01/09/2009

29/08/2009: ELECTRABEL: un véritable racket ... !


From: Roger Romain
Sent: Saturday, August 29, 2009 11:17 PM
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] (suite) 

ELECTRABEL: un véritable racket ... ! 


  Merci de ton message instructif, Cher Ami ...
"Commentaire sur le message de Romain : tu as un contrat pluriannuel parce qu’on t’a incité à le signer. Tous font du racket, mais le monopole privé du passé n’était pas mieux. Modifier le rapport de force, voilà le problème. Remarque : on t’impose des acomptes, mais tu peux les refuser en négociant, ou en stoppant (ou réduisant à ta convenance) le payement automatique à ta banque. Tu peux dès aujourd’hui organiser sa résiliation future, mais la libéralisation est une lutte permanente. "
 
Oui, bien sûr: à part le fait que naguère, les "chers clients, abonnés" n' avaient pas tous ces emmerdes. Mon habitation a été construite en 1952 et nous avons vécu pendant quelque 55 ans sans problème ( s ). Avec l' Euro-dictature, les "libéralisations" capitalistes, la libre concurrence, j' en connais qui vont chaque année changer de compagnie d'assurances, changer de société de télédistribution, de fournisseur gsm, changer de banque, changer de fournisseur d' électricité, ... "Ils" sont occupés à nous faire devenir dingues...
Mais les gens se rassurent et sont vite contents : une connaissance, m' a dit "ici, nous sommes en "démocratie", on peut aau-moins dire ce que l'on pense !". J' aurais dû ajouter : et manifester son mécontentement une fois par semaine dans les rues de Bruxelles, ça ne fait pas trembler le régime en place...   En "Démocratie", il faut de temps en temps laisser sortir la vapeur des casseroles à pression et ensuite tout rentre dans l'ordre ... capitaliste des choses. 
RoRo
 
 
 


From: Gil ....
Sent: Friday, August 28, 2009 11:53 PM
To: romainroger Mod é rateur
Subject: ELECTRABEL: un véritable racket ... !


