31/07/2007

22/07/2007: Au Congo, bat le coeur de l'Afrique ...

  Convergence des Causes -
Au Congo, bat le coeur de l'Afrique


22-07-2007
Nous ne somme pas si éloignés des moeurs de la fin du dix neuvième
siècle lorsque le roi des Belges Léopold II s'était approprié le Congo
après la Conférence du partage de l'Afrique à Berlin en 1885. Le bon
roi avec l'appui des États-Unis d'Amérique a assuré l'exploitation
minière au moyen d'un véritable génocide, des dizaines de milliers de
mutilations, mains coupées, des viols systématiques.

Le sergent Mobutu n'avait pu devenir chef de l'État en 1965 qu'après
l'assassinat concerté entre Belges et Étasuniens et le renfort exécutif
de troupes onusiennes du leader de l'Indépendance Patrice Lumumba trop
indocile et indépendant en janvier 1961. Sous le règne dictatorial du
Léopard de l'Afrique, la dette du Congo est passée de 30 millions de
dollars en 1965 à 13 milliards en 1998, en même temps que sa fortune
personnelle a explosé. Après la guerre de Libération menée avec le
Rwanda, l'Ouganda qui avait permis de chasser Mobutu en 1997, vint le
temps du réajustement structurel avec Laurent Désiré Kabila contraint
selon les principes du FMI d'ouvrir aux transnationales l'accès aux
fantastiques richesses minières de la RDC. Puis vint le temps d'une
guerre qui n'a rien de civile, démarrée le 2 août 1998, qui a impliqué
pas moins de 6 gouvernements africains, a duré 6 années et fait trois
millions de morts.

Pourquoi ?

La République Démocratique du Congo est riche, immensément riche, d'or,
de cuivre, de diamant,
de coltan, cet alliage de colombium et de
tantale si rare, trouvé en abondance au centre de l'Afrique (80% des
réserves mondiales), et indispensable à la fabrication de téléphones
cellulaires, satellites, missiles, réacteurs nucléaires, pièces de
vaisseaux.

L'Est du Congo a été traité par le Rwanda et l'Ouganda comme leur
arrière-pays à dépecer pour ses ressources minières, les bénéfices
servant en retour à financer la guerre. Les transnationales minières et
les grands financiers se sont arrachées les morceaux du Congo les plus
rentables immédiatement en s'alliant aux tendances politiques qui leur
étaient favorables ainsi qu'à leurs groupes militaires rebelles. Elles
ont parfois créé leurs propres milices privées.
Parmi elles, peuvent être citées les compagnies minières géantes comme
la Consolidated Eurocan Ventures du Lundin Group, Barrick Gold
Corporation (BGC) aujourd'hui en deuxième position pour la production
mondiale de l'or, I'Anglo American Corporation (AAC) d'Afrique du Sud,
la plus importante compagnie minière du monde, en dehors des  
pétrolières.

Dans le Conseil de transaction de la Barrick siège l'ex-président Bush,
père de l'actuel président Bush.
De plus petites ont vu le jour dans les années quatre vingt dix qui
s'affrontent aux précédentes sur ce terrain comme l'American Minerals
Fields Inc. (AMFI) et de son associé l'American Diamond Buyers, et
d'autres encore: des Etats-Unis, du Canada, d'Afrique du Sud,
d'Ouganda, de Belgique, d'Israël...
L'AMFI créée en 1995 a pour dirigeants des financiers occidentaux qui
participent à l'élaboration d'enjeux stratégiques mondiaux dans tous
les domaines, techniques, politiques et même scientifiques. Leur
ambition n'est plus seulement d'avoir des États assujettis à leur
puissance, mais de forger de nouvelles entités étatiques qui seraient
leur prolongement.
Les moyens économiques et militaires dont disposent ces groupes privés
leur permettent de créer un "Nouvel Ordre Mondial" en anéantissant
comme en Irak et en Afrique les structures étatiques existantes.
La République Démocratique du Congo, par sa taille, de la dimension de
l'Union Européenne, sa situation, en plein coeur de l'Afrique, et ses
immenses richesses minières est la cible de ces nouveaux
prédateurs d'une puissance souvent supérieure à celles des anciens
États impériaux actuellement désengagées de leurs anciennes
possessions.

