22/01/2009

19/01/2009: BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives...

Sent: Monday, January 19, 2009 11:16 AM
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives


BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives


Dexia finance des colonies juives

<
http://dexiacolonies.canalblog.com/>

Clients de Dexia : réagisser auprès de votre banque ou changer de banque en signe de protestation et de solidarité avec le peuple palestinien

La banque franco-belge Dexia finance, via sa filiale israélienne, le développement des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés, et cela depuis des années. Ce constat, qui aurait en effet pu être fait depuis longtemps, est mis en lumière par plusieurs groupes de solidarité avec la Palestine, qui lancent la semaine prochaine une action de protestation.

Depuis près de dix ans, Dexia s´intéresse au marché israélien. En plusieurs étapes, la banque franco-belge a acheté une firme bancaire israélienne, Otzar Hashilton Hamekomi (« Trésor du pouvoir local »), spécialisée comme ce nom l´indique dans le financement des communes et des collectivités locales, à l´instar du bon vieux Crédit communal belge, ancêtre de Dexia.

Depuis 2001, cette banque israélienne est contrôlée par Dexia qui détient 65,31 % du capital. La filiale Dexia Public Finance Israel est répertoriée sur le site de Dexia comme troisième en importance sur le marché israélien du financement des collectivités locales (avec un personnel de quarante personnes). La banque a pignon sur rue et est bien connue des Israéliens.

Avec d´autres mouvements, Intal, qui travaille sur divers dossiers de solidarité dans des pays du tiers-monde - Amérique du Sud, Congo, Philippines, Cuba - dont les territoires palestiniens, a décidé de lancer une campagne pour dénoncer l´implication de Dexia dans le financement des colonies juives en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

« Nous voulons rappeler que la colonisation est contraire au droit international, nous dit Mario Franssen, d´Intal. La Quatrième Convention de Genève interdit l´installation de populations du pays occupant dans le territoire occupé. Avec d´autres groupes, nous sommes engagés par ailleurs dans une campagne de boycott des produits israéliens, pour dénoncer l´occupation, et certains nous reprochent, de manière absurde, d´agir ainsi pour rayer Israël de la carte ou par antisémitisme ! Mais ici nous ciblons une situation bien particulière : le financement, par une banque franco-belge, du développement des colonies israéliennes dans les territoires occupés, toutes illégales. »

« Ce financement n´est guère contestable », dit encore Mario Franssen, dont le mouvement s´est procuré la retranscription d´une séance en commission des Finances de la Knesset (parlement israélien) qui date du 19 juin 2007. Les propos tenus par David Kapah, le directeur de Dexia Israel, ne laissent pas la place à l´ambiguïté : « Pour nous, la localisation géographique n´est pas pertinente. Si on parle de quelque chose au-delà de la Ligne verte (dans les territoires occupés, NDLR), nous, nous avons octroyé une aide financière ces deux dernières années et demie à Alfei Menasheh, Elkana, Beit-El, Ariel, Beit Aryeh, (le Conseil régional de) la Vallée du Jourdain, Givat Zeev, (le conseil régional de) Har Hevron, Kedumim, Beit Aryeh (...). Cela veut donc dire que, oui, c´est nous qui les soutenons financièrement et c´est encore vers nous que l´on vient pour recevoir du crédit. »

Et à la question d´une députée, Esterina Tartman, rapporteur de la Commission des Finances, elle-même résidente d´une colonie (Givon Ha-Hadasha) et désirant « savoir si la dimension de la localisation géographique de la Judée et de la Samarie (la Cisjordanie occupée) complique le processus de décision au sein de la Banque Dexia Israel », la réponse de David Kapah, laconique, se révèle claire : « Négatif. Absolument pas... »

Dexia, à Bruxelles, a été interpellé depuis 2001 par les mouvements belges de solidarité, sans grand succès, les réponses restant incomplètes ou imprécises, et la responsabilité globale de l´achat de la banque israélienne étant renvoyée à Dexia France.

A partir de la semaine prochaine, des actions de protestation seront donc lancées. BAUDOUIN LOOS
samedi 08 novembre 2008, 11:31

http://www.lesoir.be/actualite/monde/proche-orient-des-mouvements-2008-11-08-659132.shtml
Source : http://www.dexiacolonies.canalblog.com/._,_.___

27/09/2008

24/09/2008: Réduire la TVA sur l’énergie ? Pétitionner ? Un faux argument contre...

Réduire la TVA sur l’énergie ? Pétitionner ? Un faux argument contre...

Comme on le sait, la pétition www.6pourcent.be réclamant la réduction de la tva de 21 à 6% sur le gaz, l’ électricité, le mazout de chauffage, marche très bien à Courcelles.
    Au dernier bilan : 609 signatures déjà récoltées en quelques semaines. Et un peu partout dans la localité, on continue à pétitionner et à signer avec l’aide de commerçants volontaires d’ailleurs ...
    C’était évidemment à prévoir : des personnes refusent de signer. Leur argument : « ce sont les riches qui vont en profiter aussi... ! ».
    C’est en partie vrai, en tenant compte cependant que les riches, eux, ont de toute manière de quoi payer quel que soit le prix de l’énergie et le montant de la tva... Ce n’est pas cela qui les retiendra...
    Cet argument est avant tout propagé par les ministres du gouvernement des riches et des capitalistes pour ne pas donner satisfaction à cette revendication de plus en plus populaire. Parmi eux, les sieurs Reynders, Magnette et cie, qui eux ne comptent pas évidemment parmi les pauvres ni les bas revenus, comme on le sait.
    D’ ailleurs avec un tel raisonnement, il ne serait même plus nécessaire de lutter contre le coût de la vie de plus en plus cher ... Pourquoi ? Mais si les prix tombent, ce sont encore une fois les riches qui vont en profiter le plus puisque ce sont eux qui ont le plus d’argent pour acheter et le plus gros pouvoir d’achat ...
    Tant pis, si en attendant de plus en plus de gens n’ont plus assez de fric pour se nourrir, se déplacer, payer leurs médicaments indispensables, se chauffer, s’éclairer, payer le loyer, les frais d’ études des gosses et recourent de plus en plus nombreux à l’emprunt, s’endettent donc, pour faire face à ces dépenses les plus élémentaires et les plus indispensables !
    Un franc n’ a pas la même valeur pour tout le monde, je ne cesse de le répéter. Un exemple : dans les circonstances actuelles, si la tva est réduite à 6 %, j’économiserai annuellement quelque 20 000 frs belges  (500 euros) sur l’énergie. Pour un riche, un Reynders, Magnettes et cie, c’est une bagatelle 500 euros. Pour moi, et beaucoup d’autres, c’est la moitié de ma pension mensuelle qui m’est indispensable pour (sur)vivre face à la vie de plus en plus chère.
    Alors, signons les amis: cette revendication est éminemment sociale.


Roger Romain, lettres@solidaire.org

06/09/2008

03/09/2008: COURCELLES : excellent démarrage de la pétition pour la réduction de 21 à 6% de la tva sur le mazout, l'électricité, le gaz: déjà 413 signatures en très peu de temps et ça continue ...

 

COURCELLES :  excellent démarrage de la pétition pour la réduction de 21 à 6% de la tva sur le mazout, l'électricité, le gaz: déjà 413 signatures en très peu de temps et ça continue ...
 
 
A COURCELLES: le démarrage de la pétition connaît déjà un grand succès.
 
Les gens signent pour la plupart spontanément sur le comptoir des commerçants. Ils sont déjà informés et d' accord avec la pétition. Pas besoin de discuter pour convaincre.
 
Pourquoi ce premier succès rapide ?:
 
-de plus en plus de commerçants s' engagent volontairement, font signer et ne cessent de réclamer des listes, voire le tract-affichette-fenêtre ou affiche plus grand format... Les commerçants sont en contact avec de + en + de clients qui ont de + en + difficile de payer et qui réduisent de + en + leurs achats en raison du coût de la vie de + en + cher et d' une fiscalité sans cesse aggravée par tous les pouvoirs en place. Nous les remercions car ils ont compris que leur intérêt est du côté des petits.
 
Et ce, contrairement aux politiciens du régime et aux médias qui voudraient faire croire le contraire tout en essayant de culpabiliser ... les consommateurs sur tous les plans. Exemple, ce Defeyt, dirigeant écolo, "économiste", président du Cpas de Namur qui a voulu prouver que le pouvoir d' achat de la population n' est pas en train de dégringoler par référence à une certaine période antérieure...
 
Informés les gens ?
 
-d'abord par leur porte-monnaie
 
-ensuite par une distribution militante de tracts que nous menons progressivement dans les différents quartiers de la localité et qui va continuer à s' étendre. Cette information commence d' ailleurs à faire tache d'huile dans les localités immédiatement limitrophes de Courcelles...
 
Alors ? Mettons-nous au boulot partout. Plus nous amplifierons la contestation et plus vite nos gouvernants devront céder et prendre des mesures radicales. La discussion sur Bhv, ne remplit pas nos assiettes. Les gens en ont assez. De + en + d'ailleurs, ils accusent l' Europe, l' euro et comprennent que les multinationales sont derrière et nos gouvernants, tous partis confondus, sont à leur solde car ils ne cessent de saigner les petits, en appliquant les doigts sur la couture du pantalon les injonctions de l' Euro-dictature capitaliste dans laquelle ils n'ont pas cessé de nous y introduire, vendant notre indépendance et notre souveraineté nationales, créant de plus en plus un nouvel empire totalitaire...
 
RoRo
03/09/2008

20:06 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mr, medias, prix, politique, ptbromain, resistance, social, silence, histoire, information, vie chere, wallonie, actualite, belgique, charleroicourcelles, capitalisme, bhv, petitions, ptb, presse, ps, syndicats, television, euro-dictature, exploitation capitaliste, finances, gouvernement, hainaut | |  Imprimer | | |

26/08/2008

25/08/2008: LE PS MENT; IL ARRETE ET EXPULSE QUOTIDIENNEMENT!...

L'Office des Etrangers n' est rien d' autre qu'un Etat incontrôlable à l'intérieur de l' Etat.

L'Office arrête, expulse et emprisonne sans rendre de comptes, bien souvent en contradiction avec la loi, en bafouant la Liberté, la Démocratie, les Droits de l'Homme, la dignité humain, le droit d' asile et la Justice elle-même ...
RoRo

-------- Message original --------
Sujet: LE PS MENT; IL ARRETE ET EXPULSE QUOTIDIENNEMENT!
Date: Mon, 25 Aug 2008 00:17:35 +0000 (GMT)
De: Angelica 11 ans détenue au 127bis <s_o_s_angelica@yahoo.fr>
Répondre à :: s_o_s_angelica@yahoo.fr
Pour :: forum@ps.be, jean-francois.mahieu@ps.be


Ps TU MENS; TU ARRETES ET EXPULSES QUOTIDIENNEMENT!

 
L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) s'étonne des récentes condamnations du Ps (voir texte au bas) et appelle le Parti socialiste à joindre les actes à sa parole en appliquant un moratoire dans les communes socialistes, tel que le font déjà certaines communes flamandes et 2 francophones. (1)
Dès lors, il est bien légitime de s'étonner des propos du parti socialiste et de l'appeller à cesser les arrestations de personnes sans papiers dans ses communes.  
 
L'UDEP rappelle que si le Parti socialiste dans son discours, réclame un moratoire à grands bruits: ("En attendant, pour que des drames humains soient évités, le PS demande un moratoire sur les expulsions." communiqué PS - 21 août 2008), le PS arrête, via ses bourgmestres et leur police locale, quotidiennement les personnes sans papiers et les livre sans sourciller à l'Office des étrangers, sachant très bien les conséquences d'enfermement et d'expulsion encourues par ces personnes.(2)
 
C'est bien sur le territoire de la commune de St-Gilles que le jeune Rothman Salazar s'est fait contrôler et arrêter et c'est à Forest qu'il s'est fait mettre au cachot et livrer aux mesures " à caractère arbitraire et inhumain prises par l'Office des étrangers." (communiqué PS - 21 août 2008).
 
Aussi, si le Ps veut réellement "éviter des drames humains"(ibidem), qu'il commence par éviter de les provoquer.
 
L'UDEP déplore que le Ps pointe sans cesse l'Office des étrangers et non pour le défendre, mais pour éclairer nos responsables socialistes, l'UDEP leur rappelle que l'Office est une administration appliquant des lois (votées par le Ps lors des législatures précédentes) et exécutant les ordres d'un gouvernement par l'intermédiaire et la tutelle d'une Ministre, Mme Turtelboom.
 
Gouvernement dont le Ps fait partie et pour lequel il s'était fermement engagé à ne pas participer sans que celui ci n'effectue une opération de régularisation et change la loi, sur base des critères des attaches durables...  Aussi, l'UDEP appelle le Ps à interpeller directement la Ministre plutôt que ses sous fifres et l'enjoint à tenir ses engagements politiques.
 
Malgré toute l’importance que le PARTI socialiste semblait y accorder (avant les élections), la situation des deux fillettes tchéchènes et du jeune Rothman entre autres, sont plus que vous ne voulez le laisser croire, aussi de votre amère et entière responsabilité. 
 
 

 L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers)

 
(1) Lors du dernier Cercle du silence tenu à Louvain-La-Neuve, son Bourgmestre (Ecolo) s'est engagé à ne plus signer aucun ordre d'expulsion, bientôt rejoint par son comparse d'Amay.
(2) Marie Arena s'est battue pourtant pour faire respecter les engagements du Ps, malheureusement, elle semble bien isolée sur la question dans son parti.
 
L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) est un mouvement social, organisé démocratiquement. Il compte près de 3000 membres(sans papiers), ils sont affiliés à la CSC et la FGTB et partenaires de nombreuses organisations.
 - Assemblée générale hebdomadaire  tous les LUNDIS à 18h30 - SALLE COSMOS rue du Docteur De Meersman 12 à Anderlecht.
 
 
INFOS: Gerardo Cornejo, ALEX, Oumarou, Mohamed, portes parole
 
 
En date de : Ven 22.8.08, Marie Cappart <marie.cappart@ulb.ac.be> a écrit :
COMMUNIQUE PS - Le 21 août 2008

Expulsion des 2 fillettes tchéchènes et ordre de quitter le territoire de Rothman Salazar : le PS dénonce le caractère arbitraire et inhumain des mesures prises par l'Office des étrangers

L'Office des étrangers a expulsé hier deux fillettes tchéchènes alors que leur mère se trouve à l'hôpital, et ce malgré les protestations répétées du directeur du centre d'accueil. Cette expulsion est scandaleuse et viole notamment le principe fondamental de l'unité familiale.

Ce même Office a récemment délivré un ordre de quitter le territoire à Rothman Salazar, un jeune Equatorien de 19 ans qui est en Belgique depuis 6 ans et entame des études supérieures dans notre pays.

Le PS dénonce le caractère arbitraire et inhumain des décisions relatives aux expulsions prises par l'Office des étrangers, qui illustre une fois de plus l'impérieuse nécessité d'adopter un cadre clair en la matière.

Le PS insiste pour que l'accord du gouvernement soit mis en application avec loyauté et correction dans les plus brefs délais. En attendant, pour que des drames humains soient évités, il demande un moratoire sur les expulsions.

Par ailleurs, le Groupe PS de la Chambre interpellera la Ministre de l'Immigration sur les raisons justifiant la décision d'expulser les deux fillettes en Pologne, et demandera, dès la rentrée parlementaire, une audition du directeur de l'Office des étrangers en Commission de l'Intérieur.

 

24/08/2008

24/08/2008: Les militaires belges en Afghanistan ... Pourquoi ?

Une intéressante réaction d' Ernest GLINNE ...
----- Original Message -----
Sent: Sunday, August 24, 2008 6:08 PM
Subject: Afghanistan 1

                                                      ESCALADE GUERRIERE DE L’ OTAN EN AFGHANISTAN

                                                      __________________________________________________

 

                                                       De Chirac au Pentagone, de De Crem à Obama

                                                       ---------------------------------------------------

 

          Du 1er août à ce samedi 23, le nombre  des militaires de l’OTAN tués en Afghanistan s’élève à quarante : aux dix français se sont ajoutés ces derniers jours

trois canadiens, trois polonais et deux autres non identifiés . Peut-être venus de Belgique ? Qui sait ? Les <accrochages> vont du nord au sud et de l’ouest jusqu’au

< no man’s land > de la frontière-passeoire du Pakistan au sud-est.  Des < erreurs > de tir viennent d’alourdir d’une centaine de victimes le nombre des civils morts, suscitant une protestation du président afghan , pourtant < aux ordres >. Comment en est-on là ? Comment la technologie militaire sophistiquée s’oppose-t-elle à une guérilla idéologiquement odieuse mais vivant, en dépit des seigneurs de guerre enrichis dans la corruption et une production énorme de pavot, en dépit surtout des soldats occidentaux  appelés à une nouvelle croisade, < comme un poisson dans l’eau > ? Quelle politique sert l’instrument militaire ? Le droit des gens ou le tracé de prochains oléoducs et gazoducs de Grands avides et manipulateurs ?

 

         Fin 2OO1, après le 11 septembre new-yorkais, le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné le régime taliban qui , avec une certaine assistance, s’était substitué à un corps expéditionnaire soviétique vaincu en une autre sorte de Vietnam. En France, le gouvernement de cohabitation Chirac-Jospin , après un débat SANS vote ( = ?) à l’Assemblée nationale, est intervenu aux côtés du Pentagone, notamment par l’envoi de forces spéciales qui passent pour avoir < presque> capturé Oussama Ben Laden. APRES cet alignement français, surprenant au regard de l’attitude adoptée par Chirac-Villepin et TOTAL/PETROFINA à propos de l’invasion – illégale et ruisselante de gros mensonges – de l’Irak par l’Administration Bush et ses chers pétroliers à elle, une Force internationale d’assistance à la sécurité ( ISAF ) a été créée, englobant des contingents divers. L’OTAN a <repris> l’ISAF en 2003, faisant jouer l’article 5 du Traité de l’ Alliance concernant la solidarité des partenaires. C’ est dans ce cadre que la Belgique participe bon gré mal gré à la guerre, avec des anciens, des nouveaux et des futurs adhérents d’Europe de l’est ( Pologne, Roumanie, etc..). Certains , tels que

la Georgie, sont aussi allés en Irak.

