10/03/2010

07/03/10: Le Guide du Richard : Famille Janssen...

Le Guide du Richard : Famille Janssen

Un pouvoir allant de la Table ronde au… champ de bataille de Waterloo. Descendre à la fois des banquiers Janssen, des chimistes Solvay et des sidérurgistes Boël garantit une fortune certaine. Qui a permis au baron Daniel Janssen de siéger dans les plus puissants cercles patronaux.

Marco Van Hees, avec « Robert »

 

Où dormir ?

Cher

● LA HULPE. Si vous avez déjà été à La Hulpe, en Brabant wallon, vous connaissez sans doute le château Solvay et son parc, ouvert au public. Juste en face, un parc privé, encore nettement plus beau, abrite les trois frères Janssen.

À une époque, ces deux parcs n'en faisaient qu'un. En 1893, le célèbre industriel Ernest Solvay achète parc et château au marquis de Roest, qui a lui-même acquis le domaine au comte de Béthune, administrateur de la Société générale. Cette dernière est en effet propriétaire de la forêt de Soignes depuis 1822 et en cède de grands morceaux, dont le futur parc Solvay, à des particuliers.

La partie formant l'actuel parc des Janssen sera léguée à Jeanne Solvay, fille d'Ernest Solvay et arrière-grand-mère de Paul, Eric et Daniel Janssen, la génération actuelle. Propriété d'Imbra, la société familiale, ce domaine compte trois châteaux et autres demeures de prestige, des étangs, jardins, collines, vergers, vallées de rhododendrons et d'azalées, le tout sur 205 hectares. Sachant que le m2 tourne autour de 250 € à La Hulpe, cela valorise le terrain à un demi-milliard d'euros, bâtiments non compris.

● LASNE. Au sud de La Hulpe, Imbra possède également 425 hectares sur diverses localités de Lasne, la commune la plus riche de Wallonie. Ce patrimoine comprend le Royal Waterloo Golf Club et une partie du champ de bataille de Waterloo.

● LOMBISE. Deux fils d'Eric Janssen, Marc-Eric et Cyril, sont propriétaires du château de Lombise (entre Mons et Ath) et de son vaste domaine, légués par leur défunte mère, la comtesse Michèle de la Boëssière-Thiennes. Notons que leur patronyme a été modifié en « Janssen de la Boëssière-Thiennes ». La classe… Sauf venues épisodiques de leur grand-mère, la baronne Renée Carton de Wiart (91 ans), le château est inoccupé.

Où trouver femme à marier ?

Les Janssen, famille de banquiers et d'industriels depuis le 19e siècle, ne sont pas les derniers pour tisser des liens matrimoniaux ayant de gros effets patrimoniaux. Le baron Emmanuel Janssen (1879-1955), fondateur de l'Union chimique belge (UCB), a épousé la fille de Jeanne Solvay, tandis que leur fils aîné, Charles Janssen (1907-1985), a marié Marie-Anne Boël. Les trois fils de ceux-ci – Paul-Emmanuel, Eric et Daniel – sont donc des descendants à la fois des Janssen, des Solvay et des Boël. Et actionnaires des sociétés contrôlées par ces familles : UCB, Solvay et Sofina, toutes trois cotées en Bourse.

A leurs tours, les trois fils et leurs enfants se sont alliés à de nobles et/ou riches familles : Bracht, de la Boëssières-Thiennes, van der Straten-Waillet, de Spoelberch, Goblet d'Alviella, etc.

Où rencontrer dirigeants politiques et gratin du patronat ?

Jusqu'à ce qu'il abandonne nombre de ses mandats en 2006, à ses 70 ans, le baron Daniel Janssen sera un des capitalistes belges les plus en vue. Il dirigera les deux multinationales familiales, Solvay et UCB, tout en étant administrateur de la Sofina, de la Générale de Banque, puis de Fortis qui rachète cette dernière (à cette occasion, il affronte son frère aîné Paul-Emmanuel, président de la Générale, qui s'oppose – en vain – à Fortis).

Mais il va également baigner dans d'importants cercles politico-patronaux. Alors que son père a été député libéral, il va lui-même commencer sa carrière en politique, comme secrétaire d'Albert-Edouard Janssen (1883-1996), cousin éloigné qui est à la fois ministre des Finances et… banquier.

En 1969, Daniel Janssen entre au Club de Rome (influent groupe de pression international) et au conseil d'administration de l'Université libre de Bruxelles (où il s'occupera de l'école de commerce… Solvay). En 1981, il accède à la présidence de la fédération patronale FEB. En 1991, il s'assoit à la Table ronde des industriels européens – qui dicte ses recommandations à l'Union européenne – où il présidera pendant dix ans l'incontournable « groupe de travail compétitivité ». Il sera aussi actif dans le groupe Bilderberg et à la Commission Trilatérale, autres cénacles internationaux.

Notons aussi qu'Armand de Decker (MR), président du Sénat et ancien ministre, est administrateur d'UCB. Et a eu comme collaborateur politique… Nicolas Janssen, un des fils de Daniel Janssen.

Où trouver un médicament pour perdre du poids ?

