24/08/2006

08/08/2006: Congo • Jean-Pierre Bemba a des envies de coup d'Etat

Rdc-Congo: c' est quoi, c' est qui, il a fait quoi, il roule pour qui ce Jean-Pierre BEMBA      Rappels ...

RoRo

 

mardi, 8 août 2006, 12h21


Congo: après les élections du 30 juillet
Congo • Jean-Pierre Bemba a des envies de coup d'Etat

Les résultats provisoires du premier tour des élections présidentielles congolaises seront connus le 20 août. Pourtant, le candidat Jean-Pierre Bemba crie déjà à la victoire. Pourquoi? Et qui est-il vraiment?

Tony Busselen
09-08-2006

Les Congolais ont voté en masse ce 30 juillet pour les élections présidentielles. En attendant les premiers résultats officiels, prévus pour le 20 août, les spéculations vont bon train. (Photo Xinhua)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Au lendemain des élections, dont le bon déroulement a été salué par tous, les spéculations vont bon train en attendant les chiffres officiels.

A Kinshasa, le candidat Jean-Pierre Bemba déclare: «Sur base des résultats préliminaires compilés par les assesseurs de mon parti, le MLC arrive largement en tête dans six des onze provinces. J'ai obtenu de 40 à 45%, voire 51%. Kabila, pour moi, ne dépassera pas les 40%.» Le journaliste de Reuters lui demande ce qui se passerait s'il n'était pas en lice pour le second tour. Il répond: «Ce serait terrible pour le pays. Aucune nation ne peut accepter qu'on lui vole son élection. L'unité du pays est si fragile.»

Qui est vraiment
ce Jean-Pierre Bemba?

Ancien dirigeant de la rébellion pro-ougandaise, Jean-Pierre Bemba est un des principaux responsables de la guerre qui a coûté 5 millions de morts au Congo, entre 1998 et 2003. Les atrocités commises par ses troupes ont même obligé les Etats-Unis à prendre leurs distances. L'ambassadeur des Etats-Unis aux Nations Unies, Richard Williamson, a déclaré le 7 juillet 2003: «Au Congo, les pires actes imaginables, comme le cannibalisme, ont été commis. Le mépris de la vie est révoltant, les histoires de décapitations répugnantes. Le gouvernement des USA est très déçu de la façon inappropriée avec laquelle Jean-Pierre Bemba et le MLC ont traité les procès des suspects de ces atrocités.»

Le 16 mai 2003, Bemba a été condamné par la justice belge à un an de prison ferme, ainsi qu'à une amende de 24789 euros pour traite des êtres humains.

Et en avril de cette année-ci, la cour de cassation de la République Centrafricaine, pays voisin, a saisi la Cour pénale internationale à La Haie d'une plainte contre Bemba pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre. En effet, en novembre 2002 les troupes de Bemba, sous prétexte de voler au secours de l'ancien dictateur Ange Patassé, ont massacré des civils à Bangui, la capitale. Ils y ont violé des femmes, pillé et ramené le butin au Congo.

Faire dérailler l'après-élections

Bemba sait très bien qu'après les élections, il n'y a que la prison qui l'attend. C'est la raison pour laquelle il était devenu la figure de proue de l'alliance du refus des élections! Elle unissait le MLC1, l'UDPS2 et le réseau d'Honoré Ngbanda, ancien bras droit de Mobutu, appelé le « Terminator » à cause de son réseau d'escadrons de la mort.

Ce front a depuis de longs mois mené une campagne haineuse contre Joseph Kabila qui «ne serait pas Congolais, mais Rwandais». Les élections feraient partie d'un «complot international pour mettre un Rwandais à la tête du Congo».

A Kinshasa, où la guerre d'agression de 1998-2003 a surtout été ressentie par une situation économique et sociale catastrophique, la haine de l'agression rwando-ougandaise est devenue une haine aveugle de tout ce qui est rwandais. Et l'alliance Bemba-UDPS-Ngbanda a réussi, en colportant les rumeurs les plus invraisemblables, à pousser un nombre important de Kinois à voter pour Bemba, «mwana Congo», l'enfant du Congo.

Mais à l'Est et au Nord du pays, les populations congolaises ont subi l'occupation rwandaise et ougandaise et connu pendant cinq ans le règne criminel des occupants et de leurs «rebelles» (parmi lesquels Jean-Pierre Bemba). Les gens ne sont pas dupes, ils ont voté massivement pour Kabila et rejeté Bemba. La possibilité existe, vu ce vote massif à l'Est, que Kabila obtienne la victoire au premier tour.

Un clash militaire à Kinshasa entre les troupes de l'alliance Bemba-Ngbanda-UDPS et l'armée congolaise n'est donc pas à exclure. Bemba n'a pas réussi à empêcher les élections, mais il tente maintenant de faire dérailler l'après-élections.

