29/10/2010

25/10/10: Arrestation et détention arbitraire dans le cadre d'une vaste opération policière au marché de Châtelineau...

 

 

Nos droits "démocratiques" ??? Ce n' est pas à CUBA, c' est en BELGIQUE, à Châtelineau ...
Impensable, il y a à peine 15 ans d' ici ...
Les rafles collectives, les opérations punitives: le fascisme est à nos portes dans un régime de plus en plus contrôlé, répressif et policier. Les prétextes: la sécurité, les sans-papiers, la drogue, le terrorisme, et, ..., on peut les multiplier pour justifier toutes les mesures autoritaires prises.
C'est ce que nous réservent le capitalisme et l' Euro-dictature des multinationales. Le fascisme, c' est le capitalisme sous sa forme ultime, la plus forcenée .
On a le choix: la dictature, c' est "ferme ta gueule!". La "démocratie" capitaliste, c' est "cause toujours !"...
RoRo
  
  
  
  
Sent: Monday, October 18, 2010 10:55 AM
Subject: Arrestation et détention arbitraire dans le cadre d'une vaste opération policière au marché de Châtelineau

 

Samedi 16 octobre. Nous nous trouvons avec quelques membres de la Plate-forme Charleroi-Palestine avec un stand au marché de Châtelineau. Tout se passe bien, nous avons de multiples discussions avec les gens, très réceptifs à nos arguments sur le boycott des produits israéliens.

Vers midi, un hélicoptère tourne sans arrêt au-dessus de la place. Nous nous demandons ce qui se passe. Un peu plus tard, une camionnette de la police se fraie un chemin le long du marché, passant à proximité de notre stand.

Puis un ami de la Plate-forme vient nous dire : « Ils sont en train d'arrêter plein de sans-papiers, là-bas. » Cela se passe dans une rue donnant sur le marché, tout près de notre emplacement.

Je décide d'aller voir. Là, derrière une camionnette de police, je vois quatre ou cinq personnes alignées contre une grille, les mains menottées dans le dos. Je m'en vais un peu plus loin, puis je reviens sur mes pas et je prends deux photos. Un policier me dit, calmement, que je dois laisser la police faire son travail et que je ne peux pas prendre de photos. Je demande pourquoi on arrête tous ces gens. Il me répond qu'ils vendent des produits de contrefaçon.

Je m'éloigne, je retourne au stand, la rage au coeur. Pourquoi s’en prend-on aux petits vendeurs, souvent des sans-papiers n'ayant pas la possibilité de faire un autre boulot, alors que ce ne sont pas eux qui font écouler la marchandise sur le marché.

On discute un peu au stand, et voilà qu'un commissaire de la police s'amène.

« Vous pouvez venir une minute avec moi ? » Je le suis, un membre de la Plate-forme le suit aussi. Le commissaire me dit : « Vous avez posé une question au policier. Vous n'avez pas le droit de poser des questions. » « Vous avez pris des photos aussi. On va vous entendre au commissariat. » Il appelle son « team d'arrestation ». Trois ou quatre policiers en civil s'amènent très rapidement. Ils me prennent de force, me soulèvent des deux côtés à la fois.

On me pousse dans la camionnette, on me prend mon GSM, mon appareil photo et on met tout cela dans un sac en plastic. Dans la camionnette, il y a trois personnes arrêtées, menottées. J'apprends que deux d'entre elles n'ont pas de papiers de séjour, le troisième n'a pas de permis de travail.

J'entends par la radio de la camionnette que l'opération d'arrestation se poursuit. Des policiers en civil passent régulièrement près de la camionnette.Mon GSM sonne tout le temps. Je demande de pouvoir répondre. « Vous n'en avez pas le droit, vous êtes en détention administrative. » On ne part toujours pas. En fait, le chauffeur attend du renfort...

Une des personnes arrêtées supplie : « S'il vous plaît, éloignez-nous d’ici : les gens du marché vont nous prendre pour des criminels... » Le policier du marché propose d'accompagner la camionnette pour qu'enfin celle-ci puisse partir.

Nous arrivons au commissariat de Châtelet. On nous amène dans un couloir. À gauche, il y a le bureau d'« accueil ». À droite, des cellules où des jeunes d'origine étrangère se trouvent par deux, les mains liées, derrière les barreaux. Il y a un va-et-vient impressionnant, dans ce couloir. De nouveaux « arrivages » de personnes arrêtées, de policiers en civil.

Un policier particulièrement excité et très autoritaire (et je reste polie) donne les ordres et décide qui va où.

Je suis « appelée » dans ce bureau. Le policier hyper-excité se met à m'aboyer dessus. Je lui réponds que je ne suis pas son chien. Vu que mon comportement n'est pas assez collaborant, il m'accuse de « trouble de l'ordre public », « rébellion », « outrage à policiers en fonction ». « Maintenant vous avez deux dossier judicaires et vous êtes en détention judiciaire."  Le lendemain, un avocat me dira qu'ils m'ont dit n'importe quoi. Je ne pouvais pas être en arrestation judiciaire, parce que je n'avais pas vu un juge d'instruction.

Je dois enlever mon bonnet, mon manteau, mes châles, mes sacs... Le policier donne l’ordre à une collègue de me fouiller et envoie une deuxième policière pour l’accompagner car « elle (moi, en fait) se rebelle ».

Je laisse faire la fouille. (Je dois enlever les chaussures, les chaussettes, le jeans, le T-shirt, le pull. Me mettre de face, me mettre de dos. Soulever le soutien-gorge). Après, je dis aux policières qu'il n'est pas normal qu'on me traite ainsi, uniquement parce que je pose une question et que je prends des photos.

On m'amène dans un bureau pour que je fasse une déclaration. Je le refuse. C'est mon droit. Les policiers à qui j’ai affaire ne sont pas contraires. Je dis que je voudrais déposer plainte. Ils me disent que j'ai le droit de déposer plainte au comité P.

De retour à « l'accueil », le policier hyper-excité ordonne qu'on m'emmène dans une cellule en bas. Je vois de nouveaux visages de personnes arrêtées derrière les barreaux. Il y a de nouveau plein de monde dans le couloir.

On m'emmène dans les caves. Je dois enlever mes chaussures, on me fait entrer dans une cellule, je dois enlever mon soutien-gorge. Le froid me tombe dessus. Je demande d'avoir ma veste. « Vous n'avez pas le droit, il y a une couverture. »

Cette cellule ressemble plus à un cachot qu'à autre chose. Il n'y a pas de lumière de jour, elle est à demi éclairée par un spot placé au-dessus de la porte d'acier. Un banc, une toilette. 2 m sur 2 m 30. Il y fait très froid. Je ne peux pas mettre les pieds à terre car le carrelage est très froid lui aussi. Je mets la couverture autour de moi, des épaules jusqu'aux pieds et j'attends sur le banc.

A un certain moment, j'entends qu'un policier vient dans le couloir. Je tape avec mon coude contre la porte d'acier : « Je veux téléphoner à mon mari et à un avocat. » « Vous n'avez pas le droit, vous êtes en détention judiciaire. » Encore un qui dit n'importe quoi.

Je reste au moins deux heures dans cette cellule froide. Heureusement, en élevant la voix, je peux échanger quelques mots avec la personne qui se trouve à côté. J'apprends que c'est la personne qui était assise avec moi dans la camionnette. « Madame, vous êtes là ? »...  « Oui. »... « Putain !... ».

Je lui demande s'il ne craint pas d'être expulsé. Il me dit que, la fois précédente, on l'a relâché après quelques heures. J'espère pour lui que ce sera pareil maintenant. « Patience, Madame, quelques heures... »

A nouveau, des pas dans le couloir. Le commissaire qui a ordonné la détention administrative ouvre la porte, accompagné de deux autres policiers. Il me dit que je peux sortir. Je récupère mes affaires à « l'accueil ».

Mais je suis encore amenée dans un autre bureau. Avec le commissaire, encore les deux mêmes policiers qui sont venus jusqu'à la cellule, et un nouveau, en civil.

Le commissaire précise qu'il m'a mise en détention administrative, mais que cela n'a rien à voir avec mes activités sur le marché. « Je ne vous ai pas non plus parlé de photos. » Ce qui est manifestement faux. « Il y a trois dossiers contre vous : celui du marché, rébellion, trouble de l'ordre public. »

Le « civil » dit que son rôle est de protéger les policiers en fonction. Il me demande de voir les photos pour constater s'il y a des policiers reconnaissables. Apparemment, il faut protéger les indics.

Il montre une photo que j'ai prise du stand de la Plate-forme. « Vous vendiez des objets à votre échoppe ? » Je lui réponds que je n'ai rien à dire là-dessus. « Moi, je suis passé à 8 h 35, vous vendiez de la marchandise. » « Alors cela, c'est votre quatrième dossier. » Je lui ai répondu que c'est un grossier mensonge. En réalité, nous étions sur place à 10 h 30. Il me rend l'appareil.

Les photos des arrestations ne sont pas enlevées. Il faut dire qu'elles n'étaient pas très réussies non plus.

Je m'adresse au commissaire. « Je voudrais connaître votre identité. Je vais déposer plainte contre vous. » Réponse : « Votre avocat n'a qu'à faire son travail. »

Je suis reconduite à la sortie. Il est 16 h 50. J'ai été arrêtée pendant 3 h 30.Je demande qu'on me reconduise à Châtelineau, ma voiture se trouve trois ou quatre kilomètres plus loin. Cela, c'est rêver, évidemment.

Ce n'est qu'une fois chez moi, que j'apprends que des amis ont averti un avocat, lequel a téléphoné au commissariat, et qu'un camarade est venu voir le commissaire pour connaître la raison de ma détention. Ce sont probablement ces interventions qui ont fait que j’ai été libérée plus tôt.

Tout au long de mon « séjour », j'ai pu constater que certains policiers, en particulier ceux qui sont responsables du marché, semblaient plus qu'embarrassés et n’étaient visiblement pas d'accord avec les méthodes utilisées.

J'estime que ces faits, me concernant, sont très graves, c’est une réelle atteinte aux droits démocratiques (au même moment se déroulait une manifestation à Bruxelles sur le même sujet) et je ne resterai pas les bras croisés.

Mais évidemment les personnes arrêtées et qui sont d'origine étrangères ont subi un sort bien plus dur que moi.

Je n'ai pas été menottée (alors qu'on m'a dit que c'était la procédure). Je n'ai pas dû m'inquiéter si j'allais être amenée dans un centre fermé et expulsée du pays. J'ai encore pu répliquer aux aboiements de certains policiers, sans qu'on me frappe. D'ailleurs, un policier m'a dit : « Vous avez vu qu'on a mis des gants, lorsqu'on vous a amenée à la camionette. « Je n'allais pas vous frapper, vous avez l'âge de ma mère. »

Il a oublié de dire aussi que je suis « blanche » et que j'ai la nationalité belge.

Myriam De Ly

22:25 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, politique, actualité, presse, silence, télévision, médias, belgique, répression, démocratie, liberté | |  Facebook | |  Imprimer | | |

21/07/2010

18/07/10: BELGIQUE: L' Amnistie pour les anciens Kollabos remise en avant ...

BELGIQUE: L' Amnistie pour les anciens Kollabos remise en avant ...

 

  
Selon les infos, Elio DI RUPO, président du Ps, préformateur (sic) gouvernemental désigné par le roi, serait prêt à discuter de l' amnistie.
  
L' amnistie, c'est le pardon revendiqué par la droite calotine et et/ou nationaliste flamingante depuis la fin de la guerre vis-à-vis des Kollabos ...
  
L'Euro-dictature veut criminaliser le communisme.
 
La Belgique et la France légifèrent contre le port de la burqa.
 
Au même moment, Di Rupo accepterait de discuter de l' amnistie avec les nationalistes et séparatistes flamingants.
 
Jusqu'où le dirigeant "socialiste" ira-t-il ?
 
Y aura-t-il encore en Belgique quelques communistes, quelques vrais socialistes, quelques démocrates, quelques patriotes, pour dire NON à l'amnistie et rappeler à Di Rupo que rien qu'en discuter avec les flamingants constitue déjà une trahison vis à vis de ceux qui ont lutté contre le fascisme, le nazisme, sous l'occupation hitlérienne ??? En effet, derrière cette ouverture à la discussion, se cache une réelle intention, une vieille revendication, de ceux qui se sont vendus à l' Allemagne hitlérienne et qu'ils n'ont jamais abandonnée ... 
 
Criminaliser les résistants, dont les communistes, dans l' Euro-dictature, et pardonner aux traîtres ??? Un choix pour Di Rupo et ceux qui le suivront ???
 
RoRo
 

21:35 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, romain, histoire, belgique, presse, silence, television, actualité, ps, nazisme, incivisme, gouvernement, europe | |  Facebook | |  Imprimer | | |

14/05/2010

04/05/2010: BELGIQUE: la burqa bientôt interdite ...

From: Roger Romain de Courcelles
Sent: Tuesday, May 04, 2010 11:47 AM
Subject: BELGIQUE: la burqa bientôt interdite ...


 


BELGIQUE: les fameux "démocrates" qui nous dirigent (tous partis confondus) viennent de voter à l'unanimité de la Chambre des "Représentants" l'interdiction de la burqa. Au-moins pour une fois, ils sont d' accord sur quelque chose et viennent de faire avancer la fameuse "démocratie" et nos libertés d'un millimètre... Bravo !
Drôle de démocratie en effet qui prétend dire à quelques dizaines de femmes arabes: "Libérez-vous de votre soumission à l' Islam et/ou de votre mari" et enlevez obligatoirement votre voile !"
Sinon (je ne connais pas encore le suivi de cette loi, mais j'imagine ainsi la suite): 100 euros d'amende par exemple, un mois de trou (en cas de récidive par exemple), un embarquement au Poste avec un petit tabassage et des injures racistes dans un commissariat du coin (en cas de rebellion, de refus d'obtempérer par exemple), et gâteau sur la cerise la perte de son emploi (comme cette enseignante de Charleroi (qui se contentait de faire honnêtement et calmement son travail sans emmerder personne, par exemple).
Des sanctions, de la répression, voilà comment les "démocrates" du pays, unis avec des racistes, entendent combattre l' Islam et aider les femmes arabes à se libérer de la domination de leur mari.
Pendant ce temps, dans les pays de "civilisation" "chrétienne" occidentale, des milliers de femmes sont maltraitées, perdent la vie dans leur foyer victimes des maltraitances conjugales, tandis que celles qui travaillent se voient dans l'obligation de travailler 5 années en plus pour leur pension (comme en Belgique), et des centaines de milliers de femmes revendiquent toujours le simple principe à travail égal, salaire égal. Et personnes ne pipe.
Enfin, ceci n' est que mon simple avis personnel sur cette CRUCIALE question qui empêchait (beaucoup plus que BHV), la Belgique de tourner ! Les autres pays de l' EURO-DICTATURE capitaliste n' attendaient évidemment qu'une première initiative du genre pour suivre dans la voie de la répression. Ont-ils déjà songé à interdire également les crânes rasés et le port de la perruque ???.

A part cela, je viens d' apprendre que le patron de Carrefour qui lui licencie 1.700 travailleurs belges (dont des centaines de femmes !) ne serait pas Français comme je l'imaginais, mais un Arabe-proche-d'Al Qaïda ...

Cela étant dit, mon autre avis personnel reste que TOUTES les religions constituent l'opium DES peuples ... Elles ne sont pas non plus à l'abri de toutes les saloperies (voir les récents événements qui touchent le Pape, le Vatican et son Eglise).

