20/10/2012

C'est fait: COURCELLES passe donc momentanément à droite, grâce aux mutants écologistes ...

 
 
 
 

COURCELLES: pour la première fois depuis des lustres, le corps électoral courcellois passe à droite : une coalition Mr et Psc-Cdh était d’ailleurs conclue avant même le vote des électeurs. Mr et Cdh, c’est 14 élus (sur 31). Le Cdh a reculé de 1 siège. Ce sont donc les mutants de la fausse “gauche” Ecolo qui apportent leur 3 sièges à la coalition de droite. Comme à Molenbeek, les colos-colos font la démonstration qu’ils sont prêts à se vendre, à vendre la “gauche”, en échange de quelques postes d’échevins. Cette campagne électorale a amplifier la démonstration que la lutte des places est de plus en plus privilégiée par rapport à la lutte des classes... 

 
A un point tel, qu’on peut tous les mettre dans le même sac, il n’y a plus guère de différences. Une bonne démonstration, nous vient de CHARLEROI.   Le nouveau tsar socialiste de CHARLEROI,  Paul MAGNETTE récupère une confortable majorité absolue Ps, dans la première ville de Wallonie. Qu’a cela ne tienne, il fait appel aux compères gouvernementaux Cdh et Mr. C’est parait-il pour mieux assurer des relais... Sur 51 sièges, l’opposition se résumera donc à 3 écolos, 2 extrême-droite et Sofie MERCKX, première élue du Ptb+ et à qui il faudra un immense courage et beaucoup de travail.
Pour revenir à COURCELLES, dame Taquin a donc réussi son pari de devenir mayoresse. Elle a réussi grâce à une campagne électorale basée sur le fric et la complicité des médias, ses positions racistes anti-roms et la récupération des 3 sièges du FN qui en résulte. Vraiment pas de quoi être fière...
Il est évident que ce progrès (comme dans d’ autres communes du reste) est dû aux lamentables erreurs (outre ses fautes de gestion et sa routine des affaires) du Ps...
Première erreur, faire entrer le Cdh à la majorité en 2000.
Seconde erreur, faire entrer le Mr dans la majorité en 2006 (encore une fois, cette coalition était conclue avant même le vote des Courcelles).
 
Pour le reste, je rappelle qu’en cliquant ici http://www.cumuleo.be/recherche-mandataire/, les chers électeurs peuvent à tout moment savoir de combien de mandats rémunérés ou non peuvent se prévaloir nos chers élus de tous les bords... C’est très intéressant. Mais je présume, que la liste va devoir être remise à jour au lendemain de ces élections préfabriquées aussi d’ailleurs par les sondages...
 
RoRo
 
 
Ceux qui déboussolent par haine des communistes: début des années ‘50, les Ricains, sur simple dénonciation, faisaient la chasse aux communistes et à tous ceux supposés l’être. On a aussi appelé cela les années noires...
 
Il y a quelques semaines, nos libéraux proclamaient qu’il y avait, en Belgique, des marxistes dans le gouvernement fédéral et de droite, présidé par le “socialiste” Di Rupo.... De là à commencer à faire aussi la chasse parmi leurs propres ministres, il n’y avait qu’un pas.
 
Ces jours-ci, ce sont les “socialistes” qui viennent de se découvrir eux aussi un McCarthy dans leurs propres rangs. Figurez-vous qu’il y a des marxistes au PTB, qui se cachent et qu’ils n’oseraient pas le reconnaître...   Mais oui ! La trouvaille vaut son pesant d’or. De là à supposer que les 145.685 électeurs qui ont voté PTB+ (39.940 en 2006) sont prêts, comme Lénine et Mao, à descendre dans la rue et à dresser des barricades pour prendre le pouvoir et renverser notre si belle “démocratie”. Il y a vraiment un grave danger...
 
Il est vrai que le personnage Marcourt n’ a fait que reprendre en fait la triste découverte, 9 jours plus tôt, de Pierre EYBEN qui crèche maintenant dans le groupe Vega à Liège. Qui est Pierre EYBEN ? Mais tout simplement un dissident qui a milité pendant une dizaine d’ années au Parti communiste rénové et reconverti. Eyben a fini par claquer la porte. On comprend pourquoi, le Pc actuel doit encore avoir lui aussi trop de marxistes qui subsistent dans ses rangs ...
 
