09/10/2012

BELGIQUE: Le 14 octobre, ne votez pas pour moi...

 
 
 
 
 
Vous méditez ce qui suit, et vous comprendrez en 3 phrases, le fonctionnement de la société actuelle ...:
 
 
-Dieu, dans son infinie sagesse, a voulu qu’il y ait des seigneurs et des ... vilains (C’est Nous !).
 
-Les seigneurs, doivent aimer et vénérer Dieu (Evidemment, Dieu n’est-il pas un exemplaire unique ?).
 
-Les vilains (sic), doivent aimer et vénérer les seigneurs... (Ceux qui les exploitent et se nourrissent du travail et de la sueur des vilains...).
 
 
Roger ROMAIN
B6180 Courcelles
 
 
 
 
-------Message original-------
 
De : Marco Van Hees
Date : 09/27/12 00:07:38
A : glibert.jacqueline@...
Sujet : Le 14 octobre, ne votez pas pour moi...
 

Le 14 octobre 2012, ne votez pas pour moi. En tout cas si vous n'habitez pas Le Roeulx ou La Louvière. En effet, je me présente aux élections provinciales dans un district qui ne comprend que ces deux communes.

Vous connaissez Le Roeulx ? La ville des trois princes. L'officiel, le prince Olivier de Croÿ, qui reçoit des fonds publics pour entretenir un gigantesque château dont il ouvre le jardin au public (comme les fonds) une fois par an. Le prince de la bière, Benoît Friart, qui en tant que bourgmestre fait intervenir l'huissier pour briser une grève du personnel communal. Le prince du Martini, Aldo Vastapane, enrichi grâce à ses bonnes relations avec des dirigeants politiques aussi douteux que Mobutu et Vanden Boeynants.

Vous connaissez La Louvière ? Une ville née au XIXe siècle de la sidérurgie et de la faïencerie. J'ai consacré un livre à la famille Boël, qui s'est débarrassé de la sidérurgie ayant fait sa fortune lorsque cette activité ne lui rapportait plus suffisamment. Et j'ai publié un dossier sur la responsabilité des acteurs publics dans la fermeture de la faïencerie Royal Boch, l'année passée.

Pourquoi je m'obstine à analyser et dénoncer la politique des plus riches ? Parce qu'elle détermine le sort de la majorité de la population.

Prenez mon dernier chouchou, Bernard Arnault (au fait, ne manquez pas « Complément d'enquête » sur France 2, jeudi 4 octobre, 22h15). Vous pensez qu'il nique ma meuf pour que je dévoile aux médias l'existence de sa fondation privée et de ses sociétés financières faisant tourner à plein la manivelle des intérêts notionnels ? Mais non (enfin, je ne crois pas), c'est que le paradis fiscal pour les fortunés et les multinationales détermine l'enfer fiscal et l'austérité imposés aux travailleurs.

Vous allez me dire : quel rapport avec les élections provinciales ? Je pourrais répondre : toutes mes révélations sur les fortunés et les multinationales sont le fait d'un « petit » inspecteur fiscal de... province.

OK, je vois que la réponse ne vous suffit pas. En voici une autre : je n'appartiens pas à cette catégorie d'hommes et femmes politiques qui compartimentent les différents niveaux de pouvoir. Parfois, cela peut se comprendre. Prenez Colette Burgeon. En tant que chef de groupe PS au conseil communal de La Louvière, elle peut regretter que les attaques contre les chômeurs poussent ceux-ci vers le CPAS. A condition qu'elle oublie que sous son autre casquette, celle de députée fédérale, elle a elle-même voté la loi contre les chômeurs, le 22 mars 2012.

Vous pensez vraiment que les nombreuses compétences des provinces (enseignement, infrastructures sociales et culturelles, médecine préventive, politique sociale, environnement, transport, logement, etc.) n'ont rien à voir avec la fiscalité et – donc – le financement des pouvoirs publics ?

C'est pour cela que mon mot d'ordre central est la suppression des cadeaux fiscaux aux plus riches (genre intérêts notionnels ou plus-values non taxables) et la création d'une taxe des millionnaires : un impôt annuel de 1 à 3 %¨sur les patrimoines de plus de 1,5 million d'euros. Il toucherait à peine 2 % de la population et pourrait rapporter 8 milliards d'euros.

Attention ! En période électorale, des contre-façons circulent. Elles sont assez grossières, mais méfiez-vous tout de même. Un petit truc : regardez si la date de péremption correspond à la date des élections. Bref, exiger l'originale : la « Taxe des millionnaires ». Avec le cachet PTB faisant foi.

Marco Van Hees

- Fonctionnaire à mi-temps (n'en déplaise à Sabine Laruelle)

- Délégué syndical

- Chasseur de riches

- Auteur d'ouvrages parus (www.aden.be) et à paraître.

- Collaborateur du service d'étude du PTB

www.frerealbert.bewww.ptb-lalouviere.bewww.ptb.be
   
 
 
 

12:50 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.