RoRo

 

18:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, france, romain, belgique, europe, euro-dictature, capitalisme, silence, medias, islam, repression, roro | |  Facebook | |  Imprimer | | |

07/04/2010

02/04/10: de Michel Collon, journaliste politique belge...

Sent: Friday, April 02, 2010 12:13 AM
To:
Subject: NOUVEAU: UE/Maroc, 3°Guerre mondiale, Haïti, Honduras, Nigéria, Boycott, OGM, Grèce...



Nouveau sur michelcollon.info - Investig'Action

USA :
Chris Hedges
- Le Hindenburg du système de santé a atterri
Réforme d'Obama: un cadeau pour le peuple américain ou pour les assureurs du privé ?

John Pilger - Passez une bonne guerre mondiale, brave gens
Jamais deux sans trois... Merci Washington!

AFRIQUE :
Youssef Girard
- « Malheur aux vaincus » : note pour une lecture politique d'Ibn Khaldoun
Leçon de résistance pour tous les opprimés

Funmi Feyde-John - La crise constitutionnelle du Nigeria et l'ingérence américaine
Démocratie: régime politique où le pouvoir est contrôlé par le peuple... avec l'aval de Washington

Lucile Daumas - Sommet UE/Maroc : construire des résistances et des alternatives à un projet d'inspiration coloniale
On pille vos ressources et on vous renvoie vos pauvres en charter, d'accord ?

AMERIQUE LATINE ET CARAIBES :
Jean Ortiz - Honduras: la guerre sale
Le nouveau gouvernement en pleine campagne de liquidation des résistants

João Pedro Stédile - Victoire des peuples d'Amérique latine contre l'hégémonie du capital et du gouvernement US
Amérique latine 33 - USA 0

Marc Maesschalck - Haïti : leçons pour l'avenir
Mode d'emploi pour reprendre son destin en main

ISRAEL :
Serge Halimi - Coup de froid entre les Etats-Unis et Israël
Le début de la fin d'un soutien inconditionnel ?

James Petras - Le Mossad vient en Amérique: escadrons de la mort sur invitation
Quelques astuces pour bafouer le droit international et la souveraineté des Etats

Alain Gresh - Quand la France laisse entrer les produits des colonies et poursuit ceux qui s'y opposent
La France téméraire s'oppose au droit international !

ATTENTION MEDIAS :
Emrah Kaynak - Le rôle des dissidents dans la stratégie de subversion
"Tout l'art de la guerre est fondé sur la duperie"

Daniel Tencer - La CIA projette de manipuler l'opinion publique européenne sur l'Afghanistan
Prêts pour une nouvelle affaire de burqa cet été ?

Jean-Pierre Berlan - "Derrière les OGM, c'est un projet de mort qu'on impose."
L'agriculture industrielle et ses armes de destruction massive

LECON D'ECONOMIE :
Gérard Filoche - Fitch Ratings et le pouvoir des agences de notation
Les agences de notation font la pluie et le beau temps dans l'économie mondiale

Charles Hoareau - Grèce: petite leçon de syndicalisme à l'intention des sceptiques
Et si la Grèce tournait le dos à l'?uro ?

LECON DE POLITIQUE :
Jean-Marie Dermagne -Belgique : vite une République tranquille !
"Comme on l'enseigne depuis Platon, monarchie et démocratie sont antinomiques"

VIDEO :
Keny Arkana - Jeunesse du monde
Clip illustré de la rappeuse marseillaise

NOUVEAU LIVRE DE MICHEL COLLON :

Israël, parlons-en !

22:45 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, politique, actualite, courcelles, usa, presse, television, romain, israel, amerique, silence, collon, medias, ogm, haiti | |  Facebook | |  Imprimer | | |

30/03/2010

05/03/10: CARREFOUR, PHILIPS, AB InBev: voilà pourquoi, "ils" sont dans les grrrands partis "démocratiques" ...

CARREFOUR, PHILIPS, AB InBev: voilà pourquoi, "ils" sont dans les grrrands partis "démocratiques" ...

RoRo

Willy Claes (SP.a) reste au conseil d’administration de Carrefour

Dehaene (CD&V) chez AB InBev, Willy Claes chez Carrefour, Karel Van Miert chez Philips… bon nombre d’hommes politiques des grands partis ne rechignent pas à entamer une seconde carrière chez un tueur d’emplois.

Tom De Meester

« Nous ne pouvons tolérer ce bain de sang social », écrit Gennez sur le site du SP.a. « Ensemble, nous pouvons intervenir contre les grands patrons qui jouent avec nos emplois. » Mais un de ces grands patrons « jouant avec nos emplois » n’est autre que Willy Claes, gros ponte du SP.a « à la retraite » ; ancien ministre et ancien patron de l’Otan. Depuis deux ans, il siège au conseil d’administration de Carrefour Belgique. Après les 1 672 licenciements, il a fait savoir qu’il n’était « pas l’homme à s’enfuir quand il y avait le feu ». « Appelons les choses par leur nom », corrige le professeur Carl Devos. « Un siège au conseil d’administration, ça paie bien. »

Willy, l’amateur de planques

Chez le concurrent Delhaize, un administrateur se fait entre 80 000 et 90 000 euros par an. Pour assister en moyenne à 7 ou 8 assemblées. Pour gagner la même chose, une caissière de Carrefour doit travailler 7 ou 8 ans ! On présume que Claes touche également quelque 10 000 euros par assemblée… Pas étonnant qu’il s’accroche à sa planque.

En tant qu’administrateur chez AB InBev, Dehaene (CD&V) a droit, outre son fixe d’environ 80 000 euros par an, à un bonus annuel de 9 000 options d’actions (environ 130 000 euros). La présidente du CD&V Marianne Thyssen attache beaucoup d’importance aux postes dans les CA des grandes entreprises. « Une entreprise a également une fonction sociale – l’emploi, pour n’en citer qu’une – sur laquelle l’homme politique peut imprimer sa marque », a déclaré Thyssen le 23 janvier dans une interview accordée au Nieuwsblad

22:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, actualite, courcelles, presse, television, ps, romain, belgique, capitalisme, silence, multinationales, medias, carrefour | |  Facebook | |  Imprimer | | |

20/03/2010

19/03/10: Solidaire: Carrefour :: Bernard Arnault, l'homme qui se cache derrière les licenciements ...

Carrefour :: Bernard Arnault, l'homme qui se cache derrière les licenciements

Il y a deux ans, Bernard Arnault, la deuxième fortune de France, ami intime de Sarkozy, débarque dans l'actionnariat de Carrefour. Pour ce milliardaire, Carrefour doit rapporter plus. Quitte à sabrer dans l'emploi.

Alice Bernard, François Ferrara et Benjamin Pestieau

 

L'actionnaire principal de Carrefour, Bernard Arnault possède 14,5 milliards d'euros. C'est la deuxième fortune de France. Combien d'années doit travailler une caissière pour posséder autant ? Plus de 800 000 années de travail en laissant 1500 euros de côté chaque mois!

Dans la distribution, le rendement est en général faible mais stable. Autrement dit, si l'action rapporte peu, elle rapporte sûrement, car les gens devront toujours faire leurs achats de base (alimentation, vêtements,…). Cela intéresse donc beaucoup de petits actionnaires. Mais on rencontre aussi quelques requins de la finance chez Carrefour. Solidaire (25 février) vous a déjà présenté Robert Halley, 11e fortune de France et Jacques Badin, domicilié en Belgique pour échapper à l'impôt français sur la fortune. Depuis mars 2008, le premier actionnaire est le groupe de Bernard Arnault, qui, à travers les fonds Blue Capital et Colony Capital, détient 11 % des parts. Arnault c'est aussi, pour ceux qui ne le savent pas, le groupe LVMH, leader mondial de l'industrie du luxe (Luis Vuitton, champagne Moet et Chandon, parfums Christian Dior,…). Personnellement, il possède 14,5 milliards d'euros. D'après le magazine Challenges, il est la deuxième fortune de France, juste derrière les Mulliez, propriétaires du groupe Auchan (tiens, aussi la grande distribution). Le Monde diplomatique (août 2008) révèle que son salaire chez Carrefour est de 3 millions d'euros, et qu'il a touché 335 millions d'euros de dividendes en 2007. De plus, il a perçu en tant que dirigeant de LVMH 4 millions d'euros en 2008, ce qui fait de lui le deuxième patron le mieux payé de France.
Un investisseur comme Arnault espère un rendement beaucoup plus élevé et rapide. Ce qui explique la nouvelle stratégie de Carrefour, axée sur une diminution des coûts, d'une part, et une expansion là où ça rapporte le plus d'autre part. C'est pourquoi ils ont engagé comme PDG Lars Olofsson, ancien dirigeant du groupe agroalimentaire suisse Nestlé, le qualifiant de « professionnel ayant une connaissance intime du marketing, des produits de marques » (La Libre, 25 février).

Deuxième au monde, derrière Wal-Mart

« Malgré une grosse restructuration en 2007, Carrefour continue à perdre de l'argent », affirme la direction pour justifier la fermeture de 21 magasins. Mais le groupe Carrefour est-il si mal en point qu'il le prétend ?
En quarante ans, le groupe Carrefour est en fait devenu un leader de la distribution dans le monde. Il est le deuxième mondial, derrière le groupe nord-américain Wal-Mart, et premier en Europe. Actuellement, près de la moitié du chiffre d'affaire (44%) se fait en France, 37% en Europe (hors France), 12% en Amérique et 7% en Asie.

Il a fait 1,2 milliard d'euros de bénéfice net en 2008 et 327 millions d'euros en 2009. Même s'il diminue, le profit est toujours bien là. Le groupe est bien sûr coté en Bourse. Les comptes d'une multinationale (comme dans l'automobile) sont établis en fonction des objectifs du groupe. Les seuls chiffres qui sont « réels » sont ceux du groupe. Ce sont donc les chiffres de l'ensemble qu'il faut bien examiner pour pouvoir en tirer des conclusions. Car comme on l'a vu avec l'exemple du beurre (voir ci-dessus) il y a bien souvent des transferts de profits des filiales vers le groupe...
Dans le monde entier, presque 500 000 personnes travaillent pour Carrefour, ce qui fait du groupe le 7e employeur mondial. Dans notre pays, le groupe représente 15 000 emplois ce qui fait de Carrefour le 4e employeur belge, derrière La Poste, la SNCB et Randstad. Les 15 000 travailleurs de Belgique ont réalisé ensemble un chiffre d'affaires commercial de 5,2 milliards d'euros en 2008 et 66 millions de bénéfice. Mais le centre de coordination de Carrefour a fait 391 millions d'euros de profit.

Didier Reynders plus à gauche que la gauche ?

On avait peine à en croire ses oreilles le week-end dernier : Didier Reynders, l'homme qui parle à l'oreille des riches, a proposé que l'Etat refuse de financer les prépensions chez Carrefour, car « le groupe fait des bénéfices » et a donc les moyens de « supporter seul la restructuration ». Au point que Joëlle Milquet aurait dit au cabinet restreint « Je pars trois jours à Kinshasa et quand je reviens, Didier est passé au PTB » (la Libre, 7 mars 2010). Trêve de plaisanterie. Une première chose à retenir, c'est que le ministre des Finances admet publiquement que Carrefour fait des bénéfices. Cela contredit le discours de la direction qui dit que « ça va mal ». Ensuite, déclare Myriam Delmée (Setca-FGTB) « ce que Didier Reynders cherche à obtenir, ce n'est pas que Carrefour paye, c'est que le système des prépensions, qui constitue un élément de la protection sociale, soit démantelé1 ». La CSC de son côté suppose que Reynders « réclamera les impôts que Carrefour n'a pas payés grâce au système des intérêts notionnels défendus par le MR2 ».
1 Le Soir, 6 mars • 2 La Libre, 6 mars

21:03 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, actualite, courcelles, presse, television, romain, economie, silence, multinationales, medias, carrefour, crisencapitalisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

10/03/2010

07/03/10: Le Guide du Richard : Famille Janssen...

Le Guide du Richard : Famille Janssen

Un pouvoir allant de la Table ronde au… champ de bataille de Waterloo. Descendre à la fois des banquiers Janssen, des chimistes Solvay et des sidérurgistes Boël garantit une fortune certaine. Qui a permis au baron Daniel Janssen de siéger dans les plus puissants cercles patronaux.

Marco Van Hees, avec « Robert »

 

Où dormir ?

Cher

● LA HULPE. Si vous avez déjà été à La Hulpe, en Brabant wallon, vous connaissez sans doute le château Solvay et son parc, ouvert au public. Juste en face, un parc privé, encore nettement plus beau, abrite les trois frères Janssen.

À une époque, ces deux parcs n'en faisaient qu'un. En 1893, le célèbre industriel Ernest Solvay achète parc et château au marquis de Roest, qui a lui-même acquis le domaine au comte de Béthune, administrateur de la Société générale. Cette dernière est en effet propriétaire de la forêt de Soignes depuis 1822 et en cède de grands morceaux, dont le futur parc Solvay, à des particuliers.

La partie formant l'actuel parc des Janssen sera léguée à Jeanne Solvay, fille d'Ernest Solvay et arrière-grand-mère de Paul, Eric et Daniel Janssen, la génération actuelle. Propriété d'Imbra, la société familiale, ce domaine compte trois châteaux et autres demeures de prestige, des étangs, jardins, collines, vergers, vallées de rhododendrons et d'azalées, le tout sur 205 hectares. Sachant que le m2 tourne autour de 250 € à La Hulpe, cela valorise le terrain à un demi-milliard d'euros, bâtiments non compris.

● LASNE. Au sud de La Hulpe, Imbra possède également 425 hectares sur diverses localités de Lasne, la commune la plus riche de Wallonie. Ce patrimoine comprend le Royal Waterloo Golf Club et une partie du champ de bataille de Waterloo.

● LOMBISE. Deux fils d'Eric Janssen, Marc-Eric et Cyril, sont propriétaires du château de Lombise (entre Mons et Ath) et de son vaste domaine, légués par leur défunte mère, la comtesse Michèle de la Boëssière-Thiennes. Notons que leur patronyme a été modifié en « Janssen de la Boëssière-Thiennes ». La classe… Sauf venues épisodiques de leur grand-mère, la baronne Renée Carton de Wiart (91 ans), le château est inoccupé.

Où trouver femme à marier ?

Les Janssen, famille de banquiers et d'industriels depuis le 19e siècle, ne sont pas les derniers pour tisser des liens matrimoniaux ayant de gros effets patrimoniaux. Le baron Emmanuel Janssen (1879-1955), fondateur de l'Union chimique belge (UCB), a épousé la fille de Jeanne Solvay, tandis que leur fils aîné, Charles Janssen (1907-1985), a marié Marie-Anne Boël. Les trois fils de ceux-ci – Paul-Emmanuel, Eric et Daniel – sont donc des descendants à la fois des Janssen, des Solvay et des Boël. Et actionnaires des sociétés contrôlées par ces familles : UCB, Solvay et Sofina, toutes trois cotées en Bourse.

A leurs tours, les trois fils et leurs enfants se sont alliés à de nobles et/ou riches familles : Bracht, de la Boëssières-Thiennes, van der Straten-Waillet, de Spoelberch, Goblet d'Alviella, etc.

Où rencontrer dirigeants politiques et gratin du patronat ?