En fait la maladie de la chasse aux communistes, au marxisme, aux “staliniens”, grandit et c’ est dans toute l’Euro-dictature capitaliste qui voit revenir au pouvoir de plus en plus de partis nationalistes, voire ouvertement pro-nazis, aux côtés des autres partis de droite et de la droite extrême . Cela va jusqu’à l’interdiction des emblèmes, des partis, des symboles, de tout ce qui peut rappeler le Communisme. Le nazisme, le fascisme, était avant tout une idéologie de haine raciale, le capitalisme à son stade devenu le plus brutal, le plus bestial.  Le Marxisme, le le Socialisme véritable, le Communisme, est avant tout un système de gestion économique et d’équité sociale. On veut donc mettre hors la loi un système économique, le système économique d’exploitation capitaliste deviendrait ainsi éternel...
 
Ceux qui seraient prêts à suivre les malades de l’anti-communisme devraient se rappeler que dans les années ‘30, les nazis ont d’abord fait la chasse aux Juifs, aux communistes, aux tsiganes, aux handicapés. C’est pour enfermer d’abord les communistes qu’ils ont ouvert les camps de concentration. Les autres opposants ont suivi par la suite ... 

 

Jean-Claude Marcourt : "Le PTB, un problème pour la démocratie"

jeudi 18 octobre 2012 à 09h46

Le ministre wallon de l’Economie invite le PS à s’interroger sur son recul aux dépens du parti d’extrême gauche. En réponse à la victoire de la N-VA, il appelle le gouvernement fédéral à accélérer la réforme de l’Etat.

Jean-Claude Marcourt, ministre wallon de l'Economie. (PS) © Image Globe

Dans une interview exclusive au Vif/L’Express de cette semaine, le ministre wallon de l’Economie Jean-Claude Marcourt appelle le Parti socialiste à s’interroger sur son recul dans toutes les communes urbaines du bassin liégeois lors des élections communales du 14 octobre. "Pourquoi une partie de notre électorat se détourne-t-il de nous, pour privilégier l’extrême gauche ?  C’est un fait important. Nous devons être beaucoup plus à l’écoute des gens", estime M. Marcourt. Le responsable socialiste liégeois met aussi en garde contre la nature du Parti des Travailleurs de Belgique (PTB), en progression lors du scrutin communal. "Le PTB reste un parti stalinien. C’est son droit, mais au moins, qu’il le dise !", clame Jean-Claude Marcourt qui estime encore que "le PTB est un vrai problème pour la démocratie".

En réponse à la victoire de la N-VA en Flandre, le ministre wallon de l’Economie déclare que le gouvernement fédéral doit accélérer la mise en oeuvre de la 6e réforme de l’Etat ("Plus nous irons vite, plus ceux qui ont eu le courage de négocier pourront être crédités d’avoir réalisé des réformes") et que les francophones doivent s’occuper en priorité du socio-économique. Mais à l’inverse d’un Charles Picqué, il estime que les francophones ne doivent pas "perdre leur temps" à préparer un plan B. Pour autant, Jean-Claude Marcourt ne ferme pas tout à fait la porte au confédéralisme.

François Brabant

 
 
 
 
 
Sent: Thursday, October 18, 2012 10:36 AM
 
Subject: Percée du PTB+ comme force émergente à gauche dans toute la Belgique
 
A Charleroi aussi Sofie Merckx (PTB+) entre dans le conseil communal.

Percée du PTB+ comme force émergente à gauche dans toute la Belgique
Le PTB+ a obtenu un total de 31 conseillers communaux, 17 élus de districts (à Anvers) et 4 conseillers provinciaux (2 à Anvers, 2 à Liège). Le PTB+ devient ainsi la force émergente à gauche dans toute la Belgique.

