30/06/2012

BELGIQUE: on vote le 14 octobre 2012 dans les communes: PTB+ Seraing : une liste complète pour faire barrage à la crise

 
 
BELGIQUE: on vote le 14 octobre 2012 dans les communes:  PTB+ Seraing : une liste complète pour faire barrage à la crise
 
SERAING: les communistes unis pour les communales ...
RoRo
 
Sent: Thursday, June 28, 2012 7:14 PM
 
Subject: PTB+ Seraing : une liste complète pour faire barrage à la crise
 
 
 
 

Pour la presse régionale

PTB+ Seraing : une liste complète pour faire barrage à la crise

Le PTB présente cette année une liste complète à Seraing. Les 39 candidats (contre 21 en 2006) forment une liste composée de nombreux ouvriers, employés et sans emplois. On y remarque notamment la présence de 5 sidérurgistes (et autant de pensionnés ou prépensionnés de la sidérurgie dont Serge Luchet, ancien président de la délégation des métallos FGTB d’Arcelor) et de 5 délégués syndicaux (aussi bien de la FGTB que de la CSC). Il y a en plus sur cette liste la présence de 2 candidats d’ouvertures, médecins bien connus à Seraing qui pratiquent la médecine gratuite dans leurs maisons médicales : Corinne Boüaert et Francis Van Der Kaa.

Pour rappel, Hans Krammisch a été élu en 2006 comme conseiller. Suite à sa maladie, c’est Alice Bernard qui le remplace actuellement au conseil communal.

Pour Damien Robert, tête de liste, « le PTB veut mettre tout son poids pour faire barrage à la crise dans la commune ». « C’est pour ces raisons que nous allons aller en campagne en défendant « Nos priorités d’abord ». Le « Nos » étant les priorités des travailleurs et des sans emplois de la commune qui subissent les effets de la crise ».

Le programme du PTB+ va s’axer sur la défense de l’emploi. Il y a plus de 25 % de chômage dans la commune. Et plus de 35 % de chômage chez les jeunes. Damien Robert, tête de liste explique : « le PTB n’accepte pas une telle situation. Il n’y a jamais eu autant de misère et d’exclusion sur la commune. Et la politique d’austérité du gouvernement ne va pas améliorer les choses. C’est pour ces raisons qu’une réelle opposition de gauche est nécessaire à Seraing ».

C’est aussi pour ces raisons que le PTB accueille neuf candidats du Parti Communiste sur ses listes. Un signal fort est ainsi donné par le PTB et le PC afin d'éviter un éparpillement des voix.

Le PTB veut, avec sa liste, assurer aux Sérésiens qu’il y a un parti au conseil communal qui défende la création d’emplois publics, le maintien des emplois existants (notamment les emplois sidérurgiques), le développement et le maintien des services publics dans des quartiers mieux aménagés avec plus d’espaces de vie et de rencontres.

Enfin, le vote pour la liste PTB+ sera l’assurance qu’il y a un parti au conseil communal qui refuse la levée de nouvelles taxes pour les citoyens.

Pour Damien Robert, « les autorités communales et publiques doivent investir pour créer de l’emploi public comme ils l’ont fait dans les années 30 pour sortir de la crise. » « C’est pourquoi nous défendons la mise sur pied d’une entreprise publique de construction de logements publics pour résoudre le problème de l’emploi et le problème du logement. Beaucoup de jeunes y auraient un emploi stable et cela garantirait une augmentation de l’offre existante en matière de logements sociaux. »

La liste sera poussée par Marcel Bergen, président de la Fédération liégeoise du Parti Communiste. Le trio de tête sera composé de Muriel Krammisch (3ème candidate), fille de Hans Krammisch et jeune médecin qui pratique la médecine gratuite en maison médicale. La deuxième candidate sera Liliane Picchietti, aide-ménagère, femme et mère de sidérurgistes. La tête de liste sera assurée par Damien Robert, professeur d’histoire à l’Athénée Royal, Lucie Dejardin pour qui l’emploi des jeunes est la première des priorités. Et ce dernier de conclure : « Notre ville est de plus en plus gérée comme une entreprise privée. Avec le PTB, nous voulons qu’elle redevienne gérée comme une entreprise publique. Une bonne entreprise publique qui fasse des investissements qui sont utiles et nécessaires pour s’attaquer d’abord aux priorités des Sérésiens ».