Jusqu'à ce qu'il abandonne nombre de ses mandats en 2006, à ses 70 ans, le baron Daniel Janssen sera un des capitalistes belges les plus en vue. Il dirigera les deux multinationales familiales, Solvay et UCB, tout en étant administrateur de la Sofina, de la Générale de Banque, puis de Fortis qui rachète cette dernière (à cette occasion, il affronte son frère aîné Paul-Emmanuel, président de la Générale, qui s'oppose – en vain – à Fortis).

Mais il va également baigner dans d'importants cercles politico-patronaux. Alors que son père a été député libéral, il va lui-même commencer sa carrière en politique, comme secrétaire d'Albert-Edouard Janssen (1883-1996), cousin éloigné qui est à la fois ministre des Finances et… banquier.

En 1969, Daniel Janssen entre au Club de Rome (influent groupe de pression international) et au conseil d'administration de l'Université libre de Bruxelles (où il s'occupera de l'école de commerce… Solvay). En 1981, il accède à la présidence de la fédération patronale FEB. En 1991, il s'assoit à la Table ronde des industriels européens – qui dicte ses recommandations à l'Union européenne – où il présidera pendant dix ans l'incontournable « groupe de travail compétitivité ». Il sera aussi actif dans le groupe Bilderberg et à la Commission Trilatérale, autres cénacles internationaux.

Notons aussi qu'Armand de Decker (MR), président du Sénat et ancien ministre, est administrateur d'UCB. Et a eu comme collaborateur politique… Nicolas Janssen, un des fils de Daniel Janssen.

Où trouver un médicament pour perdre du poids ?

Depuis sa création en 1928, l'Union chimique belge (UCB) s'est muée en multinationale pharmaceutique présente dans plus de 40 pays. Propose-t-elle un médicament pour perdre du poids ? Seulement le poids de ses effectifs. Fin 2009, elle a annoncé la suppression de 174 emplois à Braine-l'Alleud (ramené à 135 après négociation) et 44 au Royaume-Uni. L'année précédente, le groupe avait déjà lancé un plan visant 2 000 emplois dans le monde, dont un quart en Belgique. « Le monde financier a des exigences de plus en plus grandes, explique le directeur du site brainois, nous voulons (…) regagner sa confiance. »

UCB a en tout cas toujours la confiance de la Région wallonne, qui l'a subsidiée dans le cadre du pôle « sciences du vivant » du plan Marschall. À moins que ce soit le pôle « emploi mort »…

Comment polluer pour un montant confidentiel ?

Quelle est la friche industrielle de Wallonie dont la dépollution est la plus chère ? L'ancienne usine UCB de Ville-sur-Haine (Le Roeulx), avec un coût de 24,4 millions d'euros. Active des années 1920 à 1985 dans le traitement du benzol et du goudron, elle a laissé 24 hectares de sous-sol et eaux souterraines chargés d'hydrocarbures, huiles minérales, métaux lourds, cyanures et phénols, dont une partie doit se perdre dans la Haine, la rivière qui longe le site et a donné son nom au Hainaut. Si les riverains sont allergiques à ces substances, ils peuvent toujours prendre du Zyrtec, médicament phare d'UCB.

A-t-on adressé la facture de 24,4 millions à UCB ? Les porte-parole du groupe et de la Spaque nous ont indiqué qu'en vertu d'un accord entre le ministre Lutgen et UCB, cette dernière interviendrait dans les travaux d'assainissement « pour un montant qui resterait confidentiel ». Le cabinet Lutgen s'est gardé de tout commentaire au motif que le ministre n'a plus l'environnement dans ses compétences.

La fortune des Janssen

● Fortune 2009 : 622 millions € (13e du top 100). Ce montant ne comprend pas l'immobilier.
● Evolution 2000-2009 : + 46 %.
● Taxe des millionnaires sur cette fortune : 18 597 700 €. De quoi augmenter de 100 € par mois la pension de 15 498 pensionnés.

20:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, romain, belgique, capitalisme, silence, medias, misere, exploitation, finance | |  Facebook | |  Imprimer | | |

08/03/2010

05/03/10: CARREFOUR, PHILIPS, AB InBev: voilà pourquoi, "ils" sont dans les grrrands partis "démocratiques" ...

 

CARREFOUR, PHILIPS, AB InBev: voilà pourquoi, "ils" sont dans les grrrands partis "démocratiques" ...

RoRo
 

Willy Claes (SP.a) reste au conseil d’administration de Carrefour

Dehaene (CD&V) chez AB InBev, Willy Claes chez Carrefour, Karel Van Miert chez Philips… bon nombre d’hommes politiques des grands partis ne rechignent pas à entamer une seconde carrière chez un tueur d’emplois.

Tom De Meester

« Nous ne pouvons tolérer ce bain de sang social », écrit Gennez sur le site du SP.a. « Ensemble, nous pouvons intervenir contre les grands patrons qui jouent avec nos emplois. » Mais un de ces grands patrons « jouant avec nos emplois » n’est autre que Willy Claes, gros ponte du SP.a « à la retraite » ; ancien ministre et ancien patron de l’Otan. Depuis deux ans, il siège au conseil d’administration de Carrefour Belgique. Après les 1 672 licenciements, il a fait savoir qu’il n’était « pas l’homme à s’enfuir quand il y avait le feu ». « Appelons les choses par leur nom », corrige le professeur Carl Devos. « Un siège au conseil d’administration, ça paie bien. »

Willy, l’amateur de planques

Chez le concurrent Delhaize, un administrateur se fait entre 80 000 et 90 000 euros par an. Pour assister en moyenne à 7 ou 8 assemblées. Pour gagner la même chose, une caissière de Carrefour doit travailler 7 ou 8 ans ! On présume que Claes touche également quelque 10 000 euros par assemblée… Pas étonnant qu’il s’accroche à sa planque.

En tant qu’administrateur chez AB InBev, Dehaene (CD&V) a droit, outre son fixe d’environ 80 000 euros par an, à un bonus annuel de 9 000 options d’actions (environ 130 000 euros). La présidente du CD&V Marianne Thyssen attache beaucoup d’importance aux postes dans les CA des grandes entreprises. « Une entreprise a également une fonction sociale – l’emploi, pour n’en citer qu’une – sur laquelle l’homme politique peut imprimer sa marque », a déclaré Thyssen le 23 janvier dans une interview accordée au Nieuwsblad.

20:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, actualite, courcelles, presse, television, ps, romain, mr, capitalisme, silence, cdh, medias, carrefour, exploitation, crise, finance | |  Facebook | |  Imprimer | | |

07/03/2010

05/03/10: BELGIQUE: Double discours: la duplicité de la Feb...

BELGIQUE: la duplicité de la Feb

 

 


 

 

 

Double discours

David Pestieau

 

Pour le grand public, Leysen décrit le « cauchemar » des entrepreneurs, mais aux investisseurs, Leysen déclare que la Belgique est un paradis fiscal. C’est de la duplicité et de l’hypocrisie. La réalité montre que seule la version pour les investisseurs qui correspond aux faits.

« Le président de la Fédération des Entreprises de Belgique peut-il tenir deux discours totalement différentes sur le climat pour les entreprises en Belgique ? »

Cette question, c’est le magazine financier Trends qui se la pose cette semaine 1. Sans cacher sa source d’inspiration : « L’hebdomadaire Solidaire du PTB a placé dans son édition du 18 février les déclarations totalement opposées de Leysen : celles d’un pays difficile pour entreprendre avec un handicap salarial lourd et un marché du travail peu flexible et celles d’un pays disposant d’un climat d’investissement exceptionnel tel que décrit dans la nouvelle brochure de la Chambre de commerce belgo-japonaise. »

Trends a demandé à Rudi Thomaes, administrateur délégué de la FEB, son avis sur le grand écart de son président. Thomaes n’y voit « pas vraiment d’inconsistances »: « Le rapport du BJA apporte seulement d’autres accents. Sur base des mêmes faits et chiffres mais dépendant du contexte pour lesquels ils doivent servir, vous avez d’autres accents »

Pour l’opinion publique, Leysen décrit un cauchemar pour les entreprises et prévient que « toute hausse des charges  affectera notre compétitivité et donc l’emploi». Pour les investisseurs, il annonce que la Belgique est un paradis fiscal : « La Belgique a l’impôt sur les sociétés le plus bas du monde.».

S’agit-il simplement « d’autres accents » ?  Non c’est de la duplicité et de l’hypocrisie. La réalité montre que c’est la version destinée aux investisseurs qui correspond aux faits.

 

AB InBev, la filiale Cobrew du groupe n’a payé, via les intérêts notionnels, que 2,38 % d’impôts. Soit un cadeau fiscal de 70 millions d’euros. Chez Carrefour, le centre de coordination a fait 381 millions de profits sur lesquels il a payé 0,008 % d’impôts. Un cadeau fiscal de 129 millions. Pourtant, Rudi Thomaes prétend à Trends : « L’affirmation que les entreprises ne paieraient pas d’impôts ou recevraient de gros cadeaux, est absolument non fondée » Ah bon ?

Chez Carrefour c’est aujourd’hui 5 000 emplois qui sont menacés. Le secteur bancaire a supprimé 3 000 emplois l’an dernier mais BNP-Paribas vient d’annoncer 5,8 milliards de profit et Dexia 1 milliard.

Un salarié moyen de Carrefour paie pourtant proportionnellement 3 700 fois plus d’impôts que le centre de coordination de l’entreprise.

Et tout ceci n’empêche pas ces multinationales de licencier. Au contraire, chez Carrefour c’est aujourd’hui 5 000 emplois qui sont menacés. Le secteur bancaire a supprimé 3 000 emplois l’an dernier mais BNP-Paribas vient d’annoncer 5,8 milliards de profit et Dexia 1 milliard.

Pourtant nos ministres versent des larmes de crocodiles en se déclarant impuissants face à chaque restructuration. Pour reprendre ensuite ensemble la chansonnette de Leysen : « nos coûts salariaux sont trop élevés », « les cotisations patronales doivent baisser ».

Or, plus on donne de cadeaux au patronat, plus ils restructurent et licencient. Qui croit qu’un loup peut devenir végétarien ? Qu’il ne faut pas lui mettre une muselière ? L’État doit-il continuer à donner de l’argent à des entreprises qui croulent sous les dividendes ? Non, il doit leur interdire de licencier. Tout simplement.

1.Trends, 1er mars, http://trends.rnews.be

15:07 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, politique, actualite, courcelles, presse, television, romain, belgique, euro-dictature, capitalisme, silence, medias, gouvernement, exploitation, crise, finance, feb | |  Facebook | |  Imprimer | | |

14/12/2009

14/12/09: BELGIQUE: Jean-Louis LEJEUNE veut entrer à son tour en politique ...


BELGIQUE: Jean-Louis LEJEUNE veut entrer à son tour en politique ...
 
Aujourd'hui, les hommes "politiques" se vendent et/ou s'achètent comme une vulgaire marchandise, indépendamment de l' emballage...
Ainsi, Jean-Louis LEJEUNE voudrait se lancer à son tour. Son langage est somme toute assez juste : "Aujourd'hui pour arriver à quelque chose, il faut faire de la politique. Tout en dépend !".
Comme il possède des convictions très profondes, la nouvelle "vedette" ajoute : "J' attends des propositions, on verra ... !".
PS, Cdh, Mr ou Ecolo ?  Autrement dit: quel parti autoproclamé démocratique a une place de député, sénateur, parlementaire européen (voire ministre ?) en trop à lui offrir ???
LEJEUNE n' a pas dit s'il envisage de payer lui-même la taxe "récupel" ...
Fini la lutte des classes ...   Tous dans l'même sac pour le bien commun ... du capitalisme multinational  !
RoRo

20:06 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, politique, actualite, courcelles, presse, television, ecolo, ps, romain, belgique, democratie, mr, capitalisme, silence, cdh, medias, information | |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/12/2009

04/12/09: de Michel COLLON, journaliste politique belge ...

Sent: Friday, December 04, 2009 7:37 AM
Subject: NOUVEAU: Honduras, Afghanistan, Tunisie, Thierry Henry, Big Pharma, Abbas, uranium...

Vous désinscrire, changer ou ajouter une adresse ? Cliquer directement Newsletter

Nouveau sur michelcollon.info - Investig'Action

Si vous souhaitez offrir pour Noël le livre Les 7 péchés d'Hugo Chavez, nous pouvons vous l'envoyer avec une dédicace. contact@investigaction.info

HONDURAS :
Magali Urbain - Brèves: la grande mascarade des élections au Honduras
Résultats, réactions, commentaires, dernières infos...

Giorgio Trucchi - Quels que soient les résultats, ne les croyez pas !
Répression, abstentionnisme, confusion des chiffres, la démocratie n'en sort pas vainqueur

Yan - L'élection au Honduras pourrait froisser les relations entre les pays d'Amérique latine
Obama qui soutient un coup d'Etat, c'est pas très bon pour l'image...

GUERRES DES USA :
David MacGregor
- L'uranium en Irak, héritage empoisonné de la guerre
Recyclage façon US: avec les déchets nucléaires, faisons des bombes qui tueront longtemps

Sara Flounders - Pourquoi l'occupation américaine ne peut transformer l'Afghanistan ou l'Irak
Pourquoi Obama est dans l'incapacité de développer et moderniser ces pays
  
Claude Herdhuin - Lynne Stewart en prison : Quand la justice déraille
Quand défendre devient un délit dans la plus grande démocratie du monde

ANALYSES :
Napakatbra - Les Big Pharma en rêvaient, Sarko le fait !
Le coût de la recherche pour le public, les bénéfices pour le privé

Norman Ray - Petits meurtres entre amis
Pour se donner l'impression qu'il tourne rond, le monde du foot sacrifie Thierry Henry, le Fredo de la Famille

René Naba - Tunisie: Le pays du jasmin, le miroir déformé de l'Occident
Ce qui est mal à Téhéran, est bien à Tunis

Jean-Claude Paye, Tülay Umay - Le renversement de la place de la victime : un paradigme de la modernité
11/9, USA "victimes", psychose du voile et "péril islamo-gauchiste" en Belgique ?

ISRAEL - PALESTINE :
Gilad Atzmon  - "Comme la lumière parmi les nations"
Israël, un modèle ? Oui, quand on cherche à terroriser vieillards, femmes et enfants.

Daniel Vanhove - Ni Arafat, ni Abbas, ni Haniyeh ne conviennent, peut-être serait-il temps de tirer les conclusions
Pourquoi l'éventuel retrait d'Abbas plonge certains dans la panique

VIDEO :
Jorge Furtado - L'île aux fleurs
Un court métrage exceptionnel : l'économie et les relations humaines décryptées à travers l'histoire d'une tomate pourrie. Drôle et sérieux.

Obama, 1 an : le bilan avec Michel Collon
Envoyez vos questions et remarques sur ce bilan: << obamawatch@investigaction.info >>

11:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, politique, courcelles, presse, irak, palestine, television, romain, israel, silence, tunisie, sarkozy, collon, medias, obama | |  Facebook | |  Imprimer | | |

23/10/2009

22/10/09: de Michel COLLON, journaliste politique belge ...

 

Sent: Thursday, October 22, 2009 8:53 PM
Subject: Nouveau : Twitter, Facebook, Amin, Bricmont, Nobel, Pakistan, Lisbonne, Obama, Marx...