Avec 12 sièges communaux, le PTB+ perce dans l’agglomération liégeoise. Avec 4 conseillers communaux et 8,6 %, il fait une entrée remarquée au conseil communal à Anvers. Le PTB+ obtient ses premiers élus en région bruxelloise à Molenbeek et à Schaerbeek, et au Hainaut à Mons et à Charleroi. Il confirme son élu à La Louvière. À Genk, le parti de gauche passe de 1 à 3 sièges avec 8,8 %. Le PTB+ confirme à Zelzate (Gand) avec 22 % et six sièges. Le parti avance aussi à Gand, Malines, Louvain et Namur avec ses scores approchant les 3 %.
Avec 12 sièges communaux en région liégeoise, le PTB+ perce à Liège (6,5 %, 2 sièges), à Seraing (14 %, 5 sièges), Herstal (14 %, 4 sièges) et à Flémalle (6,3 %, 1 siège). « La Cité ardente est plus rouge ce soir », a déclaré Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB+ qui rentre au conseil communal de Liège. « Nous devenons le deuxième parti à Seraing et Herstal et nous faisons notre entrée au conseil communal dans une grande ville wallonne. Nous avons pu imposer à l’agenda politique nos thèmes de campagne comme le logement, de l’emploi et la taxation des déchets. Et nous avons ressenti, parmi la population, le besoin d’un véritable parti de gauche, en paroles et en actes. Et avec l’appui du Parti communiste, avec l’élection d’un de leurs candidats à Seraing. »
Avec 8 %, le PTB+ rentre au Conseil communal d’Anvers avec quatre élus et devient le quatrième parti de la métropole à égalité avec Groen! Peter Mertens, président du PTB+, qui menait la liste anversoise, a réagi devant une salle enthousiaste : « Nous pouvons être contents : il va enfin y avoir un parti à Anvers qui va mener une opposition sociale. Nous allons mener, dans les prochaines années, une opposition constructive, sociale, mais forte face au futur bourgmestre Bart De Wever. Le changement commence à Anvers ; nous devons transformer notre score en une organisation forte et en une pression venant de la base. En ce qui concerne le score de la Stadslijst du bourgmestre Janssens, elle ne doit s’en prendre qu’à elle-même. Annoncer, comme elle l’a fait, une semaine avant les élections, qu’Anvers ne fait pas face à une crise du logement, c’est être aveugle devant la réalité. Je suis heureux qu’à Anvers, nous allions avec quatre élus au conseil communal et 17 conseillers de districts pour construire une belle alternative de gauche, une opposition combative. »
Le PTB+ remercie ses électeurs pour leur vote et ses membres pour leur engagement. Ce résultat a une signification nationale : si Bart de Wever veut faire de ce scrutin un tremplin vers 2014, si le gouvernement veut continuer sur la voie de l’austérité, le PTB+ a émergé comme une force qui s’engagera, et au niveau communal et au niveau national, dans une opposition sociale de gauche.

Service de presse du PTB+
www.ptbplus.be


Infos:




Merckx Sofie - 0473/735525

Mugemangango Germain - 0487/427848
 
Sent: Tuesday, October 16, 2012 7:46 PM
Subject: COURCELLES: résultats des élections de ce dimanche 14 octobre 2012: 2 solutions possibles ... g1-10
 
 
 
 
 
 
 
 
Deux jours à peine après les élections, les partis du système magouillent déjà entre-eux tels des charlatans, des marchands de tapis...
A Courcelles biens sûr, mais aussi dans la région de Bruxelles-Capitale et dans le reste du pays.
Autre chose sur le plan de l’ austérité de Di Rupo et de ses acolytes Mr, Cdh et cie ...: dès ce lundi, on nous annonce de nouvelles économies “nécessaires” de 5 milliards d’euros (200 milliards de francs belges!). Des “économies” chez qui, au détriment de qui ??? Devinez !
 
Roger ROMAIN
tête de liste Ptb+  à Courcelles.
 
 
A propos de COURCELLES et des résultats électoraux de ce dimanche 14 octobre 2012, le Ptb+, c’est ceci    1,95 % en 2000,       1,66 % en 2006       2,47 % en 2012
 
Merci donc aux 416 électeurs courcellois, face au boycott généralisé de tous les médias, qui ont eu le courage  et l’intelligence de faire ce choix du plus à gauche possible. Les évènements prouvent d’ores et déjà qu’ils ont fait un vote, un choix, POLITIQUE qui était le meilleur, le plus honnête, qu’ils ne se sont pas trompés.
 
RoRo
 
 
 
Communiqué de presse du PTB-PVDA | Région de Bruxeles-Capitale
 
Molenbeek, Bruxelles-ville, Ixelles:
Les postes avant le programme et les besoins des gens..
 
Après l'éviction de Moureaux...
 
 
Date: 16 octobre 2012

Le PTB+ et une bonne partie des habitants des communes bruxelloises s'indignent des marchandages politiques qui se déroulent dans la formation des majorités communales en Région bruxelloise. "Ce qui importe visiblement pour ces partis traditionnels qui proposent des majorités interchangeables, c'est la répartition des échevinats et du mayorat, et pas la cohérence politique des programmes et l'avis de la population qui passent totalement à l'arrière-plan. Il y a un déni de démocratie car les programmes de majorités ne sont pas soumis à la population." pointe Benjamin Pestieau, président du PTB-PVDA en Région bruxelloise.

A Molenbeek, les électeurs Ecolo qui favorisaient une alliance progressiste, ont été remerciés en se réveillant avec une alliance dans laquelle le MR se trouve à la tête...Le CDH de cette même commune fait passer des querelles bruxelloises avant le signal donné par l'électeur molenbeekois qui a clairement fait reculer le vote de droite dans la commune.

