12/09/2009

07/09/2009: COURCELLES: la Poste privatisée sur ordre de l'EURO-DICTATURE devient de moins en moins un service public ...

lundi 7 septembre 2009

COURCELLES: la Poste privatisée sur ordre de l'EURO-DICTATURE devient de moins en moins un service public ...

COURCELLES: la Poste privatisée sur ordre de l'EURO-DICTATURE devient de moins en moins un service public ...
 
De plus en plus de gens ont bien du mal à pouvoir tout simplement téléphoner au Bureau de Poste de COURCELLES- Trieu.
 
La raison en est simple: dans l' annuaire téléphonique 2009, rubrique "COURCELLES", page 175, il n'y a plus que le service clientèle & Courrier qui figure, au numéro d' appel 02.201.23.45.
 
Les autres numéros locaux ont été supprimés purement et simplement.
 
Dans l' annuaire 2008, page 181, figuraient encore les numéros locaux de Courcelles-Trieu (071.46.97.70), Souvret et Trazegnies.
 
La Poste auprès de Vous, au service de la population...  Bernique !
 
Des services de plus en plus merdiques, bureaucratiques, centralisés et ... de plus en plus chers, ça oui !
 
C' est pas nous, c' est le Europe, clament nos ministres et présidents des partis auto - proclamés démocratiques. ... Mais qui nous a amenés dans cette m... , au seul profit des banques, des patrons, des multinationales, cet empire qui intègre de force les peuples sans demander leur avis et dissout tous les pouvoirs nationaux ???
 
A oui, encore autre chose qui concerne cette fois le fichage de plus en plus systématisé, et  la surveillance de la population: il m' est revenu la semaine dernière qu' au Bureau de COURCELLES-Trieu de la Fédération des Mutualités "socialistes", les Chers affiliés sont maintenant invités à présenter leur carte SIS ( http://users.skynet.be/roger.romain/Social01.html ) et en plus ... leur carte d'identité électronique qui serait scannée... Tu parles la fameuse loi sur le respect de la vie privée...
 
RoRo

21:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, romain, belgique, euro-dictature, capitalisme, silence, poste, liberte, democrtatie | |  Imprimer | | |

28/02/2009

24/02/2009: La Poste :: Le partenaire privé veut s’en aller avec 150 % de profit ...

From: PTB: Hebdomadaire
 
 
 
24 février 2009 13:58 | Il y a 6  h |

La Poste :: Le partenaire privé veut s’en aller avec 150 % de profit

Les postes danoises veulent se défaire de leur participation dans La Poste (belge) pour 373 millions d’euros. Joli profit car, il y a quatre ans, l’apport des Danois était de 150 millions. Toutefois, l’État belge peut encore intervenir.

Edith Jansen

Les choses vont bien, à La Poste. Non que les clients s’en aperçoivent car, en janvier, ils ont été prévenus que les intérêts sur leur compte épargne allaient baisser, de 2 % à 0,5 %. Non, c’est pour les actionnaires, que ça plane. En 2005, le ministre des Entreprises publiques Johan Vande Lanotte (SP.a), vendait la moitié de La Poste au consortium Post Invest Europe, dont Post Danmark A/S est propriétaire à 50 %. L’autre moitié du consortium est aux mains des capitalistes à risque de CVC Capital Partners. Ils étaient nombreux à avoir déjà prévu la chose à l’époque. « Ces partenaires privés viennent pour faire du fric et ils se retireront ensuite. » Aujourd’hui, on y est. Les postes danoises veulent s’en aller après avoir multiplié son capital par 2,5 en quatre ans : pour les 150 millions apportés, elles réclament aujourd’hui 373 millions...

Le ministre voit ça en rose

Au Parlement, l’actuel ministre des Entreprises publiques Vanackere (CD&V), s’est vu adresser pas mal de questions sur le départ des postes danoises. Il voit toutefois les choses sous un jour favorable. « Si la vente se fait à un prix plus élevé que le prix initial, c’est la meilleure preuve des bons résultats de La Poste et, parant, de la valeur de l’entreprise », a-t-il dit. Et de résumer toutes les améliorations :  le chiffre de l’EBITDA (gains avant intérêts, taxes, dépréciation et amortissement) a augmenté de 47 %, la productivité exprimée dans le chiffre d’affaires par unité à temps plein a augmenté de 20 %, l’absentéisme diminue, la satisfaction de la clientèle (note de RoRo: sans blague ...!)  et du personnel augmente. La plupart des députés ont été rassurés par la réponse du ministre.

L’État a encore une marge de manœuvre

Le personnel et les syndicats sont moins heureux de la tournure des choses. Ils préféreraient que les bénéfices soient réinvestis dans La Poste. L’idée n’est pas dénuée de fondement. Si les postes danoises veulent vendre leur part, elles doivent disposer de l’autorisation préalable de l’État belge. Il y a donc encore une marge de manœuvre. Pour cela, le gouvernement n’a qu’à prendre ses responsabilités. Pourquoi l’État belge ne rachète-t-il pas lui-même la part des postes danoises ? De la sorte, l’État peut à nouveau récupérer le contrôle effectif de l’entreprise. Le moment s’y prête d’ailleurs car, la semaine prochaine, le personnel de La Poste descend dans la rue (voir encadré). Du côté des clients de La Poste aussi, il existe une foule de comités opposés à la fermeture des bureaux de poste. Maintenant qu’en ces temps de crise, des voix s’élèvent en faveur d’une véritable banque publique, il ne serait pas absurde d’en revenir à une nouvelle nationalisation de La Poste.

20:11 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, poste, belgique, capitalisme, euro-dictature, silence | |  Imprimer | | |

16/11/2008

04/11/2008: COURCELLES: TaxiPost et le gâchis de la nouvelle Poste en voie de privatisation capitaliste européenne ...

COURCELLES: TaxiPost et le gâchis de la nouvelle Poste en voie de privatisation capitaliste européenne ...

Il y a à peine quelque 3-4 ans (les années passent vite pour ceux qui travaillent et ne comptent pas les jours !), TaxiPost est venu s'installer sur le nouveau zoning en voie de développement, avec notre fric principalement...

Cela devait être intéressant: des bâtiments nouvellement construits à grands frais, au coin de l' avenue de Wallonie et rue de Liège, sans doute aussi de plantureux subsides publics et exonérations fiscales ('?), et des rationalisations de personnel suite à une réorganisation et une centralisation des services, à l' entrée d'un tout nouveau zoning qui compterait aujourd'hui 1.400 emplois (ne croyez surtout pas, à l' exemple de TaxiPost, qu'ils sont tous nouveaux ...).

Hélas, si les nouveaux bâtiments étaient bien implantés à côté de nouveaux bâtiments industriels (principalement des entrepôts qui ressemblent plus au camp de de concentration ricain de Guantamo qu'à autre chose) , ils étaient plutôt éloignés des centres populaires et populeux de la Commune. Même pas une ligne de bus réguliers. Pour y accéder, il fallait absolument posséder un véhicule, dépendre d' autrui ou se taper à pattes le trajet Courcelles-Trieu, ou Lido, et retour ...

Dès lors, rien ne va plus: TaxiPost a déménagé et sans aucune publicité tapageuse a vidé ses locaux et mis le bâtiment en location.

Cela n' a évidemment pas fait grand bruit, s'est fait en douce, sans susciter la moindre des réactions des autorités et personne n' a pipé au sein de nos représentants, élus des partis "démocratiques"...., si prompts à dénoncer les gaspillages des autres ...

Bref, voici quelques photos qui en disent longs sur ce que nous ouvrent les perspectives de privatisations capitalistes et européennes, avec l' appui de nos ministres nationaux les doigts sur la couture du pantalon, d'ici 2012 sur le dos de la population, des chers usagers, appelés aujourd'hui "clients" ... Quelques questions quand même: combien de millions d' euros de gaspillage a pu coûter l'implantation nouvelle de TaxiPost et son nouveau déménagement, combien d' emplois "nouveaux" ont été "gagnés" dans ce cadre et celui du fameux Plan Marshall, si cher à Di Rupo et son ex-copain Van Cau ???  N'attendons surtout pas une réponse ...

Une vraie chance cependant: les entreprises du zoning ont dû apprécier le fait que pour le dépôt de 20 colis/jour, elles doivent se taper Mons et/ou plus de 500 colis/jour Fleurus - Heppignies... Il est vrai qu' entre capitalistes (anciens et/ou nouveaux), on ne se fait pas toujours des cadeaux non plus ...

RoRo

21:51 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, roro, exploitation capitaliste, histoire, actualite, belgique, poste, communes, silence, charleroi, euro-dictature, capitalisme, ps, presse, medias, teleision, information, politique, syndicats, social | |  Imprimer | | |

27/10/2008

26/10/2008: BELGIQUE: J' ai bien aimé le débat de ce dimanche-midi sur Rtl-Tvi à propos de la catastrophe financière actuelle du régime capitaliste...