 

                                                   Nicolas Sarkozy sur girouette

                                                    ----------------------------------

Au cours de la campagne de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy, < homme de rupture >, s’est dit en termes forts hostile à la participation de la France. Le Président ominipotent/omniscient a changé d’avis..La Belgique, Flahaut  gérant  la Défense nationale, s’est longtemps limitée à la protection de l’aéroport de Kaboul et à l’envoi d’

aides humanitaires par avions C130. Le 7 février dernier, De Crem l’ayant remplacé, une décision a été prise consistant à augmenter de cent unités nos 37O militaires

ainsi déployés et à ajouter quatre F16 de combat aux appareils de transport. Le Parlement n’en a guère débattu en plénière. Quelle est la couverture budgétaire ? Quelles

armes les F16 lanceront-ils et sur qui ? En commission sénatoriale de la Défense, Josy Dubié -< ni dieu ni maître> et vice-président – a vigoureusement exposé le refus d’

Ecolo. Avec le SP. Nonobstant le fait que Joschka Fisher, ancien ministre < vert > allemand des Affaires étrangères, s’était prononcé quelques jours plus tôt et de façon

retentissante en faveur de l’envoi d’un contingent substantiel de la Bundeswehr.

 

En février, les députés PS Flahaut et Moriau, soucieux  < de renforcer la sécurité de nos soldats et de la population >, ont déposé, avec l’assentiment du MR, du CDH et du VLD, une proposition de résolution formulant des demandes contrariantes, au-delà de l’expédition d’un bataillon sécurisant de l’ Armée du Salut avec ses chants et

casseroles. Il faudrait définir une stratégie de sortie claire et précise au sommet de l’ OTAN : seraient-ils des farfelus inconscients ? Il faudrait définir des clauses quant à l’utilisation du personnel et du matériel militaire belges DANS UN SOUCI DE PROTECTION ET DE SECURITE DES MILITAIRES : on part en guerre, mais si c’

est pour ne pas la faire, ne vaudrait-il pas mieux ne pas y aller ? Il faudrait encore impliquer plus réellement le Parlement en préalable et le tenir ensuite informé avec transparence et régularité : il est bien vrai , Traité de Lisbonne en référence, que la démocratie représentative fonctionne aussi mal que la démocratie participative et qu’il faudrait des soviets sur les trottoirs de la Rue de la Loi, sans absentéisme, et au sein même de la force armée, et au sein de comités de referendum d’initiative populaire à

Bruxelles-Halle-Vilvorde et dans les < communes à difficultés > de la Région bruxelloise, mais tout cela a un tel parfum de 1917 !!! Plus sérieusement, les députés suggèrent que, bien-au-delà de considérations militaires, la Communauté internationale aide politiquement le peuple afghan à trouver SA paix. Très vite, car nos F16

tricolores pourraient lâcher des bombes à fragmentation et à balles multiples et si un d’eux se faisait abattre et même si le pilote était éjecté avec succès, cela coûterait cher, même plus que beaucoup de mazout. L’ armée de l’air de l’URSS a connu en son temps la morsure…

 

Un espoir  au niveau belge ? Le Premier Ministre, avant de partir en Chine à titre privé ( ?), a dit et répété son sens des responsabilités qu’il faut assumer envers l’OTAN

( même hypertrophié sur les cinq continents ?). Peut-être reviendra-t-il avec l’esprit de paix que l’on prête aux jeux olympiques. Olympe oui. Mars non ? Et De Crem à la Santé publique ?

 

                                               Et Obama ?

                                              ---------------

Le candidat démocrate a eu le courage et la lucidité de s’opposer dès le début à la guerre en Irak. A mon modeste avis, au-delà des problèmes juridiques qu’il connaît bien

en tant que professeur de droit constitutionnel, il sait qu’il ne faut pas faire une mauvaise guerre au mauvais moment et au mauvais endroit. A Berlin et ailleurs, il a appelé

les Européens à agir avec plus de force(s) en Afghanistan. Une donnée est méconnue : après des succès initiaux en Afghanistan contre les talibans, l’ armée US : 1) s’est

trouvée en effectifs insuffisants pour mener des opérations simultanées en Afghanistan et en Irak ; elle a donc désaffecté depuis mars 2003 beaucoup de ses moyens sur un Irak prioritaire ; 2) le financement des actions non militaires en Afghanistan a été ridiculement faible et en outre très mal géré. En plus, l’ Administration Bush a limité à

Kaboul la présence militaire provenant de l’OTAN (1) ; il faut maintenant respecter la promesse d’un désengagement rapide en Irak et le transfert de troupes US en

Afghanistan en provenance d’Irak n’est pas la solution. D’où l’appel aux Européens. Ce n’est par ailleurs pas PAR LA GAUCHE qu’on entre à la Maison Blanche, mais PAR

LA DROITE OU LE CENTRE. Obama le séducteur talentueux veut rassurer au centre : d’où le choix de Joe Bilden comme partenaire. D’ où l’INACCEPTABLE déclaration

en faveur de l’entrée de la Georgie dans l’ OTAN. Et des mises en garde en provenance de la gauche des Etats- Unis ( 2) au candidat Obama, qui passe aux yeux de

beaucoup du statut de candidat < excellent > à celui de candidat < le moins mauvais >..

 

                                                                    Ernest Glinne

                                                                   Député européen honoraire, ex-membre de la délégation auprès du Congrès des Etats-Unis

 

Inexplicable rationnellement, sauf par les limites et l’obsession de < Mes intérêts d’abord > qui a caractérisé l’ Administration Bush. Source : The New York Review of Books, 14.08.2008, article de

Samantha Power, < The Democrats and National Security >

<!--[if !supportLists]-->(2)    <!--[endif]-->De nombreux militants de gauche ont signé une lettre ouverte conditionnant leur soutien à Barak Obama dans < The Nation>, vieil hebdomadaire de la gauche < non conventionnelle>. Autre signe

parmi d’autres : l’ex-sénatrice Cynthia Mac Kenney se présente comme candidate des Greens ( Verts ), notamment pour ne pas désactiver les jeunes et d’autres qui s’interrogent…et sont tentés par

l’abstention. Si j’étais citoyen des Etats-Unis, je voterais malgré les modulations récentes pour Obama, premier Afro-Américain à pouvoir accéder à la présidence US.

21:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : otan, occupation, romain, resistance, television, actualite, agressions, fascisme, guerre, independance, information, imperialisme, liberte, democratie, medias, paix, silence, usa, belgique, corcelles, colonialisme, europe, france | |  Imprimer | | |

18/08/2008

17/08/2008: COURCELLES: en mémoire de Raymond Troye de Gouy-lez-Piéton (?)...


Sujet:    COURCELLES: en mémoire de Raymond Troye de Gouy-lez-Piéton (?)




-------- Message original --------

Sujet: Fw: Raymond Troye
Date: Sun, 17 Aug 2008 15:07:50 +0200
De: ernest glinne <ernest.glinne@skynet.be>
Pour :: roger romain <roger.romain@skynet.be>

 

 
----- Original Message -----
Sent: Saturday, August 16, 2008 12:36 PM
Subject: question orale sur Raymond Troye

AU COLLEGE COMMUNAL
_______________________
 
Après lecture d'un récent article du LE VIF/L'EXPRESS sur RAYMOND TROYE, officier/écrivain emprisonné en
Allemagne nazie et ayant maintenant lu sa belle oeuvre " Meurtre dans un oflag " disponible au service communal des
bibliothèques publiques, je réunis les derniers éléments ( notamment des précisions capitales fournies par notre
collègue Robert Pirmolin ) et suis convaincu de la nécessité civique d' honorer ce concitoyen né à Gouy en juin
19O8, voici donc cent ans. Les moyens d'agir pour ce faire sont multiples et complémentaires ( j'en ai énuméré
quelques-uns dans mes courriels ).
 
Ma question orale a pour intention de souligner dans le calendrier de l'année centenaire/anniversaire de l'homme de lettre méconnu la disponibilité très souhaitable de l' autorité communale ( toutes composantes comprises, avec inclusion du Centre culturel ) à " marquer " l'événement.
 
Votre volonté d'agir en ce sens est certaine, mais je préfère qu'elle s' exprime devant le Conseil comunal. Merci..
 
 
Bien cordialement...
 
 
Ps: pourriez-vous rassembler dans le dossier destiné au Conseil les éléments qui vous ont été communiqués?


 
----- Original Message -----
Sent: Wednesday, August 13, 2008 4:19 PM
Subject: Re: Raymond Troye

Ernest,
 
Ayant entendu vendredi dernier vers 9H15 l'interview de Madame VAN CAUTER qui s'est présentée comme la petite-fille de Raymond TROYE, né à Gouy-lez Piéton en 1908, j'ai été un peu intrigué et je me suis renseigné : la RTBF, en fin d'émission, annonçait que l'interview serait publiée dans "le Vif - l'Express" de la semaine.
 
A Gouy, il y a actuellement une TROYE, Annie de son prénom; je n'ai pas eu l'occasion de la rencontrer ces jours-ci. Elle serait hospitalisée. Le père d'Annie TROYE serait le cousin de Raymond TROYE.
 
Mais mes recherches n'ont pas été vaines : sa mère et sa soeur ainsi que ses demi-soeurs ont habité avant, pendant et après la guerre au 128 de la rue de la station, où j'ai vécu de 1971 à 1983.
 
C'est Mme LEVEAU, 88 ans, ancienne voisine des TROYE et de moi-même qui m'a fourni ces renseignements.
 
Le père de Raymond TROYE avait de nombreux frères et soeurs à Gouy.
 
A bientôt,
 
Robert
----- Original Message -----
Sent: Wednesday, August 13, 2008 11:17 AM
Subject: Fw: Raymond Troye

 
----- Original Message -----
Sent: Tuesday, August 12, 2008 5:29 PM
Subject: Raymond Troye


Bonjour Mr Glinne,

C'est avec grand plaisir que je vous annonce que la bibliothèque de Courcelles a devancé vos souhaits, puisqu'elle possède depuis quelques temps déjà deux exemplaires du livre "Meurtre dans un Oflag".

De plus, vous pouvez taper "Raymond Troye" dans Google, et vous trouverez un article concernant Raymond Troye paru sur le blog de la bibliothèque (tous-les-mots.over-blog.com).

Vous pouvez toutefois continuer de m'envoyer des propositions d'acquisition pour la bibliothèque, car elles sont souvent judicieuses.

Si vous êtes de passage à l'administration communale, vous pouvez y consulter notre catalogue informatisé sur l'adresse http://server8/webopac/vubis.csp

NB : cette adresse ne marche que sur un poste de la commune de Courcelles. Le catalogue sera prochainement, je l'espère, accessible sur internet.

Dominique Bodson
Bibliothécaire graduée
Bibliothèque communale de Courcelles
46 rue Monnoyer 6180 COURCELLES
BELGIQUE
TEL.: 00 32 (0)71 46 38 60
FAX : 00 32 (0)71 46 34 27

 

23:29 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, charleroi, courcelles, communes, wallonie, fascisme, romain, resistance, solidarite, silence, medias, belgique, guerre, histoire, hainautinformation, presse, television | |  Imprimer | | |

15/02/2008

15/.02/2008: Rue Royale, l'Etat belge investit dans une morgue (vidéo) ...



-------- Message original --------
Sujet: Rue Royale, l'Etat belge investit dans une morgue (vidéo)
Date: Fri, 15 Feb 2008 20:21:05 +0100
De: Michel Collon <michel.collon@skynet.be>



Rue Royale, l'Etat belge investit dans une morgue (vidéo)
VANESSA STOJILKOVIC

150 personnes font la grève de la faim à Bruxelles. Depuis 45 jours.
A travers ce mini-reportage, ils vous expliquent pourquoi.

Vous pouvez leur être d'une très grande aide en écrivant un mail au ministre Dewael.
patrick@dewael.com

Pour lui demander de régulariser ces sans-papiers qui vivent depuis de nombreuses années en Belgique.
Ils participent à l'économie du pays, mais n'y ont aucun droit. Ils veulent vivre.

http://fr.youtube.com/watch?v=hOSSWKtG_5k


Intégrez cette vidéo sur votre site Web.
Copiez-collez ce code pour intégrer cette vidéo.

--

21:03 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcellles, belgique, histoire, liberte, justice, politique, capitalisme, repression capitaliste, solidarite, resistance, euro-dictature, democratie, romain | |  Imprimer | | |

20/09/2007

20/09/2007: Forever - Courcelles-Glacerie: l' enquête publique est désormais ouverte: Disons Non à Forever ! ...

Forever - Courcelles-Glacerie: l' enquête publique est désormais ouverte: Disons Non à Forever !


Cette fois, ça y est mes ami(e)s: l'enquête publique visant à accorder l' autorisation de catégorie 1 à la multinationale Forever est ouverte: courez vite lire les affiches officielles apposées rue de La Glacerie. Vous avez jusqu' au 19 octobre 2007 pour faire valoir vos remarques, vos oppositions. Après, il sera trop tard.
Vos oppositions, il y a de quoi: de gros travaux sur tout le côté pair de la rue sont prévus pour 6 mois. Les panneaux d' interdiction d' arrêts et de stationnements sont déjà placés... Ils deviennent très pressés tout d' un coup...
Pour le reste, il se confirme que Forever est bien une entreprise chimique hautement dangereuse. Visant l' entreposage, la manutention de produits vendus à usage domestique et/ou industriel, non seulement au plan local, régional, national, mais dans tout le Bénélux et  au-delà. L' entreprise demande ainsi l' autorisation d'extension.
On va y trouver quoi ?: 4 m3 de produits comburants, 199 m3 de substances dangereuses pour l' environnement, 200,657 m3 + 233 m3 de substances corrosives ou irritantes, 55 m3 de peintures, - 1 tonne de produits dangereux, 28 cuves de stockage de produits chimiques, 5 chaudières de 1.355 kw, 720 m3  + 236 m3 de liquides inflammables de deux catégories, 152 m3 de substances toxiques...
Il s' agit donc bien de produits chimiques, d' aucuns toxiques, d' autres inflammables, dangereux pour l' environnement et sans doute explosifs dans certains cas.
Et tout cela dans un quartier populeux, à circulation plus que difficile pour des poids lourds, à 150 - 200 mètres d' une école communale.
Il faut donc dire NON, s' organiser pour empêcher cela. Une première étape: quel avis va donner le Collège ?
Le moment est en tout cas venu pour les riverains de s' organiser :
-placer nos affichettes disant à FOREVER d' aller faire cela ailleurs (il y a des zonings pour cela)
-sortir de nouvelles pétitions massives, collectives et/ou individuelles.
-réclamer sans tarder du Collège qu' il convoque dare-dare une réunion publique: non pas à 18,30 hrs, mais à 19,30 hrs - 20 hrs. Non pas à l' Hôtel de ville, mais dans une classe des Ecoles de La Glacerie, pour permettre au maximum de riverains d' être présents.
Souvenez-vous, l' actuel maïeur prétendait il y a à peine un an, qu' il serait avec le Ps, enfin à l' écoute de la population...
Que vont faire également les échevins et élus des autres partis présents au Collège et/ou Conseil communal.
Pour ce qui me concerne personnellement, avec le Ptb+, je reprends la campagne d' opposition résolue à cette autorisation et à la poursuite de telles activités à La Glacerie. Toutes les aides et initiatives d' autres personnes et/ou riverains seront les bienvenues ... Nos moyens étant limités, recopiez déjà cette première info, si vous le pouvez ... Merci !
Un premier piège à déjouer: "ils" vont bien sûr assurer que toutes les mesures de sécurité sont prises... Jusqu' au jour où l' on s' aperçoit que la sécurité 100%, cela n' existe pas... Et nous serons une fois de plus mis devant des faits accomplis, au nom de l' emploi ... et des intérêts d' une multinationale...
Roger ROMAIN
20/09/2007
Courrier antérieur:
-------- Message original --------
Sujet: Réf. : CoDiff: Forever - Courcelles-Glacerie
Date: Thu, 9 Aug 2007 08:47:19 +0200
De: Muriel.Matthys@COURCELLES.BE
Pour :: Romain <roger.romain@skynet.be>
Copie à :: Veronique.Gontier@COURCELLES.BE
Forever - Courcelles-Glacerie: le dossier avance, avance, avance, et ... pendant tout ce temps la société poursuit ses activités comme si de rien n' était  ! Pourquoi donc se presser ... ???
RoRo



Monsieur Romain,

En novembre 2006, les services de la Région Wallonne DPA nous ont informés que le dossier introduit par la société Forever  était incomplet.

Suite à ce courrier , l'Administration a demandé à la Société de fournir les compléments.

En mai 2007, rappel était fait à la Société afin de savoir où en était son dossier.

Le responsable de la société est en train de collationner les documents manquants  car tous ces documents doivent être fournis en une seule fois.

Bien à vous
A votre service.