Vous désinscrire, changer ou ajouter une adresse ? Cliquer directement Newsletter

Nouveau sur michelcollon.info - Investig'Action

AGENDA :
Bruxelles 23 octobre : Investig'Action soutient le Collectif Bruxelles-Palestine qui organise une conférence-débat "Le boycott d'Israël pour la paix et la justice", avec Ilan Pappe et Samia Botmeh. 19h. 19, rue Pletinckx. 1000 BXL.

ATTENTION, MEDIAS :
Laurent Dauré - Traité de Lisbonne : le soulagement des fulminants
Quand les médias déploient leur dispositif d'approbation béate

Eva Golinger Washington met en place ses réseaux Twitter - Facebook pour réaliser des coups d'Etat soft
"Les nouvelles technologies nous permettent des choses incroyables pour changer des régimes"
Samir Amin - Marx n'a jamais été aussi utile
Sortir de la crise du capitalisme ou sortir du capitalisme en crise?

Iran-Resist - Washington frappe les Pasdaran via le Jundallah
Le "remake" de l'invasion irakienne dans l'impasse : Obama opte pour une stratégie de déstabilisation

Eric Margolis - La guerre d'à côté sème la désolation au Pakistan
Ce pays est-il sur le point d'exploser ?

AMERIQUE LATINE:
Bernard Cassen - Le sabre, le goupillon et la salle des marchés
Après le Nobel d'Obama, un cardinal putschiste et un cambrioleur international décorés à Paris

Mario Casasus - "Le temps accordé aux putschistes est du temps perdu pour le Honduras"
Une interview exclusive de Zelaya qui s'exprime sur l'impasse des négociations


Eyal Sivan - Pourquoi je ne participerai pas au festival de films israëliens
Le réalisateur juif justifie le boycott d'Israël

Jean Bricmont - Antifascistes encore un effort, ...si vous voulez l'être vraiment
A-t-on le droit de soutenir un bon bouquin sur le lobby juif ?

Thierry Meyssan - Le dessous du prix Nobel de la paix
Obama récompensé alors qu'il a contribué à plonger le Kenya dans le chaos


Salim Lamrani - Cuba face aux contradictions de l'administration Obama
"Yes, we can maintain the embargo on Cuba!"

Emmanuel Raison - Les USA attaquent un défenseur belge des Droits de l'Homme
La très arbitraire No Fly List s'allonge...Dites Stop en soutenant Paul-Emile Dupret

VIDEO:
M.A.P. - La chasse est ouverte
"Le gibier sans-papier a du souci à se faire"

Pour avancer et lancer de nouveaux projets, Investig'Action a besoin de votre soutien financier.
Faites un don ici
NOUS SOUTENIR:

USA :
ISRAEL :

ANALYSES:

 

 
.

__,_._,___

19:09 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, politique, actualite, courcelles, presse, television, romain, europe, imperialisme, silence, collon, medias, roger | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/10/2009

08/10/09: de Michel COLLON, journaliste belge ...

Sent: Thursday, October 08, 2009 8:14 PM
Subject: NOUVEAU: Iran, Honduras, Guinée, Chine, Afghanistan, France Télécom, Lisbonne, Médias alternatifs...

Vous désinscrire, changer ou ajouter une adresse ? Cliquer directement Newsletter

Nouveau sur www.michelcollon.info - Investig'Action

BRUXELLES : ATELIER TEST-MEDIAS
Attention, c'est le 17 octobre (et non le 19 comme annoncé dans notre précédente newsletter) que Michel Collon animera un atelier de test-médias. Deux thèmes : "L'image de Chavez" et "Gaza 2009 : des médias équidistants ?". Vous pouvez nous envoyer ou apporter sur place des coupures de presse et extraits de télé. Inscription souhaitée - Renseignements sur le site de l'APED.

IRAN:
Michel Collon et Grégoire Lalieu - « Les événements du monde n'arrivent pas toujours avec l'emballage que nous préférons »
Trop complaisant envers Ahmadinejad ? Notre expert répond aux questions des lecteurs.

Sara Flounders - Iran et G-20: Créer une crise pour masquer des divisions
Nous voulons des solutions, pas une nouvelle guerre du pétrole

John Pilger - Le jeu du mensonge ou comment se prépare une guerre d'agression
Le célèbre journaliste britannique compare les cas Irak et Iran

HONDURAS:
Giorgio Trucchi - Maintenant le dialogue, après 100 jours de résistance
Même si un accord est conclu, le Honduras ne sera plus celui d'avant le 28 juin

Jorge Majfud - Honduras : L'illégitimité d'une Constitution
"Aucune constitution moderne n’a été écrite sous la dictée de Dieu"

ANALYSES:
Peter Franssen - Chine: la quête d'un modèle de développement
Mais au fond, c'est quoi finalement, le socialisme ?

John Catalinotto - Le rapport général attise le débat sur l'escalade en Afghanistan
"Il faut 40.000 soldats US de plus". Pour finalement perdre comme au Vietnam ?

Ali Abunimah - La faillite d'Obama et la lutte des Palestiniens
La reprise kitsch d'une célèbre poignée de mains qui ne mène à rien

Thierry Bodson - L'agenda caché du traité de Lisbonne
"Un marché commun avec les Etats-Unis serait une mauvaise voie"

ATTENTION, MEDIAS!
William Grisby Vado - Des médias alternatifs pour une grande cause
"Oui, il est possible de vaincre la dictature médiatique!"

Plateforme-Palestine - « Incidents inter-religieux » à Jérusalem - Réponse à la presse française
Peut-on se contenter de la police d'occupation comme source unique ?

TEMOIGNAGES:
Tony Busselen - Massacre en Guinée-Conakry: échos du mouvement social
Un mois de salaire pour un sac de riz au pays le plus riche en aluminium

Maxime Vivas - Hier, j'ai surpris France Télécom semant des graines de suicide
Aujourd'hui, on ramasse les fruits du "management par le stress"


Pancrace - Des Pampers pour les sans-papiers !
Le centre fermé pour sans-papiers de Bruxelles, sur la voie d'Abou Graïb?

VIDEO:
Hugo Chavez - "Il faut éviter que la Colombie ne devienne l'Israël de l'Amérique latine"

19:41 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, romain, belgique, afghanistan, chine, europe, democratie, iran, euro-dictature, sans-papiers, silence, collon, medias, colombie, obama | |  Facebook | |  Imprimer | | |

25/09/2009

25/09/2009: Après le décès de mes deux parents: les banques ne seront jamais à sec ...

Après le décès de mes deux parents: les banques ne seront jamais à sec ...
 
Comme on le sait, mon père est décédé le 01 juin 2009, à l'âge de 94 ans, après 35 jours d'hospitalisation  (je reviendrai probablement sur ce sujet). Et ma mère l' a suivi le 04 août 2009, après 69 jours d'hospitalisation également.
 
Avec une pension de retraite ménage de quelque 1.250 euros par mois, mes parents n' avaient rien de gros, ni même de petits, épargnants...
 
Ils avaient juste un simple compte courant à la Banque de la Poste afin de percevoir leur pension, payer leurs dépenses courantes: les courses, soins de santé, électricité, chauffage, téléphone, télédistribution, eau courante, multiples taxes, redevances, assurances, etc, etc...
 
Leur compte à la banque est désormais inutile et je l' ai fait fermer évidemment.
 
Après l' avoir bloqué pendant 3 mois et m' avoir imposé de multiples tracasseries, démarches, déplacements, frais, pertes de temps, j' ai reçu la note de la banque: 4.000 fb (100 euros), retenus d'office par la Banque de la Poste, pour ses ... frais.
 
Dès lors, je me suis livré à un petit calcul peut être un peu simpliste. Suivez-moi bien :
 
-comme la Belgique est peuplée de plus de 10 millions d' âmes qui ouvriront probablement UN compte courant de leur vie et qu'ils s'éteindront aussi un jour, rien que pour cette opération de fermeture-succession, les banques se serviront pour un montant de 40 milliards de fb (1 milliard d' euros).
 
Et comme ces 10 millions de Belges et ces 40 milliards de fb vont faire des petits et des intérêts et que les banques n' arrêteront pas d'indexer régulièrement leurs "frais", histoire de tenir le coup, leurs caisses ne seront jamais à sec ...
 
Moralité: ne multipliez pas vos comptes inutiles chez les banques. Ces comptes sont gratuits à l'ouverture. Mais pour les fermer et récupérer leur contenu, c' est une autre histoire ...
 
RoRo
Courcelles
 

21:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, romain, belgique, euro-dictature, capitalisme, silence, medias, finance | |  Facebook | |  Imprimer | | |

04/09/2009

15/08/2009: Le roi des Belges dans une belle galère...

Sent: Monday, August 17, 2009 9:07 PM
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] Le roi des Belges dans une belle galère

15/08/2009 à 06h51

Le roi des Belges dans une belle galère

Le nouveau yacht du roi des Belges déclenche un véritable tollé dans son royaume. 4,6 millions d’euros : c’est le prix de ce beau bateau blanc, baptisé Alpa - «Al» pour le roi Albert, «Pa» pour son épouse, Paola. Les Belges ont découvert ce navire de luxe dans la presse people, qui a publié des photos du souverain en pleine manœuvre à l’entrée du port sicilien de Lipari. Selon l’hebdomadaire belge le Soir magazine, la famille royale a acheté ce yacht à moteur de 27 mètres de long, qui peut atteindre une vitesse de 30 nœuds, en 2008. En 2007, le roi avait déjà acheté un bateau, moins grand mais plus rapide, le Quatuor, estimé à 1,5 million d’euros.

«La personne qui possède deux bateaux de luxe d’une valeur de 6 millions d’euros nous dit qu’il y a trop de matérialisme dans notre société !» s’est insurgé le député Ben Weyts, membre du parti conservateur N-VA (Nouvelle Alliance flamande). Il faisait allusion au dernier discours du souverain à la nation, le 21 juillet, à l’occasion de la fête nationale, où il était question de la crise que traverse le pays. Albert II avait invité les Belges à s’interroger sur «le caractère de plus en plus matérialiste de nos sociétés et sur la nécessité d’accorder plus de place aux valeurs familiales, à celles de la convivialité, de la solidarité et du respect de l’autre».

La question, posée par la presse, est aussi de savoir avec quel argent le roi a payé l’Alpa. Chaque année, il reçoit 10 millions d’euros, selon la loi du 16 novembre 1993 établissant la liste civile. Cette dernière doit officiellement permettre au monarque «d’exercer ses tâches constitutionnelles». Cette somme a-t-elle aussi servi à renouveler sa flotte de yachts ? Le parti N-VA plaide pour réformer le système actuel et fixer un salaire au roi, comme tout autre haut fonctionnaire belge. Afin d’assurer la transparence, le parti propose que chaque nouvelle acquisition ne soit remboursée que sur présentation de la facture.

http://www.liberation.fr/monde/0101585399-le-roi-des-belges-dans-une-belle-galere

 

 

__._,_.___

17:20 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, romain, belgique, europe, euro-dictature, silence, monarchie, medias, republique, finance, royante | |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/09/2009

29/08/2009: ELECTRABEL: un véritable racket ... !


From: Roger Romain
Sent: Saturday, August 29, 2009 11:17 PM
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] (suite) 

ELECTRABEL: un véritable racket ... ! 


  Merci de ton message instructif, Cher Ami ...
"Commentaire sur le message de Romain : tu as un contrat pluriannuel parce qu’on t’a incité à le signer. Tous font du racket, mais le monopole privé du passé n’était pas mieux. Modifier le rapport de force, voilà le problème. Remarque : on t’impose des acomptes, mais tu peux les refuser en négociant, ou en stoppant (ou réduisant à ta convenance) le payement automatique à ta banque. Tu peux dès aujourd’hui organiser sa résiliation future, mais la libéralisation est une lutte permanente. "
 
Oui, bien sûr: à part le fait que naguère, les "chers clients, abonnés" n' avaient pas tous ces emmerdes. Mon habitation a été construite en 1952 et nous avons vécu pendant quelque 55 ans sans problème ( s ). Avec l' Euro-dictature, les "libéralisations" capitalistes, la libre concurrence, j' en connais qui vont chaque année changer de compagnie d'assurances, changer de société de télédistribution, de fournisseur gsm, changer de banque, changer de fournisseur d' électricité, ... "Ils" sont occupés à nous faire devenir dingues...
Mais les gens se rassurent et sont vite contents : une connaissance, m' a dit "ici, nous sommes en "démocratie", on peut aau-moins dire ce que l'on pense !". J' aurais dû ajouter : et manifester son mécontentement une fois par semaine dans les rues de Bruxelles, ça ne fait pas trembler le régime en place...   En "Démocratie", il faut de temps en temps laisser sortir la vapeur des casseroles à pression et ensuite tout rentre dans l'ordre ... capitaliste des choses. 
RoRo
 
 
 


From: Gil ....
Sent: Friday, August 28, 2009 11:53 PM
To: romainroger Mod é rateur
Subject: ELECTRABEL: un véritable racket ... !


