05/02/2009

05/02/2009: COURCELLES: bientôt la loi martiale ...

COURCELLES: bientôt la loi martiale ...
 
Une bande de jeunes, désoeuvrés sans doute, sème la "terreur" chez les habitants de Trazegnies: un chauffeur de bus agressé, deux voitures incendiées, etc ... Parmi cette bande de jeunes délinquants, des gosses de ... 9 ans.
 
Le problème des jeunes n' est pas isolé à l'entité de COURCELLES.
 
Il y a 589 communes en Belgique.
 
Mais à COURCELLES, nous avons un bourgmestre "socialiste" qui a accumulé 2 années de pouvoir et d' expérience "à l'écoute de la population" et qui est, sans doute, atteint de Sarkomania-karshérisme. Le couvre-feu est donc instauré pour les jeunes dans les cités à partir de 22 heures et les rassemblements de plus de 5 personnes interdits dans toute l' entité de 30.000 habitants.
 
Pas question pour le maïeur de décharger 4-5 policiers de toute autre tâche que celle de mener une enquête approfondie et discrète jusqu'à la découverte des jeunes terreurs.
 
Pourtant notre police-gendarmerie unique, sans cesse renforcée, coûte la peau des fesses aux communes et ne devrait donc pas manquer de moyens.
 
Le bourgmestre a donc pris sur lui, en bon "responsable", de s' en prendre à toute la population, et la jeunesse de toute la commune en prticulier, en limitant la liberté de mouvement pour tous. Un héros ! On se croirait revenu au temps de l'occupation ...
 
Que se passera-t-il si un groupe de 6-7 personnes honnêtes, si 2-3 jeunes calmes, se font pincer après 22 heures ?
 
Ce sera Breendonk ou Guantanamo ?
 
Quoi qu'il en soit la mesure suscite des pour et des contre, évidemment.
 
Sur Internet, certains dénoncent la racaille, le 1/4 monde (sous-entendu les insolvables, les assistés, les chômeurs, les sdf, tous ces gens qui se font un plaisir de devenir des assistés sociaux à charge des habitants...). Des voix s'élèvent déjà dans les médias pour que ces mesures soient étendues à l'ensemble du pays. Sans doute des émules de Le Pen et/ou Degrelle, car tout cela est du pain béni pour ce qui reste du Fn à COURCELLES.
 
La Belgique est patronale et capitaliste depuis 1830. Elle a bénéficié d'une main d'oeuvre exploitée à outrance et parmi les plus qualifiées au monde. Elle a pillé le Congo pendant 80 ans de colonialisme des plus cruels. Elle est donc devenue un des pays parmi les plus riches/habitant au monde. Le luxe s' étale à la vitrine de nos magasins.
 
L'Etat belge a distribué aux patrons des centaines de milliards de francs/belges d'argent public pour "sauver" et moderniser les charbonnages, ensuite la sidérurgie. créé des zonings, ... Aujourd'hui l' Etat vole au secours des banquiers et demain ce sera le tour des multinationales de la construction et de l'automobile, en attendant ce qui va suivre... Aujourd'hui, la mode n'est plus de donner des cadeaux aux multinationales pour "créer des emplois" (sic), mais tout simplement pour maintenir ceux qui existent encore ...
 
Dans ces conditions ne devrait-on pas se poser une fois pour toutes simplement la question de savoir pourquoi il y a encore un quart-monde qui n'arrête pas de gonfler dans la Belgique pseudo "démocratique" où la société se déglingue, l'agressivité et tous les égoïsmes ne cessent  de grandir de même que l'intolérance ?
 
Ne devrait-on pas se poser la question du rôle joué par la télévision ? Les guerres, les destructions, les tueries, kgb, terrorisme, Cia, violence, on ne nous sert plus que cela, sous l'influence des films et navets de séries anglo-saxons. Nous vivons de plus en plus sous le signe de l'american way of live, à l' exemple du Texas. La Belgique ne doit pas avoir beaucoup plus d'habitants que la Ville ... de Chicago.
 
La plupart des Wallons ne se reconaissent plus dans ce pays de magouilleurs et de rackets. Il faut effectivement être à l'écoute de ce que les gens disent, essayer de comprendre et trouver des solutions collectives.
 

21:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liberte, medias, occupation, police, presse, ps, repression, romain, silence, societe, television, actualite, belgique, courcelles, trazegnies, bruxelles, capitalisme, colonialisme, charleroi, democratie, euro-dictature, histoire, hainaut, information, jeunesse, chomage, social | |  Imprimer | | |

04/02/2009

03/02/2009: Mais quand ce cirque de Bruxelles va-t-il enfin s'arreter ?

Note de RoRo: en ce qui concerne COURCELLES, 1.785 signatures ont été recueillies sur papier à ce jour, grâce à l'aide de commerçants et de nombreux pétitionnaires-collaborateurs bénévoles. Merci à tous, nous continuons !!!

Sent: Tuesday, February 03, 2009 12:36 AM
Subject: Mais quand ce cirque de Bruxelles va-t-il enfin s'arreter ?

Nouvelles de la campagne 6 pourcent de TVA sur l'énergie
::
2 février 2009
 

Cher(e) signataire de la pétition,
 
« Où reste donc cette TVA à 6 % sur l'énergie ? » Au 16, rue de la Loi, le Premier ministre Leterme a presque avalé son café de travers quand il a découvert en tout et pour tout… 13 143 e-mails dans sa boîte à messages. Donc, si on est sûr d'une chose, c'est que le message est bien arrivé à Bruxelles.

Et nous continuons, avec une nouvelle campagne. Car il est clair que Leterme et Van Rompuy ne se soucient guère de notre facture d'énergie. La course à la planque et nous vider les poches, ça, ils connaissent, par contre. Quel cirque ! C'est pourquoi nous voulons faire une liste des priorités de la population et organiser sur Internet un sondage d'opinion auprès de 10 000 personnes. Donnez-nous votre avis, faites valoir réellement votre voix. Cela ne vous prendra même pas cinq minutes.
Halte au gâchis politique, et remplissez ce sondage. Car nous estimons que votre avis a vraiment de l'importance.

Tom De Meester
Responsable de l'initiative
www.6pourcent.be

Donnez votre avis et gagnez un week-end

Indiquez vos priorités, donnez-nous votre avis. Puisque vous allez y consacrer deux ou trois minutes, vous voudrions vous donner quelque chose en retour. Complétez le sondage d'opinion et gagnez un bon Bongo : un séjour d'une nuit, avec petit déjeuner, pour deux personnes, dans un endroit pittoresque de votre choix.

Aidez-nous à collecter 200 000 signatures, invitez vos amis

Le cap des 200 000 signatures est en vue. Aidez-nous à le franchir. Demandez à vos amis de signer la pétition sur notre site. Un tout petit effort et le résultat sera garanti !

À propos de ce bulletin

Inscrire |

 
Parti du Travail 2008 - Bd M.Lemonnier 171, 1000 Bruxelles 02/50 40 110 | contactez le webteam



--
Envoyé par Romain dans
Dans les pays de l' Euro-dictature capitaliste ... le 2/03/2009 04:40:00 PM

13:25 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, presse, information, television, solidaire, belgique, bruxelles, euro-dictature, gouvernement, finance, medias, silence, ptb, politique, tva, actualite, capitalisme | |  Imprimer | | |

13/09/2008

11/09/2008: Mes 'Questions à la Une'...

-------- Message original --------

Sujet : 11/9 : ma réaction à une curieuse émission télé : mes 'Questions à la Une'
Date : Thu, 11 Sep 2008 18:30:11 +0200
De : Michel Collon <michel.collon@skynet.be>
Pour : <romain-proprietaire@yahoogroupes.fr>



11 septembre : réaction à chaud sur une curieuse émission télé
Mes 'Questions à la Une'

MICHEL COLLON


Ce 10 septembre, la télévision belge RTBF a diffusé une curieuse émission : « 11 septembre: nous a-t-on caché la vérité? - Bloggeurs et journalistes: la guerre de l'info ? »

Nous encourageons chacun à la visionner (elle passera sans doute sur TV5 Monde ?). Car elle pose des questions fort actuelles, qui interpellent toute démarche d'info citoyenne. Malheureusement, pour des journalistes qui ont mis en avant le sérieux et la déontologie, on ne peut pas dire qu'ils les aient eux-mêmes respectés. L'émission s'appelant Questions à la Une (beaucoup mieux inspirée d'habitude et même courageuse parfois), c'est donc le moment de leur adresser ces « Questions à la Une »...

