16/10/2017

ONDRAF: un scandale supplémentaire: Écolo, à son tour, pris dans le scandale, les mélasses, de la "bonne gouvernance" (sic):

http://static.skynetblogs.be/media/1350/ondraf-thumb.jpg

ONDRAF: un scandale supplémentaire: Écolo, à son tour, pris dans le scandale, les mélasses, de la "bonne gouvernance" (sic):
son administrateur bruxellois Hugues Latteur (démissionnaire ou pas ???!!!) aurait perçu quelque 25.000 euros, pour assister à 1 seule réunion en 4 ans, ... Il paraît qu' il vient de rembourser ces jours-ci, après la révélation du scandale,... Pour être juste, je signale que des administrateurs PS et MR seraient aussi en cause, une fois de plus, ...

Mais quel est donc le rôle et les devoirs du Conseil d' administration de l' Ondraf ???

Voici :

L’ONDRAF est soumis au contrôle d’une autorité de tutelle, composée des ministres fédéraux qui ont les Affaires économiques et l’Énergie dans leurs attributions. Un certain nombre de décisions sont obligatoirement soumises à l’approbation de l’autorité de tutelle, à laquelle l’ONDRAF rend compte de ses activités à intervalles réguliers.
L’organisme est administré par un conseil d’administration. Ce conseil d’administration est investi des pouvoirs les plus étendus concernant sa gestion. Ses membres sont choisis pour leurs compétences scientifiques ou professionnelles. Le conseil d’administration se fait conseiller par des comités consultatifs : le comité technique permanent et le comité d’audit financier.
L’ONDRAF est organisé selon un modèle fonctionnel qui garantit une mise en réseau efficace de toute l’information et de toutes les connaissances générées dans l’exercice de ses missions.

L’organisme est géré selon les règles de bonne gestion industrielle, financière et commerciale. Sa gestion quotidienne est confiée au directeur général, qui met en œuvre les décisions prises par le conseil d’administration. Pour l’exécution de ses missions, l’ONDRAF s’appuie sur une équipe de collaborateurs spécialisés dans la grande diversité des domaines couverts par la gestion des déchets radioactifs.
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
TUTELLE

En tant qu’ organisme public, l’ ONDRAF est tenu d’élaborer et de mener sa politique de gestion des déchets radioactifs de façon à servir au mieux l’intérêt général.
Il est soumis au contrôle d’une autorité de tutelle, composée des ministres fédéraux qui ont les Affaires économiques et l’Énergie dans leurs attributions. Ces fonctions sont actuellement exercées conjointement par Monsieur Kris Peeters, ministre de l’Économie et Madame Marie-Christine Marghem, ministre de l' Énergie.
Conformément à la législation, l’ONDRAF soumet à l’approbation de son autorité de tutelle :

· le programme d’activités et le budget ;
· le rapport d’activités et les comptes annuels ;
· le statut et le cadre organique du personnel ;
· la désignation du directeur général et du directeur général adjoint ;
· le règlement d’ordre intérieur du conseil d’administration ;
· les contrats et actes administratifs engageant l’organisme.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

CONSEIL D'ADMINISTRATION

L’ONDRAF est administré par un conseil d’administration. Le conseil est composé d’un président, de deux vice-présidents et d’un maximum de onze autres membres, nommés pour un terme de six ans renouvelable et choisis pour leurs compétences scientifiques ou professionnelles dans les domaines concernés par les activités de l’ONDRAF.

La composition du conseil d’administration doit respecter la parité linguistique et comprendre un représentant de chaque gouvernement régional. Deux commissaires du gouvernement fédéral, un francophone et un néerlandophone, assistent aux réunions du conseil avec voix consultative et peuvent exercer un recours contre l’exécution des décisions qui y sont prises. Le directeur général et le directeur général adjoint de l’ONDRAF assistent aussi aux réunions avec voix consultative.

Le conseil d’administration est investi des pouvoirs les plus étendus concernant la gestion de l’ONDRAF. Il est notamment chargé d’approuver :

· le programme d’activités et le budget annuels ;
· le rapport d’activités et les comptes annuels ;
· le statut et le cadre organique du personnel ;
· la désignation du personnel de direction ;
· les contrats et actes administratifs engageant l’organisme.

Le conseil d’administration est également chargé de veiller à la qualité et à la fiabilité de l’information financière et représente l’organisme dans les actes judiciaires. Il est régulièrement informé par le directeur général de l’avancement des activités réalisées par l’organisme.

Le conseil s’appuie, pour prendre certaines de ses décisions, sur les rapports et évaluations présentés par la direction générale de l’organisme et sur les avis des comités consultatifs.