Contact presse :
Damien Robert
(0472/216381)

 
.

__,_._,___

20:34 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

27/06/2012

COURCELLES: Bonjour à tous les amis: je suis un magnifique et ge ntil berger malinois de 4 mois et demi et je m' appelle Végas.

 
 
 
COURCELLES: Bonjour à tous les amis: je suis un magnifique et gentil berger malinois de 4 mois et demi et je m' appelle Végas.
 
Bonjour à tous les amis: je suis un magnifique et gentil berger malinois de 4 mois et demi et je m' appelle Végas.
Très sociable, j’ ai déjà fait d’énormes efforts pour m’intégrer et surtout me faire ami avec Breiard, Grisette et Cara, les 3 chats de la famille qui, comme moi, ont été “sauvés des eaux” par mes nouveaux maîtres communistes courcellois...
Plus tard, vous aurez encore de mes nouvelles, car je compte bien grandir et faire beaucoup de jolis progrès ...
Je réfléchis aussi à une prochaine et possible adhésion au ... Ptb
A + ! Je tenais à me présenter gentiment parmi vous ...

23:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

BELGIQUE: vers les élections communales du 14 octobre 2012: Cour celles: vers l'autoroute de Wallonie ... c1

 
 
BELGIQUE: vers les élections communales du 14 octobre 2012: Courcelles: vers l'autoroute de Wallonie ...
 
BELGIQUE: Courcelles: vers l’autoroute de Wallonie:
 
En fait, il y a pour les Courcellois (Courcelles, Gouy-lez-Piéton, Souvret et Trazegnies), il existe 4 possibilités d’accéder à l’ Autoroute de Wallonie (un des plus grands axes autoroutiers européens, traversant la Belgique et les autres pays européens d’ Ouest en Est – Paris, Mons, Namur, Liège, Aachen, Köln, Berlin, Varsovie, Moscou, etc, etc ):
 
-celui du Grand-Conty, à CHARLEROI-Gosselies
-celui de la rue de Chapelle à Trazegnies (Thiripont)
-celui de l’ avenue de Wallonie à Courcelles-Nord (Fonds de Corbeaux) .
-à la limite de Souvret et Forchies-la-Marche)
 
Ce qui signifie donc que le trafic routier est très important sur les rues qui conduisent à ces accès, dont l’ avenue de Wallonie et la rue de Seneffe ... Plusieurs centaines de véhicules et de poids lourds par jour y passent (compte tenu aussi de l’ accès au zoning industriel).
 
La Fédération Belge des Motards en Colère (FBMC), qui a en ligne de mire la sécurité de ses milliers d’ affiliés, vient de mener une action de protestation sur l’ état des routes et leurs dangers. L’action visait à peindre sur nos chaussées les trous, les destructions du tarmac causés par les intempéries et le trafic routier et qui présentent un danger. 
COURCELLES n’ a évidemment pas été perdu de vue par les activistes de la Fbmc et évidemment l’ avenue de Wallonie et la rue de Seneffe. Quelque 27 sprays de peinture auraient été utilisés ...
 
Avenue de Wallonie, le 10 juin 2012, les habitants ont trouvé ceci peint sur la chaussée qui ne répond plus à l’intensité du charroi actuel et du passage de poids lourds. La route est dans cet état depuis des mois et des mois, sans que l’on n’y voit la moindre réfection d’importance...
 
2012_06_10_avenuedeWallonie44
 
2012_06_10_avenuedeWallonie45
 
Evidemment, cette action trop démonstrative n’ a pas eu l’heur de plaire à tous les élus de la majorité Ps-Mr, mayeur en tête, surtout à la veille d’une campagne électorale communale... Rappeler que le système en place et les partis traditionnels ont vidé les caisses publiques au point que l’on ne sait même plus assurer les besoins essentiels de la population, alors que s’engage une période d’ austérité et de restrictions dans tous les domaines, n’ est évidemment pas très heureux pour les gens du pouvoir, à tous les niveaux.
Moi par contre en tant que militant du Ptb et ancien élu courcellois, j’approuve cette. Et vous???
N’empêche, pour entrevoir des améliorations rapides de nos routes secondaires, faut-il réellement compter sur l’organisation des élections communale ou... espérer dans les quelques années à venir un prochain passage du Tour de France ???
 