Question 1 : Est-il déontologique de réduire tous ceux qui se posent des questions sur le 11 septembre à des fous obsédés, antisémites et manipulés par l'extrême droite, comme l'a fait l'émission ? Beaucoup de gens dans le monde, notamment des scientifiques, des journalistes réputés et des gens de gauche, mettent en doute la version officielle de l'administration Bush.

Par exemple, sur l'effondrement du troisième bâtiment, j'ai entendu des avis de physiciens dans un sens et dans l'autre. N'ayant pu consacrer à une question aussi complexe le temps qu'il faudrait pour me faire un avis personnel, je ne me suis jamais prononcé. Je n'ai pas été convaincu par les arguments de ReOpen ni ceux de Thierry Meyssan. Mais la version officielle présente de nombreuses incohérences. Ce que j'apprécierais, c'est qu'il y ait un débat sérieux, avec échange des arguments entre partisans des diverses thèses afin que le public puisse se faire une opinion.

Je suis agacé par les super - conspirationnistes qui voient des complots partout. Mais l'acharnement de la RTBF contre tous les blogueurs (voir plus loin) m'a fait l'effet d'une super - théorie du complot. Ce matin, 11 septembre, le quotidien belge Le Soir publie un dossier de deux pages, beaucoup plus équilibré que la RTBF, sur les doutes raisonnables qui entourent la version officielle de l'administration Bush.

Question 2 : Est-il déontologique de passer sous silence la troisième hypothèse ? En 2003, le chercheur belge Peter Franssen publiait 11 septembre : Pourquoi ils ont laissé faire les pirates de l'air ? Il relevait les invraisemblances manifestes de la version Bush. Et il émettait une hypothèse que je trouve intéressante. Des services secrets US et sans doute certains responsables politiques US (pas Bush personnellement bien sûr, c'est une marionnette) auraient été au courant qu'un attentat se préparait (il y avait eu beaucoup d'avertissements venant de services étrangers). Ils auraient laissé faire car ils avaient besoin d'un nouveau Pearl Harbour. Et pourquoi ?

Parce que l'administration Bush avait élaboré un programme (intitulé Project for a New American Century) de recolonisation brutale de régions stratégiques, liées au pétrole, qu'elle avait besoin de prétextes pour envahir l'Irak et l'Afghanistan (et d'autres pays encore), que l'administration Bush à ses débats patinait lamentablement et que le 11 septembre a été une aubaine pour ces gens-là.

Le 11 septembre 2001, à 18 h 40, à peine dix heures après les attentats, Donald Rumsfeld, ministre US de la Guerre, interpelle un sénateur démocrate : « Ce qui s'est passé aujourd'hui suffit-il à vous convaincre que ce pays doit, de toute urgence, accroître ses dépenses pour la défense et que l'argent pour financer ces dépenses militaires doit être prélevé, si nécessaire, dans les caisses de la Sécurité sociale. »

« Si nécessaire » ? Quelle hypocrisie ! Rumsfeld sait très bien que l'argent ne peut venir que de la Sécu. Et c'est sur cet argent que, depuis longtemps, il compte faire main basse pour enrichir le complexe militaro-industriel (dont il fait lui-même partie) !

Tout ça fournit un mobile, au moins pour l'hypothèse n° 3, mais ne fournit pas de preuves, reconnaissons-le. Voilà pourquoi une enquête objective serait tellement nécessaire. Des millions de gens n'ont-ils pas été victimes de la prétendue 'guerre contre le terrorisme' ? Alors que les talibans offraient de livrer ben Laden et que Bush a refusé ! Ca ne pose toujours pas de questions à nos courageux journalistes ? Il est vrai que quelques mois plus tôt, Questions à la Une avait essayé de démolir le film de Michaël Moore avec des arguments assez lamentables également.

Le vrai courage en télé serait d'investiguer sans tabous sur les dessous de la « guerre contre le terrorisme ».

Question N° 3 : Est-il déontologique d'attaquer Internet et les blogueurs, tous dans le même sac ? Oui, il y a sur Internet des fous et des obsédés. Comme dans la société réelle. Oui, Internet augmente leur impact et crée des risques. Mais est-il honnête de ne présenter d'Internet que le pire, des blogueurs farfelus ou suspects, et de censurer le meilleur ? Les images finales de l'émission : un faux JT RTBF, présenté par son vrai présentateur, qui qualifiait Internet de 'insultes à gogo' et de défoulement étaient d'une incroyable bassesse.

Cette fois, Questions à la Une a employé les pires procédés. Pour réfuter les critiques adressées aux médias traditionnels, on les caricature grossièrement. Alors que des auteurs sérieux comme Chomsky, Ramonet, Bricmont Morelli, Geuens et d'autres ont publié des travaux sérieux avec des preuves sur des médiamensonges précis, travaux que la RTBF ignore soigneusement, c'est devenu dans l'émission, je cite : « Tous les journalistes seraient pourris, payés pour cacher la vérité alors que les internautes seraient tous indépendants ». N'est-ce pas une caricature grossière !

Les critiques ne défendent pas cette thèse. Par exemple, dans mon livre Attention, médias (Les médiamensonges de la guerre du Golfe), j'avais, comme Chomsky, présenté une analyse en termes de système des médias. L'émission n'a pas cessé de confondre 'médias' et 'journalistes'. Or, ce ne sont pas les journalistes qui décident, ce sont les patrons des grands médias. Dont la majorité représente une catégorie sociale très limitée puisqu'il faut être milliardaire pour posséder une télé ou un empire de presse.

La question-clé dans la guerre de l'info, c'est en effet la question du pouvoir sur les médias. Les médias des multinationales Lagardère, Berlusconi, Murdoch et Cie ne sont pas des 'informateurs', ce sont des armes de guerre économique et politique. Et malheureusement, les médias publics ont de moins en moins d'indépendance, autocensurés par le poids énorme de la publicité des multinationales et par les complicités au sommet avec les mêmes milieux économiques et politiques.

La différence n'est pas entre info Internet ou pas Internet. De nouveaux médias, commerciaux, se lancent aussi sur Internet et ils sont également soumis aux mêmes règles de concurrence, de course à la rentabilité et à la pub, de production rapide, de non vérification. La différence est entre info marchandise (soumise à la pub) ou info citoyenne (mais avec des critères de rigueur). Internet offre de nouvelles possibilités. Nous y reviendrons dans un prochain texte.

Question n° 4 : Pourquoi avez-vous escamoté la question essentielle ?
L'émission constate : « Sur Internet de plus en plus de citoyens engagés font concurrence aux journalistes traditionnels ». Elle ne cesse de se lamenter sur la 'perte de confiance' envers les médias traditionnels. Puis, elle se lance dans un plaidoyer de mauvaise foi pour discréditer les internautes et restaurer le prestige de la carte de presse.

Mais vous avez escamoté la question essentielle : d'où provient cette perte de confiance ? Pourquoi les gens ne croient-ils plus automatiquement ce qu'on leur raconte à la télé ? Voilà la question intéressante, non ?

Un élément de réponse ? A chaque grande guerre, l'opinion publique a été manipulée par des médiamensonges. Les gouvernements et les armées engagent des dizaines de 'spin doctors', spécialistes de l'intox. Comment avez-vous réagi ? Avez-vous lancé une grande enquête, un grand débat ? Avez-vous été plus prudents dans vos JT en donnant aussi la parole aux critiques, en faisant appel à la prudence, en rappelant les manipulations passées ?

C'est le moment d'ajouter un témoignage personnel. On me demande souvent (sur Internet, désolé !) comment les médias réagissent à mes travaux sur les médiamensonges. Et pourquoi on ne voit pratiquement jamais à la télé des travaux comme les miens. J'en profite pour répondre à tout le monde sur ce point. Il faut distinguer deux périodes...

et les télés françaises (faut dire qu'ils y étaient pris la main dans le sac), mais pas par la Mon premier livre sur les médiamensonges du Golfe, paru en 1992, a été censuré par Le Soir, Le Monde, Libération,RTBF bien que celle-ci ait également été critiquée. Ce fut une exception remarquable. Entre 92 et 94, j'ai été invité à plusieurs émissions, on a même publié ma contribution dans la revue interne de la RTBF et les discussions étaient très positives. Plus tard, j'ai aussi eu l'occasion de participer à trois débats de feu L'Ecran - Témoin ou Lieu Public. Mais par la suite, ces émissions de véritables débats sont passés à la trappe, et les gens comme moi sont persona non grata à la RTBF également. Pressions politiques ?