BELGIQUE: J' ai bien aimé le débat de ce dimanche-midi sur Rtl-Tvi à propos de la catastrophe financière actuelle du régime capitaliste.
Surtout la définition du libéralisme et du capitalisme, donnée par le ministre libéral Michel...
A croire Michel et Moureaux (Ps), les libéraux seraient des défenseurs de la Liberté... Et le capitalisme ne serait qu'un outil (Michel) ...
Effectivement, les représentants libéraux et leurs copains catholiques, rejoints aujourd'hui par les sociaux-démocrates, trônent dans tous les conseils d' administration des banques, des grandes sociétés et multinationales capitalistes. Il ne faut surtout pas croire que les hommes politiques des pseudos partis démocratiques ne siègent qu'à la tête de leur parti, au gouvernement et dans les différents parlements du pays...
La "Liberté" ???   Quand donc les gouvernants libéraux ont-ils accordé des libertés... ?
Les libertés et les avancées sociales n'ont été arrachées contre eux et les patrons que lors des luttes populaires et des travailleurs, lorsque ceux-ci sont passés à l'offensive, au lieu de battre en retraite ...
Avant la naissance du Pob, ce sont les libéraux et les catholiques qui se partageaient le pouvoir depuis 1830. Relire à ce sujet "Le catéchisme du Peuple" de Defuisseaux... http://users.skynet.be/roger.romain/Defuisseaux.html
De quel côté étaient catholiques et libéraux lorsque en 1886, le peuple affamé s' est révolté contre les riches ? http://users.skynet.be/roger.romain/rouxfusillades1886.htm
De quel côté étaient ces gouvernants pendant 80 ans d' esclavage colonialiste et capitaliste au Congo "belge" et lors de l' Indépendance arrachée en 1960 ?
Le colonialisme, ils l'ont géré pendant des décennies sans rien trouver à y redire ...
Et aujourd'hui, les avancées sociales et "démocratiques" ne cessent de reculer sous la poussée des multinationales et de l' Euro-dictature ...
D'après ceux qui discutaillent à la tv ce dimanche, il y aurait plusieurs sortes de capitalisme: sauvage, social, à visage humain, et l' économie réelle...
Ils vont encore trouver d' autres définitions...
Mais ce sont des balivernes: le capitalisme n' a qu'une seule nature.
En réalité, il s' adapte en fonction des circonstances, de l' époque, de l'endroit où il sévit, où il exploite les peuples ...
Souvenons-nous: la "chute" du "communisme". A les croire, en Occident, nous avions un capitalisme social, à visage humain, tandis qu'à l' Est se réinstallait un capitalisme sauvage (effectivement!), tandis qu' en Occident la lutte des classes était terminée.
Les peuples d' Asie, d' Afrique, d' Amérique latine, qui ont vécu  des décennies, sous l' esclavage colonialiste, savent ce que c' est que la dictature capitaliste (cet outil du libéralisme, selon Michel!).
Paradoxalement, ce sont ces pays pillés par les capitalistes qui sont les plus pauvres de la planète alors que ce sont eux qui possèdent les principales richesses minières et naturelles...
Cela signifie que leurs richesses naturelles profitent surtout aux autres, aux exploiteurs capitaliste et colonialistes ricano-occidentaux...
Plus les possibilités de profits augmentent, et plus le capitalisme devient sauvage, voire agressif et guerrier.
Pour 20, 30, 50, 100 pourcent de profits, il s' élance.
Pour 1.000 pourcents, il est prêt s'il le faut à déclencher la troisième guerre mondiale, en glissant même jusqu'à sa forme la plus grave: le fascisme !
La seule Liberté défendue par les libéraux est la liberté des exploiteurs et des gros possédants ! 
RoRo
 

21:56 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, capitalisme, exploitation capitaliste, euro-dictature, presse, information, bourse, banque, democratie, belgique, television, silence, actualite, courcelles, histoire, romain | |  Imprimer | | |

22/06/2008

14/02/2008: La Poste

La Poste

Depuis la privatisation de La Poste, les facteurs ont vu leur métier se dévaloriser pour ne plus devenir qu’un citron à presser. Le public ne s’y trompe pas, les services qui étaient rendus par les agents étaient positifs : opérations bancaires diverses, ventes de produits… Le temps de le faire a été supprimé au bénéfice des publicités toutes boites. À l’heure actuelle, les facteurs ne sont plus que des bêtes de charges bonnes à transporter du papier, quel que soit le temps, ils doivent remplir les poches des actionnaires privés étrangers. Mais où va-t-on, où est le service public là-dedans ? Là où l’argent prime, l’être humain n’a plus aucune valeur. Tout fout le camp en Belgique, vous le savez par la télé, elle va mourir exsangue. Je plains la génération future, bonjour le stress. Cpas, associations sdf et resto du cœur vont avoir du boulot, eux.

Emile Defrise

lu dans "Solidaire"

21:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, politique, finances, gouvernement, romain, courcelles, histoire, actualite, belgique, capitalisme, presse, silence, ps, cdh, mr | |  Imprimer | | |

08/02/2008

05/02/2008: Pétition pour la restauration complète de la poste en tant que service public ...


Sujet:
www.sauvonslaposte.be : Pétition pour la restauration complète de la poste en tant que service public

 

De:
<didier.brissa@fgtb.be>
Date:
Tue, 5 Feb 2008 13:21:49 +0100

Depuis la privatisation de la poste en 2005, les fermetures de bureaux se multiplient (encore 200 prévues en 2008). On assiste également à une véritable déglingue sociale qui n'est pas sans conséquence sur la qualité du service rendu à la population. Voici une initiative qui propose très concrètement d'aller à contre courant de la logique actuelle et demande :
- Le non renouvellement à l’échéance de 2009 de l’accord passé pour 5 années avec le consortium privé formé par Post Danmark et CVC Capital Partners 
-  Le retour à une Poste 100% publique
Nous voyons chaque jour un peu plus combien il est vital de défendre et de promouvoir les services publics!
Lisez et signez la pétition sur: www.sauvonslaposte.be
Bien à vous
Didier Brissa
---------------------
Traductions de cette page :  Nederlands

Pétition à l’attention des autorités fédérales

En 2009 : retour à une Poste 100% publique !

En octobre 2005, l’Etat belge a vendu la moitié du capital moins une action de la Poste à un consortium composé de la poste danoise et de la société « CVC Capital Partners », un consortium pesant 20.9 milliards d’euros (comprenant 44 entreprises — allant des appâts pour la pêche, aux réfrigérateurs en passant par la cordonnerie) dont la spécialité est de racheter des entreprises en vue de les revendre à court ou moyen terme en faisant de grosses plus-values.

Constatant la fermeture de plusieurs centaines de bureaux de poste (277 en 2007 et encore 200 annoncés pour 2008 alors qu’une étude d’Eurostat pointe déjà un manque de bureaux en Belgique) qui constituaient autant de services de proximité essentiels pour la population et ce en particulier en milieu rural ainsi que le retrait de plusieurs milliers de boites postales et l’augmentation du prix des timbres

Craignant à court terme la fin du principe solidaire qui prévoit un tarif équivalent pour tous les usagers du service) et des facilités de diffusion des périodiques (outil démocratique important)

Notant par ailleurs le net recul de l’emploi à la Poste (perte de plus de 10 000 postes au cours de la présente décennie et recours massif aux statuts précaires) ainsi que la dégradation sérieuse des conditions de travail du personnel (notamment dans le cadre du plan Géoroute 1 et Géoroute 2)

Notant que l’Etat fédéral continue de verser une dotation d’un montant de 290 millions d’euros par an à une entreprise qui réalise des bénéfices (174 millions d’euros avant impôt en 2006).

Nous estimons

— que la privatisation de la Poste qui a débuté en 2005 est un échec pour nous, ses utilisateurs — comme d’ailleurs pour son personnel et pour l’économie belge en général.

— qu’il y a incompatibilité totale entre un service public de qualité et des intérêts purement financiers comme ceux des patrons actuels de la Poste.

— que l’organisation collective des services publics est plus juste et produit davantage de bien-être collectif tout en assurant une redistribution organique de la richesse et la constitution de biens communs.

C’est pourquoi nous exigeons de nos élus :

— Le non renouvellement à l’échéance de 2009 de l’accord passé pour 5 années avec le consortium privé formé par Post Danmark et CVC Capital Partners

— Le retour à une Poste 100% publique |1|.

|1| Il est important de noter que vu la sous-évaluation de la poste lors de l’entrée de CVC Capital Partners dans son capital, cela coûtera à peine 150 millions d’euros (soit 50 fois moins que les réductions annuelles de cotisations patronales)

-----

Premiers signataires

Beauvois André (Ancien secrétaire général CGSP Liège),

Bergen Marcel (Ex-conseiller provincial PC, Président de la Fédération de Liège du Parti Communiste),

Bodson Thierry (Secrétaire général FGTB Liège-Huy-Waremme),

Bonfond Olivier- (Secrétaire général du CADTM Belgique),

Boulanger José (Secrétaire CGSP IED-Tractebel/Suez),

Bricmont Jean (Professeur UCL),

Brissa Didier (Militant syndical),

Claerhout Claude (Ancien Directeur de la Formation Centrale des Métallos FGTB de Belgique),

Closon Francis (Secrétaire régional CGSP Enseignement),

Coen Jean Marie (Porte parole d’ATTAC Wallonie-Bruxelles),

Crémer Luc (Ex-conseiller provincial ECOLO),

Cué Nico (Président des Métallos FGTB de Wallonie et Bruxelles),

Damilot José ( Président du PS de Namur),

Delforge Céline (Députée ECOLO),

Dohet Julien (Historien, auteur),

Dujardin Henri (Ancien président fédéral de la CGSP Belgique),

Eyben Pierre (Secrétaire Politique de la Fédération de Liège du Parti Communiste),