RoRo
 

23:08 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

BELGIQUE: Charleroi: condamnée à 25 euros d’amende pour le port du niqab

 
 

Charleroi, Molenbeek: quand nos “démocrates” appliquent une loi liberticide et répressive, en prétendant aider les femmes arabes à se libérer de l’oppression de leurs maris et de l’Islam..., on crée plus de problèmes qu’on n’en règle...

Pour rappel, une enseignante de l’ Ecole de la Garenne à Charleroi a même perdu son emploi... Cala devient donc un interdit professionnel et raciste ...
 
RoRo

Charleroi: condamnée à 25 euros d’amende pour le port du niqab

 
<P>Fatima K. avait été interpellée à l’aéroport de Gosselies. Selon la défense, ce n’était pas un niqab mais un voile traditionnel marocain transparent.</P>

 

Fatima K. avait été interpellée à l’aéroport de Gosselies. Selon la défense, ce n’était pas un niqab mais un voile traditionnel marocain transparent.

 

 
 
 

CHARLEROI - Le tribunal de police de Charleroi a condamné Fatima K., par défaut, à payer 25 euros d’amende pour avoir porté le niqab à l’aéroport de Gosselies, fin 2011. Son avocate, Me Inès Wouters, fera opposition à ce jugement.

Fatima K., une dame d’origine marocaine âgée d’une soixantaine d’années, a été interpelée par les services de sécurité de l’aéroport de Gosselies (BSCA) fin 2011 alors qu’elle déambulait dans le hall.

Le niqab interdit dans la loi anti-burqa

Les agents lui avaient reproché le port du voile intégral, interdit par la loi anti-burqa selon l’article 563 bis du code pénal, qui punit d’une amende de 15 à 25 euros et/ou d’un à sept jours de prison, toute personne qui, sauf disposition légale contraire, se présente dans un lieu public le visage masqué ou dissimulé, en tout ou en partie, de manière telle à ce qu’il ne soit pas identifiable.

Mercredi matin, Me Inès Wouters, conseil de Fatima K., a sollicité la remise du dossier afin de déposer des conclusions. Craignant la prescription, le parquet s’y est opposé, suivi par le tribunal.

La défense a alors décidé de faire défaut et fera opposition au jugement prononcé en fin d’audience.

Selon Me Inès Wouters, sa cliente ne portait pas un niqab, mais un voile traditionnel marocain transparent. Elle ajoute que Fatima K. est en droit de poser une question préjudicielle à la Cour constitutionnelle qui fait déjà l’objet de cinq recours. Ceux-ci ne sont pas encore tranchés et pourraient mener à l’annulation de la loi anti-burqa.

Amende de base et coefficient multiplicateur


Fatima K. a été condamnée à payer une amende de base de 25€. Mais dans les faits, elle devrait s'acquitter d'une somme 6X supérieure, soit 150€.

En effet, les sanctions administratives et pénales sont liées au système des décimes additionnels. Cela veut dire qu'elles sont augmentées d'un coefficient prévu dans la loi qui est régulièrement adapté à la valeur actuelle de l'argent.

Depuis le 1er janvier 2012, le coefficient multiplicateur est 6.
 


Des sanctions administratives

Pour le moment, la loi anti-burqa, entrée en vigueur le 23 juillet 2011, n’a jamais donné lieu à une peine de prison et les sanctions administratives ont été laissées sous la responsabilité des communes.

Au début du mois de juin, une femme portant un niqab avait refusé de se plier à un contrôle d’identité à Molenbeek. S’en était suivit une série d’émeutes.

Elle devrait également recevoir une amende administrative de la commune de Jette.

A ce propos, je rappelle, sans être devin, que j’ écrivais ceci sur mes sites le 19 mai 2011:
 
BELGIQUE: la Chambre des Représentants vote pour la seconde fois une loi liberticide.
 
Sous prétexte de sécurité, à l’unanimité, moins un contre, les députés ont voté la proposition de loi “visant à interdire le port de tout vêtement cachant totalement ou de manière principale le visage”.
 
C’est une loi hypocrite, répressive, liberticide, votée dans un but uniquement politique, imaginée par les partis “démocratiques” suivants: Ps, Cdh et Mr.
 
Hypocrite et lâche: c’ est le port de la burqa et niqab qui est directement visé, donc les femmes arabes.
 
