26/04/2009

25/04/2009: 7 juin 2009: élections pour le Parlement wallon: je serai candidat dans l' arrondissement de Charleroi pour le Ptb +

7 juin 2009: élections pour le Parlement wallon: je serai candidat dans l' arrondissement de Charleroi pour le Ptb +

J' en informe tous mes amis sur Internet et Facebook et je les invite

à voter PTB +, tête de liste, ou par préférence pour l'un ou l'autre
de ses candidats.

L' essentiel est de progresser, de gagner, tous ensemble, pour marquer le ras-le-bol général
 des travailleurs de notre pays face à la dictature capitaliste et la faillite du système !
L'avenir reste successivement le Socialisme véritable, et ensuite : LE COMMUNISME !

Roger ROMAIN

21:08 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, europe, presse, actualite, wallonie, charleroi, elections, romain, courcelles, histoire, hainaut, medias, silence, ptb | |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/04/2009

31/03/2009: Chanson tout sur le ptb, sur l'air du zizi de Pierre Perret...

 

Chanson tout sur le ptb, sur l'air du zizi de Pierre Perret

Un camarade de Mons a réalisé une chanson sur le parti qui est bien marrante.

 

REFRAIN : TOUT TOUT TOUT, vous saurez tout sur l'PTB
              le seul parti de gauche qui défend tous les travailleurs,
              le seul parti de gauche qui ose attaquer tous les riches,
              TOUT TOUT TOUT TOUT, vous saurez TOUT sur l'PTB
 
Couplets: 1. Afin que nous soyons les plus forts augé augé
                 on nous donne des cours pour nous défendre augé augé
                 on apprend toutes les choses que le monde patronal
                 veut faire avaler à tous les ouvriers
                 on ne travaille jamais assez
                 et l'usine va bientôt fermer !
 
              2. Le patron de l'usine qui arrive augé augé
                  dans sa grosse voiture sportive augé augé
                  nous explique que nous devons bientôt restructurer car
                  l'usine est en danger et il faut la sauver !
                  Il faut diminuer tous les salaires
                  et faire plus d'heures et se taire !
 
              3. Un père de famille est convoqué augé augé
                  chez son gros patron tout énervé augé augé
                  celui-ci lui explique qu'on n'a plus besoin de lui
                  car il n'est plus très compétitif !
                  l'ouvrier pense soudainement, comment va-t-il payer ses créances ?
 
              4. Un ptit immigré se présente augé augé
                  et demande pour travailler augé augé
                  le patron lui dit que oui mais à une seule condition
                  qu'il travaille sans rechigner et sans modération
                  et sans hésiter le patron lui fait un contrat bidon
 
              5. Enfin en terme de conclusion augé augé
                  les camarades du PTB augé augé
                  ont droit à beaucoup d'éloges et beaucoup d'applaudissements
                  car ils ont ô oui vraiment un fameux courage !
                  Le PTB est un petit parti
                  que nous allons tous faire grandir !

11:30 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, histoire, belgique, ptb, politique, socialisme, elections, chants, courcelles | |  Facebook | |  Imprimer | | |

20/03/2009

20/03/2009: COURCELLES et les élections européennes et régionales du 07/06/2009 en Belgique "démocratique": parrainage et discriminations électorales ...

COURCELLES et les élections européennes et régionales du 07/06/2009 en Belgique "démocratique": parrainage et discriminations électorales ...
 
 
Pour pouvoir déposer sa liste de candidats aux élections européennes, dans la partie francophone du pays, le Ptb doit récolter quelque 6.000 signatures de parrainage auprès des électeurs. Idem pour la Flandre.
Ce travail est épargné aux pseudos grands partis "démocratiques", les calottins "humanistes", les libéraux, les "socialistes", les verts, voire même les faschos... qui peuvent se contenter de faire signer 5 parlementaires ...
Vous pouvez donc aider le Ptb+, en signant personnellement ses listes de parrainage, voire participer en récoltant d' autres signatures dans votre entourage: famille, voisins, compagnons de travail et/ou d'école, etc...
Pour l'entité de COURCELLES (Courcelles, Souvret, Trazegnies, Gouy-lez-Piéton, Bois du Sart), je récolte ces signatures jusqu'à la fin mars 2009.
Vous pouvez me faire signe si vous voulez aider, signer, récolter également  ...
Merci à tous et merci à ceux qui ont déjà signé  !
Le Ptb est un parti qui monte la pente, doucement, mais sûrement !
Roger Romain
 

21:09 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, silence, medias, europe, euro-dictature, ptb, elections, romain, courcelles, histoire, democratie, presse, actualite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

28/02/2009

23/02/2009: Ptb: Referendum Liège 2015 : un couac pour la démocratie directe !!!

de la part de deux partis "démocratiques" liégeois...
RoRo

From: PTB: Hebdomadaire
Sent: Monday, February 23, 2009 6:16 PM
Subject: Referendum Liège 2015 : un couac pour la démocratie directe !!!


Liège doit-elle poser sa candidature comme capitale culturelle européenne en 2015 ? C'était l'objet...
 
23 février 2009 18:16 | Il y a 1  jour(s) |

Referendum Liège 2015 : un couac pour la démocratie directe !!!

Liège doit-elle poser sa candidature comme capitale culturelle européenne en 2015 ? C'était l'objet d'un referendum le 22 février.

François Ferrara

Les Liégeois de plus de 16 ans avaient rendez vous avec l'histoire ce dimanche 22 février. En effet, Liège est la première grande ville belge à pouvoir s'exprimer directement. S'il est vrai que la consultation populaire n'a pas force de loi dans notre pays, les dirigeants politiques se doivent de tenir compte de son résultat. Mais l'organisation de cette consultation populaire soulève d'énormes questions.

Le PTB-Liège avait conseillé à tous ses membres de voter « oui » « car les  promoteurs de Liège 2015 réclament une culture populaire, porteuse de valeurs telles que l'émancipation et l'égalité sociale » a déclaré Raoul Hedebouw. Mais il relevait déjà des « bizarreries » dans l'organisation.

Liège aurait pu être en concurrence avec la ville de Mons (dont le bourgmestre est Elio Di Rupo) pour devenir la « capitale culturelle de l'Europe en 2015 » mais, 18.446 personnes se sont présentées aux 48 bureaux de vote alors que 19.010 votes (10 %) étaient nécessaires pour rendre cette consultation valable.

Une chose est sûre ce ne sont pas les autorités communales qui auront tout fait pour que ce seuil soit atteint. Aucun débat n'a été réellement organisé, rien n'a été communiqué aux habitants. La seule chose que les Liégeois pouvaient remarquer, c'est la convocation dans la boîte aux lettres. Et sur celle-ci, était inscrit en bien grand « ce vote n'est pas obligatoire ». Même quand le vote est obligatoire ils ne l'écrivent pas en si grand.

En outre, de nombreux habitants se sont plaint de ne pas avoir reçu leur convocation, rendant impossible le vote. Les assesseurs des bureaux, personnel communal, soit dit en passant, ont refusé l'accès aux urnes à ceux qui se présentaient munis de leur seule carte d'identité. Il est tentant de penser que si tous les habitants avaient reçu leur convocation, le seuil nécessaire aurait été atteint.

Pourquoi une telle mollesse de la part des autorités communales ? C'est que la majorité PS-CDH a préféré privilégier des accords faits entre politiciens plutôt que d'écouter les dizaines de citoyens qui ont signé la pétition du collectif qui a demandé cette consultation populaire. Le lendemain du vote, le collectif Liège 2015 a déclaré qu'il envisage un recours.

20:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, belgique, elections, wallonie, liege, silence, democratie, referendum | |  Facebook | |  Imprimer | | |

20/09/2007

20/09/2007: Forever - Courcelles-Glacerie: l' enquête publique est désormais ouverte: Disons Non à Forever ! ...

Forever - Courcelles-Glacerie: l' enquête publique est désormais ouverte: Disons Non à Forever !


Cette fois, ça y est mes ami(e)s: l'enquête publique visant à accorder l' autorisation de catégorie 1 à la multinationale Forever est ouverte: courez vite lire les affiches officielles apposées rue de La Glacerie. Vous avez jusqu' au 19 octobre 2007 pour faire valoir vos remarques, vos oppositions. Après, il sera trop tard.
Vos oppositions, il y a de quoi: de gros travaux sur tout le côté pair de la rue sont prévus pour 6 mois. Les panneaux d' interdiction d' arrêts et de stationnements sont déjà placés... Ils deviennent très pressés tout d' un coup...
Pour le reste, il se confirme que Forever est bien une entreprise chimique hautement dangereuse. Visant l' entreposage, la manutention de produits vendus à usage domestique et/ou industriel, non seulement au plan local, régional, national, mais dans tout le Bénélux et  au-delà. L' entreprise demande ainsi l' autorisation d'extension.
On va y trouver quoi ?: 4 m3 de produits comburants, 199 m3 de substances dangereuses pour l' environnement, 200,657 m3 + 233 m3 de substances corrosives ou irritantes, 55 m3 de peintures, - 1 tonne de produits dangereux, 28 cuves de stockage de produits chimiques, 5 chaudières de 1.355 kw, 720 m3  + 236 m3 de liquides inflammables de deux catégories, 152 m3 de substances toxiques...
Il s' agit donc bien de produits chimiques, d' aucuns toxiques, d' autres inflammables, dangereux pour l' environnement et sans doute explosifs dans certains cas.
Et tout cela dans un quartier populeux, à circulation plus que difficile pour des poids lourds, à 150 - 200 mètres d' une école communale.
Il faut donc dire NON, s' organiser pour empêcher cela. Une première étape: quel avis va donner le Collège ?
Le moment est en tout cas venu pour les riverains de s' organiser :
-placer nos affichettes disant à FOREVER d' aller faire cela ailleurs (il y a des zonings pour cela)
-sortir de nouvelles pétitions massives, collectives et/ou individuelles.
-réclamer sans tarder du Collège qu' il convoque dare-dare une réunion publique: non pas à 18,30 hrs, mais à 19,30 hrs - 20 hrs. Non pas à l' Hôtel de ville, mais dans une classe des Ecoles de La Glacerie, pour permettre au maximum de riverains d' être présents.
Souvenez-vous, l' actuel maïeur prétendait il y a à peine un an, qu' il serait avec le Ps, enfin à l' écoute de la population...
Que vont faire également les échevins et élus des autres partis présents au Collège et/ou Conseil communal.
Pour ce qui me concerne personnellement, avec le Ptb+, je reprends la campagne d' opposition résolue à cette autorisation et à la poursuite de telles activités à La Glacerie. Toutes les aides et initiatives d' autres personnes et/ou riverains seront les bienvenues ... Nos moyens étant limités, recopiez déjà cette première info, si vous le pouvez ... Merci !
Un premier piège à déjouer: "ils" vont bien sûr assurer que toutes les mesures de sécurité sont prises... Jusqu' au jour où l' on s' aperçoit que la sécurité 100%, cela n' existe pas... Et nous serons une fois de plus mis devant des faits accomplis, au nom de l' emploi ... et des intérêts d' une multinationale...
Roger ROMAIN
20/09/2007
Courrier antérieur:
-------- Message original --------
Sujet: Réf. : CoDiff: Forever - Courcelles-Glacerie
Date: Thu, 9 Aug 2007 08:47:19 +0200
De: Muriel.Matthys@COURCELLES.BE
Pour :: Romain <roger.romain@skynet.be>
Copie à :: Veronique.Gontier@COURCELLES.BE
Forever - Courcelles-Glacerie: le dossier avance, avance, avance, et ... pendant tout ce temps la société poursuit ses activités comme si de rien n' était  ! Pourquoi donc se presser ... ???
RoRo



Monsieur Romain,

En novembre 2006, les services de la Région Wallonne DPA nous ont informés que le dossier introduit par la société Forever  était incomplet.

Suite à ce courrier , l'Administration a demandé à la Société de fournir les compléments.

En mai 2007, rappel était fait à la Société afin de savoir où en était son dossier.

Le responsable de la société est en train de collationner les documents manquants  car tous ces documents doivent être fournis en une seule fois.

Bien à vous
A votre service.


Muriel MATTHYS
Service Environnement
Administration Communale
Avenue Jean Jaurès, 2
6180 COURCELLES
Tél.: 071/46 69 31
Fax. : 071/ 46 99 87




Romain <roger.romain@skynet.be>

08/08/2007 19:47

       
        Pour :        "courcelles-Veronique.Gontier" <Veronique.Gontier@COURCELLES.BE>
        cc :        
        Objet :        CoDiff:                  Forever - Courcelles-Glacerie



Chère Madame,
Si depuis la mémorable réunion publique de quelque 80 riverains, réunis à l' Hôtel de Ville de Courcelles le 25 janvier 2006, vous possédez des éléments nouveaux, je vous serais très reconnaissant de bien vouloir m' en aviser.
Car de très nombreux habitants de La Glacerie me font part de leur étonnement quant aux lenteurs et le manque d' informations qui entourent ce dossier.
Forever en plein milieux d' un quartier populeux et à quelque 200 mètres à peine d' une école primaire communale ..., c' est pourquoi je compte réagir de nouveau dans les prochaines semaines auprès de la population. UNE ANNEE S'EST DE NOUVEAU ECOULEE DEPUIS VOTRE COURRIER REPRIS CI-DESSOUS ... ET TOUT LE MONDE IGNORE SI FOREVER REPOND AUJOURD'HUI AUX CONDITIONS DE SECURITE OU NON. Il semble d' ailleurs aussi que la procédure d' informations de la population prévue par la législation en vigueur ne semble guère respectée, ou du moins que certains prennent le temps "nécessaire" à bien des niveaux de responsabilités...
Merci de votre bienveillance et de votre vigilance !
Roger ROMAIN
a/conseiller communal.

 
----- Original Message -----
From:
Veronique.Gontier@COURCELLES.BE
To:
roger.romain@skynet.be
Sent: Friday, August 18, 2006 2:25 PM
Subject: FOREVER PRODUCTS


Monsieur Romain,


Faisant suite à votre visite, j'ai collecté quelques informations relatives à la demande de permis de la société Forever products.


Il n'y pas de délai spécifique à respecter entre l'étude d'incidence sur l'environnement et l'introduction de la demande de permis de classe 1, cette information nous est confirmée par la Division de la Prévention et des Autorisations de la Région Wallonne à Charleroi.


Le dossier de demande n'est pas encore introduit à la Commune, la Police de l'Environnement de Charleroi en a été avertie et va contrôler la bonne évolution du dossier.


A votre service.


Véronique GONTIER
Commune de Courcelles,
Eco-conseillère & Responsable Energie
Téléphone :  071/46.99.24
Téléfax       : 071/46.99.87
 

18:58 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : democratie, ecolo, presse, ps, actualite, belgique, capitalisme, charleroi, courcelles, romain, histoire, communes, elections, environnement, hainaut, silence, politique, ptb, resistance, ucpw | |  Facebook | |  Imprimer | | |

27/06/2007

27/06/2007: Du boulot pour Di Rupo: CHARLEROI, mais aussi ... COURCELLES et ... ?



Du boulot pour Di Rupo: CHARLEROI, mais aussi ... COURCELLES et ... ?


Résultats de toutes les affaires et/ou magouilles internes pré- et/ou post-électorales, les dirigeants "socialistes" de CHARLEROI ont réussi ...

REUSSI quoi ???

-à faire entrer la droite Psc-Cdh et Mr dans le Collège communal de la première ville de Wallonie.

-à mettre pour la première fois depuis 1976, un maïeur calottin à la direction de la ville, un homme dont la représentativité personnelle est d' ailleurs mise à mal par d' aucuns.

Faire le jeu de la droite à ce point, il fallait vraiment le faire ...

42.847 électeurs Ps doivent être bien déçus d' avoir une fois de plus fait confiance à ce qu' ils appellent encore un parti "démocratique". Il faudra vraiment qu' ils remontent loin pour encore trouver une quelconque différence avec les autres... Pour ceux qui ne "veulent pas perdre leur voix", en l' attribuant aux petites et/ou nouvelles listes électorales aux élections, c' est aussi réussi et démonstratif.  Ils auront une fois de plus voté kif-kif ... et se seront fait avoir.

La démonstration est une fois de plus faite que les partis "démocratiques" sont aussi les rois de la magouille politique. Mélangez-les tous ensemble et il en sortira quoi ?

Car ce n' est pas nécessairement fini, même si les journalistes nous annoncent qu' un nouvel accord a été signé entre les politicailleurs traditionnels. On va voir la suite ....

Une autre démonstration de "réussite" Ps vient encore d' éclater à COURCELLES cette fois.

C' est au sein même du Parti "socialiste" que certains militants honnêtes ont découvert que sous la majorité précédente (Ps-Cdh), leurs élus ont réussi à mettre la commune en fallite en tripotant les budgets, en surestimant les recettes et en sous-estimant les dépenses,chevauchant même différents exercices annuels. A un point tel qu' à la demande du gouverneur provincial, avec l' appui du ministre de tutelle, le budget communal est refusé.

Le maïeur nouvelle mouture, PARAISSAIT pourtant SEREIN du haut de son trône à l' ouverture du Conseil communal de ce lundi 25 juin 2007, sur l' air "Les vacances sont proches, on continue ensemble, ce sont les Courcellois qui vont simplement devoir faire ceinture pendant 3 ans, ils auront même droit à une fiscalité communale simplement agravée pour payer nos  bêtises"... Bof, rien de dramatique apparemment ...!

Le Conseil était à peine terminé qu' à 5 heures du matin, ce mardi, la radio nous apprenait pourtant que 5 échevins ont remis leur démission. ... Et ce mercredi, c' est le Président de l' Union communale "socialiste" qui remet cela en annonçant dans "Tan Que Vive" qu' il remet aussi sa démission de sa présidence politique, parlant même de "gouffre financier".

On le comprend, lors de l' assemblée générale du jeudi 21 jeudi 2007, il aurait voulu obtenir la tête des responsables de cette situation cata, avec au-moins un vote de désapprobation à l'égard des "anciens". Il n' avait obtenu qu'un vote de ... confiance derrière le nouveau maïeur. Dès lors concluez à la rancoeur et au désarroi de l' intéressé. Vous apportez une nouvelle poudre à lessiver et ... personne ne veut s'en servir de peur qu' il n' en sorte une eau trop sale ...

Bref, la situation va encore évoluer à COURCELLES et amener sans doute de nouvelles surprises.

Mais avec quelle sagacité les libéraux se sont engagés dans la galère majoritaire en acceptant de remplacer le Cdh, éjecté dans l' opposition ... En éjectant Aurélio CIGNA, les libéraux du Mr ont déjà perdu quelques plumes dans cette aventure en passant de 6 à 5 élus... Et ça risque encore de "saigner" ... Même les calottins du Psc-Cdh se grattent, avec la mise en cause par l'ex-échevin des finances "socialiste" de leur échevine, retirée prudemment à la Province du Hainaut ...

Du boulot en perspective pour Di Rupo qui aurait finalement été informé de cette nouvelle situation politique ...

Ah oui, j' ai oublié de signaler que lors du Conseil communal de ce lundi-soir, l' ex-échevin "socialiste" des finances, sous la majorité Ps-Cdh, "était à l' étranger" ...

 

RoRo (27/06/2007)

11:58 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : presse, actualite, belgique, charleroi, courcelles, romain, cdh, democratie, communes, hainaut, elections, histoire, ps, mr, politique | |  Facebook | |  Imprimer | | |

24/06/2007

29/06/2007: Mémé LOUBARD, ce vendredi, à CHATELINEAU, à l' occasion de ses 70 ans ...



Mémé LOUBARD: fêtons ses 70 ans ... !

Claudine MAHY, chanteuse populaire et wallonne bien connue, aux dernières élections du 10 juin 2007, notre amie fut 2e candidate sur la liste Ptb+ à La Chambre... Elle s' est dépensée sans compter .

Aujourd' hui, elle fête ses 70 ans

Le vendredi 29 juin, à partir de 19 heures, lors d' un CONCERT

en la salle de la Maison du Peuple, place de Brouckère à CHATELINEAU ...

Participation aux frais: 20 euros / personne

BUFFET FROID A VOLONTE

Pour ses 70 bougies, AMBIANCE GARANTIE !

Réservations: Nicole DUMONT    tél: 0476-28.04.63

18:55 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, culture, belgique, hainaut, charleroi, courcelles, histoire, actualite, presse, romain, elections, ptb | |  Facebook | |  Imprimer | | |

21/06/2007

21/06/2007: COURCELLES: les finances communales en faillite ? Ce jeudi-soir, grabuge à la Maison du Peuple ... ???

COURCELLES: les finances communales en faillite ?  Ce jeudi-soir, grabuge à la Maison du Peuple ... ???

Apparemment, c' est pas fini les remous qui secouent le Parti "socialiste" au Pays-Noir, la région de Charleroi ...

Après CHARLEROI-Ville, FONTAINE-L'EVEQUE..., c' est, semble-t-il, COURCELLES qui entre, à son tour, dans la danse ...

Au menu de ce jeudi-soir 21 juin 2007, une grosse réunion, convoquée à la Maison du Peuple de COURCELLES-Trieu ...

S'il y a du grabuge, les murs de la Maison du Peuple, risquent de craquer jusque sur la place Roosevelt: car un millier de membres, militants et élus du Ps, sont convoqués en assemblée générale extraordinaire (ce qui n' est pas coutumier!) par le Comité directeur de l' Usc.

Ce qui semble en cause, une fois de plus: la gestion des finances publiques communales et le rôle de gestionnaires-échevins-caïds qui veulent gérer à leur façon, intra-muros, sans même vouloir (et/ou accepter de) rendre des comptes aux organes de contrôle et/ou de direction de leur propre parti, à plus forte raison les élus de l' opposition et, in fine, la population... C' est un peu comme si l' Hôtel de Ville leur appartenait en bien propre ... et ses 29.000 habitants contribuables/électeurs ... ou non avec. Chuuut ... !