Muriel MATTHYS
Service Environnement
Administration Communale
Avenue Jean Jaurès, 2
6180 COURCELLES
Tél.: 071/46 69 31
Fax. : 071/ 46 99 87




Romain <roger.romain@skynet.be>

08/08/2007 19:47

       
        Pour :        "courcelles-Veronique.Gontier" <Veronique.Gontier@COURCELLES.BE>
        cc :        
        Objet :        CoDiff:                  Forever - Courcelles-Glacerie



Chère Madame,
Si depuis la mémorable réunion publique de quelque 80 riverains, réunis à l' Hôtel de Ville de Courcelles le 25 janvier 2006, vous possédez des éléments nouveaux, je vous serais très reconnaissant de bien vouloir m' en aviser.
Car de très nombreux habitants de La Glacerie me font part de leur étonnement quant aux lenteurs et le manque d' informations qui entourent ce dossier.
Forever en plein milieux d' un quartier populeux et à quelque 200 mètres à peine d' une école primaire communale ..., c' est pourquoi je compte réagir de nouveau dans les prochaines semaines auprès de la population. UNE ANNEE S'EST DE NOUVEAU ECOULEE DEPUIS VOTRE COURRIER REPRIS CI-DESSOUS ... ET TOUT LE MONDE IGNORE SI FOREVER REPOND AUJOURD'HUI AUX CONDITIONS DE SECURITE OU NON. Il semble d' ailleurs aussi que la procédure d' informations de la population prévue par la législation en vigueur ne semble guère respectée, ou du moins que certains prennent le temps "nécessaire" à bien des niveaux de responsabilités...
Merci de votre bienveillance et de votre vigilance !
Roger ROMAIN
a/conseiller communal.

 
----- Original Message -----
From:
Veronique.Gontier@COURCELLES.BE
To:
roger.romain@skynet.be
Sent: Friday, August 18, 2006 2:25 PM
Subject: FOREVER PRODUCTS


Monsieur Romain,


Faisant suite à votre visite, j'ai collecté quelques informations relatives à la demande de permis de la société Forever products.


Il n'y pas de délai spécifique à respecter entre l'étude d'incidence sur l'environnement et l'introduction de la demande de permis de classe 1, cette information nous est confirmée par la Division de la Prévention et des Autorisations de la Région Wallonne à Charleroi.


Le dossier de demande n'est pas encore introduit à la Commune, la Police de l'Environnement de Charleroi en a été avertie et va contrôler la bonne évolution du dossier.


A votre service.


Véronique GONTIER
Commune de Courcelles,
Eco-conseillère & Responsable Energie
Téléphone :  071/46.99.24
Téléfax       : 071/46.99.87
 

18:58 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : democratie, ecolo, presse, ps, actualite, belgique, capitalisme, charleroi, courcelles, romain, histoire, communes, elections, environnement, hainaut, silence, politique, ptb, resistance, ucpw | |  Imprimer | | |

18/07/2007

18/07/2007: Albert De Coninck, un militant de son temps ...

Albert DE CONINCK: un hommage bien mérité à ce grand dirigeant communiste belge, antifasciste des Brigades internationales d' Espagne et ancien résistant..., que j' ai très bien connu:



Albert De Coninck, un militant de son temps (tiré du Drapeau Rouge ...)

À l'occasion du décès d'Albert De Coninck le 8 décembre dernier, le DR avait publié, dans sa 15ème édition, une petite biographie de ce grand militant. Mais Albert, son parcours et son histoire méritent qu'on y revienne. Cette fois, c'est un autre ancien résistant, notre camarade et ami Marcel Deprez, qui nous livre son témoignage et son regard.

La figure et la trajectoire d'Albert De Coninck symbolisent le profil même du militant et dirigeant révolutionnaire. Militant est celui qui va au bout de ses engagements, reconnaît ses erreurs et les corrige face à lui-même. Dirigeant est celui qui dégage, après discussion et analyse démocratique, des tendances et propositions d'action. Albert De Coninck a été les deux à la fois et ces qualités correspondent bien à son profil et à son itinéraire.

Il naît en 1915, en Angleterre, parce que ses parents, son père menuisier et sa mère ouvrière d'usine, s'y étaient réfugiés pendant la Première guerre mondiale. Dès leur retour en Belgique, ils connaissent des moments difficiles, mais garderont toujours une attitude de citoyens résolument engagés. C'est dans ce contexte qu'Albert De Coninck devient, à 17 ans à Malines, un très jeune militant engagé dans les Jeunesses communistes. Peu de temps après, il s'inscrit au Parti communiste. On peut imaginer dans sa démarche l'influence du père qui, avant la guerre 14-18, était militant du mouvement anarcho-syndicaliste. Pendant la guerre, l'impact de la Révolution russe fit de lui un adversaire de la social-démocratie dont il comprit le rôle de sabotage de la Révolution bolchevique.

Albert De Coninck disait s'être engagé dans la vie militante après avoir entendu un discours du leader communiste flamand Jef Van Extergem. De mon côté, à ce moment, je n'avais que 12 ans et j'ai aussi entendu ce discours dans lequel Jef disait "j'ai toujours sur la poitrine les cendres de Tijl Uilenspiege !". Cela a eu le même effet sur moi et a déterminé un engagement parallèle.

L'année 1932, année des grèves de mineurs, suscite chez Albert De Coninck l'orientation qui restera la sienne sa vie durant. Parfois déçu, souvent enthousiasmé par la lecture, il lui faut peu de temps pour confirmer son engagement et entraîner celui de ses parents. Son activité au sein des Jeunesses commuunistes a comme cadre la diffusion de la presse et l'agitation dans les casernes.

À 20 ans, après avoir effectué son service militaire, il décide de s'engager comme volontaire dans la guerre d'Espagne au sein des Brigades interrnationales. Il participe à des actions militaires ponctuelles, dont le dynaamitage d'un pont mentionné 'par Hemingway dans son livre Pour qui sonne le glas. Ses qualités d'activiste et son savoir-faire politique le conduisent à s'occuper des problèmes politiques au sein des Brigades et confirment ses engagements au sein de leur commisssariat politique. Dans ce travail, il eut à affronter l'activité politique et les arguments du POUM, importante mouvance anarchiste qui eut de nombreuses confrontations politiques et même militaires avec les forces proches du Parti communiste.

De retour en Belgique, il combine un engagement local dans sa cellule de Malines et un soutien à la République espagnole, dans un contexte de lutte antifasciste. Ainsi, le Non à l'oppresseur fasciste prolonge le No pasarn des Républicains espagnols. La fin de la guerre le voit secrétaire politique d'une vaste région couvrant Roulers, Menin et Courtrai, où il devient un fin connaisseur des problèmes paysans et le fondateur du Comité de défense paysanne. C'est dans ce contexte qu'il s'engage dans la Résistance contre l'occupant allemand et organise les premières grèves de livraison des matériaux aux occupants. Son travail consolide l'extension de la Résistance dans toute la Flandre et, au début 1944, il est chargé d'animer l'Armée belge des Partisans qu'il commande pendant toute la période de guérilla active jusqu'à devenir membre de ['état -major.

La guerre terminée, on le retrouve en qualité de secrétaire politique à Alost, puis à Courtrai. En 1947, en tant que Secrétaire fédéral à Anvers, il est chargé des rapports avec la Résistance grecque qui se bat toujours contre les fascistes soutenus, cette fois, par l'intervention armée britannique et américaine. Infatigable dans son esprit d'internationaliste, on le retrouve plus tard dans les luttes contre le colonialisme, solidaire du peuple congolais. Il se lie d'amitié avec Patrice Lumumba et les principaux dirigeants de la révolution congolaise.

Sa vie politique ne fut pas sans difficulté avec la direction du Parti, même lorsqu'il siégeait, pas toujours de son plein gré, au Comité central. Cependant, jamais, il n'y eut rupture. Albert De Coninck fut le prototype du militant politique des années de l'entre-deux guerres, de la Deuxième guerre mondiale, puis de la période de la Libération. C'est ainsi qu'on l'a vu, d'abord en première ligne contre la montée du fascisme en Europe et, parallèlement, chez nous; ensuite, organiser la résistance - y compris armée - contre l'occupant allemand; et finalement s'inscrire dans la lutte anti-coloniale, sans négliger chaque fois les enjeux idéologiques. C'est le modèle d'engagement que nous fit connaître Albert De Coninck, militant toujours mobilisé.

--

21:38 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, romain, actualite, histoire, courcelles, communisme, fascisme, resistance, espagne, politique, presse | |  Imprimer | | |

11/07/2007

10/07/2007: Elle aurait eu 20 ans dans 3 mois...

 -------- Message original --------
Sujet: Fw: URGENT SVP
Date: Tue, 10 Jul 2007 11:07:47 +0200


 
----- Original Message -----

Sent: Monday, July 09, 2007 12:02 AM
Subject: URGENT SVP

Bonsoir à toutes et à tous,
 
message à diffuser au maximum svp.
 
 

Elle aurait eu 20 ans dans 3 mois...

 

 

Elle s’appelait Luwam, elle avait fui l’Erythrée.

Elle voulait comme tant d’autres gagner l’Angleterre, y vivre loin des horreurs de son pays d’origine, y fonder une famille, avoir des enfants.

Elle était pleine d’espoir et de vie.

Cette nuit avec son frère et avec d’autres compagnons d’infortune elle a tenté une nouvelle fois le passage vers l’Angleterre.

La tentative avortée, la fuite dans le noir, elle a voulu traverser l’autoroute, s’échapper…

La mort l’a rattrapée. Elle est morte écrasée.

Même proche de son dernier souffle elle n’a pas donné son véritable nom.

Son frère souhaite qu’elle repose en Erythrée où sa maman est restée seule.

 

Cruel paradoxe : avoir échappé à tant de dangers et mourir dans l’anonymat, comme un animal traqué, dans un pays civilisé, démocratique, berceau des Droits de l’Homme. Mais la France est-elle encore cela ?

 
 
 
Sylvie COPYANS
SALAM CALAIS.

20:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, actualite, silence, presse, democratie, liberte, romain, courcelles, histoire, europe, euro-dictature, barbarie, capitalisme, france, grande-bretagne, oppression capitaliste, resistance, sans-papiers, solidarite | |  Imprimer | | |

01/02/2007

01/02/2007: COURCELLES: Ca y est les amis nous ne sommes plus seuls à protester contre la fermeture du Bureau postal de la gare de Courcelles - Motte ..

COURCELLES: "La Poste à votre Service !", privatisée belgo-suédoise, ferme son bureau à la Gare de COURCELLES-Motte : 

 

On le sait, j’ ai déjà informé, sans qu’il y ait jusqu’ici la moindre réaction, la moindre mobilisation, de la part de nos chers élus des partis autoproclamés « démocratiques » … En attendant, les habitants des quartiers de la Motte et de La Glacerie sont de plus en plus nombreux à apposer nos affichettes-fenêtres, faute de mieux et d’ initiatives concrètes de la part de ceux qui en ont les moyens au travers de leurs appareils et de leurs élus.

Les gens protestent et « La Poste à Votre Service», bien obligée, réagit en distribuant une lettre toute platonique, aux chers clients du quartier, disant : « Votre bureau de Poste de la Gare de la Motte à Courcelles fermera ses portes définitivement le 26 février 2007. C’ est la fin du bail de cet immeuble qui nous conduit à prendre cette décision. Ce que cela signifie pour vous ? Presque rien. Votre compte et tous vos services bancaires seront transférés automatiquement au bureau de poste de Courcelles Trieux. Nous y répondrons à toutes vos questions bancaires et financières que vous pouvez vous poser. Maddalena Alessi, responsable de votre nouveau bureau de poste »  

Les services de la Poste ne sont donc plus réservés qu’ à ceux qui ont les moyens de se déplacer toujours plus loin, de se relier à Internet et/ou qui possèdent un compte bancaire … à la Banque de La Poste… 

Peut-on mieux se foutre du monde et de la population de La Motte, de La Glacerie, de Sart lez Moines, et des gens de passage ??? La fin d’ un bail ne peut-il être renégocié et signé de nouveau ??? 

Cela devient de plus en plus amusant de « vivre » à COURCELLES, en voie de désertification sociale et publique … 

 

RoRo (31/01/2007)   Affichons le verso de cet texte à nos fenêtres, svp.    Merci !

 

COURCELLES: Ca y est les amis nous ne sommes plus seuls à protester contre la fermeture du Bureau postal de la gare de Courcelles - Motte ..

 

J’  ai lu avec plaisir la réaction de l’  Ucpw, publiée en page 2 de Tan Que Vive de ce 31 janvier 2007.

Je m’  en réjouis et j’  en approuve pleinement l’initiative et le contenu. C’  est ce que nous recherchons : constituer un  front le plus large possible contre cette fermeture et toute la politique de privatisations des partis au pouvoir, de l’ Euro-dictature et de tous les partis intégrés au système et aux multinationales capitalistes.

Il reste maintenant à connaître l’  attitude des autres partis prétendument démocratiques qui exercent, ou ont exercé, le pouvoir à COURCELLES : le Ps, le Mr, le Psc-Cdh.  Jusqu’ ici Ecolo, ne semble pas avoir réagi et avoir fait bouger ses mandataires. On verra avec curiosité. Nous pouvons encore gagner contre cette fermeture et la volonté de La Poste privatisée si nous faisons front. La Poste a, avant tout, une obligation de service public et de respecter toute la poudre aux yeux que ces managers n’  arrêtent pas de nous lancer aux yeux pour accaparer une clientèle qui pourrait être assez crédule pour lui faire confiance.

Faisons front, maintenons la pression sur les mandataires. Partout dans le pays, on s’oppose à la politique de La Poste visant à fermer des dizaines de Bureaux postaux. La population se mobilise et un cas a même été porté, et remporté, devant les tribunaux… La Poste annonce actuellement un bilan triomphal, réalisé sur notre dos à tous et celui de son personnel de plus en plus exploité. C’  est le moment de lui rappeler qu’  elle a été créée avant tout pour servir la population.

Et les syndicats des postiers, ils pensent quoi et attendent quoi pour réagir également face à ces fermetures, en commun avec la population et ses mandataires les plus progressistes ???

RoRo

(01/02/2007)

20:00 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, courcelles, nelgique, hainaut, charleroi, romain, histoire, actualite, presse, silence, europe, euro-dictature, capitalisme, oppression capitaliste, democratie, liberte, syndicats, social, politique, resistance, solidarite, ps, mr, cdh, ecolo, ucpw | |  Imprimer | | |

30/01/2007

29/01/2007: COURCELLES: Libéralisation de l' électricité devenant toujours plus chère pour les consommateurs: message à Monsieur Christophe Clersy, conseiller communal Ecolo

COURCELLES: Libéralisation de l' électricité devenant toujours plus chère pour les consommateurs: message à Monsieur Christophe Clersy, conseiller communal Ecolo

 

 

Cher Monsieur Clersy,

 

Lors du Conseil communal du 10 janvier 2007, auquel je n’ ai pu malheureusement assister n’ayant pu prendre connaissance de la date prévue, vous avez interpellé à ce sujet :

 

« -02 Interpellation de M. CLERSY Christophe, Conseiller communal à propos de la libération du marché de l'électricité et aux opportunités qui en découlent pour notre commune. POINTCOMPLEMENTAIRE »

 

Il me serait très agréable de recevoir le texte complet de votre interpellation, si cela est possible.

 

Pour gouverne, dans sa campagne électorale, le Ptb a aussi mis en avant l’idée de nécessaires regroupements de consommateurs en groupes d’ achats pour réduire nos factures et nous passer, jusqu’à un certain point, des sociétés capitalistes concurrentes.

 

L’ abaissement des prix par le jeu de la concurrence étant un leurre.

 

Je suis donc preneur pour toute initiative en ce sens et aider à (re)diffuser toutes les informations utiles à ce sujet.

 

Bien à vous et bonne journée !

 

Roger ROMAIN

a/conseiller communal

B6180 COURCELLES

14:17 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, courcelles, romain, histoire, actualite, capitalisme, oppression capitaliste, politique, presse, silence, europe, euro-dictature, social, syndicats, resistance, solidarite | |  Imprimer | | |

22/01/2007

20/01/2007: Il n' y a pas qu' à COURCELLES-Motte que la nouvelle POSTE capitaliste ferme un bureau: à COURTRAI aussi, mais là la population et les élus s'organisent ...

Il n'  y a pas qu' à COURCELLES-Motte que la nouvelle POSTE capitaliste ferme un bureau: à COURTRAI aussi, mais là la population et les élus s'organisent ...

 

 

Courtrai • Lancement du comité d’action « Notre poste restera ! »

La Poste fermera à terme deux bureaux d’un quartier populaire. Riverains et syndicats se serrent les coudes pour le maintien de « nos petites postes ».

Jan Noordijk
17-01-2007

La Poste vise les bureaux de Courtrai 5, rue de Stasegem, et Courtrai 4, chaussée de Bruges. Courtrai 5 (« Saint-Jean »), surtout, se situe dans un très vieux quartier. Il y passe encore 500 clients tous les trois jours, dont quelques entreprises de la ZI de Stasegem car, pour eux, « notre petite poste » signifie un énorme gain de temps, sans problème de parking. Pour les personnes âgées du quartier, la fermeture est encore plus grave : il est si difficile de se rendre dans le centre. Dans leur petit bureau, ils peuvent toujours se procurer des timbres et, chemin faisant, tailler une bavette avec l’une ou l’autre connaissance. D’ici peu, il leur faudra aller au Delhaize où ils se sentiront sans doute obligés de faire quelques courses. Et leur pension mensuelle ? Le grand patron de La Poste, Johnny Thijs, avec ses 830 000 euros par an, s’en fiche pas mal. Vont-ils devoir aller toucher leur pension dans un point Poste, avec risque d’agression à la clé ?