Réponse à : ELECTRABEL: un véritable racket ... !
Ah, Romain, " c’est un peu court, jeune homme, on pourrait dire bien des choses en somme… "
(c’est comme cela que Cyrano de Bergerac répondait, selon l’auteur Edmond Rostand, à celui qui lui avait dit : " votre nez, il est… long ! ", et il enchaînait avec la " tirade des nez ").
Voici donc la tirade de ’"Electrabel et la libéralisation du marché".
Épisode 1 : On apprend vers 2006 que les communes belges vont avoir un gros problème avec la libéralisation, parce que nos vieilles factures d’électricité comportaient une ristourne aux communes en tant qu’intercommunales de distribution de l’électricité d’ Electrabel, monopole privé (sauf quelques communes liégeoises qui avaient constitué un producteur intercommunal, la SPE, " société publique d’électricité ") et que cela arrondissait largement leur budget.
Épisode 2 : On apprend vers 2006 que Electrabel propose aux communes un contrat exclusif de fourniture de leur population pour quelques décennies avec ristourne importante pour la commune : espoir de contourner la directive européenne et les lois belges de libéralisation.
Épisode 3 : on apprend que la libéralisation du marché a ces conséquences : vous allez devoir payer deux services : le service de distribution locale, qui est une institution publique, et le service de production, qui est une institution commerciale privée. En principe, la concurrence entre privés devrait faire baisser la part " production " (le monopole privé d’Electrabel va s’écrouler) de votre facture. Idéalement, vous achèterez vote électricité comme vos communications GSM, On apprend aussi que l’expérience de certains pays et aussi de la région flamande, libéralisée avant les wallons et les bruxellois, ne montre pas du tout cette diminution.
Épisode 4 : en principe, la libéralisation commence en Wallonie le 1er janvier 2007 : donc à l’échéance de votre prochaine facture annuelle (en mars pour moi), et Electrabel doit vous informer que vous pouvez faire option pour le distributeur de votre choix, ou rester (" par défaut ", si on ne fait rien) abonné aux conditions " de base " de l’opérateur " historique " Electrabel. D’ailleurs dès l’automne, on a commencé à voir des commerciaux dans les grandes surfaces, qui vous ont proposé des contrats " avantageux " " pour votre prochaine échéance ". Au printemps, Electrabel vous envoie une belle lettre vous informant que il y a libéralisation, et que si vous ne faites rien, il fera toujours son plus bel effort pour vous servir " aux meilleurs conditions " comme par le passé. Dans la même semaine, Electrabel vous envoie une autre lettre pour vous informer que vous avez tout intérêt à quitter votre abonnement historique et adopter un nouvel abonnement Electrabel, plus vert, plus moderne, et moins cher ! Bref, à " de meilleures conditions que nos meilleures conditions " ! On se fout de nous…
Épisode 5 : Fin février 2007, on relève les index, comme d’habitude. Et j’attends la facture annuelle. Soudain, on apprend par les médias que Electrabel aurait des problèmes pour établir les factures mais que, pas de souci, on l’aura en mai et que c’est la même chose. Pour ceux qui ont pris un abonnement à la concurrence, c’est un peu le bordel : ils n’ont pas de preuve de fin de contrat avec Electrabel, etc. Et PERSONNE ne tape sur les doigts d’Electrabel, surtout pas les médias…
Épisode 6 : Au mois de mai 2007, la facture Electrabel, enfin arrivée, vous apprend que vos relations avec l’intercommunale de distribution sont terminés depuis le 31 décembre, et que l’index de cette date est XXXXX. Pure invention d’index ! Comme je note mon compteur régulièrement, j’ai pu voir une surévaluation de consommation flagrante : c’est toujours cela que les producteurs concurrents n’auront pas en payement alors que vous allez le leur consommer en l’ayant payé à Electrabel  ! Et que la structure du calcul est pour 2007 différent : une part " production Electrabel " et une part " distribution publique " font un total de xxx, un prix au kWh un peu plus cher qu’en 2006. Pour ma part, on me dit que mon index final de février a été transmis par la société Elia. Or il est faux et largement surévalué ! Je me renseigne. La société Elia me dit que mon index n’est pas arrivé, mais qu’ils n’ont donc rien transmis. Je fais rectifier et Electrabel m’envoie une facture dont l’index est juste mais dont les bases de calcul en 2006 (redevance, etc.) sont modifiées, à leur profit bien sûr ! Heureusement, je leur devais encore un peu d’euros en plus de mes acomptes, et ma protestation écrite… les a fait taire définitivement et abandonner leur facture.
Fin du premier cycle : " avec la libéralisation, le château Kafka maintient ses beaux restes ".
Deuxième cycle : " la libéralisation vous promet encore bien des surprises "
Épisode 7 : vous pensez bien qu’en mai 2007, je décide de quitter mon opérateur historique. Je consulte le site Web ‘de service public’ CWAPE et leur outil de simulation. Celui-ci me demande de préciser ma localité (tiens, mon intercommunale est toujours présente pour définir le montant des prix de " distribution ", pas de concurrence européenne à ce niveau-là. Bon, je préférerais le néolibéralisme total ou j’admets ce clientélisme partisan local ? Pas de réponse prévue par le site Web !). Avec ma consommation, le fournisseur ESSENT est le plus avantageux pour la part " production " de la facture. Prudent, je choisis le contrat d’un an, j’accepte la domiciliation et sa réduction de tarif, la prime d’arrivée, etc.
Épisode 8 : J’ai signé dès juin mais le contrat ne commence qu’en août 2007. Tout se passe bien. Le contrat se reconduit tacitement en août 2008. Boum ! Augmentation des acomptes. Je téléphone : oui on vous envoie le formulaire. Je le remplis, bien qu’il est écrit : " toute demande est inutile si la différence d’acompte demandée n’est pas de 10 % au minimum ". Je n’ai pas de réponse. L’acompte me paraît avoir été réduit avec trois mois de retard…
Épisode 9 : en octobre, on m’annonce que mon contrat va se renouveler en février avec un nouveau tarif, dépendant du pétrole (au plus haut en été 2008 !). Je ne lis pas les tarifs, je fais rectifier l’erreur de date, pour reporter l’échéance à août 2009. Plusieurs contacts téléphoniques me donnent finalement une approbation orale. Dois-je faire confiance ?
Épisode 10 : la méfiance est bonne conseillère : je lis mon contrat et je découvre qu’une augmentation de tarif doit être annoncée avec trois mois d’avance et possibilité de renonciation. Et effectivement, en mai 2009, je reçois une offre mirobolante de réduction des tarifs si je souscris un abonnement de trois ans. Mais en tous petits caractères, je découvre que le tarif annuel est nouveau et que si je suis un désaccord avec ces nouveaux tarifs et ces offres promotionnelles, je dois envoyer une lettre de rupture par recommandé. Si vous avez bien suivi, vous découvrez que ESSENT, le héros du 2e cycle, a retrouvé les méthodes du héros du premier cycle, ELECTRABEL : perturbation des dates annuelles, brouillard autour des niveaux de tarifs, etc. En fait, en étudiant mieux les tarifs sur le site public de la CWAPE, je découvre que le producteur avantageux de 2007 augmente ses tarifs de 10% en 2009 et n’est plus du tout concurrentiel (tout comme Electrabel).
Fin du deuxième cycle et conclusion
J’ai changé de producteur cet été 2009 ; et j’ai du me battre sur la date de clôture et sur l’index de transmission.
J’en conclus que la libéralisation apporte du brouillard dont les producteurs profitent dans tous les sens. Mais aussi que le monopole privé était cher auparavant, et reste cher actuellement (car une bonne partie des ménages ne changera pas de contrat). J’ai fait le moins mauvais choix du moment, mais ma vigilance (dont je me passerais bien) peut être en défaut à tout moment.
Ce qui a disparu avant tout, c’est le rapport de force Electrabel – élus politiques et représentants sociaux. Il était biaisé par le financement discret des communes. Mais aujourd’hui nos représentants sont à la CWAPE, et les concurrents producteurs n’ont plus de comptes à rendre (seul le tarif " opérateur historique " est négociable). La résistance individuelle est mieux informée, mais plus faible qu’une résistance collective !
Signalons que le gouvernement a obligé ELECTRABEL en 2008 a vendre des outils de production pour réduire son monopole (ce qui était demandé par l’Europe) mais il l’a vendu à des sociétés étrangères non concurrentes sur le marché belge. Le gouvernement n'agit pas pour des motifs sociaux, mais suite à des plaintes des concurrents d'Electrabel...
Donc la puissante société monopolistique triche toujours avec les projets " de concurrence parfaite " concoctée par les néo-libéraux européens.
Commentaire sur le message de Romain : tu as un contrat pluriannuel parce qu’on t’a incité à le signer. Tous font du racket, mais le monopole privé du passé n’était pas mieux. Modifier le rapport de force, voilà le problème. Remarque : on t’impose des acomptes, mais tu peux les refuser en négociant, ou en stoppant (ou réduisant à ta convenance) le payement automatique à ta banque. Tu peux dès aujourd’hui organiser sa résiliation future, mais la libéralisation est une lutte permanente.
Et pour info : je suis en France, et j’ai reçu des vendeurs de " Direct Energie " qui voulaient voir mes factures (avec toutes mes données bancaires !) et me faire signer un contrat nouveau. Or : 1/ cette société vend de l’énergie EDF en attendant de produire sa propre énergie au gaz ; 2/ elle prétend qu’elle n’a aucun contrôle sur les techniques de vente de ses vendeurs sous-traitants ! 3/ On n’a pu me remettre aucun dépliant, et les forums Internet décrivent des dizaines d’arnaques au contrat : en fait, vous pouvez le dénoncer dans les huit jours par recommandé, mais vous n’avez aucun document et on vous a endormi en disant que c’est " à l’essai " et résiliable " par téléphone " (toujours occupé). Bref, la libéralisation est balbutiante (les droitiers protègent le service public EDF !) mais les arnaques sont déjà florissantes...
Amicalement (vous ferez les commentaires plus politiques d'évidence)
Chabian
 