Réponse à : ELECTRABEL: un véritable racket ... !
Ah, Romain, " c’est un peu court, jeune homme, on pourrait dire bien des choses en somme… "
(c’est comme cela que Cyrano de Bergerac répondait, selon l’auteur Edmond Rostand, à celui qui lui avait dit : " votre nez, il est… long ! ", et il enchaînait avec la " tirade des nez ").
Voici donc la tirade de ’"Electrabel et la libéralisation du marché".
Épisode 1 : On apprend vers 2006 que les communes belges vont avoir un gros problème avec la libéralisation, parce que nos vieilles factures d’électricité comportaient une ristourne aux communes en tant qu’intercommunales de distribution de l’électricité d’ Electrabel, monopole privé (sauf quelques communes liégeoises qui avaient constitué un producteur intercommunal, la SPE, " société publique d’électricité ") et que cela arrondissait largement leur budget.
Épisode 2 : On apprend vers 2006 que Electrabel propose aux communes un contrat exclusif de fourniture de leur population pour quelques décennies avec ristourne importante pour la commune : espoir de contourner la directive européenne et les lois belges de libéralisation.
Épisode 3 : on apprend que la libéralisation du marché a ces conséquences : vous allez devoir payer deux services : le service de distribution locale, qui est une institution publique, et le service de production, qui est une institution commerciale privée. En principe, la concurrence entre privés devrait faire baisser la part " production " (le monopole privé d’Electrabel va s’écrouler) de votre facture. Idéalement, vous achèterez vote électricité comme vos communications GSM, On apprend aussi que l’expérience de certains pays et aussi de la région flamande, libéralisée avant les wallons et les bruxellois, ne montre pas du tout cette diminution.
Épisode 4 : en principe, la libéralisation commence en Wallonie le 1er janvier 2007 : donc à l’échéance de votre prochaine facture annuelle (en mars pour moi), et Electrabel doit vous informer que vous pouvez faire option pour le distributeur de votre choix, ou rester (" par défaut ", si on ne fait rien) abonné aux conditions " de base " de l’opérateur " historique " Electrabel. D’ailleurs dès l’automne, on a commencé à voir des commerciaux dans les grandes surfaces, qui vous ont proposé des contrats " avantageux " " pour votre prochaine échéance ". Au printemps, Electrabel vous envoie une belle lettre vous informant que il y a libéralisation, et que si vous ne faites rien, il fera toujours son plus bel effort pour vous servir " aux meilleurs conditions " comme par le passé. Dans la même semaine, Electrabel vous envoie une autre lettre pour vous informer que vous avez tout intérêt à quitter votre abonnement historique et adopter un nouvel abonnement Electrabel, plus vert, plus moderne, et moins cher ! Bref, à " de meilleures conditions que nos meilleures conditions " ! On se fout de nous…
Épisode 5 : Fin février 2007, on relève les index, comme d’habitude. Et j’attends la facture annuelle. Soudain, on apprend par les médias que Electrabel aurait des problèmes pour établir les factures mais que, pas de souci, on l’aura en mai et que c’est la même chose. Pour ceux qui ont pris un abonnement à la concurrence, c’est un peu le bordel : ils n’ont pas de preuve de fin de contrat avec Electrabel, etc. Et PERSONNE ne tape sur les doigts d’Electrabel, surtout pas les médias…
Épisode 6 : Au mois de mai 2007, la facture Electrabel, enfin arrivée, vous apprend que vos relations avec l’intercommunale de distribution sont terminés depuis le 31 décembre, et que l’index de cette date est XXXXX. Pure invention d’index ! Comme je note mon compteur régulièrement, j’ai pu voir une surévaluation de consommation flagrante : c’est toujours cela que les producteurs concurrents n’auront pas en payement alors que vous allez le leur consommer en l’ayant payé à Electrabel  ! Et que la structure du calcul est pour 2007 différent : une part " production Electrabel " et une part " distribution publique " font un total de xxx, un prix au kWh un peu plus cher qu’en 2006. Pour ma part, on me dit que mon index final de février a été transmis par la société Elia. Or il est faux et largement surévalué ! Je me renseigne. La société Elia me dit que mon index n’est pas arrivé, mais qu’ils n’ont donc rien transmis. Je fais rectifier et Electrabel m’envoie une facture dont l’index est juste mais dont les bases de calcul en 2006 (redevance, etc.) sont modifiées, à leur profit bien sûr ! Heureusement, je leur devais encore un peu d’euros en plus de mes acomptes, et ma protestation écrite… les a fait taire définitivement et abandonner leur facture.
Fin du premier cycle : " avec la libéralisation, le château Kafka maintient ses beaux restes ".
Deuxième cycle : " la libéralisation vous promet encore bien des surprises "
Épisode 7 : vous pensez bien qu’en mai 2007, je décide de quitter mon opérateur historique. Je consulte le site Web ‘de service public’ CWAPE et leur outil de simulation. Celui-ci me demande de préciser ma localité (tiens, mon intercommunale est toujours présente pour définir le montant des prix de " distribution ", pas de concurrence européenne à ce niveau-là. Bon, je préférerais le néolibéralisme total ou j’admets ce clientélisme partisan local ? Pas de réponse prévue par le site Web !). Avec ma consommation, le fournisseur ESSENT est le plus avantageux pour la part " production " de la facture. Prudent, je choisis le contrat d’un an, j’accepte la domiciliation et sa réduction de tarif, la prime d’arrivée, etc.
Épisode 8 : J’ai signé dès juin mais le contrat ne commence qu’en août 2007. Tout se passe bien. Le contrat se reconduit tacitement en août 2008. Boum ! Augmentation des acomptes. Je téléphone : oui on vous envoie le formulaire. Je le remplis, bien qu’il est écrit : " toute demande est inutile si la différence d’acompte demandée n’est pas de 10 % au minimum ". Je n’ai pas de réponse. L’acompte me paraît avoir été réduit avec trois mois de retard…
Épisode 9 : en octobre, on m’annonce que mon contrat va se renouveler en février avec un nouveau tarif, dépendant du pétrole (au plus haut en été 2008 !). Je ne lis pas les tarifs, je fais rectifier l’erreur de date, pour reporter l’échéance à août 2009. Plusieurs contacts téléphoniques me donnent finalement une approbation orale. Dois-je faire confiance ?
Épisode 10 : la méfiance est bonne conseillère : je lis mon contrat et je découvre qu’une augmentation de tarif doit être annoncée avec trois mois d’avance et possibilité de renonciation. Et effectivement, en mai 2009, je reçois une offre mirobolante de réduction des tarifs si je souscris un abonnement de trois ans. Mais en tous petits caractères, je découvre que le tarif annuel est nouveau et que si je suis un désaccord avec ces nouveaux tarifs et ces offres promotionnelles, je dois envoyer une lettre de rupture par recommandé. Si vous avez bien suivi, vous découvrez que ESSENT, le héros du 2e cycle, a retrouvé les méthodes du héros du premier cycle, ELECTRABEL : perturbation des dates annuelles, brouillard autour des niveaux de tarifs, etc. En fait, en étudiant mieux les tarifs sur le site public de la CWAPE, je découvre que le producteur avantageux de 2007 augmente ses tarifs de 10% en 2009 et n’est plus du tout concurrentiel (tout comme Electrabel).
Fin du deuxième cycle et conclusion
J’ai changé de producteur cet été 2009 ; et j’ai du me battre sur la date de clôture et sur l’index de transmission.
J’en conclus que la libéralisation apporte du brouillard dont les producteurs profitent dans tous les sens. Mais aussi que le monopole privé était cher auparavant, et reste cher actuellement (car une bonne partie des ménages ne changera pas de contrat). J’ai fait le moins mauvais choix du moment, mais ma vigilance (dont je me passerais bien) peut être en défaut à tout moment.
Ce qui a disparu avant tout, c’est le rapport de force Electrabel – élus politiques et représentants sociaux. Il était biaisé par le financement discret des communes. Mais aujourd’hui nos représentants sont à la CWAPE, et les concurrents producteurs n’ont plus de comptes à rendre (seul le tarif " opérateur historique " est négociable). La résistance individuelle est mieux informée, mais plus faible qu’une résistance collective !
Signalons que le gouvernement a obligé ELECTRABEL en 2008 a vendre des outils de production pour réduire son monopole (ce qui était demandé par l’Europe) mais il l’a vendu à des sociétés étrangères non concurrentes sur le marché belge. Le gouvernement n'agit pas pour des motifs sociaux, mais suite à des plaintes des concurrents d'Electrabel...
Donc la puissante société monopolistique triche toujours avec les projets " de concurrence parfaite " concoctée par les néo-libéraux européens.
Commentaire sur le message de Romain : tu as un contrat pluriannuel parce qu’on t’a incité à le signer. Tous font du racket, mais le monopole privé du passé n’était pas mieux. Modifier le rapport de force, voilà le problème. Remarque : on t’impose des acomptes, mais tu peux les refuser en négociant, ou en stoppant (ou réduisant à ta convenance) le payement automatique à ta banque. Tu peux dès aujourd’hui organiser sa résiliation future, mais la libéralisation est une lutte permanente.
Et pour info : je suis en France, et j’ai reçu des vendeurs de " Direct Energie " qui voulaient voir mes factures (avec toutes mes données bancaires !) et me faire signer un contrat nouveau. Or : 1/ cette société vend de l’énergie EDF en attendant de produire sa propre énergie au gaz ; 2/ elle prétend qu’elle n’a aucun contrôle sur les techniques de vente de ses vendeurs sous-traitants ! 3/ On n’a pu me remettre aucun dépliant, et les forums Internet décrivent des dizaines d’arnaques au contrat : en fait, vous pouvez le dénoncer dans les huit jours par recommandé, mais vous n’avez aucun document et on vous a endormi en disant que c’est " à l’essai " et résiliable " par téléphone " (toujours occupé). Bref, la libéralisation est balbutiante (les droitiers protègent le service public EDF !) mais les arnaques sont déjà florissantes...
Amicalement (vous ferez les commentaires plus politiques d'évidence)
Chabian
 
ELECTRABEL: un véritable racket ... !
 
Je suis un client obligé d' Electrabel pour ma consommation d' Electricité ...
 
Pour 2 années antérieures consécutives, ma consommation annuelle d' électricité a diminué.
 
Ce fut le cas en 2008 pour les 12 mois écoulés.
 
Au moment du décompte annuel 2008, j'étais en crédit. Malgré cela, "ils" ont augmenté mes acomptes mensuels OBLIGATOIRES pour les mois à venir...
 
En 2009, ma consommation a de nouveau diminué par rapport à 2008. Je viens de recevoir mon décompte annuel pour les 12 mois écoulés.
 
Malgré mes acomptes augmentés, ma consommation en diminution, je ne suis plus en crédit, mais en débit de 105,08 euros à payer avant le O6 septembre 2009, sinon gare aux frais de rappels et de sommations prohibitifs à la limite de la légalité portés à votre compte par Electrabel en cas de retard de paiement ... indépendamment des raisons justifiées ou non.
 
ELECTRABEL, malgré la libéralisation imposée par l' Euro-dictature capitaliste et nos gouvernants valets, le jeu de la concurrence, son électricité "verte", malgré ses super-bénéfices, Electrabel est une société de racket pour ses clients ...
 
RoRo
écrit le 27 août 2009

15:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, ecolo, ps, romain, belgique, europe, mr, euro-dictature, capitalisme, wallonie, silence, cdh, medias, electrabel | |  Facebook | |  Imprimer | | |

25/06/2009

25/06/29: Michel COLLON, journaliste politique belge ...

Sent: Thursday, June 25, 2009 8:25 AM
Subject: NOUVEAU: Iran, Pérou, Obama, Sarkozy, enfants, Belgique, Colombie, Israël, RSF...

Vous désinscrire, changer ou ajouter une adresse ? Cliquer directement Newsletter

Nouveau sur www.michelcollon.info - Investig'Action

AMERIQUE LATINE :
Alfredo Gómez-Müller - Le néolibéralisme européen en Amérique Latine
L'instrument privilégié des Etats-Unis pour persévérer dans le néolibéralisme

Carlos Iaquinandi Castro Alan Garcia : coup de reins du néolibéralisme
Les multinationales estiment que l'Amazonie leur appartient

Salvador Morales Pérez - La conquête continue
Le passé colonial se reproduit aujourd'hui au Pérou et en Amérique latine

Hernando Calvo Ospina - La Colombie devrait demander pardon à Cuba
Le rôle du régime colombien dans l'action contre Cuba

OBAMA :
Paul Craig Roberts - Obama est en train de se transformer en un Dick Cheney
" On pourrait déjà écrire un livre entier sur les promesses non tenues ".

John Pilger - Obama : le sourire du tigre
" La seule critique formulée par Obama à l'égard d'Israël était... "

ACTUALITE :
James Petras - Elections iraniennes : le bobard du « vol du résultat »
« En Iran, la politique a énormément plus à voir avec la lutte des classes qu'avec la religion » (Financial Times)

Raquel Garrido - Sarkozy à l'OIT : Faites ce que je dis mais pas ce que je fais
Un merveilleux discours. Si seulement il l'appliquait lui-même !

Adolfo Pérez Esquivel - «Les enfants ne se considèrent pas comme sujets de droits»
Le Nobel argentin appelle à se mobiliser pour les adolescents

Paye, Bricmont, Dermagne... - La Belgique rode sa loi antiterroriste
Liberté de réunion et d'expression ou construction mentale arbitraire ? Rendez-vous le 14 juillet.

Salim Lamrani - Les mensonges de Reporters sans frontières sur le Venezuela
" RSF n'est pas une organisation de défense de la presse mais une entité avec agenda politique"

PROCHAINEMENT : Une interview de Mohamed Hassan sur l'Iran

23:31 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, politique, courcelles, presse, television, romain, silence, collon, medias, information | |  Facebook | |  Imprimer | | |

16/02/2009

15/02/2009: Petit rapport de la St Valentin au 127bis ...

C'est en Euro-dictature capitaliste:
Difficile d' accéder au Guantanamo belge ...
RoRo

From: Crer
Sent: Sunday, February 15, 2009 7:43 PM
Subject: (Crer-News-2) Petit rapport de la St Valentin au 127bis

Petit rapport de la St Valentin au 127bis

 

Nous étions entre 10 et 15 personnes pour apporter un message de solidarité aux victimes de la politique d’immigration Belge. Deux groupes de médias couvraient l’action : l’agence Belga et deux journalistes avec une caméra de Indymedia.be.

 

Le fait le plus marquant était le déploiement des forces de police au début, à la gare de Nosseghem : on pouvait dénombrer au moins une dizaine de véhicules, camionnettes et voitures avec à l’intérieur des gorilles anti-émeutes ; casques et boucliers compris, plusieurs flics en civil mais aussi des barrages et routes coupées. Une fois arrivés devant le centre fermé une deuxième rangée de flics bloquait l’accès à la petite ruelle le long du centre.

 

Conclusion : mesures complètement absurdes et disproportionnées !!

 

Une fois la parano schizophrène terminée nous avons pu parler avec les détenus femmes et hommes. Nous avons récolté de nouveaux noms de personnes demandant une visite et même parlé longuement avec certains d’entre eux. Ceci nous a permis d’en apprendre d’avantage sur leurs conditions de vie et les traitements subis.

 

Malgré les belles déclarations de Turtelboom sur les familles transférées dans des logements mieux adaptés ainsi que la large couverture médiatique prônant ces « bonnes décisions », nous avons malheureusement dû constater la présence de plusieurs enfants en bas âge derrière les barreaux, dont des fillettes et un bébé !!

 

La Belgique a pourtant déjà été condamnée à plusieurs reprises pour des faits de traitement inhumains et dégradants dans les centres fermés, notamment sur des enfants.

Le fait que nous ayons découvert à nouveau ces traitements barbares prouve que l’Etat Belge récidive sans aucun scrupule et sans aucune réaction politique pour condamner ces pratiques.

 

Nous sommes pourtant réalistes et ne demandons pas l’impossible ! Seulement un plus d’humanité et de respect du genre humain !

 
(Crer)
 


 
CRER / Tel : 0474 08 85 35
Travailleurs sans papiers :  http://1maimanif.canalblog.com/
Soutien au N° Triodos  :  523 - 0801898 - 74

13:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, belgique, democratie, droits de l homme, solidarite, colonialisme, europe, euro-dictature, medias, presse, sans-papiers, television, actualite, liberte, silence, police, repression | |  Facebook | |  Imprimer | | |

05/02/2009

05/02/2009: COURCELLES: bientôt la loi martiale ...

COURCELLES: bientôt la loi martiale ...
 
Une bande de jeunes, désoeuvrés sans doute, sème la "terreur" chez les habitants de Trazegnies: un chauffeur de bus agressé, deux voitures incendiées, etc ... Parmi cette bande de jeunes délinquants, des gosses de ... 9 ans.
 
Le problème des jeunes n' est pas isolé à l'entité de COURCELLES.
 
Il y a 589 communes en Belgique.
 
Mais à COURCELLES, nous avons un bourgmestre "socialiste" qui a accumulé 2 années de pouvoir et d' expérience "à l'écoute de la population" et qui est, sans doute, atteint de Sarkomania-karshérisme. Le couvre-feu est donc instauré pour les jeunes dans les cités à partir de 22 heures et les rassemblements de plus de 5 personnes interdits dans toute l' entité de 30.000 habitants.
 
Pas question pour le maïeur de décharger 4-5 policiers de toute autre tâche que celle de mener une enquête approfondie et discrète jusqu'à la découverte des jeunes terreurs.
 
Pourtant notre police-gendarmerie unique, sans cesse renforcée, coûte la peau des fesses aux communes et ne devrait donc pas manquer de moyens.
 
Le bourgmestre a donc pris sur lui, en bon "responsable", de s' en prendre à toute la population, et la jeunesse de toute la commune en prticulier, en limitant la liberté de mouvement pour tous. Un héros ! On se croirait revenu au temps de l'occupation ...
 