Question n° 5 : Les médias publics ne devraient-ils pas se différencier ?
Finalement, comment juger cette émission ? Certes, on peut comprendre l'agacement des journalistes honnêtes qui n'aiment pas de se faire traiter de pourris. Mais leur émission n'ouvrait pas un vrai débat, il le refermait. En effet, pour nous aussi, journalistes alternatifs sur Internet, la fiabilité de l'info qui circule sur le Net pose de vrais problèmes. Mais il existe des critères pour trier le vrai du faux. Nous y reviendrons dans de prochains courriers.

La RTBF a produit non pas une émission pour débattre, mais une attaque en dessous de la ceinture, inspirée par la panique. Comme les quotidiens, la télé est en crise, ses revenus publicitaires sont concurrencés par le média qui monte : Internet. Brandir la carte de presse officielle comme un sésame garantissant l'infaillibilité était pathétique, quand on pense à tous les médiamensonges qui ont été relayés (et parfois même produits) par des journalistes avec carte.

La frilosité de la RTBF s'explique-t-elle par la crainte de perdre de l'audience, et donc des recettes publicitaires ? Je suis convaincu qu'une télé publique qui jouerait le jeu et qui mènerait des investigations sans tabous sur les médiamensonges, retrouverait au contraire sa crédibilité. Les gens sont attachés à la qualité de l'info qu'on leur donne, c'est pour ça qu'ils passent de plus en plus de temps à chercher sur Internet.

Le service public veut sauver sa peau ? Il aurait un rôle à jouer. Ca passe par la suppression de la publicité, le relèvement des dotations publiques (peut-être par un impôt sur la pub justement), la lutte contre la mainmise des partis dominants sur la télé (comme sur la Justice et d'autres services publics).

Et par le développement d'un vrai débat sur les médiamensonges et la qualité de l'info. Avec des citoyens traités en adultes et pas en consommateurs passifs.

Chiche ?

MICHEL COLLON
11 septembre 2008

PS. J'ai réagi très vite, tout ça mériterait un débat posé et serein. Le site
:
et l'équipe Investig'Action vous invitent à envoyer vos commentaires. Nous n'aurons pas les moyens de creuser le débat maintenant sur le 11 septembre lui-même. Mais bien sur la question la plus importante : Internet offre-t-il une alternative, comment s'assurer une info fiable, comment dépister les médiamensonges ?

Notre site contient une rubrique d'articles sur les médimensonges :
Notre rubrique médias

Le livre Attention, médias! est épuisé, on peut en trouver des pages gratuites sur : Livre Attention, médias!

16:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, fascisme, guerre, histoire, israel, irak, information, mensonges, medias, presse, propagande, politique, rsf, romain, silence, television, usa, actualite, afghanistan, agressions, bruxelles, cia, courcelles, collon, democratie | |  Imprimer | | |

01/09/2008

31/08/2008: L'incident nucléaire à l' Ire de Fleurus ...

L'incident nucléaire à l' Ire de Fleurus ...
 
Pour rassurer complètement les habitants éventuellement alarmés et facilement apeurés, je me permettrai de rappeler tout simplement que nos ministres et toutes nos autorités "compétentes" veillent avec vigilance ...
 
Ainsi, il y a quelques années à peine, un de nos gouvernements "démocratiques" a fait distribuer GRATUITEMENT à tous les Belges qui le demandaient via leur pharmacien, une boîte de 10 comprimés de 65 mgs d'iodure de potassisum "à n'utiliser qu'en cas d' accident nucléaire" ...   Ces comprimés sont à peine périmés depuis mars/avril ... 2008.
Faut-il en rire ou en pleurer ???
 
RoRo
 
31/08/2008

21:51 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wallonie, medias, societe, presse, romain, television, actualite, bruxelles, charleroi, courcelles, communes, capitalisme, democratie, cdh, ps, mr, ecolo, verts, droits de l homme, sante, euro-dictature, gouvernement, histoire, hainaut, information, silence, belgique, nucleaire | |  Imprimer | | |

30/08/2008

29/08/2008: Le nucléaire? propre (ouais), pas cher (ouais), ET PAS SUR (ça, c'est certain !...

Pourtant, toutes ces installations à base nucléaire

ne sont pas de "conception soviétique" ...

Qu'en est-il donc des garanties de sécurité

100% de conception capitaliste occidentale ???

Un Tchernobyl en Belgique et/ou à la frontière

française et il faudra évacuer toute la population

dans un rayon de 500 kms à la ronde,jusqu'à

 Dusseldorf, le nord de la France, le

Luxembourg, les Pays-Bas, le sud de l' Angleterre.

Nous n' aurons même plus de problèmes

Flamands-Wallons: la Belgique ne sera plus

qu'un désert ... !

RoRo


-------- Message original --------

Sujet : Le nucléaire? propre (ouais), pas cher (ouais), ET PAS SUR(ça, c'est certain !)
Date : Fri, 29 Aug 2008 11:02:56 EDT
De : Xarlo@aol.com

 

 

Réseau "Sortir du nucléaire" -Fédération de 830 associations

Communiqué de presse du 29 août 2008

Contact presse : 06.64.100.333

http://www.sortirdunucleaire.org/

Belgique, Espagne,Allemagne, Autriche, Slovénie, Ukraine, France…

L'Europe frappée par des accidents nucléaires

Interdiction aujourd’hui de consommer deslégumes et du lait àFleurus en Belgique !

La France, qui a passé un été très radioactif avec de multiples

évènements en particulier au Tricastin, est loin d'être le seul pays

d'Europe frappé par les incidents et accidents nucléaires. Des

scandales de grande ampleur font même la UNE actuellement dans certains

pays.

En Belgique, un accident de niveau 3 s'est produit le 24 août

à l'Institut des radioéléments (IRE) de Fleurus. Comme d'habitude

dès qu'il s'agit de nucléaire, l'alerte a été donnée en retard, les

conséquences ont d'abord été minimisées par

l'Agence fédérale belge de Contrôle nucléaire (AFCN), mais on

apprend aujourd'hui que la fuite radioactive est plus importante

qu'annoncé au départ et que la consommation des légumes du jardin et du

lait est maintenant interdite, en attendant peut-être de nouvelles

révélations...

En Espagne, un important incendie s'est déclaré, le 24 aoûtaussi, à la centrale nucléaire Vandellos II (Catalogne) qui est arrêtéedepuis. Une trentaine d'incidents ont eu lieu depuis le début del'année dans les centrales espagnoles. En avril dernier, on a apprisqu'une fuite radioactive avait eu lieu 6 mois plus tôt (!) à lacentrale d’Asco I (Catalogne) dont l'exploitant encourt de lourdessanctions.

 

En Allemagne à Asse, la population a appris fin juinqu'une contamination de grande ampleur était en cours depuis des annéesdans une mine de sel ou 126 000 fûts de déchets nucléaires ont étéstockés. La mine était présentée comme "stable depuis 70 millionsd'années" et "quasi-imperméable", mais les déchets baignent aujourd'huidans un véritable lac souterrain dont la contamination menace degrandes nappes phréatiques.

 

En Autriche, un incident s'est produit dans la nuit du 2 au3 août dans les laboratoires de l'Agence internationale del'énergie atomique (AIEA), à 35 km de Vienne. Ce n'est que par chancequ'un accident grave n'a pas eu lieu.

 

En Ukraine, une fuite d'eau radioactive a provoqué l'arrêt d'unréacteur à la centrale nucléaire de Rivné (ouest de l'Ukraine) le10 juin.

 

En Slovénie, une fuite radioactive le 4 juin à lacentrale nucléaire de Krsko a entraîné une alerte européenne (les 26autres pays de l'Union ont été contactés en urgence) avant que lagravité de la situation ne soit minimisée, sans que personne ne sachevraiment ce qui s'était passé.

 

La France, enfin, a été frappée cet été par de multiplesincidents à la Socatri-Areva (Bollène, Vaucluse ; grave fuited'uranium le 7 juillet), à la FBFC-Areva (Romans-sur-Isère,Drôme ; découverte le 18 juillet de contaminations par une canalisationrompue depuis des années), à la Centrale nucléaire EDF du Tricastin(Drôme ; 100 salariés contaminés le 23 juillet) et à celle de St-Alban(Isère ; 15 salariés contaminés le 20 juillet), à nouveau à la Socatri-Areva(aveu le 6 août de rejets illégaux depuis des semaines de carbone 14radioactif) et à la Comurhex-Areva (Pierrelatte, Drôme ; aveule 21 août de contaminations par une canalisation rompue elle aussidepuis des années).

