24/09/2006

24/09/2006: LE PLAN AFRIQUE, UNE EXCUSE POUR IMPLANTER L'IMPÉRIALISME ESPAGNOL SUR LE CONTINENT AFRICAIN

 ----- Original Message -----

From: Coordination Nationale des Sans Papiers

Sent: Sunday, September 24, 2006 4:18 PM

Subject: LE PLAN AFRIQUE, UNE EXCUSE POUR IMPLANTER L'IMPÉRIALISME ESPAGNOL SUR LE CONTINENT AFRICAIN

 

SANS PAPIERS

en lutte>>>coordination nationale

 

 

La CNSP a reçu ce texte de nos camarades de l’ATRAIE d’Espagne. Les terribles images d’une jeunesse africaine condamnée à risquer la mort par la traversée de l’atlantique jusqu’aux Iles Canaries dans l’espoir de trouver du travail dans les pays riches, industrialisés et dominants d’Europe sont instrumentalisées par la classe politique dans les pays européens, toutes tendances confondues, pour accréditer ce grand mensonge de la pseudo invasion des « nègres bamboulas ». En fait, les « pirogues de la mort et de l’espoir » sont une réponse aux assassinats de l’Europe barricadée à Ceuta et Melilla. Les nouveaux négriers d’Europe que sont les patrons du travail clandestin de mèche avec les mafieux africains des filières et passeurs souvent au pouvoir profitent de cette volonté inébranlable de la jeunesse africaine en quête de travail et d’emploi pour s’enrichir. En fait, ceux de la jeunesse africaine qui s’embarquent dans les pirogues constituent un pourcentage infime des migrations qui restent pour l’écrasante majorité une émigration Sud/Sud. C’est là où réside la manipulation médiatique des tenants de la « fermeture de frontière » y compris dans sa nouvelle mouture sarkozienne « d’immigration choisie »... En fait, la prétendue déferlante piroguière est une preuve de plus de l’échec et de l’escroquerie politique, qui durant ces 5 décennies depuis les soit disant indépendances des Etats africains a fait croire que la « coopération, l’aide publique, les plans d’ajustement structurel du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale, le libéralisme planifié par l’OMC participent au développement des pays du Sud ». C’est tout cela que dénonce le texte de nos camarades d’Espagne que la CNSP signe des deux mains pour rétablir toute la vérité sur la réalité oppressive et prédatrice qui fait aujourd’hui de l’Atlantique le plus vaste cimetière où gît une partie de la jeunesse africaine en quête de travail.     

 

LE PLAN AFRIQUE, UNE EXCUSE POUR IMPLANTER L'IMPÉRIALISME ESPAGNOL SUR LE CONTINENT AFRICAIN

 

Déclaration internationale des travailleurs immigrants et sans papiers contre le plan Afrique

 

L'intérêt du gouvernement de l'Etat espagnol pour exploiter les richesses du continent africain grandit de jour en jour. Actuellement il profite de l'arrivée de sub-sahariens aux côtes des Iles Canaries, et avec l'aide des media, il crée une grande préoccupation dans l'opinion publique, bien que ce type d'immigration ne représente que 10% de l'immigration qui rentre par la frontière terrestre de la France et les aéroports espagnols.

Dans ce cadre, le gouvernement espagnol criminalise l'« immigration illégale » et, avec le soutien de l'Union Européenne et les pays du G8, il prétend signer des « accords migratoires globaux » avec les pays d'où partent les « sans papiers ». Ces accords combinent le contrôle militaire des côtes avec des accords de rapatriement et d'« aides au développement ».

Les accords de rapatriement permettent le renvoi immédiat d'immigrants sans respecter les droits fondamentaux, comme cela a déjà été le cas avec les 99 premiers rapatriés au Sénégal (1 juin 2006). Dans ce cas, la responsabiliser pour ces faits incombe aux gouvernements des pays d'origine.