Depuis sa création en 1928, l'Union chimique belge (UCB) s'est muée en multinationale pharmaceutique présente dans plus de 40 pays. Propose-t-elle un médicament pour perdre du poids ? Seulement le poids de ses effectifs. Fin 2009, elle a annoncé la suppression de 174 emplois à Braine-l'Alleud (ramené à 135 après négociation) et 44 au Royaume-Uni. L'année précédente, le groupe avait déjà lancé un plan visant 2 000 emplois dans le monde, dont un quart en Belgique. « Le monde financier a des exigences de plus en plus grandes, explique le directeur du site brainois, nous voulons (…) regagner sa confiance. »

UCB a en tout cas toujours la confiance de la Région wallonne, qui l'a subsidiée dans le cadre du pôle « sciences du vivant » du plan Marschall. À moins que ce soit le pôle « emploi mort »…

Comment polluer pour un montant confidentiel ?

Quelle est la friche industrielle de Wallonie dont la dépollution est la plus chère ? L'ancienne usine UCB de Ville-sur-Haine (Le Roeulx), avec un coût de 24,4 millions d'euros. Active des années 1920 à 1985 dans le traitement du benzol et du goudron, elle a laissé 24 hectares de sous-sol et eaux souterraines chargés d'hydrocarbures, huiles minérales, métaux lourds, cyanures et phénols, dont une partie doit se perdre dans la Haine, la rivière qui longe le site et a donné son nom au Hainaut. Si les riverains sont allergiques à ces substances, ils peuvent toujours prendre du Zyrtec, médicament phare d'UCB.

A-t-on adressé la facture de 24,4 millions à UCB ? Les porte-parole du groupe et de la Spaque nous ont indiqué qu'en vertu d'un accord entre le ministre Lutgen et UCB, cette dernière interviendrait dans les travaux d'assainissement « pour un montant qui resterait confidentiel ». Le cabinet Lutgen s'est gardé de tout commentaire au motif que le ministre n'a plus l'environnement dans ses compétences.

La fortune des Janssen

● Fortune 2009 : 622 millions € (13e du top 100). Ce montant ne comprend pas l'immobilier.
● Evolution 2000-2009 : + 46 %.
● Taxe des millionnaires sur cette fortune : 18 597 700 €. De quoi augmenter de 100 € par mois la pension de 15 498 pensionnés.

20:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, romain, belgique, capitalisme, silence, medias, misere, exploitation, finance | |  Facebook | |  Imprimer | | |

08/03/2010

05/03/10: CARREFOUR, PHILIPS, AB InBev: voilà pourquoi, "ils" sont dans les grrrands partis "démocratiques" ...

 

CARREFOUR, PHILIPS, AB InBev: voilà pourquoi, "ils" sont dans les grrrands partis "démocratiques" ...

RoRo
 

Willy Claes (SP.a) reste au conseil d’administration de Carrefour

Dehaene (CD&V) chez AB InBev, Willy Claes chez Carrefour, Karel Van Miert chez Philips… bon nombre d’hommes politiques des grands partis ne rechignent pas à entamer une seconde carrière chez un tueur d’emplois.

Tom De Meester

« Nous ne pouvons tolérer ce bain de sang social », écrit Gennez sur le site du SP.a. « Ensemble, nous pouvons intervenir contre les grands patrons qui jouent avec nos emplois. » Mais un de ces grands patrons « jouant avec nos emplois » n’est autre que Willy Claes, gros ponte du SP.a « à la retraite » ; ancien ministre et ancien patron de l’Otan. Depuis deux ans, il siège au conseil d’administration de Carrefour Belgique. Après les 1 672 licenciements, il a fait savoir qu’il n’était « pas l’homme à s’enfuir quand il y avait le feu ». « Appelons les choses par leur nom », corrige le professeur Carl Devos. « Un siège au conseil d’administration, ça paie bien. »

Willy, l’amateur de planques

Chez le concurrent Delhaize, un administrateur se fait entre 80 000 et 90 000 euros par an. Pour assister en moyenne à 7 ou 8 assemblées. Pour gagner la même chose, une caissière de Carrefour doit travailler 7 ou 8 ans ! On présume que Claes touche également quelque 10 000 euros par assemblée… Pas étonnant qu’il s’accroche à sa planque.

En tant qu’administrateur chez AB InBev, Dehaene (CD&V) a droit, outre son fixe d’environ 80 000 euros par an, à un bonus annuel de 9 000 options d’actions (environ 130 000 euros). La présidente du CD&V Marianne Thyssen attache beaucoup d’importance aux postes dans les CA des grandes entreprises. « Une entreprise a également une fonction sociale – l’emploi, pour n’en citer qu’une – sur laquelle l’homme politique peut imprimer sa marque », a déclaré Thyssen le 23 janvier dans une interview accordée au Nieuwsblad.

20:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, actualite, courcelles, presse, television, ps, romain, mr, capitalisme, silence, cdh, medias, carrefour, exploitation, crise, finance | |  Facebook | |  Imprimer | | |

07/03/2010

05/03/10: BELGIQUE: Double discours: la duplicité de la Feb...