Répressive: elle ne libère pas les femmes arabes. Elle va les poursuivre et les réprimer. Les sanctions suivantes sont prévues: une amende de 82,50 euros à 135,50 euros, ou une peine d’ emprisonnement d’un à sept jours, est prévue. Et en cas de récidive, les peines seront évidemment aggravées ... Sans parler des conséquences et interdits professionnels pour les personnes concernées.
 
Politique: inutile de faire un dessin, dans l’ ambiance de plus en plus raciste et anti-islam qui touche notre pays.
 
Sélective: la député “Groen” Eva Brems aurait déclaré: “avec cette loi, nous allons aussi sanctionner les personnes qui se promènent en bikini avec un chapeau et de grandes lunettes de soleil. C’ est dégoûtant de faire passer des victimes pour des auteurs de délits”.
 
RoRo
 
 
 

22:44 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

16/06/2012

BELGIQUE "démocratique": Jumet: arrêté d'expulsion des gitans, ils ont 48 heures pour partir

 

BELGIQUE "démocratique": Jumet: arrêté d'expulsion des gitans, ils ont 48 heures pour partir ...

 

Dans la BELGIQUE “démocratique”, ces Européens sont expulsés de villes en villes, de communes en communes....

Et il va de même dans toute l’ EURO-DICTATURE capitaliste qui se cesse de vanter nos “valeurs” et notre civilisation chrétienne... Notre soi-disant respect des “droits de l’homme”... Pour la façade évidemment ...

Une des causes principales de ces expulsions répétées:  l’ absence de structures d’ accueil, alors que CHARLEROI rivalise avec LIEGE, comme Ière ville de Wallonie, avec des bourgmestres “socialistes” à leur tête.

Plus facile d’ expulser, de maintenir ainsi les ressentiments et les barrières raciales que de tenter la moindre intégration... De dépenser des centaines de millions d’ euros pour l’occupation et la guerre en AFGHANISTAN et les dépenses d’armements, par exemple.

Pas plus que les autres, les gitans ne sont pas des chiens. Ce sont des êtres humains ... ! La chasse aux gitans dure depuis des siècles. Comme les Juifs, les handicapas, les communistes, ils furent les premières victimes des nazis, par haine raciale ...

A COURCELLES: la principale candidate “libérale” aux élections communales, mène une campagne opportuniste contre cette campagne d’accueil des gens du voyage. Il n’y a pas d’ argent et ce n’est pas à notre niveau (communal) que nous devons régler cette question ... Elle aura les racistes à ses côtés...

Les gitans sont expulsés et les sdf de plus en plus nombreux c... dans nos rues, sous les ponts, dans les tunnels et/ou le parvis de nos églises ... Le fric disponible, c’ est pour renflouer les banquiers  ...

A part cela, chaque ville et/ou commune de Belgique compte au-moins UN terrain de football ...

RoRo

 

JUMET

Jumet: arrêté d'expulsion des gitans, ils ont 48 heures pour partir

 
 
(Illustration)

(Illustration)

 
 
 

JUMET - Les gitans installés depuis la mi-mai sur le site du sentier de l’Épée, à proximité du terrain de football de Jumet, ont été priés de quitter les lieux par le bourgmestre de Charleroi, Éric Massin, qui a pris jeudi un arrêté d’expulsion en ce sens.

Selon l’administrateur du Royal Club, qui s’est confié à La Nouvelle Gazette, les gens du voyage seraient responsables de nombreuses dégradations sur le site: goals et panneaux publicitaires arrachés, sièges démontés, déjections répandues un peu partout, etc.

Le bourgmestre précise que ce camp s’est installé sans autorisation à Jumet et qu’après plusieurs entretiens avec les polices locale et administrative, il a pris cet arrêté d’expulsion. Il ajoute que les gitans disposent d’un délai de 48 heures, à partir de la signification, pour quitter les lieux.

 

20:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer | | |

14/06/2012

BELGIQUE: le 14 octobre 2012, on vote pour les communales: Rue-Conseil-Rue (1) : GENK, un seul élu, de grandes réalisations

BELGIQUE: le 14 octobre 2012, on vote pour les communales: Rue-Conseil-Rue (1) : GENK, un seul élu, de grandes réalisations
 

Rue-Conseil-Rue : Genk, un seul élu, de grandes réalisations

En quelques années, la concentration en métaux lourds dans l’atmosphère de Genk a diminué de 70 %. Plus de mille logements sociaux ont été rénovés ou reconstruits. Le budget de l’enseignement a été multiplié par quatre… Sans le PTB, rien de tout cela n’aurait été accompli...