Aujourd'hui, le pays est enfoncé dans la plus grande des misères, 75% de
ses 60 millions d’habitants vivent avec moins d’un dollar par jour,
moins de 20% ont accès à l'eau et à l'électricité. Pourtant, avec 34%
des réserves mondiales connues de cobalt, 10% des réserves de cuivre,
mais aussi de l’uranium, de l’or, du bois, du pétrole et un potentiel
hydroélectrique de plus de 80.000 MW (le 4e du monde), l’ex-Zaïre
pourrait devenir un des moteurs économiques de l’Afrique. Pour figurer
la richesse minière congolaise, la moyenne d'or extraite par tonne de
terre déplacée est de 7 kilos et par endroit de 16 kg contre 11 grammes
d'or pour la moyenne mondiale.
La capitale Kinshasa, meurtrie par trois vagues de violences depuis le
mois d’août, est encore sous haute surveillance policière et militaire.
Une nouvelle brèche s’est ouverte sur le front est, dans la région
volatile du Nord-Kivu où l’armée régulière a combattu fin novembre des
soldats dissidents réfractaires au processus de réforme de l’armée.
Entamé en 2004, ce processus comprenait le désarmement de tous ceux qui
avaient combattu, que ce soit du côté des forces gouvernementales ou du
côté des groupes armés et leur intégration dans l'armée nationale
unifiée mais il tarde à être mis en place. Les groupes armés congolais
opposés au processus de paix et à l'intégration dans les FARDC ont eux
aussi perpétré de multiples atteintes graves aux droits humains au
Nord-Kivu, au Sud-Kivu, au Katanga et dans la Province-Orientale
(Ituri). Ces exactions comprennent des viols, des homicides illégaux et
des actes de torture. Des groupes armés étrangers, notamment les Forces
démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) ainsi que des mouvements
burundais et ougandais, continuent d'opérer sur le sol congolais et de
commettre de graves atteintes aux droits humains.
Ce 17 avril 2007, l'agence de l'ONU pour les réfugiés a fait état de
650 000 déplacés en raison de l'insécurité dans l'Est de la RDC et dans
la seule province du Nord Kivu. Les enfants continuent d'être enrôlés
le plus souvent de force par les groupes non gouvernementaux. Les
femmes sont exposées aux pires violences.

Ici, les ingérences occidentales ne sont même pas occultes.
Elles ne peuvent décemment pas se targuer d'être "humanitaires" quand
elles fournissent en armes les groupes qui leur permettent de se servir
en minerais et que le projet de fragmenter le coeur de l'Afrique en
petites entités sans autonomie politique ni militaire, sorti de sa
latence depuis les cartons de l'AMFI et de la Barrick est en cours
d'exécution depuis le milieu des années quatre vingt dix.
Le revirement du père Kabila dès son arrivée au pouvoir qui a dénoncé
les contrats miniers léonins au profit de ces compagnies puis son
assassinat prouvent qu'il existe une cohésion d'un peuple congolais par
delà les plus que cinq cent ethnies qui le composent.


Convergence des Causes
22 juillet 2007
Dernière mise à jour : ( 22-07-2007 )

21:38 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, histoire, romain, courcelles, belgique, politique, silence, presse, terrorisme, imperialisme, democratie, liberte, congo, usa | |  Imprimer | | |

24/08/2006

08/08/2006: Congo • Jean-Pierre Bemba a des envies de coup d'Etat

Rdc-Congo: c' est quoi, c' est qui, il a fait quoi, il roule pour qui ce Jean-Pierre BEMBA      Rappels ...

RoRo

 

mardi, 8 août 2006, 12h21


Congo: après les élections du 30 juillet
Congo • Jean-Pierre Bemba a des envies de coup d'Etat

Les résultats provisoires du premier tour des élections présidentielles congolaises seront connus le 20 août. Pourtant, le candidat Jean-Pierre Bemba crie déjà à la victoire. Pourquoi? Et qui est-il vraiment?

Tony Busselen
09-08-2006

Les Congolais ont voté en masse ce 30 juillet pour les élections présidentielles. En attendant les premiers résultats officiels, prévus pour le 20 août, les spéculations vont bon train. (Photo Xinhua)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Au lendemain des élections, dont le bon déroulement a été salué par tous, les spéculations vont bon train en attendant les chiffres officiels.

A Kinshasa, le candidat Jean-Pierre Bemba déclare: «Sur base des résultats préliminaires compilés par les assesseurs de mon parti, le MLC arrive largement en tête dans six des onze provinces. J'ai obtenu de 40 à 45%, voire 51%. Kabila, pour moi, ne dépassera pas les 40%.» Le journaliste de Reuters lui demande ce qui se passerait s'il n'était pas en lice pour le second tour. Il répond: «Ce serait terrible pour le pays. Aucune nation ne peut accepter qu'on lui vole son élection. L'unité du pays est si fragile.»

Qui est vraiment
ce Jean-Pierre Bemba?

Ancien dirigeant de la rébellion pro-ougandaise, Jean-Pierre Bemba est un des principaux responsables de la guerre qui a coûté 5 millions de morts au Congo, entre 1998 et 2003. Les atrocités commises par ses troupes ont même obligé les Etats-Unis à prendre leurs distances. L'ambassadeur des Etats-Unis aux Nations Unies, Richard Williamson, a déclaré le 7 juillet 2003: «Au Congo, les pires actes imaginables, comme le cannibalisme, ont été commis. Le mépris de la vie est révoltant, les histoires de décapitations répugnantes. Le gouvernement des USA est très déçu de la façon inappropriée avec laquelle Jean-Pierre Bemba et le MLC ont traité les procès des suspects de ces atrocités.»

Le 16 mai 2003, Bemba a été condamné par la justice belge à un an de prison ferme, ainsi qu'à une amende de 24789 euros pour traite des êtres humains.