Principalement sous la loupe: la gestion de l' ex-bourgmestre  de COURCELLES  de 2001 à 2006 et de ses échevins, y compris l' ex-échevine Psc de l' ancienne majorité Ps-Cdh, aujourd'hui accusée d' avoir eu elle aussi des responsabilités ...

Des responsabilités qui sont donc collégiales, POURQUOI ? Parce que la situation financière communale serait en faillite. L'ancien Collège prenait, semble-t-il, des décisions internes qui devaient rester secrètes, sans faire l' objet de délibérations officielles obligatoires. Pendant la campagne électorale communale, le conseiller communal Pirmolin (Psc), avait d' ailleurs soulevé des problèmes de "majorité" ... et d' élus "délaissés", sous-estimés, dans la majorité  ... Un acte courageux et  une situation ... méconnue !

Au plan financier, des recettes étaient surrestimées, des dépenses sous-évaluées, pour présenter des budgets et bilans en équilibre (pm: Aurelio Cigna, à consulter éventuellement...).

Cela n' aurait pas échappé non plus au Gouverneur Ps de la Province, à un point tel que ce dernier aurait intenté un recours auprès du Ministre de tutelle, le Ps Courard, pour faire invalider le projet de budget 2007 de la Commune de Courcelles, pourtant approuvé (???) par la Déptation permanente du Hainaut ...

Résultats: le budget 2007 serait bel et bien refoulé par le Ministre, suivant en cela l' avis du Gouverneur... Des prévisions de recettes du prochain budget 2008 auraient même été imputées au budget en cours ... (?). Donc, retour à l' expéditeur ... !

Du coup, des bruits, encore intérieurs au Ps, courent: "les nouveaux", derrière Axel Soeur, auraient fait désigner une commission d' experts (Messieurs Potvin, Hirsoux et Hontoir) , renforcée par un ancien échevin des finances courcellois CR, appelé à la rescousse pour examiner les perspectives financières 2007...

De sources sûres, internes et contrôlables du Ps, les conclusions du rapport de ces experts, présentées par Mr Hirsoux (qui serait devenu aussi "Chef de Cabinet (???) de Monsieur Axel Soeur, nouveau bourgmestre), seraient grosso-modo:

-des recettes surrestimées
-des dépenses inconsidérées et sous-estimées, chevauchant plusieurs exercices
-de mauvaises perceptions de recettes
-des finances dans un état catastrophique, avec déficit important à l' ordinaire et à l' extraordinaire
-le projet de budget 2007 tout à fait irréaliste
-le léger bas de laine 2006 n' existe plus et la dette continue à s' accroître
-le précompte 2006 présenterait un déficit important (???)

Evidemment, le 1er responsable de la situation financière d' une commune est toujours, sur le papier, l' Echevin ... des Finances.

Dès lors PQ défendrait sa gestion financière: il ne nierait ni les chiffres, ni la réalité financière... Et cela ne l' étonnerait pas, car depuis 2001 et suivants, il aurait toujours présenté des "budgets-vérité"...

Mais sous la pression de l' ancien bourgmestre (le "chef de la commune") et vu les importantes dépenses supplémentaires engendréres par l' ex-échevine Psc-Cdh (Environnement, Informatique, Logement), les budgets-vérité auraient explosé et seraient devenus budgets-mensongers ...

Et de fait, certains (???), au sein du Bureau directeur de l' Usc, estimeraient maintenant que le Ps aurait donc menti aux électeurs, au cours de la campagne électorale communale, en présentant une situation fiancière communale comme étant saine ... Il y a donc aujourd'hui des retours de manivelle ...

Bref, le Président local du Ps doit savoir que le Collège ancien est responsable et que certains devraient en tirer PUBLIQUEMENT les conclusions.

Le bruit court donc que la nouvelle échevine des finances, qui hériterait elle d' une situation catastrophique et non-préparée, serait prête à remettre sa démission (???). On la comprend, car elle figurait d' ailleurs déjà dans le Collège précédent.

Nouvelle étape: après la réunion du Bureau directeur, la réunion de l' Usc de ce soir risque donc d' être très difficile. L' ancien Collège pourrait se voir désavoué par un vote ...

Sans compter l' étape d' une réunion très rapide et imprévue de la Commission des finances du Conseil (qui normalement devrait préalablement être convoquée dans de telles circonstances), la réunion du Conseil communal de ce lundi sera certainement surréaliste à propos du budget 2007, tenant compte que la présentation du budget 2007, lors de sa discussion devant le Conseil, avait fait l' objet de sérieuses critiques de la part de l' opposition, y compris Cdh d' ailleurs .

Quoi qu' il en soit, la presse régionale, "La Dernière Heure" ce mercredi, "La Nouvelle Gazette" ce jeudi, a déjà donné le ton de chroniques acerbes dans les prochains jours, les prochaines semaines, sans doute (???).

Voir ci-dessous: l' ancien Collège Ps-Psc de 2001 à 2006 risque de se voir désavoué, si les socialistes courcellois ont le sens de la transparence (la glanost!) et prennent leurs responsabilités, s' ils veulent plonger ou ... s' ils veulent reconstruire leur parti, leur majorité qui a déjà perdu 2 élus le 8 octobre 2006 ...

Chaque parti a pour devoir dee contrôler ses élus, QUI DOIVENT RENDRE DES COMPTES de leur gestion, sans écarter la population première concernée et qui les élit...

DERNIERE HEURE du 20 juin 2007:

"Les anciens du Ps sur la sellette

La question de confiance est posée aux militants socialistes courcellois

COURCELLES:
Rien ne va plus chez les socialistes courcellois. Demain soir, plus d' un millier de militants socialistes seront convoqués à une assemblée générale extradordinaire qui pourrait générer des conséquences importantes pour l' équipe d' Axel Soeur.
Les militants seront appelés à accorder ou refuser leur confiance aux membres socialistes de l' ancien collège communal. Un audit interne sur l' état des fiances communales vient en effet d' être réalisé. Les conclusions seront soumises aux militants demain soir. Elles s' annoncent catastrophiques. L' exercice 2006 est en déficit et le fond de réserve a fondu comme neige au soleil.
La situation serait donc à ce point désastreuse que l' exécutif du PS courcellois sollicite cette fois un vote de confiance envers tous les échevins socialistes qui ont participé au pouvoir de 2000 à 2006. "Nous estimons posséder suffisamment de raisons pour poser la question de la confiance", justifie Jean-Pol Rassart, président de l' Usc. Il sera également question de l' attribution de la présidence de la société de logement social A Chacun son logis.
Les militants devront décider s' il est opportun qu' elle soit confiée à Pol Quériat, ancien échevin des Finances. Ce vote de confiance est d' autant plus délicat que de nombreux anciens échevins figurent encore dans la nouvelle majorité. Quatre échevins sur six sont actuellement concernés: Christian Hansenne (travaux), Roland Lemoine (sports), Annick Pollart (Finances) et Michel Krantz (relations publiques).

Vers des démissions ?

Si ce vote est négatif, le président de l' Usc demandera à chaque échevin "d'en tirer les conséquences et de prendre leurs responsabilités". En d' autres mots, ils seront priés de prendre la porte de sortie et de rendre leur mandat.
 La seule survivante serait alors la nouvelle échevine Flora Richir et bien entendu, le bourgmestre, Axel Soeur. Un remaniement scabinal pourrait donc se profiler à Courcelles. L' USC s' en remet donc à ses militants qui devront décider du visage à donner au Ps courcellois.          M.L.G."

Donc à suivre avec le plus grand intérêt: RoRo, le 21 juin 2007

20:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, histoire, romain, belgique, actualite, presse, politique, ps, cdh, silence, democratie, communes, elections | |  Facebook | |  Imprimer | | |

20/06/2007

18/06/2007: Pour chaque député non réélu les Français devront payer 417 120 Euros = 60 mois x 6952 euros d'indemnités .....


Pourquoi ils sont tous plus "démocrates" les uns que les autres ...
RoRo

-------- Message original --------
Sujet: Le chômage : une bonne affaire.
Date: Mon, 18 Jun 2007 12:27:18 +0200
De: polinfo <polinfo@mcicom.net>
Pour :: <romain-proprietaire@yahoogroupes.fr>


Pour chaque député non réélu les Français devront payer 417 120 Euros = 60 mois x 6952 euros d'indemnités .....
Nouvelle indemnité chômage des députés


Les élus de la gauche à la droite sont tous d'accord ! J'en suis écoeuré, la plupart des médias ne pipent pas mot !!!
Et à l'issue des 5 ans , ils percevront "à vie" 20 % de ce traitement !!!
Alors , faîtes des efforts , travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer les "golden parachutes" de nos députés .
5 ans d'indemnité "chômage" pour les députés = parachute en or de 417.120 Euros

Mais pourquoi 5 ans ? C'est précisément le temps d'une alternance législative .
C'est scandaleux ! Au moment où les candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour réduire la dette et qu'ils dénoncent le train de vie dispendieux de l'Etat.
Profession : politique = menteur professionnel !
L'information sur la nouvelle indemnité "chômage" des députés a d'abord été révélée par "Le Canard Enchaîné" du 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre le 1er Mars 2007.
Curieusement à part ces deux médias, silence du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement toujours prompts à dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (certes avec raison...).
Pourquoi pas plus d'écho sur cette affaire ? Sans doute parce que cette loi votée en douce, l'a été à l'unanimité de tous les groupes politiques : UMP, PS, UDF et PCF, qui pour s'octroyer des avantages savent parfaitement s'entendre.

Pour chaque député non réélu les Français devront payer 417.120 Euros = 60 mois x 6 952 euros d'indemnités !
La confiance règne sur l'issue du prochain scrutin et les coquins et les copains s'organisent :
JL Debré avant de partir a fait voter une loi adoptée à l'unanimité et dans le silence complet afin qu'un député non réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour selon info sur site Assemblée nationale en net mensuel 5178 euros, brute 6 952 euros.
Le total de 60 mois d'inactivité en brut mensuel coûtent 417 180 euros par député non réélu !

Les indemnités attribuées aux députés ont été définies par l'ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958. L 'indemnité de base est calculée "par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l'État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle.

Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie", ce qui correspond au traitement d'un conseiller d'État ayant moins d'une année d'ancienneté dans son grade.
S'y ajoute l'indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires, au taux de 3 %. Selon l'article 2 de l'ordonnance précitée : "L'indemnité parlementaire est complétée par une indemnité dite de fonction". Le montant de cette indemnité est égal au quart du montant de l'indemnité parlementaire (indemnité parlementaire proprement dite majorée de l'indemnité de résidence)

Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes :
- Indemnité de base : 5.400,32 euros
- Indemnité de résidence (3 %) : 162, 01 euros
- Indemnité de fonction (25 % du total) : 1.390, 58 ? Soit brut mensuel 6.952, 91 euros

Retenues obligatoires
Doivent être déduites du brut mensuel diverses retenues :
- Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat : 1.153, 08 euros
- Contribution exceptionnelle de solidarité : 55, 62 Euros
- Contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55 euros
- Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 euros Soit net mensuel 5.177, 66 euros

Avant de quitter la présidence de l'Assemblée Nationale, Jean Louis Debré, nouveau président du conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis : une loi, votée en catimini par tous les groupes, permettant à tous les députés non-réélus en juin prochain, de continuer à percevoir leur indemnité parlementaire pendant encore 60 mois, au lieu de 6 actuellement (et oui les temps sont durs!)

Bien entendu cette généreuse "indemnité chômage" est totalement inconditionnelle, et l'heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de 4 ans et demi, n'est tenu à aucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la recherche d'un nouvel emploi, d'une visite mensuelle auprès d'un conseiller ANPE, ou d'une activité justifiant cette "aide sociale", bref, tout ce qui est demandé à des chômeurs ordinaires.


Vous êtes scandalisé, alors ne restez pas indifférents, diffusez au moins ce message!

A    DIFFUSER    LARGEMENT    :   PREPAREZ-VOUS    A    TRAVAILLER    POUR    EUX

11:35 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, euro-dictature, france, elections, actualite, histoire, politique, romain, courcelles, democratie, capitalisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

19/06/2007

19/06/2007: Réflexions personnelles: le Ps, l' opposition politique et les "Affaires" à CHARLEROI ...


Réflexions personnelles: le Ps, l' opposition politique et les "Affaires" à CHARLEROI ...

Au fond, je ne peux m' empêcher, par une petite expérience personnelle, voyant l' évolution des choses et des événements, de me poser certaines questions au sujet des "affaires" qui touchent le Parti "socialiste" et l' opinion publique (les chers élecfteurs!) à CHJARLEROI, et aussi quant au rôle de ces échevins et de ... l' opposition "démocratique"...
Depuis le 1er janvier 1977 (date d' entrée en application des fusions de nos communes), le Grrrrand-Charleroi s' est donné une solide majorité communale "socialiste". Et dès le début, des caïds "socialistes" furent hissés à la tête de la Ville: Lucien Harmegnies et ensuite Jc Van Cauwenberghe Jr qui hérite du prestige interne de papa-son-père André Van Cau, ex échevin Psb de Claude Hubeaux (Plp), ex sénateur-secrétaire d' Etat, ex-président de la Fédération Psb.
Il fallait donc s'attendre, pendant les 30 ans qui suivirent, à certains écarts, certaines dérives, certains abus de pouvoir, dus à l' exercice et à "l'usure" d' un pouvoir sans partage de ce parti unique. A ses début", l' hebdomadaire carolorégien de Charleroi, "Le Métropolitain", qualifiat déjà Van Cau Jr de tsarévitch et de maïeur bleu-rosé ...
Mais en "démocratie" capitaliste, il existe quand même (Charleroi dispose de 51 élus!) une certaine opposition, même si elle fut réduite, annihilée et multi-partite. Pendant ces 30 ans, cette opposition fut: Psc, libérale, wallonne, communiste, écolo, et même ... Fn, tous mélangés.
Elle disposait AUSSI de certains pouvoirs de contrôle ...
Mon père fut à COURCELLES conseiller communal communiste de 1952 à 1958 (majorité absolue Psb) et de 1964 - 1970 (majorité "socialiste"-communiste).
Je fus personnellement conseiller communal communiste à COURCELLES  de 1970 (élu à 30 ans !) à 1994 (4 majorités absolues "socialistes" successives).
Pendant ces années, la Loi communale disait notamment, en son article 69:
"Aucun acte, aucune pièce, concernant l 'administration, ne peut être soustraite à l' examen des membres du conseil".
Dans la nouvelle Loi communale de 1988, cet article relatif à l' examen des pièces, des actes et des décisions communaux devint l' article 84.
A COURCELLES, dès que les élus communistes d' opposition voulaient en savoir un peu plus, ils se rendaient à la Commune consulter les pièces, et notamment au Secrétariat communal, en vertu de cet article, pour consulter NOTAMMENT les PROCES VERBAUX DU COLLEGE (pour rappel, il est question aujourd' hui à Charleroi de faux procès-verbaux du Collège!).
Ce fut à certains moments très dérangeant ce contrôle des élus communistes courcellois, à tel point qu' à une certaine époque un certain député-bourgmestre "socialiste", aujourd'hui élu Ecolo, prit la décision d' interdire la consultation des procès-verbaux et actes du Collège échevinal, tant qu'ils n' avaient pas été approuvés lors d' une séance suivante du Collège ... Question, pour l' opposition de ne pas pouvoir rendre publiques trop rapidement certaines décisions de la majorité pouvant se révéler dérangeantes ... Cela s' appelle faire de la procédure pour cacher l' essentiel, le fond des problèmes et gagner du temps ...
A CHARLEROI 2006 - 2007, il aura fallu, semble-t-il, qu' un certain document dérangeant tombe entre les mains d' un conseiller libéral qui en voulait et qui prit la dicision de le publier sur son site Internet pour déclencher "les affaires"... Une aubaine !
Car AVANT, quel rôle jouait la vingtaine de conseillers d' opposition, toutes tendances confondues (actuellement Cdh, Mr, Ecolo, Fn) ???
La "Justice" me semble la jouer un peu facile, se limiter à un seul parti, comme si tout était pur ailleurs. Je dis cela sans être un défenseur des magouilles du Ps. L' ensemble des partis "démocratiques" joue un véritable cirque.
Un seul moyen d' en sortir à CHARLEROI: renouveler l' ensemble des élus, au cours de nouvelles élections communales. Mais cela, ils doivent en avoir tous la trouille, sans savoir qui pourrait l' emporter ...
RoRo

21:21 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, belgique, hainaut, charleroi, courcelles, actualite, politique, presse, histoire, democratie, elections, mr, cdh, fn, ecolo | |  Facebook | |  Imprimer | | |

17/06/2007

16/06/2007: Sarkozy-Kouchner ....: SARKO ET LES FANTOMES DE MAI 68....

 Sarkozy-Kouchner ....

-------- Message original --------

Sujet: Je trouve cette analyse GE-NIA-LE !!!!
Date: Sat, 16 Jun 2007 14:17:12 EDT
De: Xarlo@aol.com


 
Bernard Kouchner : Toubib médiatique de "l'intervention humanitaire"

SARKO ET LES FANTOMES DE MAI 68
par DIANA JOHNSTONE

COUNTERPUNCH

Dans le dernier grand discours de sa campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy lança une étrange attaque contre Mai 1968. "Mai 68 nous avait imposé le relativisme intellectuel et moral," déclara-t-il. Les héritiers de Mai 1968 avaient imposé l'idée que tout se valait, qu'il n'y avait donc désormais aucune différence entre le bien et le mal, le vrai et le faux, le beau et le laid. "L'héritage de mai 1968 a introduit le cynisme dans la société et dans la politique."

Sarkozy a même tenu l'héritage de Mai 68 responsable de l'affaiblissement de la morale du capitalisme, du « culte de l'argent roi, du profit à court terme, de la spéculation", des "dérives du capitalisme financier" . et finalement du "capitalisme sans scrupule des parachutes en or, des retraites chapeaux, des patrons voyous".

Cela signifie-t-il que le nouveau président se prépare à ramener la France à sa bonne vieille morale d'avant Mai 68 ? Certainement pas. Nicolas Sarkozy, qui en mai 68 était un adolescent apolitique accro à la télé dans un milieu bourgeois épouvanté par le désordre dans la rue, est lui-même un héritier exemplaire de ce Mai 68 ambigu qu'il fustigea dans sa diatribe électorale.

Mai 1968 fut une explosion sociale qui finit par entraîner la France dans sa version à elle de la phase contemporaine du développement de l'Occident. Quelles qu'aient été les intentions ou les illusions des acteurs de ces événements, l'aspect le plus extraordinaire de Mai 68 fut l'impact à travers les média. L'enseignement le plus fertile fut la découverte du pouvoir extraordinaire des images médiatiques. Personne n'a plus profité de cette leçon que Nicolas Sarkozy.

Parmi toutes les contradictions qui traversaient le soulèvement du Mai 68 français, la plus fondamentale fut celle qui opposa le Parti Communiste discipliné aux étudiants radicaux. La découverte par les étudiants de leur capacité à faire trembler les structures mêmes de l'état créa l'illusion largement répandue d'une révolution imminente. Alors que sept millions de travailleurs faisaient grève, le Parti Communiste usa de son influence pour orienter la grève vers un compromis avec le gouvernement paniqué de De Gaulle. Que leur révolution ait été ou non une illusion, la génération de Mai 68 accusa le Parti Communiste de l'avoir trahie en échange de simples augmentations de salaires et quelques avantages sociaux. Ainsi l'anticommunisme constitue une partie significative de l'héritage idéologique de la génération de Mai 68.

Une tendance ouvriériste des soixante-huitards tenta de porter la révolution dans les usines. Une autre tendance se tourna vers les média, avec plus de succès. Le centre de gravité de la "révolution" se déplaça de la classe ouvrière et de la libération du tiers-monde vers des combats plus personnels qui concernaient les classes moyennes et une "nouvelle gauche" centrée sur la libération sexuelle, l'affirmation identitaire, l'écologie et les droits de l'homme.

La nouvelle Droite s'empare de l'ancienne Nouvelle Gauche

Au cours des premiers jours de son mandat présidentiel, Nicolas Sarkozy a démontré que les valeurs de la nouvelle gauche étaient parfaitement compatibles avec la Droite moderne. Sarkozy s'est saisi de ces "valeurs" et les a confisquées.

- la parité hommes/femmes. Sarkozy a composé un gouvernement où siègent huit hommes et sept femmes. Des femmes occupent deux postes importants du domaine de la sécurité, ceux de la Justice et de l'Intérieur. En Occident, la droite et la gauche s'accordent sur l'égalité des femmes.

- L'écologie. Les questions d'environnement ont passé d'un ministère alibi, au maigre budget, au nouveau Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable, sous la direction de l'ancien premier ministre Alain Juppé. Ceci risque de porter le coup de grâce au parti des Verts, déjà en crise après ses résultats médiocres à l'élection présidentielle. La reconnaissance générale du phénomène de réchauffement climatique et de ses dangers, loin d'avoir renforcé les Verts, leur a tiré le tapis sous les pieds, du moins pour le moment. Le nouveau gouvernement va adopter des mesures fiscales en faveur de l'environnement dans l'espoir de relancer l'économie, par contraste avec les projets restrictifs prônés par les Verts, souvent rébarbatifs car perçus comme impliquant une réduction de la consommation et de la croissance, et donc une baisse du niveau de vie.

-L'égalité ethnique et raciale. Sarkozy a nommé Rachida Dati, 41 ans, fille d'immigrés maghrébins, comme ministre de la justice. Ce choix s'accorde avec sa volonté d'introduire une politique de "discrimination positive" en faveur des minorités ethniques, sur le modèle nord-américain de "l'action affirmative". Le père marocain de Mme Dati travaillait en usine et sa mère est algérienne. Cette dame photogénique est chargée de mettre en oeuvre le programme de Sarkozy pour durcir la répression de la criminalité, surtout parmi les jeunes dans les banlieues dont elle est originaire.