 

Le plan Afrique est un plan impérialiste

 

L'objectif d'avancer un plan pour l'Afrique, dirigé par l'Espagne, n'est qu'une manœuvre pour ouvrir les portes à l'impérialisme espagnol et ses multinationales afin de contrôler les richesses de ce continent. En utilisant l'immigration comme couverture légale, l'Espagne renforce sa pénétration dans des pays africains, depuis le Gambie et le Mali jusqu'au Soudan ou l'Ethiopie, sous le couvert de «  renforcer la démocratie, la sécurité et la paix dans la zone, et la création de richesse sociale et économique ». Ce sont les mêmes arguments qu'a utilisés l'impérialisme européen pour coloniser le continent africain dans le 19 ème et le 20ème siècle.

Avec les « aides au développement » on prétend réclamer des accords avec des perspectives financières. Comme dit le président de l'exécutif communautaire José Manuel Durao Barroso : «  l'association avec l'Afrique requiert un financement adéquat, et cela implique que l'Europe a besoin d'un accord sur les perspectives financières », ou encore : « sans cet accord nous ne serons pas dans des conditions de respecter nos engagements ».

 

Jusqu'à ce jour, les aides au développement, qui devraient hypothétiquement améliorer la qualité de vie de la population, n'accomplissent pas ces objectifs et profitent exclusivement aux entreprises européennes qui exécutent les supposées actions de développement, ainsi qu'aux gouvernements fantoches locaux, sans compter qu'elles grossissent la dette externe et donc la dépendance de ces pays.

Pour l'UE « renforcer la démocratie » consiste exclusivement à mettre en place des gouvernements fantoches qui garantissent l'implantation d'entreprises européennes pour contrôler l'exploitation des richesses, contre la volonté du peuple. Quand le peuple prétendra changer cette situation, suivra l'intervention militaire comme cela a été le cas en Sierra Leone, en Côte d'Ivoire, etc., ce qui est en contradiction avec l'exigence de paix.

Tant que les multinationales continuent à piller les pays d'Afrique avec le soutien de ces gouvernements fantoches, il sera impossible d'éliminer la pauvreté et, par conséquent, l'émigration. En réalité, se sont ces activités qui produisent la pauvreté et le désespoir et obligent par conséquent des populations entières à l'émigration.

 

Le plan Afrique est un plan militaire

 

Pour assurer ce plan impérialiste, avec l'objectif avoué de renforcer la surveillance et le contrôle des frontières de l'UE et en utilisant précisément la préoccupation créée par l'entrée des immigrants, le gouvernement espagnol est parvenu à avoir l'appui logistique-militaire de l'UE. Il obtient ainsi la supervision de l'agence européenne du contrôle des frontières extérieures (FRONTEX), qui a mis à disposition des moyens maritimes et aériens, ainsi que le déplacement de toute sorte d'experts, pour empêcher l'entrée de ces africains appauvris en Europe.

La présence militaire a deux objectifs : 1º Empêcher l'entrée en Europe des travailleurs africains. 2º Etablir un bureau de FRONTEX aux Iles Canaries pour militariser la zone et faciliter une intervention militaire rapide et efficace dans le cas de soulèvements populaires contre la présence des multinationales européennes ou contre les gouvernements qui appliquent cette politique.

 

Les travailleurs et les peuples n'émigrent pas, en mettant leur vie en danger, seulement par caprice. Dire que l'exigence de « papiers pour tous » est une mesure irrationnelle, et non réaliste, fait partie de l'idéologie impérialiste qu'on prétend transmettre pour conditionner « l'opinion publique ». Est-il rationnel et réaliste de spolier les peuples, de condamner ses gens à l'émigration et, quand ils insistent, de construire des murs contre eux, de militariser les frontières et de criminaliser les immigrants ?

En finir avec la spoliation des peuples africains par une poignée de pays et leur Union Européenne, mettre un terme au vol des multinationales, voilà les seules mesures sérieuses, réalistes et rationnelles pour aborder une politique migratoire.

 

LA RICHESSE DE L'AFRIQUE POUR LES PEUPLES AFRICAINS

LES MULTINATIONALES HORS D'AFRIQUE 

NON AU PLAN AFRIQUE  

FRONTEX HORS DES CÔTES AFRICAINES

21:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afrique, belgique, capitalisme, courcelles, colonialisme, crimes, actualite, democratie, espagne, europe, euro-dictature, expulsions, fascisme, france, histoire, immigres, imperialisme, liberte, oppression capitaliste, onu, occupations, politique, presse, romain, propagande, raci | |  Imprimer | | |