 

Le Réseau "Sortir du nucléaire " appelle l'opinion publiqueinternationale à prendre conscience de la gravité des contaminationsdéjà occasionnées par l'industrie nucléaire, et de la possibleimminence d'une véritable catastrophe nucléaire dont les conséquencesseraient incommensurables.  Il ne faut pas faire confiance aux diverses"autorités de sûreté", qui contribuent à cacher la vérité, et il fautfermer les installations nucléaires avant que le pire ne se produise.

Contact presse : 06 64 100 333.


                                                    

22:27 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nucleaire, mensonges, capitalisme, democratie, euro-dictature, medias, societe, presse, romain, silence, television, actualite, belgique, bruxelles, charleroi, courcelles, exploitation capitaliste, histoire, gouvernement, information, wallonie, hainaut | |  Imprimer | | |

29/08/2008

29/08/2008: Cette fois, c'’est l’'année de la pétition à Courcelles !

Cette fois, c'’est l’'année de la pétition à Courcelles !

Avec l'aide de Marc, Sophie et Myriam.

 

 

La pétition « 6% de TVA pour le gaz et l’électricité » du PTB, je l’ai d'abord un peu personnalisée. En y ajoutant "le mazout de chauffage", mon adresse personnelle et celle de ma compagne Mariette, mes sites Internet, mon numéro de téléphone, mon adresse e-mail et une phrase indiquant que 100.000 premiers signatures ont déjà été remises à Leterme et qu'il faut donc continuer à signer massivement...

Il y a plus de 11.000 maisons à Courcelles. Sophie a d' abord effectué un premier tirage de 500 exemplaires du texte de la pétition, ensuite un second de 1.000 et nous allons incessamment passer à un 3e tirage de 1.000 exemplaires supplémentaires...

Nous les distribuons massivement dans la commune, accompagnés de la dernière circulaire affichette du Ptb Nous le faisons de la main à la main aux relations personnelles, parents, connaissances et amis, aux voisins,. Nous allons aussi rue par rue au porte-à-porte, aux commerçants. Notre but est d’abord d'informer d' abord ensuite de rechercher l'aide d’autres nouveaux collaborateurs. On peut faire boule de neige en mettant d’autres personnes  dans le coup. C'est nous qui devons aller d'une manière permanente vers les gens. Nous ne devons pas espérer et attendre trop longtemps le contraire pour grandir.

Et cela marche: des signatures tombent toutes seules dans ma boîtes aux lettres, des commerçants me téléphonent pour me réclamer des listes supplémentaires à remplir: une boulangerie-pâtisserie, un cabaretier et un magasin de confection à Courcelles-Trieu, un cabaretier de Trazegnies. Et je vais en contacter et en trouver d’autres: fleuristes, libraires, cafés, etc... Un militant du Pc à Trazegnies a prévu de faire sa rue au porte-à-porte.
Des gens me disent "Je n'ai pas encore signé, mais je suis au courant, passe-moi ta feuille et ton bic!". La preuve que l'information a déjà circulée et continue à circuler de bouche à oreille et par la lecture des circulaires déjà distribuées.

De temps en temps, je fais le tour des pare-brises des voitures stationnées sur la grande place de Courcelles-Trieu et même lorsque je vais faire mes courses au Carrefour de Jumet et ailleurs.
Prochain objectif: le marché hebdomadaire du mercredi-matin à Courcelles-Trieu. Des centaines de gens y viennent de partout en voitures, trams et bus, de toutes les communes environnantes: Chapelle, Gosselies, Roux, Jumet, Pont-à-Celles,.... Une occasion d’essaimer ailleurs, de dépasser les limites courcelloises...

Toucher un maximum et faire participer un maximum de gens, découvrir partout et patiemment un renfort de pétitionnaires pour nous aider et frapper un grand coup dans la région avec des milliers de signatures. C’est aussi une manière de construire le Ptb.

Roger Romain

19/08/2008

Ps: Je remercie également les commerçants de plus en plus nombreux qui participent volontairement au succès de l'opération pétition dans le "Grand-Courcelles"

27/08/2008

27/08/2008: Jeux Olympiques : ces femmes qui sauvent l'honneur du sport belge...

Jeux Olympiques : ces femmes qui sauvent l'honneur du sport belge

Tia Hellebaut et les relayeuses du 4 X 100 m Kim Gevaert, Olivia Borlée, Élodie Ouedraogo et Hanna Marïen ont gagné les seules médailles belges des JO. Elles sauvent l'honneur d'un sport belge affaibli par la division communautaire.

David Pestieau

 

L'unité fait la force. L'équipe féminine du 4x100 mètres nous en donne un merveilleux exemple. (Photo Xinhua)

On n'y croyait plus… Mais la Belgique reviendra bel et bien avec une médaille d'argent et une médaille d'or de Beijing. Un petit baume au cœur des passionnés de sport belge.

Que la médaille d'or soit obtenue par une femme connue pour sa sportivité, son sens de la solidarité enchantera ceux qui aiment le sport avec un grand S.
Que la médaille d'argent soit obtenue en équipe, par des femmes francophones et néerlandophones, signataires l'an passé de la pétition « Sauvons la solidarité » (pour le maintien de la sécurité sociale dans un cadre fédéral) ravira aussi ceux qui aspirent à une Belgique unie et solidaire.

Ces derniers jours, le manque de politique sportive ambitieuse mais aussi la division communautaire ont été pointés par nombre d'experts sportifs.

« Quand on regarde ces athlètes qui ont réalisé des performances de haut niveau (comme Justine Hennin ou Kim Gevaert, ndlr), on se rend compte qu'il s'agit toujours d'individus qui avaient un talent exceptionnel, des entraîneurs exceptionnels, des ambitions, et qui ont réussi leur parcours malgré les structures du sport belge ou en dehors de celles-ci », pointe Robert Vandewalle, champion olympique de judo à Moscou (1980). Et il ajoute : « La régionalisation du pays n'a pas été favorable au sport. »

Jacques Rogge, président belge du Comité Olympique international, confirme que « la communautarisation est un handicap (pour le sport) parce qu'elle éparpille les connaissances et les compétences. ».

Jacques Borlée, ancien coureur, entraîneur et père des frères Kevin et Jonathan Borlée (présents au relais 4 X 400 m) et d'Olivia Borlée, une des relayeuses du 4 X 100 m, lui ne mâchait pas ses mots : « en se divisant, on ne cesse de s'affaiblir ». Et il parle d'expérience : « Je dois me battre face à des aberrations constantes. Il y a un terrible problème d'expertise en Belgique à tous niveaux. En travaillant de manière séparée, les Communautés s'affaiblissent de manière incroyable. La force qu'on a eue, nous, c'est de travailler avec les néerlandophones depuis cinq ans, de vivre avec eux, Kim (Gevaert) et Tia (Hellebaut, championne de saut en hauteur, ndlr) et leur entourage, de voir ce qu'ils faisaient. On a pris ce train-là. Dans ce pays, à force de diviser, chacun vit dans son coin sans bénéficier de l'expérience et de la richesse des autres. Du coup, chaque sport est très faible, pauvre. Et cela me pose problème. » (1)

Tout ceci ne met pas le premier ministre Leterme, chantre de la régionalisation, à l'abri de quelques contradictions :
« C'est vrai que l'éparpillement des moyens et l'opacité des structures mènent à un manque d'efficacité et de rendement. C'est sûr qu'avec la communautarisation il y a eu peut-être ici et là une utilisation double dans l'encadrement, les infrastructures et les entraîneurs », avoue-t-il (2).

Mais il se déclare contre toute refédéralisation du sport. La solution pour lui est de renforcer la coupole belge pour assurer une meilleure coordination : « La coupole belge devrait peut-être renforcée, pour apporter encore plus d'attention aux sportifs de haut niveau. » Mais pour ajouter tout de suite : « Le sport en général, le sport pour tous, est une matière communautaire irréversible. »

Après vingt ans de communautarisation, la division linguistique a montré sa faillite en matière de sport, son inefficacité et la multiplication de structures inefficaces. Et la seule réponse du premier ministre est : il faudrait développer une coupole de coordination au-dessus de ce qui a été divisé.

Mais pourquoi ne pas simplement refédéraliser le sport… Ce serait mieux en terme de « bonne gouvernance » chère à Monsieur Leterme. Et surtout mieux pour offrir une politique sportive réellement au service des gens.

Car nul n'a démontré pourquoi un athlète néerlandophone devait avoir un autre traitement qu'un athlète francophone, encore moins s'il habite dans la même ville Bruxelles…
 
(1)    Le Soir, 21 août
(2)    De Morgen, 18 août

21:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : medias, romain, silence, television, solidaire, actualite, information, sport, belgique, histoire, societe, ptb, presse, bruxelles, courcelles, capitalisme, europe | |  Imprimer | | |

26/08/2008

25/08/2008: LE PS MENT; IL ARRETE ET EXPULSE QUOTIDIENNEMENT!...