Pour le 1er mars, dans toute la Flandre occidentale, La Poste compte fermer 12 bureaux, dont celui de Moen (Zwevegem), près de Courtrai. Ici, les gens devront aller 10 km plus loin, à la poste de Zwevegem, située le long d’une route à gros trafic et quasiment sans possibilité de parking.

Comme alternative, l’administration communale a proposé à La Poste l’ancienne maison communale de la rue de l’Église, à Moen. Proposition que La Poste a déclinée avec arrogance, tranchant qu’il n’y aurait plus d’activités postales à Moen.

Les politiciens locaux participent à l’action

Entre-temps, une pétition lancée à Moen a déjà été signée par plusieurs politiciens locaux, tant du SP.a que du CD&V et du VLD.

Le comité d’action « Notre poste restera ! » est convaincu que les deux bureaux peuvent encore avoir de beaux jours devant eux. Une soirée info a d’ailleurs rassemblé une soixantaine de personnes.

À Courtrai aussi, les habitants passent à l’action. Les gens du voisinage du bureau de poste de Saint-Jean se serrent déjà les coudes en compagnie des deux grands syndicats. Le week-end dernier, ils ont lancé une pétition. Le 24 janvier, ils remettront les signatures à Johnny Thijs. Tous les mandataires locaux du Parlement fédéral et flamand ont été mis au courant et appelés à réagir. Leurs réactions seront reprises sur 3 000 tracts. Cela ne fait donc que commencer.

14:27 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, romain, histoire, actualite, capitalisme, oppression capitaliste, charleroi, social, belgique, hainaut, democratie, europe, euro-dictature, cdh, ps, mr, ecolo, pt, presse, silence, solidarite, resistance, syndicats, politique | |  Imprimer | | |

16/01/2007

16/01/2007: Les habitants concernés disent: Non au Zoning à Viesville !

Les habitants concernés disent: Non au Zoning à Viesville !

 

 

COURCELLES – VIESVILLE – CHARLEROI : les multinationales capitalistes, qui sont maintenant maîtresses du pays et de notre économie, veulent du tout neuf et du moderne. Au diable les habitants et les riverains !

 

C’ est normal, diront certains : il faut reconvertir !  Mais :

 

Après la création des zonings de FLEURUS, JUMET – RANSART , l’ agrandissement continu de l’ aéroport de GOSSELIES (pardon : Brussels – South !), la création du Pac de COURCELLES-Motte, du zoning de COURCELLES, de City – Nord à GOSSELIES, un projet de zoning existe aussi pour VIESVILLE.

 

Ainsi, le vieux centre industriel de CHARLEROI (où le capitalisme a laissé des usines abandonnées, délabrées, des terrils, un environnement dégradé et pollué, un logement digne du XIXe siècle) se déplace à l’ est et au nord de CHARLEROI, au nord-est et au nord de COURCELLES, dans le cadre d’ un vaste projet d’ ensemble.

 

Ce sont désormais des milliers d’ habitants des communes environnantes, rurales et/ou semi-rurales, qui pâtissent de ce redéploiement industriel, au nom de l’ emploi et du modernisme, qui sont désormais contraints de vivre de plus en plus au milieu de casernes industrielles, bétonnées et grillagées dignes de Guantanamo, et qui voient leur tranquillité s’ envoler comme "Aux Fonds de Corbeau "(Courcelles), selon les appétits, les normes et la volonté des décideurs économiques.

 

C’  est avec raison que les habitants de VIESVILLE s’  opposent à ce projet. Ils ne manquent pas d’  arguments, d’ autant plus qu’  il y a lieu de craindre que l’ aéroport de GOSSELIES ne va sans doute plus arrêter de s’ étendre dans les mêmes directions, contournant Charleroi-Gosselies par le nord (la nouvelle grande folie du moment étant le développement aérien effréné : toujours plus vite, toujours plus loin) :

 

Ci-dessous, le communiqué du Comité d’  opposition au Zoning de Viesville, daté de ce 15 janvier 2007:

 

«  Viesville :

 

Zoning de Viesville : Anniversaire :

 

Le 21 janvier 2002 était annoncé un projet d'implantation d'une Zone d' Activité Économique sur le territoire de Viesville. Dès le 31 janvier, des riverains organisèrent une première réunion d'information à la population.

A partir de cette date, de nombreuses manifestations d'opposition virent le jour: marche de protestation, distribution de tracts, pétitions, présence sur des lieux d'activité (marchés, brocantes, inaugurations, ...) interviews à la radio et à la télévision, rencontres et interpellation de l'Administration Communale, du Ministre de l' Aménagement du Territoire d'Aquasambre, ...etc

 

-Malgré de pertinents arguments, tels que: le danger pour les nappes aquifères, de l'expropriation de fermes et de 80 hectares de bonnes terres agricoles, donc de la perte de la ruralité du village, le non respect des zones d'intérêt paysager et archéologique, de la proximité d'habitations,

 

-Malgré les avis négatifs de la CRAT et du CWEDD (organes consultatifs de la Région Wallonne)

 

-Malgré nos propositions, aux décideurs, d'autres sites possibles comme des friches industrielles à réhabiliter, des zonings existants à compléter ou à étendre, des terrains disponibles à réaffecter, ...

 

Le 22 avril 2004, le gouvernement wallon officialisait sa proposition de modifier le plan de secteur à Viesville et, donc d'autoriser la création d'une Z.A.E. devenue mixte entre-temps.

S'opposant, plus que jamais, à cette décision, le C.O.Z. avec l'ASBL Viesville Vert et Vivant dépose le 14 octobre 2004 un recours en annulation devant le Conseil d' État, soutenu par les agriculteurs et interenvironnement Wallonie qui introduisent également un recours. Nous sommes maintenant dans l'attente de notre dossier. Aucune date n'est prévue, et nous ne pouvons qu'attendre !

Nous voulions vous tenir au courant de la situation, à ce jour, et vous redire avec force: NON AU ZONING DE VIESVILLE.

 

Le Comité d'Opposition au Zoning »

 

Une précision de RoRo : le Gouvernement wallon est actuellement composé par 2 partis autoproclamés « démocratiques » : le Ps et le Psc-Cdh …

 

RoRo

(le 16/01/2007)

22:43 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, belgique, hainaut, charleroi, romain, histoire, actualite, presse, silence, democratie, capitalisme, oppression capitaliste, environnement, ecologie, resistance, ps, mr, europe, euro-dictature, solidarite, social, syndicats | |  Imprimer | | |

14/01/2007

11/01/2007: de Michel COLLON, journaliste belge, ...

De : Michel Collon [mailto:michel.collon@skynet.be]
Envoyé : jeudi 11 janvier 2007 15:00
À : roger.romain@skynet.be
Objet : NOUVEAU : Somalie, pétrole, Belgique, Otan, Colombie, Saddam et les médias

 

Vous désinscrire ? Changer ou ajouter une adresse ? Ne pas répondre, cliquer directement: http://www.michelcollon.info/mailinglist.php

Nouveau sur :

Clea - La Belgique compte son premier prisonnier d'opinion
La ministre de la Justice viole-t-elle la Déclaration des Droits de l'Homme ?
Prisonnier d'opinion

Clea - Itinéraire d'un procureur hors-la-loi
Comment un procureur qui aurait dû être lui-même poursuivi, applique sa propre loi
Procureur

Mohamed Hassan - Somalie : c'est aussi une guerre "Made in USA"
Un diplomate éthiopien révèle les vrais objectifs de la nouvelle guerre de Bush
Somalie

Silvia Cattori - Les armées terroristes secrètes de l'Otan
Les réseaux clandestins anticommunistes resservent-ils contre "l'Islam" ?
Otan

Viktor Litovkine - Bilan militaire de l'année 2006 : l'impuissance de la force
Irak, Liban, Afghanistan : 3 échecs militaires US. Qui est fort, qui est faible ?
Impuissance

Doug Stokes - Les véritables raisons de l'intervention nord-américaine en Colombie
Un stratège US : "Le prétexte de la drogue permet d'induire le public à nous soutenir"
Colombie

Stefano Chiarini - Butin de guerre
Pétrole : la nouvelle loi coloniale approuvée à Washington, mais pas encore communiquée aux Irakiens
Pétrole

LES MEDIAS ET SADDAM :
Stop USA - La question non posée : pourquoi a-t-il été pendu ?
Tony Blair accusé : "La Convention des Droits de l'Homme ne s'applique pas en Irak"
Pourquoi

Curtis Doebbler - Un avocat de Saddam Hussein accuse les médias occidentaux
CNN a refusé qu'on débatte de l'illégalité du procès.
Saddam

Jean Bricmont - Blair recopié sans problème : "Mentez, mentez..."
En 2003, Blair dût avouer avoir menti sur les "charniers". Mais le mensonge court toujours...
Blair recopié

20:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, histoire, belgique, courcelles, presse, silence, collon, iran, irak, liban, afghanistan, imperialisme, barbarie, crimes, fascisme, otan, guerre, democratie, liberte, solidarite, politique, petrole, usa, grande bretagne, resistance, romain | |  Imprimer | | |

12/01/2007

11/01/2007: Honte à ceux qui ont obéi !

Honte à ceux qui ont obéi !

Carte blanche parue dans « Le Soir » du mardi 24 octobre 2006

 

Il y eut Semira, étouffée par les pandores chargés de l’expulser par tous les moyens. D’autres morts encore et des gens molestés, restés anonymes parce que les victimes n’avaient ni identité ni soutien. Et puis il y a Tabitha, une petite fille de 5 ans traitée comme une criminelle parce qu’elle voyageait « sans papiers », en compagnie de son oncle, pour rejoindre sa maman au Canada. Elle dut faire escale à Zaventem. Mauvais plan pour elle : ce fut un peu comme si un Juif fuyant l’Allemagne nazie tombait en parachute au milieu du camp de Bierkenau.

 

Pour avoir jeté en prison - car les centres fermés ne sont rien d’autre que des prisons - puis expulsé comme une pestiférée et renvoyé vers le pays qu’elle fuyait la petite Tabitha, la Belgique vient d’être quasiment mise au ban des nations civilisées par la Cour européenne des droits de l’homme. La gifle flanquée par la Cour de Strasbourg à l’État belge est sévère et cinglante. À juste titre !

 

C’est « la Belgique » qui a été condamnée à Strasbourg. C’est loin d’être la première fois... Vu de l’étranger, la honte retombe sur tous les Belges puisque le camouflet est administré à leur pays. C’est ainsi que fonctionne la justice internationale.

Ce n’est pourtant pas « la Belgique » qui a terrorisé une fillette de cinq ans ; ce sont des fonctionnaires de l’Office des étrangers, des gardiens et, peut-être, des policiers, sur ordre - ou avec la couverture... d’un ministre de l’Intérieur.

 

Le ministre responsable et ses collègues du gouvernement qui l’ont soutenu devraient à jamais être déshonorés. Mais ils parviendront sans doute à se trouver des excuses (ils n’ont fait qu’appliquer la « loi », on connaît la rengaine...) et à faire oublier « l’incident », bref : à noyer le poisson.

 

Quant aux agents de l’Office des étrangers, aux gardiens ou policiers qui ont scellé, dans les faits, le sort épouvantable de Tabitha, un anonymat pépère leur permettra d’éviter le mépris public qu’ils méritent pourtant. Les gendarmes qui, naguère, ont étouffé Semira sont toujours en fonction, que je sache, et je ne serais pas étonné d’apprendre qu’ils ont été promus.

 

Lorsque sévit la barbarie, l’histoire ne retient souvent que le nom des tyrans : tout le monde connaît Néron, Attila, ou Hitler. L’opprobre et le dégoût focalisés sur les dictateurs laissent dans la nuit et le brouillard les agissements ou les lâchetés de toutes les « petites mains » sans lesquelles la machine à réprimer, à humilier ou à tuer ne pourrait pas fonctionner.

 

Les simples exécutants ne doivent pourtant pas pouvoir se dédouaner en douce sous prétexte qu’ils n’étaient que des maillons du système. Au lieu d’être des maillons, ils auraient pu être des grains de sable qui enraient les processus délétères.

Sans doute Jean-Jacques Goldman a-t-il mille fois raison de se demander si, « né en dix-sept à Leidenstadt », il aurait été « meilleur ou pire que ces gens » qui, au jour le jour, ont fait fonctionner et prospérer l’hydre totalitaire : pareille quête de lucidité doit éviter que chacun puisse trop facilement se délivrer à soi-même un brevet de héros.

Mais il faut espérer que l’universalisme des droits de l’homme ou, si nécessaire, la crainte de la réprobation collective et de la sanction pénale amène le plus grand nombre à s’imaginer sinon résistants, à tout le moins réfractaires ou déserteurs, plutôt que complices d’actes abjects.

 

Les crimes collectifs ou les lâchetés démultipliées appellent des réactions globales. C’est dès l’école primaire qu’il faut apprendre aux enfants à refuser de se plier à ce qui heurte la morale et choque les consciences pour nourrir l’esprit critique et faire de l’empathie pour les faibles un réflexe naturel.

Certes, les expériences de Milgram ont démontré que la soumission à l’autorité était un atavisme solide puisqu’une forte majorité des quidams testés ont infligé des tortures à des inconnus sur une simple injonction du personnel d’encadrement. Mais ces tests ont tout de même permis de trouver pas mal d’insoumis et c’est à la proportion de ceux-ci qu’il convient, par tous les moyens, de donner de l’ampleur.

 

Si l’enseignement des valeurs humanistes et la promotion de la désobéissance civique ne suffisent pas, que l’on sorte alors de l’anonymat et que l’on traîne en justice tous ceux qui ont prêté la main à des ignominies sans autre excuse que celle d’avoir obéi !

Dans l’affaire Tabitha, je veux me persuader que tous les Belges n’auraient pas agi comme le ministre de l’Intérieur et ses sbires. Ces derniers devraient être identifiés et poursuivis, même si l’on sait qu’ils invoqueront illico l’alibi des lâches : « Nous n’avons fait qu’obéir aux ordres ! » Mais, bon sang, l’obéissance n’est pas une valeur morale ! Tout juste une règle utilitaire.

 

On oublie souvent que l’article 1er de la Déclaration universelle des droits de l’homme impose à tous les êtres humains un devoir d’« agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité » et que son ancêtre de 1789 faisait figurer dans les « droits naturels et imprescriptibles » la « résistance à l’oppression » !

Plus récemment, les pénalistes ont élaboré la théorie de la résistance légitime à l’autorité qui justifie les refus d’obéissance, voire la violence exercée pour se soustraire aux abus flagrants d’autorité. Même si beaucoup de gouvernants, de juges et de policiers vivent avec l’idée, inconsciente chez la plupart, qu’« une injustice vaut mieux qu’un désordre », selon la formule de Goethe, il faut, si l’on veut éviter de nouvelles dérives fascisantes - comme faire d’une fillette de cinq ans une brebis galeuse instiller, chez tous les citoyens, un réflexe de refus, voire de désobéissance.

 

Toutes les lois ne se valent pas et celles qui protègent la dignité humaine, les libertés individuelles et l’intégrité physique ou morale d’un enfant, priment les lois scélérates comme celles qui permettent d’emprisonner et d’expulser une « étrangère » de cinq ans ou les lois stupides comme celles qui obligent un fonctionnaire, un policier ou un militaire à toujours obéir à son chef...

 

Jean-Marie Dermagne
Avocat, bâtonnier du barreau de Dinant

 

 


 Plus d'info sur ; http://oscarflores.canalblog.com/

21:52 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, courcelles, romain, europe, euro-dictature, democratie, liberte, capitalisme, oppression capitaliste, actualite, histoire, presse, silence, repression, politique, racisme, colonialisme, sans-papiers, 127bis, immigres, solidarite, resistance | |  Imprimer | | |

12/01/2007: La libéralisation de l' énergie emmerde les trois millions de Wallons !

La libéralisation de l' énergie emmerde les trois millions de Wallons !

 

La libéralisation du secteur de l’ énergie imposée UNE FOIS DE PLUS par l’ EURO-DICATURE capitaliste et les sociétés concurrentes, avec la complicité des gouvernants tous partis « démocratiques » confondus, emmerdent désormais les 3 millions de Wallons.

De l’ IEH (Intercommunale d’ Electricité du Hainaut), je suis retombé à Courcelles entre les mains d’ Electrabel, comme beaucoup de consommateurs qui vont une fois de plus être grugés. Ils mesureront cela lorsqu’ils pourront faire le bilan annuel de ce qu’ ils ont payé.

Bref, chaque mois, ELECTRABEL, m’ expédie ses factures intermédiaires où il est indiqué:" Le paiement de ce montant sera demandé à votre organisme financier. Si vous avez un crédit, celui-ci sera déduit".

Et ces factures s’ accumulent (la quatrième va bientôt tomber en janvier 2007), car ELECTRABEL n’ a encore rien déduit…

Ce qu’ ils ont fait de mon accord de domiciliation que j’ ai renvoyé à leur demande, c’ est mystère et boule de gomme …

L’ anarchie dans le secteur est désormais la plus complète et les gens sont invités à leur écrire, à leur téléphoner, en vain la plupart du temps, à leurs frais. Les capitalistes de l’ énergie (et leurs personnels) sont désormais toujours plus débordés par la paperasserie et la bureaucratie.

L’ EURO-DICTATURE a été voulue par les patrons et les Ricains, créée par les patrons et leurs complices, pour servir avant tout les intérêts des patrons, des banquiers, des multinationales capitalistes dans la concurrence et l’ anarchie. Le bonheur des peuples n’ a rien à voir la dedans, je l’ ai toujours dit.

Avec la Poste, l’ énergie, les transports, le reste va suivre. Gare, ils lorgnent également du côté de la distribution de l’ eau qui devient déjà hors de prix également…

Sans compter les factures d’ électricité qui augmenteront considérablement également à charge des communes (on parle de 40 à 70 %)…

On aura bien sûr l’ occasion de reparler de tout cela prochainement.

