20/06/2008

19/06/2008: Energie: le lavage des cervelles ....


Extrait : "2. « Une réduction de la TVA profitera surtout aux riches »
    Selon Reynders, étant donné qu’une famille aisée consomme plus d’énergie qu’une famille de travailleurs, une réduction de la TVA sur le gaz et l’électricité profitera surtout aux plus riches. Et c’est Didier Reynders lui-même qui le dit, cet homme qui en 2001 lors de sa précédente réforme fiscale a supprimé les tranches barémiques de 52,5 % et 55 % permettant ainsi aux riches de devenir encore plus riches ! Une réforme qui a coûté des milliards d’euros, dont la plus grosse partie est allée aux 10  % les plus riches."
Je ne cesse de le répéter: en fait ce raisonnement  des Reynders, Leterme et du "socialiste" Magnette", et...,  est totalement faux et est surtout destiné à brouiller les pistes et les cervelles... 1 franc n' a pas la même valeur pour tout le monde.
Démonstration:
-retraité isolé de 68 ans, après une carrière professionnelle équivalente à  48 années de travail, je perçois une pension mensuelle de quelques 40.000 frs belges (donc 1.000 euros, dans cette monnaie de singe... et des banquiers de l' Euro-dictature capitaliste).
-les ministres intégrés du capitalisme Reynders, Leterme, Magnette et tous les autres de la même galère..., perçoivent par exemple 400.000 frs belges (donc 10.000 euros, car ils sont infiniment mieux payés...)
Le rapport est donc de 1 à 10...
Donc lorsque je dépense 1 fr, nos ministres et tous leurs semblables peuvent dépenser 10 francs...
Si l'on ramène la Tva de 21 à 6%, à consommation égale (il y a un minimum au-moins pour tout le monde!), supposons que les ministres et moi-même récupèreront sur leur consommation de mazout de chauffage  500 euros par an.
Avec ces 500 euros, les ministres pourront se permettre la bagatelle d'un gueuleton supplémentaire sur l' année, mais pour tous les pensionnés dans mon cas, cela représente un demi mois de pension indispensable pour vivre, voire survivre pour certains ...
C' est toute la différence. Lorsque l'on est vraiment "socialiste" (même à la sauce des temps modernes...), l'on devrait savoir et comprendre que permettre à des centaines de milliers de gens une économie de 500 euros par an est bel et bien une mesure éminement sociale (surtout par les temps qui courent...), quitte à permettre 1 gueuleton annuel supplémentaire aux riches ... qui après tout ne représentent pas la majorité de la population...
RoRo
6 juin 2008 17:43 | Il y a 3  jour(s) |

Les 6 pourcent contre Reynders et Leterme

Leterme et Reynders, qui se disent pourtant fervents partisans d’une diminution des impôts, sont contre la réduction de la TVA sur l’énergie. Réaction à 4 de leurs mensonges.

Tom De Meester

1. « Dans le cadre de l’Europe, la Belgique ne peut décider seule une réduction de la TVA sur l’énergie »
    Foutaise. La pétition du PTB se concentre expressément sur le gaz et l’électricité, et ce pour une bonne raison. En effet, la législation européenne en matière de TVA permet à chaque état-membre d’appliquer un taux de TVA réduit pour le gaz et l’électricité. ’article 102 de la directive 2006/112/CE du Conseil européen du 28 novembre 2006 n’impose qu’une seule condition, à savoir « qu’il n’en résulte aucun risque de distorsions de concurrence ».
    Ce qui n’est pas le cas du mazout puisque pour réduire la TVA sur le mazout, il faut l’accord de tous les autres états-membres. Qu’est-ce qui empêche le gouvernement belge d’aborder cette question au niveau européen ? Nous verrons bien ce que Reynders et Leterme feront lors du sommet européen des 19 et 20 juin prochains à Bruxelles. La hausse des prix de l’énergie est à l’ordre du jour.