- Droits de l'Homme. Cette dernière est de loin la plus dangereusement ambiguë des "valeurs" récupérées par Sarkozy à la nouvelle gauche. En choisissant Bernard Kouchner comme Ministre des Affaires Etrangères, Sarkozy a abandonné le "réalisme" pour le remplacer par "l'intervention humanitaire" comme socle de la politique étrangère de la France.

La bonne nouvelle est que le monde a tellement changé que même la droite se réclame de telles causes progressistes.

La mauvaise nouvelle est que les valeurs universellement acceptées, de par leur nature même, peuvent être employées dans toutes sortes de buts, et même comme prétextes pour opprimer ou faire la guerre.


Kouchner: de la médecine aux medias

Présenter la nomination de Kouchner comme une généreuse "ouverture à gauche" constitue la farce la plus amère que Sarkozy ait jouée au Parti Socialiste. Si le Parti Socialiste Français se retrouve dans l'embarras, il ne peut que s'en prendre à lui-même. A cause de la popularité médiatique de Kouchner, les Socialistes l'ont laissé utiliser le parti pour sa promotion personnelle, même si son "socialisme" à lui a consisté à leur conseiller de laisser tomber complètement le socialisme. Une fois élu au Parlement Européen sur une liste Socialiste, il s'en alla rejoindre un autre groupe parlementaire, les Radicaux de Gauche. Kouchner n'est pas "passé à droite" : il y est déjà depuis trente ans mais le Parti Socialiste était trop opportuniste pour y prêter attention. Mai 68 fut probablement la dernière fois où Kouchner était réellement de gauche, mais depuis il a toujours vécu sur cette réputation en tant que membre à part entière de l'élite médiatique connue sous le nom de "gauche caviar".

En Mai 68, Kouchner se jeta dans la mêlée politique en tant que dirigeant de grève à la faculté de médecine de l'Université de Paris. Son opposition au système fut de courte durée. Quatre mois plus tard, il rejoignit une équipe médicale organisée par le gouvernement français pour apporter une aide humanitaire à l'éphémère république sécessionniste du Biafra. La mission médicale était le côté humanitaire d'une opération clandestine de la France qui apportait en même temps une aide militaire aux rebelles du Biafra. Ces derniers réclamaient l'indépendance de cette région du sud-est du Nigeria qui se trouve être aussi la région des vastes réserves de pétrole du pays.

En mai 1967, suite à une escalade du conflit entre des officiers de l'armée Nigérienne appartenant au groupe ethnique chrétien Igbo (ou Ibo) et les Hausas musulmans, les dirigeants Igbo proclamèrent l'indépendance de la République du Biafra. Une guerre civile sanglante s'ensuivit. Le Biafra reçut l'aide et le soutien militaire clandestin de la France, de l'Afrique du Sud, du Portugal et d'Israel. L'armée nigérienne, armée par la Grande Bretagne et l'Union Soviétique, réussit à imposer un blocus économique et à affamer le Biafra jusqu'à sa soumission. Au mois de janvier 1970, la résistance Igbo s'effondra et la région riche en pétrole fût réintégrée au Nigeria.

Kouchner passa rapidement de la médecine à la propagande. De retour à Paris en 1969, il coopéra avec les services secrets français pour fonder un Comité contre le "génocide au Biafra". Les civils du Biafra ont certainement souffert d'une famine terrible, mais l'emploi du terme de "génocide" sert un objectif politique en présentant un conflit territorial comme une agression unilatérale destinée à exterminer une population.

L'utilisation des missions humanitaires pour provoquer une sympathie internationale en faveur d'une des parties en conflit marqua une rupture avec la tradition de la Croix Rouge Internationale qui consiste à maintenir une neutralité stricte dans les conflits afin de pouvoir intervenir dans les zones de combat. Au mois de décembre 1971, treize médecins qui avaient travaillé au Biafra quittèrent la Croix Rouge pour fonder Médecins Sans Frontières (MSF). Kouchner fût celui des cofondateurs qui, à partir de là, se dédia le plus assidûment au travail de publicité.

A l'origine, devant l'impact des comparaisons faites avec le génocide nazi de la Deuxième Guerre Mondiale, cette nouvelle approche fut bien accueillie et perçue comme plus morale que l'ancienne méthode discrète appliquée par la Croix Rouge. Le problème est que tout cela repose sur deux présomptions douteuses. La première est la présomption que dans chaque conflit il y a des "bons" qui sont les victimes et des "méchants" qui veulent les exterminer. La deuxième est qu'une intervention de l'Occident, agitée par les média, peut résoudre ces problèmes par la force. Petit à petit, l'école de pensée "réaliste" qui émettait des réserves sur ces présomptions fut discréditée et qualifiée d'immorale.

La tragédie du Biafra fixa les règles du scénario. Une ou plusieurs puissances occidentales soutiennent une sécession minoritaire. Le régime en place réprime brutalement les rebelles, d'autant plus qu'il soupçonne les occidentaux de vouloir exploiter la situation pour contrôler un territoire ou s'emparer des ressources. Les ONG sonnent l'alarme et les photographes envoient aux médias occidentaux des images insoutenables sur les souffrances humaines. Les humanitaires occidentaux qualifient la tragédie de "génocide" et appellent à une intervention militaire. Que l'intervention ait lieu ou non, les populations concernées continuent d'être les victimes de haines réciproques qui ne sont qu'exacerbées par la dramatisation médiatique.

Tout au long des années 70, une décennie pendant laquelle toute une série de groupuscules d'extrême gauche s'épuisèrent, préparant le terrain à une offensive anticommuniste globale menée par les "nouveaux philosophes"
, Kouchner découvrait l'utilité politique du journalisme de catastrophe. Le sommet fut atteint en 1979 lorsqu'il se joignit aux nouveaux philosophes dans un geste humanitaire ostentatoire appelé "un bateau pour le Vietnam". En attirant l'attention des média sur les "boat people" vietnamiens qui fuyaient la misère économique d'un pays ravagé par une guerre, les humanitaires français ne firent pas grand chose pour soulager la souffrance des Vietnamiens. Mais ils avaient trouvé un moyen acceptable pour dénoncer ce qu'ils appelaient "le goulag vietnamien", écartant ainsi toute sympathie pour le mouvement de libération du Vietnam qui avait gagné l'admiration du monde entier par sa résistance à la guerre menée par les Etats-Unis. En ignorant le facteur des difficultés économiques provoquées par des années de bombardements US, cette action fut une étape importante dans la redéfinition de la "gauche", uniquement préoccupée et activement engagée dans la défense des "droits de l'homme", en dehors de tout contexte. Ce n'est pas vraiment un hasard si tout cela a coïncidé avec la campagne des "droits de l'homme" menée par le Président Carter et Zbigniew Brzezinski et destinée à rasseoir l'autorité morale des Etats-Unis après le désastre du Vietnam.

Entre temps, l'exploitation par Kouchner de son rôle de cofondateur de Médecins Sans Frontières et du filon humanitaire au service de sa propagande provoqua une importante scission au sein de l'organisation. Kouchner quitta MSF pour créer une organisation rivale, Médecins du Monde, qui poursuivit la ligne de Kouchner en prônant "l'intervention humanitaire", y compris les interventions militaires.

En janvier et février 1993, Médecins du Monde dépensa quelques deux millions de dollars dans une campagne publicitaire, dont 300.000 affiches et des spots télévisés avec Jane Birkin et Michel Piccoli, avec l'objectif d'assimiler le président serbe Slobodan Milosevic à Hitler et les camps de prisonniers tenus par les Serbes en Bosnie aux camps d'extermination nazis.

Cette campagne de publicité était truffée de mensonges. Mais à l'évidence, sur l'échelle de valeurs Kouchnerienne, le zèle moralisateur prime sur la vérité. C'est le dirigeant des musulmans bosniaques, Alija Izetbegovic, qui eut en premier l'idée d'assimiler les camps de prisonniers serbes en Bosnie à des camps d'extermination nazis. En 2003, Kouchner rendit visite à Izetbegovic sur son lit de mort. L'échange suivant eut lieu, (racontée par Kouchner dans son livre "Les Guerriers de la Paix", Paris, Grasset, 2004, pages 373-374), en présence de Richard Holbrooke :

Kouchner : "Vous souvenez-vous de la visite du président Mitterrand? Au cours de l'entretien vous avez évoqué l'existence en Bosnie de 'camps d'extermination'. Vous l'avez répété devant les journalistes. Cela a provoqué un émoi considérable à travers le monde. François Mitterrand m'a envoyé à Omarska et nous avons ouvert d'autres prisons. C'étaient d'horribles lieux, mais on n'y exterminait pas systématiquement. Le saviez-vous ?"

Izetbegovic : "Oui. Je pensais que mes révélations pourraient précipiter les bombardements. J'ai vu la réaction des Français et des autres... je m'étais trompé. Oui, j'ai essayé, mais l'affirmation était fausse. Il n'y avait pas de camps d'extermination, quelle que fût l'horreur des lieux."

Kouchner conclut : "La conversation était magnifique, cet homme au bord de la mort ne nous cachait rien de son rôle historique. Richard et moi lui avons exprimé notre immense admiration... ."

Aux yeux de Kouchner, le fait qu'un "rôle historique" soit basé sur un mensonge ne provoque qu'admiration.
Les guerres de désintégration de la Yougoslavie furent l'occasion idéale pour mettre en pratique ce qui était désormais devenu sa marque de fabrique, sa doctrine "d'intervention humanitaire". Cela coïncidait à merveille avec la nécessité qu'avaient les Etats-Unis de fournir à l'OTAN une nouvelle doctrine post-guerre froide afin que l'alliance militaire puisse survivre et s'étendre. La doctrine entra en pleine application au mois de mars 1999, lorsque l'OTAN déclencha une campagne de bombardements sur la Yougoslavie qui dura deux mois et demi. En guise de récompense, Kouchner fut nommé haut commissaire des Nations Unies en charge de l'administration civile du Kosovo occupé (United Nations Mission in Kosovo,UNMIK; en français MINUK). Dictateur virtuel du Kosovo entre le 2 juillet 1999 et janvier 2001, Kouchner démontra la nature de son "humanitarisme" : un favoritisme outrancier en faveur des "victimes" désignées par l'OTAN, c'est à dire la majorité albanaise, accompagné d'efforts sporadiques pour user de son charme et se concilier les représentants des Serbes assiégés. Le résultat fut désastreux. Au lieu de promouvoir la réconciliation et l'entente mutuelle, il laissa la province glisser encore plus sous le contrôle de groupes armés et de gangsters qui, depuis, terrorisent les non-albanais en toute impunité.

Kouchner est un humanitaire sélectif. Les victimes qui provoquent son indignation sont toujours, comme par hasard, celles qui sont les préférées des intérêts impérialistes français ou étasuniens : les Biafrais, les Vietnamiens non-communistes, les Albanais du Kosovo. Il ne s'est jamais agité sur le sort des Nicaraguayens victimes dans les années 80 des assassinats et des actes de sabotage de la Contra - appuyée par les Etats-Unis, ni sur les Serbes et les Roms au Kosovo après sa prise de fonctions, encore moins sur les Palestiniens victimes du nettoyage ethnique pratiqué par Israel.

Les victimes du régime militaire brutal de la Birmanie ne l'inspirent pas non plus, du moins pas en 2003 lorsqu'il reçut 25.000 euros de Total pour rédiger un rapport sur les activités de cette société dans le pays. Le rapport de 19 pages, rédigé après une courte visite guidée des installations de Total, prenait la défense de Total dans l'affaire de construction d'un gazoduc en Birmanie. Total y était accusée de profiter de l'utilisation par le gouvernement militaire d'une main-d'oeuvre d'esclaves. Il se peut que Total était aussi innocente que Kouchner l'a affirmé, mais ce qui est certain, c'est que Total n'a pas choisi Kouchner pour ses qualités d'enquêteur, mais pour sa réputation "d'humanitaire".

Il n'est donc pas surprenant qu'après sa nomination au poste de ministre des affaires étrangères, Médecins Sans Frontières a publiquement demandé à Kouchner de cesser d'utiliser le nom de l'organisation pour asseoir sa réputation d'humanitaire. En réalité, cela fait déjà longtemps que Kouchner n'est qu'un publicitaire pour des interventions sélectives.

Un axe du bien franco-américain ?

L'idée de voir ce poseur superficiel occuper le poste de Ministre des Affaires Etrangères de la France est à la fois effrayante et comique. Il est difficile de décider s'il faut en rire ou en pleurer.

Si vous avez besoin de justifier une intervention militaire, Kouchner est votre homme. S'il avait été à la tête du Quai d'Orsay au mois de mars 2003, sa contribution au débâcle irakien aurait été de conseiller à Bush de laisser tomber ce truc sur les "armes de destruction massive" et de mener plutôt une guerre au nom des "droits de l'homme", afin de se "débarrasser du dictateur, Saddam Hussein". C'est du moins ce qu'il n'a cessé de répéter depuis cette l'époque. Kouchner trouve qu'il est dommage que G.W. Bush ait utilisé un mauvais prétexte pour détruire l'Irak. Il a même accusé la France d'avoir "forcé" les Etats-Unis à précipiter leur invasion, en brandissant la menace d'un veto au Conseil de Sécurité de l'ONU. Il ne lui viendrait pas à l'esprit que la bande de Cheney-Wolfowitz pouvait juger qu'il était plus efficace de faire peur aux Américains plutôt que de leur demander de faire la guerre par altruisme. De toute façon, l'Irak est en ruines, ce qui n'a pas l'air de troubler le plus célèbre humanitaire professionnel de France.

Rien n'indique jusqu'à présent que Sarkozy ait l'intention d'entraîner la France dans une guerre. Alors à quoi peut bien servir Kouchner ? A l'évidence, son passé à la tête de la mission des Nations Unies au Kosovo confirme qu'il est plus doué pour l'autopromotion que pour l'administration. C'est aussi le principal trait de son nouveau patron, qui n'est pas de ceux à se laisser voler la vedette. A part aider le parti de Sarkozy à remporter une large victoire aux prochaines élections législatives, l'utilité de Kouchner ne paraît pas claire, ni sa durée à ce poste.

Il a commencé dans son style habituel, avec des déclarations à l'emporte pièce destinées aux média. Selon Kouchner, la création d'un tribunal spécial international pour juger les assassins (non identifiés) de l'ancien premier ministre libanais Rafik Hariri, "démontre la volonté de la communauté internationale de renforcer la stabilité au Liban,". En réalité, la politisation internationale de l'affaire déstabilisera encore plus le pays.

Kouchner a poursuivi en affirmant que la création du tribunal spécial obéissait "à la volonté du peuple Libanais, de tous bords et de toutes croyances". Ceci est, encore une fois, tout simplement faux. La moitié des Libanais, ou même plus, craignent qu'un tribunal international initié par les puissances occidentales ne devienne un instrument d'accusation contre la Syrie, le prétexte d'une guerre et de l'incrimination du Hezbollah, constamment décrit comme "l'allié de la Syrie". Un tel tribunal ne prendra certainement pas en compte l'opinion très répandue selon laquelle Israël, ou les ennemis de droite de Hariri, ou les deux, sont bien plus impliqués dans la récente vague de d'attentats que la Syrie, qui est la principale perdante dans l'affaire Hariri.

Ensuite, Kouchner a abordé la question du Darfour en proposant que les forces armées françaises basées au Tchad créent un "corridor humanitaire" pour protéger les victimes du conflit au Soudan voisin. Les mêmes organisations qui ont fourni initialement les fondements moraux pour la doctrine interventionniste de Kouchner ont immédiatement réagi en déclarant que sa proposition est inappropriée.

Denis Lemasson de Médecins sans Frontières, qui a actuellement 2000 travailleurs au Darfour, a qualifié les propositions de Kouchner de "dangereuses" à cause de la confusion qui régnerait entre les opérations humanitaires et militaires. Toute intervention militaire obligerait la plupart des ONG à évacuer, ce qui empirerait la situation, souligna-t-il.

Toutes les ONG françaises, MSF, Action Contre la Faim, Solidarités et même Médecins du Monde, s'accordent pour dire que la seule manière de mettre un terme à la guerre civile entre l'armée soudanaise et les milices Janajaweed et différents groupes rebelles serait d'arriver à un accord politique, et non pas une intervention militaire. Pierre Micheletti, président de Médecins du Monde, a souligné que les populations sont éparpillées "comme des tâches de léopard", sur une superficie large comme la France et dans des enclaves contrôlées par un camp ou un autre, sans ligne de front.

Lemasson remarque que les expériences passées "d'ingérence humanitaire" confirment leurs craintes. Le "militarisme humanitaire" des Etats-Unis en Somalie en 1992, les "zones de sécurité" en Bosnie, ont crée des illusions qui aboutirent à des catastrophes. Et, ajoute Alain Boinet, dirigeant de Solidarités, l'échec en Irak montre que la paix ne peut pas être imposée.

Ainsi, Kouchner est arrivé trop tard. Trop tard pour se joindre à Bush pour une virée dans l'enfer Irakien. Il est déjà totalement discrédité aux yeux de tous ceux qui savent ce que signifie réellement une "intervention humanitaire", et qui reviennent à la vieille position de neutralité adoptée par la Croix Rouge afin de pouvoir accéder aux victimes. Il garde une côte de popularité auprès du grand public uniquement parce que son image médiatique soigneusement cultivée n'a pas été publiquement confrontée à la réalité.

Kouchner pourrait être une figure comique, mais sa comédie recèle deux tragédies. L'une est celle de l'espoir d'un véritable changement qui surgit en Mai 68. Un espoir foulé aux pieds, quarante ans plus tard, par une alliance entre un Sarkozy - qui le rejette - et un Kouchner - qui en est la parodie. L'autre est la tragédie de la politique internationale de la France, de ce qu'elle aurait pu et dû être. Nous en avons eu un bref aperçu lors du discours mémorable prononcé par Dominique de Villepin, le 14 février 2003, devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Ce jour-là, contrairement aux us et coutumes des lieux, l'assemblée explosa dans un tonnerre d'applaudissements. Pendant un instant, il apparaissait que la France pouvait être la voix de la raison, du réalisme, de la paix et d'un monde meilleur.

Le monde avait, et a encore, désespérément besoin d'une telle France. Mais à la place, nous n'avons qu'un caniche de plus.

Diana Johnstone est l'auteur de La Croisade des fous, Le temps des cerises, Paris, et peut être jointe à
dianajohnstone@compuserve.com

version originale :
http://www.counterpunch.org/johnstone06042007.html

Traduction par Cuba Solidarity Project
Diffusion autorisée et même encouragée
Merci de mentionner les sources.
http://vdedaj.club.fr/spip/index.php
 
**************
www.cubainformacion.tv

www.kubakoetxea.com

«La circulation circulaire de l'information» (Pierre Bourdieu)
Les journalistes, qui se lisent entre eux, le répètent en boucle jusqu'à ne plus douter eux-mêmes de sa véracité: "Dame ! C'est écrit partout : donc, c'est vrai !"

11:48 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, belgique, euro-dictature, actualite, elections, romain, courcelles, histoire, europe, usa, terrorisme, guerre, politique, presse, imperialisme, solidarite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/06/2007

13/06/2007: pour lire SOLIDAIRE ce mercredi ...

n°24 - 13/06/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Pour une gauche à l’'offensive

Nouvelles des entreprises
En bref

AGC Automotive Fleurus • Les employés rejettent le plan de restructuration
Germain Mugemangango

Techspace Aero Herstal • Deux jours de grève pour redistribuer les richesses et l’emploi
Alice Bernard

Santé
Quoi de neuf docteur ?

Syndicats
Mouvement du 15 décembre • Scission de l’Onem ? En aucun cas !
Jef Bruynseels

Belgique
54.807 voix pour le PTB+, canton par canton

Le PTB+ proche de 1 % au niveau du pays : merci aux 55 000 électeurs
David Pestieau

Quelques pistes pour faire mieux aux prochaines élections

Résultats encourageants du PTB+

Elections 2007 • La gauche doit retourner aux sources
Herwig Lerouge

Fonds de soutien • Liste 9

[Portrait] Qu’importe l’aspect des gens, pourvu qu’ils fassent bien leur boulot
Thomas Blommaert

International
Protestation contre le G8 • Tollé général pour accueillir les dirigeants du monde
Mark Kennes

Médecin à Beyrouth: Devrons-nous vivre dans des camps jusqu’à la fin de notre vie ?
Bert De Belder

Liban • Les nouveaux malheurs du pays du cèdre sont-ils américains ?

Moyen-Orient • Le Liban à nouveau victime d'appétits étrangers

Philippines • Crispin Beltran bientôt libre
Wim De Ceukelaire

Portugal • Mobilisation massive pour la grève générale
Tony Busselen

Jeunes
Jobs de vacances • Guide pour étudiant jobiste débutant
Mark Kennes

Régions
Anvers • Un infirmier dénonce la politique anversoise pour les hôpitaux

Hoboken • Bras de fer entre les habitants et la ville d’Anvers
Jan Franssen

Cartoons
Cartoon • G8
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Le PTB+ dans les médias

Lettres

Culture
La révolution solitaire de Tom Morello
Thomas Blommaert


Solidaire n° 23 - 06/06/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Le vote utile

Nouvelles des entreprises
Sonaca-Gosselies • Des affaires  dans une entreprise de la Région wallonne?
Johnny Coopmans
Esco • Herstal: grève pour l’égalité sociale
En bref
AGC • Fleurus: avec deux millions de boni, la direction a de quoi payer
Germain Mugemangango

Santé
Santé • Pour que tout le monde vive aussi longtemps que les riches
Raoul Hedebouw
Médicaments • Le kiwi : un original, beaucoup de copies
David Pestieau

Belgique
[Portrait] Abdou, son GSM, ses gâteaux, le foulard et Led Zeppelin
Myriam De Ly
Programme PTB+: sept mesures pour doper votre pouvoir d’achat
Pourquoi ils voteront PTB+ le 10 juin
Le PTB+ dans les médias
Charleroi • Ces politiciens qui gagnent beaucoup plus que vous
Julien Versteegh
Fonds de soutien liste 8
Elections • PTB+ : un vote utile… pour soutenir la gauche d’Ecolo

International
Venezuela • La télévision est-elle interdite?
Pol De Vos
Palestine • Ils veulent faire de nous des ignorants. Nous ne nous laisserons pas faire
Luc Vancauwenberge
Palestine • La Banque mondiale sonne l’alarme
Sébastien Seutin
En bref
Philippines • Un dirigeant paysan au Parlement
Elections • Aide au développement: le tiers monde mérite un plus grand soutien
Bert De Belder

Régions
Charleroi • Claudine Mahy chante les « affaires » carolos
Germain Mugemangango
Malonne - Namur • Les habitants maintiennent leur bureau de poste
Quoi de neuf docteur ?