L'Office des Etrangers n' est rien d' autre qu'un Etat incontrôlable à l'intérieur de l' Etat.

L'Office arrête, expulse et emprisonne sans rendre de comptes, bien souvent en contradiction avec la loi, en bafouant la Liberté, la Démocratie, les Droits de l'Homme, la dignité humain, le droit d' asile et la Justice elle-même ...
RoRo

-------- Message original --------
Sujet: LE PS MENT; IL ARRETE ET EXPULSE QUOTIDIENNEMENT!
Date: Mon, 25 Aug 2008 00:17:35 +0000 (GMT)
De: Angelica 11 ans détenue au 127bis <s_o_s_angelica@yahoo.fr>
Répondre à :: s_o_s_angelica@yahoo.fr
Pour :: forum@ps.be, jean-francois.mahieu@ps.be


Ps TU MENS; TU ARRETES ET EXPULSES QUOTIDIENNEMENT!

 
L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) s'étonne des récentes condamnations du Ps (voir texte au bas) et appelle le Parti socialiste à joindre les actes à sa parole en appliquant un moratoire dans les communes socialistes, tel que le font déjà certaines communes flamandes et 2 francophones. (1)
Dès lors, il est bien légitime de s'étonner des propos du parti socialiste et de l'appeller à cesser les arrestations de personnes sans papiers dans ses communes.  
 
L'UDEP rappelle que si le Parti socialiste dans son discours, réclame un moratoire à grands bruits: ("En attendant, pour que des drames humains soient évités, le PS demande un moratoire sur les expulsions." communiqué PS - 21 août 2008), le PS arrête, via ses bourgmestres et leur police locale, quotidiennement les personnes sans papiers et les livre sans sourciller à l'Office des étrangers, sachant très bien les conséquences d'enfermement et d'expulsion encourues par ces personnes.(2)
 
C'est bien sur le territoire de la commune de St-Gilles que le jeune Rothman Salazar s'est fait contrôler et arrêter et c'est à Forest qu'il s'est fait mettre au cachot et livrer aux mesures " à caractère arbitraire et inhumain prises par l'Office des étrangers." (communiqué PS - 21 août 2008).
 
Aussi, si le Ps veut réellement "éviter des drames humains"(ibidem), qu'il commence par éviter de les provoquer.
 
L'UDEP déplore que le Ps pointe sans cesse l'Office des étrangers et non pour le défendre, mais pour éclairer nos responsables socialistes, l'UDEP leur rappelle que l'Office est une administration appliquant des lois (votées par le Ps lors des législatures précédentes) et exécutant les ordres d'un gouvernement par l'intermédiaire et la tutelle d'une Ministre, Mme Turtelboom.
 
Gouvernement dont le Ps fait partie et pour lequel il s'était fermement engagé à ne pas participer sans que celui ci n'effectue une opération de régularisation et change la loi, sur base des critères des attaches durables...  Aussi, l'UDEP appelle le Ps à interpeller directement la Ministre plutôt que ses sous fifres et l'enjoint à tenir ses engagements politiques.
 
Malgré toute l’importance que le PARTI socialiste semblait y accorder (avant les élections), la situation des deux fillettes tchéchènes et du jeune Rothman entre autres, sont plus que vous ne voulez le laisser croire, aussi de votre amère et entière responsabilité. 
 
 

 L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers)

 
(1) Lors du dernier Cercle du silence tenu à Louvain-La-Neuve, son Bourgmestre (Ecolo) s'est engagé à ne plus signer aucun ordre d'expulsion, bientôt rejoint par son comparse d'Amay.
(2) Marie Arena s'est battue pourtant pour faire respecter les engagements du Ps, malheureusement, elle semble bien isolée sur la question dans son parti.
 
L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) est un mouvement social, organisé démocratiquement. Il compte près de 3000 membres(sans papiers), ils sont affiliés à la CSC et la FGTB et partenaires de nombreuses organisations.
 - Assemblée générale hebdomadaire  tous les LUNDIS à 18h30 - SALLE COSMOS rue du Docteur De Meersman 12 à Anderlecht.
 
 
INFOS: Gerardo Cornejo, ALEX, Oumarou, Mohamed, portes parole
 
 
En date de : Ven 22.8.08, Marie Cappart <marie.cappart@ulb.ac.be> a écrit :
COMMUNIQUE PS - Le 21 août 2008

Expulsion des 2 fillettes tchéchènes et ordre de quitter le territoire de Rothman Salazar : le PS dénonce le caractère arbitraire et inhumain des mesures prises par l'Office des étrangers

L'Office des étrangers a expulsé hier deux fillettes tchéchènes alors que leur mère se trouve à l'hôpital, et ce malgré les protestations répétées du directeur du centre d'accueil. Cette expulsion est scandaleuse et viole notamment le principe fondamental de l'unité familiale.

Ce même Office a récemment délivré un ordre de quitter le territoire à Rothman Salazar, un jeune Equatorien de 19 ans qui est en Belgique depuis 6 ans et entame des études supérieures dans notre pays.

Le PS dénonce le caractère arbitraire et inhumain des décisions relatives aux expulsions prises par l'Office des étrangers, qui illustre une fois de plus l'impérieuse nécessité d'adopter un cadre clair en la matière.

Le PS insiste pour que l'accord du gouvernement soit mis en application avec loyauté et correction dans les plus brefs délais. En attendant, pour que des drames humains soient évités, il demande un moratoire sur les expulsions.

Par ailleurs, le Groupe PS de la Chambre interpellera la Ministre de l'Immigration sur les raisons justifiant la décision d'expulser les deux fillettes en Pologne, et demandera, dès la rentrée parlementaire, une audition du directeur de l'Office des étrangers en Commission de l'Intérieur.

 

23/08/2008

23/08/2008: pour s'inscrire à ma liste de diffusion d'infos courcelloises et régionales ...

Nouvelle liste de diffusion: http://fr.groups.yahoo.com/group/romainroger/messages

Bonjour,
voici comment faire pour rejoindre ma nouvelle liste de diffusion:
 
Infos politiques relatives à Courcelles, Charleroi et sa Région, le Hainaut, la Wallonie, la Belgique, la vie sociale, économique et syndicale
 
Merci et bienvenue à tous les amis qui donneront suite en y adhérant !
 
RoRo
  Adresses mail du groupe
Envoyer un message :romainroger@yahoogroupes.fr
S'inscrire :romainroger-subscribe@yahoogroupes.fr
Désinscription :mailto:romainroger-unubscribe@yahoogroupes.fr

et roger.romain@skynet.be
Fondateur de la liste :romainroger-owner@yahoogroupes.fr

23:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, mensonges, medias, ptb, presse, propagande, politique, revolution, rsf, social, silence, television, actualite, belgique, bruxelles, hainaut, charleroi, courcelles, menard, cia, histoire, collon, solidaire, information, wallonie | |  Imprimer | | |

10/10/2006

09/10/2006: débats Venezuela: Dans 14 villes de France, Suisse, Belgique...

De : Michel Collon [mailto:michel.collon@skynet.be]
Envoyé : lundi 9 octobre 2006 3:12
À : roger.romain@skynet.be
Objet : En 14 villes de France, Suisse, Belgique : débats Venezuela

 

Changer ou ajouter une adresse ? Ne pas répondre, cliquer directement: http://www.michelcollon.info/mailinglist.php

Dans 14 villes de France, Suisse, Belgique...
Débats Venezuela

«J'ai vu ce film en formation syndicale et désire le commander pour le partager avec les camarades de mon entreprise» (Vincent). «Merci à Chavez et aux Vénézuéliens de nous montrer que réellement un autre monde est possible. Je vais faire un max de pub.» (Joël) «Félicitations, cette journaliste est courageuse» (Monique). «M'a fait réfléchir et redonné espoir en l'avenir. Pourquoi ce film ne peut-il être diffusé à la télévision ?» (Horia) «La réflexion collective, propriété spécifique de l'être humain, est mille fois plus fiable et performante.» (Joseph)

GENEVE - LILLE - PARIS - LYON - BRUXELLES
MARSEILLE - TOULOUSE - MONTPELLIER - PEZENAS
DIGNE - AVIGNON - VESOUL - BOULOGNE - NIVELLES, ETC :


Projections publiques du film Bruxelles - Caracas (Les Vénézuéliens répondent).
+ Débats avec :
- VANESSA STOJILKOVIC
réalisatrice du film
Et, dans certaines villes, également :
- EVA GOLINGER,
avocate new-yorkaise, auteur du livre "Code Chavez - CIA contre Venezuela"
- MICHEL COLLON,
écrivain (va publier "Les 7 péchés d'Hugo Chavez") et conseiller de TeleSur

Thèmes en discussion :
· Que vaut notre info sur le Venezuela ?
· Pourquoi Bush veut-il renverser Chavez ?
· Comment la CIA agit-elle pour renverser les gouvernements "gênants" ?
· L'argent du pétrole doit-il servir aux multinationales ou aux programmes sociaux ?
· Où va l'Amérique latine ?
Et aussi : Qui est Chavez ? Réalité concrète ou bla-bla politique ? L'alliance arabo-latine est-elle possible pour tenir tête à l'Empire ? Et vos questions ! Le discours à l'ONU : coup d'épée dans l'eau ou cauchemar pour Bush ?