BELGIQUE: la duplicité de la Feb

 

 


 

 

 

Double discours

David Pestieau

 

Pour le grand public, Leysen décrit le « cauchemar » des entrepreneurs, mais aux investisseurs, Leysen déclare que la Belgique est un paradis fiscal. C’est de la duplicité et de l’hypocrisie. La réalité montre que seule la version pour les investisseurs qui correspond aux faits.

« Le président de la Fédération des Entreprises de Belgique peut-il tenir deux discours totalement différentes sur le climat pour les entreprises en Belgique ? »

Cette question, c’est le magazine financier Trends qui se la pose cette semaine 1. Sans cacher sa source d’inspiration : « L’hebdomadaire Solidaire du PTB a placé dans son édition du 18 février les déclarations totalement opposées de Leysen : celles d’un pays difficile pour entreprendre avec un handicap salarial lourd et un marché du travail peu flexible et celles d’un pays disposant d’un climat d’investissement exceptionnel tel que décrit dans la nouvelle brochure de la Chambre de commerce belgo-japonaise. »

Trends a demandé à Rudi Thomaes, administrateur délégué de la FEB, son avis sur le grand écart de son président. Thomaes n’y voit « pas vraiment d’inconsistances »: « Le rapport du BJA apporte seulement d’autres accents. Sur base des mêmes faits et chiffres mais dépendant du contexte pour lesquels ils doivent servir, vous avez d’autres accents »

Pour l’opinion publique, Leysen décrit un cauchemar pour les entreprises et prévient que « toute hausse des charges  affectera notre compétitivité et donc l’emploi». Pour les investisseurs, il annonce que la Belgique est un paradis fiscal : « La Belgique a l’impôt sur les sociétés le plus bas du monde.».

S’agit-il simplement « d’autres accents » ?  Non c’est de la duplicité et de l’hypocrisie. La réalité montre que c’est la version destinée aux investisseurs qui correspond aux faits.

 

AB InBev, la filiale Cobrew du groupe n’a payé, via les intérêts notionnels, que 2,38 % d’impôts. Soit un cadeau fiscal de 70 millions d’euros. Chez Carrefour, le centre de coordination a fait 381 millions de profits sur lesquels il a payé 0,008 % d’impôts. Un cadeau fiscal de 129 millions. Pourtant, Rudi Thomaes prétend à Trends : « L’affirmation que les entreprises ne paieraient pas d’impôts ou recevraient de gros cadeaux, est absolument non fondée » Ah bon ?

Chez Carrefour c’est aujourd’hui 5 000 emplois qui sont menacés. Le secteur bancaire a supprimé 3 000 emplois l’an dernier mais BNP-Paribas vient d’annoncer 5,8 milliards de profit et Dexia 1 milliard.

Un salarié moyen de Carrefour paie pourtant proportionnellement 3 700 fois plus d’impôts que le centre de coordination de l’entreprise.

Et tout ceci n’empêche pas ces multinationales de licencier. Au contraire, chez Carrefour c’est aujourd’hui 5 000 emplois qui sont menacés. Le secteur bancaire a supprimé 3 000 emplois l’an dernier mais BNP-Paribas vient d’annoncer 5,8 milliards de profit et Dexia 1 milliard.

Pourtant nos ministres versent des larmes de crocodiles en se déclarant impuissants face à chaque restructuration. Pour reprendre ensuite ensemble la chansonnette de Leysen : « nos coûts salariaux sont trop élevés », « les cotisations patronales doivent baisser ».

Or, plus on donne de cadeaux au patronat, plus ils restructurent et licencient. Qui croit qu’un loup peut devenir végétarien ? Qu’il ne faut pas lui mettre une muselière ? L’État doit-il continuer à donner de l’argent à des entreprises qui croulent sous les dividendes ? Non, il doit leur interdire de licencier. Tout simplement.

1.Trends, 1er mars, http://trends.rnews.be

15:07 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, politique, actualite, courcelles, presse, television, romain, belgique, euro-dictature, capitalisme, silence, medias, gouvernement, exploitation, crise, finance, feb | |  Facebook | |  Imprimer | | |

25/09/2009

25/09/2009: Après le décès de mes deux parents: les banques ne seront jamais à sec ...

Après le décès de mes deux parents: les banques ne seront jamais à sec ...
 
Comme on le sait, mon père est décédé le 01 juin 2009, à l'âge de 94 ans, après 35 jours d'hospitalisation  (je reviendrai probablement sur ce sujet). Et ma mère l' a suivi le 04 août 2009, après 69 jours d'hospitalisation également.
 
Avec une pension de retraite ménage de quelque 1.250 euros par mois, mes parents n' avaient rien de gros, ni même de petits, épargnants...
 
Ils avaient juste un simple compte courant à la Banque de la Poste afin de percevoir leur pension, payer leurs dépenses courantes: les courses, soins de santé, électricité, chauffage, téléphone, télédistribution, eau courante, multiples taxes, redevances, assurances, etc, etc...
 
Leur compte à la banque est désormais inutile et je l' ai fait fermer évidemment.
 
