01/08/2017

le monstre du Loch Ness courcellois de Caroline TAQUIN, ... en primeur, grâce à "La Nouvelle Gazette" de CHARLEROI

La métamorphose de place Roosevelt et de son environnement signent les nouvelles ambitions courcelloises. (C.Hennuy)

 

La métamorphose de la place Roosevelt et de son environnement signent les nouvelles ambitions courcelloises. (C.Hennuy)

 

Article offert de « Le Nouvelle Gazette » de Charleroi

 

Nous vous permettons exceptionnellement de lire cet article dans son intégralité pour vous faire découvrir notre nouvelle édition digitale

La métamorphose de la place Roosevelt est annoncée. Elle s’intégrera au cœur d’un quartier qui sera entièrement revisité. « On repart d’une feuille blanche pour rendre vie, espace et gaîté au centre-ville », insiste la bourgmestre Caroline Taquin. Un partenariat public/privé sera scellé pour mettre en œuvre ce projet.

C’est un peu le monstre du Loch Ness courcellois. La rénovation du cœur de ville est inscrite depuis des lustres dans les programmes de tous les partis politiques… mais jusqu’ici, elle ne s’est jamais matérialisée. Il y a bien eu quelques projets annonciateurs d’une mégafontaine ou d’un mini-revêtement d’asphalte, mais ces plans sont restés couchés sur papier. Cette fois, c’est une révolution qui se met en marche. «  On fait table rase du passé pour démarrer de la case départ  », précise Caroline Taquin. Les conventions passées ont été résiliées. «  Cette remise à plat du dossier nous a réservé quelques surprises. Nous avons par exemple découvert que la place Roosevelt est inscrite en zone verte. Après trois ans de travail pour régler la situation, nous sommes prêts à avancer sur un nouveau projet  », assure la bourgmestre.

caroline-taquin-courcelles-1_chennuy_20170727033504_mb9kaea1bi1p8ba8l90rph03u6

Courcelles: voici le plan pour faire revivre la place Roosevelt

La métamorphose de la place Roosevelt est annoncée. Elle s’intégrera au cœur d’un quartier qui sera entièrement revisité. « On repart d’une feuille blanche pour rendre vie, espace et gaîté au centre-ville », insiste la bourgmestre Caroline Taquin. Un partenariat public/privé sera scellé pour mettre en œuvre ce projet.

C’est un peu le monstre du Loch Ness courcellois. La rénovation du cœur de ville est inscrite depuis des lustres dans les programmes de tous les partis politiques… mais jusqu’ici, elle ne s’est jamais matérialisée. Il y a bien eu quelques projets annonciateurs d’une mégafontaine ou d’un mini-revêtement d’asphalte, mais ces plans sont restés couchés sur papier. Cette fois, c’est une révolution qui se met en marche. «  On fait table rase du passé pour démarrer de la case départ  », précise Caroline Taquin. Les conventions passées ont été résiliées. «  Cette remise à plat du dossier nous a réservé quelques surprises. Nous avons par exemple découvert que la place Roosevelt est inscrite en zone verte. Après trois ans de travail pour régler la situation, nous sommes prêts à avancer sur un nouveau projet  », assure la bourgmestre.

 

 

La première étape portera sur la réalisation d’une étude urbanistique et d’un schéma directeur du centre-ville. Courcelles s’entourera d’une équipe pluridisciplinaire regroupant des architectes, des ingénieurs, des spécialistes en mobilité, des stratèges en analyse commerciale et économique… «  Nous voulons inscrire la place dans un espace où cohabiteront harmonieusement le commerce, la mobilité, l’habitat, l’éducation, le sport, l’intergénérationnel… Le nouveau quartier du Trieu signera l’identité de Courcelles  ». Depuis la place, il rayonnera vers la rue Bronchain jusqu’à la rue de la Solidarité, la rue Général de Gaulle jusqu’à la rue Baudouin 1er, la rue Jean Jaurès et la rue Basse. Voilà pour le périmètre.

Tour d’horizon

Si tout reste à écrire, les contours du Courcelles de demain sont déjà esquissés. Pas question de toucher aux mensurations de la place ! «  Elle est remarquable par sa taille. C’est une des plus grandes de Wallonie. Et nous entendons garder cette spécificité…  », insiste la bourgmestre. Depuis plus de 100 ans, la place Roosevelt accueille le marché hebdomadaire. Elle loge également une série de manifestations ponctuelles. Et, elle continuera d’ailleurs à le faire, se prêtant à ces exercices qui relèvent du commerce, des loisirs, du sport…

place-roosevelt-courcelles-4_chennuy_20170725051114_hb8vfbf0oa08jhv5idc2mk5315

Mais le lieu, qui faisait aussi office de gigantesque parking à ciel ouvert, sera « libéré » pour laisser place à la convivialité. Le parking migrera en périphérie immédiate derrière l’ancienne poste, rue de la Solidarité, ou encore du côté de la rue Bronchain. «  Il y aura au final plus d’emplacements qu’aujourd’hui. Et le parking restera gratuit  », assure Caroline Taquin. Une étude de mobilité est aussi en cours. Ses recommandations seront bien sûr intégrées…