RoRo

20:54 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : oppression capitaliste, courcelles, romain, belgique, hainaut, charleroi, histoire, actualite, democratie, liberte, capitalisme, politique, europe, euro-dictature, presse, silence, social, syndicats, solidarite, resistance, ecologie, environnement | |  Imprimer | | |

11/01/2007

11/01/2007: Lu dans "Le Soir", à propos du Ptb ...

De : Marc van Campen [mailto:marc_vancampen@skynet.be]
Envoyé : jeudi 11 janvier 2007 13:40
Objet : Fw: Bonne lecture

 

 

 

Lu dans "Le Soir"

 

Marx attaque

 


Vingt ans après la chute du Mur, le communisme serait-il devenu le nouvel espoir d'un électorat déçu par les partis traditionnels ? Photo solidaire.org.

 

 

Herstal, banlieue ouvrière de l'agglomération liégeoise, célèbre pour son usine d'armes et de munitions. Comme au temps des cités grecques, un petit groupe d'une vingtaine de personnes improvise une assemblée politique place Jean-Jaurès, sur les marches de la maison communale. « Ce soir encore, le conseil communal s'apprête à voter des taxes qui frapperont vos revenus, et ceux des habitants les plus pauvres de la commune. Nous allons nous opposer à chacune d'entre elles, à l'exception de celles que nous estimons équitables. Nous allons aussi plaider pour l'intervention du fonds des communes. La solidarité entre les communes riches et pauvres n'est plus une réalité aujourd'hui ! » Tonnerre d'applaudissements pour Nadia Moscufo et Johan Vandepaer, les deux orateurs, qui pénètrent ensuite dans la salle du conseil accompagnés de leurs sympathisants et de leurs calicots « Herstal moins cher est possible ». Elle est caissière chez Aldi et déléguée syndicale FGTB. Lui est « Médecin pour le peuple ». Tous deux sont les deux premiers conseillers communaux PTB (Parti du travail de Belgique) à avoir été élus, en 2000, dans une commune wallonne.

 

Longtemps perçu comme marginal, le dernier reliquat communiste du paysage politique belge cherche aujourd'hui à se créer une nouvelle image. « Il faut reconnaître que nous avons été beaucoup trop sectaires par le passé, avoue Raoul Hedebouw, porte-parole du parti. Notre message passait mal et notre programme n'était clairement pas adapté à son époque. » Depuis sa création en 1979 par des militants d'obédience maoïste, le PTB ne faisait en effet guère parler de lui qu'à travers quelques coups d'éclat parfois douteux. On se souvient par exemple de son alliance, en 2003, avec la liste du libano-anversois Abou Jahjah ou de la publication par son président Ludo Martens d'un ouvrage négationniste sur les crimes du stalinisme.

 

Force est aussi de constater que la « révolution » et l'avènement de la « dictature du prolétariat » n'ont pas été, ces dernières années, des concepts très porteurs sur le plan électoral. Se voulant révolutionnaire et non désireux de gouverner, le parti proposait aux électeurs, jusqu'à la fin des années 90, un programme essentiellement fondé sur la contestation du système et les préceptes du marxisme. Il n'était donc pas rare de retrouver la « libération du tiers-monde » sur un programme électoral pour un scrutin communal. Depuis lors, c'est à une profonde remise en question que se sont attelées les forces vives du parti.

 

Sans renier ses origines ni ses ambitions révolutionnaires, le PTB a entamé un important travail de rapprochement avec la population pour se préoccuper davantage des problèmes quotidiens de son électorat potentiel. « Même si nous savons que le système dans lequel nous vivons ne peut pas garantir le progrès et le bien-être de la population, nous avons compris que pour être efficaces, il était nécessaire pour nous d'accepter de jouer le jeu », poursuit Raoul Hedebouw.

 

Ainsi à Herstal, à l'approche du dernier scrutin communal, des équipes de militants ont sillonné les différents quartiers à la rencontre des habitants et de leurs préoccupations quotidiennes. Après avoir constaté que les taxes, comme dans beaucoup de communes défavorisées et en manque de rentrées financières, y étaient élevées et que les habitants exprimaient de plus en plus de craintes par rapport à leur pouvoir d'achat, la campagne du PTB dans la commune fut basée sur la gratuité du sac-poubelle.

 

Stratégie payante puisqu'après avoir remporté 5 sièges en 2000, ce ne sont pas moins de 15 conseillers dans huit communes du pays que le parti d'extrême gauche remporta le 8 octobre dernier, dont 6 dans la seule entité de Zelzate, en Flandre-Orientale (1 électeur sur 5 !). « Un succès extraordinaire que nous devons au travail exceptionnel de nos militants », se félicite-t-on du côté du parti. Un succès, certes, que l'on ne peut s'empêcher de comparer aux résultats remportés aux Pays-Bas par le SP ou encore au capital sympathie en hausse dont jouissent, chez nos voisins du sud, la syndicaliste Arlette Laguiller ou le postier Olivier Besancenot.

 

Vingt ans après la chute du Mur, le communisme que l'on croyait mort serait-il devenu, après l'extrême droite, le nouvel espoir d'un électorat déçu par les partis traditionnels ? Pascal Delwit, professeur de sciences politiques à l'ULB, nuance. S'il est vrai que l'on observe partout en Europe un regain d'intérêt pour l'extrême gauche, il ne faut pas négliger la présence d'un électorat volatil qui a pu cette fois bénéficier au PTB. « Ce genre de parti peut connaître des pics de voix, mais il est peu probable qu'ils viennent à se stabiliser. »

 

Cheville ouvrière du parti : le programme « Médecine pour le peuple » et son réseau de maisons médicales, créés à l'origine par une poignée de médecins ayant renoncé à l'appât du gain. Au coeur du « prolétariat urbain » et à proximité des grands centres industriels, les maisons médicales proposent, à côté de soins médicaux gratuits, une multitude d'autres services à la population allant de la consultation juridique aux conseils pour bien choisir son futur fournisseur d'électricité. Autant d'occasions de garantir une visibilité sans égale au parti dans les quartiers défavorisés, où il puise l'essentiel de son électorat. Est-ce un hasard si l'on recense ce type de maison médicale dans toutes les communes où le parti compte des élus ? Mais plus que les maisons médicales, la force du PTB reste son vivier de militants dont l'engagement et le dévouement feraient pâlir d'envie certains partis traditionnels.

 

Il fait encore nuit noire devant le tri postal d'Anderlecht mais Gérard Mugemangange bat déjà le pavé avec deux camarades pour distribuer des tracts contre le « pacte des générations » aux travailleurs qui viennent prendre leur service. Régulièrement, cet expert-comptable de 32 ans, membre du PTB depuis dix ans, se lève dès potron-minet pour distribuer des tracts aux postiers. Bien que n'ayant jamais travaillé dans l'entreprise, il coordonne la cellule du PTB au sein de la Poste qui compte plusieurs dizaines de membres. « C'est parfois très difficile de se lever à pas d'heure juste pour aller donner des tracts, avoue-t-il. Mais à 6 h 30, quand c'est fini, tu es content parce que tu sais que, quelque part, tu permets de faire avancer les choses. »

 

A la Poste en effet, la communication est rendue extrêmement difficile entre les très nombreux membres de l'entreprise, notamment par le fait qu'il leur est interdit de s'adresser à la presse. Se sentant à la fois ignoré des partis traditionnels et dépourvu de moyens d'action devant la détérioration des conditions de travail que subissent, selon lui, les travailleurs de l'entreprise, Jan, postier à Bruxelles depuis douze ans, a rejoint les rangs du PTB il y a deux ans. « Il y a toujours plus de travail avec de moins en moins de personnel. On oublie notre qualité d'être humain. Le PTB est la seule structure politique à s'intéresser vraiment aux problèmes des gens ». Comme le PS autrefois, le parti marxiste essaie d'être présent dans toutes les grandes entreprises du pays : Arcelor, FN, SNCB, Stib, Aéroport... Les militants du PTB actifs au sein de cellules d'entreprise se réunissent plusieurs fois par mois pour évoquer ensemble les problèmes internes rencontrés par eux et leurs collègues et élaborer des stratégies communes. C'est au premier étage du centre culturel « La Braise », au coeur du quartier Saint-Léonard, que nous retrouvons les membres de la cellule « Arcelor ». La plupart des travailleurs assis autour de la table, devant la fresque de Lénine et des affiches faisant l'apologie de l'intifada, sont aussi délégués syndicaux.

 

Comme à la Poste, ils militent le plus discrètement possible au sein de l'entreprise pour éviter les représailles patronales.

 

Avec ses 15 nouveaux conseillers communaux et ses 600 nouveaux membres enregistrés l'année dernière, l'ancien parti maoïste a le vent en poupe et se sent pousser des ailes. « Le système montrera un jour ses limites et se détruira de lui-même, explique Raoul Hedebouw. Mais plus question d'attendre le Grand Soir. Nous avons compris que la révolution se construit tous les jours, à travers des actions concrètes comme la médecine gratuite, le combat pour la réduction du prix du sac-poubelle ou des propositions pour un achat groupé d'électricité au niveau communal. »

 

Le plus grand des petits partis est-il en passe de trouver sa place parmi les grands ? « Nous sommes au contraire le plus petit des grands partis », rectifie-t-il en plaisantant, regrettant néanmoins l'impossibilité qui lui est faite d'accéder aux médias au même titre que les partis traditionnels. « Donnez-moi un micro, je fais 10 % sans problème ! » En attendant, six nouvelles communes de Flandre et de Wallonie vont faire l'expérience de la méthode PTB dans leur maison communale et leurs quartiers. Certains se prennent déjà à rêver du temps où Ecolo aussi était composé de doux rêveurs.

22:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, hainaut, belgique, charleroi, courcelles, ptb, communisme, presse, silence, romain, histoire, actualites, elections, resistance, capitalisme, oppression capitaliste, solidarite, social, syndicats | |  Imprimer | | |

08/01/2007

07/01/2007: Toujours de plus en plus "démocratique" le Monde "libre" capitaliste ...

 

De : Jean-Marie Flémal [mailto:jm.flemal@brutele.be]
Envoyé : dimanche 7 janvier 2007 20:47
À : roger.romain@skynet.be
Objet : CoDiff: Toujours de plus en plus "démocratique" le Monde "libre" capitaliste ...
Importance : Haute

 

Je vais aller habiter dans les nouveaux pays démocratiques de l'Est. Au lieu de payer de nouveaux dentiers 10.000 BEF (comme étranger : pour les autochtones, c'est à peu près gratuit), je vais les payer 100.000 BEF, mais ce n'est pas grave, c'est pour la démocratie !!! La classe ouvrière des pays de l'Est est heureuse de faire ceinture pour la bonne cause : les salaires diminuent de 50 %, le coût de la vie augmente de 150 %, mais c'est pour la bonne cause, c'est pour la démocratie ! Merci, les patrons occidentaux qui nous envahissez, de nous inculquer la démocratie. Vive le capitalisme, vive l'économie de marché, nos enfants vous en seront reconnaissants de ne plus être obligés de souffrir des rigueurs de l'enseignement obligatoire. Bêtes, ignorants, analphabètes mais libres enfin. Vive la liberté du marché où 20 % d'entre nous pourront enfin crever à leur aise dans la rue, le sourire aux lèvres, la bouteille de Jupiler, Stella (InBev) à portée de main!!!  Yuppie, yuppie, yuppie !!!

 

Mais ayu c'qu'on va, mes aïeux ??????

 

JMF

---- Original Message -----

Sent: Sunday, January 07, 2007 7:52 PM

Subject: CoDiff: Toujours de plus en plus "démocratique" le Monde "libre" capitaliste ...

 

Toujours de plus en plus "démocratique" le Monde "libre" capitaliste ...

 

Décidément, le Monde « Libre » capitaliste n’  arrête pas de se « démocratiser » de plus en plus, en particulier en Europe de l’  Est,  « libérée » de la « sinistre » « dictature » « stalinienne » que chacun connaît ….

 

Ainsi, lors de son journal télévisé de ce dimanche-soir, à 19 heures, Rtl-Tvi nous apprend qu’  au dernier moment le nouvel archevêque de la très catholique Pologne s’ est vu contraint de démissionner : dans sa jeunesse, sa  Sainteté aurait collaboré avec la police secrète … « communiste » ; une police secrète qui n’ existe nulle part dans les pays du Monde « Libre »…

 

Le Vatican, qui avalise la démission, ne serait pas tout à fait étranger dans ces révélations. Quoi d’  étonnant, le Pape Benoît XVI aurait lui dans sa jeunesse fait partie des Jeunesses … hitlériennes ???

 

Où cela va-t-il s’  arrêter si le Vatican n’  arrête plus de laver son linge sale à visage découvert à la face du Monde ???

A mourir de rire ou de tristesse ? A vous dégoûter aujourd’ hui d’ être catholique et d’ encore croire en Dieu - le -  Père, lui qui connaît, qui sait, prévoit et voit tout… Amen !

 

RoRo12  

12:06 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actalite, histoire, democratie, liberte, romain, courcelles, vatican, capitalisme, oppression capitaliste, resistance, politique, belgique, europe, euro-dictature, social, syndicats, presse, silence | |  Imprimer | | |

02/01/2007

02/01/2007: L' EURODICTATURE élargie ...

J’ ai le courage de faire passer cet article critique. Cela m’ est d’ ailleurs facile étant donné que j’ ai milité le principal de ma vie au sein d’ un parti (l’ ex-Pcb) qui a toujours eu une pratique unitaire au plan politique et syndical :  pour rappel l’ intégration du syndicat unique au sein de la Fgtb, notre réponse à l’ Appel de Léo Collard (que nous avons essayé d’ élargir aux travailleurs chrétiens. Léo Collard, qui a d’ ailleurs été torpillé au sein de son propre parti pour commencer : le Psb), la Jeune Garde Unifiée avant guerre,  la création de l’ Udp dans le Borinage, de l’ Ucpw à Courcelles, le Mpw après la grande grève de ’60-‘61, le Front de l’ Indépendance pendant la guerre, la demande du Pc avant guerre visant à faire partie de l’ Action commune socialiste en tant qu’ organisation autonome, etc, etc …

S’ il s’ agit d’ une critique personnelle à mon égard, c’ est plutôt raté …

RoRo

 

 

 

 

De : bcmp [mailto:bruxelles.capitale.mondiale.de.la.paix@skynet.be]
Envoyé : mardi 2 janvier 2007 11:53
À : roger.romain@skynet.be
Objet : RE: 2 L' EURODICTATURE élargie ...

 

Oui à la solidarité internationale ,mais comment ? , alors qu’on n’arrive même pas à avoir une solidarité  de la Gauche Belge ni au niveau NATIONAL ni au niveau REGIONAL.

Alors les slogans vide de sens « c’est assez »

Si la droite est au pouvoir , il ne faut s’en prendre qu’à nous , les soi-disant gens de gauche, à notre mesquinerie ,à nos querelles de chapelles,à notre fuite en avant , à notre grand défaut qui est de

« PREFERER LA PATERNITE DE L’ACTION , A L’ACTION  ELLE MÊME»

 

PS /Toi Roger t’es tu intéressé à la gauche belge en dehors de ton parti ,à part la critiquer ou la dénigrer

Aurais-tu le courage de faire passer cette réponse à tous tes correspondants ?

 

BONNE ANNEE QUAND MÊME

 

RAOUF BEN AMMAR

 

L' EURODICTATURE élargie ...

 

Bonjour et mes meilleurs vœux à toutes et à tous !

 

Depuis ce 1er janvier 2007, les Bulgares et les Roumains deviennent encore plus « libres ».

Ils viennent de quitter leur indépendance nationale, pour entrer dans le grand machin fourre-tout des multinationales capitalistes … de 500 millions d’ âmes, intégrées de gré ou de force.

La concurrence, les délocalisations d’  entreprises et de la main d’  œuvre, les privatisations, le chômage, la répression et le fichage… vont aussi  s’  élargir, tandis que les prix et les taxes de toutes sortes vont continuer à grimper…

Une autre conséquence qui n’  est pas à négliger : l’ extrême-droite, raciste, nationaliste, fasciste et revancharde, devient maintenant assez nombreuse au Parlement européen que pour pouvoir former ainsi un groupe parlementaire…  L’ Euro-dictature ne cesse de nous ouvrir des horizons nouveaux et de filer de plus en plus à droite.

Soyons donc heureux et continuons à espérer : ils vont aussi relancer la Constitution européenne pourtant rejetée par les Français et les Hollandais, les deux rares peuples qui ont été consultés dans les isoloirs…

RoRo  

 

 

 

10:30 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, euro-dictature, belgique, actualite, histoire, romain, courcelles, presse, silence, capitalisme, oppression capitalitse, repression, fascisme, democratie, liberte, resistance, imperialisme, politique | |  Imprimer | | |

22/12/2006

19/12/2006: Message du Comité Surveillance Otan pour le décès de Jean Van Lierde

De : info@csotan.org [mailto:info@csotan.org]
Envoyé : mardi 19 décembre 2006 23:23

Objet : Décès de Jean Van Lierde

 

Message du Comité Surveillance Otan pour le décès de Jean Van Lierde

 

Le Comité Surveillance Otan adresse ses plus sincères condoléances à la famille de Jean Van Lierde, ainsi qu'à ses compagnons de lutte pour la Paix.

 

Il tient à exprimer toute son estime pour Jean Van Lierde, pour son engagement total dans la lutte contre les guerres, le colonialisme et les violences envers les plus faibles, pour sa profonde honnêteté personnelle.