Forbras Philippe (Président fédéral CGSP secteur GAZELCO),

Galler Jean-Claude (Secrétaire fédéral CGSP secteur GAZELCO),

Gay Cristina (Porte-parole d’Une Autre Gauche),

Goblet Marc (Président FGTB Liège-Huy-Waremme),

Lespagnard Jacques (Secrétaire régional CGSP secteur poste),

Magis Maurice (Journaliste au JDM),

Mendelsohn Christine (membre du secrétariat du PGE et membre du conseil national du PCF),

Michel Françoise (Présidente CGSP enseignement Centre),

Michiels Jean-Pierre (Conseiller communal communiste à La Louvière et Président de l’ACJJ),

Moscufo Nadia (Conseillère communale PTB+ à Herstal),

Nicaise Didier (Vice-président Fédéral CGSP secteur GAZELCO),

Pontégnie Jean-François (Porte parole UAG), Rosa-Rosso Nadine (Enseignante),

Schreuer François (Membre du conseil scientifique d’ATTAC Wallonie-Bruxelles),

Tangre Robert (Conseiller communal UCPW à Courcelles et membre du PC),

Van Sinoy Guy (délégué CGSP SPF Finances, membre d’UAG),

Van Praet Alain (Délégué principal CSC-TRANSCOM),

Vrancken Michel (Président national CGSP secteur enseignement),

Wehenkel Henri (Membre du bureau exécutif de "Déi Lénk" Luxembourg et du PGE).

Pétition à l’attention des autorités fédérales
En 2009 : retour à une Poste 100% publique !
Date de lancement de la pétition : samedi 2 février 2008
Traductions de cette page : françaisNederlands
Cette pétition a actuellement reçu 622 signatures
En octobre 2005, l’Etat belge a vendu la moitié du capital moins une action de la Poste à un consortium composé de la poste danoise et de la société « CVC Capital Partners », un consortium pesant 20.9 milliards d’euros (comprenant 44 entreprises — allant des appâts pour la pêche, aux réfrigérateurs en passant par la cordonnerie) dont la spécialité est de racheter des entreprises en vue de les revendre à court ou moyen terme en faisant de grosses plus-values.
Constatant la fermeture de plusieurs centaines de bureaux de poste (277 en 2007 et encore 200 annoncés pour 2008 alors qu’une étude d’Eurostat pointe déjà un manque de bureaux en Belgique) qui constituaient autant de services de proximité essentiels pour la population et ce en particulier en milieu rural ainsi que le retrait de plusieurs milliers de boites postales et l’augmentation du prix des timbres
Craignant à court terme la fin du principe solidaire qui prévoit un tarif équivalent pour tous les usagers du service) et des facilités de diffusion des périodiques (outil démocratique important)
Notant par ailleurs le net recul de l’emploi à la Poste (perte de plus de 10 000 postes au cours de la présente décennie et recours massif aux statuts précaires) ainsi que la dégradation sérieuse des conditions de travail du personnel (notamment dans le cadre du plan Géoroute 1 et Géoroute 2)
Notant que l’Etat fédéral continue de verser une dotation d’un montant de 290 millions d’euros par an à une entreprise qui réalise des bénéfices (174 millions d’euros avant impôt en 2006).
Nous estimons
— que la privatisation de la Poste qui a débuté en 2005 est un échec pour nous, ses utilisateurs — comme d’ailleurs pour son personnel et pour l’économie belge en général.
— qu’il y a incompatibilité totale entre un service public de qualité et des intérêts purement financiers comme ceux des patrons actuels de la Poste.
— que l’organisation collective des services publics est plus juste et produit davantage de bien-être collectif tout en assurant une redistribution organique de la richesse et la constitution de biens communs.
C’est pourquoi nous exigeons de nos élus :
— Le non renouvellement à l’échéance de 2009 de l’accord passé pour 5 années avec le consortium privé formé par Post Danmark et CVC Capital Partners
— Le retour à une Poste 100% publique |
1|.
Une initiative conjointe du Kommunistische partij et du Parti Communiste Wallonie-Bruxelles
|1| Il est important de noter que vu la sous-évaluation de la poste lors de l’entrée de CVC Capital Partners dans son capital, cela coûtera à peine 150 millions d’euros (soit 50 fois moins que les réductions annuelles de cotisations patronales)
Premiers signataires
Alaluf Mateo (Professeur à l’ULB), Beauvois André (Ancien secrétaire général CGSP Liège), Bergen Marcel (Ex-conseiller provincial PC, Président de la Fédération de Liège du Parti Communiste), Bernier Jean (Secrétaire régional CSC-Enseignement Luxembourg), Blanjean Paul (Secrétaire Fédéral MOC Verviers), Bodson Thierry (Secrétaire général FGTB Liège-Huy-Waremme), Bonfond Olivier- (Secrétaire général du CADTM Belgique), Boulanger José (Secrétaire CGSP IED-Tractebel/Suez), Bricmont Jean (Professeur UCL), Brissa Didier (Militant syndical), Claerhout Claude (Ancien Directeur de la Formation Centrale des Métallos FGTB de Belgique), Clémentz Béatrice (Conseillère provinciale ECOLO), Closon Francis (Secrétaire régional CGSP Enseignement), Coen Jean Marie (Porte parole d’ATTAC Wallonie-Bruxelles), Crémer Luc (Ex-conseiller provincial ECOLO), Cué Nico (Président des Métallos FGTB de Wallonie et Bruxelles), Daems Jean (Maître de Conférence à la FOPES) Damilot José (Président du PS de Namur), De Ley Herman (Emeritus Prof. Universiteit Gent), Delforge Céline (Députée ECOLO), Desgain Stéphane (chargé de recherche au CNCD), Deveen Lydia (Gewezen staatssecretaris en senator), Di Nanno Michele (Président des Equipes Populaires), Dirix Didier (Président de la CGSP de Liège), Dohet Julien (Historien, auteur), Dufour Germain (Ex Sénateur ECOLO), Dujardin Henri (Ancien président fédéral de la CGSP Belgique), Durand Pascal (Professeur à l’ULg), Eeklaer Fabrice (Secrétaire fédéral du MOC Charleroi-Thuin), Eyben Pierre (Secrétaire politique de la Fédération de Liège du Parti Communiste), Fays Guy (Secrétaire régional de la FGTB Namur), Forbras Philippe (Président fédéral CGSP secteur GAZELCO), François Rose-Marie (Ecrivaine), Galler Jean-Claude (Secrétaire fédéral CGSP secteur GAZELCO), Gay Cristina (Porte-parole d’Une Autre Gauche), Geuens Geoffrey (Chargé de cours à l’ULg), Goblet Marc (Président FGTB Liège-Huy-Waremme), Hennebert Bernard (Auteur, animateur du site Consoloisirs), Hirtt Nico (Membre fondateur Appel pour une école démocratique), Horman Denis (LCR), Jadot Eric (Conseiller provincial ECOLO), Jacquemain Marc (Professeur à l’Ulg), Joset Jacques (Professeur ordinaire émérite ULg), Klinkenberg Jean-Marie (Professeur à l’ULg), Lecocq Gaston (Rédacteur en chef du journal en ligne Proxi-Liège), Le Paige Hugues (Journaliste-réalisateur), Lespagnard Jacques (Secrétaire régional CGSP secteur poste), Magis Maurice (Journaliste au JDM), Mélon Marc-Emmanuel (Professeur à l’ULg), Marchand Raymond (Secrétaire régional CSC-Enseignement Charleroi), Martens Emiel (Lid Stuurgroep KP), Mendelsohn Christine (membre du secrétariat du PGE et membre du conseil national du PCF), Michel Françoise (Présidente CGSP enseignement Centre), Michiels Jean-Pierre (Conseiller communal communiste à La Louvière et Président de l’ACJJ), Moscufo Nadia (Conseillère communale PTB+ à Herstal), Namotte Jean-Marc (Président de la fédération CSC Liège-Huy-Waremme), Nicaise Didier (Vice-président Fédéral CGSP secteur GAZELCO), Pontégnie Jean-François (Porte parole UAG), Rosa-Rosso Nadine (Enseignante), Schreuer François (Journaliste), Smal Gabriel (Secrétaire Principal CSC-Métal - Province de Liège), Smedts Gilles (Une Autre Gauche & Parti Humaniste), Tangre Robert (Conseiller communal UCPW à Courcelles et membre du PC), Van Sinoy Guy (délégué CGSP SPF Finances, membre d’UAG), Van Praet Alain (Délégué principal CSC-TRANSCOM), Vandersmissen Georges (Ancien secrétaire de la FGTB Liège-Huy-Waremme), Verbeke Raf (CAP Gent), Verlinden Christian (Secrétaire régional CGSP poste Mons), Vrancken Michel (Président national CGSP secteur enseignement), Weckx Christine (Responsable régionale Vie Féminine), Wehenkel Henri (Membre du bureau exécutif de "Déi Lénk" Luxembourg et du PGE).


--

19:47 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, romain, courcelles, politique, poste, capitalisme, histoire, actualite, euro-dictature | |  Imprimer | | |

16/01/2008

Ce n' était pas la clientèle habituelle attendant sagement son tour durant 20, 30 ou 40' devant les guichets de la Poste de COURCELLES-Trieu, ce mardi 15/01/2008.