Du logement prendra aussi adresse dans ce décor. «  On favorisera le logement moyen à supérieur, destiné notamment aux familles. Un espace jeux pour les enfants ainsi qu’une crèche auraient toute sa place ici. Nous souhaitons aussi que nos seniors aient une place, dans le centre-ville, à proximité des commerces, des services publics, des transports. Avec pourquoi pas une résidence-services.  »

Courcelles entend aussi saisir l’occasion de cette mutation annoncée pour étoffer son offre scolaire. «  Avec 31.000 habitants, Courcelles, troisième commune de l’arrondissement, peut légitimement revendiquer un enseignement secondaire sur son territoire. On s’y emploiera en tout cas  », insiste la bourgmestre. On en profitera aussi pour regrouper sur un même espace l’offre scolaire – fondamental, cours du soir, académie de musique… – dans des bâtiments neufs.

L’offre culturelle est aussi appelée à diversification. Un amphithéâtre verra ainsi le jour, dans le voisinage du centre de la Posterie.

IMG_0988

Le commerce ne sera pas oublié. «  Nous voulons proposer à Courcelles ce que l’on ne trouve pas ailleurs… On en profitera aussi pour uniformiser les terrasses  ».

Les Courcellois consultés

Le cahier des charges sera proposé au conseil communal du mois d’août. Les auteurs de projets pour l’étude urbanistique et le schéma directeur seront sélectionnés dans la foulée. Ils disposeront d’un an pour plancher sur le sujet. Une maquette sera soumise à la consultation de la population en 2018. «  Cela nous laissera le temps d’apporter les corrections nécessaires avant d’engager notre dossier dans le cadre de l’appel à projets en vue d’une subsidiation par les fonds structurels européens.  »

Pour mener l’aventure à son terme, la commune de Courcelles ne compte pas faire cavalier seul. Elle entend en effet nouer un partenariat public/privé. Le nouveau quartier du Trieu est annoncé à l’horizon 2015/2030…

M-G.D.

La piscine au quartier Bronchain

Dimanche, Juillet 30, 2017 - 14:21

piscine Courcelles

Le sport reprendra ses droits au quartier Bronchain. C’est là, à l’arrière de la Posterie, que le futur bassin devrait prendre forme.

Depuis un peu plus d’un an, les Courcellois sont privés de piscine : leur bassin laissait échapper 4.000 litres d’eau par jour et ses équipements techniques avaient fini par rendre l’âme. Forte d’une promesse de subsidiation, la commune avait lancé le chantier de rénovation. Mais un jeu de chaise musicale ministérielle est venu compliquer le jeu. À l’automne dernier, Courcelles avait été avisée que son projet ne collait pas au plan piscine 2018. Elle aurait dû se contenter de subsides riquiqui pour une opération lourde et coûteuse, de l’ordre de 4 millions. Dans ces conditions, exit la rénovation… et place à un nouveau bassin. Courcelles a complètement refondu son projet… suspendu aujourd’hui à la décision de la nouvelle ministre des Infrastructures sportives, la MR Valérie De Bue.

Dimanche, Juillet 30, 2017 - 14:24

 

Et mon commentaire perso :

 

COURCELLES : il est revenu le temps des promesses (air connu) !
Dès la rentrée scolaire de ce mois de septembre 2017, nous entrons déjà dans une année pré-électorale: on vote en effet le dimanche 14 octobre 2018 pour les communales et les provinciales.

C’ est donc le moment pour les partis politiques de (res)sortir leur programme, leurs promesses, jeter de la poudre aux yeux, …
C’ est bien là tout le sens de cet article de « La Nouvelle Gazette » ou Caroline trône, une fois de plus,… Certains médias vont aider à fond évidemment certains candidats et certains partis du système en place, vers le culte de la personnalité, le pouvoir personnel ,…

Le tandem TAQUIN – HASSELIN, qui fait en réalité danser tout COURCELLES n’ échappe pas à cette règle, de quoi faire pâlir, rêver (voire enrager) d’ envie certains petits copains du CDH et d’ Écolo.

On croit rêver, Caroline semble croire qu’ elle va s’ installer au pouvoir, pour 24 – 30 ans, dans la commune de COURCELLES, à lire cet article. Après tout en Macronie tout proche, on vient bien de fabriquer un nouveau Président de la République, en 6 mois, avec l’ aide de la Finance, des sondages et des médias vendus, …

Pour enfin changer la place du Trieu (Roosevelt) et ses alentours, elle va donc mettre en place un partenariat public-privé.