Que se passera-t-il si un groupe de 6-7 personnes honnêtes, si 2-3 jeunes calmes, se font pincer après 22 heures ?
 
Ce sera Breendonk ou Guantanamo ?
 
Quoi qu'il en soit la mesure suscite des pour et des contre, évidemment.
 
Sur Internet, certains dénoncent la racaille, le 1/4 monde (sous-entendu les insolvables, les assistés, les chômeurs, les sdf, tous ces gens qui se font un plaisir de devenir des assistés sociaux à charge des habitants...). Des voix s'élèvent déjà dans les médias pour que ces mesures soient étendues à l'ensemble du pays. Sans doute des émules de Le Pen et/ou Degrelle, car tout cela est du pain béni pour ce qui reste du Fn à COURCELLES.
 
La Belgique est patronale et capitaliste depuis 1830. Elle a bénéficié d'une main d'oeuvre exploitée à outrance et parmi les plus qualifiées au monde. Elle a pillé le Congo pendant 80 ans de colonialisme des plus cruels. Elle est donc devenue un des pays parmi les plus riches/habitant au monde. Le luxe s' étale à la vitrine de nos magasins.
 
L'Etat belge a distribué aux patrons des centaines de milliards de francs/belges d'argent public pour "sauver" et moderniser les charbonnages, ensuite la sidérurgie. créé des zonings, ... Aujourd'hui l' Etat vole au secours des banquiers et demain ce sera le tour des multinationales de la construction et de l'automobile, en attendant ce qui va suivre... Aujourd'hui, la mode n'est plus de donner des cadeaux aux multinationales pour "créer des emplois" (sic), mais tout simplement pour maintenir ceux qui existent encore ...
 
Dans ces conditions ne devrait-on pas se poser une fois pour toutes simplement la question de savoir pourquoi il y a encore un quart-monde qui n'arrête pas de gonfler dans la Belgique pseudo "démocratique" où la société se déglingue, l'agressivité et tous les égoïsmes ne cessent  de grandir de même que l'intolérance ?
 
Ne devrait-on pas se poser la question du rôle joué par la télévision ? Les guerres, les destructions, les tueries, kgb, terrorisme, Cia, violence, on ne nous sert plus que cela, sous l'influence des films et navets de séries anglo-saxons. Nous vivons de plus en plus sous le signe de l'american way of live, à l' exemple du Texas. La Belgique ne doit pas avoir beaucoup plus d'habitants que la Ville ... de Chicago.
 
La plupart des Wallons ne se reconaissent plus dans ce pays de magouilleurs et de rackets. Il faut effectivement être à l'écoute de ce que les gens disent, essayer de comprendre et trouver des solutions collectives.
 

21:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liberte, medias, occupation, police, presse, ps, repression, romain, silence, societe, television, actualite, belgique, courcelles, trazegnies, bruxelles, capitalisme, colonialisme, charleroi, democratie, euro-dictature, histoire, hainaut, information, jeunesse, chomage, social | |  Facebook | |  Imprimer | | |

04/02/2009

03/02/2009: Mais quand ce cirque de Bruxelles va-t-il enfin s'arreter ?

Note de RoRo: en ce qui concerne COURCELLES, 1.785 signatures ont été recueillies sur papier à ce jour, grâce à l'aide de commerçants et de nombreux pétitionnaires-collaborateurs bénévoles. Merci à tous, nous continuons !!!

Sent: Tuesday, February 03, 2009 12:36 AM
Subject: Mais quand ce cirque de Bruxelles va-t-il enfin s'arreter ?

Nouvelles de la campagne 6 pourcent de TVA sur l'énergie
::
2 février 2009
 

Cher(e) signataire de la pétition,
 
« Où reste donc cette TVA à 6 % sur l'énergie ? » Au 16, rue de la Loi, le Premier ministre Leterme a presque avalé son café de travers quand il a découvert en tout et pour tout… 13 143 e-mails dans sa boîte à messages. Donc, si on est sûr d'une chose, c'est que le message est bien arrivé à Bruxelles.

Et nous continuons, avec une nouvelle campagne. Car il est clair que Leterme et Van Rompuy ne se soucient guère de notre facture d'énergie. La course à la planque et nous vider les poches, ça, ils connaissent, par contre. Quel cirque ! C'est pourquoi nous voulons faire une liste des priorités de la population et organiser sur Internet un sondage d'opinion auprès de 10 000 personnes. Donnez-nous votre avis, faites valoir réellement votre voix. Cela ne vous prendra même pas cinq minutes.
Halte au gâchis politique, et remplissez ce sondage. Car nous estimons que votre avis a vraiment de l'importance.

Tom De Meester
Responsable de l'initiative
www.6pourcent.be

Donnez votre avis et gagnez un week-end

Indiquez vos priorités, donnez-nous votre avis. Puisque vous allez y consacrer deux ou trois minutes, vous voudrions vous donner quelque chose en retour. Complétez le sondage d'opinion et gagnez un bon Bongo : un séjour d'une nuit, avec petit déjeuner, pour deux personnes, dans un endroit pittoresque de votre choix.

Aidez-nous à collecter 200 000 signatures, invitez vos amis

Le cap des 200 000 signatures est en vue. Aidez-nous à le franchir. Demandez à vos amis de signer la pétition sur notre site. Un tout petit effort et le résultat sera garanti !

À propos de ce bulletin

Inscrire |

 
Parti du Travail 2008 - Bd M.Lemonnier 171, 1000 Bruxelles 02/50 40 110 | contactez le webteam



--
Envoyé par Romain dans
Dans les pays de l' Euro-dictature capitaliste ... le 2/03/2009 04:40:00 PM

13:25 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, presse, information, television, solidaire, belgique, bruxelles, euro-dictature, gouvernement, finance, medias, silence, ptb, politique, tva, actualite, capitalisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

22/01/2009

19/01/2009: BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives...

Sent: Monday, January 19, 2009 11:16 AM
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives


BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives


Dexia finance des colonies juives

<
http://dexiacolonies.canalblog.com/>

Clients de Dexia : réagisser auprès de votre banque ou changer de banque en signe de protestation et de solidarité avec le peuple palestinien

La banque franco-belge Dexia finance, via sa filiale israélienne, le développement des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés, et cela depuis des années. Ce constat, qui aurait en effet pu être fait depuis longtemps, est mis en lumière par plusieurs groupes de solidarité avec la Palestine, qui lancent la semaine prochaine une action de protestation.

Depuis près de dix ans, Dexia s´intéresse au marché israélien. En plusieurs étapes, la banque franco-belge a acheté une firme bancaire israélienne, Otzar Hashilton Hamekomi (« Trésor du pouvoir local »), spécialisée comme ce nom l´indique dans le financement des communes et des collectivités locales, à l´instar du bon vieux Crédit communal belge, ancêtre de Dexia.

Depuis 2001, cette banque israélienne est contrôlée par Dexia qui détient 65,31 % du capital. La filiale Dexia Public Finance Israel est répertoriée sur le site de Dexia comme troisième en importance sur le marché israélien du financement des collectivités locales (avec un personnel de quarante personnes). La banque a pignon sur rue et est bien connue des Israéliens.

Avec d´autres mouvements, Intal, qui travaille sur divers dossiers de solidarité dans des pays du tiers-monde - Amérique du Sud, Congo, Philippines, Cuba - dont les territoires palestiniens, a décidé de lancer une campagne pour dénoncer l´implication de Dexia dans le financement des colonies juives en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

« Nous voulons rappeler que la colonisation est contraire au droit international, nous dit Mario Franssen, d´Intal. La Quatrième Convention de Genève interdit l´installation de populations du pays occupant dans le territoire occupé. Avec d´autres groupes, nous sommes engagés par ailleurs dans une campagne de boycott des produits israéliens, pour dénoncer l´occupation, et certains nous reprochent, de manière absurde, d´agir ainsi pour rayer Israël de la carte ou par antisémitisme ! Mais ici nous ciblons une situation bien particulière : le financement, par une banque franco-belge, du développement des colonies israéliennes dans les territoires occupés, toutes illégales. »

« Ce financement n´est guère contestable », dit encore Mario Franssen, dont le mouvement s´est procuré la retranscription d´une séance en commission des Finances de la Knesset (parlement israélien) qui date du 19 juin 2007. Les propos tenus par David Kapah, le directeur de Dexia Israel, ne laissent pas la place à l´ambiguïté : « Pour nous, la localisation géographique n´est pas pertinente. Si on parle de quelque chose au-delà de la Ligne verte (dans les territoires occupés, NDLR), nous, nous avons octroyé une aide financière ces deux dernières années et demie à Alfei Menasheh, Elkana, Beit-El, Ariel, Beit Aryeh, (le Conseil régional de) la Vallée du Jourdain, Givat Zeev, (le conseil régional de) Har Hevron, Kedumim, Beit Aryeh (...). Cela veut donc dire que, oui, c´est nous qui les soutenons financièrement et c´est encore vers nous que l´on vient pour recevoir du crédit. »

Et à la question d´une députée, Esterina Tartman, rapporteur de la Commission des Finances, elle-même résidente d´une colonie (Givon Ha-Hadasha) et désirant « savoir si la dimension de la localisation géographique de la Judée et de la Samarie (la Cisjordanie occupée) complique le processus de décision au sein de la Banque Dexia Israel », la réponse de David Kapah, laconique, se révèle claire : « Négatif. Absolument pas... »

Dexia, à Bruxelles, a été interpellé depuis 2001 par les mouvements belges de solidarité, sans grand succès, les réponses restant incomplètes ou imprécises, et la responsabilité globale de l´achat de la banque israélienne étant renvoyée à Dexia France.

A partir de la semaine prochaine, des actions de protestation seront donc lancées. BAUDOUIN LOOS
samedi 08 novembre 2008, 11:31

http://www.lesoir.be/actualite/monde/proche-orient-des-mouvements-2008-11-08-659132.shtml
Source : http://www.dexiacolonies.canalblog.com/._,_.___

04/12/2008

03/12/2008: quelques pensées anti-racistes....



--------- Message transféré ----------
De : mimi >
Date : 3 décembre 2008 07:31
Objet : Fw: Homme noir et blanc: les couleurs ...




---------- Message transféré ----------
De : mimi >
Date : 3 décembre 2008 07:31
Objet : Fw: Homme noir et blanc: les couleurs ...

 

 



 __,_._,___ Cher frère blanc,
> Quand je suis né, j'étais noir,
>  Quand j'ai grandi, j'étais noir,
>   Quand je vais au soleil, je suis noir,
>    Quand j'ai peur, je suis noir,
>     Quand je suis malade, je suis noir,
>      Quand je mourrai, je serai noir...
>       Tandis que toi, homme blanc...
>        Quand tu es né, tu étais rose,
>         Quand tu as grandi, tu étais blanc,
>          Quand tu vas au soleil, tu es rouge,
>           Quand tu as froid, tu es bleu,
>            Quand tu as peur, tu es vert,
>             Quand tu es malade, tu es jaune,
>              Quand tu mourras, tu seras gris...
>               Et après cela, tu as le toupet de m'appeler :
>                ' Homme de couleur ' !
 

 

21:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liberte, medias, racisme, fascisme, democratie, euro-dictature, rsf, presse, repression, capitalisme, solidarite, syndicats, social, sans-papiers, silence, societe, television, 127bis, droits de l homme, information, justice, courcelles, romain, actualite, histoire, belgique | |  Facebook | |  Imprimer | | |

16/11/2008

16/11/2008: Quelques réflexions personnelles...

Quelques réflexions personnelles:
 
C'est la récession économique mondiale, les Ami(e)s, qui fait penser et pencher de plus en plus vers celle d' avant-guerre au temps où aux Usa les milliardaires et/ou spéculateurs et joueurs des casinos ruinés se suicidaient en se jetant par les fenêtres des gratte-ciel du capitalisme où ils possédaient leurs luxueuses suites tout confort, ... genre Dubaï d'aujourd'hui.
 
Le capitalisme bancaire et spéculatif est au bord du gouffre. Partout des usines ferment définitivement leurs portes ou se mettant partiellement en chômage économique, dans certains cas déjà pour 6 mois...
 
Des dizaines de milliers de travailleurs supplémentaires volent au chômage et la crise s'aggrave surtout pour les plus pauvres et tous les pays pillés par le colonialisme et l'impérialisme ricano-occidental. Le nombre de chômeur va doubler même aux Usa, paradis du système économique en place depuis trop  longtemps.
 
Normal, la crise débute principalement de là: Bush et  ses effroyables et ruineuses guerres impérialistes et colonialistes à la conquête du Monde qui endettent "l' Amérique", les spéculations financières et immobilières, la libre concurrence effrénée et anarchique où les plus gros requins avalent les plus petits. Une guerre sans lois entre capitalistes eux-mêmes...
 
Qui va  donc devoir payer ?
 
Des centaines de milliards d' euros et/ou de dollars d' argent public ont donc été trouvés comme par enchantement pour voler au secours des banques multinationales. Il faudra faire la même chose pour le secteur immobilier, l'industrie automobile occupant des centaines de milliers de travailleurs et sous-traitants, secteur où la concurrence est incroyable pour vendre toujours plus de bagnoles sur des marchés sur-saturés. Or, sans croissance, le capitalisme du profit immédiat se casse la gueule. Et nous avec, quitte à devoir bouffer  toujours plus de saloperies inutiles. C' est "l'économie réelle" (sic) ... !
 
Les valets du capitalisme aux abois vont nous présenter toutes les factures pour continuer à donner du fric aux multinationales richissimes non plus pour "créer des emplois", mais pour sauver ceux qui existent encore, et continuer à se sucrer d'abord...
 
La machine est en marche ...
 
-au 1er février 2009, la Sncb augmente une fois de plus ses tarifs d'une moyenne de 5,9%. Voyager en train, va devenir un luxe, conclut "La Nouvelle Gazette" de Charleroi. Pour tous ceux qui ne bénéficient pas de réductions tarifaires, voyager en train, ou en bus, est DÉJÀ un luxe depuis longtemps ...
 -notons que 6%, c'est cependant dans la norme, s'il faut en croire la nouvelle augmentation accordée à la famille royale de Belgique en 2009... Attention, 6% d' augmentation pour le Roi et à chaque membre de sa sainte famille, cela ne signifie pas 10, 15 ou 20.000 frs belges en plus par an, mais ça se traduit en plusieurs millions d' euros (1 euro = 40,3399 f.belges).
 
-à CHARLEROI, on annonce une nouvelle augmentation de la fameuse taxe communale impopulaire sur les immondices. On ne sait pas encore combien. Il est vrai que les ristournes versés annuellement aux communes par Dexia, les compagnies de gaz et d'électricité, etc, vont se réduirent comme des peaux de chagrin alors que toutes les charges financières continuent à s'agraver (exemple la police unique voulue réformée par tous les partis "démocratiques et qui a déjà coûté la peau des fesses aux communes du royaume).
 
"Ne faites pas payer les riches, Sire ! Faites payer les pauvres, car ils sont les plus nombreux ... !"
 
Allez les Verts, allez ... !
 
Congrès des Verts en Allemagne, vu sur Euronews ce dimanche...
 
La co-présidente Roth gesticule à la tribune et s'écrie: "Chers Amis' avec vous, je vais lutter contre le populisme de droite et ... de gauche, véritable(s) poison(s) pour la "Démocratie" ! Et toute la claque applaudit dans la salle ...
 