Ce n' était pas la clientèle habituelle attendant sagement son tour durant 20, 30 ou 40' devant les guichets de la Poste de COURCELLES-Trieu, ce mardi 15/01/2008. Des dizaines d' habitants sont venus protester avec raison contre la fermeture des bureaux de Souvret et de Trazegnies, en présence de la presse ... et d'élus principalement de gauche représentant la Commune et de nombreux syndicalistes... à l' appel du Comité des Aînés. Une pétition de 2.200 protestataires a en outre été remise au Percepteur des Postes...


15 janvier 21:13
(http://romaindecourcelles.spaces.live.com/)
Vie chère, chômage, toujours plus d' impôts, délocalisations, rentabilité, privatisations, fermetures d' entreprises et de biens publics, répression, flexibilité, marché libre et libre concurrence, anarchie économique, gaspillage des richesses naturelles, productivité et surconsommation (pour d' aucuns!): je ne cesserai pas de rappeler que tout cela est l' oeuvre des multinationales et de l' Euro-dictature capîtaliste que pratiquement l' ensemble des partis pseudos démocratiques mettent en place depuis 60 ans pour servir avant tous les intérêts patronaux sur le dos des travailleurs et de la population. Aujourd'hui, nos gouvernants et politiciens nationaux osent crier "C' est pas nous, c' est l' Europe", éludant bien sûr les responsabilités de leur parti politique et leurs propres responsabilités. C' est de l'hypocrisie ! Il faut agir contre eux également, au lieu de voter continuellement pour eux pour les élire...

 

05:26 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, belgique, hainaut, charleroi, romain, histoire, actualite, poste, democratie, politique, capitalisme, oppression capitaliste, europe, euro-dictature, communes, solidarite, social, syndicats | |  Imprimer | | |

14/01/2008

29/08/2007: COURCELLES et dans les autres communes: Comme on le sait, La Poste a fermé ses bureaux de La Motte, Gouy, Souvret, Trazegnies, pour cause de rentabilité... Mais ..., il faut tout dire....

COURCELLES et dans les autres communes: Comme on le sait, La Poste a fermé ses bureaux de La Motte, Gouy, Souvret, Trazegnies, pour cause de rentabilité... Mais ..., il faut tout dire.

La Poste :: L’absentéisme a augmenté de… 0,1 % !

Le patron de La Poste, Johnny Thijs, a envoyé une lettre à ses 34 000 « collaborateurs ». Il se plaint du grand nombre de malades. Mais il y a chiffres et chiffres…

29-08-2007

Au printemps, Thijs annonce en grande pompe que les « résultats de La Poste ont le vent en poupe ». Le chiffre d’affaires a augmenté de 5 % et s’élève à 2 230,5 millions d’euros. Il remercie ses 35 000 « collaborateurs ». Les postiers étaient 42 000 en 2002, mais ça Thijs ne le dit pas.

Et maintenant, il vient se plaindre que le taux d’absentéisme est passé de 8,57 % en 2005 et 2006 à 8,67 % en 2007. Soit 0,1 % de plus ! Quelques jours après la lettre de Thijs, le groupe de services aux entreprises SD Worx a fait savoir que l’absentéisme dans le privé était en mai, juin et juillet respectivement 0,3 %, 0,68 % et 0,18 % plus haut que les mêmes mois de l’année précédente. L’absentéisme dans le privé a oscillé entre 6,11 et 7,13 %. C’est un peu plus bas qu’à La Poste, mais il faut savoir que La Poste inclut les malades de longue durée dans son chiffre.

Thijs a calculé que 1 % d’absentéisme coûte à La Poste 13,5 millions d’euros par an. Une montée de 0,1 % représente donc un surcoût de 1,35 million par an. Mais chaque postier(e) sait que les actionnaires se partagent 42,4 millions d’euros de dividendes. Thijs lui-même a reçu une augmentation de 11,25 % : son salaire passe de 800 000 à 900 000 euros, plus 174 options sur les actions de La Poste. Faut-il dès lors s’étonner de la colère des postiers ?

Si Thijs veut réduire l’absentéisme, il doit réduire la charge de travail, recréer des services légers pour les postiers plus âgés ou qui ont des problèmes physiques, rétablir le service au public.

> La Poste :: Grève à Anvers

http://courcelles.skynetblogs.be  
http://agendaprogressiste.skynetblogs.be

http://belgiqueparadiscapitaliste.skynetblogs.be  

http://cesteneurodictaturecapitaliste.skynetblogs.be

http://romaindecourcelles.spaces.live.com/photos/cns!AF33... 

                                                                                                                                                                                                                         

roger.romain@skynet.be

20:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, courcelles, romain, histoire, actualites, belgique, europe, euro-dictature, oppression capitaliste, democratie, social, syndicats, politique, presse, silence | |  Imprimer | | |

12/01/2008

15/01/2008: Action devant la Poste de Courcelles-Trieu


-------- Message original --------
Sujet: postes corucelles
Date: Fri, 11 Jan 2008 10:40:57 +0000
De: Johnny Coopmans <johnny_coopmans@hotmail.com>
Pour :: <roger.romain@skynet.be>, Virginie Vogels <leloo_ivojnob@hotmail.com>




Johnny Coopmans Rue Raymond Jacques 12/13 6001 Marcinelle 0499/424166


From:
sebbe_vandeputte@hotmail.com
To: johnny_coopmans@hotmail.com; germainmugemangango@hotmail.com
Subject:
Date: Thu, 10 Jan 2008 17:59:09 +0100

Objet : Action devant la Poste de Courcelles le 15 janvier 2008

CORNET Franci
Membre du Conseil des Ainés
Merci de diffuser cette information à vos contacts.

Cher(e)s Ami(e)s,
 
 
Le Conseil consultatif des aînés organise une action devant la Poste de Courcelles Trieu le mardi 15 janvier 2008 à 10H00 .
 
Cette action vise à conscientiser les citoyens, les médias et la direction de la Poste sur les graves problèmes qui affecteront le service postal à Courcelles après la suppression de 2 bureaux de poste (Trazegnies et Souvret), ne laissant qu'un seul bureau
pour une entité de 30.000 habitants.
 
Je vous demande de soutenir cette action, dont l'initiative revient au Conseil consultatif des aînés de Courcelles. Les membres de ce conseil ont pleinement conscience que ce sont, plus que toutes autres, les personnes âgées qui seront pénalisées par cette fuite en avant du service public.
 
Vous pouvez soutenir cette action soit en y participant (même si vous n'êtes pas un aîné, car tout le monde est concerné), soit en la faisant connaître le plus possible autour de vous.
 
Merci d'avance pour votre aide. 
  
Franci CORNET

__________________________
Sebbe Vandeputte
Rue Try des Gaux 40
6111 Landelies
0479/87.49.33

12:05 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, belgique, politique, capitalisme, histoire, communes, poste, presse, silence, europe, euro-dictature, social, syndicats, oppression capitaliste | |  Imprimer | | |

22/12/2007

22/12/2007: De plus en plus, nous devenons les galériens d' un capitalisme de plus en plus imbécile et cupide ...


De plus en plus, nous devenons les galériens d' un capitalisme de plus en plus imbécile et cupide ...

Ces-jours, on m' a raconté la petite histoire de ces 2 dames de Montigny-le-Tilleul, venues en bus et à pied, enlever un colis postal à ... COURCELLES.
Le bus de Montigny-le-Tilleul jusqu'à Courcelles-Trieu...  Plus 20 minutes à faire la file à la nouvelle Poste du Trieu (qui sera en 2008, l' unique bureau encore ouvert à Courcelles!), pour apprendre au guichel: "Ah non, Madame, vous devez vous rendre chez TaxiPost, avenue de Wallonie !". Effectivement TaxiPost se trouve maintenant, sur le zoning de Courcelles, au coin des avenues de Wallonie et de Liège ...
Bref 15 - 20 minutes en plus à pattes pour y aller et autant pour revenir au Trieu, pour reprendre le bus, car entre ces le Trieu et TaxiPost, aucun moyen public de transport, même si on nous raconte qu'il devrait y avoir quelque 900 emplois "nouveaux" sur le zoning  ...
On avance, on progresse, les ami(e)s dans une Wallonie de plus en plus au bord de la crève..., même si "on" offre des zonings aux multinationales et  malgré le Plan Marshall de Van Cau -  Di Rupo  ...
RoRo
22/12/2007

Jean-Marie Flémal a écrit :

Salut, Roger,
Comment va ? Bien, j'espère.
Un scoop : Dans les 1200 bureaux que La Poste compte laisser ouverts sur le territoire belgo-belge, elle va engager 1200 employés de plus : des cordonniers...
A part ça, mes meilleurs voeux de nouvel an à vous deux. Et une bonne santé, surtout.
Cordialement,
JMF

Je vais t'étonner, mais il paraît aussi qu'ils ne vont plus recruter comme facteurs que des coureurs à pied profesionnels ... GéoRoute garantira une courte formation de remise en forme...
A part cela, merci du message et très bonnes fêtes aussi à Myriam, à toi et à tous les amis qui recevront ce mél.
RoRo

Bientôt TaxiPost à COURCELLES .... A quoi sert le zoning ? : aussi des délocalisations, des rationalisations ... !
 