Cartoons
Cartoon • C4
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Témoignage • Dans la foire aux fausses promesses
Lettres

Culture
Film Sicko • Les soins de santé aux USA sont moins bons qu’au Canada ou à… Cuba
Leen Swinnen

L'avocat vous répond
Le médecin contrôle


Solidaire n° 22 - 30/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Les affaires : un électrochoc est nécessaire

Nouvelles des entreprises
La Poste: une journée de travail normale...
Le baromètre des postiers est partout au mécontentement
Gaston Van Dyck
En bref
Nexans • Huizingen; comme un voleur dans la nuit
Jan Vancoppenolle
AGC Fleurus • Le Hainaut ne peut plus se permettre de perdre des emplois
Germain Mugemangango

Belgique
[Portrait] 900 kilomètres de désert à vélo jusque Bagdad
Will Broex
Comment le professeur Verhofstadt a créé de l’emploi précaire et détruit l’emploi fixe
Benjamin Pestieau
Le PTB+ propose «Fixe-job» pour un emploi qui ne vous lâche pas
Jo Cottenier
Foire des Millionnaires (vue de l’intérieur) • Incursion dans le monde des (très) riches
Marco Van Hees
Foire des Millionnaires (vue de l’extérieur) • Si vous payez des cacahuètes, vous aurez des Robin des Bois
Dieter Boone
Elections • Le 10 juin, voterez-vous pour une politique de paix ?
Pol De Vos
Elections: douze petits trucs à faire avant le sprint final
Chômage des jeunes: des emplois précaires à la mer du Nord
David Van Peteghem & Dominique Vanden Bossche
Cet été, l’Université marxiste fait peau neuve
Maria McGavigan
Fonds de soutien liste 7
Campagne de soutien 2007 • Grâce à vos cartes de soutien, nous payons nos dépliants électoraux
Comment voter ?
Vous pourrez voter partout pour «les gens d’abord»
Le PTB+ dans les médias
Seraing • Débat sur Internet entre Alain Mathot (PS) et Raoul Hedebouw (PTB+)
Alice Bernard

International
En bref
Népal • Un communiste ministre de la Santé
Bert De Belder

Régions
Quoi de neuf docteur ?
Rapatriement forcé empêché grâce à la mobilisation
Myriam De Ly
Arrêt défavorable à BASF

Dossier
En vacances, découvrez les propositions PTB+ qui marchent à l’étranger
Marco Van Hees

Cartoons
Cartoon • Reynders
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Lettres

L'avocat vous répond
J’aimerais aller voter le 10 juin, mais...

22:06 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, solidaire, presse, ptb, belgique, actualite, elections, politique, romain, courcelles, hainaut, ps, charleroi, democratie | |  Facebook | |  Imprimer | | |

11/06/2007: Les élections en France et en Belgique: LE CAPITALISME continue. ...

-------- Message original --------

Sujet:  Les élections en France et en Belgique: LE CAPITALISME continue. ...
Date: Mon, 11 Jun 2007 19:09:38 +0200


Oui ceci est mon premier commentaire personnel sur les élections pseudos-démocratiques qui viennent de se dérouler en France et en Belgique ce week-end: dans un cas comme dans l' autre, LE CAPITALISME CONTINUE.   Il va seulement devoir changer de cochers et de valets.
Pour la Belgique, cela dure depuis 1830 et les élections qui se déroulent tous les 4 - 6 ans, n'ont jamais rien changé à cette vérité fondamentale.
Defuisseaux en 1886 avait tout misé sur le droit de vote dans son fameux Catéchisme du Peuple: le principe un Belge un vote a été acquis, les femmes ont aussi conquis le droit de vote, les jeunes votent de plus en plus jeune. Hélas le droit de vote a été récupéré par le système patronal en place et il est aujourd'hui bien rôdé, ce que Defuisseaux ne pouvaient prévoir à une époque où catholiques et libéraux étaient encore les seuls à se partager le pouvoir politique, rejoints ensuite par les "socialistes". Les lois électorales sont régulièrement réaménagées au gré des circonstances et des modifications des forces en présence lorsqu'elles mettent (ou peuvent mettre) en danger les fondements mêmes du régime économique en place. Les médias privés, mais aussi publics, façonnent l' opinion: leur "démocratie" ne consiste pas à donner la parole à tout le monde, mais tout simplement à faire taire, disparaître, de la confrontation électorale, tous ceux qui dérangent. Les prétendus sondages d' opinions les précèdent...
En France comme en Belgique, la fausse "gauche" participationniste, réformiste et opportuniste, finit par se casser la figure. Pour elle la lutte des classes est effectivement abandonnée au profit de la lutte des places: seuls comptent la participation au pouvoir, les privilèges, le vedettariat, le carriérisme, l' embourgeoisement, les baronnies.
En Belgique, ce n' est pas l'élection temporaire de 7 - 8 parlementaires verts supplémentaires qui changera la donne fondamentale. A peine élus, une seule chose les intéresse : avec qui participer au pouvoir, avec qui rendre le capitalisme plus digestif et comestible. Dans ce domaine, le Ps était jusqu'ici indéboulonnable: le pouvoir avec n' importe qui du moement que l' on y est... depuis des décennies. Hélas, la fin arrive toujours ..., et encore plus vite lorsque l' on est poussé par les scandales du pouvoir.
Nous allons voir la suite dans les tout prochains jours.
RoRo

13:48 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, elections, actualite, democratie, ps, hainaut, charleroi, courcelles, politique, histoire, romain | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/02/2007: BELGIQUE: Charleroi à l' issue du cirque électoral...

 

 -------- Message original --------

Sujet: RE: 1 BELGIQUE: Charleroi à l' issue du cirque électoral...]]
Date: Tue, 12 Jun 2007 12:49:39 +0200
De: Pottiez Alain <alain_pottiez.17@skynet.be>
Pour: <roger.romain@skynet.be>


Tout à fait d'accord Roger, le sort des Carolos appartient aux Carolos, il faut revoter les communales à Charleroi, ce n'est que justice! Les gens ont voté pour des candidats, ceux-ci ne sont plus présents, les votes ne seraient plus pareils maintenant. Il faut tenir compte de l'électorat, car nous sommes en démocratie, enfin j'espère!
 

 

 

 

BELGIQUE: Charleroi à l' issue du cirque électoral...

La comédie électorale à l' Américaine est terminée: deux bonnes centaines de privilégiés du système, de tous bords, célèbrent leur élection, leur succès personnel et se livrent à de brillantes analyses. Un succès dû au fric, aux médias et à un système électoral anti-démocratique...
Du boulevard de l' Empereur à Bruxelles, le chef jusqu'ici incontesté du parti "socialiste" a parlé.
Avec sa cour, il attribue la raclée électorale de son parti aux lamentables "affaires" à Charleroi. Il suit l' avis général donné dans les médias sécurisés du système, une idée aussi bien implantée dans l' opinion à coups de maillets.
C'est trop facile, car il n'y a pas que "les affaires". Il y a aussi 8 années de participation "socialiste" au gouyvernement fédéral, aux côtés de la droite libérale, du Tatcher belge qui ne doit son pouvoir que grâce aux "socialistes" du nord et du sud du pays.
Des milliers de travailleurs ont dû tirer les résultats de cette participation, car le Waterloo  social-démocrate touche en réalité toute la famille "socialiste" du pays et ces travailleurs dégoûtés ont choisi les verts espérant attendre plus et mieux ...
Y a-t-il des affaires dans le Borinage à Mons, le fief de Di Rup, où c' est aussi la débâche à certains endroits ? Y a-t-il des "affaires" dans les Flandres où le confrère SPA-Spirit est envoyé aux oubliettes par des milliers d'électeurs. "Affaires" ou pas, il était à prévoir que la fameuse alernance "gauche"-droite droite-"gauche" allait finalement jouer face aux déceptions, l' appauvrissement d'une partie de plus en plus grande de la population non-touchée par des réformettes destinées à calmer un mouvement général de révolte qui gronde.
Bref, le chef va se consacrer davantage à son Plan Marshall pour aider le patronat multinational et va mettre la Fédé "socialiste" de Charleroi et l' Union "socialiste" communale de Charleroi sous tutelle.
Cela veut dire que les affaires, la vie,  de Charleroi vont être dirigées de Namur et du bd de l' Empereur par le chef. Charleroi avait déjà un tsar local (Van Cau), il risque maintenant d' avoir un tsar régional (Di Rupo) encore plus indéboulonnable.
Cela ne peut se faire.
CHARLEROI: ne peut être dirigé que par des élus DE CHARLEROI, des élus nouveaux, non-corrompus, qui n'ont pas commis des "erreurs", qu'ils appartiennent à n' importe quel parti. Pour y arriver: il faut exiger sans tarder de nouvelles élections communales au sein de la Ville de Charleroi même, qu' il en coûte quoi que ce soit pour le Parti "socialiste".
Mais cela ne peut encore suffire: CHARLEROI est aujourd' hui en faillite financière et la population ne peut en faire les frais. Le déficit financier au budget 2007 de la Ville de Charleroi dépasse le milliard de francs belges.
Fort curieusement aucun parti n' en parle, aucun parti ne présente des solutions, des propositions financières pour combler le trou 2007, qui sera suivi d' autres trous.
Il faut pour CHARLEROI une dotation financière spéciale qui ne peut venir que de la Région wallonne, tenant compte que des dizaines d' autres communes wallonnes sont également exsangues. C' est le cas aussi à COURCELLES, où les caisses sont à ce point vides, au bord de la faillite également, qu' il devient pratiquement impossible d' envisager encore la moindre réalisation, le moindre projet.
Alors Di Rupo et les autres, il est plus que temps de tirer les conclusions et de réaliser un plan Marshall bis pour aider financièrement les communes wallonnes. La fiscalité a aussi dépassé ses limites. Investir de l' argent dans les Communes et les réalisations communales créera aussi de l' emploi.... Ce ne sera pas de l' argent perdu.
RoRo

12:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hainaut, courcelles, charleroi, ps, romain, histoire, elections, politique, actualite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

07/06/2007

07/07/2007: COURCELLES: une fois de plus les panneaux électoraux....

COURCELLES: une fois de plus les panneaux électoraux....

Les boufons-pleins-d'-fric (attention: on pourrait  écrire et confondre avec bouffons en français. Le terme ne signifie pas la même chose qu'en wallon, mais il conviendrait quand même) des 4 partis "démocratiques", tous les jours et toutes les nuits,  collent et surcollent dans la commune. La plupart du temps, ils collent surtout à l' emplacement des "petites listes" qui ne cessent de grignoter de plus en plus leur électorat ...
La véritable démocratie consiste pourtant à donner aussi la parole aux autres, et non pas à les masquer, les étouffer, pour les faire taire et disparaître.
Cdh: il ne respecte pas grand chose chez les autres à Courcelles (surtout pas le Ptb+, comme devant l'école de La Glacerie). Il paraît pourtant que les anciens calottins du Psc seraient devenus aussi "humanistes" que leurs compères "socialistes" et/ou "libéraux" (??)
Evidemment, il n' y a pas qu'à Courcelles-Glacerie que cela se passe. C' est ainsi sur tous les panneaux d' affichage à COURCELLES et ailleurs. Pour faire ce boulot, de véritables équipes de volontaires grassement rémunérés sont actives en permanence...
Généreusement subventionnés par l' Etat et les Régions, les partis auto-proclamés "démocratiques" !  C' est donc à cela que sert aussi le fric de TOUS les contribuables.
Evidemment, à COURCELLES, ce serait trop demander aux responsables communaux (l' Echevin en charge principalement) que chaque parti dispose enfin d' un panneau propre, surmonté de son numéro. Quelle économie de fric et d' énergie pour tout le monde si cela pouvait entrer en application. Bref, si cela ne se fait pas, nous en reviendrons aux prochaines élections à l' affichage sauvage et à l' affichage-poteau ... Mais nous souhaitons pourtant et pour notre part que cela change en pratique, car nous sommes respectueux du bien public et du dégoût grandisssant de la part de nombreux habitants... qui ne croient plus aux farces qui se déroulent à leurs dépens. "Tous les mêmes", ils disent les gens de plus en plus ! Nos "démocrates" feraient bien d' ouvrir leurs pavillons ... de temps en temps.
RoRo

--

Roger ROMAIN – candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

20:21 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : democratie, ps, fn, ecolo, cdh, mr, ptb, histoire, belgique, romain, politique, elections, environnement, ecologie, presse, solidaire, courcelles | |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/06/2007: pour lire SOLIDAIRE de ce mercredi ....



Charleroi : le scoop électoral : élections législatives du 10 juin 2007 : Mémé Loubard entre en politique : Elle sera n°2 de la liste Ptb pour la Chambre : voir « La Nouvelle Gazette du 03/04/2007 …

Par ailleurs : 2 Courcellois seront candidats sur les listes Ptb+ :

-Evelyse BEGON , quartier de Forrière,  issue d’ une vieille famille communiste, déléguée syndicale Cne dans le secteur de la distribution-alimentation, juge sociale du travail, 52 ans

6e candidate à La Chambre, province du Hainaut

-Roger ROMAIN, quartier de Courcelles-Nord, a/conseiller communal pendant 24 ans, retraité, webmaster communiste, une très longue expérience politique et de dévouement au service de la population, 67 ans

10e candidat au Sénat, en Wallonie et à Bruxelles.  Une occasion aussi de réveiller les souvenirs et sympathies de très vieilles connaissances et compagnons de combat…

Solidaire n° 23 - 06/06/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Le vote utile

Nouvelles des entreprises
Sonaca-Gosselies • Des affaires  dans une entreprise de la Région wallonne?
Johnny Coopmans
Esco • Herstal: grève pour l’égalité sociale
En bref
AGC • Fleurus: avec deux millions de boni, la direction a de quoi payer
Germain Mugemangango

Santé
Santé • Pour que tout le monde vive aussi longtemps que les riches
Raoul Hedebouw
Médicaments • Le kiwi : un original, beaucoup de copies
David Pestieau

Belgique
[Portrait] Abdou, son GSM, ses gâteaux, le foulard et Led Zeppelin
Myriam De Ly
Programme PTB+: sept mesures pour doper votre pouvoir d’achat
Pourquoi ils voteront PTB+ le 10 juin
Le PTB+ dans les médias
Charleroi • Ces politiciens qui gagnent beaucoup plus que vous

Julien Versteegh
Fonds de soutien liste 8
Elections • PTB+ : un vote utile… pour soutenir la gauche d’Ecolo

International
Venezuela • La télévision est-elle interdite?
Pol De Vos
Palestine • Ils veulent faire de nous des ignorants. Nous ne nous laisserons pas faire
Luc Vancauwenberge
Palestine • La Banque mondiale sonne l’alarme
Sébastien Seutin
En bref
Philippines • Un dirigeant paysan au Parlement
Elections • Aide au développement: le tiers monde mérite un plus grand soutien
Bert De Belder

Régions
Charleroi • Claudine Mahy chante les « affaires » carolos
Germain Mugemangango
Malonne - Namur • Les habitants maintiennent leur bureau de poste
Quoi de neuf docteur ?

Cartoons
Cartoon • C4
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Témoignage • Dans la foire aux fausses promesses
Lettres

Culture
Film Sicko • Les soins de santé aux USA sont moins bons qu’au Canada ou à… Cuba
Leen Swinnen

L'avocat vous répond
Le médecin contrôle




Solidaire n° 22 - 30/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Les affaires : un électrochoc est nécessaire

Nouvelles des entreprises
La Poste: une journée de travail normale...
Le baromètre des postiers est partout au mécontentement
Gaston Van Dyck
En bref
Nexans • Huizingen; comme un voleur dans la nuit
Jan Vancoppenolle
AGC Fleurus • Le Hainaut ne peut plus se permettre de perdre des emplois
Germain Mugemangango

Belgique
[Portrait] 900 kilomètres de désert à vélo jusque Bagdad
Will Broex
Emploi • La géniale invention du professeur Verhofstadt : la trancheuse de job
Benjamin Pestieau
Le PTB+ propose «Fixe-job» pour un emploi qui ne vous lâche pas
Jo Cottenier
Foire des Millionnaires (vue de l’intérieur) • Incursion dans le monde des (très) riches
Marco Van Hees
Foire des Millionnaires (vue de l’extérieur) • Si vous payez des cacahuètes, vous aurez des Robin des Bois
Dieter Boone
Elections • Le 10 juin, voterez-vous pour une politique de paix ?
Pol De Vos
Elections: douze petits trucs à faire avant le sprint final
Chômage des jeunes: des emplois précaires à la mer du Nord
David Van Peteghem & Dominique Vanden Bossche
Cet été, l’Université marxiste fait peau neuve
Maria McGavigan
Fonds de soutien liste 7
Campagne de soutien 2007 • Grâce à vos cartes de soutien, nous payons nos dépliants électoraux
Comment voter ?
Vous pourrez voter partout pour «les gens d’abord»
Le PTB+ dans les médias
Seraing • Débat sur Internet entre Alain Mathot (PS) et Raoul Hedebouw (PTB+)
Alice Bernard

International
En bref
Népal • Un communiste ministre de la Santé
Bert De Belder

Régions
Quoi de neuf docteur ?
Rapatriement forcé empêché grâce à la mobilisation
Myriam De Ly
Arrêt défavorable à BASF

Dossier
En vacances, découvrez les propositions PTB+ qui marchent à l’étranger
Marco Van Hees

Cartoons
Cartoon • Reynders
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Lettres

L'avocat vous répond
J’aimerais aller voter le 10 juin, mais...


Solidaire n° 21 - 23/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
J-18 : déplacer le centre de gravité vers la gauche

Nouvelles des entreprises
Mittal-Arcelor Liège • La fonte coulera à nouveau à Seraing
Raoul Hedebouw
En bref
La Poste • Opération «Boîtes aux lettres vides» le 25 mai prochain
Gaston Van Dyck
Derkenne-Coulinne • Liège: trois jours de grève pour obtenir... l’application de la loi
Alice Bernard
Secteur bancaire • Est-il discriminatoire de payer plus un travailleur âgé ?
Gaston Van Dyck
Emploi • Manque-t-on vraiment de certains métiers ?
Jo Cottenier

Belgique
Elections: le hit-parade des fausses promesses
David Pestieau & Marco Van Hees
[Portrait] Le sergent Garcia d’Alost
Gaston Van Dyck
Elections • Sept manières d'aider le PTB+
Elections • Faites le test électoral sur la VRT avec le PTB+
Mark Kennes
Fonds de soutien liste 6
Logement • Loyers normaux aux Pays-Bas, faramineux en Belgique
Mark Kennes
Les médias et le PTB
Allo, le PTB ? • Et si le PTB+ participait à l’administration de la commune ?
Marxisme • Pierre et Jacques, deux égoïstes aux destinées différentes
Benjamin Pestieau

International
Kalithéa (Athènes) - Grèce: nous faisons un travail de fourmis
Cécile Chams
En bref
Séminaire communiste international • Protester, mais pour faire des propositions
Tony Busselen
Afrique du Sud • La plus grande grève depuis la suppression de l’apartheid
Tony Busselen
Allemagne • Loi antiterrorisme contre protestataires du G8
Deutsche Telekom AG • Une grève qui compromettrait le G8
Pol De Vos

Régions
Quoi de neuf docteur ?
Ça s'est passé près de chez vous

Cartoons
Cartoon • Réchauffement
Le dessin de Matiz

Le médecin vous répond
Le diabète

Presse et lettres
Lettres


Roger ROMAIN –  candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

15:51 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, belgique, histoire, elections, ptb, solidaire, mr, ps, cdh, fn, ecolo, democratie, capitalisme, hainaut, charleroi | |  Facebook | |  Imprimer | | |

07/06/2007: COURCELLES: toujours pas de convocation électorale pour des dizaines d' électeurs, à 3 jours des élections ...

COURCELLES: toujours pas de convocation électorale pour des dizaines d' électeurs, à 3 jours des élections ...


COURCELLES: nous sommes à trois jours des élections, et des dizaines d' électeurs courcellois me signalent qu' ils n' ont toujours pas reçu leur convocation électorale et que dans ce cas, complètement dégoûtés,  ils ne se présenteront même plus pour aller obligatoirement voter...
Naguère cette formalité administrative était éffectuée par les agents de police de quartier qui se présentaient à votre domicile, sonnaient à votre porte, pour vous remettre la convocation en mains propres.
Hélas, les choses  ont "favorablement" évolué: aujourd'hui, les convocations sont envoyées par voie postale. Arrivent ou n' arrivent pas, qu' importe ...: notre police est surchargée de tâches administratives et ne se suffit plus à elle-même, tellement la population est mal protégée et l' informatique nous aide.
Mais où cela se corse, c' est que le Tri postal de CHARLEROI s' est mis en grève récemment contre la haute Direction postale acquise à la privatisation et la marchandisation des services publics, voulues par l' EURO-DICTATURE, les multinationales, nos gouvernants Ps, Mr, Cdh.
Alors, cherchez bien les coupables si vous ne recevez pas votre papier-pour-aller-voter d'ici dimanche ...
A part cela, ce jeudi, Euronews, ces bourreurs des crânes européens par l' image, est heureuse d' annoncer que selon une enquête du grrrrrrrant journal "neutre" Le Soir, la situation économique, l' environnement et la qualité de vie des Belges s' améliorent. Z'ont  seulement dû visiter Knokke-le-Zoute ces zozos de journalistes-enquêteurs  ... (???).  Sûrement pas Courcelles, ni d' autres communes voisines ... de Wallonie où la situation financière est en faillite, ou frôle la faillite, tellement les caisses ont été vidées pour pouvoir donner aux multinationales. On gratte partout et toutes les infrastructures publiques et collectives se dégradent faute d' entretien et de fric, dans un des pays les plus riches du monde où les multinationales engrangent des bénéifices records.
Basta !
RoRo

--

Roger ROMAIN – candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

15:46 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, histoire, belgique, romain, politique, elections, hainaut, charleroi, democratie, ptb | |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/06/2007

06/06/2007: COURCELLES: ça tiraille dans la majorité Ps-Mr...