Pas un seul congressiste colo-colo pour s' d'abord, en Allemagne et ailleurs, à lutter contre les multinationales et l' Euro-dictature capitalistes, car c' est eux qui nous exploitent et vont écrier : "Et on commençait nous faire crever ?".
 
On peut toujours rêver de la part de tous les intégrés du capitalisme d' extrême-droite, de droite, du centre et/ou de ... "gauche" !
 
RoRo

27/10/2008

26/10/2008: BELGIQUE: J' ai bien aimé le débat de ce dimanche-midi sur Rtl-Tvi à propos de la catastrophe financière actuelle du régime capitaliste...

BELGIQUE: J' ai bien aimé le débat de ce dimanche-midi sur Rtl-Tvi à propos de la catastrophe financière actuelle du régime capitaliste.
Surtout la définition du libéralisme et du capitalisme, donnée par le ministre libéral Michel...
A croire Michel et Moureaux (Ps), les libéraux seraient des défenseurs de la Liberté... Et le capitalisme ne serait qu'un outil (Michel) ...
Effectivement, les représentants libéraux et leurs copains catholiques, rejoints aujourd'hui par les sociaux-démocrates, trônent dans tous les conseils d' administration des banques, des grandes sociétés et multinationales capitalistes. Il ne faut surtout pas croire que les hommes politiques des pseudos partis démocratiques ne siègent qu'à la tête de leur parti, au gouvernement et dans les différents parlements du pays...
La "Liberté" ???   Quand donc les gouvernants libéraux ont-ils accordé des libertés... ?
Les libertés et les avancées sociales n'ont été arrachées contre eux et les patrons que lors des luttes populaires et des travailleurs, lorsque ceux-ci sont passés à l'offensive, au lieu de battre en retraite ...
Avant la naissance du Pob, ce sont les libéraux et les catholiques qui se partageaient le pouvoir depuis 1830. Relire à ce sujet "Le catéchisme du Peuple" de Defuisseaux... http://users.skynet.be/roger.romain/Defuisseaux.html
De quel côté étaient catholiques et libéraux lorsque en 1886, le peuple affamé s' est révolté contre les riches ? http://users.skynet.be/roger.romain/rouxfusillades1886.htm
De quel côté étaient ces gouvernants pendant 80 ans d' esclavage colonialiste et capitaliste au Congo "belge" et lors de l' Indépendance arrachée en 1960 ?
Le colonialisme, ils l'ont géré pendant des décennies sans rien trouver à y redire ...
Et aujourd'hui, les avancées sociales et "démocratiques" ne cessent de reculer sous la poussée des multinationales et de l' Euro-dictature ...
D'après ceux qui discutaillent à la tv ce dimanche, il y aurait plusieurs sortes de capitalisme: sauvage, social, à visage humain, et l' économie réelle...
Ils vont encore trouver d' autres définitions...
Mais ce sont des balivernes: le capitalisme n' a qu'une seule nature.
En réalité, il s' adapte en fonction des circonstances, de l' époque, de l'endroit où il sévit, où il exploite les peuples ...
Souvenons-nous: la "chute" du "communisme". A les croire, en Occident, nous avions un capitalisme social, à visage humain, tandis qu'à l' Est se réinstallait un capitalisme sauvage (effectivement!), tandis qu' en Occident la lutte des classes était terminée.
Les peuples d' Asie, d' Afrique, d' Amérique latine, qui ont vécu  des décennies, sous l' esclavage colonialiste, savent ce que c' est que la dictature capitaliste (cet outil du libéralisme, selon Michel!).
Paradoxalement, ce sont ces pays pillés par les capitalistes qui sont les plus pauvres de la planète alors que ce sont eux qui possèdent les principales richesses minières et naturelles...
Cela signifie que leurs richesses naturelles profitent surtout aux autres, aux exploiteurs capitaliste et colonialistes ricano-occidentaux...
Plus les possibilités de profits augmentent, et plus le capitalisme devient sauvage, voire agressif et guerrier.
Pour 20, 30, 50, 100 pourcent de profits, il s' élance.
Pour 1.000 pourcents, il est prêt s'il le faut à déclencher la troisième guerre mondiale, en glissant même jusqu'à sa forme la plus grave: le fascisme !
La seule Liberté défendue par les libéraux est la liberté des exploiteurs et des gros possédants ! 
RoRo
 

21:56 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, capitalisme, exploitation capitaliste, euro-dictature, presse, information, bourse, banque, democratie, belgique, television, silence, actualite, courcelles, histoire, romain | |  Facebook | |  Imprimer | | |

20/10/2008

18/10/2008: Humour - Comment la bourse fonctionne - How the Stock Market Works..

From: Antonio Artuso

Sent:Saturday, October 18, 2008 2:25 AM
 
Subject:  Humour - Comment la bourse fonctionne - How the Stock Market Works..

From: Kamal
Sent:Friday, October 17, 2008 11:46 AM
Subject: How the Stock Market Works..
Humour jaune - Comment la Bourse fonctionne ...

Il était une fois un homme qui est arrivé dans une région infestée de singes et a annoncé aux habitants du village qu'il les en débarrasserait en leur achetant des singes pour 10 $ chaque.

Sachant qu'il y avait beaucoup de singes dans la forêt, les villageois s'y sont rendus et ont commencé à en attraper.

L'homme a acheté des milliers de singes à 10 $ chaque.

L'offre en singe a commencé à diminuer. Les singes devenaient plus rares et plus difficiles à attraper, et les villageois ont ralenti leurs efforts.

L'homme est revenu une deuxième fois et a annoncé qu'il paierait désormais 20 $ chaque.

Les villageois ont redoublé d'efforts et ont recommencé à attraper des singes.

Mais bientôt l'offre a diminué davantage les singes devenant encore plus difficiles à attraper.

Les villageois sont alors retournés à leurs fermes et ont oublié la chasse aux singes.

L'homme est revenu une troisième fois et a offert 25 $ chaque.

L'offre de singes est devenue si rare qu'il était même devenu difficile de voir des singes et encore plus d'en attraper.

L'homme est revenu une quatrième fois et a annoncé qu'il allait acheter les singes à 50 $ chaque, mais qu'il devait aller à la ville régler certaines affaires et que son assistant serait désormais chargé d'acheter les singe pour lui.

Quand l'homme est parti, l'assistant a réuni les villageois et leur a dit : «Regardez cette grande cage : elle contient tous les singes que l'homme a achetés. Je vais vous les vendre à 35,00 $ chaque et quand l'homme reviendra de la ville, vous les lui revendrez à 50 $ chacun.

Les villageois ont rassemblé toutes leurs économies et achetés tous les singes.

Les villageois n'ont jamais plus vu ni l'homme ni son assistant, et une fois de plus les singes infestaient la région.

Cette histoire nous permet de comprendre mieux comment fonctionne le marché boursier.

http://fr.groups.yahoo.com/groups/romainroger/messages  
romainroger-subscribe@yahoogroupes.fr 

 
 
Pour en savoir un peu plus, n'hésitez pas à cliquer sur mes liens et/ou à vous inscrire volontairement ...

22:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, banque, bourse, courcelles, capitalisme, democratie, exploitation capitaliste, finances, histoire, information, medias, presse, romain, syndicats, social, societe, television | |  Facebook | |  Imprimer | | |

14/10/2008

14/10/2008: COURCELLES: MERCI aux SIGNATAIRES, aux PÉTITIONNAIRES VOLONTAIRES, aux COMMERCANTS: dernier bilan: 1031 signatures récoltées dans la localité...

COURCELLES: MERCI aux SIGNATAIRES, aux PÉTITIONNAIRES VOLONTAIRES, aux COMMERCANTS: dernier bilan: 1031 signatures récoltées dans la localité

 

BELGIQUE: Ramener la tva sur l' énergie (le gaz, l' électricité, le mazout de chauffage) de 21 % (taux des produits de luxe, dont le caviar, le champagne, les cigares, le foie gras,...)  à 6% (taux des produits de consommation courante et indispensable), c' est ce que réclament et veulent les signataires de notre pétition... D' autant plus que l' actuel gouvernement, à participation Mr, Cdh et "socialiste" trouve des milliards d' euros en une seule nuit pour voler au secours du terrorisme bancaire capitaliste ...
RoRo
 
Dernier décompte: ce mardi 14/10/2008: 1.031 signatures récoltées à Courcelles ... Sans compter, les signataires par Internet, directement sur http://6pourcent.be, dans tout le pays... Bravo les Courcellois ...! 
RoRo
 

 

 
 
 
COURCELLES:   MERCI aux SIGNATAIRES, aux PÉTITIONNAIRES VOLONTAIRES, aux COMMERCANTS... !
 
-UN SUCCÈS en très peu de temps: déjà 1.031 signatures, dont celle d' Ernest GLINNE, conseiller communal, a/bourgmestre, les docteurs José Tordeur, Noël Haveaux,...
 
-UNE PREMIÈRE LISTE (qui sera remise à jour régulièrement et progressivement) des COMMERCANTS  qui ont déjà rentré des signatures et chez qui                  VOUS POUVEZ TOUJOURS SIGNER,
SI CE N'EST PAS ENCORE FAIT (et soyons sûrs que d' autres vont encore nous rejoindre et/ou sont en cours, ..., car la revendication est de plus en plus populaire et ne cesse de progresser):
 
-Boulangerie COHART, rue Wartonlieu 63, 6180 Courcelles
-       "          DESCLIN, rue de Gaulle 46, 6180       "
-       "         LA TRADITION, place Roosevelt 66 (face à La Poste), 6180 Courcelles
-Fleuriste EDELWEISS, rue de Trazegnies 47, 6180 Courcelles
-PROMO FASHION, rue de Gaulle 3, 6180 Courcelles
-SHOE DISCOUNT,    "          "     22,            "
-CAFE LADIES AND GENTLEMEN, place Roosevelt 30, 6180 Courcelles
-VIDEOTHEQUE, rue Churchill 20, 6180 Courcelles
-CAFE DE LA POSTE, rue Rectem 59, 6183 Trazegnies
-Café "A L'Orange", coin des rues Rectem et Delval, 6183 Trazegnies
...
 
NOUS CONTINUONS LE COMBAT ! 
Roger ROMAIN
a/conseiller communal 
roger.romain@skynet.be                                                                                

Tél: 0495.470042

 

.

23:01 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : presse, actualite, belgique, banque, courcelles, capitalisme, cdh, charleroi, democratie, euro-dictature, exploitation capitaliste, finances, gouvernement, histoire, hainaut, information, ptb, medias, mr, ps, prix, petitions, politique, romain, tva, syndicats, social, silence, television | |  Facebook | |  Imprimer | | |

27/09/2008

24/09/2008: Réduire la TVA sur l’énergie ? Pétitionner ? Un faux argument contre...

Réduire la TVA sur l’énergie ? Pétitionner ? Un faux argument contre...

Comme on le sait, la pétition www.6pourcent.be réclamant la réduction de la tva de 21 à 6% sur le gaz, l’ électricité, le mazout de chauffage, marche très bien à Courcelles.
    Au dernier bilan : 609 signatures déjà récoltées en quelques semaines. Et un peu partout dans la localité, on continue à pétitionner et à signer avec l’aide de commerçants volontaires d’ailleurs ...
    C’était évidemment à prévoir : des personnes refusent de signer. Leur argument : « ce sont les riches qui vont en profiter aussi... ! ».
    C’est en partie vrai, en tenant compte cependant que les riches, eux, ont de toute manière de quoi payer quel que soit le prix de l’énergie et le montant de la tva... Ce n’est pas cela qui les retiendra...
    Cet argument est avant tout propagé par les ministres du gouvernement des riches et des capitalistes pour ne pas donner satisfaction à cette revendication de plus en plus populaire. Parmi eux, les sieurs Reynders, Magnette et cie, qui eux ne comptent pas évidemment parmi les pauvres ni les bas revenus, comme on le sait.
    D’ ailleurs avec un tel raisonnement, il ne serait même plus nécessaire de lutter contre le coût de la vie de plus en plus cher ... Pourquoi ? Mais si les prix tombent, ce sont encore une fois les riches qui vont en profiter le plus puisque ce sont eux qui ont le plus d’argent pour acheter et le plus gros pouvoir d’achat ...
    Tant pis, si en attendant de plus en plus de gens n’ont plus assez de fric pour se nourrir, se déplacer, payer leurs médicaments indispensables, se chauffer, s’éclairer, payer le loyer, les frais d’ études des gosses et recourent de plus en plus nombreux à l’emprunt, s’endettent donc, pour faire face à ces dépenses les plus élémentaires et les plus indispensables !
    Un franc n’ a pas la même valeur pour tout le monde, je ne cesse de le répéter. Un exemple : dans les circonstances actuelles, si la tva est réduite à 6 %, j’économiserai annuellement quelque 20 000 frs belges  (500 euros) sur l’énergie. Pour un riche, un Reynders, Magnettes et cie, c’est une bagatelle 500 euros. Pour moi, et beaucoup d’autres, c’est la moitié de ma pension mensuelle qui m’est indispensable pour (sur)vivre face à la vie de plus en plus chère.
    Alors, signons les amis: cette revendication est éminemment sociale.


Roger Romain, lettres@solidaire.org

13/09/2008

11/09/2008: Mes 'Questions à la Une'...

-------- Message original --------

Sujet : 11/9 : ma réaction à une curieuse émission télé : mes 'Questions à la Une'
Date : Thu, 11 Sep 2008 18:30:11 +0200
De : Michel Collon <michel.collon@skynet.be>
Pour : <romain-proprietaire@yahoogroupes.fr>



11 septembre : réaction à chaud sur une curieuse émission télé
Mes 'Questions à la Une'

MICHEL COLLON


Ce 10 septembre, la télévision belge RTBF a diffusé une curieuse émission : « 11 septembre: nous a-t-on caché la vérité? - Bloggeurs et journalistes: la guerre de l'info ? »

Nous encourageons chacun à la visionner (elle passera sans doute sur TV5 Monde ?). Car elle pose des questions fort actuelles, qui interpellent toute démarche d'info citoyenne. Malheureusement, pour des journalistes qui ont mis en avant le sérieux et la déontologie, on ne peut pas dire qu'ils les aient eux-mêmes respectés. L'émission s'appelant Questions à la Une (beaucoup mieux inspirée d'habitude et même courageuse parfois), c'est donc le moment de leur adresser ces « Questions à la Une »...

Question 1 : Est-il déontologique de réduire tous ceux qui se posent des questions sur le 11 septembre à des fous obsédés, antisémites et manipulés par l'extrême droite, comme l'a fait l'émission ? Beaucoup de gens dans le monde, notamment des scientifiques, des journalistes réputés et des gens de gauche, mettent en doute la version officielle de l'administration Bush.

Par exemple, sur l'effondrement du troisième bâtiment, j'ai entendu des avis de physiciens dans un sens et dans l'autre. N'ayant pu consacrer à une question aussi complexe le temps qu'il faudrait pour me faire un avis personnel, je ne me suis jamais prononcé. Je n'ai pas été convaincu par les arguments de ReOpen ni ceux de Thierry Meyssan. Mais la version officielle présente de nombreuses incohérences. Ce que j'apprécierais, c'est qu'il y ait un débat sérieux, avec échange des arguments entre partisans des diverses thèses afin que le public puisse se faire une opinion.