Après l' avoir bloqué pendant 3 mois et m' avoir imposé de multiples tracasseries, démarches, déplacements, frais, pertes de temps, j' ai reçu la note de la banque: 4.000 fb (100 euros), retenus d'office par la Banque de la Poste, pour ses ... frais.
 
Dès lors, je me suis livré à un petit calcul peut être un peu simpliste. Suivez-moi bien :
 
-comme la Belgique est peuplée de plus de 10 millions d' âmes qui ouvriront probablement UN compte courant de leur vie et qu'ils s'éteindront aussi un jour, rien que pour cette opération de fermeture-succession, les banques se serviront pour un montant de 40 milliards de fb (1 milliard d' euros).
 
Et comme ces 10 millions de Belges et ces 40 milliards de fb vont faire des petits et des intérêts et que les banques n' arrêteront pas d'indexer régulièrement leurs "frais", histoire de tenir le coup, leurs caisses ne seront jamais à sec ...
 
Moralité: ne multipliez pas vos comptes inutiles chez les banques. Ces comptes sont gratuits à l'ouverture. Mais pour les fermer et récupérer leur contenu, c' est une autre histoire ...
 
RoRo
Courcelles
 

21:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, romain, belgique, euro-dictature, capitalisme, silence, medias, finance | |  Facebook | |  Imprimer | | |

04/09/2009

15/08/2009: Le roi des Belges dans une belle galère...

Sent: Monday, August 17, 2009 9:07 PM
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] Le roi des Belges dans une belle galère

15/08/2009 à 06h51

Le roi des Belges dans une belle galère

Le nouveau yacht du roi des Belges déclenche un véritable tollé dans son royaume. 4,6 millions d’euros : c’est le prix de ce beau bateau blanc, baptisé Alpa - «Al» pour le roi Albert, «Pa» pour son épouse, Paola. Les Belges ont découvert ce navire de luxe dans la presse people, qui a publié des photos du souverain en pleine manœuvre à l’entrée du port sicilien de Lipari. Selon l’hebdomadaire belge le Soir magazine, la famille royale a acheté ce yacht à moteur de 27 mètres de long, qui peut atteindre une vitesse de 30 nœuds, en 2008. En 2007, le roi avait déjà acheté un bateau, moins grand mais plus rapide, le Quatuor, estimé à 1,5 million d’euros.

«La personne qui possède deux bateaux de luxe d’une valeur de 6 millions d’euros nous dit qu’il y a trop de matérialisme dans notre société !» s’est insurgé le député Ben Weyts, membre du parti conservateur N-VA (Nouvelle Alliance flamande). Il faisait allusion au dernier discours du souverain à la nation, le 21 juillet, à l’occasion de la fête nationale, où il était question de la crise que traverse le pays. Albert II avait invité les Belges à s’interroger sur «le caractère de plus en plus matérialiste de nos sociétés et sur la nécessité d’accorder plus de place aux valeurs familiales, à celles de la convivialité, de la solidarité et du respect de l’autre».

La question, posée par la presse, est aussi de savoir avec quel argent le roi a payé l’Alpa. Chaque année, il reçoit 10 millions d’euros, selon la loi du 16 novembre 1993 établissant la liste civile. Cette dernière doit officiellement permettre au monarque «d’exercer ses tâches constitutionnelles». Cette somme a-t-elle aussi servi à renouveler sa flotte de yachts ? Le parti N-VA plaide pour réformer le système actuel et fixer un salaire au roi, comme tout autre haut fonctionnaire belge. Afin d’assurer la transparence, le parti propose que chaque nouvelle acquisition ne soit remboursée que sur présentation de la facture.

http://www.liberation.fr/monde/0101585399-le-roi-des-belges-dans-une-belle-galere

 

 

__._,_.___

17:20 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, romain, belgique, europe, euro-dictature, silence, monarchie, medias, republique, finance, royante | |  Facebook | |  Imprimer | | |

04/02/2009

03/02/2009: Mais quand ce cirque de Bruxelles va-t-il enfin s'arreter ?

Note de RoRo: en ce qui concerne COURCELLES, 1.785 signatures ont été recueillies sur papier à ce jour, grâce à l'aide de commerçants et de nombreux pétitionnaires-collaborateurs bénévoles. Merci à tous, nous continuons !!!

Sent: Tuesday, February 03, 2009 12:36 AM
Subject: Mais quand ce cirque de Bruxelles va-t-il enfin s'arreter ?

Nouvelles de la campagne 6 pourcent de TVA sur l'énergie
::
2 février 2009
 

Cher(e) signataire de la pétition,
 
« Où reste donc cette TVA à 6 % sur l'énergie ? » Au 16, rue de la Loi, le Premier ministre Leterme a presque avalé son café de travers quand il a découvert en tout et pour tout… 13 143 e-mails dans sa boîte à messages. Donc, si on est sûr d'une chose, c'est que le message est bien arrivé à Bruxelles.