COURCELLES: ça tiraille dans la majorité Ps-Mr...


COURCELLES: pour des raisons différentes va-t-elle devenir bientôt une commune à gros problèmes, une comme de moins en moins gouvernable, comme sa consoeur de CHARLEROI ???
On peut le penser: il y a à peine quelque 7 mois que la majorité Ps-Mr est en place et déjà il y a de nombreux ptroblèmes de tiraillements dans les rangs.
Le Mr CIGNA exclu, il n' y a plus que 5 élus Mr. Quant au groupe Ps, il y aurait les anciens et les nouveaux, les durs et les mous, les droitiers et les gauchistes. Sans compter ceux qui jouent les francs-tireurs. Christian HANSENNE serait de ceux-là. Il en a pris de nouveau pour son grade lors du dernier Conseil communal, au cours duquel Ucpw et Ecolos lui ont reproché de ne pas avoir respecté une décision du Conseil communal prise à propos de la réunion des riverains du 3 mai 2007, convoquée su sujet de l' extension du nouveau centre commercial situé dans le triangle des rues Hamal, Bronchain, Monnoyer et qui prend des dimensions démesurées pour la tranquilité des habitants.
Du coup une motion de désaveu à son égard est proposée par les élus écolos et ucpw. Au vote: 15 voix pour,  11 abstentions de la  "majorité". Etonnant n'est-ce pas sur 18 élus constituant la majorité, moins Cigna, moins le bourgmestre malade et une élue Mr excusée, je crois...
C' est que 2 élus Mr et 1 élu "socialiste" ont voté avec l' opposition. Le reste de la majorité se réfugiant dans l' abstention...
Il y a donc de plus en plus d' eau dans le gaz et il y a fort à parier que l' actuelle majorité aura bien du mal de tenir le coup sans problèmes pendant les 5 ans et demi qui lui reste à parcourir. On devine également que dans ces conditions, il lui sera bien difficile de faire preuve de renouveau, de dynamisme dans l' intérêt des Courcelles.
En vérité, le Ps courcellois -qui a reçu une raclée électorale historique- a raté l' occasion de se ressaisir en nouant une alliance à gauche avec les écolos et l' ucpw, plutôt que d' introduire le Mr dans la bergerie. Mais l' actuelle alliance a "démocratiquement" été conclue au cours d' un bon dîner à l' Abbaye d' Aulne AVANT même que les Courcellois ne votent le 8 octobre dernier, s' il faut en croire les mémoires du conseiller Cdh PIRMOLIN qui devait savoir, sans doute à l' avance, que les ex-compères "socialistes" allaient bouter le Psc-Cdh hors du futur Collège tellement l' alliance précédente a dû être pacifique.
Il doit bien y avoir du ressentiement dans notre nouveau Conseil communal, d' autant plus que Christian doit bien regretter d'avoir raté le trône courcellois à l' après de 18 voix.
RoRo (06 juin 2007)

Roger ROMAIN – candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

23:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, histoire, politique, courcelles, elections, democratie, belgique, hainaut, charleroi, ps, mr, cdh | |  Facebook | |  Imprimer | | |

04/06/2007

03/06/2007: La Poste se fout de nous ...


La Poste se fout de nous ...



Inoxérablement, la Banque de la Poste poursuit sa politique de fermeture de 277 bureaux de Poste en Belgique.
On connaît la chanson: "la Poste ouvre des points de vente" chez des commerçants.
Par exemple, la Poste se vante d' avoir ouvert un point Poste au Magasin Carrefour de JUMET (une grande surface évidemment). On pourra se fournir en timbres-Poste, en timbres Kilopost, en timbres fiscaux. Et bon sang, déposer son courrier, retirer des paquets, des envois recommandés, des plis judiciaires, effectuer des versements limités.
Pour le reste, pour toutes les autres opérations,  les habitants du coin devront courrir quelques kilomètres plus loin et continuer à faire la file devant les guichets... à GOSSELIES, JUMET-Gohyssart, ou  JUMET-Station. Pourquoi ? Tout simplement parce que si la Poste a ouvert un point Poste chez Carrefour, elle a fermé (elle oublie sciemment de la dire), le Bureau de Poste nouveau qui fonctionnait de l' autre côté de la rue, presque en face de la sortie du parking de Carrefour.
Je signale que pour ce qui concerne les plis judiciaires et d' autres opérations indiscrètes, les agents et fonctionnaires des bureaux de Poste étaient assermentés. Chez Carrefour, ce sont des caissières qui s'occuperont de vous, en plus de leurs activités normales.
"Nous devons faire face à la concurrence" dit La Poste marchandisée d' aujourd'hui.
Fort bien, mais demandons un peu aux dirigeants de la Poste s' ils sont pour ou contre l' appartenance de la Belgique à l' EURO-DICTAURE des multinationales capitalistes.  Demandons leur un peu s' ils sont pour ou contre la marchandisation et la privatisations des services publics imposées par l'  EURO-DICTATURE et nos gouvernants Ps, Cdh, Mr et cie...
On connaît aussi la chanson "C'est pas nous, c' est l' Europe"..., le grand machin capitaliste qui compte déjà  quelque 500 millions d' êtres humains à qui on a rarement demandé leur avis, voire pas du tout ...
Bref, l' attitude de la direction de La Poste est une attitude hypocrite comme dans beaucoup d' autres domaines ...
Le 10 juin, il faudra aussi songer aux milliers de travailleurs de La Poste qui vont se retrouver sur le pavé, sacrifiés sur l' autel de l' Europe et du capitalisme, de la rentabilité, de la concurrence à outrance, de la restructuation des services.
RoRo
--

Roger ROMAIN – candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

18:53 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, belgique, histoire, courcelles, politique, elections, romain, eurodictature, europe, ptb, ps, mr, cdh, ecolo, capitalisme, presse | |  Facebook | |  Imprimer | | |

02/06/2007

02/06/2007: LES ELECTIONS LEGISLATIVES du 10 juin 2007 en BELGIQUE capitaliste et "démocratique": ...



LES ELECTIONS LEGISLATIVES du 10 juin 2007 en BELGIQUE capitaliste et "démocratique":

Jamais en 67 ans d' existence, je n' ai connu une campagne électorale législative aussi morne, aussi dépolitisée: finis la mobilisation des militants (principalement les agents communaux et du syndicat), le collage et/ou le surcollage, les bagarres devant les panneaux d' affichage (sauvages ou non).

Les pseudos partis autoproclamés "démocratiques" ne semblent plus mobiliser grand monde, les militants. De plus en plus de gens s' en foutent, complètement déçus, écoeurés avec raison...

Pratiquement tout se déroule à la télévision, au cours de débats sur des thèmes choisis, avec les têtes de pipe choisies des  4 partis du régime (Ps, Cdh, Mr, Ecolo) et minutés. Pourtant en Province du Hainaut 17 listes se présentent à La Chambre, tellement de ras-le-bol est généralisé. Dans les journaux sécurisés du capitalisme, les rédactions ont bien sûr leurs chouchous payants. Tenez: les scandales de l'ex-majorité Ps se multiplient. Qu'à cela ne tienne, la "Justice" a reçu pour instruction de fermer sa g..., de ne plus rien dévoiler avant le vote du 10 juin 2007. La Ministresse de la Justice est évidemment "socialiste"... C' est aussi "démocratique" que la Loi électorale ...

Aux fenêtres, les affichettes dans le style "votez pour moi, je suis le plus beau, le plus capable, le plus connu, le plus généreux" ne fleurissent plus. Les "chers électeurs" doivent encore être sous le coup des élections communales du 8 octobre 2006, et de tous les déboires, toutes les magouilles, qui ont suivi, malgré la "nouvelle charte de la démocratie locale".

A Courcelles, aux communales, plus de 10 pourcents des électeurs ont choisi 3 élus du Front national. Pourquoi, pas un seul tract, pas une seule affiche n' a été collée, sur la base d' un programme inconnu, à part bien sûr le racisme et le choix capitaliste du système. Ils font quoi, ils servent à quoi ces 3 élus Fn ?

Le Mr, même s'il est au pouvoir à la place du Cdh (en vertu d' accords conclus AVANT les élections) a piétiné: il a légèrement progressé en voix, mais pas en élus. Pire, un élu récalcitrant a été envoyé aux oubliettes, exclu "démocratiquement" du parti libéral, car il n' avait plus la côte.  Résultat: six élus, moins un égale cinq ). Aujourd'hui, le Mr met en vedette, avec tous les appuis d' un certain Chastel, une jeune conseillère fraîchement émoulue en politique. On pousse et le fric ne doit pas manquer: avec le dernier journal publicitaire local "Tan Que Vive" était jointe une affichette-fenêtre avec sa jolie binette: à en juger par les résultats, ce n' est pas la joie, ni la folie de la réussite.

Le Cdh, ex-Psc, ex-parti catholique, ne se montre pas des plus dynamiques non plus, malgré une progression supposée. Il a distribué un toutes boîtes: "C' est l' heure" de faire ceci et cela". Ce parti partage le pouvoir depuis 1830 avec les libéraux et ensuite avec les "socialistes". Il a donc attendu 2007, avant de DECOUVRIR et PROPOSER diverses choses pour le bien (?) du peuple...  à mourir de rire !

Le Ps, parti gouvernemental indéracinable et toujours candidat dans n' importe quelle coalition, lui, a déjà répandu toutes boîtes plusieurs brochures (ce ne sont plus de simples tracts) onéreuses par l' impression et la distribution. Très cher tout cela: à croire que l' Etat a de nouveau acheté et/ou revendu plusieurs hélicoptètre de combat ... et que les caisses se sont de nouveau remplies ...

Reste le vote utile, pour ne pas "perdre sa voix". Les médias s' y mettent. Les scandale Ps éclatent, se répètent, se succèdent à CHARLEROI, première ville de Wallonie. Les échevins compromis démissionnent les uns après les autres. Le Mr qui voulait "prendre ses responsabilités" abandonne le navire en perdition, après avoir affirmé qu' il voulait garder le cap. C' est du sérieux (?) ce revirement électoraliste...  Le Ptb +, qui monte progressivement électoralement et dans les sondages, dénonce toute cette politique scandaleuse, propre à tous les régimes du capitalisme, du fric et de l' exploitation. Hier, vendredi, Mémé Loubard (Claudine Mahy) était devant l' Hôtel de Ville de Charleroi, entourée de militants, pour chanter tous ces scandales, ces magouilles sous paroissiales honteuses. Elle a ce samedi, les honneurs de certains journaux. Dans "La Nouvelle Gazette" de ce samedi, sans toutefois signaler qu' elle est seconde candidate à La Chambre sur la liste Ptb +, n° 16.       Un vrai tour de force !      C'est assez dire que les médias du capitalisme ne font pas de l' information, ni même de la censure. L' information, ils la manipulent, c' est un lavage et un conditionnement des cerveaux permanents. Ils faut bien sûr informer de certains événements qui n' échappent pas à l' opinion, mais il ne faut surtout pas pousser le bouchon trop loin

RoRo

(candidats Ptb+ au Sénat)

--

Roger ROMAIN – candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

19:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, elections, ptb, politique, romain, courcelles, belgique | |  Facebook | |  Imprimer | | |

30/05/2007

30/05/2007: pour lire SOLIDAIRE de ce mercredi ...


Charleroi : le scoop électoral : élections législatives du 10 juin 2007 : Mémé Loubard entre en politique : Elle sera n°2 de la liste Ptb pour la Chambre : voir « La Nouvelle Gazette du 03/04/2007 …

Par ailleurs : 2 Courcellois seront candidats sur les listes Ptb+ :

-Evelyse BEGON , quartier de Forrière,  issue d’ une vieille famille communiste, déléguée syndicale Cne dans le secteur de la distribution-alimentation, juge sociale du travail, 52 ans

6e candidate à La Chambre, province du Hainaut

-Roger ROMAIN, quartier de Courcelles-Nord, a/conseiller communal pendant 24 ans, retraité, webmaster communiste, une très longue expérience politique et de dévouement au service de la population, 67 ans

10e candidat au Sénat, en Wallonie et à Bruxelles.  Une occasion aussi de réveiller les souvenirs et sympathies de très vieilles connaissances et compagnons de combat…

Solidaire n° 22 - 30/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Les affaires : un électrochoc est nécessaire

Nouvelles des entreprises
La Poste: une journée de travail normale...
Le baromètre des postiers est partout au mécontentement
Gaston Van Dyck
En bref
Nexans • Huizingen; comme un voleur dans la nuit
Jan Vancoppenolle
AGC Fleurus • Le Hainaut ne peut plus se permettre de perdre des emplois
Germain Mugemangango

Belgique
[Portrait] 900 kilomètres de désert à vélo jusque Bagdad
Will Broex
Emploi • La géniale invention du professeur Verhofstadt : la trancheuse de job
Benjamin Pestieau
Le PTB+ propose «Fixe-job» pour un emploi qui ne vous lâche pas
Jo Cottenier
Foire des Millionnaires (vue de l’intérieur) • Incursion dans le monde des (très) riches
Marco Van Hees
Foire des Millionnaires (vue de l’extérieur) • Si vous payez des cacahuètes, vous aurez des Robin des Bois
Dieter Boone
Elections • Le 10 juin, voterez-vous pour une politique de paix ?
Pol De Vos
Elections: douze petits trucs à faire avant le sprint final
Chômage des jeunes: des emplois précaires à la mer du Nord
David Van Peteghem & Dominique Vanden Bossche
Cet été, l’Université marxiste fait peau neuve
Maria McGavigan
Fonds de soutien liste 7
Campagne de soutien 2007 • Grâce à vos cartes de soutien, nous payons nos dépliants électoraux
Comment voter ?
Vous pourrez voter partout pour «les gens d’abord»
Le PTB+ dans les médias
Seraing • Débat sur Internet entre Alain Mathot (PS) et Raoul Hedebouw (PTB+)
Alice Bernard

International
En bref
Népal • Un communiste ministre de la Santé
Bert De Belder

Régions
Quoi de neuf docteur ?
Rapatriement forcé empêché grâce à la mobilisation
Myriam De Ly
Arrêt défavorable à BASF

Dossier
En vacances, découvrez les propositions PTB+ qui marchent à l’étranger
Marco Van Hees

Cartoons
Cartoon • Reynders
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Lettres

L'avocat vous répond
J’aimerais aller voter le 10 juin, mais...


Solidaire n° 21 - 23/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
J-18 : déplacer le centre de gravité vers la gauche

Nouvelles des entreprises
Mittal-Arcelor Liège • La fonte coulera à nouveau à Seraing
Raoul Hedebouw
En bref
La Poste • Opération «Boîtes aux lettres vides» le 25 mai prochain
Gaston Van Dyck
Derkenne-Coulinne • Liège: trois jours de grève pour obtenir... l’application de la loi
Alice Bernard
Secteur bancaire • Est-il discriminatoire de payer plus un travailleur âgé ?
Gaston Van Dyck
Emploi • Manque-t-on vraiment de certains métiers ?
Jo Cottenier

Belgique
Elections: le hit-parade des fausses promesses
David Pestieau & Marco Van Hees
[Portrait] Le sergent Garcia d’Alost
Gaston Van Dyck
Elections • Sept manières d'aider le PTB+
Elections • Faites le test électoral sur la VRT avec le PTB+
Mark Kennes
Fonds de soutien liste 6
Logement • Loyers normaux aux Pays-Bas, faramineux en Belgique
Mark Kennes
Les médias et le PTB
Allo, le PTB ? • Et si le PTB+ participait à l’administration de la commune ?
Marxisme • Pierre et Jacques, deux égoïstes aux destinées différentes
Benjamin Pestieau

International
Kalithéa (Athènes) - Grèce: nous faisons un travail de fourmis
Cécile Chams
En bref
Séminaire communiste international • Protester, mais pour faire des propositions
Tony Busselen
Afrique du Sud • La plus grande grève depuis la suppression de l’apartheid
Tony Busselen
Allemagne • Loi antiterrorisme contre protestataires du G8
Deutsche Telekom AG • Une grève qui compromettrait le G8
Pol De Vos

Régions
Quoi de neuf docteur ?
Ça s'est passé près de chez vous

Cartoons
Cartoon • Réchauffement
Le dessin de Matiz

Le médecin vous répond
Le diabète

Presse et lettres
Lettres


n°20 - 16/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Objectif 10 juin : des listes de différences

Nouvelles des entreprises
Arvin Meritor • Les travailleurs sous-traitants veulent un emploi chez Audi
Riet Dhont

En bref

Sidérurgie • Liège: Relance « probable » du haut fourneau
Raoul Hedebouw

Journal d’un travailleur de GM (3) • Il y aura encore sûrement une confrontation

GM Anvers • Référendum : presque autant de non que de oui
Yannick Peeters & Marc Dewachter

Santé
Quoi de neuf docteur ?

Syndicats
Réforme de l’état • Des syndicalistes lancent le «Manifeste pour l’unité»
Lucien Materne

Sécurité sociale • Des délégués anversois réfutent les mensonges des politiciens
Gaston Van Dyck

Belgique
[Portrait] Une battante qui ne fait pas les choses à moitié
Benjamin Pestieau

Charleroi • La gestion de la ville par le PS fait le jeu de la droite
Germain Mugemangango

Extrême droite • Front National ou Front Patronal ?
Frank Venmans

Rudy Demotte devrait aussi arrêter de prendre l’avion à Zaventem

Le PTB dans les médias

Fonds de soutien • Liste 5

Finances électorales • Le PS dépensera 65 fois plus que le PTB+

Dépôt officiel • PTB+, le parti présentant le plus de listes dans le pays
Raoul Hedebouw

Robert Halleux, candidat PTB + à Liège: Pas de géologie sans mineurs. Ni de géométrie sans maçons
Alice Bernard

Charleroi solidaire • « Couleurs papiers », ou le printemps de la régularisation
Myriam De Ly

Fire Gym • 25 ans au service de l’épanouissement des jeunes
Julien Versteegh

International
En bref

Esmeraldas – Equateur: un bourgmestre rouge pour une ville noire
Pol De Vos

Bouclier antimissile • Bush veut lancer une nouvelle course aux armements
Pol De Vos

Régions
Liège • Quatre jeunes candidats débattent de l’avenir des jeunes
Alice Bernard

Bruxelles • La jeunesse à la tête de la campagne
Riet Dhont

Ça s'est passé près de chez vous

Dossier
Dossier impôts • Le PTB+ propose une « Opération Robin des Bois »
Marco Van Hees

Cartoons
Cartoon • Sarco
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Lettres

L'avocat vous répond
Qu’est-ce qui change dans la nouvelle législation sur les loyers ?

 

Roger ROMAIN –  candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

14:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ptb, romain, courcelles, histoire, presse, solidaire, politique, belgique, elections | |  Facebook | |  Imprimer | | |

28/05/2007

28/05/2007: Expulsion à JUMET ...

Le rapatriement n'a pas eu lieu...: JUMET: une nouvelle expulsion "démocratique" de l' Office des Etrangers, un véritable Etat dans l' Etat ... , contrôlé", dirigé, par qui ?
RoRo

-------- Message original --------
Sujet: Le rapatriement n'a pas eu lieu...
Date: Mon, 28 May 2007 20:43:22 +0200
De: Myriam De Ly <myriam.dely@brutele.be>
Pour: <@brutele.be;>


 
DERNIERE NOUVELLE : PUISQUE L'AVOCAT DEPOSE LE RECOURS DEMAIN, LA FAMILLE ET LES AMIS SE RENDRONT DEMAIN MARDI DEVANT L'OFFICE DES ETRANGERS. RV pour le départ : à 9 h devant la salle "La Braise", rue Zénobe Gramme, 21, Charleroi. Venez soutenir Idryssia...
________________________________
Jeudi 24 mai. Convoquée par la police, Idryssia Malek se rend au bureau de Jumet. Elle est arrêtée pour être renvoyé au Maroc le lendemain.
Idryssia est une jeune femme marocaine qui vit depuis cinq ans en Belgique. Son "crime": Idryssia est venue en Belgique par regroupement familial. Le mariage n'a pas tenu et elle a divorcé. Du coup, on lui reprend sa carte de séjour, elle doit renouveller ses papiers de mois en mois.
Alors qu'Idryssia travaille, elle a un contrat à durée indéterminée depuis deux ans, elle paie ses impôts, les taxes, elle est sur le point d'acheter une maison.
Elle construit son avenir... Mais l'Office des Etrangers en a décidé autrement.
Dès la nouvelle de son arrestation, la famille d'Idryssia se regroupe au commissariat, avertit ses amis. Abdou Moussadaq est mis au courant, m'avertit. A Jumet, nous voyons Idryssia amenée en camionette de police, elle est amenée à Charleroi. Une maman marocaine s'effrondre dans mes bras, inconsolable. Idryssia n'a plus de famille au Maroc; ils vivent tous en Belgique.  Nous nous rendons tous à Charleroi et demandons de voir un responsable. L'officier de garde nous dit qu'elle sera mis sur un avion pour Casablanca le lendemain. La famille ne peut pas voir Idryssia. L'employée du notaire, où Idryssia devait signer l'achat de sa maison le lendemain, nous rejoint. "Comment est-ce possible?" Elle nous montre son dossier: "Regardez, cette fille est en ordre avec tout"...Nous décidons tous de nous rendre à Zaventem le lendemain.
Vendredi 25 mai. Au petit matin, la famille se rend devant le commissariat de Jumet, en attendant la sortie d'Idryssia. Le frère, qui interpelle la police, est arrêtée brutalement, et sera gardé toute la journée. Nous nous retrouvons dans le hall des départs de l'aéroport à une 20-aine avec la famille, Abdou et Jean-Jacques. Nous avertissons la RTBF. La famille a un contact téléphonique avec Idryssia, enfermée à Zaventem avec 19 autres personnes. Elle dit qu'elle refusera de faire embarquer. Nous interpellons l'agence de voyage, tous les passagers qui embarquent pour Casa : "Sur votre avion on va expulser de force une jeune fille qui a construit sa vie en Belgique... Aidez-la...Interpellez le personnel de bord... Restez debout dans l'avion..." Le message passe, nous rencontrons beaucoup de compréhension. Une maman de la famille fait un malaise, nous devons appeler le docteur de l'aéroport.
Puis, soudainement: un coup de fil de l'avocat : Idryssia ne sera pas expulsé. L'Office des Etrangers fait marche arrière. Elle sera transféré au centre fermé de Bruges. Nous avons gagné du temps : les avocats peuvent faire les recours maintenant.
Samedi 26 mai. Toute la famille se retrouve au festival  "Couleurs Papiers" à Marchienne-au-Pont. Ce qu'elle vit est le sort de milliers de sans-papiers. Leur expérience montre: en se mobilisant, on peut gagner. Myriam De Ly.

--

Roger ROMAIN – candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

23:20 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, democratie, liberte, romain, histoire, courcelles, politique, repression, justice, elections | |  Facebook | |  Imprimer | | |

27/05/2007

23/05/2007: SOLIDAIRE: des infos que vous ne trouverez nulle part ailleurs ....

Charleroi : le scoop électoral : élections législatives du 10 juin 2007 : Mémé Loubard entre en politique : Elle sera n°2 de la liste Ptb pour la Chambre : voir « La Nouvelle Gazette du 03/04/2007 …

Par ailleurs : 2 Courcellois seront candidats sur les listes Ptb+ :

-Evelyse BEGON , quartier de Forrière,  issue d’ une vieille famille communiste, déléguée syndicale Cne dans le secteur de la distribution-alimentation, juge sociale du travail, 52 ans

6e candidate à La Chambre, province du Hainaut

-Roger ROMAIN, quartier de Courcelles-Nord, a/conseiller communal pendant 24 ans, retraité, webmaster communiste, une très longue expérience politique et de dévouement au service de la population, 67 ans

10e candidat au Sénat, en Wallonie et à Bruxelles.  Une occasion aussi de réveiller les souvenirs et sympathies de très vieilles connaissances et compagnons de combat…

Solidaire n° 21 - 23/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
J-18 : déplacer le centre de gravité vers la gauche

Nouvelles des entreprises
Mittal-Arcelor Liège • La fonte coulera à nouveau à Seraing
Raoul Hedebouw
En bref
La Poste • Opération «Boîtes aux lettres vides» le 25 mai prochain
Gaston Van Dyck
Derkenne-Coulinne • Liège: trois jours de grève pour obtenir... l’application de la loi
Alice Bernard
Secteur bancaire • Est-il discriminatoire de payer plus un travailleur âgé ?
Gaston Van Dyck
Emploi • Manque-t-on vraiment de certains métiers ?
Jo Cottenier

Belgique
Elections: le hit-parade des fausses promesses
David Pestieau & Marco Van Hees
[Portrait] Le sergent Garcia d’Alost
Gaston Van Dyck
Elections • Sept manières d'aider le PTB+
Elections • Faites le test électoral sur la VRT avec le PTB+
Mark Kennes
Fonds de soutien liste 6
Logement • Loyers normaux aux Pays-Bas, faramineux en Belgique
Mark Kennes
Les médias et le PTB
Allo, le PTB ? • Et si le PTB+ participait à l’administration de la commune ?
Marxisme • Pierre et Jacques, deux égoïstes aux destinées différentes
Benjamin Pestieau

International
Kalithéa (Athènes) - Grèce: nous faisons un travail de fourmis
Cécile Chams
En bref
Séminaire communiste international • Protester, mais pour faire des propositions
Tony Busselen
Afrique du Sud • La plus grande grève depuis la suppression de l’apartheid
Tony Busselen
Allemagne • Loi antiterrorisme contre protestataires du G8
Deutsche Telekom AG • Une grève qui compromettrait le G8
Pol De Vos

Régions
Quoi de neuf docteur ?
Ça s'est passé près de chez vous

Cartoons
Cartoon • Réchauffement
Le dessin de Matiz

Le médecin vous répond
Le diabète

Presse et lettres
Lettres


n°20 - 16/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Objectif 10 juin : des listes de différences

Nouvelles des entreprises
Arvin Meritor • Les travailleurs sous-traitants veulent un emploi chez Audi
Riet Dhont

En bref

Sidérurgie • Liège: Relance « probable » du haut fourneau
Raoul Hedebouw

Journal d’un travailleur de GM (3) • Il y aura encore sûrement une confrontation

GM Anvers • Référendum : presque autant de non que de oui
Yannick Peeters & Marc Dewachter

Santé
Quoi de neuf docteur ?

Syndicats
Réforme de l’état • Des syndicalistes lancent le «Manifeste pour l’unité»
Lucien Materne

Sécurité sociale • Des délégués anversois réfutent les mensonges des politiciens
Gaston Van Dyck

Belgique
[Portrait] Une battante qui ne fait pas les choses à moitié
Benjamin Pestieau

Charleroi • La gestion de la ville par le PS fait le jeu de la droite
Germain Mugemangango

Extrême droite • Front National ou Front Patronal ?
Frank Venmans

Rudy Demotte devrait aussi arrêter de prendre l’avion à Zaventem

Le PTB dans les médias

Fonds de soutien • Liste 5

Finances électorales • Le PS dépensera 65 fois plus que le PTB+

Dépôt officiel • PTB+, le parti présentant le plus de listes dans le pays
Raoul Hedebouw

Robert Halleux, candidat PTB + à Liège: Pas de géologie sans mineurs. Ni de géométrie sans maçons
Alice Bernard

Charleroi solidaire • « Couleurs papiers », ou le printemps de la régularisation
Myriam De Ly

Fire Gym • 25 ans au service de l’épanouissement des jeunes
Julien Versteegh

International
En bref

Esmeraldas – Equateur: un bourgmestre rouge pour une ville noire
Pol De Vos

Bouclier antimissile • Bush veut lancer une nouvelle course aux armements
Pol De Vos

Régions
Liège • Quatre jeunes candidats débattent de l’avenir des jeunes
Alice Bernard

Bruxelles • La jeunesse à la tête de la campagne
Riet Dhont

Ça s'est passé près de chez vous

Dossier
Dossier impôts • Le PTB+ propose une « Opération Robin des Bois »
Marco Van Hees

Cartoons
Cartoon • Sarco
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Lettres

L'avocat vous répond
Qu’est-ce qui change dans la nouvelle législation sur les loyers ?

 

n°19 - 09/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Votre famille cède 6 250 euros par an aux grandes fortunes : jusqu’à quand ?

Nouvelles des entreprises
Journal d’un travailleur de GM (2) • Encore plus flexible? Verhofstadt ne sait pas de quoi il parle

Grève européenne de GM: la direction dans ses petits souliers
Yannick Peeters

Inbev • Jupille: Un 1er Mai pas comme les autres

En bref

Quinn • Grobbendonck: une majorité accepte le plan social
Gaston Van Dyck

B-Cargo : chronique d'une réorganisation (2) • La SNCB laisse rouler des trains non sécurisés
Tony Pirard

Le privé ne résout pas les problèmes de mobilité
Tony Pirard

La Poste • L’Europe libéralise : les facteurs ne sonneront plus chez vous
Gérard Mugemangango

Santé
Médicaments • Un géant pharmaceutique doit payer pour le kiwi
Gaston Van Dyck

Patrons inquisiteurs contre travailleurs malades

Belgique
[Portrait] La politique ? Pas pendant le billard
Thomas Blommaert

Top-managers • Cadeau fiscal du gouvernement au boss de Fortis : une maison
David Pestieau

Fonds de soutien • Liste 4

Le PTB dans la presse

Elections • Quizz: à la recherche d’une bonne pension

Energie • Une TVA à 6% ? D’autres en parlent aussi

Histoire: à cinq ans, j'ai fui la guerre d‘Espagne pour venir à Gand

International
Sarkozy président • La France à la veille de 5 années de lutte
David Pestieau

En bref

Edgar Sánchez (MAS, Bolivie): mon siège appartient aux organisations populaires
Bert De Belder

Cuba • Le président cubain dont Bush rêve, reçu à Bruxelles
Katrien Demuynck

Cuba • Le 1er mai, ça casse trop

Le 1er mai dans le monde

Turquie • Manifestation du 1er mai durement réprimée

Régions
Quoi de neuf docteur ?
Leen Vermeulen

Peter Mertens (PTB+) contre Randstad

Seraing • Le haut fourneau ou des villas?
Alice Bernard

Deurne • Le conseil approuve un projet de vaccination proposé par le PTB+

De vieilles affiches qui rapportent

Ça s'est passé près de chez vous

Cartoons
Cartoon • Le majeur
Le dessin de Matiz

Le médecin vous répond
Le nouveau statut Omnio de la mutuelle. Qui est concerné et comment en bénéficier ?

Presse et lettres
Lettres

n°18 - 02/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Comment le gouvernement peut-il mettre Opel sous pression ?

Nouvelles des entreprises
Opel • « Si ça, ce n’est pas de la solidarité européenne ! »

Journal de bord à GM • Anvers: 80 000 bagnoles pour Anvers, c’est ridicule

En bref

SNCB, TEC, STIB, aéroport • Grèves dans les transports: qui prend qui en otage?
Alice Bernard

B-Cargo : chronique d’une réorganisation (1) • Le transport de marchandises sur la mauvaise voie
Tony Pirard

Santé
Médicaments • Ces douteux accords entre firmes pharmaceutiques et hôpitaux
Mark Kennes

Belgique
[Portrait] Votez pour Monsieur le Baron
Marco Van Hees

Emploi • Quand le gouvernement jette l’argent par les fenêtres
David Pestieau

Élections • Après le PTB, le PS aussi veut alléger la facture énergie
Herwig Lerouge

Débat • Priorité de gauche?

Transferts Nord/Sud • La Flandre aussi tire son épingle du jeu

Au 1er Mai, tous les ingrédients d’une fête inoubliable

Marxisme • Il y aura toujours des riches et des pauvres... vrai ou faux?

Fonds électoral liste 3

International
En bref

Campagne de Pâques pour Cuba réussie, muchas gracias !

Somalie • L’invasion éthiopienne provoque la « pire crise de réfugiés au monde »
Tony Busselen

Philippines • Destination : bidonville

Bolivie • La privatisation de l’or bleu par Suez est tombée à l’eau

Les maladies dues à l’amiante feront-elles désormais l’objet d’indemnités ?

Régions
Charleroi • Le village des irréductibles SDF
Christiane Drumel

Hoboken • Le Conseil suit les propositions du PTB

Quoi de neuf docteur ?

Ça s'est passé près de chez vous

Cartoons
Cartoon • Le bruit
Le dessin de Matiz

Interview
Peter Mertens (PTB): Les gens d’abord, c’est l’avenir, le néolibéralisme c’est le passé
Thomas Blommaert

22:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, histoire, belgique, politique, presse, elections, courcelles, solidaire, ptb | |  Facebook | |  Imprimer | | |

21/05/2007

21/05/2007: Le programme électoral du Ptb: Préserver la terre pour les générations futures. Que les plus gros pollueurs supportent les charges les plus lourdes !

Le programme électoral du Ptb: Préserver la terre pour les générations futures. Que les plus gros pollueurs supportent les charges les plus lourdes !

 

4. Préserver la terre pour les générations futures. Que les plus gros pollueurs supportent les charges les plus lourdes !

Le réchauffement climatique est un problème très grave qui requiert des solutions urgentes, collectives et globales. Le gouvernement libéral-socialiste cherche la solution dans des « mesures impopulaires » et dans des taxes qui frappent le revenu et le niveau de vie des simples citoyens. On pourrait imaginer d’autres solutions, plus sociales. Selon le principe qui dit que « les plus gros pollueurs paient », ce sont l’industrie et les producteurs d’énergie qui doivent fournir le plus gros effort. Le simple citoyen n’a pas les moyens d’investir dans des sources alternatives d’énergie et il doit par conséquent être aidé, si on veut qu’il économise l’énergie.

L’état de la situation

Les scientifiques se sont mis d’accord pour dire que l’activité humaine est à la base du réchauffement de la terre. Une hausse de la température de plus de 2 °C (par rapport au début du 19e siècle) peut avoir des conséquences catastrophiques. Actuellement, la hausse de la température est déjà de 0,7 °C, si bien que des mesures draconiennes sont nécessaires à court terme. Dans le cadre du protocole de Kyoto, la Belgique s’est engagée à réduire pour 2012 ses rejets de gaz à effet de serre de 7,5 % par rapport à 1990. Mais, aujourd’hui déjà, il semble qu’on n’y arrivera pas. L’Union européenne propose une réduction de 20 % pour 2020. C’est encore trop peu.

Qui est responsable des rejets de gaz à effet de serre en Belgique ? Par importance décroissante, on trouve : l’industrie (31 %), les producteurs d’énergie et surtout les centrales électriques (21 %), le trafic routier des personnes et des marchandises (18 %), les habitations (15 %), l’agriculture (9 %), le commerce et les services (4 %). Le secteur des déchets, le transport ferroviaire et la navigation intérieure n’y vont par ailleurs que d’une contribution marginale (1 % ou moins). La navigation maritime et surtout le trafic aérien dégagent également des gaz à effet de serre, mais leur contribution n’est pas reprise dans les statistiques nationales.

Un problème qui met en cause
une certaine vision de société

Il est très difficile, sinon impossible, d’imposer un arrêt définitif au rejet sans retenue des gaz à effet de serre dans une société au sein de laquelle les décisions concernant la production et les infrastructures sont déterminées par des entreprises privées en quête permanente de profit. Les producteurs privés d’énergie ont intérêt à ce que la consommation soit la plus grande possible. Pour accroître leur profit, les entreprises produisent dans des pays à bas salaires et acheminent ensuite leur production vers des consommateurs se trouvant à des milliers de kilomètres. Camions et avions sont responsables d’un cinquième des gaz à effet de serre. Bien que les économies d’énergie à long terme soient également avantageuses pour les entreprises, celles-ci ne s’y résolvent souvent pas parce que leurs actionnaires cherchent avant tout un rendement à court terme. Depuis des années déjà, l’Union européenne cherche des fonds pour la mise en place d’un réseau ferroviaire et d’un réseau de navigation réellement modernes. Mais la plupart des entreprises donnent leur préférence au transport routier et font assumer par la communauté les coûts du réseau routier et des conséquences sur l’environnement.

Le problème du rejet de CO2 et du réchauffement qui y est lié dépasse souvent les possibilités des entreprises. C’est pourquoi les autorités doivent prendre des initiatives sur le plan d’une politique énergétique globale.
Ce n’est que lorsque les grandes entreprises sont la propriété de la communauté et que l’économie est planifiée à long terme que les cartes sont réellement favorables à la réalisation du passage vers une production et des transports respectueux de l’environnement.
Dans l’intervalle, il faut obliger l’industrie à tendre vers une efficacité énergétique la plus élevée possible et à faire les investissements nécessaires en ce sens. Seuls des appareils et produits économisant l’énergie devraient encore pouvoir être mis sur le marché. En Belgique, les déperditions de courant par toutes sortes d’appareils coûtent en moyenne de 60 à 100 euros par an et par famille.

Généralisation des meilleures techniques disponibles dans l’industrie

Le rendement des centrales électriques actuelles n’est que de 30 %. Cela signifie que 70 % de l’énergie se perd sous forme de chaleur (vers l’atmosphère ou l’eau de refroidissement). Avec l’introduction d’un cycle combiné (une turbine à gaz accouplée à une turbine à vapeur), on peut obtenir un rendement de 52 %.

Utilisation de la chaleur excédentaire issue de
la production industrielle et de celle d’électricité

En appliquant la cogénération de chaleur, on peut même atteindre un rendement de 80 %. Ici, la chaleur excédentaire est récupérée utilement dans d’autres industries ou pour le chauffage (central) d’immeubles publics ou de logements. Ces systèmes de chauffage urbain existaient déjà dans les pays de l’Est et on les applique à nouveau aujourd’hui dans nombre de grandes villes allemandes. Dans le temps, des quartiers et des bâtiments publics de Charleroi étaient chauffés avec l’eau de refroidissement de Cockerill-Sambre et à Alost, on utilisait l’eau de refroidissement de la firme d’aliments Amylum. Aujourd’hui, ces installations ont été démantelées, soi-disant parce qu’elles étaient « trop chères ». Mais on n’a pas tenu compte de l’environnement… Dans les années 1980, les tours à appartements du Luchtbal, à Anvers, ont été chauffées avec la chaleur excédentaire de l’ancienne centrale électrique de Merksem. Aujourd’hui, on peut encore y voir la totalité de la tuyauterie utilisée à cet effet. La chaleur excédentaire de la zone portuaire anversoise est énorme. Les grandes entreprises récupèrent cette chaleur excédentaire dans la mesure où les coûts de récupération sont inférieurs au prix de l’énergie (déjà plus bas) qu’elles doivent payer elles-mêmes. Ce qui reste encore de cette énergie est définitivement perdu.
Nous demandons la réintroduction de ces systèmes partout où c’est possible.

D’importants investissements en transports publics de qualité et bon marché

Le secteur des transports – le transport routier – est celui dont le rejet de gaz à effet de serre croît le plus rapidement (de 14 % en 1990, sa part est passée à 18 % en 2004). Pour le transport des personnes, nous demandons d’importants investissements dans les infrastructures, le matériel et le personnel des chemins de fer, métros, tramways et autobus. Le RER, réseau express régional à Bruxelles et dans sa grande agglomération doit être réalisé rapidement. Nous voulons des transports publics bon marché qui soient attrayants et à même de convaincre les gens de laisser leur voiture le plus possible à la maison.

Le transport des marchandises sur longues distances : obligatoirement par rail ou par bateau

Alors qu’aujourd’hui de plus en plus de gens passent aux transports publics, une part de plus en plus grande du transport de marchandises se fait par camion. Cela vient de l’interdépendance croissante des entreprises (spécialisation et sous-traitance) et de l’introduction du système du just-in-time (travailler sans stocks). Les délocalisations font qu’il y a de plus en plus de transport des marchandises sur de longues distances. Les nombreux poids lourds rendent nos routes peu sûres, ils sont la cause des hauts coûts d’entretien de l’infrastructure routière et ils polluent l’atmosphère. Dans son Livre blanc, la Commission européenne déclare vouloir faire le transfert des marchandises de la route au rail. Mais du fait qu’elle a l’intention de le faire par la privatisation des chemins de fer, on ne voit rien venir. Nous proposons que le transport des marchandises sur de longues distances (par exemple, le transit par la Belgique) soit rendu obligatoire par chemin de fer (par l’entreprise publique B-Cargo) ou par bateau.

Le système du tiers payant pour
les investissements dans l’économie
de l’énergie par les particuliers

Les quelque 4,3 millions d’habitations de notre pays sont responsables du rejet d’une grande quantité de gaz à effet de serre. Bien des habitations sont encore mal isolées. Trois habitations sur dix n’ont pas de double vitrage, quatre sur dix sont dépourvues d’isolation de la toiture et six sur dix d’isolation murale. Bien des habitations ne sont pas encore équipées de chaudières performantes, bien que celles-ci soient aisément disponibles. La plupart des gens seraient d’accord d’investir dans l’économie d’énergie, mais ils n’ont pas l’argent pour le faire. C’est pourquoi nous proposons le système du tiers payant. Dans ce système, les investissements dans l’économie d’énergie sont payés par le fournisseur d’énergie ou par le gestionnaire du réseau, le paiement se fait dans la facture d’énergie (sans intérêts). Ici, la facture totale ne peut être majorée. Quand l’investissement a été totalement remboursé, la facture d’énergie de la famille sera moins élevée en raison de l’économie d’énergie réalisée.

Un plan pluriannuel facilitant le passage
à des sources alternatives d’énergie

Un plan pluriannuel est nécessaire pour réduire fortement la consommation des combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz) au profit des sources renouvelables d’énergie telles les énergies hydraulique, éolienne, solaire et la chaleur terrestre. Dans ces secteurs, il faudra investir beaucoup, à partir de la taxation des superprofits des compagnies pétrolières et gazières. Avec à peine 2 % d’énergie verte, la Belgique est la lanterne rouge de l’Europe.

Propositions d’action PTB+

  • Généralisation des meilleures techniques disponibles dans l’industrie pour :
    • Limiter le plus possible le rejet de gaz à effet de serre.
    • Rendre les produits les plus efficients possible sur le plan de l’énergie.
    • Obtenir les meilleurs rendements dans les centrales électriques.
  • Utilisation de la chaleur excédentaire de la production industrielle et d’électricité pour le chauffage des immeubles publics, des quartiers résidentiels, etc.
  • Importants investissements dans le secteur public (train, réseau express régional, métro, bus).
  • Transport des marchandises sur longues distances : obligatoirement par rail ou bateau.
  • Système du tiers payant pour les investissements dans l’économie d’énergie par les particuliers.
  • Plan pluriannuel favorisant l’abandon de l’énergie nucléaire et des centrales au charbon et le passage à des sources renouvelables d’énergie.

19:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, histoire, belgique, politique, ptb, communisme, elections, romain | |  Facebook | |  Imprimer | | |

20/05/2007

16/05/2007: Chaque mercredi, lire SOLIDAIRE: des infos, des dossiers, des révélations, des analyses, des rappels, invisibles ailleurs ...

Chaque mercredi, lire SOLIDAIRE: des infos, des dossiers, des révélations, des analyses, des rappels, invisibles ailleurs ...

 

 

Charleroi : le scoop électoral : élections législatives du 10 juin 2007 : Mémé Loubard entre en politique : Elle sera n°2 de la liste Ptb pour la Chambre : voir « La Nouvelle Gazette du 03/04/2007 …

Par ailleurs : 2 Courcellois seront candidats sur les listes Ptb+ :

-Evelyse BEGON , quartier de Forrière,  issue d’ une vieille famille communiste, déléguée syndicale Cne dans le secteur de la distribution-alimentation, juge sociale du travail, 52 ans

6e candidate à La Chambre, province du Hainaut

-Roger ROMAIN, quartier de Courcelles-Nord, a/conseiller communal pendant 24 ans, retraité, webmaster communiste, une très longue expérience politique et de dévouement au service de la population, 67 ans

10e candidat au Sénat, en Wallonie et à Bruxelles.  Une occasion aussi de réveiller les souvenirs et sympathies de très vieilles connaissances et compagnons de combat…

n°20 - 16/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Objectif 10 juin : des listes de différences

Nouvelles des entreprises
Arvin Meritor • Les travailleurs sous-traitants veulent un emploi chez Audi
Riet Dhont

En bref

Sidérurgie • Liège: Relance « probable » du haut fourneau
Raoul Hedebouw

Journal d’un travailleur de GM (3) • Il y aura encore sûrement une confrontation

GM Anvers • Référendum : presque autant de non que de oui
Yannick Peeters & Marc Dewachter

Santé
Quoi de neuf docteur ?

Syndicats
Réforme de l’état • Des syndicalistes lancent le «Manifeste pour l’unité»
Lucien Materne

Sécurité sociale • Des délégués anversois réfutent les mensonges des politiciens
Gaston Van Dyck

Belgique
[Portrait] Une battante qui ne fait pas les choses à moitié
Benjamin Pestieau

Charleroi • La gestion de la ville par le PS fait le jeu de la droite
Germain Mugemangango

Extrême droite • Front National ou Front Patronal ?
Frank Venmans

Rudy Demotte devrait aussi arrêter de prendre l’avion à Zaventem

Le PTB dans les médias

Fonds de soutien • Liste 5

Finances électorales • Le PS dépensera 65 fois plus que le PTB+

Dépôt officiel • PTB+, le parti présentant le plus de listes dans le pays
Raoul Hedebouw

Robert Halleux, candidat PTB + à Liège: Pas de géologie sans mineurs. Ni de géométrie sans maçons
Alice Bernard

Charleroi solidaire • « Couleurs papiers », ou le printemps de la régularisation
Myriam De Ly

Fire Gym • 25 ans au service de l’épanouissement des jeunes
Julien Versteegh

International
En bref

Esmeraldas – Equateur: un bourgmestre rouge pour une ville noire
Pol De Vos

Bouclier antimissile • Bush veut lancer une nouvelle course aux armements
Pol De Vos

Régions
Liège • Quatre jeunes candidats débattent de l’avenir des jeunes
Alice Bernard

Bruxelles • La jeunesse à la tête de la campagne
Riet Dhont

Ça s'est passé près de chez vous

Dossier
Dossier impôts • Le PTB+ propose une « Opération Robin des Bois »
Marco Van Hees

Cartoons
Cartoon • Sarco
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Lettres

L'avocat vous répond
Qu’est-ce qui change dans la nouvelle législation sur les loyers ?

 

n°19 - 09/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Votre famille cède 6 250 euros par an aux grandes fortunes : jusqu’à quand ?

Nouvelles des entreprises
Journal d’un travailleur de GM (2) • Encore plus flexible? Verhofstadt ne sait pas de quoi il parle

Grève européenne de GM: la direction dans ses petits souliers
Yannick Peeters

Inbev • Jupille: Un 1er Mai pas comme les autres

En bref

Quinn • Grobbendonck: une majorité accepte le plan social
Gaston Van Dyck

B-Cargo : chronique d'une réorganisation (2) • La SNCB laisse rouler des trains non sécurisés
Tony Pirard

Le privé ne résout pas les problèmes de mobilité
Tony Pirard

La Poste • L’Europe libéralise : les facteurs ne sonneront plus chez vous
Gérard Mugemangango

Santé
Médicaments • Un géant pharmaceutique doit payer pour le kiwi
Gaston Van Dyck

Patrons inquisiteurs contre travailleurs malades

Belgique
[Portrait] La politique ? Pas pendant le billard
Thomas Blommaert

Top-managers • Cadeau fiscal du gouvernement au boss de Fortis : une maison
David Pestieau

Fonds de soutien • Liste 4

Le PTB dans la presse

Elections • Quizz: à la recherche d’une bonne pension

Energie • Une TVA à 6% ? D’autres en parlent aussi

Histoire: à cinq ans, j'ai fui la guerre d‘Espagne pour venir à Gand

International
Sarkozy président • La France à la veille de 5 années de lutte
David Pestieau

En bref

Edgar Sánchez (MAS, Bolivie): mon siège appartient aux organisations populaires
Bert De Belder

Cuba • Le président cubain dont Bush rêve, reçu à Bruxelles
Katrien Demuynck

Cuba • Le 1er mai, ça casse trop

Le 1er mai dans le monde

Turquie • Manifestation du 1er mai durement réprimée

Régions
Quoi de neuf docteur ?
Leen Vermeulen

Peter Mertens (PTB+) contre Randstad

Seraing • Le haut fourneau ou des villas?
Alice Bernard

Deurne • Le conseil approuve un projet de vaccination proposé par le PTB+

De vieilles affiches qui rapportent

Ça s'est passé près de chez vous

Cartoons
Cartoon • Le majeur
Le dessin de Matiz

Le médecin vous répond
Le nouveau statut Omnio de la mutuelle. Qui est concerné et comment en bénéficier ?

Presse et lettres
Lettres

n°18 - 02/05/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Comment le gouvernement peut-il mettre Opel sous pression ?

Nouvelles des entreprises
Opel • « Si ça, ce n’est pas de la solidarité européenne ! »

Journal de bord à GM • Anvers: 80 000 bagnoles pour Anvers, c’est ridicule

En bref

SNCB, TEC, STIB, aéroport • Grèves dans les transports: qui prend qui en otage?
Alice Bernard

B-Cargo : chronique d’une réorganisation (1) • Le transport de marchandises sur la mauvaise voie
Tony Pirard

Santé
Médicaments • Ces douteux accords entre firmes pharmaceutiques et hôpitaux
Mark Kennes

Belgique
[Portrait] Votez pour Monsieur le Baron
Marco Van Hees

Emploi • Quand le gouvernement jette l’argent par les fenêtres
David Pestieau

Élections • Après le PTB, le PS aussi veut alléger la facture énergie
Herwig Lerouge

Débat • Priorité de gauche?

Transferts Nord/Sud • La Flandre aussi tire son épingle du jeu

Au 1er Mai, tous les ingrédients d’une fête inoubliable

Marxisme • Il y aura toujours des riches et des pauvres... vrai ou faux?

Fonds électoral liste 3

International
En bref

Campagne de Pâques pour Cuba réussie, muchas gracias !

Somalie • L’invasion éthiopienne provoque la « pire crise de réfugiés au monde »
Tony Busselen

Philippines • Destination : bidonville

Bolivie • La privatisation de l’or bleu par Suez est tombée à l’eau

Les maladies dues à l’amiante feront-elles désormais l’objet d’indemnités ?

Régions
Charleroi • Le village des irréductibles SDF
Christiane Drumel

Hoboken • Le Conseil suit les propositions du PTB

Quoi de neuf docteur ?

Ça s'est passé près de chez vous

Cartoons
Cartoon • Le bruit
Le dessin de Matiz

Interview
Peter Mertens (PTB): Les gens d’abord, c’est l’avenir, le néolibéralisme c’est le passé
Thomas Blommaert

Roger ROMAIN –  candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

21:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, belgique, politique, presse, ptb, elections, solidaire | |  Facebook | |  Imprimer | | |

17/05/2007

16/05/2007: Guy Môquet, jeune figure de la Résistance contre l'occupation ...

Ce que sont, ce qu’ étaient, les vrais communistes … Ceux qui ont tout donné, même leur vie …

RoRo

 

De : assawra@yahoogroupes.fr [mailto:assawra@yahoogroupes.fr] De la part de Al Faraby
Envoyé : mercredi 16 mai 2007 18:46

Objet : [assawra] Guy Môquet, jeune figure de la Résistance contre l'occupation

 

Hommage

Guy Môquet,  jeune figure de la Résistance contre l'occupation

http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=3864

 

 

La lettre de Guy Môquet à la veille de sa mise à mort

 

"Ma petite maman chérie,

mon tout petit frère adoré,

mon petit papa aimé,

 

Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c'est d'être courageuse. Je le suis et je veux l'être autant que ceux qui sont passés avant moi. Certes, j'aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c'est que ma mort serve à quelque chose. Je n'ai pas eu le temps d'embrasser Jean. J'ai embrassé mes deux frères Roger et Rino. Quant au véritable je ne peux le faire hélas ! J'espère que toutes mes affaires te seront renvoyées elles pourront servir à Serge, qui je l'escompte sera fier de les porter un jour. A toi petit papa, si je t'ai fait ainsi qu'à ma petite maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j'ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m'as tracée.

Un dernier adieu à tous mes amis, à mon frère que j'aime beaucoup. Qu'il étudie bien pour être plus tard un homme.

17 ans 1/2, ma vie a été courte, je n'ai aucun regret, si ce n'est de vous quitter tous. Je vais mourir avec Tintin, Michels. Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c'est d'être courageuse et de surmonter ta peine.

Je ne peux en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Serge, papa, en vous embrassant de tout mon cœur d'enfant.

 

Courage !

Votre Guy qui vous aime.

 

Guy

 

Dernières pensées : Vous tous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir !"

 

 

Aperçu de vie

 

Guy Môquet était le fils du député communiste du XVIIe arrondissement de Paris, Prosper Môquet. Le parti communiste français ayant été dissous par Édouard Daladier en septembre 1939, Prosper Môquet est arrêté le 10 octobre 1939, déchu de son mandat de député en février 1940 et plus tard déporté en Algérie. Le frère de Prosper, Henri était concierge au siège du parti communiste. À la fin de l'été 1940, il est intégré dans le dispositif clandestin du parti.

Guy Môquet était lycéen au lycée Carnot et fervent militant des jeunesses communistes. Après l'occupation de Paris par les Allemands et l'instauration du gouvernement de Vichy, Guy déploie une grande ardeur militante pour coller des papillons dans son quartier dénonçant le nouveau gouvernement et demandant la libération des internés. Il est arrêté à 16 ans le 13 octobre 1940 au métro Gare de l'Est par des policiers français qui recherchaient les militants communistes. Les policiers le passent à tabac pour qu'il révèle les noms des amis de son père.

Emprisonné à Fresnes, puis à Clairvaux, il est ensuite transféré au camp de Châteaubriant (Loire-Atlantique), où étaient détenus d'autres militants communistes.

Le 20 octobre 1941, Karl Hotz, commandant des troupes d'occupation de la Loire-inférieure, est exécuté à Nantes par trois jeunes communistes.

Le ministre de l'Intérieur du gouvernement Pétain, Pierre Pucheu, sélectionne des otages communistes "pour éviter de laisser fusiller 50 bons Français": 18 emprisonnés à Nantes, 27 à Châteaubriant et 5 Nantais emprisonnés à Paris.

Deux jours plus tard, neuf poteaux sont dressés à la Sablière, vaste carrière à la sortie de Châteaubriant. En trois groupes, les 27 otages s'y appuient, refusent qu'on leur bande les yeux et donnent leur vie en s'écriant "vive la France". Guy Môquet est le plus jeune. Il est abattu à 16h00.

Avant d'être fusillé, il avait écrit une lettre à ses parents. Le jeune frère de Guy Môquet, Serge, âgé de 12 ans en 1941, fut traumatisé par la mort de son aîné et ne lui survécut que quelques jours.

 

www.aloufok.net

 

Participez à la liste de Diffusion " Assawra "
Liste dédiée à l'Intifada ...
S'inscrire en envoyant un message à : 
assawra-subscribe@yahoogroupes.fr 

 

Roger ROMAIN –  candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

15:23 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, communisme, elections, politique | |  Facebook | |  Imprimer | | |

15/05/2007: De l'ancien fascisme au nouveau - Antonio Artuso ....

De : Antonio Artuso [mailto:pueblo@sympatico.ca]
Envoyé : mardi 15 mai 2007 19:37

Objet : De l'ancien fascisme au nouveau - Antonio Artuso

 


1) Montée d'un nouveau fascisme au Salvador et dans le monde

2) De l'ancien fascisme au nouveau - essai de chronologie

 

Antonio Artuso

Montréal

pueblo@sympatico.ca 

 

 

Introduction :

 

Voici quelques notes que j'ai écrites à la hâte après avoir reçu une série de textes sur la répression partout à travers le monde.

 

Comment envoyer tant de messages aux personnes qui sont sur ma liste d'adresses électroniques (plus de 250 dans 10 pays)?

 

Pourtant je reçois des messages sur la terrible répression qui s'abat sur les travailleurs/euses, les paysans/annes, les syndicats, les leaders, etc.

 

Un nouveau type de fascisme est bien vivant au Salvador (voir article en espagnol ci-dessous), en Colombie, aux Philippines, en Haïti, en Palestine, en Afghanistan, en Irak, dans plusieurs pays d'Afrique, d'Asie et dans certains pays d'Amérique latine, sous la botte des armées locales, des armées impérialistes étrangères (états-uniennes, canadiennes, britanniques, onusiennes), des groupes paramilitaires à la solde des transnationales, des partis d'extrême-droite et de droite (Harper, Sarkozy, Dumont, etc.).  Gilles Duceppe, du Bloc québécois, ne disait-il pas, pour s'attirer les bonnes grâces de la communauté mondiale qu'un Québec indépendant aurait des troupes en Afghanistan?  Pour un ancien communiste, tu vas fort, Gilles, dans la collaboration de classe.  Comme le Parti travailliste de Tony Blair, un bon modèle pour la social-démocratie québécoise.

 

Un fascisme tranquille au Canada.  La bourgeoisie et la petite bourgeoisie écoute distraitement les nouvelles sur la monté du fascisme dans le monde.

 

Ce texte, que j'ai écrit à la hâte, doit bien sûr être corrigé, autant du point de vue contenu que de celui de la forme.

Par ce texte je réponds à Marc Lemaire, à qui j'avais promis un texte sur les différences entre (1) le colonialisme et l'esclavage; (2) l'impérialisme; (3) le fascime de 1922 à 1945; et (4) la situation actuelle, qui, je crois, devrait s'appeler «fascisme de type nouveau», et qui annonce des périodes très violentes pour l'humanité.

 

Plusieurs personnes, bien plus qualifiées que moi, ont produit et produisent des textes beaucoup plus profonds et justes que ces deux textes.

 

1) La montée du fascisme au Salvador et dans le monde :

 

Au Salvador, le parti d'extrême-droite ARENA, appuyé par les États-Unis, recommence à tuer et à militariser le pays en vue des prochaines élections.

ARENA avait été responsable de la répression sanglante des paysans et des ouvriers salvadoriens.

La violence des classes dominantes avait déclenché la riposte des paysans, des travailleurs urbains et du peuple salvadorien.

De plus en plus acculé à la misère et attaqué (revendication syndicales, paysannes et sociales) les travailleurs/euses, le peuple et les organisations sociales et de gauche avaient unifié 5 formations politiques de gauche et avaient crée le Front Farabundo Martí pour la libération nationale (FMLN).

Face au terrorisme d'État des propriétaires fonciers et des capitalistes, le FMLN avait constitué des forces de guérilla pour résister à l'exploitation, à l'oppression et aux violations constantes des droits des personnes et du peuple au Salvador.

 

Les classes dominantes ont utilisé la terreur d'État la plus atroce, avec l'appui des États-Unis, comme dans tous les pays d'Amérique latine, et une guerre civile des plus horribles s'est installée.

 

Les gouvernements successifs des États-Unis, qui ont toujours considéré le Salvador et l'Amérique centrale et du Sud comme leur territoire.

Ils ont toujours appuyé les gouvernements répressifs du Salvador.

Pendant la guerre civile, les USA donnaient 1 à 2 millions de dollars par jour pour la répression et les massacres à Napoleón Duarte.

Des milliers de paysans, de leaders ouvriers, paysans, étudiants, religieux, de défenseurs des droits de la personnes, entre autre monseigneur Oscar Romero ont été tués au cours de massacres et d'assassinats sélectifs.

 

Après les accords de paix, le FMLN est devenu le principal parti politique qui défend les travailleurs/euses et le peuple du Salvador.

 

Mais aujourd'hui l'extrême-droite a recommencé à tuer.  Une vague d'assassinats sélectifs a frappé d'anciens membres de la guerrilla, en guise d'avertissement.

Aujourd'hui, le parti ARENA prépare des soldats pour les assemblées électorales de 2009.  Entretemps, des services de renseignements envoyés par le gouvernement États-Unis effectuent des opération d'intellligence militaire à Cabanas.

 

2) De l'ancien fascisme au nouveau - Essai de chronologie :

 

1) La Grande guerre (1914-1918) :

Elle est le résultat de la naissance de l'impérialisme, stade suprême du capitalisme (les premières guerres impérialistes commencent à la fin du 19ème siècle.

La première grande guerre impérialiste mondiale déclenche la Révolution d'Octobre : les communistes, sous la direction de Lénine, installent la première démocratie socialiste.

 

2) Montée du premier fascisme :

Pour contrer la popularité de la Révolution d'Octobre, qui risque de s'étendre à tous les pays, les bourgeoisies dans chaque pays appuient la dictature ouverte de la bourgeoisie et des autres classes dominantes : c'est cela le fascisme : Mussolini, 1922, Hitler, 1933, Franco, 1936, etc.  sans compter Noske et et les autres pré-fascistes.

 

3) Le Front uni contre le fascisme et la guerre - L'unification des mouvements et des pays anti-fascistes :

En 1936, lla Troisième Internationale (L'Internationale communiste) adopte la théorie et la pratique du «Front uni contre le fascisme et la guerre».

URSS, première démocratie socialiste au monde (la Commune de Paris, premier gouvernement ouvrier et populaire, 1871, n'avait duré que 3 mois), consolide la lutte anti-fasciste.

 

4) La Seconde guerre mondiale (1939-1945) :

Les puissances de démocratie bourgeoise, l'URSS, les mouvements de Résistance de tous les pays envahis et occupés par les forces fascistes de l'Axe (Allemagne, Italie, Japon) mènent une lutte totale contre le fascisme et en 1945, l'Axe s'effondre.  Défaite du fascisme de Mussolini, de Hitler, de Hiro-Hito et des gouvernements quisling (gouvernement qui collabore avec des fascistes comme celui de Vidkun Quisling dans les années 40 en Norvège. Un "quisling" signifie collaborateur pro-nazi).

 

5) La "Guerre froide" (1948-1991) - De la victoire anti-fasciste à la chute de l'URSS :

La contradiction a changé et les puissances capitalistes se tournent maintenant contre leur principal ennemi : le pouvoir ouvrier et populaire des gouvernements soviétique et des démocraties populaires.  En Grèce, la guerre civile fait rage parce que la Résistance grecque veut un gouvernement socialiste.  En 1948, dans son fameux discours de Fulton, Winston Churchill déclenche la "guerre froide".  Cette guerre sera aussi atroce que les deux premières guerres mondiale et visera la domination colonialiste, impérialiste et "fasciste" par les bourgeoisies de chaque pays contre leur propre peuple, ou pour étendre le territoire "capitaliste" sur les territoires "socialistes" : guerre de Corée, guerre d'Indochine, coups d'États contre les pays qui nationalisent leur richesses (Iran, etc.), déstabilisations, et après la victoire de la Révolution cubaine, la guerre froide gagne toute l'Amérique latine et les États-Unis, avec l'appui de chaque bourgeoisie, écrase sans pitié, par de nouvelles dictatures de type fasciste de type nouveau (Brésil, la première en 1964, Chili, 1973), guerres civiles (Salvador, etc.), bombardements (Panama, etc.), guerres de faible intensité (Nicaragua, etc.).

 

Sans le génocide de la gauche en Amérique latine et ailleurs dans le monde, sans le terrorisme d'État capitaliste, le socialisme serait arrivé au pouvoir sans violence.  Mais le cas du Chili montre que la droite n'accepte pas un gouvernement socialiste, car il perd ses sources de revenus en raison des nationalisations.  Mais au lieu d'accepter la généralisation du socialisme, la droite a recours au fascisme.

 

La soi-disant "Guerre froide", selon ce que les médias et les intellectuels au service de la bourgeoisie, prend fin avec la chute de l'URSS.

 

6) Le reflux des courants démocratiques et révolutionnaires :

 

a) 1956 (20ème Congrès de l'URSS), dirigé par Khrouchtchev et division du camp socialiste en deux tendances (1) celle de Khrouchtchev et des partis qui suivent l'URSS et en (2) celle de la  Chine populaire.  Cette division mérite d'être étudié, comme le font plusieurs partis communistes dans le monde, qui ont réuni des militants/antes des deux tendances.

 

b) La soi-disant "Guerre froide" s'arrête avec la chute de l'URSS.  Les raisons de la chute de l'URSS, après la mort de Staline et la prise du pouvoir par Khrouchtchev, vient de la naissance d'une "seconde économie", clandestine, qui constitue une nouvelle bourgeoisie qui veut retourner au pouvoir en 'URSS.

 

En fait les capitalistes continuent d'appuyer le fascisme.

Les efforts des capitalistes pour remettre la classe ouvrière dans un état d'esclave, muet et paralysé, ne dérougissent pas un instant.

 

Avec la chute de l'URSS, la lutte de classe continue.

Elle est économique, politique, sociale, militaire, idéologique, médiatique, théologique, culturelle, linguistique, nationale.

Elle continue avec encore plus d'intensité.

Les capitalistes veulent mettre fin à tous les acquis sociaux réalisés par les démocrates sincères, par les socialistes, les social-démocrates, les communistes, les syndicats dans tous les domaines : soins de santé gratuits, éducation gratuite, services sociaux, etc.

 

7) La remontée du socialisme :

Victoire de gouvernements progressistes Brésil, Venezuela, Bolivie, Équateur.  L'oiseau phénix renaît de ses cendres, et comme dit Karl Marx, le tsar, l'Église, les puissances réactionnaires tremblent devant le spectre du communisme et devant la remontée du mouvement démocratique et communiste.

 

8) Remontée d'un nouveau type de fascisme :

 Cette "remontée du fascisme", ce "nouveau fascisme", n'a, au fond, jamais cessé d'exister.

Les dictatures n'ont pas cessé de se succéder :

- depuis le 16ème siècle et le colonialisme et l'esclavagisme anglais, espagnol, français et portugais (qui se poursuivent sous une autre forme);

- depuis la naissance de l'impérialisme, stade suprême du capitalisme, vers la fin du 19ème siècle, où capital industriel et capital bancaine s'unissent pour former le capital financier, prélude des guerres impérialistes sanglantes dans le monde entier et des guerres mondiales;

- depuis la naissance du fascisme (Mussolini, 1922, Hitler, 1933, Franco, 1936, etc.);

- depuis la guerre froide, naissance de ce nouveau type de fascisme que nous connaissons très bien actuellement.

 

Conclusion : la nécessité d'un nouveau Front anti-fasciste :

 

Un nouveau type de fascisme est bien vivant en Afghanistan, en Irak, dans les pays comme Haïti, les Philippines, le Salvador, les plusieurs pays d'Afrique, d'Asie et dans certains pays d'Amérique latine.  Il est vivant et se propage avec les guerres d'invasion, les guerres d'occupation, l'«impérialisme humanitaire», la politique de «changements de régimes», le rôle extrêmement ambigu des Nations Unies, le travail de nos ONG qui appuient l'impérialisme US, l'utilisation ouverte de la tortures, les camps de prisonniers, le travail de désinformation et d'intoxication des médias, les gouvernements qui n'écoutent plus que les transnationales.

 

Il est urgent que l'on prenne conscience des massacres et des assassinats sélectifs qui se multiplient au Salvador, en Colombie, en Haïti, aux Philippines, pour défendre le régime capitaliste.

 

Se taire c'est être complice!

13:57 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, politique, elections, courcelles, histoire, fascisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

16/05/2007

15/05/2007: Le programme électoral du Ptb+: 2. Notre facture d’énergie 20 % moins chère ....

2. Notre facture d’énergie 20 % moins chère

Les prix du gaz et de l’électricité ne cessent d’augmenter. Les conséquences se font sentir, et pour les familles, et pour les finances communales. Electrabel annonce de nouvelles hausses de prix de l’électricité à partir de septembre 2007.

Pour nous, la « libéralisation du marché » telle qu’elle a été introduite en Wallonie et à Bruxelles début 2007 (plusieurs firmes privées fournissent l’électricité) signifie une hausse – parfois dramatique – des prix. L’an dernier, en Flandre où la libéralisation a déjà quatre ans, on a rompu quelque 50 000 contrats de livraison parce que les familles ne pouvaient pas honorer leurs factures.
La « libéralisation du marché » représente également un contrecoup pour les finances communales. Dans le temps, les intercommunales (groupes de communes) proposaient des tarifs avantageux pour l’éclairage public et celui des bâtiments communaux. Aujourd’hui, les communes paient le prix du marché.

En tant qu’actionnaires des intercommunales, les communes voient également leurs dividendes se réduire. En effet, les intercommunales ne peuvent plus vendre d’électricité. Pour les communes, c’est une rentrée de moins. Les communes demeurent toutefois actionnaires des intercommunales pour la distribution (le réseau à basse tension). Mais, ici aussi, des problèmes financiers surgissent. La CREG (Commission de régulation pour l’électricité et le gaz), chargée d’approuver les tarifs de distribution, est mise sous pression par le gouvernement pour réduire ces tarifs. Cela se traduira immanquablement par de nouvelles taxes.

Il existe une solution. Elle comprend trois volets.

Abaissement de la TVA de 21 à 6 %


Cela allège notre facture de 12,4 %.
Comme le mazout, le gaz et l’électricité sont des besoins de base. Pourquoi alors leur appliquer le taux de TVA des produits de luxe ? La TVA est la plus injuste de toutes les taxes. En effet, un chômeur et un banquier paient autant de TVA l’un que l’autre sur un produit. Mais pour le chômeur, cette TVA représente une rude ponction dans son budget. Alors que pour le banquier, ce n’est qu’une broutille.

Cet abaissement de la TVA va-t-il à l’encontre des directives de l’Union européenne ? Pas du tout. Le Portugal et la Grande-Bretagne ne prélèvent que 5 % de TVA sur l’énergie. L’Espagne 16 %, l’Italie, 10 %.

Récupérer cet abaissement de la TVA
par une taxe spécifique et exceptionnelle
sur les sociétés d’énergie

La Cour des comptes a calculé qu’en 2001, un abaissement de la TVA à 6 % sur le gaz et l’électricité aurait rapporté 697 444 291 euros de moins à l’État. Entre-temps, la consommation d’électricité a augmenté de 7 %, celle de gaz de 11 %. Les prix ont également augmenté de 10 %. Si l’on en tient compte, on peut déduire qu’avec l’abaissement de la TVA de 6 % cette année, l’État percevrait environ 800 millions d’euros de rentrées en moins.

Comment récupérer ce montant ? 434 millions d’euros pourraient être prélevés sur les superprofits d’Electrabel ? Injustifié ? Le sénateur SP.a Bart Martens aussi estime que non. Il propose une imposition spécifique de 23 %. Car les centrales nucléaires et au charbon d’Electrabel sont amorties depuis longtemps. Elles ne coûtent plus rien, à part leur entretien. C’est pour cela que, l’an dernier, Electrabel a réalisé 2,1 milliards d’euros de bénéfices. Cela équivaut à 200 euros par habitant, bébés compris. Avec cette taxe spécifique, l’État récupérerait l’argent que nous avons payé des années durant pour les investissements d’Electrabel, sous forme de prix de l’électricité surfaits.

Quant aux millions d’euros restants, nous pourrions les tirer d’une taxe sur les bénéfices indécents des compagnies pétrolières. Dans d’autres pays, on le fait. En 2003, la Grande-Bretagne a doublé l’impôt sur les bénéfices des compagnies pétrolières opérant en mer du Nord. De même, le gouvernement chinois prélève une taxe sur les bénéfices pétroliers. En France, l’organisation de consommateurs UFC-Que Choisir réclame l’application d’une taxe exceptionnelle de 1 milliard d’euros par an, cinq années durant, sur les bénéfices pétroliers déclarés dans l’Hexagone. Aux États-Unis, les organisations de consommateurs et les représentants au Congrès réclament une taxe semblable.

Création d’intercommunales ou d’entreprises communales pour l’approvisionnement en énergie, à côté des actuelles firmes privées

Des représentants de Nuon, Electrabel, Luminus, Essent, etc. sont toujours pendus à notre sonnette. Mais qui d’entre nous s’y retrouve encore dans les propositions de prix du gaz et de l’électricité de toutes ces sociétés privées ? Le 11 janvier 2007, 75 % des clients de Wallonie n’avaient toujours pas conclu de contrat avec un fournisseur d’électricité. Pour le gaz, il s’agissait de 80 %. Les firmes privées travaillent selon la logique du profit : celui qui ne peut plus payer est écarté et tombe à charge de la communauté. Ça veut dire que ces ménages se retrouvent chez les fournisseurs qu’on leur désigne et qui pratiquent les tarifs les plus chers. Le petit consommateur lui aussi paie plus cher au kilowattheure.

Nous estimons que tout le monde a droit à la prestation de services. Même les personnes les moins nanties doivent avoir accès à l’énergie. Le petit consommateur et celui qui habite dans une zone éloignée ne doivent pas être punis du fait qu’ils ne représentent pas assez pas assez de profit.

Pour mettre un terme à l’important flux d’argent des familles vers les actionnaires d’Electrabel, la production d’énergie devrait passer aux mains des pouvoirs publics.
Cela permettrait de libérer beaucoup d’argent pour réduire le coût de l’électricité pour les consommateurs, investir dans les sources durables (renouvelables) d’énergie et financer les besoins sociaux urgents (par exemple, la construction de logements sociaux à faible consommation d’énergie).
La libéralisation du marché, telle qu’elle est imposée par l’Union européenne, n’a modifié en rien la position hégémonique d’Electrabel et n’a pas fait baisser les prix de l’énergie, comme on l’avait pourtant promis.

Entre-temps, nous voulons que les communes créent dès à présent des entreprises publiques (par exemple, des intercommunales) pour la fourniture de l’énergie dont nous avons besoin. La chose présente de nombreux avantages.
Tout d’abord, elles assurent des prix inférieurs. En effet, une société publique peut obtenir des prix de gros auprès des producteurs de gaz et d’électricité grâce au pouvoir du nombre (nous, l’ensemble des consommateurs). Les entreprises le font déjà aujourd’hui. Le prix de l’électricité qu’elles paient au producteur d’énergie est de 20 % meilleur marché : 4 cents par kWh contre 6,1 cents pour le consommateur individuel. Si 20 000 familles se mettent ensemble, cette entreprise publique peut acheter l’énergie au prix de gros. Même si les coûts de la distribution et du transport de l’énergie restent les mêmes, le prix final peut baisser ainsi de 8 à 10 %.
Secundo, les familles qui se joignent à une telle société publique connaissent moins de tracasseries administratives. Elles ne doivent plus faire la comparaison et le choix entre Luminus, Essent, Nuon, Electrabel, etc.
Et, enfin, une entreprise publique peut mener une politique d’économie de l’énergie et, à cet effet, établir une planification à long terme.

Dans l’attente de telles entreprises publiques, les communes peuvent ouvrir un guichet d’information qui fournira des renseignements fiables et objectifs. À ce même guichet, le client pourra se faire aider dans la recherche de la meilleure solution dans le choix d’un fournisseur de gaz et/ou d’électricité.

La facture d’énergie peut être 20 % moins chère

Exemple : une famille de deux adultes et trois enfants

Consommation annuelle de courant : 4 708 kWh. Facture : 563 euros
(+ 118 euros de TVA)

Consommation annuelle de gaz : 33 835 kWh. Facture : 1 234 euros
(+ 259 euros de TVA)

Au total, cette famille paie 2 174 euros par an.

Notre proposition :Électricité :

2,1 cents de moins par kWh = – 99 euro
TVA de 21 à 6 % = – 84 euro
Total électricité= – 183 euro

Gaz:

0,3 cent de moins par kWh = – 104 euro
TVA de 21 à 6 % = – 185 euro
Total gaz = – 289 euro

Total gaz et électricité ensemble = – 472 euros.
Sur une facture totale de 2 174 euros, cela revient à un gain de 22 %.

Propositions d’action PTB+

  • Abaissement de la TVA sur le gaz et l’électricité, de 21 à 6 %, couvert par un impôt sur les superprofits d’Electrabel et des compagnies pétrolières.
  • Création d’entreprises publiques pour l’approvisionnement en énergie au niveau communal et intercommunal, à côté des firmes privées existantes.
  • Ouverture dans les communes d’un guichet d’information fiable et objectif qui aide le consommateur dans le choix d’un fournisseur de gaz et/ou d’électricité.

19:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : elections, ptb, romain, courcelles, histoire | |  Facebook | |  Imprimer | | |

15/05/2007

14/05/2007: Le programme électoral du Ptb+: 1. Les médicaments entre 50 et 90 % moins chers grâce au véritable modèle kiwi. La consultation gratuite chez le généraliste, comme à Médecine pour le Peuple...

1. Les médicaments entre 50 et 90 % moins chers grâce au véritable modèle kiwi. La consultation gratuite chez le généraliste, comme à Médecine pour le Peuple

Quand on parle soins de santé, on devrait parler d’êtres humains. Il devrait aller de soi que les gens passent au premier plan. Et pourtant, ce n’est pas le cas. Dans notre pays, une famille sur trois est incapable de payer sa facture de soins de santé. Se rendre chez le kiné, par exemple, est devenu un luxe. Et, assez souvent aussi, on remettra à plus tard une visite chez l’oculiste. Dix pour cent de nos familles admettent qu’elles reportent leurs soins médicaux pour des raisons financières. Pour bien des personnes âgées, les coûts d’une maison de repos sont très lourds et, si elles tombent malades, elles sont confrontées à d’importants problèmes financiers et sociaux. Le gouvernement a introduit la « facture maximale », mais celle-ci ne résout pas les problèmes.

Le modèle kiwi : une solution


Pour comprimer le coût des médicaments, le docteur Dirk Van Duppen de Médecine pour le Peuple et membre du PTB a proposé le modèle kiwi qu’il a emprunté à la Nouvelle-Zélande. Dans ce dernier pays, on procède à un appel d’offres public pour chaque médicament. Le produit le meilleur et le moins cher est choisi et mis sur le marché, et il est alors complètement remboursé par la sécurité sociale. Grâce à ce système, les coûts de médicaments en Nouvelle-Zélande sont réduits de moitié. Si l’on introduit ce système en Belgique, notre sécurité sociale économiserait 1,5 milliard d’euros sur les médicaments trop chers.

Un exemple. Le paracétamol (le nom de substance pour les marques Dafalgan, Perdolan…) est l’antidouleur et antifièvre le plus utile et le plus sûr. En Belgique, chaque année, on en vend 18 millions de boîtes, de douze marques différentes. En Nouvelle-Zélande, les autorités font jouer la concurrence entre ces douze producteurs, par le truchement d’un appel public d’offres. Le producteur qui propose le meilleur rapport qualité/prix se voit adjuger l’offre. Résultat, le paracétamol est ridiculement bon marché en Nouvelle-Zélande. Chez nous, selon la marque, ces antidouleurs coûtent de 3,20 à 5,50 euros pour une même boîte. Aux Pays-Bas, leur prix est de 0,52 euro et, en Nouvelle-Zélande, de 0,20 euro. Des médicaments comme le Dafalgan et le Perdolan peuvent tout d’un coup être moins chers de 90 %. En Belgique, chaque année, on vend pour 90 millions d’euros d’antidouleurs, sans remboursement. En comparaison avec le prix pratiqué en Nouvelle-Zélande, voire aux Pays-Bas, c’est 80 millions d’euros de trop.

Où passe donc tout cet argent ? La marque la plus vendue est Dafalgan (8 millions de boîtes par an), de la multinationale américaine Bristol-Myers Squibb. Celle-ci ne fait pas de recherche en Belgique, elle n’y emploie personne et ne paie pas un centime d’impôts. Ce que nous payons en trop pour un antidouleur est donc tout profit pour les actionnaires américains. C’est ce qui explique aussi que BMS peut payer un salaire annuel de 56 millions d’euros à son directeur Heilbold.

Merck Sharp & Dohme, le producteur, entre autres, du réducteur de cholestérol Zocor, parvient en un an (2002) à réaliser un bénéfice net de 5,4 milliards d’euros. C’est presque la moitié du budget total des soins de santé pour nos 10 millions de concitoyens.

Kiwi : 1,5 milliard de plus pour les soins de santé

Chaque mois, une partie de notre salaire est retenue pour la sécurité sociale. Avec cet argent, l’assurance maladie rembourse notamment une partie des médicaments. En fait, nos cotisations sont soumises à un pillage massif de la part d’une poignée de grandes sociétés pharmaceutiques qui demandent des prix bien trop élevés.
Avec un appel d’offres public selon le modèle kiwi, l’assurance maladie économiserait annuellement 1,5 milliard d’euros. Cet argent, les autorités pourraient l’utiliser à rembourser les médicaments (300 millions d’euros), à créer 25 000 nouveaux emplois dans le secteur des soins (1 milliard d’euros) et à rembourser intégralement les consultations chez les généralistes (200 millions d’euros).

Le « kiwi light » du ministre Demotte :
une bourde de dimension

Steve Stevaert (SP.a) et le ministre de la Santé Demotte (PS) ont d’abord promis qu’ils allaient appliquer le modèle kiwi. Mais ce n’étaient que de fausses promesses. Au lieu de réduire les prix, le ministre Demotte réduit la partie remboursée par l’assurance maladie. Par conséquent, le patient va devoir payer plus encore pour un certain nombre de médicaments. « Avec la nouvelle loi santé, il ne reste malheureusement pas grand-chose de ces belles promesses », disait un journal.
Demotte veut organiser un appel public d’offres, mais uniquement pour les réducteurs de cholestérol dont le brevet est déjà arrivé à expiration. C’est précisément le groupe des médicaments qui, sous la pression du débat autour du modèle kiwi, ont déjà connu une spectaculaire baisse de prix (– 75 %). On ne va donc plus pouvoir y gagner beaucoup. Les produits de marque onéreux, qui sont encore sous brevet, eux restent hors d’atteinte.

Avec l’appui de 100 000 signatures,
vers le modèle kiwi à part entière

Le docteur Dirk Van Duppen a impulsé un large front de syndicats, de mutualités, d’organisations sociales et de patients. Ce front a mené une campagne intense pour le modèle kiwi. Il a lancé une pétition qui a recueilli 100 000 signatures. Face à cette campagne, l’industrie pharmaceutique a réduit considérablement le prix de 900 médicaments. Ce qui fait que, pour la première fois dans l’histoire sociale de la Belgique, l’assurance maladie a présenté un excédent de 20 millions d’euros. Cela donne une idée de ce que le modèle kiwi, appliqué intégralement, pourrait rapporter en économies.
Avec l’aide d’amis juristes, le docteur Van Duppen a élaboré une proposition de loi dans laquelle l’application à part entière du modèle kiwi est reprise dans des textes juridiques contraignants, en conformité avec la législation européenne. Pour introduire cette proposition de loi, il a bénéficié du soutien de parlementaires de toutes les tendances politiques démocratiques, de syndicats, de mutualités et d’organisations sociales.

Consultation gratuite chez le généraliste,
comme à Médecine pour le Peuple

Nous préconisons que la consultation chez le généraliste soit entièrement remboursée. Ce serait faisable, entre autres, grâce à ce que rapporterait l’application du modèle kiwi. C’est le médecin qui connaît le mieux le patient. Il gère son dossier médical global et il est sa personne de confiance. C’est lui qui peut donner les meilleurs conseils quand il s’agit d’envoyer le patient chez un spécialiste.

Suppression des suppléments sur les honoraires
et sur le matériel médical lors des hospitalisations. Non à la privatisation des soins de santé.

Les montants élevés des factures d’hôpital pèsent lourd en raison des suppléments demandés par les spécialistes. En cas d’hospitalisation, le patient paie en moyenne 500 euros de sa poche, surtout pour les suppléments. Ces suppléments non remboursés sur les honoraires et sur le matériel médical lors des hospitalisations constituent également la principale raison du coût élevé des primes d’assurances privées. La partie des frais d’hospitalisation qui reste à charge du patient a augmenté de 33 % ces cinq dernières années.
Les suppléments doivent être supprimés. Car les soins de santé ne sont pas une marchandise, mais un droit fondamental pour tout un chacun. C’est pourquoi il convient également de mettre un terme à la privatisation et à la commercialisation des soins de santé.

Propositions d’action PTB+

  • Adoption du véritable modèle kiwi. Cela signifie : choisir les meilleurs médicaments et en obtenir les prix les plus bas par des appels d’offres publics. Ce que rapporterait cette façon de faire, soit 1,5 milliard d’euros, pourrait être consacré à couvrir les besoins suivants :
    • 300 millions d’euros pour un meilleur remboursement des médicaments.
    • 1 milliard d’euros pour créer 25 000 nouveaux emplois dans le secteur des soins de santé et pour mieux rémunérer le personnel.
    • 200 millions d’euros pour le remboursement complet des consultations auprès des généralistes, comme à Médecine pour le Peuple.
  • Suppression des suppléments sur les honoraires et sur le matériel médical lors des hospitalisations.

 

Roger ROMAIN –  candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

10:25 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, elections | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/05/2007

11/05/2007: Le Cdh a 5 ans, selon ses dirigeants et ses propagandistes....

Le Cdh a 5 ans, selon ses dirigeants et ses propagandistes.

Du moins c’ est ce qu’ ils tentent de vous faire croire.  Le Cdh a changé de nom, il y a 5 ans, pour devenir croit-on « démocrate » et « humaniste ». Avant cela, il était soi-disant « social » et « chrétien »…

Mais c’ était seulement sur le papier.

Le Cdh, c’ est l’ ex-parti catholique, c’ est l’ ex-Psc. A ces titres, il est, avec les libéraux, un des 2 plus vieux partis issus de la Belgique de 1830.

Le parti catholique fut en son temps réactionnaire et conservateur : léopoldisme, révoltes populaires et fusillades de 1886, colonialisme, cléricalisme, à l’ origine du rexisme, défenseur de l’ amnistie, anti-communisme et anti-soviétisme forcenés, intégrisme otanien et ricanisme, défenseur du patronat, Gâce-Berleur, la Loi unique, intégration dans l’ Euro-dictature aux côtés des autres, et bien d’ autres choses…

Tout cela c’ est le Cdh, avec une nouvelle peau pour faire oublier son passé.

Il faut en tenir compte le 10 juin 2007, malgré les sourires de Joël Milquet.

Léo Tindemans, Wilfried Martens, De Haene, furent ses prédécesseurs et les travailleurs n’ ont pas eu à les remercier, se féliciter de leurs passages au gouvernement …

Gardons souvenir quand même …

RoRo

 

 

Roger ROMAIN –  candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

12:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, histoire, courcelles, elections, psc | |  Facebook | |  Imprimer | | |