----- Original Message -----
From: "P..C .....>
Sent: Tuesday, August 05, 2003 1:04 PM
Subject: TaxiPost
Et à part ça, il n'y a pas de camions prévus pour TaxiPost !!!
Voir article que je viens de piocher sur internet :
«Taxipost doit rester attaché à La Poste»
Edith Janssens
Solidaire 16-05-2001
Un ancien agent de la poste rapide:
«Taxipost doit rester attaché à La Poste»
Un calendrier vient d'être avancé pour une réorganisation complète de Taxipost, la poste rapide. Il prévoit de réduire à 9 le nombre de dispatchings pour tout le pays. Ceci dans le cadre de la transformation de Taxipost - activité en pleine croissance -en société anonyme.
Edith Janssens
Marc Adams, postier de Taxipost, avertit: «Le nouveau réseau de dispatchings est catastrophique pour nous. Les gars de Philippeville et Namur devront aller s'approvisionner à Courcelles et, de là, faire leur circuit à Namur ou dans le Sud du Hainaut. Les agents de Mons, Ath et Mouscron devront aller à Tournai. Idem pour Jemelle et Herstal. Rien que pour la Wallonie, le travail de 17 dispatchings sera concentré en 4 nouvelles installations. Enfin, le transport et l'approvisionnement des dispatchings se feront dorénavant par camion au lieu du rail. Alors que le réseau routier est déjà saturé!»
Marc Adams épingle aussi le fait que les colis de moins de deux kilos font l'objet d'une négociation entre Taxipost et le 'mail' (la distribution). «Très dangereux pour la Poste, estime-t-il. Car les facteurs pourraient bien perdre les colis qu'ils distribuent aujourd'hui. Cela va supprimer du personnel dans les centres de tri et dans les bureaux distributeurs. Je suis absolument contre cette direction séparée de Taxipost. Taxipost doit rester attaché à la poste de distribution. Sinon, nous allons devenir des concurrents directs des facteurs.»
Rombouts, le directeur de la Poste, est en train de larguer Taxipost. Cela fait des années que le privé est intéressé par ce département: la distribution des colis est un secteur juteux, en pleine explosion.
En 1992, la Commission européenne - dont le socialiste Karel van Miert, alors commissaire à la concurrence - a décidé que la poste rapide devait être privatisée au plus vite dans toute l'Union. Une décision répondant aux souhaits de la Table ronde des industriels européens, qui rassemble 45 multinationales. Celles-ci attendent que les parties rentables des services publics soient restructurées par les Etats de manière à être le plus rentable possible. Le privé n'a alors plus qu'à acheter les actions de ces sociétés lorsqu'elles sont taxées en Bourse, comme cela devrait être le cas pour Taxipost.
Rombouts investit 1,6 milliard de F pour la modernisation de Taxipost. En puisant dans les caisses de La Poste. Lorsque la société anonyme Taxipost sera privatisée, les nouveaux actionnaires pourront remercier leur généreux bienfaiteur. A l'inverse, en gardant Taxipost au sein de La Poste, les bénéfices pourraient financer les services au public.
Les beaux morceaux, je vous les mets à part?
25 juin 1980. La Commission européenne publie une directive (une loi européenne) «relative à la transparence des relations financières entre les Etats membres et les entreprises publiques». En résumé: si un secteur rentable d'une entreprise publique subventionne un secteur non rentable de la même entreprise, cette subvention est considérée comme une aide de l'Etat. Donc, incompatible avec le marché commun, car cela fausse la concurrence.1
C'est ainsi que la privatisation a été préparée de longue date par des institutions européennes créées sur mesure pour les besoins du patronat européen!
1 Gérard de Selys, Privé de public, EPO, 1995, pp 37- 38                     . (RoRo : 13/08/2003)

20:01 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, capitalisme, europe, euro-dictature, romain, courcelles, histoire, actualite, communes, politique, presse, silence, hainaut, belgique, charleroi | |  Imprimer | | |

02/12/2007

02122007: COURCELLES: courant 2008, il n'y aura plus qu' un seul Bureau de Poste dans le "Grand-Courcelles": celui du Trieu, place Roosevelt ...

COURCELLES: courant 2008, il n'y aura plus qu' un seul Bureau de Poste dans le "Grand-Courcelles": celui du Trieu, place Roosevelt ...

Ca y est les amis, après la fermeture du Bureau de Poste de la gare de COURCELLES -  Motte en ce début de 2007, la fermeture de ceux de SOUVRET et de TRAZEGNIES est programmée pour 2008 (NG 12/01/2007). (Plusieurs centaines de signatures de La Motte, de La Glacerie, de Wartonlieu et de tous les coins de Courcelles et de Gossselies - Sart lez Moines ont été transmises au Percepteur contre cette fermeture).

Dans le même paquet de fermetures, celles de PONT DE LOUP (rue du Quartier du Roi), de CHARLEROI - Nord (rue Dourlet), de JUMET - Station (chaussée de Bruxelles), de MONTIGNIES - Centre (place Albert Ier), de CHATELET - Faubourg (rue de Namur), de FARCIENNES (rue du Wainage), de WANFERCEE - BAULET (rue de la Closière), de HAM S/HEURE (Grand'Place), de RANCE (Grand'Rue) ...

Pour "La Poste à Votre Service et Près des Gens", 1 bureau de Poste (officiel) ou un point Poste (privé) dans un rayon de 5 kms, suffit désormais pour satisfairte les besoins de la "populace" (selon Encarta: "Populace: ensemble des couches les plus défavorisées de la population, considérées comme vulgaires et dangereuses (péjoratif) " ...

J' ai seulement officiellement connaissance jusqu' ici de l' ouverture d'un seul point Poste au Carrefour de JUMET. Et encore, le nouveau Bureau de Poste de l' autre côté de la rue, à la sortie du parking, a été fermé pour cela.

Les raisons de cette sollicitude à l' égard des personnes âgées, isolées, handicapées, à revenus les plus faibles, à mobilité réduite: la rentabilité, la libre exploitation et la libre concurrence capitalistes, la loi du fric et des profits. Avec l' appui, l' aval de qui ?: de l' Euro-dictature des multinationales et de nos gouvernants (tous partis "démocratiques" confondus) entièrement acquis à la marchandisation, à la privatisation des services publics et aux lois et directives supra-nationales européennes. Une Europe qu'ils ont tous voulue pour le principal profit des patrons, des banquiers, des multinationales et transnationales capitalistes principalement, avec l' appui des partis de la "gauche" réformiste et de la plupart des directions syndicales opportunistes. Aujourd'hui, nous avalons tous le morceau ... Il faut savoir dire et reconnaître certaines VERITES ...

Que deviennent les guichetiers ASSERMENTÉS et employés des bureaux de Poste fermés ? Pour moi cela reste un mystère. Au Carrefour de JUMET en tout cas, c' est désormais le personnel réduit du Bureau d' Accueil qui se tape en plus le boulot postal (sans doute pour un même salaire ou une petite promotion?). Et Carrefour est actuellement dans une mauvaise passe tant le pouvoir d' achat des chers clients diminue, donc les ventes aussi...

Pour revenir à COURCELLES (commune de 30.000 habitants et quand même assez étendue), il ne restera bientôt plus que le Bureau principal de la place du Trieu où certains jours les chers clients (naguère usagers...) font la file jusqu'aux portes et au-delà...

Alors que faire ? Attendre une fois de plus le fait accompli, interpeller au Conseil communal et voter une motion (sans mettre au pied du mur les ministres et parlementaires des partis respectifs et les syndicats), organiser une matinée de protestation et de récupération politiques devant le Bureau pratiquement fermé, et ensuite rentrer dans ses plumes OU BIEN agir,organiser la protestation avec la population touchée. On verra la suite, une fois de plus ...

A oui, le timbre PRIOR (celui qui, paraît-il, accélère la distribution du courrier, pour les gogos qui y ont cru en ouvrant un peu plusleur porte-monnaie...) passe à 0,54 euro à partir du 1er février 2008 ... Cela fait donc 0,80 euros d' augmentations successives en une année (3,20 Fb). C' est pas rien... De quoi, nous inciter à envoyer nos bons voeux ... encore à l' ancien tarif.

RoRo (02/12/2007)

La fermeture des bureaux ne passe pas comme une lettre à la poste... 

Courtrai, Menin, Droixhe, Deurne, Namur, Zelzate, Genk... Un peu partout, des comités se créent contre la décision de La Poste de fermer 160 bureaux en février-mars. Et un sur deux d’ici 2010. En cause, la libéralisation des activités postales.

Free Van Doorslaer, Marco Van Hees, Tashunka Saeys



Le conseil communal de Genk écrit au patron de La Poste
« Ils suppriment tout, ici »
Un bureau sur deux devrait fermer
Les 160 bureaux dont la fermeture est prévue en février-mars 2007
La Poste privatisée à quatre niveaux
Le conseil communal de Genk écrit au patron de La Poste


La file dans un des bureaux que La Poste veut fermer à Genk. En bas: Harrie Dewitte (de dos), conseiller communal PTB, remet une pétition au bourgmestre de Genk. (Photos Solidaire)



- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -

--------------------------------------------------------------------------------

Johnny Thijs et le secrétaire d’État Tuybens ont reçu une lettre leur demandant de ne pas fermer les bureaux de poste des quartiers Kolderbos et Boxberg.