Et nous continuons, avec une nouvelle campagne. Car il est clair que Leterme et Van Rompuy ne se soucient guère de notre facture d'énergie. La course à la planque et nous vider les poches, ça, ils connaissent, par contre. Quel cirque ! C'est pourquoi nous voulons faire une liste des priorités de la population et organiser sur Internet un sondage d'opinion auprès de 10 000 personnes. Donnez-nous votre avis, faites valoir réellement votre voix. Cela ne vous prendra même pas cinq minutes.
Halte au gâchis politique, et remplissez ce sondage. Car nous estimons que votre avis a vraiment de l'importance.

Tom De Meester
Responsable de l'initiative
www.6pourcent.be

Donnez votre avis et gagnez un week-end

Indiquez vos priorités, donnez-nous votre avis. Puisque vous allez y consacrer deux ou trois minutes, vous voudrions vous donner quelque chose en retour. Complétez le sondage d'opinion et gagnez un bon Bongo : un séjour d'une nuit, avec petit déjeuner, pour deux personnes, dans un endroit pittoresque de votre choix.

Aidez-nous à collecter 200 000 signatures, invitez vos amis

Le cap des 200 000 signatures est en vue. Aidez-nous à le franchir. Demandez à vos amis de signer la pétition sur notre site. Un tout petit effort et le résultat sera garanti !

À propos de ce bulletin

Inscrire |

 
Parti du Travail 2008 - Bd M.Lemonnier 171, 1000 Bruxelles 02/50 40 110 | contactez le webteam



--
Envoyé par Romain dans
Dans les pays de l' Euro-dictature capitaliste ... le 2/03/2009 04:40:00 PM

13:25 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, presse, information, television, solidaire, belgique, bruxelles, euro-dictature, gouvernement, finance, medias, silence, ptb, politique, tva, actualite, capitalisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

22/01/2009

19/01/2009: BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives...

Sent: Monday, January 19, 2009 11:16 AM
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives


BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives


Dexia finance des colonies juives

<
http://dexiacolonies.canalblog.com/>

Clients de Dexia : réagisser auprès de votre banque ou changer de banque en signe de protestation et de solidarité avec le peuple palestinien

La banque franco-belge Dexia finance, via sa filiale israélienne, le développement des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés, et cela depuis des années. Ce constat, qui aurait en effet pu être fait depuis longtemps, est mis en lumière par plusieurs groupes de solidarité avec la Palestine, qui lancent la semaine prochaine une action de protestation.

Depuis près de dix ans, Dexia s´intéresse au marché israélien. En plusieurs étapes, la banque franco-belge a acheté une firme bancaire israélienne, Otzar Hashilton Hamekomi (« Trésor du pouvoir local »), spécialisée comme ce nom l´indique dans le financement des communes et des collectivités locales, à l´instar du bon vieux Crédit communal belge, ancêtre de Dexia.

Depuis 2001, cette banque israélienne est contrôlée par Dexia qui détient 65,31 % du capital. La filiale Dexia Public Finance Israel est répertoriée sur le site de Dexia comme troisième en importance sur le marché israélien du financement des collectivités locales (avec un personnel de quarante personnes). La banque a pignon sur rue et est bien connue des Israéliens.

Avec d´autres mouvements, Intal, qui travaille sur divers dossiers de solidarité dans des pays du tiers-monde - Amérique du Sud, Congo, Philippines, Cuba - dont les territoires palestiniens, a décidé de lancer une campagne pour dénoncer l´implication de Dexia dans le financement des colonies juives en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

« Nous voulons rappeler que la colonisation est contraire au droit international, nous dit Mario Franssen, d´Intal. La Quatrième Convention de Genève interdit l´installation de populations du pays occupant dans le territoire occupé. Avec d´autres groupes, nous sommes engagés par ailleurs dans une campagne de boycott des produits israéliens, pour dénoncer l´occupation, et certains nous reprochent, de manière absurde, d´agir ainsi pour rayer Israël de la carte ou par antisémitisme ! Mais ici nous ciblons une situation bien particulière : le financement, par une banque franco-belge, du développement des colonies israéliennes dans les territoires occupés, toutes illégales. »

« Ce financement n´est guère contestable », dit encore Mario Franssen, dont le mouvement s´est procuré la retranscription d´une séance en commission des Finances de la Knesset (parlement israélien) qui date du 19 juin 2007. Les propos tenus par David Kapah, le directeur de Dexia Israel, ne laissent pas la place à l´ambiguïté : « Pour nous, la localisation géographique n´est pas pertinente. Si on parle de quelque chose au-delà de la Ligne verte (dans les territoires occupés, NDLR), nous, nous avons octroyé une aide financière ces deux dernières années et demie à Alfei Menasheh, Elkana, Beit-El, Ariel, Beit Aryeh, (le Conseil régional de) la Vallée du Jourdain, Givat Zeev, (le conseil régional de) Har Hevron, Kedumim, Beit Aryeh (...). Cela veut donc dire que, oui, c´est nous qui les soutenons financièrement et c´est encore vers nous que l´on vient pour recevoir du crédit. »

Et à la question d´une députée, Esterina Tartman, rapporteur de la Commission des Finances, elle-même résidente d´une colonie (Givon Ha-Hadasha) et désirant « savoir si la dimension de la localisation géographique de la Judée et de la Samarie (la Cisjordanie occupée) complique le processus de décision au sein de la Banque Dexia Israel », la réponse de David Kapah, laconique, se révèle claire : « Négatif. Absolument pas... »

Dexia, à Bruxelles, a été interpellé depuis 2001 par les mouvements belges de solidarité, sans grand succès, les réponses restant incomplètes ou imprécises, et la responsabilité globale de l´achat de la banque israélienne étant renvoyée à Dexia France.

