29/10/2014

BELGIQUE: Pension à 67 ans : le ministre Bacquelaine incapable d e réfuter les chiffres du PTB

 
Sent: Saturday, October 25, 2014 7:31 PM
Subject: Pension à 67 ans : le ministre Bacquelaine incapable de réfuter les chiffres du PTB
 
 

À la Chambre, Raoul Hedebouw a posé au tout nouveau ministre des pensions Daniel Bacquelaine (MR) une « question orale » à propos du plan du gouvernement de relever l'âge de la pension à 67 ans. Car, dans les médias, le ministre avait fortement relativisé les conséquences de cette décision : « De 5 à 10 % seulement des gens vont devoir travailler jusqu'à 67 ans ! » Tout comme, actuellement, il y en a que peu qui travaillent jusqu'à 65 ans, avait déclaré le ministre.

60 % des femmes

Pourtant, il y a suffisamment de raisons de penser que cela va fortement changer. En effet, le gouvernement veut non seulement relever l'âge de la pension légale, mais aussi celui de la pension anticipée. À partir de 2018, celle-ci ne serait plus possible qu'à 63 ans et, en outre, avec une carrière de 42 ans. Soit 7 ans de plus au moins qu'en 2012.

En résumé : l'âge de la pension légale augmenté de deux ans, l'âge de la pension anticipée d'un an et la condition de carrière pour la pension anticipée de sept ans.

Vu la combinaison de ces trois augmentations, ils seront très nombreux à devoir travailler plus longtemps. Les trois quarts des femmes et un quart des hommes n'arrivent pas à une carrière de 42 ans, périodes assimilées y compris. Et 60 % des femmes et 10 % des hommes n'arrivent pas non plus à une carrière de 38 ans. Ils vont donc devoir travailler 4 années de plus et ne pourront prendre leur pension qu'à 67 ans.

Le ministre Bacquelaine a répondu que tout le monde pouvait prendre sa pension à l'âge de la pension légale (il ne manquerait plus que ça...). Il a répété qu'aujourd'hui, « seul un petit nombre de gens travaillent jusqu'à l'âge de la pension légale », même s'ils ne peuvent faire valoir une carrière complète. Il oublie d'ajouter, bien sûr, que ces gens ne reçoivent pas une pension légale complète et qu'ils se retrouvent souvent dans la pauvreté. Avec la nouvelle réforme des pensions, il leur restera encore un peu moins de pension.

« Mettez vos chiffres sur la table »

Le ministre a également mis les chiffres du PTB en doute. Après quoi Raoul Hedebouw lui a expliqué que Kim De Witte, le spécialiste des pensions au PTB, s'appuie sur une étude de 2011 de feu le professeur Jos Berghman, de la KU Leuven : « La protection des pensions en Belgique : aperçu et défis ». Jos Berghman était doyen de la faculté des Sciences sociales à l'Université de Tilburg et, plus tard, professeur de Politique sociale et coordinateur de recherches à la faculté des Sciences sociales de la KU Leuven. Il était directeur de programme de la formation en sociologie et entre autres président du Comité de gestion de la Sécurité sociale belge. Ensuite, il a été conseiller de la Commission européenne et, antre autres, membre de la Commission des pensions. Une source très fiable, dirait-on, et cela vaut pour le ministre Bacquelaine.

Eh bien non. Dans sa réponse à Raoul Hedebouw, le ministre n'a toutefois pas répété ses déclarations dans la presse, mais il s'est obstiné à prétendre que « l'écrasante majorité ne devra pas travailler jusqu'à 67 ans ». À la question de savoir sur quelle étude le ministre s'appuyait, celui-ci n'a pas répondu. Raoul Hedebouw l’a alors prié de mettre ses chiffres sur la table, afin de lancer un véritable débat sur les pensions, indépendamment de la propagande trompeuse de certains partis gouvernementaux.

11:54 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.