C’était juste avant le premier conseil communal de Genk, ce 22 janvier. Une délégation d’habitants attend le bourgmestre Jef Gabriëls avec 700 signatures récoltées dans les quartiers Kolderbos et Boxberg pour exiger le maintien de leurs bureaux de poste. Ils figurent en effet sur la liste des 160 bureaux que La Poste a l’intention de fermer en février-mars.

Au conseil communal même, le conseiller PTB Harrie Dewitte propose d’adresser la même demande, par lettre, à Johnny Thijs, administrateur délégué de La Poste et au secrétaire d’État compétent, Bruno Tuybens.

Ses arguments ? Ce ne sont pas les clients qui manquent, il y a toujours des files aux guichets. En effet, les habitants des quartiers voisins de Sledderlo, Vlakveld et même Termien se servent du bureau de poste du Kolderbos. En outre, il y a dix ans, la seule agence de banque du quartier (CGER) a déjà fermé ses portes. Bien des clients ont donc transféré leur compte à la banque de La Poste.

En outre, les quartiers comptent beaucoup d’habitants qui nécessitent un accompagnement supplémentaire pour les questions d’argent et les employés du bureau ne manquent pas d’expérience en la matière. Un habitant sur six de Kolderbos ou Sledderlo a plus de soixante ans. Beaucoup de familles, aussi, avec des enfants en bas âge. Pour ces personnes, des déplacements supplémentaires constituent un surcroît de problèmes. La direction de La Poste veut remplacer les bureaux actuels par des « points poste ». Mais la gamme de services proposée est moins étendue.

Le bourgmestre Jef Gabriëls s’est dit d’accord avec cette argumentation et a fait circuler la lettre parmi les conseillers communaux. Finalement, les 39 conseillers se sont empressés de la signer comme un seul homme. En attendant, on ne sait pas si Thijs ou Tuybens ont trouvé une boîte aux lettres pour expédier leur réponse…


> Top

« Ils suppriment tout, ici »
Le bureau de poste de Kolderbos est à moins de 200 mètres de Médecine pour le Peuple-Genk. Bien des patients du quartier refusent sa fermeture.

• Willy Pairoux : « Pourquoi un tel bureau de poste doit-il faire du bénéfice ? C’est quand même l’État ! Ne sommes-nous pas assez intéressants pour eux car nous n’avons pas de compte épargne ? Moi, je peux encore enfourcher mon vélo et me rendre dans le centre ville, mais les plus âgés ? Ce manager de La Poste qui gagne autant, il se fout de ce qu’on pense de lui, mais nous devons pouvoir empêcher cette fermeture. »

• Agnes Gielen : « Le local est trop grand ou trop cher ? Qu’ils allouent un appartement pour y mettre le bureau de poste, mais il ne peut pas fermer. C’est un service à la population. Que veulent-ils faire ? Tout supprimer dans le quartier et tout muter vers le centre de Genk ? Ce n’est pas faisable. Et il n’y a même pas de place pour se garer !

Combien d’habitants y a-t-il ici, au Kolderbos ? Nous ne sommes pas assez riches, sans doute ? J’ai fait état du problème à la guichetière du bureau de poste dans le centre. Et elle m’a dit qu’en effet, pour Bruxelles , nous n’étions pas assez intéressants. »

• Bertha : « La semaine dernière, j’avais un paquet à reprendre à la poste et j’ai dû attendre trois quarts d’heure. Ca ne va quand même pas, un seul guichet ouvert ! Ici, au Kolderbos, ils suppriment pour ainsi dire tout. Imaginez la perte de temps si j’ai oublié un versement et que je dois prendre un bus pour courir dans le centre... »

• Clementine Caruso : « Pour les Turcs, c’est important de pouvoir venir au bureau de poste du Kolderbos, pour leurs transactions vers l’étranger… Ou pour les gens qui achètent à crédit et qui font venir leurs colis par La Poste… »

> Top


Un bureau sur deux devrait fermer


Frans Van Acoleyen, conseiller communal PTB à Zelzate, lors d’une action pour défendre le maintien d’un bureau de poste. (Photo Solidaire, Maureen Tollenaere)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -

--------------------------------------------------------------------------------

D’ici 2010, La Poste ne veut garder que 600 à 700 des 1 300 bureaux actuels. A la place, elle développe des « points poste ».

On liquide à La Poste. Les bureaux de poste sont dans le collimateur de la direction. Au cours de la première moitié de 2006, 46 ont été fermés. Face aux résistances, les fermetures planifiées pour le second semestre ont été reportées à 2007. Nous y sommes : 160 doivent fermer en février-mars (voir liste), mais plusieurs actions locales s’y opposent.

« D’ici 2010, la direction ne veut garder qu’un bureau par commune, nous explique un délégué syndical. En comptant que les grandes communes auront plusieurs bureaux, il en restera 600 à 650 dans le pays. » Le porte-parole de La Poste nous donne un chiffre proche : « Plus ou moins 700. »

Qu’en pense le gouvernement ? Il approuve, puisqu’il a signé avec l’entreprise (semi) publique le contrat de gestion qui stipule : « La Poste garantit une présence postale en prévoyant au moins un bureau de poste dans chacune des 589 communes ».

Et pour l’usager ? Pour chaque bureau fermé, La Poste s’engage à « chercher » une alternative. Un engagement pas forcément rassurant. La principale alternative, ce sont les « points poste », gérés par le supermarché ou le libraire du coin, à l’issue d’un appel d’offres. Encore faut-il qu’il y ait un candidat dans votre quartier. « Chez nous, dénonce ainsi une habitante de Bois-du-Luc (La Louvière), le bureau a été fermé, mais le point poste ouvert dans un GB est aussi éloigné que le bureau principal de Houdeng. »

Une centaine de ces points poste fonctionnent déjà. Impossible d’y réaliser les opérations bancaires comme à un bureau de poste, sauf le paiement d’une facture inférieure à 300 euros. Pour le reste, il faudra prendre le bus pour aller au bureau de poste le moins loin, à défaut d’être le plus proche.

« Le point poste est aussi éloigné que le bureau de poste principal. »

Par contre, la plupart des services postaux sont disponibles aux points poste : acheter des timbres, expédier un colis, retirer ou envoyer un recommandé... Saura-t-on vous préciser le coût pour expédier un colis de 357 grammes à Ouagadougou par envoi recommandé ? « Nous avons reçu deux jours de formation », nous explique l’employée d’un Delhaize hébergeant un point poste (les postiers, eux, additionnent plusieurs semaines de formation et plusieurs semaines de stage).

Ce point poste est installé à l’accueil, où l’on gère aussi le Lotto, les retours clients, les commandes La Redoute, les photos, les cigarettes... Quatre de ses collègues ont également reçu cette interminable formation. Au fond, trouve-t-elle normal de faire ce boulot à la place des postiers. « En fait, non », nous répond notre interlocutrice.

C’est qu’il s’agit ni plus ni moins d’une privatisation de ce pan de l’activité postale. Ce qui était un service public devient une marchandise, gérée uniquement par le profit. Pour maximiser les profits, y’a pas de secret : on offre aux clients le service minimum (comme dans les banques) et on exploite le personnel au maximum. Celui des supermarchés est mal payé pour le savoir. Le seul qui rentre gagnant, c’est l’actionnaire. Par exemple la famille Delhaize, dont la fortune s’élève à 1,03 milliard d’euros, selon l’estimation de Trends-Tendances.

> Top

Les 160 bureaux dont la fermeture est prévue en février-mars 2007

Hainaut-Namur : Aulnois, Bois-Du-Luc (Fermeture Anticipée), Bouffioulx, Champion, Charleroi Gare, Dinant Anseremme, Elouges, Flawinne, Fleurus La Croix, Ghlin Place Bastien, Gilly Marabout, Han-Sur-Lesse, Haversin, Havre, Herseaux Gare, Hyon Ciply, Jumet Chef Lieu, Leernes, Leuze-Longchamps, Malonne, Marchienne Etat, Marcinelle Haies, Mazy, Moignelee, Monceau-Sur-Sambre, Montigny Eden Parc, Morialme, Mouscron Mont A Leux, Naast, Ressaix, Sclayn, Seilles, Taillis-Pre, Thuin Gare, Vedrin, Velaine-Sur-Sambre, Wiheries.

Liège-Luxembourg : Angleur Chu, Angleur Sart Tilman, Bois-De-Breux, Bomal-Sur-Ourthe, Ensival, Fleron Fort, Grace-Perou, Hermee, Heusy, Houtain-St-Simeon, Liege Bassenge, Liege Belle Ile, Liege Citadelle, Liege Droixhe, Liege Louis Jamme, Louveigne, Mons-Lez-Liege, Stembert, St-Nicolas Hotel Communal, Wandre.

Bruxelles, Brabant Flamand, Brabant Wallon : Alsemberg, Betekom, Buizingen, Clabecq, Diest Hasseltsepoort, Dworp, Elewijt, Humbeek, Kessel-Lo Loberg, Kraainem Dezangre, Kumtich, Leuven Nieuw Kwartier, Leuven St-Jacob, Limal, Linden, Neerwinden, Nivelles Baulers, Oetingen, Peutie, Rixensart Bourgeois, Rixensart Centre, Schepdaal, St-Katherina-Lombeek, Tienen Station, Tienen Viander, Vilvoorde Kassei, Vilvoorde Kerk, Vlezenbeek, Waterloo Chenois, Wolvertem.