FRANCE & SUISSE (Belgique suit)
OCTOBRE
LILLE - VENDREDI 13/10
19h30. Projection-débat avec la réalisatrice. Salle L'Univers (16, rue Danton, Lille - Métro Porte de Valenciennes). Infos : coloreslatino1@yahoo.fr

NOVEMBRE
TOULOUSE - LUNDI 6/11
19h. 56 rue du taur (face à la Cinémathèque), Org. Ecole Supérieure des Arts Audiovisuels Toulouse 2 et Master AGCOM Toulouse 1. Infos : guy.chapouillie@univ-tlse2.fr

MONTPELLIER - MARDI 7/11
20h. Cinéma Diagonal Capitole.
Org : Association Petit Oeil + Cercle Bolivarien Montpellier, UPMM, LCR, Attac Montpellier... Infos : Yanhel@laposte.net Réservations : le jour même avant la séance dès 12h au Diagonal Capitole. Arrêt Tramway Comédie.

PEZENAS - JEUDI 9/11
20h30, salle Bonnafous (à côté de la mairie). Org. Amis de Politis de l'Hérault. Infos : blanquer.alain@voila.fr

DIGNE-LES-BAINS - VENDREDI 10/11
18h30. Cinéma Le Cinoch'. Org. Université Populaire Rurale Ouverte, CGT, France-Cuba.
Infos : Aurélie Volle, 04-92-32-35-93 ou 04 92 36 31 26 ou upro04@yahoo.fr

A partir de Genève, le 11 novembre et jusque Avignon, le 17 novembre, participeront également aux débats : Eva Golinger, avocate, et Michel Collon, écrivain

GENEVE - SAMEDI 11/11
19h30. Festival du film latino-américain. Dans le cadre de la journée « Une Amérique latine qui change ? » en collaboration avec ATTAC, UOG, Collectif genevois d'action syndicale, collectif Genève Amérique latine Enlazando Alternativas. 19h30. Maison des associations, 15 rue des Savoises. Infos : esteban_munoz@gmx.net Réservations : http://www.filmaramlat.ch/Archives/Bilan_01.php

LYON - MARDI 14/11
19h. Temple, 10, Rue Lanterne - Lyon 1er (rue parallèle au Quai de la Pêcherie). Org : L'Improbable
Infos, réservations : LIMPROBABLE@aol.com Contacts : 04 92 84 65 33
Metro Ligne A - Arrêt(s) Hôtel de Ville/ Louis Pradel ou Cordeliers

PARIS - MERCREDI 15/11, 19h30.
Théâtre La Belle Etoile, 14 rue Saint-Just à Saint-Denis, quartier de La Plaine. 19h30. Accueil, petite restauration + expo. 20h30 : projection puis débat. Org : Cie Jolie Môme. Infos, réservations : 01 49 98 39 20 ou Loïc loic@cie-joliemome.org RER B, arrêt La Plaine Stade de France ou métro 12, Porte de la Chapelle + bus 153 arrêt Eglise de La Plaine ou à pied.

MARSEILLE - JEUDI 16/11
Nomad Cafe (confirmation fin de semaine), 11 boulevard de Briançon. Org. Comite 13 de Solidaridad con Venezuela, Association France Amérique Latine, ATTAC, Aix Solidarité, Cercle Bolivarien de Marseille, Comité Chili Amérique Latine d'Aix en Provence, Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde, Cultures de Terrain, La Rage du Peuple, Mrap 13, Sudacas, Ligue Communiste Révolutionnaire, Parti Communiste Français, la Riposte. Infos : raquinter@yahoo.es ou 0491339151 ou 0622010065

AVIGNON - VENDREDI 17/11
20h30, Cinéma Utopia, 4 rue des escaliers Sainte-Anne. En collaboration avec l'association Contraluz.
Infos : 04 90 82 65 36

VESOUL - SAMEDI 18/11
20h30. Projection-débat avec Michel Collon. Petite Salle Parisot - Théatre Edwige Feuillère, place Rénet Info : VermotC@aol.com

BOULOGNE - MARDI 22/11
10h. Projection-débat avec Vanessa Stojilkovic. Université du Littoral-Côte d'Opale, Centre Universitaire Saint-Louis II, Amphi 3, 21, rue Saint-Louis, 62231 Boulogne sur mer. Projection gratuite et ouverte à tous. Infos : David Oliviero david.oliviero@univ-littoral.fr

EN PREPARATION POUR LA FRANCE : BRETAGNE, SUD-OUEST, CENTRE, ETC...

Si vous désirez :
- Organiser un débat dans votre ville : contactez : nessa.kovic@skynet.be
- Etre tenu au courant et aider à faire connaître les débats dans votre ville : écrivez à la personne qui coordonne dans cette ville et dont le mail figure dans le programme.

BELGIQUE :
BRUXELLES - 14 OCTOBRE
14h15. Festival du cinéma d'Attac. Suivi d'un débat avec la réalisatrice et Michel Collon, écrivain, conseiller de Tele Sur. Botanique (métro Botanique). Infos : ATTAC-Bruxelles1, 0494/80.88.54 bxl1@attac.be
BRUXELLES - 19 OCTOBRE
20h15. Festival du film latino-américain. Suivi d'un débat avec le chanoine François Houtart, cofondateur du Forum Social, Alejandro Fleming, ambassadeur du Venezuela, Vanessa Stojilkovic, réalisatrice de Bruxelles - Caracas, et Michel Collon, écrivain, conseiller de Tele Sur. Botanique (métro Botanique). Infos et réservations : 02/650 22 81 ou info@cinema-itineraires.be

NIVELLES - 27 OCTOBRE
Film d'ouverture du 2ème Festival du film engagé. Org. Consultatif Nord - Sud. Suivi d'un débat avec la réalisatrice et Michel Collon, écrivain, conseiller de Tele Sur. Salle Waux Hall, Grand-Place. Infos : 067/84 43 72 ou sejpha@compaqnet.be

BRUXELLES - 28 OCTOBRE
Fête Che Presente, VUB (université flamande de Bruxelles, campus de la plaine, 1050. Première de la version néerlandaise de Bruxelles-Caracas. En présence de la réalisatrice et de Michel Collon. Infos : ics@cubanismo.net

EN PREPARATION : Liège, Charleroi, Mons, Tournai, Verviers... Infos : nessa.kovic@skynet.be

Si vous désirez :
- Organiser un débat dans votre ville : contactez : nessa.kovic@skynet.be
- Etre tenu au courant et aider à faire connaître les débats dans votre ville : écrivez à la personne qui coordonne dans cette ville et dont le mail figure dans le programme.

20:17 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solidarite, amerique, belgique, terrorisme, social, actualite, capitalisme, courcelles, chili, bolivie, democratie, france, bruxelles, histoire, imperialisme, liberte, oppression capitaliste, paris, politique, presse, propagande, romain, resistance, silence, usa, venezuela | |  Imprimer | | |

07/10/2006

07/10/2006: de Michel Collon, journaliste belge: NOUVEAU: Tourisme international, foulard, Venezuela, juif, discours Nasrallah...

 

De : Michel Collon [mailto:michel.collon@skynet.be]
Envoyé : samedi 7 octobre 2006 7:51
À : roger.romain@skynet.be
Objet : NOUVEAU: Tourisme international, foulard, Venezuela, juif, discours Nasrallah...