Nick Dobbelaere

 

Harrie Dewitte, conseiller communal PTB à Genk. (Photo Solidaire, Salim Hellalet)

Rue-Conseil-Rue
Une voix pour le PTB fait la différence. Un élu PTB défend réellement et concrètement la population, puis l’informe des résultats. « Rue-Conseil-rue », tel est le principe de base des conseillers communaux PTB. Ils se mobilisent avec les habitants de la commune (d’un quartier, d’une rue...) pour porter leurs questions, thèmes et revendications au conseil communal. Et ils reviennent ensuite vers les habitants pour communiquer les résultats, rendre compte de la situation et repartir à l'action.
    Dans cette série, nous abordons des communes où, chaque jour, les élus PTB prouvent qu’un vote pour notre parti est un vote utile. Cette semaine : Genk.

« Nous nous en occupons depuis 2002. » Telle est invariablement la réponse de Wim Dries, le bourgmestre de Genk (CD&V-le Psc-Cdh flamand), lorsque la question de la pollution industrielle à Genk arrive sur le tapis. « S’en occuper » signifie pour le bourgmestre : avoir reçu, en 2002, lorsqu’il était qu’échevin de l’Environnement, un dossier détaillé de la Vlaamse Milieumaatschappij (association flamande de l’environnement), dossier qui a pris la poussière des années durant dans un tiroir ; accorder entre-temps des licences environnementales aux industries polluantes ; et passer à l’action uniquement lorsque le PTB a sorti des chiffres démontrant, dans une petite école d’un quartier proche de la zone de ces industries, une présence de métaux lourds 1 000 fois supérieure à celle d’une école plus éloignée.
    Genk, dans le Limbourg, compte 65 000 habitants. Depuis la Deuxième Guerre mondiale, les démocrates-chrétiens règnent. Après Anvers et Gand, Genk est la troisième zone industrielle de Flandre, mais c’est aussi une des communes les plus pauvres du Nord du pays. Plus de la moitié de ses habitants doivent se débrouiller avec un revenu de moins de 1 500 euros par mois. La politique du bourgmestre n’est cependant pas centrée sur le soutien aux plus pauvres, mais a pour objectif d’attirer davantage de plus nantis. « C’est intolérable, lance Harrie Dewitte, conseiller communal PTB. Le besoin en logements à Genk est considérable. Mais les autorités communales ont décidé de ne plus autoriser de nouvelles habitations sociales. Pour elles, mieux vaut chasser les pauvres que les riches. Selon la Région flamande, chaque extension de zone d’habitat doit comporter 10 % de logements sociaux. À Genk, c’est 0 %. »

Où est Chokri ?

Le bourgmestre veut gérer la ville comme une entreprise. Et une entreprise est destinée à faire du profit et non à se soucier des problèmes de ses « clients », selon le jargon du bourgmestre. 
    Le plus grand parti de l’opposition à Genk est le sp.a (-“socialiste” flamand: la liste s’appelle Pro Genk). Mais on ne l’a pas surpris en flagrant délit d’opposition. Le président du groupe sp.a, Angelo Bruno, a obtenu des autorités communales une ordonnance de police taillée à sa mesure. Depuis peu, les poids lourds ne peuvent plus stationner sur le territoire de Genk. Bonne nouvelle pour Bruno, qui possède une centrale de camions juste aux abords de la ville où les chauffeurs peuvent disposer d’un emplacement. Pour 3 000 euros par an.
    Pour contester la politique du bourgmestre, les habitants de Genk ne doivent pas non plus compter sur Chokri Mahassine. L’organisateur du festival Pukkelpop a été catapulté en 2006 par le sp.a pour tirer sa liste afin de briser la majorité CD&V. Lorsque ce plan a échoué, Mahassine a disparu encore plus rapidement qu’il n’était venu. Il n’a pas siégé une seule minute au conseil communal de Genk.

