29/10/2014

CHARLEROI: le business de l' Icdi (Intercommunale carolorégienne de destruction des immondices) et des sociétés privées et conne xes, via les conteneurs communaux: le cas des voleurs ...

CHARLEROI: le business de l' Icdi (Intercommunale carolorégienne de destruction des immondices) et des sociétés privées et connexes, via les conteneurs communaux: le cas des voleurs ...
 
En écoutant les explications et informations de “TéléSambre”, ce mardi 28 octobre 2014...,
 
je vais prendre un exemple fictif pour tenter d' expliquer ce que personnellement, je comprends et ressens aussi.
 
Comme on le sait, dans les magasins, on ne nous vend plus que de la saloperie, de plus en plus luxueuse, de plus en plus chère, de moins en moins durable et réparable. Ça ne fonctionne plus: hep: poubelle !, vous achetez du nouveau pour remplacer. C' est du gaspi pur et simple et on pille, on épuise, toutes les richesses naturelles de l' Humanité, on ne répare plus, on jette... C' est aussi par exemple le cas de tous ces emballages perdus, sécurisés (pour qui ?), luxueux, que nous payons  en achetant (car compris dans les prix de vente) et en évacuant...
 
Maintenant, pour suivre le "progrès", un voisin habitant, cinq maisons plus loin que la vôtre dans la même rue, liquide un vieil ordinateur fonctionnant sous Xp, en courant le jeter dans le container Icdi, situé dans votre commune. Vous le suivez, une heure après... Vous voyez la boîte ... Vous vous dite: elle est encore en bon état, il y a encore peut être les barrettes mémoire, la carte graphique, la boîte d' alimentation, les câbles de connexion, la boîte me conviendrait, je la récupère en la (re)chargeant dans ma voiture, car je trouverai peut être des éléments me permettant de compléter mon vieux matériel qui me sert encore. Et bien, vous ne le savez pas: mais vous êtes UN VOLEUR !
 
Le Directeur de l' Icdi, vous explique pourquoi: parce que c' est "un manque à gagner (mais oui !) pour l' Icdi", qui, elle, revend vos (nos) déchets, à des firmes privées spécialisées qui, bien sûr récupèrent, mais pour se faire de plantureux ... bénéfices.
 
C' est la même chose, si jamais vous voudriez (re)charger une belle planche, un beau panneau de frigolite jeté, un beau miroir intact, ...
 
Ne demandez pas l' autorisation à un préposé: il vous dira "NON, je ne peux pas, sinon je serai jeté à la porte !" ...
 
Tout cela pourquoi: parce que derrière tout ce que nous jetons, nous trions, nous achetons, portons, déposons GRATOS dans les conteneurs communaux, il y a  un véritable big-business privé... C' est aussi cela, le recyclage "écologique" ...
 
Sans compter qu' en utilisant les containers Icdi (qui ont plus l' atmosphère de casernes beaucoup plus que de centres d' accueil pour le public), nous sommes filtrés et fichés puisque, à chaque visite, il faut donner sa carte d' identité. Quid de la protection des données privées ! Demain, nous seront probablement aussi surveillés et filmés en plus par des caméras ...
 
RoRo
(a/conseiller communal)
B6180 Courcelles

10:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.