17/10/2014

COURCELLES: Pour l' Histoire: tiré de mes archives communistes courcelloises.: La taxe sur les trottoirs, taxe s tupide et injuste

 
Pour l' Histoire: tiré de mes archives communistes courcelloises.
 
Nous sommes en 1952, à l' occasion des élections communales du 12 octobre 1952. Le Conseil communal se compose de 15 conseillers communaux à (ré)élire. Il sortira des urnes 2 élus communistes : Georges GLINEUR (député et conseiller communal sortant) et Roger ROMAIN père. Le Pc en cette période de Guerre froide et d' anti-communisme et d' anti-soviétisme rabiques, de Guerre de Corée, a reculé évidemment, perdant des sièges partout en Belgique. Malheureusement ...
 
Lors de la campagne électorale communale de 1952, il était déjà question de la "taxe communale sur les trottoirs". Une taxe injuste et injustifiée selon les communistes courcellois. Il faut se replacer dans le contexte de l' époque. Imaginez-vous COURCELLES, le quartier de La Glacerie - Wartonlieu, du Trieu-des-Agneaux, de Forrière, de Sart-lez-Moulins, la place du Trieu, en 1952, 7 ans à peine de la sortie de guerre. En 1965, lorsque les communistes courcellois sont entrés dans la majorité PSB-PCB, Georges GLINEUR occupa l' Échevinat des Travaux. 13 ans plus tard par rapport à 1952, 2/3 kms des rues de la commune étaient encore en terrain naturel, 2/3 des rues de COURCELLES n' avaient pas encore l' égouttage public (Pour rappel, la place Roosevelt fut pavée en 1961). Pendant ces 6 années de mandat de Georges GLINEUR, outre d' autres réalisations communes à l' ensemble de la majorité progressiste, tout l' éclairage public a dû être remplacé et modernisé ...
 
Alors, les trottoirs de COURCELLES en 1952 - 1953 ???
 
Pendant la campagne électorale communale de 1952, "LA VÉRITÉ", organe périodique de la Section de Courcelles du Parti Communiste de Belgique, publia l' article ci-dessous, sous la signature du camarade Paul RENARD qui deviendra plus tard le représentant du Parti communiste à la Commission d' Assistance Publique (Cap), succédant à Désiré JACOBÉUS ...
 
 
 
Roger ROMAIN fils
(a/conseiller communal 1971 - 1994)
 
 
 
 
La taxe sur les trottoirs, taxe stupide et injuste.
 
Parmi les multiples taxes frappant la population, il en est une créant des injustices flagrantes, c'est la taxe sur les trottoirs.
 
Normalement, un trottoir est considéré comme tel lorsqu' il est construit le long d'un immeuble.
 
La majorité socialiste a une autre appréciation sur ce point. Elle considère comme trottoir, ce que nous appelons accotement, parce que éloigné de l'immeuble et utilisé pour le passage des piétons.
 
Mais cette conception spéciale du collège socialiste et de sa majorité n' a qu' un but faire rentrer de l'argent dans la caisse communale.
 
C' est le ministre de l' Intérieur PSC qui le demande.
 
Et c' est ainsi que toute une série de petits propriétaires de Forrière, de la rue de Marchienne, de la rue Albert Lemaître, sont contraints de payer une taxe pour un trottoir qu' ils n' ont pas.
 
Elle est belle n' est-ce pas la gestion socialiste.
 
Nos suggestions pour renoncer à une telle taxe ont été régulièrement repoussées.
 
Pour la prochaine séance du conseil figurera à l' ordre du jour une proposition communiste visant à modifier le règlement de la taxe sur les trottolrs  et à exonérer du paiement de cette taxe les propriétaires se trouvant dans le cas cité plus haut.
 
Que les propriétaires victimes de la conception de la majorité socialiste sur les trottoirs, appuient la proposition communiste par des délégations et des pétitions auprès du conseil communal. Et surtout qu' ils n' oublient pas de voter communiste le 12 octobre. C' est là le plus sûr moyen de faire voter la proposition communiste visant à modifier le règlement de la taxe sur les trottoirs.
 
Paul RENARD.
 

18:08 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.