Première remarque : lorsque le public a recours à « l’aide » du privé, c’ est que le privé va s’ en mettre plein les poches, sur le dos de qui ( ???), à votre avis ? La privatisation dans tous les domaines -y compris de notre marché hebdomadaire du mercredi-matin qui existe depuis quelque 190 ans-, c’ est bien dans la logique du MR et des patrons, des gérants. C’ est pourquoi, aucune majorité courcelloise n’ y avait eu recours jusqu’  ici pour le Trieu, …

Deuxième remarque : il existe un projet de rénovation du quartier du Taillis depuis le début des années 1950. Je crois bien que mon père conseiller communiste de 1953 à 1958 y a participé aussi ( ???). Un ancien bourgmestre avait déjà pensé et projetait pour commercer de déplacer La Poste vers Miaucourt,…
Actuellement, l’ ancienne Poste, toujours bien solide, enlaidit la place depuis déjà plusieurs décennies et personne ne semble songer à la rénover pour en faire un usage public, jusqu’ au moment où elle tombera en ruines par manque de projet et de fric, …
Manque de fric ? L’ ensemble du projet de la « nouvelle » école est finalement abandonné. Rien que la construction de la première phase a coûté 4-5 fois plus chère que ce qui était initialement prévu. Encore faut-il que l’intervention financière également des pouvoirs supérieures suive ( ???). Elle va même construire de nouveaux bâtiments scolaires, et même un enseignement secondaire (supérieure, sans doute),…

Troisième remarque : à trois, quatre reprises, le PS(B) s’ est lui aussi déjà servi de la rénovation du Trieu à des fins électorales, allant même jusqu’à présenter sa propre carte, son propre projet,… Mais les promesses électorales ne coûtent pas chères, … Et voila maintenant le MR, et sa majorité à trois, sans fêlures pas trop apparentes jusqu’ici, …

Quatrième remarque : Taquin va déplacer le marché historique qui a du plomb dans l’ aile depuis son arrivée (y compris sans doute les cafés qui entourent la place et qui leur permet de faire leurs meilleures affaires le mercredi et le samedi dans la matinée là où ils se trouvent actuellement).
Elle promet aussi un (nouveau) bassin de natation, alors que la « bassine » (lapsus linguae de l’ échevin PS Emile CLERCY, un jour, lors d’une séance du Conseil communal) n’ a pas de quoi fonctionner. Ernest GLINNE, en sautant un jour, sur un projet de construction d’ un bassin expérimental, pour un montant de 8 millions de FB (une queue de budget), qui traînait au fond d’ un tiroir d’ un cabinet ministériel ami, a en effet oublié qu’il ne suffit pas de construire, mais qu’ il faut aussi prévoir le fric pour son entretien son fonctionnement, les salaires, …, pendant les décennies qui vont suivre, …

Cinquième remarque : selon Caroline, on ne stationnera plus sur la place, mais derrière « La Posterie », rue Bronchain (ou alors sur un nouveau parking, derrière l’ ancienne Poste). Et ce parking (plus grand) restera gratuit. Les partenaires PRIVÉS y pensent sans doute déjà (???).
Les cabaretiers, les commerçants du début de la rue de Gaulle, les gens «pressés » qui courent faire un petit achat, les personnes âgées, handicapées,…, qui ne font que passer pour se rendre à La Poste, acheter quelques timbres-Poste, vérifier l’ arrivée de leur pension, reprendre 100, 200 euros à la fois si le bancontact fonctionne, chez le libraire, acheter un paquet de cigarettes, reporter leur lotto, se rendre chez le pharmacien, faire un petit achat, y rêvent déjà avec bonheur, … Mais il paraît que la population sera consultée dans un rayon de 5 kms à la ronde, …

Bref TAQUIN et HASSELIN rêvent d’ une fontaine-jet d’eau, de fiestas, d’ attractions, d’ illuminations, d’ un Carollywood permanents, peut être d’ une place à étages ( ???).
Il est vrai que ses amis Louis MICHEL et Olivier CHASTEL ne cessent d’ augmenter nos salaires notre pouvoir d’ achat, nos retraites et autres allocations, avec l’ aide des banques, des multinationales qui pillent notre pays, y compris les Courcellois, … ! Rive Gauche sera dépassé à COURCELLES,… ! De quoi s’ acheter un logement moyen ou supérieur autour du nouveau Trieu-à-la-Taquin, …

Un monstre du Loch Ness courcellois ?: octobre 2018, le temps passe vite Caroline !

 

21:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.