A partir de la semaine prochaine, des actions de protestation seront donc lancées. BAUDOUIN LOOS
samedi 08 novembre 2008, 11:31

http://www.lesoir.be/actualite/monde/proche-orient-des-mouvements-2008-11-08-659132.shtml
Source : http://www.dexiacolonies.canalblog.com/._,_.___

02/07/2008

01/07/2008: les nouvelles du PTB et de Solidaire ...




-------- Message original --------
Date: 2 Jul 2008 13:10:12 +0200
De: PTB <webteam@ptb.be>
Pour :: roger.romain@skynet.be



les nouvelles du PTB
::
1 juillet 2008
 

Les médicaments dix fois moins chers aux Pays-Bas: à quand le modèle kiwi chez nous ?

Les pharmaciens tiraient la sonnette d’alarme au début de la semaine. Ils sont de plus en plus confrontés à des clients qui ne peuvent plus payer leurs médicaments. Le gouvernement Leterme n’a pas réagi. Pourtant, il existe une solution. Et à portée de main. À partir du 1er juillet, aux Pays-Bas, les médicaments vont être de 90 à 95 % moins chers, grâce au modèle kiwi.

Action jerrycanes vides : « Des réponses maintenant, sinon nous reviendrons »

« TVA énergie : de 21 à 6 %, pour une fiscalité équitable » : la banderole ouvre le cortège de la FGTB ce 30 juin. Celle-ci veut encore faire pression sur le gouvernement avant le 15 juillet.

Réforme de l’État : le 15 juillet, le terminus pour Leterme ?

Depuis des mois, Yves Leterme annonce une solution aux problèmes communautaires pour le 15 juillet. Si ça ne marche pas, nous risquons une nouvelle crise gouvernementale. À quoi devons-nous nous attendre cet été ?

Combien la réforme fiscale de Reynders va vous coûter

Le ministre des Finances prétend défendre notre pouvoir d’achat grâce à son projet de réforme fiscale. Mais il se permet contre-vérités, omissions, non-dits… Et cadenasse sa « rage taxatoire » : celle d’une TVA profondément injuste. Une analyse de Marco Van Hees.

Université marxiste : un monde en crise(s)

Du 20 au 24 août se tiendra l’université marxiste d’été à Waterloo. L’occasion de découvrir l’analyse marxiste sur la crise, le socialisme, le nationalisme.



À propos de ce bulletin

Inscrire | désinscrire ou modifier le profil de votre inscription

 
Parti du Travail de Belgique 2008 | bd M. Lemonnier 171, 1000 Bruxelles 02/50 40 110 | contacter le webteam

20:37 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exploitation capitaliste, medias, mr, ptb, romain, silence, television, actualite, belgique, bhv, courcelles, capitalisme, cdh, dictature, democratie, otan, politique, ps, euro-dictature, finance, gouvernement, histoire, information, presse | |  Facebook | |  Imprimer | | |

13/05/2008

12/05/2008: Belgacom parmi les 10 meilleures entreprises européennes...

From: Finances
Sent: Monday, May 12, 2008 7:31 PM
Subject: Belgacom parmi les 10 meilleures entreprises européennes

12.05.2008 18:33

Belgacom parmi les 10 meilleures entreprises européennes

Belgacom arrive en 9e position sur une liste des 50 entreprises européennes les plus performantes composée par le périodique d'affaires américain BusinessWeek.

La liste est établie sur base de la croissance du chiffre d'affaires et du bénéfice pendant les trois dernières années. Des éléments comme l'imposition et les résultats exceptionnels n'entrent pas en ligne de compte. Les entreprises sont aussi comparées à celles de leur secteur même si ce secteur ne se porte pas bien. Cela afin d'éviter par exemple que les compagnies pétrolières ne squattent les premières positions. Un panel de spécialistes intervient également pour établir le classement. En tête de liste se trouve la société boursière Deutsche Börse, suivie par Nobel Biocare et Nokia. La société Belgacom arrive en 9e position. Il n'y a pas d'autre entreprise belge dans le top 50 de BusinessWeek. (CLA)

Et ceux qui en profitent :
17.03.2008 08:36

Le patron de Belgacom a reçu 1 million d'euros supplémentaire

Didier Bellens, l'administrateur-délégué de Belgacom, a reçu 3,57 millions d'euros  (quelque 150 millions de Fb) en salaire et autres primes en 2007, révèle lundi "De Tijd" sur son site internet. Le quotidien se base sur des informations publiées dans les documents annexés à la convocation de l'assemblée générale de l'entreprise. En 2006, Didier Bellens avait gagné 2,6 millions d'euros.