 

Vous désinscrire ? Changer ou ajouter une adresse ? Ne pas répondre, cliquer directement: http://www.michelcollon.info/mailinglist.php

Nouveau sur :

Bernard Duterme - Expansion du tourisme international : gagnants et perdants
Poste n°1 du commerce mondial, croissance explosive... Mais quels effets au Sud ?
Tourisme

Robert Thomson - Qu'est-ce qui définit un juif et ses droits ?
"Aucune raison d'instaurer un 'Etat juif' où que ce soit. La taille maximale d'un Etat monoreligieux, c'est le Vatican."
juif

Romain Migus - Le programme rose-brun du candidat anti-Chavez
Bush est avec lui. Les riches du Venezuela aussi. Que propose Manuel Rosales ?
Venezuela

Nasrallah (Hezbollah) - "Notre victoire n'est pas celle d'un parti ou d'une communauté"
Critique à la Ligue arabe : "Comment obtenir un règlement honorable si vous ne combattez pas ?"
Nasrallah

Associations musulmanes de Belgique - Proscrire le foulard, monsieur le ministre ?
"La discrimination et l'exclusion sont des réalités concrètes"
foulard

Michel Collon - Savez-vous ce qui se passe, toutes les nuits, dans ce commissariat ?
"Combien faudra-t-il encore de drames, de vies brisées et d'émeutes « inexplicables »
avant qu'un responsable se décide à briser la loi du silence ?"

Commissariat

11:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fn, actualite, belgique, capitalisme, alc, courcelles, cdh, collon, democratie, ecolo, europe, euro-dictature, immigres, fascisme, flicage, injustice, bruxelles, liberte, mr, oppression capitaliste, politique, presse, ps, hainaut, histoire, islam, ptb, romain, racisme, resistance, sio | |  Imprimer | | |

06/10/2006

06/10/2006: Le Ptb va-t-il créer la surprise ce 8 octobre 2006 ?

6 octobre 2006

Soirées électorales 8 octobre

Comment suivre les nouvelles de la campagne, consulter les listes des candidats de votre commune et les résultats électoraux le 8 octobre (dès 20h)? Une seule adresse Internet : www.jechoisisptb.be

Bruxelles, à partir de 16 heures, Zaal Al Hassania, Rue Ribaucourt 65A, 1080 (Métro Ribaucourt).

Charleroi, à partir de 19 heures, La Braise, rue Zénobe Gramme 21.

La Louvière, à partir de 18 heures, La Braise, Rue Bouvy 65.

Liège, à partir de 18 heures, Salle La Braise, rue Mathieu Laensberg 20.

Antwerpen, à partir de 15 heures, salle Reuzenpoort 5, Borgerhout.

Genk, à partir de 18 heures, Keinkesstraat 3A.

Gent, à partir de 19 heures, Ten Berg, Halvemaanstraat.

Kortrijk, à partir de 18.30 heures, Simon Stevinstraat 92.

Leuven, à partir de 16 heures, Wilselsesteenweg 19, Kessel-lo.

Zelzate, à partir de 18 heures, salle Marianne, Assenedesteenweg 221.

Campagne de soutien

Encore 13000 euros à récolter pour le budget électoral du PTB+. Nous avons besoin de votre soutien.

Si le présent e-mail est incomplet ou illisible, cliquez ici

Bonjour,

Le PTB+ se présente dans tout le pays avec 960 candidats répartis sur 85 listes. Les derniers sondages réalisés pourraient laisser croire que la « petite surprise » du scrutin du 8 octobre pourrait bien être le PTB+.

Le journal Le Jour Liège du 3 octobre écrit : ‘En quelques années, le PTB a changé. Abandonnant non pas ses convictions mais un certain radicalisme, le Parti du Travail de Belgique se fait plus proche des gens.’

Le PTB+ grimpe
Votez vous aussi pour le PTB+ le 8 octobre

Mardi soir, RTL a livré le dernier sondage sur Charleroi. Il crédite le PTB de 4%, score avec lequel Sofie Merckx serait élue dans le conseil carolo. Selon un autre sondage VRT/ Le Soir sur Anvers celui-là, avec un score de 3,5 % pour le PTB+, Peter Mertens serait également élu au sein du conseil communal anversois.

Lundi soir, le sondage réalisé sur Schaerbeek laissait également entrevoir un élu (Claire Geraets) pour le PTB + avec un score de 3,5%., La semaine passée, les sondages sur Liège annonçaient un triplement des voix pour le PTB + (2,4%). Et un quadruplement pour la ville de Louvain (2,4%).

De plus, le PTB + espère aussi obtenir des élus dans les communes suivantes:

  • à La Louvière avec Jan Keijzer
  • à Herstal avec Johan Vandepaer et Nadia Moscufo
  • à Molenbeek avec Leen Vermeulen
  • à Genk avec Harrie Dewitte
  • à Zelzate avec Frans Van Acoleyen, Dirk Goemaere et Geert Asman
  • à Deurne avec Dirk Van Duppen
  • à Hoboken avec Mie Branders et Erica Demeyer

Dix raisons de voter PTB+

Plus important encore : savez-vous déjà pour qui vous allez voter ? Dix raisons de voter PTB+
Vous hésitez ? Nous vous  présentons ici dix raisons de voter PTB+ aux élections communales et provinciales.

Comment exprimer un vote valable ?

En de nombreux endroits, on vote électroniquement. Les électeurs, ce faisant, ne peuvent plus survoler les listes. À cet effet, voici un petit mode d’emploi sur la façon de voter valablement le 8 octobre… sur les listes PTB+.

Nouveau sur nos sites

Pour le PTB+,

Foto Raoul Hedebouw

Raoul Hedebouw, porte-parole national

 

 

 

 

À propos de ce bulletin

Inscrire | désinscrire ou modifier le profil de votre inscription


18:32 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, charleroi, alc, communisme, bruxelles, courcelles, cdh, democratie, ecole, elections, hainaut, ptb, romain, silence, social, solidarite, syndicats, sondage, elections 2006, histoire, mr, politique, presse, ps, ucpw | |  Imprimer | | |

05/10/2006

05/10/2006: La régionale bruxelloise du PC appelle à voter PTB+ à Molenbeek, Schaerbeek, Bruxelles et Saint-Gilles,...

La régionale bruxelloise du PC appelle à voter PTB+ à Molenbeek, Schaerbeek, Bruxelles et Saint-Gilles

Auteur Régionale PTB-Bruxelles

La régionale de Bruxelles du Parti du Travail de Belgique a le plaisir de vous annoncer que la régionale de Bruxelles du Parti Communiste invite ses membres à porter leur préférence sur les candidats des listes PTB+ à Bruxelles, Molenbeek, Schaerbeek et Saint-Gilles.

La liste PTB+, à Molenbeek-Saint-Jean, a le n°15. Sa tête de liste est Leen Vermeulen.

A Schaerbeek, elle porte le n°17 et Claire Geraets mène la liste.

A Bruxelles, elle porte le n°19 et Riet Dhont est en tête de liste.

Pour Saint-Gilles, c'est David Pestieau qui mène la liste avec le n°15.

 

Bruxelles, le 5 octobre 2006

23:54 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecolo, elections, elections 2006, fn, hainaut, histoire, bruxelles, mr, politique, presse, actualite, belgique, charleroi, alc, communisme, cdh, ps, ptb, romain, silence, ucpw | |  Imprimer | | |

05/10/2006: Elections: «Savez-vous ce qui se passe dans ce commissariat ?» de Michel Collon, journaliste belge

Elections                   «Savez-vous ce qui se passe dans ce commissariat ?» de Michel Collon, journaliste belge

 

 

 

 

De la part de Michel Collon
Envoyé : jeudi 5 octobre 2006 20:33
À : romain-proprietaire@yahoogroupes.fr
Objet : «Savez-vous ce qui se passe dans ce commissariat ?»

 

« Savez-vous ce qui se passe,
toutes les nuits, dans ce commissariat ? "


MICHEL COLLON

Trois nuits d'émeutes à Bruxelles, la semaine passée. Pourquoi ? La mort inexpliquée (trois versions successives !) d'un jeune Belge d'origine marocaine en préventive à la prison de Forest a déclenché la colère des jeunes du quartier des Marolles. Mais d'où vient la profondeur de cette colère ?

Interviewé par le quotidien Le Soir, un directeur de théâtre du quartier témoigne : « Savez-vous ce qui se passe toutes les nuits dans les caves de l'Amigo ? (surnom du commissariat central de Bruxelles) Et quel degré d'humiliation on y inflige parfois ? Je connais un danseur brésilien qui s'est fait arrêter en rentrant d'un spectacle. Il avait le malheur d'être noir. On lui a brisé la rotule. Sa carrière est terminée. »
« Toutes les nuits »
? Pourquoi le journal qui a eu le mérite de publier ce témoignage, n'a-t-il pas enquêté sur une aussi terrible accusation ? Pourquoi aucun candidat aux prochaines élections communales n'a-t-il interpellé ? Ou alors pourquoi les autorités ne poursuivent-elles pas ce témoin en diffamation ?
Pas de pistes pour trouver les coupables de violences ? Mais si. sur ce commissariat et ces policiers de Bruxelles-Ville, on peut, en cherchant un peu, trouver de nombreux témoignages. Dont le mien.