Anvers-Limbourg : Antwerpen Zurenborg, Beerzel, Berchem Gitschotel, Berchem Singel, Berchem Vosstraete, Bouwel, Brasschaat Maria Ter Heide, Burcht, Deurne Bisschoppenhof, Deurne Ten Eeckhove, Edegem Elsdonk, Eindhout, Ekeren Donk, Geel Holven, Genk Boxberg, Genk Kolderbos, Helchteren, Houthalen Meulenberg, Itegem, Kalmthout Heide, Kapellen Putte, Koningshooikt, Kuringen, Lommel Barrier, Lutlommel, Mechelen Vaart, Meerle, Muizen, Noorderwijk-Morkhoven, Olmen, O-L-V-Waver, Poppel, Ravels Centrum, Rekem, Rijkevorsel St-Jozef, St-Lenaarts, Turnhout Schorvoort, Westmalle, Wuustwezel Gooreind.

Flandre Orientale et Occidentale : Baasrode, Bazel, Dadizele, De Klinge, De Panne Bad, Doel, Ertvelde, Gent Muide, Gent Nieuwe Beestenmarkt, Gent Uz, Gent Van Beverenplein, Gentbrugge St-Simonstraat, Hofstade, Kortrijk Brugsepoort, Kortrijk St-Jan, Ledeberg Centrum, Leffinge, Leisele, Lokeren Bergendries, Melle Vogelhoek, Melsele, Menen Barakken, Moen, Ninove Gordel, Oudegem, Overboelare, Sinaai, Sleidinge, Steenbrugge, St-Idesbald, St-Niklaas Conscience, Westende, Zelzate Debbautshoek, Zwevezele

.> Top

La Poste privatisée à quatre niveaux
C’est la libéralisation qui condamne les bureaux de poste. Nous nous en doutions. Le porte-parole de La Poste nous le confirme.

« Mille de nos 1 300 bureaux perdent de l’argent, nous explique Emmanuel Foulon, porte-parole de La Poste. Aujourd’hui, nous pouvons éponger ces pertes grâce aux bénéfices de l’activité de distribution du courrier. Mais avec l’ouverture complète du marché postal, d’ici 2009-2010, ce ne sera plus possible. » Ventant les atouts des « points poste » gérés par le privé là où les bureaux sont fermés, il nous rappelle que les gens peuvent aussi obtenir certains services auprès de leur facteur.

Sûr ? Juste après cet entretien, nous avons au téléphone une factrice, déléguée CGSP, qui nous confie : « Je n’ai pas pu vous recontacter plus tôt, je suis claquée. A cause de Georoute 2 [réorganisation des tournées], nous faisons des journées de 11 à 12 heures. » La disponibilité des facteurs n’est plus ce qu’elle était...

Dans les bureaux, la situation n’est pas moins rosse. « Chaque jour de la semaine, je dois travailler dans un bureau différent, témoigne un guichetier. La pression pour générer des placements financiers s’intensifie. Chaque bureau doit réaliser des objectifs. Il faut repérer les usagers fortunés et les diriger vers le conseiller clientèle. » Il faut dire que la banque de la Poste est détenue à 50 % par la banque Fortis.

Historiquement, c’est le premier pan de La Poste qui a été privatisée, en 1995. Mais il y en a trois autres. Primo, le 17 janvier 2006, 49,99 % du capital de l’entreprise publique a été cédé au consortium formé par Post Danmark et le groupe britannique CVC. Secundo, les points poste constituent une privatisation des bureaux. Tertio, il y a la libéralisation, qui ouvre les activités postales aux opérateurs privés.

La libéralisation européenne du secteur postal a débuté en 1997. Plusieurs étapes ont été franchies depuis. L’étape ultime est débattue actuellement dans les institutions européennes. Le 18 octobre 2006, le commissaire européen Charlie McCreevy a déposé une directive qui libéraliserait en 2009 le courrier de moins de 50 grammes, le seul à être encore public.

En Suède, 89 % de la population veut revenir à la poste non libéralisée

Chouette ? En Suède, où elle est déjà ancienne, la libéralisation est une véritable catastrophe. Ce pays a compté jusqu’à 105 opérateurs différents, dont beaucoup ont disparu ensuite. Aujourd’hui, il reste essentiellement l’opérateur historique et un concurrent principal. Celui-ci ne couvre que les zones à forte densité de population. Selon une récente étude, 89 % de la population voudrait revenir à la poste de naguère.

En Belgique, les socialistes sont opposés à la directive McCreevy. Une bonne chose, car toutes les forces seront nécessaires pour barrer la route à cette directive. La position du PS et du SP.a ne manque pourtant pas d’ambiguïté, puisqu’ils acceptent le remplacement des bureaux de poste par les points poste. Or, on l’a vu, il s’agit d’une conséquence de la libéralisation.

Ce paradoxe n’est pas totalement une surprise si l’on sait qu’on retrouve des socialistes aux quatre étages de la privatisation de La Poste. A l’époque du partenariat avec Fortis dans la Banque de la poste, Elio Di Rupo était ministre des Entreprises publiques. C’est lui aussi qui, en 1999, a signé le premier arrêté de libéralisation de la poste belge (courrier de plus de 350 gr.). La cession de 49,99 % du capital à Post Danmark et CVC est l’œuvre de Johan Vande Lanotte. Quant au contrat de gestion consacrant la fermeture des bureaux de poste, il porte deux signatures socialistes (sur trois) : celle de Pierre Klees, président du conseil d’administration et celle de Bruno Tuybens, secrétaire d’Etat aux Entreprises publiques.

22:13 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro-dictature, actualite, courcelles, romain, belgique, histoire, hainaut, charleroi, capitalisme, presse, silence, syndicats, social, europe, poste, communes | |  Imprimer | | |

04/06/2007

03/06/2007: La Poste se fout de nous ...


La Poste se fout de nous ...



Inoxérablement, la Banque de la Poste poursuit sa politique de fermeture de 277 bureaux de Poste en Belgique.
On connaît la chanson: "la Poste ouvre des points de vente" chez des commerçants.
Par exemple, la Poste se vante d' avoir ouvert un point Poste au Magasin Carrefour de JUMET (une grande surface évidemment). On pourra se fournir en timbres-Poste, en timbres Kilopost, en timbres fiscaux. Et bon sang, déposer son courrier, retirer des paquets, des envois recommandés, des plis judiciaires, effectuer des versements limités.
Pour le reste, pour toutes les autres opérations,  les habitants du coin devront courrir quelques kilomètres plus loin et continuer à faire la file devant les guichets... à GOSSELIES, JUMET-Gohyssart, ou  JUMET-Station. Pourquoi ? Tout simplement parce que si la Poste a ouvert un point Poste chez Carrefour, elle a fermé (elle oublie sciemment de la dire), le Bureau de Poste nouveau qui fonctionnait de l' autre côté de la rue, presque en face de la sortie du parking de Carrefour.
Je signale que pour ce qui concerne les plis judiciaires et d' autres opérations indiscrètes, les agents et fonctionnaires des bureaux de Poste étaient assermentés. Chez Carrefour, ce sont des caissières qui s'occuperont de vous, en plus de leurs activités normales.
"Nous devons faire face à la concurrence" dit La Poste marchandisée d' aujourd'hui.
Fort bien, mais demandons un peu aux dirigeants de la Poste s' ils sont pour ou contre l' appartenance de la Belgique à l' EURO-DICTAURE des multinationales capitalistes.  Demandons leur un peu s' ils sont pour ou contre la marchandisation et la privatisations des services publics imposées par l'  EURO-DICTATURE et nos gouvernants Ps, Cdh, Mr et cie...
On connaît aussi la chanson "C'est pas nous, c' est l' Europe"..., le grand machin capitaliste qui compte déjà  quelque 500 millions d' êtres humains à qui on a rarement demandé leur avis, voire pas du tout ...
Bref, l' attitude de la direction de La Poste est une attitude hypocrite comme dans beaucoup d' autres domaines ...
Le 10 juin, il faudra aussi songer aux milliers de travailleurs de La Poste qui vont se retrouver sur le pavé, sacrifiés sur l' autel de l' Europe et du capitalisme, de la rentabilité, de la concurrence à outrance, de la restructuation des services.
RoRo
--

Roger ROMAIN – candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

18:53 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, belgique, histoire, courcelles, politique, elections, romain, eurodictature, europe, ptb, ps, mr, cdh, ecolo, capitalisme, presse | |  Imprimer | | |

20/02/2007

20/02/2007: La Poste ferme à la gare de COURCELLES-Motte. A CHATELET aussi !

La Poste ferme à la gare de COURCELLES-Motte. A CHATELET aussi !

 

Il n’ y a pas que le Bureau postal de la gare de COURCELLES-Motte qui va fermer. Dans les 2 ans, c’ est plus de 200 bureaux postaux qui vont subir le même sort. En témoigne aussi cet article que j’ ai piqué dans « La Nouvelle Gazette » de ce 19 février 2007.

Outre la fermeture annoncée du bureau postal de la rue de Namur à Châtelet, cet article confirme la politique actuelle de la Banque de la Poste. Avec nos gouvernants (Ps, Mr, Cdh, et autres…), l’ Euro-dictature, le patronat, la nouvelle banque capitaliste apporte elle aussi son clou à la politique de désertification de nos quartiers, d’ exploitation et de profits à outrance.