Belgacom a payé l'année dernière 12,2 millions d'euros aux 8 membres du comité de direction, contre 8,3 millions d'euros un an auparavant. Cette hausse est expliquée par les 3,3 millions d'euros d'indemnités de fin contrat, notamment liées au départ forcé de Bridget Cosgrave de Belgacom. (NLE)

22:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, euro-dictature, belgique, romain, histoire, actualite, finance, courcelles, capitalisme, presse, medias, information, television, privatisations, democratie, liberte | |  Facebook | |  Imprimer | | |

10/04/2008

06/04/2008: Les titres-services plus chers dès le 1er mai ....


Les titres-services plus chers dès le 1er mai

La "générosité" du gouvernement "socialistes", calottins et libéraux (du Nord et du Sud de la Belgique): 0,30 euro de l'heure d' augmentation pour les titres-services. Un bagatelle, n' est-ce pas ?

Faisons vite un petit calcul pour l' exemple: prenons Y... (88 ans, devenue handicapée) et R... (93 ans, devenu handicapé). Une petite pension mensuelle ménage de 1.170 euros ...
Etant donné leur âge et leur état, ils ont besoin d' une aide: 5 heures semaine de la part du Cpas de Courcelles (ce qui est un minimum), payés en titres-service ...
Le calcul annuel à payer en plus est le suivant: 52 x 5 x 0,30 euros = 78 euros, ou 3.147 fbelges/an.
Déductibles fiscalement ? Tintin, comme les revenus annuels de Y et R sont trop bas pour être taxés, ils ne jouissent d' aucune déductibilité fiscale. L' avantage fiscal est profitable uniquement à ceux qui ont de plus hauts revenus.
Très beau cadeau gouvernemental donc cette année pour la Fête internationale des Travailleurs, dont 600.000 assistés, de la part des "socialistes" et de leurs compères Mr et Cdh qui nous annoncent à grands fracas des allocations (des aumônes!) pour combattre les hausses scandaleuses de l'énergie et de tous les produits de consommation journalière.
C' est bien connu: ce que les partis "démocratiques" donnent d'une main, ils l' a reprennent de l'autre. Ce n' est pas nouveau, alors que les multinationales capitalistes multi-milliardaires rançonnent le pays et le Monde...
Ah oui, le Ministre Cdh-Psc à l'origine de la mesure est l' ex-syndicaliste Josly Piette. Il laissera donc une belle trace de son passage de ... "syndicaliste" lui aussi . De quoi lui dire merci ...
RoRo

From: Finances
Sent: Sunday, April 06, 2008 11:12 AM
Subject: Les titres-services plus chers dès le 1er mai

Les titres-services plus chers dès le 1er mai

Les titres-services coûteront 30 centimes d'euro de plus à partir du 1er mai 2008, et leur prix net passera de 4,69 à 4,90 euros après déduction fiscale, rapporte samedi Het Laatste Nieuws.

Cette augmentation résulte d'une décision antérieure du gouvernement de faire passer le prix du titre-service, qui est utilisé par quelque 600.000 Belges pour disposer d'une aide à domicile, de 6,70 à 7 euros. Selon Het Laatste Nieuws, elle entrera en vigueur le 1er mai prochain, mais l'arrêté royal doit encore recevoir l'approbation du conseil d'Etat. Par ailleurs, à partir du 1er juin, un utilisateur ne pourra plus acheter plus de 750 titres-services par an, dont 350 seront fiscalement déductibles. (MPA)



--
Envoyé par romain dans Ce que la grande presse "libre", "neutre" et "indépendante" capitaliste ne vous dira pas le 4/06/2008 01:24:00 PM

21:03 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : democratie, capitalisme, cdh, romain, silence, social, actualite, belgique, presse, finance, gouvernement, histoire, injustice, medias, mr, politique, ps, syndicats | |  Facebook | |  Imprimer | | |

07/04/2008

06/04/2008: Leterme 1er et le pouvoir d’'achat : des cadeaux pour ceux qui n'’en ont pas besoin...

" de soutenir les économies d'’énergie."