Je suis agacé par les super - conspirationnistes qui voient des complots partout. Mais l'acharnement de la RTBF contre tous les blogueurs (voir plus loin) m'a fait l'effet d'une super - théorie du complot. Ce matin, 11 septembre, le quotidien belge Le Soir publie un dossier de deux pages, beaucoup plus équilibré que la RTBF, sur les doutes raisonnables qui entourent la version officielle de l'administration Bush.

Question 2 : Est-il déontologique de passer sous silence la troisième hypothèse ? En 2003, le chercheur belge Peter Franssen publiait 11 septembre : Pourquoi ils ont laissé faire les pirates de l'air ? Il relevait les invraisemblances manifestes de la version Bush. Et il émettait une hypothèse que je trouve intéressante. Des services secrets US et sans doute certains responsables politiques US (pas Bush personnellement bien sûr, c'est une marionnette) auraient été au courant qu'un attentat se préparait (il y avait eu beaucoup d'avertissements venant de services étrangers). Ils auraient laissé faire car ils avaient besoin d'un nouveau Pearl Harbour. Et pourquoi ?

Parce que l'administration Bush avait élaboré un programme (intitulé Project for a New American Century) de recolonisation brutale de régions stratégiques, liées au pétrole, qu'elle avait besoin de prétextes pour envahir l'Irak et l'Afghanistan (et d'autres pays encore), que l'administration Bush à ses débats patinait lamentablement et que le 11 septembre a été une aubaine pour ces gens-là.

Le 11 septembre 2001, à 18 h 40, à peine dix heures après les attentats, Donald Rumsfeld, ministre US de la Guerre, interpelle un sénateur démocrate : « Ce qui s'est passé aujourd'hui suffit-il à vous convaincre que ce pays doit, de toute urgence, accroître ses dépenses pour la défense et que l'argent pour financer ces dépenses militaires doit être prélevé, si nécessaire, dans les caisses de la Sécurité sociale. »

« Si nécessaire » ? Quelle hypocrisie ! Rumsfeld sait très bien que l'argent ne peut venir que de la Sécu. Et c'est sur cet argent que, depuis longtemps, il compte faire main basse pour enrichir le complexe militaro-industriel (dont il fait lui-même partie) !

Tout ça fournit un mobile, au moins pour l'hypothèse n° 3, mais ne fournit pas de preuves, reconnaissons-le. Voilà pourquoi une enquête objective serait tellement nécessaire. Des millions de gens n'ont-ils pas été victimes de la prétendue 'guerre contre le terrorisme' ? Alors que les talibans offraient de livrer ben Laden et que Bush a refusé ! Ca ne pose toujours pas de questions à nos courageux journalistes ? Il est vrai que quelques mois plus tôt, Questions à la Une avait essayé de démolir le film de Michaël Moore avec des arguments assez lamentables également.

Le vrai courage en télé serait d'investiguer sans tabous sur les dessous de la « guerre contre le terrorisme ».

Question N° 3 : Est-il déontologique d'attaquer Internet et les blogueurs, tous dans le même sac ? Oui, il y a sur Internet des fous et des obsédés. Comme dans la société réelle. Oui, Internet augmente leur impact et crée des risques. Mais est-il honnête de ne présenter d'Internet que le pire, des blogueurs farfelus ou suspects, et de censurer le meilleur ? Les images finales de l'émission : un faux JT RTBF, présenté par son vrai présentateur, qui qualifiait Internet de 'insultes à gogo' et de défoulement étaient d'une incroyable bassesse.

Cette fois, Questions à la Une a employé les pires procédés. Pour réfuter les critiques adressées aux médias traditionnels, on les caricature grossièrement. Alors que des auteurs sérieux comme Chomsky, Ramonet, Bricmont Morelli, Geuens et d'autres ont publié des travaux sérieux avec des preuves sur des médiamensonges précis, travaux que la RTBF ignore soigneusement, c'est devenu dans l'émission, je cite : « Tous les journalistes seraient pourris, payés pour cacher la vérité alors que les internautes seraient tous indépendants ». N'est-ce pas une caricature grossière !

Les critiques ne défendent pas cette thèse. Par exemple, dans mon livre Attention, médias (Les médiamensonges de la guerre du Golfe), j'avais, comme Chomsky, présenté une analyse en termes de système des médias. L'émission n'a pas cessé de confondre 'médias' et 'journalistes'. Or, ce ne sont pas les journalistes qui décident, ce sont les patrons des grands médias. Dont la majorité représente une catégorie sociale très limitée puisqu'il faut être milliardaire pour posséder une télé ou un empire de presse.

La question-clé dans la guerre de l'info, c'est en effet la question du pouvoir sur les médias. Les médias des multinationales Lagardère, Berlusconi, Murdoch et Cie ne sont pas des 'informateurs', ce sont des armes de guerre économique et politique. Et malheureusement, les médias publics ont de moins en moins d'indépendance, autocensurés par le poids énorme de la publicité des multinationales et par les complicités au sommet avec les mêmes milieux économiques et politiques.

La différence n'est pas entre info Internet ou pas Internet. De nouveaux médias, commerciaux, se lancent aussi sur Internet et ils sont également soumis aux mêmes règles de concurrence, de course à la rentabilité et à la pub, de production rapide, de non vérification. La différence est entre info marchandise (soumise à la pub) ou info citoyenne (mais avec des critères de rigueur). Internet offre de nouvelles possibilités. Nous y reviendrons dans un prochain texte.

Question n° 4 : Pourquoi avez-vous escamoté la question essentielle ?
L'émission constate : « Sur Internet de plus en plus de citoyens engagés font concurrence aux journalistes traditionnels ». Elle ne cesse de se lamenter sur la 'perte de confiance' envers les médias traditionnels. Puis, elle se lance dans un plaidoyer de mauvaise foi pour discréditer les internautes et restaurer le prestige de la carte de presse.

Mais vous avez escamoté la question essentielle : d'où provient cette perte de confiance ? Pourquoi les gens ne croient-ils plus automatiquement ce qu'on leur raconte à la télé ? Voilà la question intéressante, non ?

Un élément de réponse ? A chaque grande guerre, l'opinion publique a été manipulée par des médiamensonges. Les gouvernements et les armées engagent des dizaines de 'spin doctors', spécialistes de l'intox. Comment avez-vous réagi ? Avez-vous lancé une grande enquête, un grand débat ? Avez-vous été plus prudents dans vos JT en donnant aussi la parole aux critiques, en faisant appel à la prudence, en rappelant les manipulations passées ?

C'est le moment d'ajouter un témoignage personnel. On me demande souvent (sur Internet, désolé !) comment les médias réagissent à mes travaux sur les médiamensonges. Et pourquoi on ne voit pratiquement jamais à la télé des travaux comme les miens. J'en profite pour répondre à tout le monde sur ce point. Il faut distinguer deux périodes...

et les télés françaises (faut dire qu'ils y étaient pris la main dans le sac), mais pas par la Mon premier livre sur les médiamensonges du Golfe, paru en 1992, a été censuré par Le Soir, Le Monde, Libération,RTBF bien que celle-ci ait également été critiquée. Ce fut une exception remarquable. Entre 92 et 94, j'ai été invité à plusieurs émissions, on a même publié ma contribution dans la revue interne de la RTBF et les discussions étaient très positives. Plus tard, j'ai aussi eu l'occasion de participer à trois débats de feu L'Ecran - Témoin ou Lieu Public. Mais par la suite, ces émissions de véritables débats sont passés à la trappe, et les gens comme moi sont persona non grata à la RTBF également. Pressions politiques ?

Question n° 5 : Les médias publics ne devraient-ils pas se différencier ?
Finalement, comment juger cette émission ? Certes, on peut comprendre l'agacement des journalistes honnêtes qui n'aiment pas de se faire traiter de pourris. Mais leur émission n'ouvrait pas un vrai débat, il le refermait. En effet, pour nous aussi, journalistes alternatifs sur Internet, la fiabilité de l'info qui circule sur le Net pose de vrais problèmes. Mais il existe des critères pour trier le vrai du faux. Nous y reviendrons dans de prochains courriers.

La RTBF a produit non pas une émission pour débattre, mais une attaque en dessous de la ceinture, inspirée par la panique. Comme les quotidiens, la télé est en crise, ses revenus publicitaires sont concurrencés par le média qui monte : Internet. Brandir la carte de presse officielle comme un sésame garantissant l'infaillibilité était pathétique, quand on pense à tous les médiamensonges qui ont été relayés (et parfois même produits) par des journalistes avec carte.

La frilosité de la RTBF s'explique-t-elle par la crainte de perdre de l'audience, et donc des recettes publicitaires ? Je suis convaincu qu'une télé publique qui jouerait le jeu et qui mènerait des investigations sans tabous sur les médiamensonges, retrouverait au contraire sa crédibilité. Les gens sont attachés à la qualité de l'info qu'on leur donne, c'est pour ça qu'ils passent de plus en plus de temps à chercher sur Internet.

Le service public veut sauver sa peau ? Il aurait un rôle à jouer. Ca passe par la suppression de la publicité, le relèvement des dotations publiques (peut-être par un impôt sur la pub justement), la lutte contre la mainmise des partis dominants sur la télé (comme sur la Justice et d'autres services publics).

Et par le développement d'un vrai débat sur les médiamensonges et la qualité de l'info. Avec des citoyens traités en adultes et pas en consommateurs passifs.

Chiche ?

MICHEL COLLON
11 septembre 2008

PS. J'ai réagi très vite, tout ça mériterait un débat posé et serein. Le site
:
et l'équipe Investig'Action vous invitent à envoyer vos commentaires. Nous n'aurons pas les moyens de creuser le débat maintenant sur le 11 septembre lui-même. Mais bien sur la question la plus importante : Internet offre-t-il une alternative, comment s'assurer une info fiable, comment dépister les médiamensonges ?

Notre site contient une rubrique d'articles sur les médimensonges :
Notre rubrique médias

Le livre Attention, médias! est épuisé, on peut en trouver des pages gratuites sur : Livre Attention, médias!

16:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, fascisme, guerre, histoire, israel, irak, information, mensonges, medias, presse, propagande, politique, rsf, romain, silence, television, usa, actualite, afghanistan, agressions, bruxelles, cia, courcelles, collon, democratie | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/09/2008

12/09/2008: COURCELLES: MERCI aux SIGNATAIRES, aux PÉTITIONNAIRES VOLONTAIRES, aux COMMERCANTS !

COURCELLES:   MERCI aux SIGNATAIRES, aux PÉTITIONNAIRES VOLONTAIRES, aux COMMERCANTS !
 
-UN PREMIER BILAN (arrêté au 13/09/2008) de la PÉTITION réclamant la réduction de la tva de 21 à 6% sur le mazout, le gaz, l' électricité:
 
 
-UN SUCCÈS en très temps de temps: déjà 544 signatures, dont celle d' Ernest GLINNE, conseiller communal, a/bourgmestre.
 
-UNE PREMIÈRE LISTE (à compléter) des COMMERCANTS  qui ont déjà rentré des signatures et où VOUS POUVEZ TOUJOURS SIGNER,
SI CE N'EST PAS ENCORE FAIT (et soyons sûrs que d' autres vont encore nous rejoindre et/ou sont en cours, ..., car la revendication est de plus en plus populaire et ne
cesse de progresser):
 
-Boulangerie COHART, rue Wartonlieu 63, 6180 Courcelles
-       "          DESCLIN, rue de Gaulle 46,   
-          "       LA TRADITION, rue Churchill (face à La Poste), 6180 Courcelles
-Fleuriste EDELWEISS, rue de Trazegnies 47, 6180 Courcelles
-PROMO FASHION, rue de Gaulle 3, 6180 Courcelles
-SHOE DISCOUNT,    "          "     22,            "
-CAFE LADIES AND GENTLEMEN, place Roosevelt 30, 6180 Courcelles
-VIDEOTHEQUE, rue Churchill 20, 6180 Courcelles
-CAFE DE LA POSTE, rue Rectem 59, 6183 Trazegnies
-CAFE DES QUATRE CHEMINS, 6183 Trazegnies
...
 
NOUS CONTINUONS LE COMBAT !
 
Roger ROMAIN
a/conseiller communal
 
http://romaindecourcelles.spaces.live.com/                                                                                          

roger.romain@skynet.be

Tél: 0495.470042

23:11 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : petitions, prix, television, solidaire, actualites, belgique, charleroi, courcelles, capitalisme, cdh, histoire, hainaut, information, medias, mr, ptb, presse, ps, politique, romain, syndicats, social, silence, exploitation capitaliste, vie chere, gouvernement, wallonie, pays-noir | |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/09/2008

24/08/2008: interpellation pour le prochain Conseil " sur le sort du Fonds d'impulsion à la politique d'intégration ( FIPI ) "

----- Original Message -----
Sent: Friday, August 15, 2008 6:14 PM
Subject: interpellation pour le prochain Conseil " sur le sort du Fonds d'impulsion à la politique d'intégration ( FIPI ) "

A L' ATTENTION DU COLLEGE COMMUNAL
_____________________________________
 
CHE(E)RS COLLEGUES, voici une proposition d' interpellation
 
" Le Fonds d' impulsion à la politique d' intégration", mieux connu sous son sigle FIPI, est financé par les bénéfices
nets de la Loterie nationale, la répartition de l'avoir disponible étant déterminée par le Gouvernement fédéral, c.à.d.
concrètement aujourd'hui par les Ministres Reynders et Milquet. L' attribution des encouragements pécuniaires s' est trouvée retardée en 2008,
NOTAMMENT en raison d'un éventuel transfert de la responsabilité et du partage au niveau
des communautés et régions dans le cadre de l'hypothétique révision institutionnelle et du chaos permanent qui la caractérise. Indépendamment
du choix des pouvoirs compétents, des parlementaires fédéraux de la " gauche plurielle"
se sont inquiétés du montant menacé et par ailleurs insuffisant du FIPI, dont le rôle doit rester important à l'égard des problèmes de cohésion
sociale dans les quartiers populaires des villes grandes et moyennes. Des actions sociales
d' intégration et de cohabitation - volets éducatif et culturel compris- doivent rester prioritaires ALORS QUE LEUR
DOTATION DE 2008 ET EN PERIL..
J' aimerais donc obtenir réponse aux questions ci-après.
1) Quelles ont été , au cours des récentes années qui ont précédé et suivi l'arrêt du subsidiement par notre Conseil du Centre régional d'intégration
culturelle de Charleroi ( CRIC ) , les montants reçus du FIPI et quels sont nos services locaux gestionnaires de l'ensemble des charges dites d'intégration?
Sous quelle(s) responsabilité(s) scabinales -l'éventail de celles-ci, relevant peu rationnellement de plusieurs "couronnes " ( combien d' échevin(e)s ne se
partagent-ils pas la responsabilité culturelle lato sensu )- ,la politique d' intégration - pour nos habitants wallons comme pour les
immigrés - s' est-t-elle et se trouve-t-elle mise en oeuvre? Le Bourgmestre a la responsabilité officiellement déclarée et d'ailleurs indispensable de la
" transversalité "..
2) N' est-il pas opportun de soutenir par une résolution présentée par le Collège communal au Conseil les groupes parlementaires fédéraux
( ECOLO, PS, CDU assurément ) qui se sont préoccupés et s'activent en faveur du maintien, voire de l'accroissement, du financement du FIPI et de l
a  politique d'intégration ? ".
 
Bien cordialement...

21:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, capitalisme, democratie, ps, mr, communes, belgique, charleroi, hainaut, medias, presse, information, television, silence, courcelles | |  Facebook | |  Imprimer | | |