Un chapitre me fait quand même rigoler : c’ est celui de la fameuse « démocratie ». Une bande de gogos, de perroquets, de guignols, n’a plus que ce mot à la bouche. Comment croire que dans une véritable « démocratie », les travailleurs ont peur de parler, de s’organiser, sont exploités à outrance, convoqués « pour s’ expliquer », subissent des représailles, vivent de plus en plus mal, que les hautes directions syndicales sont devenues complètement muselées, amorphes, ratatinées dans l’ inaction, que tous les services publics qui ont été construits avec nos impôts et nos bras sont privatisés et tombent entre les mains d’ une poignée de profiteurs, de rapaces, étrangers ? A la différence d’ une action, la Banque de la Poste est aujourd’hui pour 50% entre les mains des Suédois, avec l’ aval de nos ministres.

Il paraît que le Parti « socialiste », dans sa campagne électorale, va se consacrer de nouveau à la lutte contre le capitalisme … ( ?). Qui le croira ?

RoRo

 

 

 

CHATELET : La poste de la rue de Namur va fermer.

 

Les facteurs en ont ras le bol .

 

 

Une fermeture de plus ! Encore un bureau de poste en moins ! Il est bien fini le temps du " service " postal ! Dans quelques semaines, les habitants du Faubourg devront se

rendre au centre-ville, à pied pour celles et ceux qui n'ont pas de voiture. On pense surtout aux personnes âgées. Elles font grise mine. La perspective fait grincer les dents.

 

TROP D’ HEURES :

Que dire alors du personnel de la poste?

"A la poste, dans toute la région de Charleroi, c'est le ras le bol", nous a expliqué une dame, facteur depuis plus de20 ans qui atenu à s'exprimer anonymement par peur de représailles".

" Quand j'ai débuté dans le métier, j'avais 320 boîtes aux lettres à servir.  Maintenant, j'en ai plus de 700.

La goutte qui fait déborder le vase est qu'on nous oblige à faire des heures supplémentaires après une longue journée, après avoir porté de lourdes charges et parcouru de nom-

breux kilomètres.

Le comble, c'est qu'on nous le dit le jour même! jusqu'à 65 heures par trimestre! On ne peut plus rien prévoir et organiser après le travail.

I1 faut revenir au travail après avoir été chercher les enfants à l'école.

Ce supplément devrait rester un libre choix et non une obligation".

" Si on ose s'insurger contre cette pratique, explique notre facteur, si on fait mine de refuser, nous sommes menacés d'être déplacé de bureau ou de tournée.

Les contractuels surtout sont menacés de non renouvellement du contrat. Si on prend la défense d'un collègue, on subi des pressions inacceptables, on est convoqué à des entretiens pour s'expliquer, on se retrouve face à un  tribunal dont le  président abat ses foudres sur nous'.

 

TAIS- TOI ET CRÈVE :

En 2003 et en 2004 déjà la Fédération postale était intervenue à propos de telles menaces de sanctions et de représailles face à ce que notre postière appelle le " Tais-toi et crève " .

" Qu'on laisse à chacun le droit de choisir de faire un. supplément d’ heures. Ne sommes- nous pas dans un pays démocratique?

Mais à la poste règne la dictature. Il devrait être interdit d'obliger les postiers à faire du supplément. Il ya une vie après la poste et surtout des obligations envers nos proches. Si la poste me fait vivre. je ne vis pas pour la poste".

Selon notre facteur. de trèsnombreux collègues partageraient son opposition aux heures supplémentaires obligatoires.

Ils partageraient un sentiment de ras le bol qui pourrait s'exprimer autrement qu'en faisant connaître cette situation au public.

J.M.

16:41 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hainaut, charleroi, romain, histoire, actualite, capitalisme, presse, oppression capitaliste, euro-dictature, social, syndicats, luttes, poste, communes, courcelles, belgique, solidarite, repression, ps, mr, cdh, ptb | |  Imprimer | | |

01/02/2007

01/02/2007: COURCELLES: Ca y est les amis nous ne sommes plus seuls à protester contre la fermeture du Bureau postal de la gare de Courcelles - Motte ..

COURCELLES: "La Poste à votre Service !", privatisée belgo-suédoise, ferme son bureau à la Gare de COURCELLES-Motte : 

 

On le sait, j’ ai déjà informé, sans qu’il y ait jusqu’ici la moindre réaction, la moindre mobilisation, de la part de nos chers élus des partis autoproclamés « démocratiques » … En attendant, les habitants des quartiers de la Motte et de La Glacerie sont de plus en plus nombreux à apposer nos affichettes-fenêtres, faute de mieux et d’ initiatives concrètes de la part de ceux qui en ont les moyens au travers de leurs appareils et de leurs élus.

Les gens protestent et « La Poste à Votre Service», bien obligée, réagit en distribuant une lettre toute platonique, aux chers clients du quartier, disant : « Votre bureau de Poste de la Gare de la Motte à Courcelles fermera ses portes définitivement le 26 février 2007. C’ est la fin du bail de cet immeuble qui nous conduit à prendre cette décision. Ce que cela signifie pour vous ? Presque rien. Votre compte et tous vos services bancaires seront transférés automatiquement au bureau de poste de Courcelles Trieux. Nous y répondrons à toutes vos questions bancaires et financières que vous pouvez vous poser. Maddalena Alessi, responsable de votre nouveau bureau de poste »  

Les services de la Poste ne sont donc plus réservés qu’ à ceux qui ont les moyens de se déplacer toujours plus loin, de se relier à Internet et/ou qui possèdent un compte bancaire … à la Banque de La Poste… 

Peut-on mieux se foutre du monde et de la population de La Motte, de La Glacerie, de Sart lez Moines, et des gens de passage ??? La fin d’ un bail ne peut-il être renégocié et signé de nouveau ??? 

Cela devient de plus en plus amusant de « vivre » à COURCELLES, en voie de désertification sociale et publique … 

 

RoRo (31/01/2007)   Affichons le verso de cet texte à nos fenêtres, svp.    Merci !

 

COURCELLES: Ca y est les amis nous ne sommes plus seuls à protester contre la fermeture du Bureau postal de la gare de Courcelles - Motte ..

 

J’  ai lu avec plaisir la réaction de l’  Ucpw, publiée en page 2 de Tan Que Vive de ce 31 janvier 2007.

Je m’  en réjouis et j’  en approuve pleinement l’initiative et le contenu. C’  est ce que nous recherchons : constituer un  front le plus large possible contre cette fermeture et toute la politique de privatisations des partis au pouvoir, de l’ Euro-dictature et de tous les partis intégrés au système et aux multinationales capitalistes.

Il reste maintenant à connaître l’  attitude des autres partis prétendument démocratiques qui exercent, ou ont exercé, le pouvoir à COURCELLES : le Ps, le Mr, le Psc-Cdh.  Jusqu’ ici Ecolo, ne semble pas avoir réagi et avoir fait bouger ses mandataires. On verra avec curiosité. Nous pouvons encore gagner contre cette fermeture et la volonté de La Poste privatisée si nous faisons front. La Poste a, avant tout, une obligation de service public et de respecter toute la poudre aux yeux que ces managers n’  arrêtent pas de nous lancer aux yeux pour accaparer une clientèle qui pourrait être assez crédule pour lui faire confiance.

Faisons front, maintenons la pression sur les mandataires. Partout dans le pays, on s’oppose à la politique de La Poste visant à fermer des dizaines de Bureaux postaux. La population se mobilise et un cas a même été porté, et remporté, devant les tribunaux… La Poste annonce actuellement un bilan triomphal, réalisé sur notre dos à tous et celui de son personnel de plus en plus exploité. C’  est le moment de lui rappeler qu’  elle a été créée avant tout pour servir la population.

Et les syndicats des postiers, ils pensent quoi et attendent quoi pour réagir également face à ces fermetures, en commun avec la population et ses mandataires les plus progressistes ???

RoRo

(01/02/2007)

20:00 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, courcelles, nelgique, hainaut, charleroi, romain, histoire, actualite, presse, silence, europe, euro-dictature, capitalisme, oppression capitaliste, democratie, liberte, syndicats, social, politique, resistance, solidarite, ps, mr, cdh, ecolo, ucpw | |  Imprimer | | |

30/07/2006

30/07/2006: EURO-DICTATURE capitaliste: la libéralisation des services postaux...

EURO-DICTATURE capitaliste: la libéralisation des services postaux...

 

Tout va bien les Amis : l’  Union européenne n’ arrête pas de se construire dans … le capitalisme !

On nous apprend ce dimanche que l’ Euro - dictature va donner un coup d’ accélérateur supplémentaire à la libéralisation (entendez par là : la privatisation) des services postaux.

Cela signifie que de plus en plus de multinationales et de margoulins du capitalisme vont s’  enrichir sur notre dos d’ usagers (pardon : de Chers clients !).

Cela signifie aussi que bientôt les Postes vont fonctionner comme les chemins de fer anglais,  privatisés en de multiples compagnies …

Cela nous promet encore plus de plaisir à l’  avenir.

RoRo

11:56 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, capitalisme, democratie, espagne, europe, euro-dictature, histoire, politique, poste, presse, romain, silence, courcelles, sondage | |  Imprimer | | |