Et en avril de cette année-ci, la cour de cassation de la République Centrafricaine, pays voisin, a saisi la Cour pénale internationale à La Haie d'une plainte contre Bemba pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre. En effet, en novembre 2002 les troupes de Bemba, sous prétexte de voler au secours de l'ancien dictateur Ange Patassé, ont massacré des civils à Bangui, la capitale. Ils y ont violé des femmes, pillé et ramené le butin au Congo.

Faire dérailler l'après-élections

Bemba sait très bien qu'après les élections, il n'y a que la prison qui l'attend. C'est la raison pour laquelle il était devenu la figure de proue de l'alliance du refus des élections! Elle unissait le MLC1, l'UDPS2 et le réseau d'Honoré Ngbanda, ancien bras droit de Mobutu, appelé le « Terminator » à cause de son réseau d'escadrons de la mort.

Ce front a depuis de longs mois mené une campagne haineuse contre Joseph Kabila qui «ne serait pas Congolais, mais Rwandais». Les élections feraient partie d'un «complot international pour mettre un Rwandais à la tête du Congo».

A Kinshasa, où la guerre d'agression de 1998-2003 a surtout été ressentie par une situation économique et sociale catastrophique, la haine de l'agression rwando-ougandaise est devenue une haine aveugle de tout ce qui est rwandais. Et l'alliance Bemba-UDPS-Ngbanda a réussi, en colportant les rumeurs les plus invraisemblables, à pousser un nombre important de Kinois à voter pour Bemba, «mwana Congo», l'enfant du Congo.

Mais à l'Est et au Nord du pays, les populations congolaises ont subi l'occupation rwandaise et ougandaise et connu pendant cinq ans le règne criminel des occupants et de leurs «rebelles» (parmi lesquels Jean-Pierre Bemba). Les gens ne sont pas dupes, ils ont voté massivement pour Kabila et rejeté Bemba. La possibilité existe, vu ce vote massif à l'Est, que Kabila obtienne la victoire au premier tour.

Un clash militaire à Kinshasa entre les troupes de l'alliance Bemba-Ngbanda-UDPS et l'armée congolaise n'est donc pas à exclure. Bemba n'a pas réussi à empêcher les élections, mais il tente maintenant de faire dérailler l'après-élections.

1 Mouvement pour la Libération du Congo, dirigé par J-P Bemba · 2 Union pour la Démocratie et le Progrès social, dirigé par Etienne Tshisekedi


 

réagir

imprimer

envoyer



Réactions

1.KULEFUA Sosthène (10 août 2006)

C'est pour ma première fois de visiter votre site et je suis emerveillé de lire des articles sur le Congo démocratique écrits par Tony Busselen.
C'est vraiment encourageant pour éclairer le peuple congolais sur le complot contre la RDC, de BEMBA, TSHISEKEDI et autres NGBANDA.
Merci.


2.Kabongo Dieudonné (14 août 2006)

Quel qu'en soit les résultats, je ne pense pas, qu'après avoir goûté aux plaisirs et au pouvoir qu'a tout un peuple de faire son choix par la voix des élections, que les Congolais se laissent encore glisser dans les incertitudes et les atrocités d'un coup d'état venant de porteurs du virus de la deuxième république. Ou faudra-t-il alors croire à l'esprit sadique qui colle à la peau de ce peuple qui a du mal à se dézarianiser. Ca serait vraiment dommage! Que le choix du peuple soit au moins respecté pour le remercier d'une certaine façon et que celui qui sera amené à le gerer sache que celui-ci n'est plus le même. Ce peuple a aprris à choisir le responsable de sa destinée et accepte même de se tromper sur la personne dans lequel cas il changera son fusil d'épaule. Nous ne sommes qu'au début de tout un processus. Mon choix est celui d'un peuple souverain et d'un chef d'état au sercice de son souverain, c'es-à-dire vous et moi.


3.VAN MUY Bernard (17 août 2006)

Je pense vraiment que l'on n'a pas besoin d'un tribunal belge ou des déclarations d'un ambassadeur américain pour discréditer M. Bemba dont les agissements sont largement connus par ailleurs. Tous les donneurs de leçon occidentaux sont d'emblée suspects quand on sait que ce sont les Occidentaux qui pendant quatre siècles ont perpétré les méfaits du colonialisme et qui, actuellement, sont les principaux dépeceurs de la RDC: Américains, Anglais Belges, Sud-africains (De Beers and Co...), Australiens... Si justice il doit y avoir, que seule prévale la justice du peuple congolais ou celle, encore à créer, d'une Cour de justice africaine.


Votre nom:

 

Votre email:

 

Votre opinion:
(6.000 caractères maximum)

 

Répétez la code svp

Envoyez vos réactions

11:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, congo, courcelles, crimes, colonialisme, elections, guerre, guerilla, imperialisme, liberte, democratie, politique, presse, ptb, resistance, silence, histoire, romain, solidaire, solidarite | |  Imprimer | | |