« Finalement, nous allons vous dédommager ». Mais...
Ces policiers, je les connais personnellement. Comme mes lecteurs le savent. (pour les nouveaux lecteurs, voir url en bas de page) En 1999, comme je l'ai déjà raconté, j'ai été très violemment tabassé parce que j'avais organisé à Bruxelles une manifestation pour la paix. Seulement moi, j'ai eu la chance qu'il y ait des caméras autour de la manifestation, d'être journaliste, de pouvoir mobiliser sur Internet. Et, après six années de bataille judiciaire, j'ai pu obtenir leur condamnation : prison avec sursis, amendes, dommages !
Justice était faite ? Pas encore. Après avoir soutenu ces policiers brutaux pendant des années dans leur défense mensongère, la Ville de Bruxelles refusait de me payer les dommages qu'elle me devait. Et le bourgmestre refusait de répondre à mes lettres.
Alors, finalement, il y a deux semaines, je suis allé interpeller son chef de cabinet, Philippe Close, dans une petite réunion électorale. Résultat : il vient de me promettre que la Ville va cesser ses blocages procéduriers et me payer enfin. Y compris les frais d'avocat, importants à cause de la longue mauvaise foi des coupables.
Bien. Dois-je me taire à présent ? Puis-je me contenter de toucher un peu d'argent pour mes souffrances personnelles ? Comment ne pas penser aux autres victimes ? Passées, mais aussi à venir... Ceux dont les plaintes n'aboutissent pas. Ceux qui ne peuvent payer des milliers d'euros pour un long procès. Ceux qui n'ont pas de relais médiatiques.

Faux scandales et vrais scandales
Donc, j'ai écrit aux divers partis concernés : « Condamnez-vous ces brutalités et surtout comment allez-vous y mettre fin ? » Silence général. Silence du bourgmestre Thielemans (PS). Silence du MR, parti de l'ancien bourgmestre de Donnéa. Silence de Joëlle Milquet, candidate à Bruxelles pour le CDH. Silence de Laurette Onkelinx, candidate PS à Schaerbeek, ministre de la Justice, et insouciante de la totale passivité de son Comité P, censé enquêter sur toutes ces bavures policières. Silence aussi du parti écolo, les verts qu'on attendait plus soucieux des libertés démocratiques... Aucun des quatre grands partis n'a pris position. Silence enfin du Soir et des grands médias.
Comment expliquer cette panique ? Tous tétanisés par la démagogie sécuritaire de l'extrême droite ? Il faut croire. La semaine passée, la Belgique a vécu une mini-crise gouvernementale. Serait-ce parce que la ministre de la Justice avait menti et couvert une réunion illégale - son ministère, des policiers, la Sûreté et même des magistrats ( !) - tous acoquinés pour organiser la « livraison » illégale d'un militant politique de nationalité belge à la très démocratique Turquie ? Pas du tout. Ce scandale, dénoncé avec toutes les preuves par Le Soir, a été étouffé du jour au lendemain.
A la place, on a eu droit à un faux scandale. Purement électoraliste. Parce que la même ministre de la Justice avait tout simplement appliqué les règles légales des libérations conditionnelles, un de ses alliés gouvernementaux s'est lancé dans la démagogie sécuritaire en courant après l'extrême droite. Respecter la loi provoque une crise, la violer gravement ne provoque rien du tout.

Combien de drames vous faudra-t-il encore ? Cessez de courir derrière l'extrême droite !
C'est pareil à Bruxelles. Les actes très graves commis par la police de Bruxelles-Ville violent la loi, et tous les responsables s'en foutent. Combien faudra-t-il encore de drames, de vies brisées et d'émeutes « inexplicables » avant qu'un responsable se décide à briser la loi du silence ?
C'est bien beau si les politiques viennent montrer leur tête aux grands concerts antiracistes. Mais ce qu'on attend d'eux, et ce qui sera vraiment efficace, c'est qu'ils combattent concrètement le racisme là où il se trouve. Y compris au niveau policier.
Est-ce en courant après l'extrême droite et en protégeant des policiers cogneurs qu'on évitera les soulèvements de jeunes ? Non. Mais bien en prenant de vraies mesures contre les écoles-poubelles parkings pour futurs chômeurs. Mais bien en réduisant le temps de travail pour créer de vrais emplois. Mais bien en luttant contre les discriminations à l'embauche et ailleurs. Et tout d'abord en écartant les flics cogneurs et racistes. Le métier de policier ne doit pas être simple tous les jours en ces temps de crise, mais ce n'est pas une raison pour laisser sévir l'extrême droite dans la police. A moins qu'on veuille encore beaucoup d'émeutes ?

« Une manifestation, ça vous a pas suffi ? »
Mon sentiment est que le commissariat de Bruxelles - Ville est noyauté par des éléments d'extrême droite, qui commettent des violences à répétition et bénéficient de certaines protections. Monsieur Close m'a dit qu'il existe un héritage du passé et que la situation était encore pire avec le précédent bourgmestre. Lequel interdisait et réprimait de nombreuses manifestations.
Exact. Mais alors, je lui ai parlé du présent. Je lui ai signalé que, quatre années plus tard (donc sous le nouveau bourgmestre), j'avais été à nouveau menacé. A la fin d'une manif contre la guerre en Irak, des policiers de Bruxelles-Ville avaient arrêté un jeune et le maltraitaient à même le pavé. Plusieurs témoins, dont moi-même, se sont indignés. Un officier m'a alors menacé à un mètre de distance : « Monsieur Collon, une manifestation, ça vous a pas suffi » ?
Prêt à « remettre ça », donc. Est-ce légal de menacer ainsi un manifestant pacifique ? Ce qui m'a déçu chez Monsieur Close, c'est que, lorsque je lui ai signalé ce nouveau fait grave (dont l'auteur est identifiable), il n'a posé aucune question et ne s'en est pas soucié. Dossier trop gênant ?

Banal... demain ?
En conclusion : tant qu'il n'y aura pas d'enquête sérieuse et publique sur tous ces agissements, se promener dans Bruxelles et certaines autres communes restera risqué. Surtout si on n'a pas la bonne couleur de peau.
Pouvons-nous accepter l'impunité ? Pouvons-nous rester indifférents à ce qui se passe dans les caves du commissariat de l'Amigo ? Défendre la démocratie, n'est-ce pas d'abord faire respecter les lois par ceux qui sont censés les faire respecter ?
Y aura-t-il un média qui ait le courage d'enfin ouvrir ce dossier brûlant et de donner la parole à toutes les parties ? Non ? Alors, ne venez pas, aux prochaines émeutes, nous dire que c'est « inexplicable » ! Si vous ne vous mettez pas dans la peau d'un jeune qui a été arrêté arbitrairement, qui a été humilié, qui a été tabassé dans un commissariat, comment pourriez-vous comprendre ? Si les flics ont le droit d'être violents et arrogants, pourquoi les jeunes ne prendraient-ils pas ce droit quand ils en ont l'occasion ? Accepter l'autorité quand elle est appliquée injustement ?
Si nous laissons faire, demain il sera « banal » qu'un jeune d'origine immigrée meure dans une cellule de commissariat, il sera banal qu'un gouvernement mente et donne trois versions successives de ses actes illégaux. Demain, il sera trop tard.
Il est donc urgent de faire toute la lumière. Sinon, de terribles « faits divers » continueront à se retrouver dans nos journaux. Ou bien ils n'y figureront même plus. Et un jour, nous penserons avec remords à cette phrase terrible, qui me fait encore froid dans le dos en repensant aux coups, aux os qui craquent, à la terreur indicible : « Savez-vous ce qui se passe, toutes les nuits, dans les caves de ce commissariat ? »

MICHEL COLLON
4 octobre 2006

Sur les humiliations policières et où nous mène le modèle Sarkozy, voir ce clip frappant :
http://www.dailymotion.com/video/x72d4_le-vrai-sarkozy

Sur les faits et le procès Collon c/ Van Impe et Jongen, voir :
Lettre

22:51 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, actualite, belgique, capitalisme, courcelles, alc, cdh, collon, democratie, ecolo, elections, elections 2006, euro-dictature, fascisme, fn, flicage, injustice, liberte, mr, bruxelles, oppression capitaliste, politique, presse, ps, ptb, romain, reszistance, silence, ucpw | |  Imprimer | | |