2. « Une réduction de la TVA profitera surtout aux riches »
    Selon Reynders, étant donné qu’une famille aisée consomme plus d’énergie qu’une famille de travailleurs, une réduction de la TVA sur le gaz et l’électricité profitera surtout aux plus riches. Et c’est Didier Reynders lui-même qui le dit, cet homme qui en 2001 lors de sa précédente réforme fiscale a supprimé les tranches barémiques de 52,5 % et 55 % permettant ainsi aux riches de devenir encore plus riches ! Une réforme qui a coûté des milliards d’euros, dont la plus grosse partie est allée aux 10  % les plus riches.
    Il est clair qu’une famille aisée qui vit dans une villa consomme plus d’énergie qu’une famille d’ouvriers qui vit dans une maison de cité. Est-ce là une raison pour appliquer un taux de TVA de 21 % sur l’énergie ? Reynders proposera-t-il bientôt d’abolir la TVA de 6 % sur l’eau parce que les familles riches qui possèdent une piscine profitent également de ce tarif réduit ? S’il veut s’attaquer aux inégalités entre riches et pauvres, Reynders ferait mieux d’appliquer un impôt sur la fortune par exemple ou de réintroduire les tranches barémiques de 52,5 % et 55 % qu’il a justement abolies en 2001.
    
3. « Nous n’avons pas d’argent »
    Réduire la TVA sur l’énergie coûterait 700 millions d’euros, une somme que le gouvernement n’a pas, ont déclaré Leterme et Reynders. Ce qui est très surprenant car pour les intérêts notionnels, une ruse fiscale pour les riches entreprises, Leterme et Reynders ont réussi à débloquer 2 milliards d’euros. Visiblement, au 16 rue de la Loi, la voix des PDG a bien plus d’impact que les protestations de près de 100 000 syndicalistes qui ont manifesté contre la baisse du pouvoir d’achat la semaine dernière.
    Reynders prétend ne pas trouver l’argent pour réduire la TVA sur le gaz et l’électricité mais refuse de prélever une taxe sur les profits illégitimes d’Electrabel qui gagne 2,3 milliards d’euros net, dont au moins 1 milliard sans le moindre effort puisque les centrales nucléaires et à charbon ont été amorties aux frais du consommateur. Une taxe « Robin des Bois » sur les profits d’Electrabel serait plus que suffisante pour payer la réduction de la TVA.

4. « Si nous réduisons la TVA, le prix de l’essence augmentera »
    Reynders s’oppose à une réduction de la TVA sur les carburants parce que, dit-il, les pays producteurs de pétrole en profiteraient pour augmenter leurs prix. Le consommateur ne sentirait pas cette hausse de prix à cause de la réduction de la TVA. Un raisonnement plutôt boiteux.
    Primo, la pétition www.6pourcent.be ne se concentre pas pour rien sur le gaz et l’électricité uniquement, qui comme nous le savons ne viennent ni du Brésil ni du Golf persique. Pour résoudre le problème, il suffirait d’imposer à Electrabel une taxe « Robin des Bois » et utiliser cet argent pour réduire la TVA sur le gaz et l’électricité.
    Secundo, plus Reynders déblatère contre les pays producteurs de pétrole, plus il couvre les multinationales pétrolières européennes et américaines à qui ces tarifs élevés rapportent des milliards. En 2007, les compagnies Exxon Mobil, Shell, BP, Chevron et Total Elf Fina, dont trois sont européennes, ont amassé 83 milliards d’euros de bénéfice. Ainsi après Electrabel, on pourrait également imposer une taxe « Robin des Bois » à ces géants du pétrole, ce qui permettrait de baisser au niveau européen le taux de TVA de 21 à 6 % sur le mazout.


20:13 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, histoire, actualite, belgique, energie, politique, romain, gouvernement, capitalisme, tva, presse, medias, information, television, ps, mr, cdh | |  Facebook | |  Imprimer | | |