ELECTRABEL: un véritable racket ... !
 
Je suis un client obligé d' Electrabel pour ma consommation d' Electricité ...
 
Pour 2 années antérieures consécutives, ma consommation annuelle d' électricité a diminué.
 
Ce fut le cas en 2008 pour les 12 mois écoulés.
 
Au moment du décompte annuel 2008, j'étais en crédit. Malgré cela, "ils" ont augmenté mes acomptes mensuels OBLIGATOIRES pour les mois à venir...
 
En 2009, ma consommation a de nouveau diminué par rapport à 2008. Je viens de recevoir mon décompte annuel pour les 12 mois écoulés.
 
Malgré mes acomptes augmentés, ma consommation en diminution, je ne suis plus en crédit, mais en débit de 105,08 euros à payer avant le O6 septembre 2009, sinon gare aux frais de rappels et de sommations prohibitifs à la limite de la légalité portés à votre compte par Electrabel en cas de retard de paiement ... indépendamment des raisons justifiées ou non.
 
ELECTRABEL, malgré la libéralisation imposée par l' Euro-dictature capitaliste et nos gouvernants valets, le jeu de la concurrence, son électricité "verte", malgré ses super-bénéfices, Electrabel est une société de racket pour ses clients ...
 
RoRo
écrit le 27 août 2009

15:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, ecolo, ps, romain, belgique, europe, mr, euro-dictature, capitalisme, wallonie, silence, cdh, medias, electrabel | |  Facebook | |  Imprimer | | |