 

Nous saluons sa mémoire qui restera vive parmi nous pour poursuivre notre idéal commun, le monde sans guerre. 

 

Le Comité Surveillance Otan

 

22:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, romain, courcelles, histoire, actualite, presse, resistance, solidarite, otan, paix, colonialisme, repression | |  Imprimer | | |

11/12/2006

11/12/2006: Appel contre les lois liberticides en Belgique et en Turquie

 

De : Collectif1971@scarlet.be [mailto:Collectif1971@scarlet.be]
Envoyé : lundi 11 décembre 2006 15:50
À : appel
Objet : Appel contre les lois liberticides en Belgique et en Turquie

 

 

 "Chants et paroles pour la liberté d'expression": un succès!


 

D’après un dessin original de Plantu


Appel de quatre organisations contre
les lois liberticides en Belgique et en Turquie

Le Comité pour la Liberté d'Expression et d'Association (CLEA) qualifie la soirée "Chants et paroles pour la liberté d'expression", organisée le samedi 9 décembre 2006 par quatre organisations issues de l'émigration politique en provenance de Turquie, dans les termes suivants: "Succès total ! L'assistance de plus de 400 personnes très motivées a fait de cette soirée multi-culturelle de chants et de danses... et d'interventions de personnalités d’horizons différents – une manifestation très réussie pour la liberté de Bahar Kimyongür, la défense de la liberté d’expression et la solidarité avec les victimes des lois liberticides."  
(http://www.leclea.be, 10 décembre 2006)

La soirée était une co-organisation de l'Association des Arméniens Démocrates de Belgique, les Associations des Assyriens de Belgique, l'Institut Kurde de Bruxelles et la Fondation Info-Türk, avec le soutien des organisations suivantes: Les Ateliers du Soleil, Le Comité pour la Liberté d'Expression et d'Association (CLEA), la Ligue des Droits de l'Homme, Vrede vzw, FVK Rodenbachfonds, ATTAC Wallonie-Bruxelles, Liga voor Mensenrechten, le Centre de Promotion - Kollasuyu-nan Bolivia, Meervoud, la Confédération Européenne des Travailleurs de Turquie (ATIK), Atilim-Belgique, Halkin Sesi TV.
 
La famille de Bahar Kimyongür a participé à cette soirée exceptionnelle en tant qu'invitée d'honneur.
 
Lors de la soirée, les personnalités suivantes ont exprimé leur solidarité avec les victimes des lois liberticides et critiqué l'attitude répressive des autorités belges et turques:
 
Prof. Dr. Ludo Abicht (Universiteit Antwerpen), Paul Bekaert (avocat et administrateur de Liga voor  Mensenrechten), Adelheid Byttebier (membre du Parlement Bruxellois, Groen!), Jean-Marie Coen (ATTAC Wallonie-Bruxelles), Marie-France Collard (Cinéaste), Ludo de Brabander (Journaliste-Vrede), Céline Delforge  (membre du Parlement Bruxellois, Ecolo), Thierry Delforge (CLEA), Zoé Genot (députée fédérale, Ecolo), Anne Morelli (historienne à l'ULB), Remzi Kartal (président du Congrès National du Kurdistan).
 
La soirée a été animée par les artistess suivants:
 
Le joueur de duduk Araik Arzouranian, le groupe de danses assyriennes Babylone, le groupe bolivien Kollasuyu-ñan-Bolivia, le chanteur kurde Baran G, le groupe kurde Mozaïk, le groupe de musique arménien Nor Seront, l'artiste belge Sophie Servais et le guitariste chilien Julio Soto Valdes, le groupe de danses arméniennes Sevan.   
 

L'appel commun de quatre organisations

L'appel commun de quatre organisations annoncé lors de la soirée: "Chants et paroles pour la liberté d'expression":

Réagissant contre les récentes lois antiterroristes et les pratiques violant la liberté d’expression tant en Belgique que dans leur pays d’origine, quatre organisations issues de l’émigration politique en provenance de Turquie vous accueillent ce soir à cette soirée culturelle sous le thème “Chants et paroles pour la liberté d'expression”.
 
Pourquoi cette action commune?
 
Nos organisations constituées par des réfugiés politiques en provenance de Turquie avec le soutien de démocrates belges et européens luttent depuis des décennies pour la défense des droits de l'Homme en Turquie.
 
Les dirigeants de notre pays d'origine négocient actuellement avec leurs homologues européens pour l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne. Comme il a été indiqué dans le rapport de la Commission Européenne, malgré certaines réformes cosmétiques entamées, la violation des droits de l'Homme se poursuit toujours dans plusieurs domaines: la poursuite et l'emprisonnement de journalistes et d’intellectuels, l'interdiction et la confiscation de journaux et publications, le non-respect des droits légitimes du peuple kurde et des minorités ethniques et religieuses, la torture et les mauvais traitements de détenus, les conditions carcérales inhumaines dans les prisons dites de type-F, etc.
 
Malgré le cessez-le-feu déclaré unilatéralement par la guérilla kurde, l'Armée turque poursuit sans cesse ses opérations militaires dans le Kurdistan du Nord.
 
Au lieu de démocratiser la vie politique, en juillet 2006, le Parlement Turc a, sous la pression de l'Armée, adopté une nouvelle version de la loi anti-terroriste sous prétexte de renforcer la lutte contre le terrorisme.
 
La loi prévoit des peines lourdes même pour ceux qui seraient suspectés d'appartenir ou de soutenir une organisation illégale ou de faire la propagande de celle-ci.
 
En vertu de cette loi répressive, plusieurs rédactions de gauche ont déjà été soumises à des opérations policières et actuellement 29 journalistes se trouvent dans des prisons de haute sécurité pour délit d'"appartenance" ou de "propagande".
 
Tout récemment, la section antiterroriste de la police d'Istanbul a perquisitionné simultanément plusieurs sièges de revues, radios et associations considérées proches du Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C) et arrêté un "grand nombre" d'opposants.
 
Il y a deux mois, la police d'Istanbul avait perquisitionné plusieurs sièges de revues, radios et associations considérées proches du parti communiste marxiste-léniniste (MLKP).
 
Non seulement la loi anti-terroriste, mais la Constitution de la République de Turquie, imposée en 1982 par les militaires, ainsi que plusieurs articles du Code pénal turc, du code pénal militaire, du Code de la presse et de la loi pour protéger la personnalité historique d'Atatürk constituent une menace permanente sur la liberté d'expression.
 
Alors que, dans le passé, la Belgique se montrait très critique à l'égard des législations et pratiques anti-démocratiques en Turquie, elle collabore maintenant avec le régime d'Ankara pour poursuivre, condamner, emprisonner, et si possible, extrader ses opposants se trouvant sur le territoire belge, même s'ils n’ont jamais été impliqués dans un acte de terrorisme.
 
La condamnation du jeune belge Bahar Kimyongür et de ses amis à des peines très lourdes, en vertu de la loi relative au terrorisme, adoptée par le Parlement Belge en 2003, est un signe très inquiétant. Comme plusieurs ressortissants de Turquie, nous avons été choqués de voir, le soir du 7 novembre, que la télévision officielle d'Ankara a annoncé le jugement contre les accusés du procès de DHKC deux heures avant la fin de la lecture du verdict!
 
Ce soir, nous avons l'honneur de voir parmi nous la famille de Bahar Kimyongür… Bahar est bien connu par nos organisations en raison de sa détermination pour la défense des droits de l'Homme et des peuples non seulement en Turquie mais également dans tous les pays sous régime répressif.
 
Ce jeune Belge se trouve aujourd'hui derrière les barreaux de la prison de Bruges alors que ses amis souffrent dans les mêmes conditions dans la prison de Gand.
 
Des juristes et des médias dénoncent de manière alarmante les conditions carcérales dans lesquelles se trouvent ces prisonniers politiques dans les prisons belges.
 
L'histoire montre que les pratiques répressives lancées contre une catégorie de citoyens ne restent jamais dans ces limites. Les lois liberticides pourront s'appliquer demain à n'importe qui sous l'accusation d'avoir commis un délit d'appartenance ou d'opinion.
 
C'est la raison pour laquelle, nos organisations appellent tous les démocrates à protester contre ces lois et pratiques anti-démocratiques de l'axe Ankara-Bruxelles et à se solidariser avec les victimes de cette répression interétatique.

L'Asociation des Arméniens Démocrates de Belgique
aadb.asbl@hotmail.com
 

Les Associations des Assyriens de Belgique
nahro.beth-kinne@scarlet.be
 

L'Institut Kurde de Burxelles
kib@skynet.be
 

La Fondation Info-Turk
http://www.info-turk.be

22:30 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, turquie, usa, terrorisme, fascisme, mccarthysme, repression, capitalisme, oppression capitaliste, europe, euro-dictature, actualite, histoire, romain, courcelles, presse, silence, democratie, liberte, resistance, solidarite, politique | |  Imprimer | | |

08/12/2006

06/12/2006: à COURCELLES aussi le problème de l' implantation des antennes GSM revient régulièrement sur le tapis ...

à COURCELLES aussi le problème de l' implantation des antennes GSM revient régulièrement sur le tapis ...


ANTENNES GSM o Attention, brouillard électromagnétique
Trois antennes relais GSM sont installées devant chez moi depuis 2003. Kiné à Médecine pour le Peuple à Herstal, je me suis inquiété de leurs répercussions sur la santé.
Franz Verdel
06-12-2006
 
Des études internationales montrent que les antennes relais ne sont pas sans danger. Pourtant, elles poussent comme des champignons, y compris dans des zones habitées (Photo archives)
________________________________________
L'utilisation des GSM est désormais totalement intégrée dans notre vie moderne. Mais les antennes relais, qui poussent comme des champignons, y compris dans des zones habitées, émettent ce qu'on appelle un " brouillard magnétique ", qui peut être dangereux pour la santé. Ces antennes nous sont imposées et, après trois années de lutte incessante à Herstal, on s'aperçoit que l'on se heurte à un immobilisme du pouvoir politique (pourtant garant de notre santé) et à une forte pression de la maffia des opérateurs, pour qui la téléphonie mobile est une poule aux œufs d'or.
Comment poussent les antennes ?
Les antennes relais sont placées par les différents opérateurs (Mobistar, Proximus etc.…) qui font une demande de permis d'urbanisme auprès de la Direction Générale de l'Aménagement du Territoire. Depuis 2000, l'Organisation Mondiale de la Santé a imposé une enquête publique lors de l'implantation d'antennes (auparavant ce n'était même pas nécessaire).
La commune concernée affiche alors un avis d'enquête publique dans un périmètre de 50 m autour du site d'installation pendant 2 semaines durant lesquelles les riverains peuvent signaler leur accord ou non sur ce projet.
Passé ce (trop) court délai, le collège des échevins de la commune donne son accord ou pas. Mais la Commune n'a qu'un avis consultatif car, seule, la Région Wallonne décide de l'accord final. Et il arrive souvent que les communes refusent, mais que la Région Wallonne donne son accord.
Les risques pour la santé
Les antennes relais GSM utilisent des fréquences (900 et 1800 mégahertz pour le moment) et émettent un champ électrique (qu'on mesure en volt/mètre). Ce rayonnement n'est pas anodin pour la santé. Des scientifiques et experts internationaux ont constaté les problèmes suivants :
" troubles du sommeil à partir de 0,6 volt/mètre1
" problèmes de migraine prouvés à partir de 1,9 volt/m2
" problèmes de baisse de l'immunité avec des conséquences avérées (infections, fausses couches) ou probables (cancers, leucémies) à partir de 1,3 v/m
Sur base de toutes les études internationales3 effectuées ces dernières années, la communauté scientifique est arrivée à la conclusion qu'il fallait exiger de limiter l'exposition permanente de la population à une valeur inférieure à 0,614 volt/mètre et de respecter une distance de sécurité de 300 mètres entre les antennes et les habitations !
Or, en Belgique, la norme est de 20,6 volt/mètre.
Pourtant, il faut bien des antennes pour couvrir tout le territoire, direz-vous. Bien sûr, mais nos GSM peuvent très bien fonctionner avec des antennes qui émettent des valeurs électro-magnétiques beaucoup plus basses, comme l'a montré l'association Teslabel. D'autres villes ou régions d'Europe prouvent que c'est possible : Luxembourg (3 volt/mètre), Salzburg (0,06 v/m), Toscane (0,5 v/m), Paris (1,5 v/m dans une charte signée entre la mairie de Paris et les opérateurs)
Alors, serions-nous les cobayes de la téléphonie mobile ? Faudra-t-il attendre l'apparition de nombreux cancers pour que les pouvoirs publics prennent enfin des mesures appropriées de protection des populations ? Après les scandales sanitaires de l'amiante, du sang contaminé, de la vache folle, celui des antennes GSM ?
1 Travaux universitaires de Huber et associés en 2002 o 2 Prof. Persson et associés 2001 o 3 Travaux des professeurs SANTINI (Lyon), P. LERUZ (Rennes), expert européen des radiations, Vander Vost (KUL et membre des Conseils de Santé en Belgique et aux Pays-Bas)
Sans danger? Tout dépend qui le demande
Les opérateurs assurent régulièrement que les symptômes dont souffrent les riverains proches des antennes-relais sont d'ordre psychologique : nous serions des " malades imaginaires ". Et ils nous servent des études qu'ils ont eux-mêmes financées. Comment s'étonner dès lors que leurs résultats ne révèlent aucun danger ! Une récente étude1 a épluché 59 publications sur la téléphonie mobile et la santé. Elle montre le lien entre la source de financement et les résultats obtenus : seules 33 % des études financées par l'industrie rapportent des effets biologiques significatifs contre 82 % bénéficiant de fonds publics ou caritatifs.
On sait aujourd'hui que le Dr Repacholi, coordinateur à l'OMS2 de l'évaluation des effets sanitaires de la téléphonie mobile, a reçu 150 000 dollars par an de la part de l'industrie de la téléphonie mobile pour minimiser les résultats des enquêtes.
Et si les antennes sont inoffensives, pourquoi les compagnies d'assurances (dont la prestigieuse Lloyd de Londres) refusent-elles d'assurer les opérateurs en responsabilité civile pour les dommages occasionnés par leur rayonnement ?
1 Huss et associés, septembre 2006, publiée sur www.001.be.cx o Organisation mondiale de la santé
Une antenne relais est prévue près de chez vous: que faire?
" Contacter le propriétaire du terrain sur lequel doit s'installer l'antenne. Sachez qu'il peut toucher jusqu'à 12 000 euros au placement de l'antenne puis environ 3 000 euros par an, pendant toute la durée du bail (en général de 10 à 15 ans).
" Créer un comité de riverains avec un maximum de personnes
" Contacter un collectif de riverains qui a déjà de l'expérience en la matière
" Prendre contact directement avec les autorités communales et leur exprimer votre mécontentement et vos inquiétudes
" Faire circuler des pétitions. Les renvoyer au ministre responsable à la Région Wallonne (André Antoine) et au ministre de la santé (Rudy Demotte)
" Contacter l'asbl Teslabel qui depuis plusieurs années œuvre à faire baisser les normes d'exposition au rayonnement électromagnétique
" Alerter les médias locaux. Plus l'information circulera et plus vite les pouvoirs politiques seront obligés de prendre des mesures de sauvegarde de votre santé.
" Contacter l'Institut Belge des Postes et Télécommunications (IBPT) qui viendra à votre domicile prendre des mesures totalement gratuites du rayonnement auquel vous êtes exposé en permanence.
" Essayer d'obtenir de l'opérateur de modifier l'orientation de l'antenne de façon à ne pas être exposé face à l'antenne, ce qui est la pire des positions pour les troubles répertoriés.
Les adresses utiles
" IBPT (Institut Belge des Postes et télécommunications) 02/226 88 00
" Teslabel asbl 02 673 12 01 www.teslabel.be
www.001.be.cx
http://csifcem.free.fr : comité scientifique sur les champs électromagnétiques
www.priartem.com et www.next-up.org, associations de défense luttant contre l'implantation d'antennes relais
" Pour plus d'info : franzverdel[at]msn.com
 

13:09 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, hainaut, charleroi, belgique, environnement, actualite, histoire, presse, silence, ecologie, capitalisme, democratie, resistance, solidarite | |  Imprimer | | |

09/12/2006: Vous êtes les bienvenus à Cheratte tant ce samedi au Tchérati dès 11 h du matin que dimanche, rue de Visé à Cheratte-bas à 12 h.

Vous êtes les bienvenus à Cheratte tant ce samedi au Tchérati dès 11 h du matin que dimanche, rue de Visé à Cheratte-bas à 12 h.

 

 

-----Message d'origine-----
De : Jacques CHEVALIER [mailto:chevaljak@mail.be]
Envoyé : mercredi 6 décembre 2006 23:39

Objet : Pour info et invitation
Importance : Haute

 

Chers amis,

Je vous invite à trouver en annexe le communiqué de presse adressé ce soir au médias relativement à notre action pour Laurence de Cheratte, si vous savez le re-mailer vers vos listes ce ne serait pas mal idem vers des journalistes de vos connaissances. Je vous en remercie d'avance. Vous êtes les bienvenus à Cheratte tant ce samedi au Tchérati dès 11 h du matin que dimanche, rue de Visé à Cheratte-bas à 12 h.

Jacques CHEVALIER

et Myriam PIRON

 

 

Les sapins en fêteS et le sapin de la Solidarité.

 

Ce samedi 9 décembre 2006 aura lieu à Cheratte-hauteurs, au Tchératî, rue Aux Communes, 37, dès 11 h, une journée intitulée « Sapins en fêteS » où quelques-uns de ces arbres de Noël seront décorés par quelques associations pendant que se déroulera à l’intérieur de la Galerie un petit Marché de Noël aux saveurs diverses. Parmi les sapins on découvrira celui de la Solidarité, un sapin militant, un sapin qui est un appel à toutes et à tous pour aider Laurence et ses enfants à enfin avoir un toit après l’incendie qui, le 16 septembre dernier, a rendu leur maison inhabitable.