1 Mouvement pour la Libération du Congo, dirigé par J-P Bemba · 2 Union pour la Démocratie et le Progrès social, dirigé par Etienne Tshisekedi


 

réagir

imprimer

envoyer



Réactions

1.KULEFUA Sosthène (10 août 2006)

C'est pour ma première fois de visiter votre site et je suis emerveillé de lire des articles sur le Congo démocratique écrits par Tony Busselen.
C'est vraiment encourageant pour éclairer le peuple congolais sur le complot contre la RDC, de BEMBA, TSHISEKEDI et autres NGBANDA.
Merci.


2.Kabongo Dieudonné (14 août 2006)

Quel qu'en soit les résultats, je ne pense pas, qu'après avoir goûté aux plaisirs et au pouvoir qu'a tout un peuple de faire son choix par la voix des élections, que les Congolais se laissent encore glisser dans les incertitudes et les atrocités d'un coup d'état venant de porteurs du virus de la deuxième république. Ou faudra-t-il alors croire à l'esprit sadique qui colle à la peau de ce peuple qui a du mal à se dézarianiser. Ca serait vraiment dommage! Que le choix du peuple soit au moins respecté pour le remercier d'une certaine façon et que celui qui sera amené à le gerer sache que celui-ci n'est plus le même. Ce peuple a aprris à choisir le responsable de sa destinée et accepte même de se tromper sur la personne dans lequel cas il changera son fusil d'épaule. Nous ne sommes qu'au début de tout un processus. Mon choix est celui d'un peuple souverain et d'un chef d'état au sercice de son souverain, c'es-à-dire vous et moi.


3.VAN MUY Bernard (17 août 2006)

Je pense vraiment que l'on n'a pas besoin d'un tribunal belge ou des déclarations d'un ambassadeur américain pour discréditer M. Bemba dont les agissements sont largement connus par ailleurs. Tous les donneurs de leçon occidentaux sont d'emblée suspects quand on sait que ce sont les Occidentaux qui pendant quatre siècles ont perpétré les méfaits du colonialisme et qui, actuellement, sont les principaux dépeceurs de la RDC: Américains, Anglais Belges, Sud-africains (De Beers and Co...), Australiens... Si justice il doit y avoir, que seule prévale la justice du peuple congolais ou celle, encore à créer, d'une Cour de justice africaine.


Votre nom:

 

Votre email:

 

Votre opinion:
(6.000 caractères maximum)

 

Répétez la code svp

Envoyez vos réactions

11:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, congo, courcelles, crimes, colonialisme, elections, guerre, guerilla, imperialisme, liberte, democratie, politique, presse, ptb, resistance, silence, histoire, romain, solidaire, solidarite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/08/2006

12/0/2006: COURCELLES: Les choses pètent entre les libéraux courcellois:

COURCELLES: Les choses pètent entre les libéraux courcellois: on fait les comptes AVANT les élections.

Il y aurait maintenant une « Affaire Bastin Claude » à COURCELLES.

C’ est ce que nous rappelle un communiqué vengeur du Mr dans « Tan Que Vive » de cette semaine.

Tout cela depuis que notre bon « Claudy » , déçu des espoirs qu’ il avait placés chez les libéraux, s’ est décidé à présenter une liste Alternative libérale courcelloise (Alc) lors des prochaines élections communales du 8 octobre 2006.

Ca va peut être coûter quelques sièges au Mr qui comptait bien grignoter quelques voix supplémentaires du côté des « socialistes », des écolos et du Cdh à la suite de la chute de Madame Lambot. Ah, on n' est jamais tranquille, ni à l' abri, même chez soi ...

Dès lors, le Mr se dit étonné et comme les libéraux sont « démocrates », ils excluent Claudy officiellement, publiquement, purement et simplement. L’ attaque va loin puisque le Mr prétend que Claudy "dénigre toute la vie politique démocratique de notre entité" … Rastreins : tout est à ce point devenu démocratique en Belgique et à Courcelles, qu’ on ne pourrait même plus devenir … dissident, sans dénigrer TOUS les partis de la vie locale. Ceux qui voudraient suivre Bastin sont prévenus de la même sanction et de la même opprobe …  La « démocratie » se conjugue aujourd’hui à toutes les sauces, en entrant dans toutes les bouches, parfois même celles de l’ extrême-droite nationaliste et raciste …

Mais on va sans doute en savoir plus puisque, dans le même « Tan Que Vive », Claudy dénonce toujours l’ absence fantomatique du Mr courcellois et annonce la publication d’ un ouvrage : « Avec le M.R. courcellois, marche à l’ ombre et ferme-la ». Les sous-titres promettent : Le putsch, La garde rapprochée, L’ inertie, les manquements et l’ opportunisme financier de J.C, Le « cas » du Secrétaire politique, Les facilités financières accordées à certains conseiller(e)s communaux M.R., L’ affaire « Franco », L’ évaporation de 2.500 euros…

2.500 EUROS évaporés, c’ est sans doute pour régler les comptes ???  Quoi qu’ il en soit la campagne électorale s’ anime, ça va devenir succulent.

Je recommande chaudement le livre de Bastin, je passe commande en lui demandant un exemplaire dédicacé si possible à son vieux copain « RoRo12 »…

 

 

RoRo

15:52 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : acualoite, belgique, courcelles, democratie, elections, histoire, mr, politique, presse, ps, ptb, romain, guerilla, communisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |