29/10/2010

25/10/10: Arrestation et détention arbitraire dans le cadre d'une vaste opération policière au marché de Châtelineau...

 

 

Nos droits "démocratiques" ??? Ce n' est pas à CUBA, c' est en BELGIQUE, à Châtelineau ...
Impensable, il y a à peine 15 ans d' ici ...
Les rafles collectives, les opérations punitives: le fascisme est à nos portes dans un régime de plus en plus contrôlé, répressif et policier. Les prétextes: la sécurité, les sans-papiers, la drogue, le terrorisme, et, ..., on peut les multiplier pour justifier toutes les mesures autoritaires prises.
C'est ce que nous réservent le capitalisme et l' Euro-dictature des multinationales. Le fascisme, c' est le capitalisme sous sa forme ultime, la plus forcenée .
On a le choix: la dictature, c' est "ferme ta gueule!". La "démocratie" capitaliste, c' est "cause toujours !"...
RoRo
  
  
  
  
Sent: Monday, October 18, 2010 10:55 AM
Subject: Arrestation et détention arbitraire dans le cadre d'une vaste opération policière au marché de Châtelineau

 

Samedi 16 octobre. Nous nous trouvons avec quelques membres de la Plate-forme Charleroi-Palestine avec un stand au marché de Châtelineau. Tout se passe bien, nous avons de multiples discussions avec les gens, très réceptifs à nos arguments sur le boycott des produits israéliens.

Vers midi, un hélicoptère tourne sans arrêt au-dessus de la place. Nous nous demandons ce qui se passe. Un peu plus tard, une camionnette de la police se fraie un chemin le long du marché, passant à proximité de notre stand.

Puis un ami de la Plate-forme vient nous dire : « Ils sont en train d'arrêter plein de sans-papiers, là-bas. » Cela se passe dans une rue donnant sur le marché, tout près de notre emplacement.

Je décide d'aller voir. Là, derrière une camionnette de police, je vois quatre ou cinq personnes alignées contre une grille, les mains menottées dans le dos. Je m'en vais un peu plus loin, puis je reviens sur mes pas et je prends deux photos. Un policier me dit, calmement, que je dois laisser la police faire son travail et que je ne peux pas prendre de photos. Je demande pourquoi on arrête tous ces gens. Il me répond qu'ils vendent des produits de contrefaçon.

Je m'éloigne, je retourne au stand, la rage au coeur. Pourquoi s’en prend-on aux petits vendeurs, souvent des sans-papiers n'ayant pas la possibilité de faire un autre boulot, alors que ce ne sont pas eux qui font écouler la marchandise sur le marché.

On discute un peu au stand, et voilà qu'un commissaire de la police s'amène.

« Vous pouvez venir une minute avec moi ? » Je le suis, un membre de la Plate-forme le suit aussi. Le commissaire me dit : « Vous avez posé une question au policier. Vous n'avez pas le droit de poser des questions. » « Vous avez pris des photos aussi. On va vous entendre au commissariat. » Il appelle son « team d'arrestation ». Trois ou quatre policiers en civil s'amènent très rapidement. Ils me prennent de force, me soulèvent des deux côtés à la fois.

On me pousse dans la camionnette, on me prend mon GSM, mon appareil photo et on met tout cela dans un sac en plastic. Dans la camionnette, il y a trois personnes arrêtées, menottées. J'apprends que deux d'entre elles n'ont pas de papiers de séjour, le troisième n'a pas de permis de travail.

J'entends par la radio de la camionnette que l'opération d'arrestation se poursuit. Des policiers en civil passent régulièrement près de la camionnette.Mon GSM sonne tout le temps. Je demande de pouvoir répondre. « Vous n'en avez pas le droit, vous êtes en détention administrative. » On ne part toujours pas. En fait, le chauffeur attend du renfort...

Une des personnes arrêtées supplie : « S'il vous plaît, éloignez-nous d’ici : les gens du marché vont nous prendre pour des criminels... » Le policier du marché propose d'accompagner la camionnette pour qu'enfin celle-ci puisse partir.

Nous arrivons au commissariat de Châtelet. On nous amène dans un couloir. À gauche, il y a le bureau d'« accueil ». À droite, des cellules où des jeunes d'origine étrangère se trouvent par deux, les mains liées, derrière les barreaux. Il y a un va-et-vient impressionnant, dans ce couloir. De nouveaux « arrivages » de personnes arrêtées, de policiers en civil.

Un policier particulièrement excité et très autoritaire (et je reste polie) donne les ordres et décide qui va où.

Je suis « appelée » dans ce bureau. Le policier hyper-excité se met à m'aboyer dessus. Je lui réponds que je ne suis pas son chien. Vu que mon comportement n'est pas assez collaborant, il m'accuse de « trouble de l'ordre public », « rébellion », « outrage à policiers en fonction ». « Maintenant vous avez deux dossier judicaires et vous êtes en détention judiciaire."  Le lendemain, un avocat me dira qu'ils m'ont dit n'importe quoi. Je ne pouvais pas être en arrestation judiciaire, parce que je n'avais pas vu un juge d'instruction.

Je dois enlever mon bonnet, mon manteau, mes châles, mes sacs... Le policier donne l’ordre à une collègue de me fouiller et envoie une deuxième policière pour l’accompagner car « elle (moi, en fait) se rebelle ».

Je laisse faire la fouille. (Je dois enlever les chaussures, les chaussettes, le jeans, le T-shirt, le pull. Me mettre de face, me mettre de dos. Soulever le soutien-gorge). Après, je dis aux policières qu'il n'est pas normal qu'on me traite ainsi, uniquement parce que je pose une question et que je prends des photos.

On m'amène dans un bureau pour que je fasse une déclaration. Je le refuse. C'est mon droit. Les policiers à qui j’ai affaire ne sont pas contraires. Je dis que je voudrais déposer plainte. Ils me disent que j'ai le droit de déposer plainte au comité P.

De retour à « l'accueil », le policier hyper-excité ordonne qu'on m'emmène dans une cellule en bas. Je vois de nouveaux visages de personnes arrêtées derrière les barreaux. Il y a de nouveau plein de monde dans le couloir.

On m'emmène dans les caves. Je dois enlever mes chaussures, on me fait entrer dans une cellule, je dois enlever mon soutien-gorge. Le froid me tombe dessus. Je demande d'avoir ma veste. « Vous n'avez pas le droit, il y a une couverture. »

Cette cellule ressemble plus à un cachot qu'à autre chose. Il n'y a pas de lumière de jour, elle est à demi éclairée par un spot placé au-dessus de la porte d'acier. Un banc, une toilette. 2 m sur 2 m 30. Il y fait très froid. Je ne peux pas mettre les pieds à terre car le carrelage est très froid lui aussi. Je mets la couverture autour de moi, des épaules jusqu'aux pieds et j'attends sur le banc.

A un certain moment, j'entends qu'un policier vient dans le couloir. Je tape avec mon coude contre la porte d'acier : « Je veux téléphoner à mon mari et à un avocat. » « Vous n'avez pas le droit, vous êtes en détention judiciaire. » Encore un qui dit n'importe quoi.

Je reste au moins deux heures dans cette cellule froide. Heureusement, en élevant la voix, je peux échanger quelques mots avec la personne qui se trouve à côté. J'apprends que c'est la personne qui était assise avec moi dans la camionnette. « Madame, vous êtes là ? »...  « Oui. »... « Putain !... ».

Je lui demande s'il ne craint pas d'être expulsé. Il me dit que, la fois précédente, on l'a relâché après quelques heures. J'espère pour lui que ce sera pareil maintenant. « Patience, Madame, quelques heures... »

A nouveau, des pas dans le couloir. Le commissaire qui a ordonné la détention administrative ouvre la porte, accompagné de deux autres policiers. Il me dit que je peux sortir. Je récupère mes affaires à « l'accueil ».

Mais je suis encore amenée dans un autre bureau. Avec le commissaire, encore les deux mêmes policiers qui sont venus jusqu'à la cellule, et un nouveau, en civil.

Le commissaire précise qu'il m'a mise en détention administrative, mais que cela n'a rien à voir avec mes activités sur le marché. « Je ne vous ai pas non plus parlé de photos. » Ce qui est manifestement faux. « Il y a trois dossiers contre vous : celui du marché, rébellion, trouble de l'ordre public. »

Le « civil » dit que son rôle est de protéger les policiers en fonction. Il me demande de voir les photos pour constater s'il y a des policiers reconnaissables. Apparemment, il faut protéger les indics.

Il montre une photo que j'ai prise du stand de la Plate-forme. « Vous vendiez des objets à votre échoppe ? » Je lui réponds que je n'ai rien à dire là-dessus. « Moi, je suis passé à 8 h 35, vous vendiez de la marchandise. » « Alors cela, c'est votre quatrième dossier. » Je lui ai répondu que c'est un grossier mensonge. En réalité, nous étions sur place à 10 h 30. Il me rend l'appareil.

Les photos des arrestations ne sont pas enlevées. Il faut dire qu'elles n'étaient pas très réussies non plus.

Je m'adresse au commissaire. « Je voudrais connaître votre identité. Je vais déposer plainte contre vous. » Réponse : « Votre avocat n'a qu'à faire son travail. »

Je suis reconduite à la sortie. Il est 16 h 50. J'ai été arrêtée pendant 3 h 30.Je demande qu'on me reconduise à Châtelineau, ma voiture se trouve trois ou quatre kilomètres plus loin. Cela, c'est rêver, évidemment.

Ce n'est qu'une fois chez moi, que j'apprends que des amis ont averti un avocat, lequel a téléphoné au commissariat, et qu'un camarade est venu voir le commissaire pour connaître la raison de ma détention. Ce sont probablement ces interventions qui ont fait que j’ai été libérée plus tôt.

Tout au long de mon « séjour », j'ai pu constater que certains policiers, en particulier ceux qui sont responsables du marché, semblaient plus qu'embarrassés et n’étaient visiblement pas d'accord avec les méthodes utilisées.

J'estime que ces faits, me concernant, sont très graves, c’est une réelle atteinte aux droits démocratiques (au même moment se déroulait une manifestation à Bruxelles sur le même sujet) et je ne resterai pas les bras croisés.

Mais évidemment les personnes arrêtées et qui sont d'origine étrangères ont subi un sort bien plus dur que moi.

Je n'ai pas été menottée (alors qu'on m'a dit que c'était la procédure). Je n'ai pas dû m'inquiéter si j'allais être amenée dans un centre fermé et expulsée du pays. J'ai encore pu répliquer aux aboiements de certains policiers, sans qu'on me frappe. D'ailleurs, un policier m'a dit : « Vous avez vu qu'on a mis des gants, lorsqu'on vous a amenée à la camionette. « Je n'allais pas vous frapper, vous avez l'âge de ma mère. »

Il a oublié de dire aussi que je suis « blanche » et que j'ai la nationalité belge.

Myriam De Ly

22:25 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, politique, actualité, presse, silence, télévision, médias, belgique, répression, démocratie, liberté | |  Facebook | |  Imprimer | | |

14/12/2009

14/12/09: BELGIQUE: Jean-Louis LEJEUNE veut entrer à son tour en politique ...


BELGIQUE: Jean-Louis LEJEUNE veut entrer à son tour en politique ...
 
Aujourd'hui, les hommes "politiques" se vendent et/ou s'achètent comme une vulgaire marchandise, indépendamment de l' emballage...
Ainsi, Jean-Louis LEJEUNE voudrait se lancer à son tour. Son langage est somme toute assez juste : "Aujourd'hui pour arriver à quelque chose, il faut faire de la politique. Tout en dépend !".
Comme il possède des convictions très profondes, la nouvelle "vedette" ajoute : "J' attends des propositions, on verra ... !".
PS, Cdh, Mr ou Ecolo ?  Autrement dit: quel parti autoproclamé démocratique a une place de député, sénateur, parlementaire européen (voire ministre ?) en trop à lui offrir ???
LEJEUNE n' a pas dit s'il envisage de payer lui-même la taxe "récupel" ...
Fini la lutte des classes ...   Tous dans l'même sac pour le bien commun ... du capitalisme multinational  !
RoRo

20:06 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, politique, actualite, courcelles, presse, television, ecolo, ps, romain, belgique, democratie, mr, capitalisme, silence, cdh, medias, information | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/10/2009

08/10/09: de Michel COLLON, journaliste belge ...

Sent: Thursday, October 08, 2009 8:14 PM
Subject: NOUVEAU: Iran, Honduras, Guinée, Chine, Afghanistan, France Télécom, Lisbonne, Médias alternatifs...

Vous désinscrire, changer ou ajouter une adresse ? Cliquer directement Newsletter

Nouveau sur www.michelcollon.info - Investig'Action

BRUXELLES : ATELIER TEST-MEDIAS
Attention, c'est le 17 octobre (et non le 19 comme annoncé dans notre précédente newsletter) que Michel Collon animera un atelier de test-médias. Deux thèmes : "L'image de Chavez" et "Gaza 2009 : des médias équidistants ?". Vous pouvez nous envoyer ou apporter sur place des coupures de presse et extraits de télé. Inscription souhaitée - Renseignements sur le site de l'APED.

IRAN:
Michel Collon et Grégoire Lalieu - « Les événements du monde n'arrivent pas toujours avec l'emballage que nous préférons »
Trop complaisant envers Ahmadinejad ? Notre expert répond aux questions des lecteurs.

Sara Flounders - Iran et G-20: Créer une crise pour masquer des divisions
Nous voulons des solutions, pas une nouvelle guerre du pétrole

John Pilger - Le jeu du mensonge ou comment se prépare une guerre d'agression
Le célèbre journaliste britannique compare les cas Irak et Iran

HONDURAS:
Giorgio Trucchi - Maintenant le dialogue, après 100 jours de résistance
Même si un accord est conclu, le Honduras ne sera plus celui d'avant le 28 juin

Jorge Majfud - Honduras : L'illégitimité d'une Constitution
"Aucune constitution moderne n’a été écrite sous la dictée de Dieu"

ANALYSES:
Peter Franssen - Chine: la quête d'un modèle de développement
Mais au fond, c'est quoi finalement, le socialisme ?

John Catalinotto - Le rapport général attise le débat sur l'escalade en Afghanistan
"Il faut 40.000 soldats US de plus". Pour finalement perdre comme au Vietnam ?

Ali Abunimah - La faillite d'Obama et la lutte des Palestiniens
La reprise kitsch d'une célèbre poignée de mains qui ne mène à rien

Thierry Bodson - L'agenda caché du traité de Lisbonne
"Un marché commun avec les Etats-Unis serait une mauvaise voie"

ATTENTION, MEDIAS!
William Grisby Vado - Des médias alternatifs pour une grande cause
"Oui, il est possible de vaincre la dictature médiatique!"

Plateforme-Palestine - « Incidents inter-religieux » à Jérusalem - Réponse à la presse française
Peut-on se contenter de la police d'occupation comme source unique ?

TEMOIGNAGES:
Tony Busselen - Massacre en Guinée-Conakry: échos du mouvement social
Un mois de salaire pour un sac de riz au pays le plus riche en aluminium

Maxime Vivas - Hier, j'ai surpris France Télécom semant des graines de suicide
Aujourd'hui, on ramasse les fruits du "management par le stress"


Pancrace - Des Pampers pour les sans-papiers !
Le centre fermé pour sans-papiers de Bruxelles, sur la voie d'Abou Graïb?

VIDEO:
Hugo Chavez - "Il faut éviter que la Colombie ne devienne l'Israël de l'Amérique latine"

19:41 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, romain, belgique, afghanistan, chine, europe, democratie, iran, euro-dictature, sans-papiers, silence, collon, medias, colombie, obama | |  Facebook | |  Imprimer | | |

13/04/2009

09/04/2009: voyage coûteux aux frais de la princesse ...

Note de RoRo: voyage  aux frais de la Princesse: pas très souhaitable en période de crise, bien sûr. Mais aussi en période électorale...
Le Ptb a bien raison quant à lui de mener sa campagne électorale sur le thème : Stop au cirque politique !
On remarquera que l' ami Jean-Claude Van Cau de Charleroi est du voyage: il aime donc toujours faire parler de lui.
 
 
 

From: Actu24 - Toute l'info en direct
Sent: Thursday, April 09, 2009 3:59 PM
Subject: Le PS ne cautionne pas le voyage californien


Le parti socialiste ne cautionne en aucun cas la mission organisée par plusieurs membres du Bureau du parlement wallon en Californie et souhaite réglementer les missions des élus à l'étranger.
 
 
 

Le parti socialiste ne cautionne en aucun cas la mission organisée par plusieurs membres du Bureau du parlement wallon en Californie et souhaite réglementer les missions des élus à l'étranger.

Le PS dit regretter l'organisation de cette mission en cette période de crise. C'est une question de décence vis-à-vis des citoyens, dit-il.

A l'avenir, le PS souhaite encadrer davantage les missions à l'étranger pour garantir un travail parlementaire irréprochable. Pour ce faire, il proposera un règlement plus strict et plus transparent permettant de réduire les coûts. Il prévoit également des mesures internes pour les missions de ses parlementaires dans le cadre de la rénovation de la charte déontologique du parti.

Le PS regrette aussi que cette polémique puisse jeter le discrédit sur tout le travail des députés et notamment des députés wallons. Les parlementaires sont en effet tous amenés à partir un jour à l'étranger. Dans la majorité des cas, ces missions ont pour objectif d'établir des relations de travail et de réflexion avec d'autres pays. Ainsi, toute la législation belge d'interdiction des mines anti-personnelles a nécessité une mission au Cambodge, afin que les parlementaires puissent prendre connaissance de la réalité de terrain, explique encore le communiqué.

Le président du parlement wallon José Happart (PS) s'est envolé samedi à destination d'Albuquerque en compagnie de Michel Lebrun (cdH), Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS), Jean-Pierre Dardenne (MR), René Thissen (cdH) et Maurice Bayenet (PS).

Accompagnés de leurs épouses, ces parlementaires sillonneront la Californie, l'Arizona et le Nouveau-Mexique jusqu'au 15 avril. Ce voyage a créé la polémique: participation des compagnes, indemnités journalières de 150 euros, intérêt de la mission, durée de celle-ci, etc...

AFP

16:20 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mr, ps, romain, cdh, gouvernement, courcelles, histoire, actualite, belgique, wallonie, hainaut, charleroi, presse, medias, silence, democratie | |  Facebook | |  Imprimer | | |

20/03/2009

20/03/2009: COURCELLES et les élections européennes et régionales du 07/06/2009 en Belgique "démocratique": parrainage et discriminations électorales ...

COURCELLES et les élections européennes et régionales du 07/06/2009 en Belgique "démocratique": parrainage et discriminations électorales ...
 
 
Pour pouvoir déposer sa liste de candidats aux élections européennes, dans la partie francophone du pays, le Ptb doit récolter quelque 6.000 signatures de parrainage auprès des électeurs. Idem pour la Flandre.
Ce travail est épargné aux pseudos grands partis "démocratiques", les calottins "humanistes", les libéraux, les "socialistes", les verts, voire même les faschos... qui peuvent se contenter de faire signer 5 parlementaires ...
Vous pouvez donc aider le Ptb+, en signant personnellement ses listes de parrainage, voire participer en récoltant d' autres signatures dans votre entourage: famille, voisins, compagnons de travail et/ou d'école, etc...
Pour l'entité de COURCELLES (Courcelles, Souvret, Trazegnies, Gouy-lez-Piéton, Bois du Sart), je récolte ces signatures jusqu'à la fin mars 2009.
Vous pouvez me faire signe si vous voulez aider, signer, récolter également  ...
Merci à tous et merci à ceux qui ont déjà signé  !
Le Ptb est un parti qui monte la pente, doucement, mais sûrement !
Roger Romain
 

21:09 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, silence, medias, europe, euro-dictature, ptb, elections, romain, courcelles, histoire, democratie, presse, actualite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/03/2009

07/03/2009: Devis ....

---------- Message transféré ----------
De : mimi Date : 7 mars 2009 20:24
Objet : Devis
À :

Une bonne ...blague...!!!!   mimi


Un bourgmestre décide de faire repeindre la façade de la maison communale.
Il lance un appel d'offres.
 

On lui présente 3 devis : un anglais, un allemand et un wallon.
 
Le devis de l'Anglais s'élève à 3 millions  d'euros, celui de l'Allemand à 6 millions, et celui du wallon à 9 millions.
 
Devant de telles différences, il convoque les trois entrepreneurs séparément, pour qu'ils détaillent leurs estimations !
 
- L'Anglais dit qu'il utilise de la peinture acrylique pour extérieurs en deux couches pour 1 million, pour les échafaudages, les brosses, équipements divers et assurances : 1 million, et le million restant, c'est la main d'œuvre.

- L'Allemand justifie son devis en disant qu'il est meilleur peintre, qu'il utilise des peintures de polyuréthane en trois couches, dont le coût s'élève à 3 millions. Les échafaudages et autres matériels, équipements et assurances coûtent 2 millions, et le million restant c'est la main d'œuvre.
 
- Le dernier est celui qui gagne finalement l'appel d'offres,
Le bourgmestre estime qu'il présente le devis le mieux justifié.  
Le wallon lui a présenté comme suit :  
Monsieur le bourgmestre : 3 millions pour vous, 3 autres pour moi, et les 3 restants, nous les donnons à l'Anglais pour qu'il nous peigne la façade.

 

TOUTE RESSEMBLANCE AVEC LA VIE POLITIQUE
 (OU DE L'ENTREPRISE) DE TA COMMUNE EST PURE COÏNCIDENCE ! !

20:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, silence, communes, belgique, democratie, finances | |  Facebook | |  Imprimer | | |

28/02/2009

23/02/2009: Ptb: Referendum Liège 2015 : un couac pour la démocratie directe !!!

de la part de deux partis "démocratiques" liégeois...
RoRo

From: PTB: Hebdomadaire
Sent: Monday, February 23, 2009 6:16 PM
Subject: Referendum Liège 2015 : un couac pour la démocratie directe !!!


Liège doit-elle poser sa candidature comme capitale culturelle européenne en 2015 ? C'était l'objet...
 
23 février 2009 18:16 | Il y a 1  jour(s) |

Referendum Liège 2015 : un couac pour la démocratie directe !!!

Liège doit-elle poser sa candidature comme capitale culturelle européenne en 2015 ? C'était l'objet d'un referendum le 22 février.

François Ferrara

Les Liégeois de plus de 16 ans avaient rendez vous avec l'histoire ce dimanche 22 février. En effet, Liège est la première grande ville belge à pouvoir s'exprimer directement. S'il est vrai que la consultation populaire n'a pas force de loi dans notre pays, les dirigeants politiques se doivent de tenir compte de son résultat. Mais l'organisation de cette consultation populaire soulève d'énormes questions.

Le PTB-Liège avait conseillé à tous ses membres de voter « oui » « car les  promoteurs de Liège 2015 réclament une culture populaire, porteuse de valeurs telles que l'émancipation et l'égalité sociale » a déclaré Raoul Hedebouw. Mais il relevait déjà des « bizarreries » dans l'organisation.

Liège aurait pu être en concurrence avec la ville de Mons (dont le bourgmestre est Elio Di Rupo) pour devenir la « capitale culturelle de l'Europe en 2015 » mais, 18.446 personnes se sont présentées aux 48 bureaux de vote alors que 19.010 votes (10 %) étaient nécessaires pour rendre cette consultation valable.

Une chose est sûre ce ne sont pas les autorités communales qui auront tout fait pour que ce seuil soit atteint. Aucun débat n'a été réellement organisé, rien n'a été communiqué aux habitants. La seule chose que les Liégeois pouvaient remarquer, c'est la convocation dans la boîte aux lettres. Et sur celle-ci, était inscrit en bien grand « ce vote n'est pas obligatoire ». Même quand le vote est obligatoire ils ne l'écrivent pas en si grand.

En outre, de nombreux habitants se sont plaint de ne pas avoir reçu leur convocation, rendant impossible le vote. Les assesseurs des bureaux, personnel communal, soit dit en passant, ont refusé l'accès aux urnes à ceux qui se présentaient munis de leur seule carte d'identité. Il est tentant de penser que si tous les habitants avaient reçu leur convocation, le seuil nécessaire aurait été atteint.

Pourquoi une telle mollesse de la part des autorités communales ? C'est que la majorité PS-CDH a préféré privilégier des accords faits entre politiciens plutôt que d'écouter les dizaines de citoyens qui ont signé la pétition du collectif qui a demandé cette consultation populaire. Le lendemain du vote, le collectif Liège 2015 a déclaré qu'il envisage un recours.

20:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, belgique, elections, wallonie, liege, silence, democratie, referendum | |  Facebook | |  Imprimer | | |

16/02/2009

15/02/2009: Petit rapport de la St Valentin au 127bis ...

C'est en Euro-dictature capitaliste:
Difficile d' accéder au Guantanamo belge ...
RoRo

From: Crer
Sent: Sunday, February 15, 2009 7:43 PM
Subject: (Crer-News-2) Petit rapport de la St Valentin au 127bis

Petit rapport de la St Valentin au 127bis

 

Nous étions entre 10 et 15 personnes pour apporter un message de solidarité aux victimes de la politique d’immigration Belge. Deux groupes de médias couvraient l’action : l’agence Belga et deux journalistes avec une caméra de Indymedia.be.

 

Le fait le plus marquant était le déploiement des forces de police au début, à la gare de Nosseghem : on pouvait dénombrer au moins une dizaine de véhicules, camionnettes et voitures avec à l’intérieur des gorilles anti-émeutes ; casques et boucliers compris, plusieurs flics en civil mais aussi des barrages et routes coupées. Une fois arrivés devant le centre fermé une deuxième rangée de flics bloquait l’accès à la petite ruelle le long du centre.

 

Conclusion : mesures complètement absurdes et disproportionnées !!

 

Une fois la parano schizophrène terminée nous avons pu parler avec les détenus femmes et hommes. Nous avons récolté de nouveaux noms de personnes demandant une visite et même parlé longuement avec certains d’entre eux. Ceci nous a permis d’en apprendre d’avantage sur leurs conditions de vie et les traitements subis.

 

Malgré les belles déclarations de Turtelboom sur les familles transférées dans des logements mieux adaptés ainsi que la large couverture médiatique prônant ces « bonnes décisions », nous avons malheureusement dû constater la présence de plusieurs enfants en bas âge derrière les barreaux, dont des fillettes et un bébé !!

 

La Belgique a pourtant déjà été condamnée à plusieurs reprises pour des faits de traitement inhumains et dégradants dans les centres fermés, notamment sur des enfants.

Le fait que nous ayons découvert à nouveau ces traitements barbares prouve que l’Etat Belge récidive sans aucun scrupule et sans aucune réaction politique pour condamner ces pratiques.

 

Nous sommes pourtant réalistes et ne demandons pas l’impossible ! Seulement un plus d’humanité et de respect du genre humain !

 
(Crer)
 


 
CRER / Tel : 0474 08 85 35
Travailleurs sans papiers :  http://1maimanif.canalblog.com/
Soutien au N° Triodos  :  523 - 0801898 - 74

13:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, belgique, democratie, droits de l homme, solidarite, colonialisme, europe, euro-dictature, medias, presse, sans-papiers, television, actualite, liberte, silence, police, repression | |  Facebook | |  Imprimer | | |

05/02/2009

05/02/2009: COURCELLES: bientôt la loi martiale ...

COURCELLES: bientôt la loi martiale ...
 
Une bande de jeunes, désoeuvrés sans doute, sème la "terreur" chez les habitants de Trazegnies: un chauffeur de bus agressé, deux voitures incendiées, etc ... Parmi cette bande de jeunes délinquants, des gosses de ... 9 ans.
 
Le problème des jeunes n' est pas isolé à l'entité de COURCELLES.
 
Il y a 589 communes en Belgique.
 
Mais à COURCELLES, nous avons un bourgmestre "socialiste" qui a accumulé 2 années de pouvoir et d' expérience "à l'écoute de la population" et qui est, sans doute, atteint de Sarkomania-karshérisme. Le couvre-feu est donc instauré pour les jeunes dans les cités à partir de 22 heures et les rassemblements de plus de 5 personnes interdits dans toute l' entité de 30.000 habitants.
 
Pas question pour le maïeur de décharger 4-5 policiers de toute autre tâche que celle de mener une enquête approfondie et discrète jusqu'à la découverte des jeunes terreurs.
 
Pourtant notre police-gendarmerie unique, sans cesse renforcée, coûte la peau des fesses aux communes et ne devrait donc pas manquer de moyens.
 
Le bourgmestre a donc pris sur lui, en bon "responsable", de s' en prendre à toute la population, et la jeunesse de toute la commune en prticulier, en limitant la liberté de mouvement pour tous. Un héros ! On se croirait revenu au temps de l'occupation ...
 
Que se passera-t-il si un groupe de 6-7 personnes honnêtes, si 2-3 jeunes calmes, se font pincer après 22 heures ?
 
Ce sera Breendonk ou Guantanamo ?
 
Quoi qu'il en soit la mesure suscite des pour et des contre, évidemment.
 
Sur Internet, certains dénoncent la racaille, le 1/4 monde (sous-entendu les insolvables, les assistés, les chômeurs, les sdf, tous ces gens qui se font un plaisir de devenir des assistés sociaux à charge des habitants...). Des voix s'élèvent déjà dans les médias pour que ces mesures soient étendues à l'ensemble du pays. Sans doute des émules de Le Pen et/ou Degrelle, car tout cela est du pain béni pour ce qui reste du Fn à COURCELLES.
 
La Belgique est patronale et capitaliste depuis 1830. Elle a bénéficié d'une main d'oeuvre exploitée à outrance et parmi les plus qualifiées au monde. Elle a pillé le Congo pendant 80 ans de colonialisme des plus cruels. Elle est donc devenue un des pays parmi les plus riches/habitant au monde. Le luxe s' étale à la vitrine de nos magasins.
 
L'Etat belge a distribué aux patrons des centaines de milliards de francs/belges d'argent public pour "sauver" et moderniser les charbonnages, ensuite la sidérurgie. créé des zonings, ... Aujourd'hui l' Etat vole au secours des banquiers et demain ce sera le tour des multinationales de la construction et de l'automobile, en attendant ce qui va suivre... Aujourd'hui, la mode n'est plus de donner des cadeaux aux multinationales pour "créer des emplois" (sic), mais tout simplement pour maintenir ceux qui existent encore ...
 
Dans ces conditions ne devrait-on pas se poser une fois pour toutes simplement la question de savoir pourquoi il y a encore un quart-monde qui n'arrête pas de gonfler dans la Belgique pseudo "démocratique" où la société se déglingue, l'agressivité et tous les égoïsmes ne cessent  de grandir de même que l'intolérance ?
 
Ne devrait-on pas se poser la question du rôle joué par la télévision ? Les guerres, les destructions, les tueries, kgb, terrorisme, Cia, violence, on ne nous sert plus que cela, sous l'influence des films et navets de séries anglo-saxons. Nous vivons de plus en plus sous le signe de l'american way of live, à l' exemple du Texas. La Belgique ne doit pas avoir beaucoup plus d'habitants que la Ville ... de Chicago.
 
La plupart des Wallons ne se reconaissent plus dans ce pays de magouilleurs et de rackets. Il faut effectivement être à l'écoute de ce que les gens disent, essayer de comprendre et trouver des solutions collectives.
 

21:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liberte, medias, occupation, police, presse, ps, repression, romain, silence, societe, television, actualite, belgique, courcelles, trazegnies, bruxelles, capitalisme, colonialisme, charleroi, democratie, euro-dictature, histoire, hainaut, information, jeunesse, chomage, social | |  Facebook | |  Imprimer | | |

22/01/2009

19/01/2009: BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives...

Sent: Monday, January 19, 2009 11:16 AM
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives


BOYCOTT : Dexia finance des colonies juives


Dexia finance des colonies juives

<
http://dexiacolonies.canalblog.com/>

Clients de Dexia : réagisser auprès de votre banque ou changer de banque en signe de protestation et de solidarité avec le peuple palestinien

La banque franco-belge Dexia finance, via sa filiale israélienne, le développement des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés, et cela depuis des années. Ce constat, qui aurait en effet pu être fait depuis longtemps, est mis en lumière par plusieurs groupes de solidarité avec la Palestine, qui lancent la semaine prochaine une action de protestation.

Depuis près de dix ans, Dexia s´intéresse au marché israélien. En plusieurs étapes, la banque franco-belge a acheté une firme bancaire israélienne, Otzar Hashilton Hamekomi (« Trésor du pouvoir local »), spécialisée comme ce nom l´indique dans le financement des communes et des collectivités locales, à l´instar du bon vieux Crédit communal belge, ancêtre de Dexia.

Depuis 2001, cette banque israélienne est contrôlée par Dexia qui détient 65,31 % du capital. La filiale Dexia Public Finance Israel est répertoriée sur le site de Dexia comme troisième en importance sur le marché israélien du financement des collectivités locales (avec un personnel de quarante personnes). La banque a pignon sur rue et est bien connue des Israéliens.

Avec d´autres mouvements, Intal, qui travaille sur divers dossiers de solidarité dans des pays du tiers-monde - Amérique du Sud, Congo, Philippines, Cuba - dont les territoires palestiniens, a décidé de lancer une campagne pour dénoncer l´implication de Dexia dans le financement des colonies juives en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

« Nous voulons rappeler que la colonisation est contraire au droit international, nous dit Mario Franssen, d´Intal. La Quatrième Convention de Genève interdit l´installation de populations du pays occupant dans le territoire occupé. Avec d´autres groupes, nous sommes engagés par ailleurs dans une campagne de boycott des produits israéliens, pour dénoncer l´occupation, et certains nous reprochent, de manière absurde, d´agir ainsi pour rayer Israël de la carte ou par antisémitisme ! Mais ici nous ciblons une situation bien particulière : le financement, par une banque franco-belge, du développement des colonies israéliennes dans les territoires occupés, toutes illégales. »

« Ce financement n´est guère contestable », dit encore Mario Franssen, dont le mouvement s´est procuré la retranscription d´une séance en commission des Finances de la Knesset (parlement israélien) qui date du 19 juin 2007. Les propos tenus par David Kapah, le directeur de Dexia Israel, ne laissent pas la place à l´ambiguïté : « Pour nous, la localisation géographique n´est pas pertinente. Si on parle de quelque chose au-delà de la Ligne verte (dans les territoires occupés, NDLR), nous, nous avons octroyé une aide financière ces deux dernières années et demie à Alfei Menasheh, Elkana, Beit-El, Ariel, Beit Aryeh, (le Conseil régional de) la Vallée du Jourdain, Givat Zeev, (le conseil régional de) Har Hevron, Kedumim, Beit Aryeh (...). Cela veut donc dire que, oui, c´est nous qui les soutenons financièrement et c´est encore vers nous que l´on vient pour recevoir du crédit. »

Et à la question d´une députée, Esterina Tartman, rapporteur de la Commission des Finances, elle-même résidente d´une colonie (Givon Ha-Hadasha) et désirant « savoir si la dimension de la localisation géographique de la Judée et de la Samarie (la Cisjordanie occupée) complique le processus de décision au sein de la Banque Dexia Israel », la réponse de David Kapah, laconique, se révèle claire : « Négatif. Absolument pas... »

Dexia, à Bruxelles, a été interpellé depuis 2001 par les mouvements belges de solidarité, sans grand succès, les réponses restant incomplètes ou imprécises, et la responsabilité globale de l´achat de la banque israélienne étant renvoyée à Dexia France.

A partir de la semaine prochaine, des actions de protestation seront donc lancées. BAUDOUIN LOOS
samedi 08 novembre 2008, 11:31

http://www.lesoir.be/actualite/monde/proche-orient-des-mouvements-2008-11-08-659132.shtml
Source : http://www.dexiacolonies.canalblog.com/._,_.___

04/12/2008

03/12/2008: quelques pensées anti-racistes....



--------- Message transféré ----------
De : mimi >
Date : 3 décembre 2008 07:31
Objet : Fw: Homme noir et blanc: les couleurs ...




---------- Message transféré ----------
De : mimi >
Date : 3 décembre 2008 07:31
Objet : Fw: Homme noir et blanc: les couleurs ...

 

 



 __,_._,___ Cher frère blanc,
> Quand je suis né, j'étais noir,
>  Quand j'ai grandi, j'étais noir,
>   Quand je vais au soleil, je suis noir,
>    Quand j'ai peur, je suis noir,
>     Quand je suis malade, je suis noir,
>      Quand je mourrai, je serai noir...
>       Tandis que toi, homme blanc...
>        Quand tu es né, tu étais rose,
>         Quand tu as grandi, tu étais blanc,
>          Quand tu vas au soleil, tu es rouge,
>           Quand tu as froid, tu es bleu,
>            Quand tu as peur, tu es vert,
>             Quand tu es malade, tu es jaune,
>              Quand tu mourras, tu seras gris...
>               Et après cela, tu as le toupet de m'appeler :
>                ' Homme de couleur ' !
 

 

21:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liberte, medias, racisme, fascisme, democratie, euro-dictature, rsf, presse, repression, capitalisme, solidarite, syndicats, social, sans-papiers, silence, societe, television, 127bis, droits de l homme, information, justice, courcelles, romain, actualite, histoire, belgique | |  Facebook | |  Imprimer | | |

16/11/2008

16/11/2008: Quelques réflexions personnelles...

Quelques réflexions personnelles:
 
C'est la récession économique mondiale, les Ami(e)s, qui fait penser et pencher de plus en plus vers celle d' avant-guerre au temps où aux Usa les milliardaires et/ou spéculateurs et joueurs des casinos ruinés se suicidaient en se jetant par les fenêtres des gratte-ciel du capitalisme où ils possédaient leurs luxueuses suites tout confort, ... genre Dubaï d'aujourd'hui.
 
Le capitalisme bancaire et spéculatif est au bord du gouffre. Partout des usines ferment définitivement leurs portes ou se mettant partiellement en chômage économique, dans certains cas déjà pour 6 mois...
 
Des dizaines de milliers de travailleurs supplémentaires volent au chômage et la crise s'aggrave surtout pour les plus pauvres et tous les pays pillés par le colonialisme et l'impérialisme ricano-occidental. Le nombre de chômeur va doubler même aux Usa, paradis du système économique en place depuis trop  longtemps.
 
Normal, la crise débute principalement de là: Bush et  ses effroyables et ruineuses guerres impérialistes et colonialistes à la conquête du Monde qui endettent "l' Amérique", les spéculations financières et immobilières, la libre concurrence effrénée et anarchique où les plus gros requins avalent les plus petits. Une guerre sans lois entre capitalistes eux-mêmes...
 
Qui va  donc devoir payer ?
 
Des centaines de milliards d' euros et/ou de dollars d' argent public ont donc été trouvés comme par enchantement pour voler au secours des banques multinationales. Il faudra faire la même chose pour le secteur immobilier, l'industrie automobile occupant des centaines de milliers de travailleurs et sous-traitants, secteur où la concurrence est incroyable pour vendre toujours plus de bagnoles sur des marchés sur-saturés. Or, sans croissance, le capitalisme du profit immédiat se casse la gueule. Et nous avec, quitte à devoir bouffer  toujours plus de saloperies inutiles. C' est "l'économie réelle" (sic) ... !
 
Les valets du capitalisme aux abois vont nous présenter toutes les factures pour continuer à donner du fric aux multinationales richissimes non plus pour "créer des emplois", mais pour sauver ceux qui existent encore, et continuer à se sucrer d'abord...
 
La machine est en marche ...
 
-au 1er février 2009, la Sncb augmente une fois de plus ses tarifs d'une moyenne de 5,9%. Voyager en train, va devenir un luxe, conclut "La Nouvelle Gazette" de Charleroi. Pour tous ceux qui ne bénéficient pas de réductions tarifaires, voyager en train, ou en bus, est DÉJÀ un luxe depuis longtemps ...
 -notons que 6%, c'est cependant dans la norme, s'il faut en croire la nouvelle augmentation accordée à la famille royale de Belgique en 2009... Attention, 6% d' augmentation pour le Roi et à chaque membre de sa sainte famille, cela ne signifie pas 10, 15 ou 20.000 frs belges en plus par an, mais ça se traduit en plusieurs millions d' euros (1 euro = 40,3399 f.belges).
 
-à CHARLEROI, on annonce une nouvelle augmentation de la fameuse taxe communale impopulaire sur les immondices. On ne sait pas encore combien. Il est vrai que les ristournes versés annuellement aux communes par Dexia, les compagnies de gaz et d'électricité, etc, vont se réduirent comme des peaux de chagrin alors que toutes les charges financières continuent à s'agraver (exemple la police unique voulue réformée par tous les partis "démocratiques et qui a déjà coûté la peau des fesses aux communes du royaume).
 
"Ne faites pas payer les riches, Sire ! Faites payer les pauvres, car ils sont les plus nombreux ... !"
 
Allez les Verts, allez ... !
 
Congrès des Verts en Allemagne, vu sur Euronews ce dimanche...
 
La co-présidente Roth gesticule à la tribune et s'écrie: "Chers Amis' avec vous, je vais lutter contre le populisme de droite et ... de gauche, véritable(s) poison(s) pour la "Démocratie" ! Et toute la claque applaudit dans la salle ...
 
Pas un seul congressiste colo-colo pour s' d'abord, en Allemagne et ailleurs, à lutter contre les multinationales et l' Euro-dictature capitalistes, car c' est eux qui nous exploitent et vont écrier : "Et on commençait nous faire crever ?".
 
On peut toujours rêver de la part de tous les intégrés du capitalisme d' extrême-droite, de droite, du centre et/ou de ... "gauche" !
 
RoRo

27/10/2008

26/10/2008: BELGIQUE: J' ai bien aimé le débat de ce dimanche-midi sur Rtl-Tvi à propos de la catastrophe financière actuelle du régime capitaliste...

BELGIQUE: J' ai bien aimé le débat de ce dimanche-midi sur Rtl-Tvi à propos de la catastrophe financière actuelle du régime capitaliste.
Surtout la définition du libéralisme et du capitalisme, donnée par le ministre libéral Michel...
A croire Michel et Moureaux (Ps), les libéraux seraient des défenseurs de la Liberté... Et le capitalisme ne serait qu'un outil (Michel) ...
Effectivement, les représentants libéraux et leurs copains catholiques, rejoints aujourd'hui par les sociaux-démocrates, trônent dans tous les conseils d' administration des banques, des grandes sociétés et multinationales capitalistes. Il ne faut surtout pas croire que les hommes politiques des pseudos partis démocratiques ne siègent qu'à la tête de leur parti, au gouvernement et dans les différents parlements du pays...
La "Liberté" ???   Quand donc les gouvernants libéraux ont-ils accordé des libertés... ?
Les libertés et les avancées sociales n'ont été arrachées contre eux et les patrons que lors des luttes populaires et des travailleurs, lorsque ceux-ci sont passés à l'offensive, au lieu de battre en retraite ...
Avant la naissance du Pob, ce sont les libéraux et les catholiques qui se partageaient le pouvoir depuis 1830. Relire à ce sujet "Le catéchisme du Peuple" de Defuisseaux... http://users.skynet.be/roger.romain/Defuisseaux.html
De quel côté étaient catholiques et libéraux lorsque en 1886, le peuple affamé s' est révolté contre les riches ? http://users.skynet.be/roger.romain/rouxfusillades1886.htm
De quel côté étaient ces gouvernants pendant 80 ans d' esclavage colonialiste et capitaliste au Congo "belge" et lors de l' Indépendance arrachée en 1960 ?
Le colonialisme, ils l'ont géré pendant des décennies sans rien trouver à y redire ...
Et aujourd'hui, les avancées sociales et "démocratiques" ne cessent de reculer sous la poussée des multinationales et de l' Euro-dictature ...
D'après ceux qui discutaillent à la tv ce dimanche, il y aurait plusieurs sortes de capitalisme: sauvage, social, à visage humain, et l' économie réelle...
Ils vont encore trouver d' autres définitions...
Mais ce sont des balivernes: le capitalisme n' a qu'une seule nature.
En réalité, il s' adapte en fonction des circonstances, de l' époque, de l'endroit où il sévit, où il exploite les peuples ...
Souvenons-nous: la "chute" du "communisme". A les croire, en Occident, nous avions un capitalisme social, à visage humain, tandis qu'à l' Est se réinstallait un capitalisme sauvage (effectivement!), tandis qu' en Occident la lutte des classes était terminée.
Les peuples d' Asie, d' Afrique, d' Amérique latine, qui ont vécu  des décennies, sous l' esclavage colonialiste, savent ce que c' est que la dictature capitaliste (cet outil du libéralisme, selon Michel!).
Paradoxalement, ce sont ces pays pillés par les capitalistes qui sont les plus pauvres de la planète alors que ce sont eux qui possèdent les principales richesses minières et naturelles...
Cela signifie que leurs richesses naturelles profitent surtout aux autres, aux exploiteurs capitaliste et colonialistes ricano-occidentaux...
Plus les possibilités de profits augmentent, et plus le capitalisme devient sauvage, voire agressif et guerrier.
Pour 20, 30, 50, 100 pourcent de profits, il s' élance.
Pour 1.000 pourcents, il est prêt s'il le faut à déclencher la troisième guerre mondiale, en glissant même jusqu'à sa forme la plus grave: le fascisme !
La seule Liberté défendue par les libéraux est la liberté des exploiteurs et des gros possédants ! 
RoRo
 

21:56 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poste, capitalisme, exploitation capitaliste, euro-dictature, presse, information, bourse, banque, democratie, belgique, television, silence, actualite, courcelles, histoire, romain | |  Facebook | |  Imprimer | | |

20/10/2008

18/10/2008: Humour - Comment la bourse fonctionne - How the Stock Market Works..

From: Antonio Artuso

Sent:Saturday, October 18, 2008 2:25 AM
 
Subject:  Humour - Comment la bourse fonctionne - How the Stock Market Works..

From: Kamal
Sent:Friday, October 17, 2008 11:46 AM
Subject: How the Stock Market Works..
Humour jaune - Comment la Bourse fonctionne ...

Il était une fois un homme qui est arrivé dans une région infestée de singes et a annoncé aux habitants du village qu'il les en débarrasserait en leur achetant des singes pour 10 $ chaque.

Sachant qu'il y avait beaucoup de singes dans la forêt, les villageois s'y sont rendus et ont commencé à en attraper.

L'homme a acheté des milliers de singes à 10 $ chaque.

L'offre en singe a commencé à diminuer. Les singes devenaient plus rares et plus difficiles à attraper, et les villageois ont ralenti leurs efforts.

L'homme est revenu une deuxième fois et a annoncé qu'il paierait désormais 20 $ chaque.

Les villageois ont redoublé d'efforts et ont recommencé à attraper des singes.

Mais bientôt l'offre a diminué davantage les singes devenant encore plus difficiles à attraper.

Les villageois sont alors retournés à leurs fermes et ont oublié la chasse aux singes.

L'homme est revenu une troisième fois et a offert 25 $ chaque.

L'offre de singes est devenue si rare qu'il était même devenu difficile de voir des singes et encore plus d'en attraper.

L'homme est revenu une quatrième fois et a annoncé qu'il allait acheter les singes à 50 $ chaque, mais qu'il devait aller à la ville régler certaines affaires et que son assistant serait désormais chargé d'acheter les singe pour lui.

Quand l'homme est parti, l'assistant a réuni les villageois et leur a dit : «Regardez cette grande cage : elle contient tous les singes que l'homme a achetés. Je vais vous les vendre à 35,00 $ chaque et quand l'homme reviendra de la ville, vous les lui revendrez à 50 $ chacun.

Les villageois ont rassemblé toutes leurs économies et achetés tous les singes.

Les villageois n'ont jamais plus vu ni l'homme ni son assistant, et une fois de plus les singes infestaient la région.

Cette histoire nous permet de comprendre mieux comment fonctionne le marché boursier.

http://fr.groups.yahoo.com/groups/romainroger/messages  
romainroger-subscribe@yahoogroupes.fr 

 
 
Pour en savoir un peu plus, n'hésitez pas à cliquer sur mes liens et/ou à vous inscrire volontairement ...

22:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, banque, bourse, courcelles, capitalisme, democratie, exploitation capitaliste, finances, histoire, information, medias, presse, romain, syndicats, social, societe, television | |  Facebook | |  Imprimer | | |

14/10/2008

14/10/2008: COURCELLES: MERCI aux SIGNATAIRES, aux PÉTITIONNAIRES VOLONTAIRES, aux COMMERCANTS: dernier bilan: 1031 signatures récoltées dans la localité...

COURCELLES: MERCI aux SIGNATAIRES, aux PÉTITIONNAIRES VOLONTAIRES, aux COMMERCANTS: dernier bilan: 1031 signatures récoltées dans la localité

 

BELGIQUE: Ramener la tva sur l' énergie (le gaz, l' électricité, le mazout de chauffage) de 21 % (taux des produits de luxe, dont le caviar, le champagne, les cigares, le foie gras,...)  à 6% (taux des produits de consommation courante et indispensable), c' est ce que réclament et veulent les signataires de notre pétition... D' autant plus que l' actuel gouvernement, à participation Mr, Cdh et "socialiste" trouve des milliards d' euros en une seule nuit pour voler au secours du terrorisme bancaire capitaliste ...
RoRo
 
Dernier décompte: ce mardi 14/10/2008: 1.031 signatures récoltées à Courcelles ... Sans compter, les signataires par Internet, directement sur http://6pourcent.be, dans tout le pays... Bravo les Courcellois ...! 
RoRo
 

 

 
 
 
COURCELLES:   MERCI aux SIGNATAIRES, aux PÉTITIONNAIRES VOLONTAIRES, aux COMMERCANTS... !
 
-UN SUCCÈS en très peu de temps: déjà 1.031 signatures, dont celle d' Ernest GLINNE, conseiller communal, a/bourgmestre, les docteurs José Tordeur, Noël Haveaux,...
 
-UNE PREMIÈRE LISTE (qui sera remise à jour régulièrement et progressivement) des COMMERCANTS  qui ont déjà rentré des signatures et chez qui                  VOUS POUVEZ TOUJOURS SIGNER,
SI CE N'EST PAS ENCORE FAIT (et soyons sûrs que d' autres vont encore nous rejoindre et/ou sont en cours, ..., car la revendication est de plus en plus populaire et ne cesse de progresser):
 
-Boulangerie COHART, rue Wartonlieu 63, 6180 Courcelles
-       "          DESCLIN, rue de Gaulle 46, 6180       "
-       "         LA TRADITION, place Roosevelt 66 (face à La Poste), 6180 Courcelles
-Fleuriste EDELWEISS, rue de Trazegnies 47, 6180 Courcelles
-PROMO FASHION, rue de Gaulle 3, 6180 Courcelles
-SHOE DISCOUNT,    "          "     22,            "
-CAFE LADIES AND GENTLEMEN, place Roosevelt 30, 6180 Courcelles
-VIDEOTHEQUE, rue Churchill 20, 6180 Courcelles
-CAFE DE LA POSTE, rue Rectem 59, 6183 Trazegnies
-Café "A L'Orange", coin des rues Rectem et Delval, 6183 Trazegnies
...
 
NOUS CONTINUONS LE COMBAT ! 
Roger ROMAIN
a/conseiller communal 
roger.romain@skynet.be                                                                                

Tél: 0495.470042

 

.

23:01 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : presse, actualite, belgique, banque, courcelles, capitalisme, cdh, charleroi, democratie, euro-dictature, exploitation capitaliste, finances, gouvernement, histoire, hainaut, information, ptb, medias, mr, ps, prix, petitions, politique, romain, tva, syndicats, social, silence, television | |  Facebook | |  Imprimer | | |

11/10/2008

23/09/2008: COURCELLESs: interpellation d' Ernest Glinne sur "LES « GENS DU VOYAGE > ET LA NECESSITE DE CONTROLE" . MESURES COMMUNALES D’ACCUEIL ET DE CONTROLE

 -------- Message original --------

Sujet : Pour le Conseil Communal du 30.09.08 à Courcelles
Date : Tue, 23 Sep 2008 19:16:13 +0200
De : Ernest Glinne <ernest_glinne@hotmail.fr>
Pour : roger romain <roger.romain@skynet.be>



INTERPELLATION < SUR LES « GENS DU VOYAGE > ET LA NECESSITE DE                       .               MESURES COMMUNALES D’ACCUEIL ET DE CONTROLE

_____________________________________________________________________

 

L’appellation « gens du voyage » désigne et couvre essentiellement DEUX catégories.

1)       Les tziganes, « bohémiens », « romanichels » et plus généralement les « Roms » d’Europe centrale et orientale, venus de l’Inde lointaine voici un millier d’années. Ils vivent en collectivités marginales plus ou moins compactes dans cette zone géographique. Le mot «  survivent » est plus adéquat, vu la longue tradition de discrimination subie au cours des siècles sous une série variable de régimes politiques – ottoman, tsariste, fasciste, communiste, « parlementaire »…- et de confessions pour eux étrangères allant de l’église orthodoxe à l’islam, par ces populations dont le nombre est estimé à huit millions au moins dans l’actuelle Union européenne des vingt-sept Etats membres , pour atteindre quinze millions au moins dans l’Europe au sens large. Ils seraient deux millions en Roumanie( d’où le mot « rom ») , huit cent cinquante mille en Bulgarie, quelques centaines de milliers au moins en Tchéquie, en Hongrie et en Pologne et autres pays voisins. Depuis l’élargissement de l’Union européenne vers l’Est, ils seraient sept cent mille en Espagne, quatre cent mille en France,  deux cent mille en Italie et environ vingt mille en Belgique. Ils n’ont jamais eu d’Etat ou d’organisation politique qui leur fût propre, malgré de fragiles tendances récentes à l’intégration. Les ghettos leur sont imposés plus qu’ils ne les souhaitent et leurs précaires conditions d’existence en font massivement des parias en termes de formation, de scolarisation, de santé, d’hygiène, etc. L’entrée – à mon sens trop précipitée, notamment au regard de l’ampleur de la corruption – de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’Union en janvier 2007 a créé le droit à la libre circulation et amplifié fortement, faute d’espérances dans « leurs » pays, le choix de l’émigration en flux continus vers l’Ouest. Ils y créent des problèmes et on leur en crée, sous des clichés négatifs grossissant souvent les difficultés réelles au-delà des constatations objectives.

2)       Les itinérants issus des populations ouest-européennes et donc non-roms, plus des Roms ayant fait souche. Ils sont de quinze à vingt mille en Belgique ( Flamands, Wallons, Bruxellois .. et Français en référence aux plaques d’immatriculation de véhicules). Ils vivent eux aussi en déplacements saisonniers , improvisés et/ou contraints. Ils dérangent eux aussi . Ils ont plus que les Roms, dont ils sont parfois des descendants – Django Reinhardt est né à Liberchies et a fait mondialement honneur à la Wallonie  ; et Sainte Marie de la Mer illustre la Camargue – droit à un accueil correct autant que contrôlé. Les arrivées inattendues d’itinérants provoquent en beaucoup de communes des allergies, suspicions et réflexes de peur concernant la sécurité des personnes physiques et des biens publics et privés. EN CECI, LES DEUX CATEGORIES DE « GENS DU VOYAGE » SONT EN EGALITE DE MAUVAIS TRAITEMENT. LES BONS COTES SONT HYPOTHEQUES PAR LES MAUVAIS.

 

La catégorie des Roms mérite quelques commentaires. D’abord parce que le nazisme a mis juifs et gitans dans le même filet d’anéantissement. Le camp de concentration de Lety, en République tchèque, a fait disparaître beaucoup de gitans, plus que d’autres lieux d’assassinat industriel . Le site n’en a pas moins été converti en grande porcherie !! Dans certains pays de l’Union européenne d’aujourd’hui, des enfants roms ont été « scolarisés » en hôpitaux psychiâtriques…Quoiqu’il faille mesurer les énormes difficultés créées aux abords de Rome, Milan et Naples – notamment-, une décision politique du gouvernement Berlusconi, d’ailleurs condamnée par le Parlement européen ( résolution du dix juillet dernier ) fait problème. Un décret applicable pendant un an, c.à.d. jusqu’au quinze octobre prochain, et des ordonnances du premier ministre – le tout en contradiction avec la loi – fait que, « vu l’état d’urgence », les Roms, tout jeunes enfants compris, soient l’objet d’un recensement comportant le prélèvement d’empreintes digitales, non pas pour des comportements délictueux, mais en référence à l’appartenance ethnique..Ainsi commença l’étoile jaune ! La Belgique , à l’intervention de la police de Gand, a procédé le cinq octobre mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf, < en raison de la concentration de demandeurs d’asile de nationalité slovaque > dans cette ville, à une expulsion importante de ces Roms… et a pour ce fait été condamnée le cinq février deux mills deux par la Cour européenne des droits de l’homme, quatre articles de la Convention européenne sur lesdits droits ayant été violés au cours des procédures..En France, le bidonville rom de Saint-Ouen ( Seine-Saint Denis ) , « hébergeant » jusqu’à sept cents personnes, a été récemment rayé de la carte : une centaine de « résidents » ont été repris dans un programme d’insertion et d’installation, beaucoup ont été ou se sont dispersés et un certain nombre sont rentrés en Roumanie avec une prime de retour. En contraste, la loi française impose en principe aux collectivités locales de plus de cinq mille habitants l’installation de points d’accueil aménagés.

 

Devant le problème des «  gens du voyage » en général, IL NE FAUT ETRE, A MON SENS, NI CANDIDE, NI NEGATIVISTE, NI BIEN SUR RACISTE. IL S’AGIT DE REGLEMENTER POUR ENCADRER, RASSURER ET CONTROLER EN CONFORMITE AVEC LE RESPECT DU AUX VALEURS HUMANISTES EUROPEENNES.  La méthode Berlusconi est plus spectaculaire qu’efficace et contrarie l’ordre public démocratique européen. Tout problème posé au niveau local ne peut ignorer ni le « global », ni l’encadrement institutionnel européen et international qui le domine et dont le point saillant est pour nous à ce jour le colloque organisé à Bruxelles le seize septembre dernier à l’initiative de la Commission européenne, avec de multiples participations issues de la vie politique et de la société civile. La bibliographie annexée renvoie aux éléments documentaires d’un débat aussi essentiel que méconnu dont la Maison de l’Europe se fera volontiers distributrice. La présente note se situe, ceci dit, dans le contexte de l’intérêt communal.

 

Des incitations à bien agir chez nous

 

Le Gouvernement wallon de l’époque « arc-en-ciel », sous l’impulsion du Ministre Thierry Detienne, a incité les villes et communes, avec un accompagnement de subsides, à créer des espaces d’accueil dûment aménagés. Namur ( projet d’équipement en cours), Louvain-la-Neuve (idem), Bastogne ( terrain équipé avec enclos, à deux kilomètres du centre/ville, accessible après versement d’une caution remboursable de cent euros), Sambreville ( initiative engagée ), Hotton ( projet en cours après un bon débat en conseil communal ), Mons ( une semaine d’actions culturelles et de discussions), Verviers ( au stade embryonnaire : achat d’un terrain en cours ) ont réagi lentement, mais positivement. Ce n’est pas beaucoup.. L’actuel Gouvernement wallon a cependant installé en septembre deux mille sept un groupe de travail interministériel chargé de déposer en cet automne  des propositions actualisées visant à susciter des démarches nouvelles au niveau municipal, notamment  grâce à des subsides concernant, non seulement le coût d’aménagements, MAIS AUSSI LES CHARGES DE GESTION. Le Centre de médiation des gens du voyage en Wallonie ( CMGVW, rue des Relis Namurwès 1 , 5000 Namur ) a été associé à la réflexion, avec d’autres acteurs. La Région de Bruxelles/19 communes s’est jusqu’ici tenue à des autorisations temporaires et limitées, selon «  le choix du prince local ». La Flandre a mis quelques terrains à la disposition des « voyageurs » avec en certains cas des équipements de qualité. Courcelles se grandirait en s’inscrivant dans le nouveau programme en fin de gestation, pour agir concrètement  l’an prochain, avec une inscription symbolique au budget et d’éventuelles modifications budgétaires. Fontaine-l’Evêque ( même Zône de police des Trieux ), Pont-à-Celles, Chapelle-lez-Herlaimont pourraient être co-participantes, la Ville de Charleroi n’étant apparemment pas, pour sa part, motivée par des coopérations périphériques. Le Fonds social européen pourrait être « mis à contribution » par un assouplissement de ses critères en suivi du colloque de la Commisssion du seize septembre et en accord avec la Région wallonne.  Ne disposant pas encore des délibérations décisionnelles des conseils ou collèges des villes et communes wallonnes susmentionnées, je dépose en annexe I une note bibliographique et en annexe II un projet-martyr de délibération.

 

                                                                                                        Ernest Glinne

                                                                                                   (22 septembre 2008)

 

21:01 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, histoire, romain, belgique, hainaut, actualite, presse, communes, democratie, liberte, euro-dictature | |  Facebook | |  Imprimer | | |

27/09/2008

24/09/2008: Réduire la TVA sur l’énergie ? Pétitionner ? Un faux argument contre...

Réduire la TVA sur l’énergie ? Pétitionner ? Un faux argument contre...

Comme on le sait, la pétition www.6pourcent.be réclamant la réduction de la tva de 21 à 6% sur le gaz, l’ électricité, le mazout de chauffage, marche très bien à Courcelles.
    Au dernier bilan : 609 signatures déjà récoltées en quelques semaines. Et un peu partout dans la localité, on continue à pétitionner et à signer avec l’aide de commerçants volontaires d’ailleurs ...
    C’était évidemment à prévoir : des personnes refusent de signer. Leur argument : « ce sont les riches qui vont en profiter aussi... ! ».
    C’est en partie vrai, en tenant compte cependant que les riches, eux, ont de toute manière de quoi payer quel que soit le prix de l’énergie et le montant de la tva... Ce n’est pas cela qui les retiendra...
    Cet argument est avant tout propagé par les ministres du gouvernement des riches et des capitalistes pour ne pas donner satisfaction à cette revendication de plus en plus populaire. Parmi eux, les sieurs Reynders, Magnette et cie, qui eux ne comptent pas évidemment parmi les pauvres ni les bas revenus, comme on le sait.
    D’ ailleurs avec un tel raisonnement, il ne serait même plus nécessaire de lutter contre le coût de la vie de plus en plus cher ... Pourquoi ? Mais si les prix tombent, ce sont encore une fois les riches qui vont en profiter le plus puisque ce sont eux qui ont le plus d’argent pour acheter et le plus gros pouvoir d’achat ...
    Tant pis, si en attendant de plus en plus de gens n’ont plus assez de fric pour se nourrir, se déplacer, payer leurs médicaments indispensables, se chauffer, s’éclairer, payer le loyer, les frais d’ études des gosses et recourent de plus en plus nombreux à l’emprunt, s’endettent donc, pour faire face à ces dépenses les plus élémentaires et les plus indispensables !
    Un franc n’ a pas la même valeur pour tout le monde, je ne cesse de le répéter. Un exemple : dans les circonstances actuelles, si la tva est réduite à 6 %, j’économiserai annuellement quelque 20 000 frs belges  (500 euros) sur l’énergie. Pour un riche, un Reynders, Magnettes et cie, c’est une bagatelle 500 euros. Pour moi, et beaucoup d’autres, c’est la moitié de ma pension mensuelle qui m’est indispensable pour (sur)vivre face à la vie de plus en plus chère.
    Alors, signons les amis: cette revendication est éminemment sociale.


Roger Romain, lettres@solidaire.org

13/09/2008

11/09/2008: Mes 'Questions à la Une'...

-------- Message original --------

Sujet : 11/9 : ma réaction à une curieuse émission télé : mes 'Questions à la Une'
Date : Thu, 11 Sep 2008 18:30:11 +0200
De : Michel Collon <michel.collon@skynet.be>
Pour : <romain-proprietaire@yahoogroupes.fr>



11 septembre : réaction à chaud sur une curieuse émission télé
Mes 'Questions à la Une'

MICHEL COLLON


Ce 10 septembre, la télévision belge RTBF a diffusé une curieuse émission : « 11 septembre: nous a-t-on caché la vérité? - Bloggeurs et journalistes: la guerre de l'info ? »

Nous encourageons chacun à la visionner (elle passera sans doute sur TV5 Monde ?). Car elle pose des questions fort actuelles, qui interpellent toute démarche d'info citoyenne. Malheureusement, pour des journalistes qui ont mis en avant le sérieux et la déontologie, on ne peut pas dire qu'ils les aient eux-mêmes respectés. L'émission s'appelant Questions à la Une (beaucoup mieux inspirée d'habitude et même courageuse parfois), c'est donc le moment de leur adresser ces « Questions à la Une »...

Question 1 : Est-il déontologique de réduire tous ceux qui se posent des questions sur le 11 septembre à des fous obsédés, antisémites et manipulés par l'extrême droite, comme l'a fait l'émission ? Beaucoup de gens dans le monde, notamment des scientifiques, des journalistes réputés et des gens de gauche, mettent en doute la version officielle de l'administration Bush.

Par exemple, sur l'effondrement du troisième bâtiment, j'ai entendu des avis de physiciens dans un sens et dans l'autre. N'ayant pu consacrer à une question aussi complexe le temps qu'il faudrait pour me faire un avis personnel, je ne me suis jamais prononcé. Je n'ai pas été convaincu par les arguments de ReOpen ni ceux de Thierry Meyssan. Mais la version officielle présente de nombreuses incohérences. Ce que j'apprécierais, c'est qu'il y ait un débat sérieux, avec échange des arguments entre partisans des diverses thèses afin que le public puisse se faire une opinion.

Je suis agacé par les super - conspirationnistes qui voient des complots partout. Mais l'acharnement de la RTBF contre tous les blogueurs (voir plus loin) m'a fait l'effet d'une super - théorie du complot. Ce matin, 11 septembre, le quotidien belge Le Soir publie un dossier de deux pages, beaucoup plus équilibré que la RTBF, sur les doutes raisonnables qui entourent la version officielle de l'administration Bush.

Question 2 : Est-il déontologique de passer sous silence la troisième hypothèse ? En 2003, le chercheur belge Peter Franssen publiait 11 septembre : Pourquoi ils ont laissé faire les pirates de l'air ? Il relevait les invraisemblances manifestes de la version Bush. Et il émettait une hypothèse que je trouve intéressante. Des services secrets US et sans doute certains responsables politiques US (pas Bush personnellement bien sûr, c'est une marionnette) auraient été au courant qu'un attentat se préparait (il y avait eu beaucoup d'avertissements venant de services étrangers). Ils auraient laissé faire car ils avaient besoin d'un nouveau Pearl Harbour. Et pourquoi ?

Parce que l'administration Bush avait élaboré un programme (intitulé Project for a New American Century) de recolonisation brutale de régions stratégiques, liées au pétrole, qu'elle avait besoin de prétextes pour envahir l'Irak et l'Afghanistan (et d'autres pays encore), que l'administration Bush à ses débats patinait lamentablement et que le 11 septembre a été une aubaine pour ces gens-là.

Le 11 septembre 2001, à 18 h 40, à peine dix heures après les attentats, Donald Rumsfeld, ministre US de la Guerre, interpelle un sénateur démocrate : « Ce qui s'est passé aujourd'hui suffit-il à vous convaincre que ce pays doit, de toute urgence, accroître ses dépenses pour la défense et que l'argent pour financer ces dépenses militaires doit être prélevé, si nécessaire, dans les caisses de la Sécurité sociale. »

« Si nécessaire » ? Quelle hypocrisie ! Rumsfeld sait très bien que l'argent ne peut venir que de la Sécu. Et c'est sur cet argent que, depuis longtemps, il compte faire main basse pour enrichir le complexe militaro-industriel (dont il fait lui-même partie) !

Tout ça fournit un mobile, au moins pour l'hypothèse n° 3, mais ne fournit pas de preuves, reconnaissons-le. Voilà pourquoi une enquête objective serait tellement nécessaire. Des millions de gens n'ont-ils pas été victimes de la prétendue 'guerre contre le terrorisme' ? Alors que les talibans offraient de livrer ben Laden et que Bush a refusé ! Ca ne pose toujours pas de questions à nos courageux journalistes ? Il est vrai que quelques mois plus tôt, Questions à la Une avait essayé de démolir le film de Michaël Moore avec des arguments assez lamentables également.

Le vrai courage en télé serait d'investiguer sans tabous sur les dessous de la « guerre contre le terrorisme ».

Question N° 3 : Est-il déontologique d'attaquer Internet et les blogueurs, tous dans le même sac ? Oui, il y a sur Internet des fous et des obsédés. Comme dans la société réelle. Oui, Internet augmente leur impact et crée des risques. Mais est-il honnête de ne présenter d'Internet que le pire, des blogueurs farfelus ou suspects, et de censurer le meilleur ? Les images finales de l'émission : un faux JT RTBF, présenté par son vrai présentateur, qui qualifiait Internet de 'insultes à gogo' et de défoulement étaient d'une incroyable bassesse.

Cette fois, Questions à la Une a employé les pires procédés. Pour réfuter les critiques adressées aux médias traditionnels, on les caricature grossièrement. Alors que des auteurs sérieux comme Chomsky, Ramonet, Bricmont Morelli, Geuens et d'autres ont publié des travaux sérieux avec des preuves sur des médiamensonges précis, travaux que la RTBF ignore soigneusement, c'est devenu dans l'émission, je cite : « Tous les journalistes seraient pourris, payés pour cacher la vérité alors que les internautes seraient tous indépendants ». N'est-ce pas une caricature grossière !

Les critiques ne défendent pas cette thèse. Par exemple, dans mon livre Attention, médias (Les médiamensonges de la guerre du Golfe), j'avais, comme Chomsky, présenté une analyse en termes de système des médias. L'émission n'a pas cessé de confondre 'médias' et 'journalistes'. Or, ce ne sont pas les journalistes qui décident, ce sont les patrons des grands médias. Dont la majorité représente une catégorie sociale très limitée puisqu'il faut être milliardaire pour posséder une télé ou un empire de presse.

La question-clé dans la guerre de l'info, c'est en effet la question du pouvoir sur les médias. Les médias des multinationales Lagardère, Berlusconi, Murdoch et Cie ne sont pas des 'informateurs', ce sont des armes de guerre économique et politique. Et malheureusement, les médias publics ont de moins en moins d'indépendance, autocensurés par le poids énorme de la publicité des multinationales et par les complicités au sommet avec les mêmes milieux économiques et politiques.

La différence n'est pas entre info Internet ou pas Internet. De nouveaux médias, commerciaux, se lancent aussi sur Internet et ils sont également soumis aux mêmes règles de concurrence, de course à la rentabilité et à la pub, de production rapide, de non vérification. La différence est entre info marchandise (soumise à la pub) ou info citoyenne (mais avec des critères de rigueur). Internet offre de nouvelles possibilités. Nous y reviendrons dans un prochain texte.

Question n° 4 : Pourquoi avez-vous escamoté la question essentielle ?
L'émission constate : « Sur Internet de plus en plus de citoyens engagés font concurrence aux journalistes traditionnels ». Elle ne cesse de se lamenter sur la 'perte de confiance' envers les médias traditionnels. Puis, elle se lance dans un plaidoyer de mauvaise foi pour discréditer les internautes et restaurer le prestige de la carte de presse.

Mais vous avez escamoté la question essentielle : d'où provient cette perte de confiance ? Pourquoi les gens ne croient-ils plus automatiquement ce qu'on leur raconte à la télé ? Voilà la question intéressante, non ?

Un élément de réponse ? A chaque grande guerre, l'opinion publique a été manipulée par des médiamensonges. Les gouvernements et les armées engagent des dizaines de 'spin doctors', spécialistes de l'intox. Comment avez-vous réagi ? Avez-vous lancé une grande enquête, un grand débat ? Avez-vous été plus prudents dans vos JT en donnant aussi la parole aux critiques, en faisant appel à la prudence, en rappelant les manipulations passées ?

C'est le moment d'ajouter un témoignage personnel. On me demande souvent (sur Internet, désolé !) comment les médias réagissent à mes travaux sur les médiamensonges. Et pourquoi on ne voit pratiquement jamais à la télé des travaux comme les miens. J'en profite pour répondre à tout le monde sur ce point. Il faut distinguer deux périodes...

et les télés françaises (faut dire qu'ils y étaient pris la main dans le sac), mais pas par la Mon premier livre sur les médiamensonges du Golfe, paru en 1992, a été censuré par Le Soir, Le Monde, Libération,RTBF bien que celle-ci ait également été critiquée. Ce fut une exception remarquable. Entre 92 et 94, j'ai été invité à plusieurs émissions, on a même publié ma contribution dans la revue interne de la RTBF et les discussions étaient très positives. Plus tard, j'ai aussi eu l'occasion de participer à trois débats de feu L'Ecran - Témoin ou Lieu Public. Mais par la suite, ces émissions de véritables débats sont passés à la trappe, et les gens comme moi sont persona non grata à la RTBF également. Pressions politiques ?

Question n° 5 : Les médias publics ne devraient-ils pas se différencier ?
Finalement, comment juger cette émission ? Certes, on peut comprendre l'agacement des journalistes honnêtes qui n'aiment pas de se faire traiter de pourris. Mais leur émission n'ouvrait pas un vrai débat, il le refermait. En effet, pour nous aussi, journalistes alternatifs sur Internet, la fiabilité de l'info qui circule sur le Net pose de vrais problèmes. Mais il existe des critères pour trier le vrai du faux. Nous y reviendrons dans de prochains courriers.

La RTBF a produit non pas une émission pour débattre, mais une attaque en dessous de la ceinture, inspirée par la panique. Comme les quotidiens, la télé est en crise, ses revenus publicitaires sont concurrencés par le média qui monte : Internet. Brandir la carte de presse officielle comme un sésame garantissant l'infaillibilité était pathétique, quand on pense à tous les médiamensonges qui ont été relayés (et parfois même produits) par des journalistes avec carte.

La frilosité de la RTBF s'explique-t-elle par la crainte de perdre de l'audience, et donc des recettes publicitaires ? Je suis convaincu qu'une télé publique qui jouerait le jeu et qui mènerait des investigations sans tabous sur les médiamensonges, retrouverait au contraire sa crédibilité. Les gens sont attachés à la qualité de l'info qu'on leur donne, c'est pour ça qu'ils passent de plus en plus de temps à chercher sur Internet.

Le service public veut sauver sa peau ? Il aurait un rôle à jouer. Ca passe par la suppression de la publicité, le relèvement des dotations publiques (peut-être par un impôt sur la pub justement), la lutte contre la mainmise des partis dominants sur la télé (comme sur la Justice et d'autres services publics).

Et par le développement d'un vrai débat sur les médiamensonges et la qualité de l'info. Avec des citoyens traités en adultes et pas en consommateurs passifs.

Chiche ?

MICHEL COLLON
11 septembre 2008

PS. J'ai réagi très vite, tout ça mériterait un débat posé et serein. Le site
:
et l'équipe Investig'Action vous invitent à envoyer vos commentaires. Nous n'aurons pas les moyens de creuser le débat maintenant sur le 11 septembre lui-même. Mais bien sur la question la plus importante : Internet offre-t-il une alternative, comment s'assurer une info fiable, comment dépister les médiamensonges ?

Notre site contient une rubrique d'articles sur les médimensonges :
Notre rubrique médias

Le livre Attention, médias! est épuisé, on peut en trouver des pages gratuites sur : Livre Attention, médias!

16:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, fascisme, guerre, histoire, israel, irak, information, mensonges, medias, presse, propagande, politique, rsf, romain, silence, television, usa, actualite, afghanistan, agressions, bruxelles, cia, courcelles, collon, democratie | |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/09/2008

24/08/2008: interpellation pour le prochain Conseil " sur le sort du Fonds d'impulsion à la politique d'intégration ( FIPI ) "

----- Original Message -----
Sent: Friday, August 15, 2008 6:14 PM
Subject: interpellation pour le prochain Conseil " sur le sort du Fonds d'impulsion à la politique d'intégration ( FIPI ) "

A L' ATTENTION DU COLLEGE COMMUNAL
_____________________________________
 
CHE(E)RS COLLEGUES, voici une proposition d' interpellation
 
" Le Fonds d' impulsion à la politique d' intégration", mieux connu sous son sigle FIPI, est financé par les bénéfices
nets de la Loterie nationale, la répartition de l'avoir disponible étant déterminée par le Gouvernement fédéral, c.à.d.
concrètement aujourd'hui par les Ministres Reynders et Milquet. L' attribution des encouragements pécuniaires s' est trouvée retardée en 2008,
NOTAMMENT en raison d'un éventuel transfert de la responsabilité et du partage au niveau
des communautés et régions dans le cadre de l'hypothétique révision institutionnelle et du chaos permanent qui la caractérise. Indépendamment
du choix des pouvoirs compétents, des parlementaires fédéraux de la " gauche plurielle"
se sont inquiétés du montant menacé et par ailleurs insuffisant du FIPI, dont le rôle doit rester important à l'égard des problèmes de cohésion
sociale dans les quartiers populaires des villes grandes et moyennes. Des actions sociales
d' intégration et de cohabitation - volets éducatif et culturel compris- doivent rester prioritaires ALORS QUE LEUR
DOTATION DE 2008 ET EN PERIL..
J' aimerais donc obtenir réponse aux questions ci-après.
1) Quelles ont été , au cours des récentes années qui ont précédé et suivi l'arrêt du subsidiement par notre Conseil du Centre régional d'intégration
culturelle de Charleroi ( CRIC ) , les montants reçus du FIPI et quels sont nos services locaux gestionnaires de l'ensemble des charges dites d'intégration?
Sous quelle(s) responsabilité(s) scabinales -l'éventail de celles-ci, relevant peu rationnellement de plusieurs "couronnes " ( combien d' échevin(e)s ne se
partagent-ils pas la responsabilité culturelle lato sensu )- ,la politique d' intégration - pour nos habitants wallons comme pour les
immigrés - s' est-t-elle et se trouve-t-elle mise en oeuvre? Le Bourgmestre a la responsabilité officiellement déclarée et d'ailleurs indispensable de la
" transversalité "..
2) N' est-il pas opportun de soutenir par une résolution présentée par le Collège communal au Conseil les groupes parlementaires fédéraux
( ECOLO, PS, CDU assurément ) qui se sont préoccupés et s'activent en faveur du maintien, voire de l'accroissement, du financement du FIPI et de l
a  politique d'intégration ? ".
 
Bien cordialement...

21:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, capitalisme, democratie, ps, mr, communes, belgique, charleroi, hainaut, medias, presse, information, television, silence, courcelles | |  Facebook | |  Imprimer | | |

29/08/2008: COURCELLES - ARTOGNE: des remarques-réponses de Claudy BASTIN à propos des questions posées par le conseiller communal courcellois Ernest Glinne...

COURCELLES - ARTOGNE: des remarques-réponses de Claudy BASTIN à propos des questions posées par le conseiller communal courcellois Ernest Glinne...
RoRo



Claude Louis bastin a écrit :


Cher Ernest, bonjour à toi,
 
Nous ne pouvons que féliciter ton initiative, mais il serait peut-être judicieux (et intéressant!) d'avoir aussi des informations concernant  le volet financier , depuis la création ,  de ce jumelage avec Artogne , car il est de notoriété publique  que beaucoup de "facilités financières communalesauraient été accordées à certains Courcellois, qui confondraient fonctions représentatives et vacances personnelles (à la belle montagne surplombant Artogne !).
 
Pour gouverne, le budget voté et alloué pour couvrir les frais courcellois de ce jumelage fût de  1.200.000 FB !!!!!
 
Tu comprendras ma révolte et mon amertume concernant cette affaire car nous savons qu'aucun des subsides (sollicités!) n'a jamais été accordé par l'Administration communale, au Comité des Fêtes communales du Trieu, organisateur pendant plus de 15 ans des relations et retrouvailles avec nos amis bretons.
 
J'avais en son temps, tenté de convaincre le MR  d'interpeller au sujet de ce jumelage ; le "chef de groupe" de l'époque (J.C. Meurée) s'y est opposé (on ne doit pas offenser ses amis !!!) et manque de pot , à ce moment, nous bénéficions d'une période de temps très sec et tu sais que les limaces ne montrent un semblant d'activité que par temps de pluie ....
 
Bien à toi et surtout porte toi bien.
 
Claude Bastin.
 
 


Date: Sat, 16 Aug 2008 21:20:00 +0200
From: roger.romain@skynet.be
To:
Subject:  COURCELLES: question orale ( huis clos ) sur la composition du Conseil communal d'ARTOGNE

ARTOGNE (Italie):   http://www.comune.artogne.bs.it/
commune jumelée avec Courcelles: nous attendrons donc d'en savoir un peu plus à l'occasion de cette initiative d' Ernest GLINNE, conseiller communal courcellois ...
RoRo



-------- Message original --------
Sujet: Fw: question orale ( huis clos ) sur la composition du Conseil communal d'ARTOGNE
Date: Sat, 16 Aug 2008 15:42:38 +0200
De: ernest glinne <ernest.glinne@skynet.be>


 
----- Original Message -----
Sent: Saturday, August 16, 2008 3:39 PM
Subject: question orale ( huis clos ) sur la composition du Conseil communal d'ARTOGNE

A L' ATTENTION DU COLLEGE COMMUNAL
_____________________________________
 
 
J' AIMERAIS CONNAITRE, OUTRE LE NOMBRE D' HABITANTS, LES NOMS ET APPARTENANCES POLITIQUES
DES MEMBRES DU " MUNICIPIO ", D' ARTOGNE, AINSI QUE:
1) L' ETIQUETTE POLITIQUE DE L' AUTORITE DE TUTELLE DONT RELEVE CETTE COMMUNE;
2) LA DOTATION BUDGETAIRE ACCORDEE PAR LE BUDGET D' ARTOGNE - POUR LES EXERCICES 2007 ET 2008 - AU JUMELAGE COURCELLES-GUEMENE/PENFAO-ARTOGNE.
A L' OCCASION DE LA CEREMONIE QUALIFIABLE DE SYMPATHIQUE ET TECHNIQUEMENT REUSSIE DE JUILLET DERNIER, J' AI PU APPRENDRE QUE LE CONSEIL D' ARTOGNE SERAIT DOMINE PAR DES PARTIS
DE LA DROITE DURE ET DE L' EXTREME-DROITE. LE FAIT QUE LA SYNDACO S' APPELLE LORENZETTI ET
SERAIT RELATIVEMENT INDEPENDANTE DE SA MAJORITE NE JUSTIFIE PAS TOUT.
 
JE RAPPELLE QUE LORSQUE LE CONSEIL MUNICIPAL DE GUEMENE-PENFAO S' EST VU DOMINE PAR LA DROITE NON DEMOCRATIQUE, LE JUMELAGE A ETE TEMPORAIREMENT GELE ( à mon initiative d' ailleurs..).
 
IL NE SUFFIT PAS DE PORTER UN INSIGNE ANTIFASCISTE AU REVERS D' UN VESTON OU D' UN HABIT POUR
ETRE COHERENT...

21:00 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : presse, politique, romain, silence, television, information, artogne, belgique, charleroi, courcelles, communes, cdh, democratie, medias, mr, euro-dictature, histoire, wallonie | |  Facebook | |  Imprimer | | |

02/09/2008

02/09/2008: COURCELLES: à propos de l' attaché de cabinet du nouvia maïeur ... et du code wallon de la "démocratie" locale ...

COURCELLES: à propos de l' attaché de cabinet du nouvia maïeur ... et du code wallon de la "démocratie" locale ...
 
-J'ai assisté à cette amusante séance publique du Conseil communal au cours de laquelle il fut question de la désignation, sans vote et grands débats, d'un attaché de cabinet pour le bourgmestre...
 
-Dans notre commune, de 30.000 habitants, presque au bord de la faillite financière, SOEUR, le novia maïeur, estime avoir droit à un attaché de cabinet, au même titre que le Premier ministre ... puisque le Code wallon de la prétendue "démocratie" locale le lui permet dorénavant. Et il ne s' en prive donc pas ...
 
-Dès lors, le personnage désigné, assis parmi le public, fut comme un ambassadeur venu présenter ses lettres de créances, invité à prononcer un laïus devant le Conseil communal, ce qu'il fit avec une certaine hauteur.
 
-Très attentif à ce qui se dit et se fait au Conseil, à peine terminé, il quitta presque immédiatement la salle avant la fin de la séance...
 
-Depuis lors, en tant que simple citoyen courcellois, mais quand même ancien conseiller, et n'ayant pas très bien compris l'événement, je ne cesse de m'interroger sur le rôle réel, les attributions, les pouvoirs d' un attaché mayoral aux dimensions de notre modeste commune..
 
-Est-il simplement désigné ailleurs, révocable, ou est-il nommé par le Conseil comme tous les membres du personnel communal et tombe-t-il sous le contrôle de ce dernier ? S'agit-il d'un agent statutaire prévu dans le cadre ?
 
-Est-il payé ? Par qui ? Et pour quel traitement supplémentaire à celui qu'il perçoit déjà du Cpas ? 
 
-Quels sont ses pouvoirs ?
 
-Naguère, le premier personnage de la commune, en dehors du bourgmestre élu pour 6 ans pas nécessairement répétitifs, était en fait le Secrétaire communal, le plus haut chef administratif. Qu'en est-il aujourd'hui ? A quoi sert-il encore le Secrétaire, puisque, paraît-il, contrairement aux membres membres du personnel nommés par le Conseil, l' attaché de cabinet de Monsieur le Bourgmestre, serait le seul personnage externe à pouvoir assister d' autorité aux séances du Collège et autorisé, sans doute, à mettre le nez partout dans les dossiers de la Commune, au nom du bourgmestre ?
 
-Et en fin de compte, le travail administratif et politique du bourgmestre, qui jouit pourtant d'un confortable traitement mensuel proche de celui d'un fonctionnaire de haut niveau, serait-il devenu tellement important qu'il aurait maintenant besoin d'un assistant et conseiller extérieur (jusqu'à quel point et dans quelles directions)?
 
-Mais comme je le suppose, tout cela ne regarde pas les simples citoyens - contribuables - électeurs, il est possible que les 28 autres élus supplémentaires au bourgmestre, de la majorité comme de l'opposition, doivent quand même commencer à réfléchir à ces questions. Quoique, pour se faire élire, le mayeur a promis d' être à l'écoute de la population. Je suppose aussi qu'il ne lui est donc déjà plus possible d' être partout et que dès lors, il est devenu nécessaire pour lui de se faire remplacer de temps à autre....
 
-Mais un attaché de cabinet, outre un salaire, il est à supposer aussi que cela nécessité des frais de fonctionnement matériel (à charge du budget communal, ou à prélever sur le traitement du bourgmestre ?). Il n'y a plus qu' à espérer que Bourgmestre et attaché ne réclament pas à leur tour l' attribution d'un secrétaire particulier chacun ... Alors là, on sombrerait dans le luxe qui entoure les pachas ... Nous avons de la chance quand même: le bourgmestre ne dispose pas encore d'une voiture de fonction, avec chauffeur ...
 
RoRo
02/09/2008

19:05 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, politique, belgique, communes, capitalisme, cdh, charleroi, courcelles, democratie, medias, mr, presse, romain, silence, television, ucpw, actualite, finances, histoire, hainaut, information, wallonie | |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/09/2008

31/08/2008: L'incident nucléaire à l' Ire de Fleurus ...

L'incident nucléaire à l' Ire de Fleurus ...
 
Pour rassurer complètement les habitants éventuellement alarmés et facilement apeurés, je me permettrai de rappeler tout simplement que nos ministres et toutes nos autorités "compétentes" veillent avec vigilance ...
 
Ainsi, il y a quelques années à peine, un de nos gouvernements "démocratiques" a fait distribuer GRATUITEMENT à tous les Belges qui le demandaient via leur pharmacien, une boîte de 10 comprimés de 65 mgs d'iodure de potassisum "à n'utiliser qu'en cas d' accident nucléaire" ...   Ces comprimés sont à peine périmés depuis mars/avril ... 2008.
Faut-il en rire ou en pleurer ???
 
RoRo
 
31/08/2008

21:51 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wallonie, medias, societe, presse, romain, television, actualite, bruxelles, charleroi, courcelles, communes, capitalisme, democratie, cdh, ps, mr, ecolo, verts, droits de l homme, sante, euro-dictature, gouvernement, histoire, hainaut, information, silence, belgique, nucleaire | |  Facebook | |  Imprimer | | |

30/08/2008

29/08/2008: Le nucléaire? propre (ouais), pas cher (ouais), ET PAS SUR (ça, c'est certain !...

Pourtant, toutes ces installations à base nucléaire

ne sont pas de "conception soviétique" ...

Qu'en est-il donc des garanties de sécurité

100% de conception capitaliste occidentale ???

Un Tchernobyl en Belgique et/ou à la frontière

française et il faudra évacuer toute la population

dans un rayon de 500 kms à la ronde,jusqu'à

 Dusseldorf, le nord de la France, le

Luxembourg, les Pays-Bas, le sud de l' Angleterre.

Nous n' aurons même plus de problèmes

Flamands-Wallons: la Belgique ne sera plus

qu'un désert ... !

RoRo


-------- Message original --------

Sujet : Le nucléaire? propre (ouais), pas cher (ouais), ET PAS SUR(ça, c'est certain !)
Date : Fri, 29 Aug 2008 11:02:56 EDT
De : Xarlo@aol.com

 

 

Réseau "Sortir du nucléaire" -Fédération de 830 associations

Communiqué de presse du 29 août 2008

Contact presse : 06.64.100.333

http://www.sortirdunucleaire.org/

Belgique, Espagne,Allemagne, Autriche, Slovénie, Ukraine, France…

L'Europe frappée par des accidents nucléaires

Interdiction aujourd’hui de consommer deslégumes et du lait àFleurus en Belgique !

La France, qui a passé un été très radioactif avec de multiples

évènements en particulier au Tricastin, est loin d'être le seul pays

d'Europe frappé par les incidents et accidents nucléaires. Des

scandales de grande ampleur font même la UNE actuellement dans certains

pays.

En Belgique, un accident de niveau 3 s'est produit le 24 août

à l'Institut des radioéléments (IRE) de Fleurus. Comme d'habitude

dès qu'il s'agit de nucléaire, l'alerte a été donnée en retard, les

conséquences ont d'abord été minimisées par

l'Agence fédérale belge de Contrôle nucléaire (AFCN), mais on

apprend aujourd'hui que la fuite radioactive est plus importante

qu'annoncé au départ et que la consommation des légumes du jardin et du

lait est maintenant interdite, en attendant peut-être de nouvelles

révélations...

En Espagne, un important incendie s'est déclaré, le 24 aoûtaussi, à la centrale nucléaire Vandellos II (Catalogne) qui est arrêtéedepuis. Une trentaine d'incidents ont eu lieu depuis le début del'année dans les centrales espagnoles. En avril dernier, on a apprisqu'une fuite radioactive avait eu lieu 6 mois plus tôt (!) à lacentrale d’Asco I (Catalogne) dont l'exploitant encourt de lourdessanctions.

 

En Allemagne à Asse, la population a appris fin juinqu'une contamination de grande ampleur était en cours depuis des annéesdans une mine de sel ou 126 000 fûts de déchets nucléaires ont étéstockés. La mine était présentée comme "stable depuis 70 millionsd'années" et "quasi-imperméable", mais les déchets baignent aujourd'huidans un véritable lac souterrain dont la contamination menace degrandes nappes phréatiques.

 

En Autriche, un incident s'est produit dans la nuit du 2 au3 août dans les laboratoires de l'Agence internationale del'énergie atomique (AIEA), à 35 km de Vienne. Ce n'est que par chancequ'un accident grave n'a pas eu lieu.

 

En Ukraine, une fuite d'eau radioactive a provoqué l'arrêt d'unréacteur à la centrale nucléaire de Rivné (ouest de l'Ukraine) le10 juin.

 

En Slovénie, une fuite radioactive le 4 juin à lacentrale nucléaire de Krsko a entraîné une alerte européenne (les 26autres pays de l'Union ont été contactés en urgence) avant que lagravité de la situation ne soit minimisée, sans que personne ne sachevraiment ce qui s'était passé.

 

La France, enfin, a été frappée cet été par de multiplesincidents à la Socatri-Areva (Bollène, Vaucluse ; grave fuited'uranium le 7 juillet), à la FBFC-Areva (Romans-sur-Isère,Drôme ; découverte le 18 juillet de contaminations par une canalisationrompue depuis des années), à la Centrale nucléaire EDF du Tricastin(Drôme ; 100 salariés contaminés le 23 juillet) et à celle de St-Alban(Isère ; 15 salariés contaminés le 20 juillet), à nouveau à la Socatri-Areva(aveu le 6 août de rejets illégaux depuis des semaines de carbone 14radioactif) et à la Comurhex-Areva (Pierrelatte, Drôme ; aveule 21 août de contaminations par une canalisation rompue elle aussidepuis des années).

 

Le Réseau "Sortir du nucléaire " appelle l'opinion publiqueinternationale à prendre conscience de la gravité des contaminationsdéjà occasionnées par l'industrie nucléaire, et de la possibleimminence d'une véritable catastrophe nucléaire dont les conséquencesseraient incommensurables.  Il ne faut pas faire confiance aux diverses"autorités de sûreté", qui contribuent à cacher la vérité, et il fautfermer les installations nucléaires avant que le pire ne se produise.

Contact presse : 06 64 100 333.


                                                    

22:27 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nucleaire, mensonges, capitalisme, democratie, euro-dictature, medias, societe, presse, romain, silence, television, actualite, belgique, bruxelles, charleroi, courcelles, exploitation capitaliste, histoire, gouvernement, information, wallonie, hainaut | |  Facebook | |  Imprimer | | |

29/08/2008

29/08/2008: Cette fois, c'’est l’'année de la pétition à Courcelles !

Cette fois, c'’est l’'année de la pétition à Courcelles !

Avec l'aide de Marc, Sophie et Myriam.

 

 

La pétition « 6% de TVA pour le gaz et l’électricité » du PTB, je l’ai d'abord un peu personnalisée. En y ajoutant "le mazout de chauffage", mon adresse personnelle et celle de ma compagne Mariette, mes sites Internet, mon numéro de téléphone, mon adresse e-mail et une phrase indiquant que 100.000 premiers signatures ont déjà été remises à Leterme et qu'il faut donc continuer à signer massivement...

Il y a plus de 11.000 maisons à Courcelles. Sophie a d' abord effectué un premier tirage de 500 exemplaires du texte de la pétition, ensuite un second de 1.000 et nous allons incessamment passer à un 3e tirage de 1.000 exemplaires supplémentaires...

Nous les distribuons massivement dans la commune, accompagnés de la dernière circulaire affichette du Ptb Nous le faisons de la main à la main aux relations personnelles, parents, connaissances et amis, aux voisins,. Nous allons aussi rue par rue au porte-à-porte, aux commerçants. Notre but est d’abord d'informer d' abord ensuite de rechercher l'aide d’autres nouveaux collaborateurs. On peut faire boule de neige en mettant d’autres personnes  dans le coup. C'est nous qui devons aller d'une manière permanente vers les gens. Nous ne devons pas espérer et attendre trop longtemps le contraire pour grandir.

Et cela marche: des signatures tombent toutes seules dans ma boîtes aux lettres, des commerçants me téléphonent pour me réclamer des listes supplémentaires à remplir: une boulangerie-pâtisserie, un cabaretier et un magasin de confection à Courcelles-Trieu, un cabaretier de Trazegnies. Et je vais en contacter et en trouver d’autres: fleuristes, libraires, cafés, etc... Un militant du Pc à Trazegnies a prévu de faire sa rue au porte-à-porte.
Des gens me disent "Je n'ai pas encore signé, mais je suis au courant, passe-moi ta feuille et ton bic!". La preuve que l'information a déjà circulée et continue à circuler de bouche à oreille et par la lecture des circulaires déjà distribuées.

De temps en temps, je fais le tour des pare-brises des voitures stationnées sur la grande place de Courcelles-Trieu et même lorsque je vais faire mes courses au Carrefour de Jumet et ailleurs.
Prochain objectif: le marché hebdomadaire du mercredi-matin à Courcelles-Trieu. Des centaines de gens y viennent de partout en voitures, trams et bus, de toutes les communes environnantes: Chapelle, Gosselies, Roux, Jumet, Pont-à-Celles,.... Une occasion d’essaimer ailleurs, de dépasser les limites courcelloises...

Toucher un maximum et faire participer un maximum de gens, découvrir partout et patiemment un renfort de pétitionnaires pour nous aider et frapper un grand coup dans la région avec des milliers de signatures. C’est aussi une manière de construire le Ptb.

Roger Romain

19/08/2008

Ps: Je remercie également les commerçants de plus en plus nombreux qui participent volontairement au succès de l'opération pétition dans le "Grand-Courcelles"

26/08/2008

25/08/2008: LE PS MENT; IL ARRETE ET EXPULSE QUOTIDIENNEMENT!...

L'Office des Etrangers n' est rien d' autre qu'un Etat incontrôlable à l'intérieur de l' Etat.

L'Office arrête, expulse et emprisonne sans rendre de comptes, bien souvent en contradiction avec la loi, en bafouant la Liberté, la Démocratie, les Droits de l'Homme, la dignité humain, le droit d' asile et la Justice elle-même ...
RoRo

-------- Message original --------
Sujet: LE PS MENT; IL ARRETE ET EXPULSE QUOTIDIENNEMENT!
Date: Mon, 25 Aug 2008 00:17:35 +0000 (GMT)
De: Angelica 11 ans détenue au 127bis <s_o_s_angelica@yahoo.fr>
Répondre à :: s_o_s_angelica@yahoo.fr
Pour :: forum@ps.be, jean-francois.mahieu@ps.be


Ps TU MENS; TU ARRETES ET EXPULSES QUOTIDIENNEMENT!

 
L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) s'étonne des récentes condamnations du Ps (voir texte au bas) et appelle le Parti socialiste à joindre les actes à sa parole en appliquant un moratoire dans les communes socialistes, tel que le font déjà certaines communes flamandes et 2 francophones. (1)
Dès lors, il est bien légitime de s'étonner des propos du parti socialiste et de l'appeller à cesser les arrestations de personnes sans papiers dans ses communes.  
 
L'UDEP rappelle que si le Parti socialiste dans son discours, réclame un moratoire à grands bruits: ("En attendant, pour que des drames humains soient évités, le PS demande un moratoire sur les expulsions." communiqué PS - 21 août 2008), le PS arrête, via ses bourgmestres et leur police locale, quotidiennement les personnes sans papiers et les livre sans sourciller à l'Office des étrangers, sachant très bien les conséquences d'enfermement et d'expulsion encourues par ces personnes.(2)
 
C'est bien sur le territoire de la commune de St-Gilles que le jeune Rothman Salazar s'est fait contrôler et arrêter et c'est à Forest qu'il s'est fait mettre au cachot et livrer aux mesures " à caractère arbitraire et inhumain prises par l'Office des étrangers." (communiqué PS - 21 août 2008).
 
Aussi, si le Ps veut réellement "éviter des drames humains"(ibidem), qu'il commence par éviter de les provoquer.
 
L'UDEP déplore que le Ps pointe sans cesse l'Office des étrangers et non pour le défendre, mais pour éclairer nos responsables socialistes, l'UDEP leur rappelle que l'Office est une administration appliquant des lois (votées par le Ps lors des législatures précédentes) et exécutant les ordres d'un gouvernement par l'intermédiaire et la tutelle d'une Ministre, Mme Turtelboom.
 
Gouvernement dont le Ps fait partie et pour lequel il s'était fermement engagé à ne pas participer sans que celui ci n'effectue une opération de régularisation et change la loi, sur base des critères des attaches durables...  Aussi, l'UDEP appelle le Ps à interpeller directement la Ministre plutôt que ses sous fifres et l'enjoint à tenir ses engagements politiques.
 
Malgré toute l’importance que le PARTI socialiste semblait y accorder (avant les élections), la situation des deux fillettes tchéchènes et du jeune Rothman entre autres, sont plus que vous ne voulez le laisser croire, aussi de votre amère et entière responsabilité. 
 
 

 L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers)

 
(1) Lors du dernier Cercle du silence tenu à Louvain-La-Neuve, son Bourgmestre (Ecolo) s'est engagé à ne plus signer aucun ordre d'expulsion, bientôt rejoint par son comparse d'Amay.
(2) Marie Arena s'est battue pourtant pour faire respecter les engagements du Ps, malheureusement, elle semble bien isolée sur la question dans son parti.
 
L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) est un mouvement social, organisé démocratiquement. Il compte près de 3000 membres(sans papiers), ils sont affiliés à la CSC et la FGTB et partenaires de nombreuses organisations.
 - Assemblée générale hebdomadaire  tous les LUNDIS à 18h30 - SALLE COSMOS rue du Docteur De Meersman 12 à Anderlecht.
 
 
INFOS: Gerardo Cornejo, ALEX, Oumarou, Mohamed, portes parole
 
 
En date de : Ven 22.8.08, Marie Cappart <marie.cappart@ulb.ac.be> a écrit :
COMMUNIQUE PS - Le 21 août 2008

Expulsion des 2 fillettes tchéchènes et ordre de quitter le territoire de Rothman Salazar : le PS dénonce le caractère arbitraire et inhumain des mesures prises par l'Office des étrangers

L'Office des étrangers a expulsé hier deux fillettes tchéchènes alors que leur mère se trouve à l'hôpital, et ce malgré les protestations répétées du directeur du centre d'accueil. Cette expulsion est scandaleuse et viole notamment le principe fondamental de l'unité familiale.

Ce même Office a récemment délivré un ordre de quitter le territoire à Rothman Salazar, un jeune Equatorien de 19 ans qui est en Belgique depuis 6 ans et entame des études supérieures dans notre pays.

Le PS dénonce le caractère arbitraire et inhumain des décisions relatives aux expulsions prises par l'Office des étrangers, qui illustre une fois de plus l'impérieuse nécessité d'adopter un cadre clair en la matière.

Le PS insiste pour que l'accord du gouvernement soit mis en application avec loyauté et correction dans les plus brefs délais. En attendant, pour que des drames humains soient évités, il demande un moratoire sur les expulsions.

Par ailleurs, le Groupe PS de la Chambre interpellera la Ministre de l'Immigration sur les raisons justifiant la décision d'expulser les deux fillettes en Pologne, et demandera, dès la rentrée parlementaire, une audition du directeur de l'Office des étrangers en Commission de l'Intérieur.

 

24/08/2008

24/08/2008: Les militaires belges en Afghanistan ... Pourquoi ?

Une intéressante réaction d' Ernest GLINNE ...
----- Original Message -----
Sent: Sunday, August 24, 2008 6:08 PM
Subject: Afghanistan 1

                                                      ESCALADE GUERRIERE DE L’ OTAN EN AFGHANISTAN

                                                      __________________________________________________

 

                                                       De Chirac au Pentagone, de De Crem à Obama

                                                       ---------------------------------------------------

 

          Du 1er août à ce samedi 23, le nombre  des militaires de l’OTAN tués en Afghanistan s’élève à quarante : aux dix français se sont ajoutés ces derniers jours

trois canadiens, trois polonais et deux autres non identifiés . Peut-être venus de Belgique ? Qui sait ? Les <accrochages> vont du nord au sud et de l’ouest jusqu’au

< no man’s land > de la frontière-passeoire du Pakistan au sud-est.  Des < erreurs > de tir viennent d’alourdir d’une centaine de victimes le nombre des civils morts, suscitant une protestation du président afghan , pourtant < aux ordres >. Comment en est-on là ? Comment la technologie militaire sophistiquée s’oppose-t-elle à une guérilla idéologiquement odieuse mais vivant, en dépit des seigneurs de guerre enrichis dans la corruption et une production énorme de pavot, en dépit surtout des soldats occidentaux  appelés à une nouvelle croisade, < comme un poisson dans l’eau > ? Quelle politique sert l’instrument militaire ? Le droit des gens ou le tracé de prochains oléoducs et gazoducs de Grands avides et manipulateurs ?

 

         Fin 2OO1, après le 11 septembre new-yorkais, le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné le régime taliban qui , avec une certaine assistance, s’était substitué à un corps expéditionnaire soviétique vaincu en une autre sorte de Vietnam. En France, le gouvernement de cohabitation Chirac-Jospin , après un débat SANS vote ( = ?) à l’Assemblée nationale, est intervenu aux côtés du Pentagone, notamment par l’envoi de forces spéciales qui passent pour avoir < presque> capturé Oussama Ben Laden. APRES cet alignement français, surprenant au regard de l’attitude adoptée par Chirac-Villepin et TOTAL/PETROFINA à propos de l’invasion – illégale et ruisselante de gros mensonges – de l’Irak par l’Administration Bush et ses chers pétroliers à elle, une Force internationale d’assistance à la sécurité ( ISAF ) a été créée, englobant des contingents divers. L’OTAN a <repris> l’ISAF en 2003, faisant jouer l’article 5 du Traité de l’ Alliance concernant la solidarité des partenaires. C’ est dans ce cadre que la Belgique participe bon gré mal gré à la guerre, avec des anciens, des nouveaux et des futurs adhérents d’Europe de l’est ( Pologne, Roumanie, etc..). Certains , tels que

la Georgie, sont aussi allés en Irak.

 

                                                   Nicolas Sarkozy sur girouette

                                                    ----------------------------------

Au cours de la campagne de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy, < homme de rupture >, s’est dit en termes forts hostile à la participation de la France. Le Président ominipotent/omniscient a changé d’avis..La Belgique, Flahaut  gérant  la Défense nationale, s’est longtemps limitée à la protection de l’aéroport de Kaboul et à l’envoi d’

aides humanitaires par avions C130. Le 7 février dernier, De Crem l’ayant remplacé, une décision a été prise consistant à augmenter de cent unités nos 37O militaires

ainsi déployés et à ajouter quatre F16 de combat aux appareils de transport. Le Parlement n’en a guère débattu en plénière. Quelle est la couverture budgétaire ? Quelles

armes les F16 lanceront-ils et sur qui ? En commission sénatoriale de la Défense, Josy Dubié -< ni dieu ni maître> et vice-président – a vigoureusement exposé le refus d’

Ecolo. Avec le SP. Nonobstant le fait que Joschka Fisher, ancien ministre < vert > allemand des Affaires étrangères, s’était prononcé quelques jours plus tôt et de façon

retentissante en faveur de l’envoi d’un contingent substantiel de la Bundeswehr.

 

En février, les députés PS Flahaut et Moriau, soucieux  < de renforcer la sécurité de nos soldats et de la population >, ont déposé, avec l’assentiment du MR, du CDH et du VLD, une proposition de résolution formulant des demandes contrariantes, au-delà de l’expédition d’un bataillon sécurisant de l’ Armée du Salut avec ses chants et

casseroles. Il faudrait définir une stratégie de sortie claire et précise au sommet de l’ OTAN : seraient-ils des farfelus inconscients ? Il faudrait définir des clauses quant à l’utilisation du personnel et du matériel militaire belges DANS UN SOUCI DE PROTECTION ET DE SECURITE DES MILITAIRES : on part en guerre, mais si c’

est pour ne pas la faire, ne vaudrait-il pas mieux ne pas y aller ? Il faudrait encore impliquer plus réellement le Parlement en préalable et le tenir ensuite informé avec transparence et régularité : il est bien vrai , Traité de Lisbonne en référence, que la démocratie représentative fonctionne aussi mal que la démocratie participative et qu’il faudrait des soviets sur les trottoirs de la Rue de la Loi, sans absentéisme, et au sein même de la force armée, et au sein de comités de referendum d’initiative populaire à

Bruxelles-Halle-Vilvorde et dans les < communes à difficultés > de la Région bruxelloise, mais tout cela a un tel parfum de 1917 !!! Plus sérieusement, les députés suggèrent que, bien-au-delà de considérations militaires, la Communauté internationale aide politiquement le peuple afghan à trouver SA paix. Très vite, car nos F16

tricolores pourraient lâcher des bombes à fragmentation et à balles multiples et si un d’eux se faisait abattre et même si le pilote était éjecté avec succès, cela coûterait cher, même plus que beaucoup de mazout. L’ armée de l’air de l’URSS a connu en son temps la morsure…

 

Un espoir  au niveau belge ? Le Premier Ministre, avant de partir en Chine à titre privé ( ?), a dit et répété son sens des responsabilités qu’il faut assumer envers l’OTAN

( même hypertrophié sur les cinq continents ?). Peut-être reviendra-t-il avec l’esprit de paix que l’on prête aux jeux olympiques. Olympe oui. Mars non ? Et De Crem à la Santé publique ?

 

                                               Et Obama ?

                                              ---------------

Le candidat démocrate a eu le courage et la lucidité de s’opposer dès le début à la guerre en Irak. A mon modeste avis, au-delà des problèmes juridiques qu’il connaît bien

en tant que professeur de droit constitutionnel, il sait qu’il ne faut pas faire une mauvaise guerre au mauvais moment et au mauvais endroit. A Berlin et ailleurs, il a appelé

les Européens à agir avec plus de force(s) en Afghanistan. Une donnée est méconnue : après des succès initiaux en Afghanistan contre les talibans, l’ armée US : 1) s’est

trouvée en effectifs insuffisants pour mener des opérations simultanées en Afghanistan et en Irak ; elle a donc désaffecté depuis mars 2003 beaucoup de ses moyens sur un Irak prioritaire ; 2) le financement des actions non militaires en Afghanistan a été ridiculement faible et en outre très mal géré. En plus, l’ Administration Bush a limité à

Kaboul la présence militaire provenant de l’OTAN (1) ; il faut maintenant respecter la promesse d’un désengagement rapide en Irak et le transfert de troupes US en

Afghanistan en provenance d’Irak n’est pas la solution. D’où l’appel aux Européens. Ce n’est par ailleurs pas PAR LA GAUCHE qu’on entre à la Maison Blanche, mais PAR

LA DROITE OU LE CENTRE. Obama le séducteur talentueux veut rassurer au centre : d’où le choix de Joe Bilden comme partenaire. D’ où l’INACCEPTABLE déclaration

en faveur de l’entrée de la Georgie dans l’ OTAN. Et des mises en garde en provenance de la gauche des Etats- Unis ( 2) au candidat Obama, qui passe aux yeux de

beaucoup du statut de candidat < excellent > à celui de candidat < le moins mauvais >..

 

                                                                    Ernest Glinne

                                                                   Député européen honoraire, ex-membre de la délégation auprès du Congrès des Etats-Unis

 

Inexplicable rationnellement, sauf par les limites et l’obsession de < Mes intérêts d’abord > qui a caractérisé l’ Administration Bush. Source : The New York Review of Books, 14.08.2008, article de

Samantha Power, < The Democrats and National Security >

<!--[if !supportLists]-->(2)    <!--[endif]-->De nombreux militants de gauche ont signé une lettre ouverte conditionnant leur soutien à Barak Obama dans < The Nation>, vieil hebdomadaire de la gauche < non conventionnelle>. Autre signe

parmi d’autres : l’ex-sénatrice Cynthia Mac Kenney se présente comme candidate des Greens ( Verts ), notamment pour ne pas désactiver les jeunes et d’autres qui s’interrogent…et sont tentés par

l’abstention. Si j’étais citoyen des Etats-Unis, je voterais malgré les modulations récentes pour Obama, premier Afro-Américain à pouvoir accéder à la présidence US.

21:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : otan, occupation, romain, resistance, television, actualite, agressions, fascisme, guerre, independance, information, imperialisme, liberte, democratie, medias, paix, silence, usa, belgique, corcelles, colonialisme, europe, france | |  Facebook | |  Imprimer | | |

24/07/2008

23/07/2008: Le prix du mazout de chauffage: scandaleusement et spéculativement toujours plus haut ...

Le prix du mazout de chauffage: scandaleusement et spéculativement toujours plus haut ...
 
Ce mardi 22 juillet 2008, j' ai rentré 1.500 litres de mazout...
Le prix ?  1.361,56 euros (dont 236,30 euros de tva, dans les caisses de l' État et du gouvernement pour boucler ses budget et comptes annuels), soit 54.925 Fbelges
Pour beaucoup de salariés, cela représente 1 mois de salaire et, pour beaucoup de pensionnés et/ou chômeurs, 1 à 2 mois de revenus...
Et avec 1.500 litres de mazout, beaucoup de petites gens ne pourront passer l'hiver (modéré ou dur ???) .
Le 07 février 2008, pour 1.500 litres, j' ai payé 1.036,22 euros... Un prix déjà démesuré ...
Différence: + 325,34 euros, soit 13.124,18 Fbelges
De quoi rentrer de vacances: début septembre, ce sera pour beaucoup la rentrée scolaire, le moment de remplir les cuves, Electrabel qui va envoyer sa facture annuelle et tout le reste qui augmente sans cesse...
On va faire de plus en plus grise mine et se rendre compte que nous allons crever avec le capitalisme "social" et "à visage humain" à l'occidental (par rapport au capitalisme sauvage qui est revenu au pouvoir, il y a quelque 20 ans dans les pays socialistes de l' Est européen).
De quoi aussi se rendre compte que le capitalisme n' a jamais rien eu de social, ni d'humain, ni de démocratique, ...
Ni les partis intégrés, opportunistes et réformistes qui le servent d' ailleurs: pendant que les politicailleurs calotins, socialistes, libéraux, verts, du Nord et du Sud de la Belgique, discutaillent depuis plus d' 1 an sur BHV et la réforme institutionnelle voulue principalement par le patronat flamand, de plus en plus de gens sombrent dans la misère. Si la tva de luxe à 21% payée sur mes 1.500 litres était réduite à 6%, par la grâce gouvernementale, j' aurais payé 168,79 euros de taxe en moins, soit 6.809 Fbelges ... De quoi faire réfléchir sur la nécessité de réduire la taxe sur l'énergie, gaz, électricité, mazout, de 21 à 6 %, comme tous les produits de nécessité courante, et de signer toutes les pétitions et participer à toutes les mobilisations et actions allant dans ce sens...
Ca va craquer les amis ! Le capitalisme, les multinationales et l' Euro-dictature, nous réservent des lendemains qui chantent ... 
RoRo
 

20:36 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : verts, ecolo, cdh, bhv, syndicats, courcelles, capitalisme, democratie, medias, mr, societe, socialisme, presse, ps, politique, ptb, romain, social, silence, television, europe, euro-dictature, exploitation capitaliste, finances, gouvernement, information, actualite, belgique | |  Facebook | |  Imprimer | | |

09/07/2008

07/07/2008: Ptb: Quand le Forem prend des allures d'agences intérimaire !

Subject: Ptb 07/07/2008: Quand le Forem prend des allures d'agences intérimaire !

Quand le Forem prend des allures d’agences intérimaire !

M.L. DE COMAC-HERSTAL

J’ai 23 ans et j’habite à Herstal, une commune dont 22 % des jeunes sont au chômage (quand ils ont la chance de percevoir les allocations). Dès la fin de ma scolarité, souhaitant vraiment intégrer le monde du travail, je me suis inscrit à une formation Forem-CEFORA en « inspecteur de chantiers » pour le domaine du nettoyage.

De cette formation a découlé un stage qui m’a permis d’être engagé dans une entreprise de nettoyage en tant que gestionnaire de chantiers. « Bien », me direz-vous ? Mais la réalité de cet emploi est tout autre.

J’avais un contrat de 15 h/semaine et j’en faisais 40 h (non-payées) pour que tous les chantiers tournent comme le voulait le directeur. Je démarrais parfois à 4 h 30 du matin pour revenir chez moi vers 22 h.
J’ai décidé de quitter cette entreprise après quatre mois quand une offre d’emploi dans une fonction similaire à la commune de Herstal s’est présentée. Contrat à durée indéterminée avec 14 jours d’essai, je m’occupais de la gestion de 54 techniciennes de surfaces et de l’entretien de 62 bâtiments communaux. Tout s’est bien déroulé.

En tout cas les trois premiers mois (…). Après avoir été licencié par le pouvoir politique socialiste de la commune de Herstal, sur base d’un rapport mensonger et peu scrupuleux, j’ai décidé de tourner la page et je me suis inscrit dans une formation en « tourneur-fraiseur ». J’ai eu la chance de réussir les tests et d’être pris dans un module de formation qui débutera en septembre.

Entre-temps, j’ai reçu une convocation du Forem qui me conviait à une séance d’information sur le travail saisonnier de cueilleur de fruits.

« Vous cherchez un emploi ? Le travail saisonnier de cueilleur de fruits est la solution. » (…).

Je me suis donc rendu sur place (…). Les conditions de travail étaient les suivantes : Cueillir les fruits dans le Limbourg sur une durée de deux mois maximum, avec un salaire de 3 000 € net (pour les deux mos) car il n’y a pas de retenue ONSS, donc vous ne cotisez pas à la sécurité sociale. Vous disposez d’un contrat de travail renouvelable tous les jours, donc vous n’avez pas intérêt à avoir une baisse de régime un jour car on vous dira de rester chez vous le lendemain. Une fois la séance terminée tout le monde s’est levé et a pris la porte.

Un mois plus tard, je reçois un coup de téléphone d’une dame du Forem qui me demande si je suis toujours intéressé par la cueillette de fruits. En essayant de maîtriser ma colère, je lui ai répondu poliment : « Ecoutez madame, non, je n’ai jamais été intéressé par le travail saisonnier de cueilleur de fruits. Ce que j’aimerais, c’est trouver un emploi stable, de longue durée, qui me permette de redémarrer dans la vie et de pouvoir faire des projets à long terme (maisons, enfants….) »

Elle m’a répondu que c’était bien pour me faire un peu d’argent en attendant. Je lui ai rétorqué que je préférais mettre mon temps à profit dans la recherche d’un emploi sérieux et pas d’un boulot pour étudiants et pensionnés.

La conversation téléphonique s’est achevée et je me suis dit que j’allais très certainement avoir des nouvelles de l’Onem. Malgré mes craintes, je suis fier de moi car j’ai tenu à boycotter ce système du Forem qui ne propose aux gens que la précarité et collabore ainsi à la promotion des petits jobs sans avenir.


21:05 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, democratie, belgique, capitalisme, euro-dictature, exploitation capitaliste, histoire, information, medias, ptb, presse, romain, syndicats, social | |  Facebook | |  Imprimer | | |

02/07/2008

01/07/2008: les nouvelles du PTB et de Solidaire ...




-------- Message original --------
Date: 2 Jul 2008 13:10:12 +0200
De: PTB <webteam@ptb.be>
Pour :: roger.romain@skynet.be



les nouvelles du PTB
::
1 juillet 2008
 

Les médicaments dix fois moins chers aux Pays-Bas: à quand le modèle kiwi chez nous ?

Les pharmaciens tiraient la sonnette d’alarme au début de la semaine. Ils sont de plus en plus confrontés à des clients qui ne peuvent plus payer leurs médicaments. Le gouvernement Leterme n’a pas réagi. Pourtant, il existe une solution. Et à portée de main. À partir du 1er juillet, aux Pays-Bas, les médicaments vont être de 90 à 95 % moins chers, grâce au modèle kiwi.

Action jerrycanes vides : « Des réponses maintenant, sinon nous reviendrons »

« TVA énergie : de 21 à 6 %, pour une fiscalité équitable » : la banderole ouvre le cortège de la FGTB ce 30 juin. Celle-ci veut encore faire pression sur le gouvernement avant le 15 juillet.

Réforme de l’État : le 15 juillet, le terminus pour Leterme ?

Depuis des mois, Yves Leterme annonce une solution aux problèmes communautaires pour le 15 juillet. Si ça ne marche pas, nous risquons une nouvelle crise gouvernementale. À quoi devons-nous nous attendre cet été ?

Combien la réforme fiscale de Reynders va vous coûter

Le ministre des Finances prétend défendre notre pouvoir d’achat grâce à son projet de réforme fiscale. Mais il se permet contre-vérités, omissions, non-dits… Et cadenasse sa « rage taxatoire » : celle d’une TVA profondément injuste. Une analyse de Marco Van Hees.

Université marxiste : un monde en crise(s)

Du 20 au 24 août se tiendra l’université marxiste d’été à Waterloo. L’occasion de découvrir l’analyse marxiste sur la crise, le socialisme, le nationalisme.



À propos de ce bulletin

Inscrire | désinscrire ou modifier le profil de votre inscription

 
Parti du Travail de Belgique 2008 | bd M. Lemonnier 171, 1000 Bruxelles 02/50 40 110 | contacter le webteam

20:37 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exploitation capitaliste, medias, mr, ptb, romain, silence, television, actualite, belgique, bhv, courcelles, capitalisme, cdh, dictature, democratie, otan, politique, ps, euro-dictature, finance, gouvernement, histoire, information, presse | |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/07/2008

30/06/2008: Un nouveau pétard mouillé pour justifier les lois liberticides...


Mais il faut quand même de temps en temps rappeler quelques réalités: si mes souvenirs sont bons, l' ancienne Ministresse Ps de la "Justice" qui a fait voter cette saloperie de loi anti-"terroristes", pour faire plaisir au massacreur de Washington, ne serait-ce pas une appelée          Laurette Onkelinx ... ????
Elle en pense donc quoi aujourd'hui puisque, si je ne me trompe, elle serait encore Vice-premier ministre ...
RoRo

-------- Message original --------
Sujet: [Difpol_mbietlot] La "bande" a bon dos
Date: Mon, 30 Jun 2008 14:01:39 +0200
De: Mathieu Bietlot <mathieu.bietlot@gmail.com>
Pour :: <difpol_mbietlot@pimentsrouges.be>


Bonjour,Si vous n’avez pas lu La Libre Belgique de ce week-end et ne l’avez pas reçu par d’autres canaux, vous trouverez ci-dessous une carte blanche relative à l’« affaire » Secours Rouge, à cette mise en scène qui se dégonfle dès qu’on déconstruit tous les bruits qui ont circulé à son propos.   Ce texte a déjà été soutenu par une centaine de signataires. Il est encore possible de le signer via http://s5s.hautetfort.com/ ou en directement envoyant un courriel à s-5-s@allmansland.net.Deux personnes (Bertrand Sassoye et Jean-François Legros) sont encore incarcérées dans le cadre de cette histoire.L’esprit critique, la dénonciation des dispositifs antiterroristes et la solidarité restent de rigueur !Mathieu La « bande » a bon dosUn nouveau pétard mouillé pour justifier les lois liberticidesLe 5 juin, la Belgique était tirée du sommeil par une nouvelle « alerte terroriste ». Quelques personnes avaient été réveillées un peu plus tôt. A 5h, des unités « anti-terroristes » débarquaient chez Wahoub Fayoumi, Pierre Carette, Betrand Sassoye, Virgine D. (relâchée le soir même) et Constant Hormans pour les appréhender et perquisitionner chez eux. Abdallah Ibrahim Abdallah, lui aussi recherché, se rendit de lui-même au commissariat. Le 6 juin, c’était au tour de Jean-François Legros d’être interpellé.Des arrestations sans convocation préalable, menées par des policiers cagoulés, armés et n’hésitant pas à braquer leurs armes sur des mineurs. PC, GSM et quantité de documents saisis. Ecoutes téléphoniques, surveillance des déplacements et des comptes bancaires. Des « suspects » transportés, sirènes hurlantes, visage masqué et menottes aux poings vers un lieu secret, sans possibilité de contact avec leurs proches ni avec des avocats, soumis à un régime de détention spécial… Ces méthodes laissaient entendre que de dangereux individus auraient été interceptés.Au compte-gouttes, le Parquet fédéral divulgua des « informations » dont le relais médiatique suscita des interprétations délirantes, nourries d’amalgames, d’anachronismes, de sensationnalisme et de fantasmes. Il fût ainsi question de deux anciens membres des CCC qui n’auraient pas respecté leurs conditions de libération et auraient eu l’intention de se reformer ou de « replonger dans le terrorisme » via une organisation italienne — qui n’existe pas en tant que telle et qui n’a fait l’objet d’aucune condamnation (c’est l’hypothétique intention de créer cette organisation qui est à l’instruction en Italie). Le scénario de tous les dangers fut entretenu par les descriptions des autres personnes interpellées : deux redoutables « grands bandits » et un mystérieux « Libanais », une journaliste présentée par pure spéculation comme la compagne de Carette. Selon l’hypothèse du Parquet fédéral, des explosifs auraient été retrouvés dans la « planque » de Sassoye ; une réunion aurait rassemblé les « suspects » et des « terroristes » italiens ; la justice italienne aurait transmis des écoutes téléphoniques compromettant les militants belges ; des courriels émis par Sassoye étaient cryptés…Mais ces « preuves » ne résistent pas à l’analyse. Et les pièces du « dossier terroriste » s’écroulent les unes après les autres…Les CCC n’existent plus depuis 1986. Les faits et gestes de leurs ex-militants sont connus de tous, notamment de leurs agents de probation qui n’ont jamais signalé de contravention à leurs conditions de libération. Carette, mis dans le même panier que Sassoye pour créer l’amalgame « CCC », n’est en fait pas lié à l’enquête qui a suscité les arrestations. Il a d’ailleurs été libéré ce 18 juin par le tribunal d’application des peines.Les « explosifs » trouvés lors de la perquisition à la brasserie où travaille Sassoye n’étaient que de simples feux d'artifice achetés pour une fête de mariage.La « réunion » où certains inculpés auraient rencontré des « terroristes » italiens s’est avérée une conférence publique dans un café du centre-ville dont la vidéo a  été postée par ses organisateurs sur Internet.Les écoutes téléphoniques italiennes relatives aux militants belges semblent en réalité n’avoir jamais existé : la justice italienne a seulement transmis des comptes rendus « d’écoutes d’environnement » dans un café, où sont évoqués des « flamands efficaces » sans aucun nom cité. Aucun des arrêtés de juin n’est d’ailleurs néerlandophone.Quant au cryptage des courriels, il s’agit d’un procédé non seulement légal, mais aussi conseillé face au piratage et pratiqué par des banques, des ONG…Il apparaît que les données rassemblées et la surveillance intrusive effectuée pendant un an grâce aux « méthodes particulières de recherche » n’ont pas révélé un seul élément justifiant cette opération musclée. Rien, si ce n’est quatre photos d’identité retrouvées sous des salades en Italie. Rien qui légitime arrestation ou détention préventive : une simple convocation par la juge aurait suffi.C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé la Chambre du conseil le 11 juin et la chambre des mises en accusation le 26 juin en décidant de libérer trois des quatre inculpés. Mais par l’acharnement du Parquet, qui  « veut donner une chance à l’enquête » (sic), quatre personnes restent poursuivies et l’une d’entre elle (Sassoye) est toujours incarcérée. Toute ressemblance avec l’affaire DHKP-C – qui malgré les acquittements se voit repartie pour être jugée une quatrième fois – est purement fortuite…Pour nous, la question n’est pas de se positionner par rapport aux idées défendues par ces cinq personnes. Leur organisation (Secours Rouge) développe des activités publiques et légales de solidarité avec des victimes de la répression politique. Leur démarche s’inscrit dans une optique marxiste mais, jusqu’à nouvel ordre, cela n’est pas (encore) illicite dans un Etat de droit.Nous ne pouvons accepter la répression de ces militants en raison de leurs seules idées et sympathies, pas plus que le message adressé à la population sur leur dos. La justice n’a rien à leur reprocher, si ce n’est des « délits » d’opinion, de solidarité et d’association, institués par les lois anti-terroristes en vigueur depuis 2003, alors que la Constitution et les conventions internationales garantissent ces droits fondamentaux.Il serait aussi trop facile de se désintéresser du sort des « cinq solidaires » sous prétexte du passé judiciaire de certains. Ils ont été jugés et la justice ne revient pas sur la chose jugée. Ressortir leur passé aujourd’hui n’a d’autre objectif que d’effrayer la population autour d’un scénario monté de toutes pièces par le Parquet fédéral.Il faut arrêter cette nouvelle mise en scène menée au nom de la « lutte anti-terroriste ». On se rappellera que, jusqu’ici, toutes les menaces invoquées à ce titre se sont révélées inconsistantes (la dernière en date étant l’alerte de niveau 4 qui a perturbé les fêtes de fin d’année). Les premières affaires montrent que le Parquet a d’abord essayé d’asseoir la légitimité de ces dispositifs en s’attaquant à des figures supposées moins populaires : communistes, étrangers, musulmans ou anciens auteurs de faits d’armes. S’agirait-il d’inquiéter la population pour mieux pouvoir la rassurer ensuite et justifier les dispositifs non démocratiques et les budgets colossaux déployés au nom du contrôle des populations et de la guerre au terrorisme ?Les lois anti-terroristes sont des lois d’exception, liberticides. Elles permettent de criminaliser l’opinion politique, le militantisme et la solidarité. De plus, elles sont superflues : les actes qu’elles sont censées réprimer le sont déjà par d’autres dispositions du droit pénal. Ces lois sont dangereuses et produisent des effets néfastes, actuellement bien plus que les prétendues menaces terroristes. Si nous ne réagissons pas, ce sera demain n’importe quelle organisation politique, syndicale, non gouvernementale ou altermondialiste, n’importe quel citoyen engagé ou ayant simplement parlé au cousin de la belle-sœur de l'oncle d'un suspect lointain qui pourra être surveillé, qualifié de terroriste et arrêté. Liste des signataires :Ligue des droits de l'homme
UDEP-Bruxelles
Mouvement International de la Réconciliation - Internationale des Résistants à la Guerre (MIR-IRG)
Manuel Abramowicz - Auteur, militant citoyen et délégué syndical CGSP-FGTB
France Arets - Porte-parole du CRACPE (Collectif de Résistance Aux Centres Pour Etrangers)
Laurent Arnauts - Avocat
Joëlle Baumerder - Directrice de La Maison du Livre
Anne Bautier - Psychologue
Emilien Baglio - D'autres Mondes, forum social à la liégeoise
Juliette Beghin - Criminologue ULB
Jean-Louis Berwart - Avocat
Mathieu Bietlot - Société belge des amis d'Aragon
Francis Bismans - Professeur de sciences économiques à l'Université de Nancy2, secrétaire général du Mouvement socialiste
Gueric Bosmans - Fédération bruxelloise des jeunes socialistes
Yannick Bovy - Journaliste
Gwenaël Breës - Journaliste et vidéaste
Didier Brissa - www.missurecoute.be, Une Autre gauche
Maia Chauvier - Comédienne
Claude Debrulle - Juriste et échevin d'Ittre
Didier de Laveleye - Anthropologue
Céline Delforge - Député régionale Ecolo
Chris Den Hond - Reporter, LCR
Vincent De Raeve - Accompagnateur syndical FGTB, écrivain
Freddy Dewille - Conseiller communal du groupe Gauche Anderlues
Didier Dirix - Secrétaire régional Enseignement, FGTB-CGSP Liège
Paul-Emile Dupret - Juriste, GUE/NGL, Parlement européen
Pascal Durand - Professeur à l'ULG
Séverine Dusollier - Professeur FUNDP (Namur)
Julien Dohet - Historien du mouvement ouvrier
Pierre Eyben - Secrétaire politique de la Fédération de Liège du PC
Oscar Flores - CRER
Pascale Fonteneau - Ecrivain
Cristina Gay - Co-porte-parole Une Autre Gauche
Jean Flinker - Membre du CLEA
Pierre Galand - Professeur ULB
Michèle Gilkinet - Présidente de GRAPPE (Groupe de Réflexion et d’Action Pour une Politique Ecologique)
Corinne Gobin - Directrice du GRAID, ULB
José Gotovitch - Historien, chargé de cours honoraire en Histoire ULB
Eric Grandjean - Enseignant
Michel Grétry - Journaliste RTBF
Daniel Hélin - Chanteur
Bernard Hengchen - Maître assistant à la Haute Ecole Charleroi Europe, éditeur de la revue Travailler le social
Francis Houart - LCR-Bruxelles, membre d'ATTAC
Denis Horman - LCR
Marc Jacquemain - ULG
Thierry Jacques - Président du MOC
David Jamar - Chercheur ULB
Jean-Jacques Jespers - journaliste, chargé de cours à l’ULB
Catherine Kestelyn - Déléguées syndicale SETCa Bruxelles
Bahar Kimyongür - Inculpé du procès DHKP-C
Jean-Marie Klinkenberg - Professeur à l'ULG
David Lannoy - Jeunes FGTB
Pierre Lannoy - Chargé de cours ULB
Catherine Lemaître - Conseillère communale Ecolo bruxelles
Arnaud Levêque - Permanent FGTB namur
Cédric Libert - Membre du secrétariat de la Fédération bruxelloise des jeunes socialistes
Karim Majoros - Militant Ecolo
Francis Martens - Psychanalyste
Philippe Mary - Professeur ULB
Gregory Marzec - Secrétaire Centrale-génarale FGTB Charleroi
Jacky Morael - Ancien secrétaire fédéral d'Ecolo, Ministre d'Etat
Anne Morelli - Professeure à l'ULB
Carla Nagels - ULB
Christine Pagnoulle - Chargée de cours à l'Université de Liège, membre d'ATTAC-Liège
Jorge Palma - Chercheur ULG
Jean-Claude Paye - Sociologue
Julien Pieret - Juriste ULB
Jean-François Pontégnie - Co-porte-parole Une Autre Gauche
Yke Raxola - Musicien
Michel Recloux - Bibliothécaire
Nadine Rosa-Rosso - Enseignante et auteur
Yannick Samzun - Secrétaire général du PAC
François Schreuer - Journaliste
Claire Scohier - Criminologue ULB
Miguel Oliveira Silva - Permanent Interprofessionnel FGTB Sud-Hainaut
Olivier Starquit - Militant associatif
Maxime Steinberg - Historien
Isabelle Stengers - Philosophe, ULB
Annick Stevens - Philosophe
Michel Sylin - Chargé de cours ULB
Edgar Szoc - Chercheur
Olivier Taymans - Journaliste
Lise Thiry - Sénatrice honoraire
Cedric Tolley - Sociologue
Nathalie Trussart - ULB
Julien Uyttebroek - Historien et journaliste
Philippe Uyttebroek
- Délégué syndical, président CGSP enseignement - régionale de Bruxelles
Dan Van Raemdonck - Professeur ULB et VUB
David Vercauteren - Groupe de Recherche et de Formation Autonomes (GReFA)
Grégoire Wallenborn - Chercheur ULB

22.06.2008

Signatures individuelles

Vincent DEVAUX, enseignant Philippe Santini, Etudiant et membre d'Attac-ULBLuc TAMBEUR, InstituteurLaurence Blésin, Chercheure UCLStephane Ginsburgh, Musicien (Bruxelles)Gilles Maufroy,Membre d'Attac-ULB, Membre du Bureau des Etudiants Administrateurs-ULB Françoise Janssens, EnseignanteCéline Deschietere, musicienne et juriste, BruxellesThierry Delforge, délégué CGSP-Enseignement-BxlCéline Serrad, photographeOlivier Bony, Coordinateur du Bar des ClandestinsDominique DE LAET, citoyenne belgeEric Smeesters, CinéasteFrançois Bouchardeau, HB EditionsIvan Fox - ActeurJacques FoschiaMichel LemboNathalie Melis, Rédactrice web et traductriceResier Patrick, délégué syndical ULBSaid LamkademSara  Meurant, dessinatriceMilena Strange, Photographe

Xavier May

21:35 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : presse, medias, mr, p resse, ps, politique, repression, romain, propagande, silence, democratie, europe, euro-dictature, fascisme, gouvernement, information, liberte, television, actualite, belgique, capitalisme, dictature, cdh, justice, courcelles, histoire | |  Facebook | |  Imprimer | | |