Ce sapin, dès le dimanche 10 décembre à midi, sera « replanté » parmi les décombres calcinés jonchant le trottoir devant la maison vide, rue de Visé, à 50 mètres du passage à niveau de Cheratte-bas.

Dimanche il y aura 85 jours que Laurence et ses deux petits bouts sont sans logement adapté, ils ont la chance d’avoir une amie, qui les héberge dans son petit logis à la hauteur de ses tout petits moyens, Laurence n’est pas à la rue mais cette situation ne peut s’éterniser.

La Ville de Visé n’a pas fait le nécessaire lors de la catastrophe, ses logements d’urgence étant occupés. La Société Régionale d’Habitations Sociales « La Visétoise » a été sollicitée, Laurence y ayant droit à un logement prioritairement vu l’urgence, mais de ce côté là aussi on se retranche derrière l’absence de logements libres. N’y a-t-il eu aucun logement libre en habitations sociales de Visé depuis l’incendie ? Personne ne sait dire quand Laurence pourrait avoir accès à un logement, elle y a droit et tout le monde est bien d’accord sur cela, mais pas depuis très longtemps tout de même, il aura fallu se heurter à une barrière de préjugés et déployer beaucoup d’énergie au niveau politique.

Laurence a contacté la Ligue des Droits de l’homme, elle a un avocat… Elle a écrit au Roi et à la Reine pour expliquer sa détresse, elle a reçu des accusés de réception, un courrier de la Société Wallonne du Logement Social l’assurant qu’on se préoccupait de son problème. Laurence est allée avec nous, ses voisins, au Conseil Communal du 4 décembre à Visé où elle a été écoutée par divers conseillers et échevins tandis que le Bourgmestre rabrouait vivement les voisins qui l’accompagnaient, refusant de s’adresser à des « intermédiaires ».

Cette situation devient franchement intolérable, les voisins ont décidé, avec l’accord de Laurence, de passer à une vitesse supérieure en donnant toute la visibilité nécessaire aux légitimes attentes de cette maman.

Outre le sapin sur le trottoir on trouvera aux murs de la maison sinistrée plusieurs panneaux expliquant toute cette triste histoire.

Les voisins demandent à tous les Cherattois, et - pourquoi pas ? – d’autres personnes bien au-delà du quartier, de s’associer au mouvement en venant déposer symboliquement sur les décombres, près du sapin, de vieux jouets, de vieilles peluches, ils peuvent aussi déposer de bons jouets et peluches pour les gosses de Laurence (un garçon de 2,5 ans et une fille de 5 ans) chez Jacques Chevalier et Myriam Piron, au 198 rue de Visé à Cheratte-bas (en soirée).

Toutes les personnes désireuses de participer effectivement au comité des voisins de Laurence peuvent se signaler auprès de Jacques et Myriam, rue de Visé, 198 ou par gsm au 0476/479388 ou par mail myriam.piron@mail.be . Invitation, à fortiori, à toutes et à tous ce dimanche 10 décembre à midi pour la replantation du sapin de la Solidarité, rue de Visé devant la maison sinistrée de Laurence.

Espérons que ces actions soient porteuses d’une bonne suite au plus tard pour ce Noël, ce serait vraiment très navrant de devoir revenir avec Laurence au prochain Conseil Communal de janvier 2007.

Y-a-t-il un Père Noël dans la Salle du Conseil à Visé ?

 

Myriam Piron et Jacques Chevalier

Comité des voisins de Laurence. Cheratte.

6 décembre 2006.

11:25 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, capitalisme, oppression capitaliste, democratie, injustice, social, solidarite, actualite, histoire, romain, courcelles, presse, silence, logement, resistance | |  Imprimer | | |

07/12/2006

11/12/2006: CHARLEROI: Je dois comparaître devant le juge de paix...

BELGIQUE: CHARLEROI:  Je dois comparaître devant le juge de paix... L’ Ordre féodal des Médecins poursuit ses attaques contre les médecins progressistes …

 

 

De : Sofie Merckx [mailto:sofiemerckx@euphonynet.be]
Envoyé : mercredi 6 décembre 2006 23:34

Objet : Je dois comparaitre devant le juge de paix...

 

Cher(e) ami(e),

 

lundi 11 décembre à 9h00 je dois comparaître devant le juge de paix au palais de justice de Charleroi car je refuse de payer ma cotisation à l’ordre des médecins.

 

Pourquoi je ne paie pas cette cotisation ?

 

Je ne paie pas ma cotisation comme protestation car :

 

q       L’ordre défend une organisation commerciale des soins de santé. Il écrivait déjà en 1996: «Une assurance maladie à deux niveaux semble inévitable. On assure à chacun une offre minimum de soins indispensables. Le reste devrait être couvert par une cotisation personnelle».

q       L’ordre des médecins privilégie l’intérêt du médecin au détriment du patient . L'article 71 du Code de déontologie dit par exemple qu'un médecin peut demander un supplément d'honoraire en fonction de sa "renommée". Il est alors logique que certains chirurgiens refusent d'opérer quelqu'un qui ne veut pas payer de supplément. Est-ce cela l'intérêt du patient ?

q       L’ordre n’est pas soumis à un contrôle démocratique.

 

Depuis les années '80 beaucoup de personnes ont contesté le rôle de l’ordre des médecins , mais aucune proposition de loi, ni réforme n’a abouti à de réels changements.

 

Nous, médecins pour le peuple nous pensons que cette situation a assez perduré. Nous demandons tout simplement qu’on ne soit plus obligé par la loi d’adhérer à une organisation dont on ne partage nullement les fondements. L’ordre peut alors perdurer comme organisation libre. En annexe vous trouvez notre point de vue sur l’évolution du rôle de l’ordre des médecins.

 

Qu’est-ce que je risque ?

 

Je risque d’être condamnée a payer les sommes dues.

 

Pourquoi est-il important d’être présent ?

 

Sachez que depuis des années les médecins des provinces de Limbourg,de Liège et d’Anvers qui refusent de payer leurs cotisations ne sont plus poursuivi par l’ordre.

Ce n’est-que quand nous sommes soutenues que l’ordre recule.

 

 

Rendez-vous :

 

Lundi 11 décembre 2006

 

8h30

 

Palais de justice de Charleroi : entrée Boulevard De Fontaine.

 

Donnez-moi votre avis

 

Sofie

 

Dr Merckx Sofie

Rue babotterie 87

6001 Marcinelle

Inami 1-18820-05-004

tel: 071/ 47.64.96

GSM: 0473/73.55.25

20:59 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cdh, belgique, hainaut, charleroi, democratie, libertensocial, solidarite, resistance, justice, repression, capitalisme, oppression capitaliste, euro-dictature, presse, silence, actualite, histoire, romain, courcelles, politique, ptb, communisme, socialisme, ps, mr | |  Imprimer | | |

29/11/2006

28/11/2006: Aragon : « Ne rêvez plus qu’à l’Espagne ! »

 

De : difpol_mbietlot-bounces@pimentsrouges.be [mailto:difpol_mbietlot-bounces@pimentsrouges.be] De la part de Mathieu Bietlot
Envoyé : mardi 28 novembre 2006 23:18
À : Mathieu Bietlot
Objet : [Difpol_mbietlot] rappel: reprise du spectacle Aragon: "Ne rêvez plus qu'à l'Espagne!"

 

 

La société belge des amis d’Aragon et le Théâtre Poème

 

Vous annoncent la reprise du spectacle :

 

Aragon : « Ne rêvez plus qu’à l’Espagne ! »

 

Lectures par Yves Bical, Joachim Defgnée et Dominique Rongvaux

 

Mise en scène de Yves Bical

 

 

Jeudi 30 novembre 2006  à 19h.

Vendredi 1er décembre 2006 à 19h.

Samedi 2 décembre à 20h30.

 

 

Au Théâtre Poème

30 rue d’Ecosse

1060 Saint-Gilles

Métro : Hôtel des Monnaies

 

Le spectacle sera suivi :

 

·        Le vendredi 1er décembre, d’un vin de lancement de la Société belge des Amis d’Aragon, en présence de Jean RISTAT (écrivain, légataire universel d’Aragon et secrétaire général de la Société (française) des amis de Louis Aragon et Elsa Triolet) et d’une table ronde « Aragon aujourd’hui », animée par Jean Ristat, entouré de Mathieu Bietlot, Bert Bentane et Jacques De Decker.

 

·        Le samedi 2 décembre, d’une table ronde « Aragon et l’Espagne », animée par Mathieu Bietlot et Henriette Courtens ; suivie d’un récital de Charles Gonzalès.

 

P.A.F. :            12,50 euros sur place ;

7,50 euros sur réservation au 02/538.63.58

 

 

La société belge des amis d’Aragon                                                                                              Le Théâtre Poème

c/o Mathieu Bietlot,                                                                                                          30 rue d’Ecosse, 1060 Bruxelles

191/25, Rue de la Victoire, 1060 Bruxelles                                                                      Tél : 02 538.63.58 - Fax : 02 534.58.58

Tél/fax : 02/534.51.38 – Tel mobile : 0472/67.01.54                                                        Courriel : theatrepoeme@skynet.be

Courriel : Aragon_Belgique@yahoo.fr 

 ;

 

 

Extraits du spectacle :

 

Espagne ma sœur Espagne, entre nous quelles tragédies, quelles chansons, quelles amours…

Espagne ma sœur Espagne, entre nous que de larmes, que de fureurs, que d’amours…

Espagne ma sœur Espagne, qui pour nous saignas la première et qui tournes tes yeux vers nous…

(…)

Salut à toi, Pasionaria, fleur de la Passion de ton peuple ! Salut à toi, en qui s'allient les deux sens du mot Passion, le sens de la douleur dont tu portes aussi le nom, et le sens de l'amour frénétique qui est le sens même de la vie ! Salut à toi dont le nom évoque la mort d'un Dieu et la vie des hommes !

(…)

Le verre est par terre Un sang coule coule

Dommage le vin Du bon vin Lorca

Lorquito Lorca c'était du vin rouge

Du bon vin gitan

Qui vivra verra le temps roule roule

Qui vivra verra quel sang coulera

Quand il sera temps

 

Sans parler du verre

Qui vivra verra

 

II se fait soudain dans Grenade

Que saoule une nuit de sang lourd

Une terrible promenade

 

Il se fait soudain dans Grenade

Un grand silence de tambours

(…)

Et cette bouche absente et Lorca qui s’est tu

Emplissant tout à coup l’univers de silence

Contre les violents tourne la violence

Dieu le fracas que fait un poète qu’on tue

 

 

 

La société belge des amis d’Aragon est une jeune association de fait réunissant quelques lecteurs passionnés d’Aragon. Elle mène des activités de recherche autour de l’œuvre et de la vie d’Aragon (notamment ses liens avec la Belgique) et organise des activités publiques destinées à faire connaître l’auteur et lui redonner sa place dans le monde – réel et littéraire – d’aujourd’hui. Elle se veut une modeste antenne belge de La société des amis de Louis Aragon et Elsa Triolet qui œuvre depuis des années, en France, à l’entretien de la mémoire et la promotion de ces deux grands écrivains, ainsi qu’à la poursuite de leur combat pour la défense de la culture.

http://perso.orange.fr/aujourdhui/aragon/

10:44 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, presse, silence, actualite, romain, histoire, courcelles, espagne, fascisme, solidarite, resistance | |  Imprimer | | |

28/11/2006

SOLIDAIRE n°46 - 29/11/2006

n°46 - 29/11/2006

Solidaire
La une

Éditorial
Que vont devenir nos enfants, Monsieur?

Nouvelles des entreprises
Kraft Liège • «Ils font du fric et puis s’en vont»
Alice Bernard

AMP Anvers • La direction obligée d‘accorder des chèques-repas aux intérimaires

Violea Anvers • Le délégué sanctionné peut reprendre le travail
Raf Vandecasteele

SNCB Anvers • Les machinistes demandent des horaires «humains»
Tony Pirard

Belgique
Prison de Bruges • Des traitements inhumains maintenus malgré une décision de justice
Marco Van Hees

International
Philippines • Des syndicalistes belges brandiront 760 photos

Venezuela • Chavez, favori des présidentielles
Ringo Guzman

En bref

Le Portugal accueille 63 délégations de partis communistes
Baudouin Deckers

Afghanistan • Les soldats belges sont-ils en danger?
Pol De Vos

Les Pays-Bas, leader en matière de libéralisation et de flexibilité
Jo Cottenier

Régions
Charleroi: «L’argent détourné doit revenir à l’enseignement»
Frank Venmans

Dossier
Les coûts salariaux ne font pas la différence

Des délégués d’IG-Metall en visite de solidarité à VW-Forest
David Pestieau

Vw • Trois scénarios, dont pas un en faveur des travailleurs

VW • La restructuration en quelques lignes
Jo Cottenier

VW - Forest • Pour sauver l’emploi, c’est pas l’argent qui manque
Marco Van Hees

VW • Le ministre veut des semaines de 48 h dans l’automobile
Tom De Meester & Stefan Dewilde

VW • Et pendant ce temps, rue de la Loi…
David Pestieau

Congrès métallo • «Nous ne voulons pas d’une société kleenex»
Johnny Coopmans

VW • Manifestation pour l’emploi, samedi 2 décembre

Dossier • Arrêter les licenciements, c’est possible

Des ouvriers de VW témoignent

Cartoons
Cartoon • La Poste et VW
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Lettres

Culture
[Portrait] Tom Waits s’en prend à Bush
Thomas Blommaert

19:23 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solidaire, presse, silence, communisme, ptb, ps, ecolo, cdh, mr, politique, courcelles, social, syndicats, capitalisme, oppression capitaliste, europe, euro-dictature, resistance, socialisme, actualite, justice, afghanistan, charleroi, romain | |  Imprimer | | |

27/11/2006

27/11/2006: Belgique - premier prisonnier d'opinion - disparition de la liberté d'expression et d'association

C’ est en Euro-dictature capitaliste et McCarthyste …

RoRo

 

 

 

De : Antonio Artuso [mailto:pueblo@sympatico.ca]
Envoyé : lundi 27 novembre 2006 19:49

Objet : Belgique - premier prisonnier d'opinion - disparition de la liberté d'expression et d'association - CLEA - Lettre du 27-06

 


Pour vous abonner ou vous désabonner, m'envoyer votre nouvelle adresse ou vos commentaires : pueblo@sympatico.ca
To subscribe , to send me your new address or your comments: pueblo@sympatico.ca

Para suscribirse o de-suscribirse, enviarme su nueva dirección o sus comentarios: pueblo@sympatico.ca


 

LA BELGIQUE ET LA LIBERTÉ D'EXPRESSION ET D'ASSOCIATION :

 

Premier prisonnier d'opinion belge

Le cas de Bahar Kimyongur

Grève de la faim de prisonniers politiques en Belgique

Comité pour la liberté d'expression et d'association (CLEA)

Lettre du 27-06

 

Les soi-disant "lois anti-terroristes" sont très utiles pour les gouvernements :

- ils visent en vérité la suppression de la liberté d'association et d'association;

- ils donnent aux gouvernements toute la liberté de recourir au terrorisme d'État.

 

Aux États-Unis, Bush a officialisé la torture, a enlevé le droit à l'Habeas Corpus.

Bush appuie des gouvernements (Colombie, Haïti, Liban, Mexique, Palestine, Philippines, Salvador, etc.) qui utilisent la torture, assassinent des leaders politiques, syndicaux, de droits humains, journalistes, bombardent des populations civiles, terrorisent les populations qui se révoltent contre des conditions de travail et de vie infra-humaines.

 

Soulignons qu'au Canada, le gouvernement Harper appuie toutes les mesures du gouvernement Bush.

Le gouvernement Harper adopte des politiques inacceptables à l'étranger (Palestine, Liban, etc.) et au pays même (Autochtones, coupures, militarisatioin du Canada).

 

Ci-dessous, le communiqué du Comité pour la liberté d'expression et d'association (CLEA).

Visitez le site du CLEA : www.leclea.be 

Salutations solidaires,

 

Antonio Artuso - Montréal

 


----- Original Message -----

From: <clea@leclea.be>

To: <clea@leclea.be>

Sent: Monday, November 27, 2006 12:16 PM

Subject: [Clea] lettre du 27-06

 

Le 7 novembre dernier Bahar Kimyongur, un citoyen belge de 32 ans, a été
condamné à 5 ans de prison ferme dans notre pays sur base de la nouvelle loi
antiterroriste et arrêté sur-le-champ. C'est le premier prisonnier d'opinion
belge depuis la seconde guerre mondiale. Son cas nous concerne tous car il
illustre les menaces qui pèsent sur nos libertés.

Chaque semaine, le Clea entend informer ses contacts. Vous pouvez retrouver
plus de détails ainsi que toutes les possibilités d'aide concrète à ce propos
sur notre site
www.leclea.be

**Nos prochains rendez-vous sont :

-Le 29 novembre, le Clea organise sa réunion hebdomadaire au BEA
(campus du Solbosh de l'ULB) à 18 heures. Tout le monde y est le bienvenu
pour organiser nos actions concrètes.

-Le 2 décembre, comme chaque samedi depuis le verdict, rendez-vous sur
les marches de la Bourse dès 16 heures

-Le 10 décembre, le Clea organise un grand rassemblement à 14 heures à
la Porte de Hal à Bruxelles afin d'exiger la libération de Bahar Kimyongur et
la fin des traitements inhumains et dégradants pour les prisonniers
politiques en Belgique.