Cela devient un véritable cinéma pour tenter de culpabiliser de plus en plus le consommateur, la population, les travailleurs.
Question: quel propriétaire de sa maison, parfois  depuis  30, 40, 50 ans, est disposé à entamer des travaux coûteux (rentables dans seulement  6, 7, 8 ans) pour isoler complètement sa maison, remplacer ses vitres,  installer des capteurs solaires sur le toit, remplacer son chauffage au charbon/mazout par un chauffage central munis de régulateurs et thermostats à tous les radiateurs ... ? Les sdf, les chômeurs, les minimexés, les jeunesd qui se marient, les familles qui n'ont qu'un seul petit salaire ou une petite pension. ? En Belgique, 70% des retraités natteignent pas 1.250 euros par mois au bout de leur carrière professionnelle ...
Malgré toutes les aides publiques (formalités administratives et bureaucratiques incluses ...), cela doit se compter sur les doigts...
Sauf ceux, bien sûr, qui ont encore les moyens de se faire construire une nouvelle habitation de quelques 250.000 euros, car ayant de très gros revenus et un emploi garanti ...
"Ils" se foutent de plus en plus de nos g..., en cette période de ceinture et de vaches de plus en plus maigres pour plusieurs millions de Belges ...
Les Wallons sont quelque 3 millions.
Le samedi 23 juin 2007, "La Nouvelle Gazette" de Charleroi titrait:
ENERGIE/prix
-128.000 ménages dans le rouge.
-de plus en plus de Wallons ne parviennent plus à payer leurs factures d'électricité
-Une famille wallonne sur 11 dans le rouge:
1.200.000 rappels en 2006
   260.000 familles concernées
   162.000 ont reçu un recommandé
   128.000 plans de paiement
     10.000 compteurs à budgent
        5.500 coupures de gaz, dont 3.000 à Charleroi et 827 à Liège ...
 

RoRo


Leterme 1er et le pouvoir d’'achat : des cadeaux pour ceux qui n'’en ont pas besoin

Après 9 mois, nous avons enfin un gouvernement. Mais il ne s'’occupe pas du problème n° 1 de l'’homme de la rue : le pouvoir d'’achat. Malgré les fins de mois difficiles. Malgré la manifestation syndicale du 15 décembre. Malgré les grèves de janvier.

David Pestieau et Mark Kennes

Ces derniers mois, une vague de grèves pour le pouvoir d'’achat a traversé le pays. Les ouvriers d'’Ekol à Houthalen voulaient obtenir un euro d’'augmentation de l'’heure.

Salaires

Le gouvernement Leterme 1er veut appliquer une norme salariale stricte (un blocage des salaires) pour que « l’'évolution des coûts salariaux soit plus avantageuse que celle de nos principaux partenaires commerciaux ». Autrement dit, faire en sorte que nos salaires soient plus bas que ceux de nos voisins allemands, français et néerlandais.

Pour les allocations sociales et les pensions, le gouvernement propose :

– d’'appliquer le mécanisme de liaison au bien-être pour les allocations sociales
– d' augmenter les pensions les plus basses
Mais cela uniquement si le budget de l'’État le permet. Or, comment le budget pourrait-il le permettre si, d'’un autre côté, le gouvernement a garanti à 100 % que la politique de cadeaux aux patrons continuera ?

Les cadeaux aux patrons se feront grâce :
• à de nouvelles réductions des cotisations patronales. Une réduction qui dépasse pourtant déjà les six milliards d’'euros par an ;
• au renforcement des avantages fiscaux pour les entreprises, que ce soit pour encourager le travail en équipe et de nuit ou pour encourager les heures supplémentaires ;
• à la prolongation des intérêts notionnels qui coûtent pourtant plus de deux milliards d’euros.

Contrôle des prix et pouvoir d’'achat

Le gouvernement propose :
• d’'installer un observatoire des prix ;
• de stimuler la concurrence sur le marché de l’'énergie ;
• de soutenir les économies d'’énergie.

Qu’'en est-il de ces mesures dans la réalité ?
    D’'un côté, Leterme 1er met sur pied un « nouvel observatoire des prix » de l’'énergie alors que de l’'autre, il refuse de mettre en pratique les conseils d’'un organe déjà existant, la CREG. En  effet, la CREG a proposé le 18 janvier 2008 des propositions concrètes afin de diminuer les factures familiales, entre autres par une régulation plus stricte des tarifs des gestionnaires de réseaux et par la diminution de la TVA de 21 à 6 % sur le gaz et l'’électricité. Toutes ces propositions ont été refusées par le gouvernement Leterme 1er.
    Si la CREG est déjà impuissante actuellement, un « observatoire des prix » ne pourra pas non plus limiter l’'augmentation des prix, puisque :
• Electrabel et Distrigaz refusent de donner des informations au sujet de la composition de leur prix au nom du secret d'’entreprise ;
• le gouvernement précédent a enlevé à la CREG toute compétence de limiter les augmentations de prix.

    En matière de contrôle des prix de l’'alimentation, les mêmes critiques sont applicables.

    Quant à la concurrence sur le marché de l'’énergie, on constate ce que celle-ci a rapporté : des hausses de prix.
    Et last but not least, la seule mesure proposée est de développer les économies d’'énergie : en clair, mettez un pull en plus…

Bref, rien n’'est prévu, si ce n’'est des mesurettes du fonds énergie qui ne s’'appliquent qu’'aux couches les plus précarisées de la population. Ces « chèques énergie » sont d'’ailleurs basés sur une forme de charité, charité à laquelle il faut prouver qu’'on a droit à coup de fiche salariale et de documents multiples.

Essence et diesel

Ici non plus, aucune mesure réelle n'’est proposée, même pas la limitation des accises touchées par l'’État avec les hausses des prix.


23:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : social, finance, injustice, actualite, belgique, cdh, courcelles, democratie, histoire, medias, mr, politique, presse, ps, ptb, romain, silence, solidaire, gouvernement | |  Facebook | |  Imprimer | | |