Président
Nele Roobrouck
Vice-présidents
Sam De Smedt
Nicolas De Coster - Région wallonne
Membres
Frank Demeyere
Saskia Opdebeeck
Luc Mabille
Michèle Oleo
NN
Vanessa Teixeira dos Santos
Caroline Van den Bergh
Cécilia Vermeulen
Jérémie Tojerow
Hugues Latteur - Région de Bruxelles Capitale
Kris Vreys - Région flamande
Commissaires du gouvernement
Pascal Vanderbecq
Sven Vaneycken
ONDRAF
Marc Demarche - Directeur général
Secrétaire
Valentine Vanhove
Mise à jour: 13 juin 2017

Mon avis personnel sur l' affaire, qui tourné une fois de plus autour des rémunérations, traitements, de tous ces messieurs, élus ou non, qui sont chargés, ou qui se chargent, de gérer nos institutions publiques pour le "bien de tous", contre des appointements bien grassouillets, en cumul avec bien d' autres ressources publiques et/ou personnelles ???

J' ai siégé personnellement jusqu' en 1994, en tant que conseiller communal à COURCELLES, en compagnie du camarade Georges GLINEUR, dans l' opposition à la majorité "socialiste" ABSOLUE, qui régnait en maître, et n' acceptait pas la présence du moindre représentant de l' opposition dans les intercommunales en tant que délégué de notre Commune.

Georges GLINEUR et moi-même, nous avons toujours voulu savoir, sans y parvenir, être informé des traitements perçus par nos délégués communaux dans ces intercommunales: délégués, administrateurs, membres des conseils de direction, présidences, commissaires, etc,...

Nous nous sommes heurtés, donc avant 1988, à un véritable MUR, ...

Nous sommes tout juste parvenus, lors d' une séance du Conseil, à une décision de principe. Nous avions convenus que lors d' une prochaine séance, ces gens révéleraient personnellement leur traitement, ...

Un seul représentant de la commune de COURCELLES s'est exécuté, tout à son honneur: le PS Raymond SILENCE. Il était Président de l' Intercommunale d' assainissement de la Vallée du Piéton (5 communes concernées) et percevait 30.000 frs Belges/mois.

Nos exigences portaient évidemment sur le contrôle des tous les élus, de TOUS les partis, et de toutes les communes affiliées, ...

C' est ainsi par exemple que le Camarade Maurice MAGIS, conseiller communal communiste au sein du Conseil communal du Grand-Charleroi, fut désigné pendant 6 ans, comme administrateur au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, ce qui était d' ailleurs bien dans ses cordes....

Maurice MAGIS percevait pour cela 12.000 frsBelges/mois, qui étaient entièrement reversés à la trésorerie de la Fédération PCB de Charleroi, ce que je peux personnellement attester ayant été gestionnaire de la trésorerie fédérale. Maurie MAGIS disposait évidemment en retour d' une compensation pour ses dépenses personnelles réelles en tant que mandataire communal et aux Beaux Arts: l' exercice d' un mandat entraîne évidemment de telles dépenses, ...

Tous ces rappels pour aboutir au fait que personnellement j' estime, à la lumière de tout ce qui se révèle aujourd'hui, que tous ces gens devraient bénéficier, non plus d' un traitement, mais d' un simple jeton de présence, comme c' est le cas pour les simples conseiller communaux: on est présent lors d' une séance, ou en commission, on perçoit du fric en compensation pour les dépenses réelles, le temps consacré, un niveau de responsabilité, ...

On n' est pas présent, on ne perçoit RIEN, point c' est tout !

Mais, il est vrai, que cela pose un petit problème pour tous ces messieurs qui pourraient considérer leur avenir, en tant que carriériste cumulard à vie: un jeton de présence, ne donne pas droit à une pension, un traitement oui, car il est mis sur le même pied qu' une profession, ... C' est ce qui fait qu' aujourd' hui, lorsque vous demandez à ces gens qu' elle est leur profession, certains vous répondront "bourgmestre", "député", "parlementaire européen", probablement "ministre", ... C' était le cas d' un certain Guy COEME, qui prétendait d' ailleurs "être né pour servir les gens", c' était sa "vocation", avant l' affaire des hélicoptères de combat Agusta, ...

Remarques pour ce qui concerne l' Ondraf lui-même, son fonctionnement, l' évacuation et la surveillance des déchets nucléaires: d' abord une baudruche dure à dégonfler: on nous prétend depuis des dizaines d' années que l' énergie nucléaire serait la moins chère à produire,... C' est vrai à court terme, mais c' est faux à long terme. En effet, aucune autre énergie ne produit des déchets aussi dangereux, aussi chères à évacuer, à surveiller, ... Certains éléments seraient effectivement radioactifs pendant 50.000 ans, ... On imagine la "surveillance" et les milliards de dépenses, ... Quant à l' Ondraf, on imagine aussi la prudence et le sérieux de cet organisme, dirigé par un Conseil d' administration (de "compétents") où ses dirigeant grassement rémunérés se réunissent rarement, ou sont présents aux réunions... 25.000 euros pour une seule réunion en 4 ans ! En fait, une espèce de corps, sans tête. Aucune autre institution publique ne doit rémunérer ses chômeurs à un tel tarif dans notre pays (???).

RoRo

J’aimeAfficher plus de réactions
Commenter

11:00 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.