**Les actions de la semaine passée :

-Le Clea a envoyé une demande officielle à la ministre Onkelinx pour qu'elle
reçoive des membres du comité afin de discuter du cas de Bahar Kimyongur et
des conditions de détention des condamnés dans l'affaire DHKP-C. Musa Asoglu
et Sukriye Akar mènent une grève de la faim depuis 28 jours pour protester
contre leurs conditions de détention.
En dépit de quatre jugements en référé
exigeant la fin de l'isolement de ces détenus, d'interpellations
parlementaires, Madame Onkelinx, en personne, refuse toujours d'y mettre fin.
Même les gardiens et le directeur de la prison de Bruges sont choqués par les
traitements infligés aux prisonniers.
La une du journal turc
pro-gouvernemental Hurriyet se moquait d'ailleurs récemment de la Belgique «
où les conditions de détention sont pires qu'en Turquie ».

-Le 23 novembre, une vingtaine de sympathisants du Clea ont participé à la
conférence sur les législations antiterroristes organisée par le cercle du
Libre examen à l'ULB ; Laurette Onkelinx y était attendue.
Mais celle-ci, malgré plusieurs confirmations de sa présence, n'était
finalement pas présente. Commentaire du représentant de la Ligue des droits
de l'homme face à l'assemblée : « Les silences de la ministre en disent plus
que ses longs discours ». « Tout le pouvoir à la police, aux procureurs, à
l'exécutif de l'Etat ; le retour à l'arbitraire de l'Ancien régime, voilà ce
qu'il se cache derrière les nouvelles législations antiterroristes » a résumé
Denis Bosquet, un avocat intervenant au débat.


-Le 24 novembre, suite au verdict en appel du 7 novembre concernant l'affaire
DHKP-C, les avocats des condamnés ont décidé d'introduire un pourvoi en
cassation.
Cette juridiction ne traite pas du fond du dossier mais de la forme du procès.
Les défenseurs avancent notamment comme arguments les atteintes portées par
le tribunal d'appel à la liberté d'expression, la présence d'un représentant
de l'Etat turc « comme second procureur au procès ». Ce jugement est, en
effet, entaché d'une série d'irrégularités manifestes : le juge de première
instance a été spécialement déplacé pour mener ce procès (nous avons affaire
à la constitution d'une cour spéciale) ; le procureur au procès Delmulle a
participé à la réunion secrète du 26 avril 2006 visant à organiser la
livraison de Bahar Kimyongur, citoyen belge, via les Pays-Bas à la
Turquie (le défenseur des intérêts de l'Etat belge au procès participe donc
à la commission d'un acte illégal car la Belgique ne peut extrader l'un de
ses ressortissants) ; des faits assurément politiques ont été
correctionnalisés afin de faire passer des opposants politiques au régime
d'Ankara pour de vulgaires bandits grâce à la loi antiterroriste de 2003, en
posant comme une évidence le caractère éminemment démocratique du régime
turc?

-Le 25, quelques 80 sympathisants du Clea se sont à nouveau rassemblés sur
les marches de la Bourse à Bruxelles pour exiger notamment la libération de
Bahar Kimyongur.
Bahar purge, depuis le 7 novembre dernier, une peine de 5 ans de prison ferme
car le tribunal de Gand le considère comme « le chef d'une organisation
terroriste ». Bahar Kimyongur n'a commis aucun délit en Belgique, en Turquie
ou ailleurs mais pour le tribunal, le fait d'avoir traduit un communiqué du
DHKP-C et le fait d'informer la population belge à propos de la situation des
droits de l'homme en Turquie à partir du bureau d'information du DHKC à
Bruxelles démontre son appartenance à l'organisation communiste. Raisonnement
limpide de la cour : cette organisation étant étiquetée « terroriste » par
les USA et l'UE, Bahar est un terroriste. Les nombreuses marques de soutien
exprimées à son égard lors des audiences du procès prouvent pour le juge
Loghe son caractère dirigeant (l'idée développée par le tribunal : Bahar est
le chef, les personnes présentes sont ses complices). Or la plupart des
personnes assistant au procès étaient des membres de la famille Kimyongur et
des citoyens belges interpellés par les risques d'atteintes à la liberté
d'expression qui revêt ce type de procès. Selon notre comité, ces
raisonnements démontrent que la « lutte contre le terrorisme » risque de
toucher tous les citoyens critiques dans notre pays.

-
Le Clea
contact@leclea.be


_______________________________________________
Clea mailing list
Pour nous écrire :
contact@leclea.be
https://leclea.be/cgi-bin/mailman/listinfo/clea

23:41 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, europe, euro-dictature, mccarthysme, capitalisme, oppression capitaliste, repression, justice, injustice, fascisme, terrorisme, presse, silence, actualite, histoire, romain, courcelles, democratie, liberte, solidarite, resistance, turquie, usa, politique, ps | |  Imprimer | | |

17/11/2006

16/11/2006: Des enfants en prison ? Inacceptable !!!

 

De : Comite 25 fevrier [mailto:comite_25_fevrier_2006@yahoo.fr]
Envoyé : jeudi 16 novembre 2006 19:00

Objet : APPEL ST. NICOLAS ACTUALISE

 

APPEL ST. NICOLAS ACTUALISE

 

Des enfants en prison ? Inacceptable !!!

 

Manifestation de St. Nicolas au centre fermé 127bis à Steenokkerzeel

 

 

Dans le cadre de la fête enfantine de St-Nicolas, nous organisons pour la 3ème année une manifestation au centre fermé de Steenokkerzeel 127bis où sont enfermés entre 40 et 70 enfants.

 

Nous dédions cette journée à tous les enfants et plus particulièrement à Tumba, 7 ans, qui a subi avec sa maman 3 tentatives d’expulsions violentes, avant d’être finalement toutes deux expulsées ce 22 septembre. Tumba a énormément souffert lors de sa détention, comme en attestent les différents témoignages récoltés et un certificat accablant de MSF.

 

Leur avocat écrivait : « À chacune de mes visites, j'ai pu constater que les conclusions prises par le Centre de guidance de l’ULB dès 1999, considérant que l’enfermement des mineurs en centre fermé constituait de la « maltraitance psychologique » comportant des conséquences inévitables sur le développement de l’enfant, étaient horriblement exactes ».

Et de témoigner en ces termes :

 « Pour Tumba, cela a commencé par faire pipi au lit et se réveiller en panique avec des cauchemars terribles. Ensuite, elle a commencé à agresser verbalement chaque adulte en lui criant : «  a-t-on le droit d'enfermer des enfants ? ». Enfin, elle s’est arrêtée de parler. »

 

Rappelons aussi la condamnation de l’État belge par la Cour européenne des Droits de l’Homme, concernant Tabitha, une petite Congolaise de 5 ans, expulsée seule vers le Congo.

La Cour européenne a conclu, unanimement, à la violation de l'article 5 §4 (droit à la liberté et à la sûreté) par l'État belge!!! Parlant des autorités belges, la Cour a déclaré qu’ « à ses yeux, pareille détention (celle de Tabitha) fait preuve d'un manque d'humanité et atteint le seuil requis pour être qualifiée de traitement inhumain ».

 

 

Nous envoyons ci-joint l’appel, déjà signé par plusieurs associations, et un tract /affiche est en cours d’élaboration.

Un stand d’information/sensibilisation sur la place de la Monnaie à Bruxelles aura lieu le mercredi 29 novembre de 16h à 19h. Toute participation/soutien est la bienvenue.

 

Pour en faire une journée de « Fête », nous cherchons des groupes de musique, des clowns, des ballons. Toutes les propositions sont les bienvenues.

 

Nous appelons à une récolte de jouets et de cartes téléphoniques (X Call-5 euros) pour permettre aux prisonniers de téléphoner et leur offrir un contact avec l’extérieur.

 

Nous invitons les groupes de France, des Pays-Bas, etc.  à participer à cette manifestation contre les centres fermés et l’enfermement d’enfants en Europe et à diffuser l’appel européen. http://www.nominorsindetention.org/position.html 

 

 

Pour les cartes de téléphone, vous pouvez verser sur le compte CRER – Triodos  523 – 0801898 – 74

 

Il est possible de déposer les jouets à SUBTERRA asbl :  rue de Dublin 33 – 1050 Bruxelles, de mardi à vendredi entre 18h et 20h.

 

Contact : Fr 0496 40 33 09 / Neerl 0473 62 87 33

 

Réunion d’organisation de l’événement ce vendredi 17 novembre 18h30 à Subterra  33, rue de Dublin. Tout le monde est le bienvenu pour des coups de mains ou de nouvelles idées.

 

 

 

Les centres fermés, réalité inacceptable dans notre pays doivent être supprimés et les enfants libérés

 

DIMANCHE 3 DECEMBRE

Marche de la gare de Nosseghem au Centre Fermé 127bis

Départ 14h

 

Ils ne sont pas des endroits banals, ils ne sont pas banals en soi, ils sont au contraire des lieux saisissants et extraordinaires.  Ils sont des zones de non-droit, des espaces clos, clôturés par des hauts murs et des barbelés.  Ils sont une offense à toute conscience en bonne santé.

 

C'est là que l'on isole des personnes venues chez nous.  Hommes, femmes, jeunes familles avec enfants, bébés, jeunes mères : tous enfermés, tous en prison.

 

Non-accès aux visiteurs sans autorisation, isolement de ceux qui expriment un refus de se plier sans broncher...  Lieux de détresse, lieux d'humiliations, lieux de dignité bafouée, lieux de torture morale et physique, lieux de vies brisées...

 

Pas de permanence juridique, visites limitées, contacts avec l'extérieur minutés et très difficiles...

 

Tout ceci appliqué à des personnes qui ont parfois vécu 10 ans en Belgique, des enfants tirés de leur école, des demandeurs d’asile dont les recours ne sont pas épuisés.

 

Cette réalité-là reste inacceptable, même si elle perdure.  Des enfants s'y retrouvent nombreux pendant des semaines, des mois parfois.  Privés d'école, de copains, de parcs, d'air frais, de plaine de jeux, de ballons, de rires...  Ils sont témoins de la détresse de leurs parents, blessés à vie par ce vécu indigne.  Pour combien de temps, pour aller où?

 

Beaucoup a été dit et écrit déjà, mais le gouvernement belge et l'Office des étrangers persistent et signent.

 

En droite ligne des centres ouverts vers les centres fermés, en droite ligne des logements raflés vers les centres fermés, en droite ligne des écoles vers les centres fermés, en droite ligne des commissariats vers les centres fermés. 

 

Cela ne vous rappelle rien ?

 

Parce que c'est intolérable, honteux et humainement inacceptable, révoltant : nous continuons à dénoncer.

 

Rejoignez-nous à l'occasion de la "fête de St-Nicolas", date symbolique dans notre pays pour fêter les enfants.  Il y a en effet en Belgique ceux qui ont droit à la fête des "enfants sages" et les autres venus d'ailleurs, coupables de ne pas être nés de parents du bon endroit. 

 

 

POUR LA LIBERATION IMMEDIATE DES ENFANTS

 

POUR LA SUPRESSION DES TOUS LES CENTRES FERMES

 

POUR LA LIBRE CIRCULATION ET INSTALLATION DES PERSONNES

 

 

 

 

Signature de Soutien à l'Appel

 

Nom   

 

Organisation/profession

 

Adresse

 

Premiers signataires:

  • LDH - Ligue des Droits de l'Homme
  • MRAX -   Mouvement contre le racisme, l'antisemitisme et la xenophobie
  • SUB TERRA - Centre Culturel Latinoamericain - Bruxelles
  • CRER - Coordination Contre les Rafles, les Expulsions et pour la Regularisation
  • UPJB - Union des Progressistes Juifs de Belgique
  • VAK - Vluchtelingen Aktie Komitee
  • CRACPE - Collectif de Resistance Aux Centres Pour Etrangers
  • UAG - Une autre gauche est possible 
  • LIT Ligue Internationale des Travailleurs
  • POS Parti Ouvrier Socialiste
  • PTB Parti du Travail de Belgique
  • UFLED - Union des Femmes Libres pour l'Egalite des Droits asbl
  • Parti Humaniste
  • Zoe Genot - Députée Fédérale
  • Leroy Nathalie - Enseignante
  • Soulez Thomas - Enseignant
  • Mouvement Citoyen Palestine

 

Veuillez diffuser le plus largement possible, dans tous les secteurs cet appel pour que nous soyons nombreux et variés à nous exprimer et à dénoncer

 

Info sur la lutte pour la Regularisation

des Sans Papiers  : http://regularisation.canalblog.com/

21:36 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro-dictature, oppression capitaliste, repression, injustice, presse, silence, fascisme, 127bis, sans-papiers, solidarite, resistance, mccarthysme, colonialisme, racisme, belgique, courcelles, romain, histoire, democratie, liberte, europe | |  Imprimer | | |

13/11/2006

10/11/2006: Bahar Kimyongür condamné à 5 ans pour traduction !

Belgique : Démocratie ? Liberté ? Justice ?  Droits de l’ Homme ?

C’ est le McCarthysme qui s’ installe dans toute l’ Euro-dictature capitaliste : inacceptable !

RoRo

 

 

 

-----Message d'origine-----
De : Anti-imperialist Camp [mailto:camp@antiimperialista.org]
Envoyé : vendredi 10 novembre 2006 14:50

Objet :
Bahar Kimyongür condamné à 5 ans pour traduction !

 

Une législation d'exception, un tribunal d'exception, une instruction d'exception: un verdict d'exception

 

 

Avec le verdict de la Cour d’Appel de Gand rendu seulement vers 21h30 ce 7

novembre, la Justice belge et la Ministre Onkelinx seront finalement arrivés

aux résultats judiciaires exigés par la Turquie: faire définitivement taire

un de ses opposants, Bahar Kimyongür, et criminaliser un mouvement

révolutionnaire d’opposition au régime d’Ankara. Parallèlement, ce jugement

très partial et partisan aura donc atteint son objectif majeur : établir une

jurisprudence d’exception ayant pour Nord la criminalisation des mouvements

sociaux et de la contestation politique.

 

C’est peu de le souligner: initié le 26 septembre 1999, avec l’arrestation à

Knokke de Fehriye Erdal, le procès intenté contre 9 membres présumés du

DHKP-C s’est terminé à Gand sur un véritable naufrage judiciaire. La justice

de notre pays y aura accepté, du début à la fin, d’être soumise à une

instruction d’exception, à une législation d’exception, à un tribunal

d’exception –le tout afin d’aboutir à un verdict d’exception. Car, dans

cette affaire exemplaire, s’est exercée une véritable coalition d’intérêts

décidée à tout faire pour mettre la réalité à genoux –la légalité dut-elle

en souffrir.

 

C’est pourquoi, le Clea appelle :

—À dénoncer ce jugement inique et à appuyer, par leurs mobilisations, toutes

les voies de recours aptes à contester un jugement de pure complaisance,

prononcé coup sur coup par deux tribunaux belges «sous pression!

—À contester les lois sécuritaires qui, dans notre pays comme dans

l’ensemble de l’Union européenne, sont en train de défaire les libertés

démocratiques obtenues par un siècle et demi de luttes sociales!

—À marquer leur solidarité avec les forces politiques, syndicales et

associatives qui combattent l’autoritarisme, le despotisme et la violence

d’État dont le régime d’Ankara a fait sa nature ordinaire!

 

Sept années après avoir débuté, «l’affaire Erdal» –à laquelle est venue se

surajouter «l’affaire Kimyongür»– vient donc de connaître un épilogue…

provisoire.

 

Ce mardi 7 novembre, la Cour d’Appel de Gand a en effet condamné sept des

prévenus à de lourdes peines d’emprisonnement –les charges et accusations

retenues ayant été manifestement dopées afin de justifier la sévérité du

verdict :

 

- Sukriye Akar: 4 ans (4 en première instance);

- Musa Asoglu: 7 ans (6 en première instance);

- Fehriye Erdal: 4 ans (4 en première instance);

- Dursun Karatas: 7 ans (5 en première instance);

- Bahar Kimyongür: 5 ans (4 en première instance);

- Zerrin Sari: 4 ans (4 en première instance);

- Kaya Saz: 4 ans (4 en première instance).

 

Ce jugement confirme et amplifie donc les condamnations prononcées en

première instance par le tribunal de Bruges le 28 février dernier –alors

que, dans le dossier, ne figure aucun élément d’aucune sorte relatif à des

actes violents qu’aurait commis ou qu’aurait voulu commettre, ensemble ou

seul, quelque prévenu que ce soit… En Belgique, en Turquie ou dans un

quelconque autre pays.

 

C’est peu de le souligner: initié le 26 septembre 1999, avec l’arrestation à

Knokke de Fehriye Erdal, le procès intenté contre 9 membres présumés du

DHKP-C s’est terminé à Gand sur un véritable naufrage judiciaire. La justice

de notre pays y aura accepté, du début à la fin, d’être soumise à une

instruction d’exception, à une législation d’exception, à un tribunal

d’exception –le tout afin d’aboutir à un verdict d’exception. Car, dans

cette affaire exemplaire, s’est exercée une véritable coalition d’intérêts

décidée à tout faire pour mettre la réalité à genoux –la légalité dut-elle

en souffrir.

 

continuez à lire:

www.leclea.be/pages/page_communiques.html#Comm9

 

Comité pour la Liberté d'Expression et d'Association (Clea)

 

Camp Anti-impérialiste

www.antiimperialista.org

 

 

15:48 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : oppression capitaliste, mccarthysme, fascisme, democratie, liberte, injustice, usa, turquie, politique, otan, solidarite, resistance, repression, belgique, europe, euro-dictature, terrorisme, presse, actualite, silence, capitalisme | |  Imprimer | | |