Le PS à Bruxelles-ville qui appelait à “voter pour faire barrage à la droite” ramène le MR de Courtois au pouvoir en vantant la "cohérence" du projet de ville. Tandis qu'à Ixelles, il s'allie avec le MR de Defourny et Destexhe. Finalement, ce sont les habitants de ces communes qui sont les victimes de cette bataille de postes.

"Le besoin d'une opposition de gauche décomplexée qui met avant les thèmes chers aux habitants se fait plus que jamais sentir. C'est ce que nous allons faire à Molenbeek et Schaerbeek où nous avons un élu. Et dans les autres communes. Chaque fois en mobilisant la population." ajoute Benjamin Pestieau.

A Molenbeek, Dirk De Block, nouvel élu PTB+, respectera, lui, le mandat de l'électeur: mener une opposition sociale de gauche quel que soit le nom du bourgmestre. Face à un Ecolo qui a vendu son âme et un PS groggy par le départ de Moureaux, il entend bien être le moteur de cette opposition de gauche: "Nous allons nous battre pour les priorités de notre programme: la création de 2500 logements publics à loyer bon marché ; des écoles de qualité et bilingues (“immersion”) ; la formation et l'embauche des jeunes de nos quartiers. Et ceci avec le soutien des habitants que nous amènerons aussi souvent que possible au conseil communal."

Et d'ajouter à l'adresse de la nouvelle bourgmestre Scheepmans: "Il est clair qu'avec le MR au pouvoir, nous nous éloignons encore un peu plus de la construction de logements sociaux alors qu'il s'agit d'une priorité majeure de la population. Et il n'est pas question que le nouvelle bourgmestre importe à Molenbeek une politique de division et de discriminations prônée par le nouvel homme fort du MR bruxellois Didier Reynders."

Contacts presses:

Dirk De Block - conseiller communal PTB-PVDA+ à Molenbeek - 0478 / 425 125
Benjamin Pestieau - président du PTB-PVDA en Région bruxelloise - 0477 / 83 11 90

Service de presse du PTB
www.ptb.be
 
 
Sent: Monday, October 15, 2012 10:52 PM
Subject: COURCELLES: résultats des élections de ce dimanche 14 octobre 2012: 2 solutions possibles ... g1-2
 
 
 
 
 
COURCELLES: résultats des élections de ce dimanche 14 octobre 2012: 2 solutions possibles ...
 
Courcelles, une commune “rouge” depuis des dizaines d’ années (plus d’un siècle, avec quelques alliances intermittentes Ps dissidents-droite et/ou Ps-communiste), reste à gauche: une coalition est désormais nécessaire pour cela : PS – Ecolo – FG
 
Ou alors, Courcelles tombe entre les mains de la droite au sein d’une coalition Mr – Cdh – Ecolo. Dans ce cas Caroline TAQUIN  (Mr), après seulement 6 années de mandat en tant que conseillère, devient bourgmestre.  En pareille situation, Ecolo, qui se proclame, selon les circonstances, de gauche cracherait dans la soupe ...
 
Les heures qui suivent vont se montrer déterminantes.
 
Les premières victimes de cette probable alliance de droite seront avant tout ceux qui ont répondu aux sirènes libérales et catholiques: ces 2 partis se partagent en effet le pays depuis 1830 ... Certains croient choisir l’ avenir et le progrès. En réalité, ils retombent un siècle en arrière ..., avec l’aide des écologistes en quête de pouvoirs et d’intégration au système. Pas seulement à Courcelles d’ ailleurs.
 
A moins qu’une large alliance Ps – Mr ??? Sait-on jamais ... En pareil cas, 2018 serait la chute définitive du Ps courcellois...
 
Ce mardi après-midi, rien ne serait encore joué, encore signé cependant: les élus Ps se réuniraient ce mardi-soir (???). Bref, on saura tôt ou tard si les Ecolos ont pris la responsabilité de couper COURCELLES en deux, au profit de la droite, cette droite Mr qui doit être la seule à avoir récupéré les voix de l’ extrême-droite Fn liquidée avec bonheur du Conseil communal (1.829 et 3 élus Fn en 2006). Par rapport à 2006 en effet, le Mr a progressé en 2012, de 1.576 voix. Vous voyez donc d’où vient son “succès” en grande partie..., tenant compte que Votre Commune n’ a recueilli que 742 voix et NWA (lié au groupe fasciste Nation): 471...
 
RoRo
 

11:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.