Pression électorale

Le Dr Harrie Dewitte, lui, est un véritable opposant. S’il est le premier et l’unique – jusqu’à présent du moins – élu PTB, il est cependant loin d’être isolé. « J’ai toujours tant de gens autour de moi que je ne me sens jamais seul », sourit Harrie. Lors de son premier mandat, le médecin de Médecine pour le Peuple a prouvé qu’un élu PTB peut peser sur la politique communale.
    Concernant le problème environnemental, par exemple. Lorsque, en 2005, le PTB a pris connaissance d’un document sur les métaux lourds présents dans l’air de Genk, le parti est immédiatement entré en action. Et, dès le début, la population locale a été impliquée : plus de mille personnes – la moitié du quartier populaire de Sledderlo – ont participé à une enquête scientifique pour détecter les métaux lourds dans le quartier. Les résultats étaient atterrants.
    À Genk, les bébés jusqu’à l’âge de 2 ans prennent deux fois plus de médicaments contre l’asthme qu’ailleurs.
Il y a deux fois plus de maladies pulmonaires que dans le reste de la Flandre. Et le lien entre l’émission de métaux lourds et leur taux constaté dans le sang et les urines des enfants est incontestable. Les effets sont également biologiques : retard de puberté, problèmes de thyroïde, difficultés de concentration chez les enfants… Toutes ces conséquences néfastes ont été révélées par le PTB.
    Le problème que les gens avaient tendance à minimiser est, en deux ans, devenu une énorme question politique. Lorsque le point était à l’ordre du jour du conseil communal, les bancs de la salle étaient remplis. « Si les autorités communales interviennent désormais de manière drastique, c’est simplement sous la contrainte de la pression électorale », précise Harrie Dewitte. Désormais, il ressort des derniers résultats des analyses de l’air que les taux de métaux lourds ont diminué de 70 % par rapport à 2005.

120 antennes

Autre lutte pour Dewitte : le logement, question non prioritaire pour le bourgmestre. Pour lui, « seulement trois personnes se sont plaintes de moisissure dans leur habitation ». « Cela en dit long sur son attitude, constate Dewitte. Seules trois personnes ont pris l’initiative de se plaindre à la commune. » Le PTB s’y est pris autrement, en allant examiner les logements du quartier de Sledderlo, pour constater qu’un tiers de ceux-ci étaient envahis par des moisissures. « Avec les habitants, nous avons protesté par des pétitions et en nous rendant au conseil communal, relate Harrie Dewitte. À une occasion, les gens de Sledderlo ont même occupé la salle du conseil communal. Et cela a payé : les autorités ont alors décidé d’abattre et reconstruire ou entièrement rénover les 800 logements sociaux de Sledderlo. Certes, ces actions ne sont pas toujours de grandes manifestations, mais elles montrent à quel point la population s’implique et se sent concernée. Elles font en sorte de mettre le problème sur la table afin de l’analyser et d’y trouver des solutions. »
   Le PTB a par ailleurs fait multiplier par quatre le budget de l’enseignement. Et fait réaménager un carrefour dangereux… Comment un seul conseiller communal arrive-t-il à réaliser cela ? « Mais je ne suis pas seul, insiste Harrie Dewitte. Par exemple, avec la section locale du parti, nous avons créé un réseau de contacts de 120 personnes. Elles sont des “antennes” et peuvent rapidement se mobiliser pour distribuer des lettres ouvertes ou faire circuler des pétitions. » Dewitte reconnaît cependant qu’un – ou plusieurs – conseiller communal PTB ne seraient pas de trop.
    Quant au 14 octobre, impossible de faire un pronostic. « C’est la population qui décide, conclut Harrie Dewitte.

17:26 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

12/06/2012

Les soins et la "santé" publique en BELGIQUE

 
 
Les soins et la "santé" publique en BELGIQUE
 
 
La Belgique va de mieux en mieux et les Belges sont de mieux en mieux soignés...
Nous habitons Courcelles (Région de Charleroi) et ma compagne vient de téléphoner pour obtenir un rendez-vous ophtalmologique. C'est pour la fin du mois de mai ... 2013 !
Et apparemment, pas grand monde ne proteste, ne se révolte ... Pourtant on n' avance plus, on recule dans tous les domaines ...
C’est quoi cette bureaucratie “stalinienne” ... ?
La Belgique compte quelque 11 millions d’ âmes et des centaines de milliers de chômeurs. Des ingénieurs, des enseignants, des universitaires, des infirmières, sont à la recherche d’un emploi correspondant à leurs études et leur niveau pendant des mois... Les communes manquent maintenant de médecins généralistes ...
Apparemment, sous Di Rupo Ier, il n’y a plus que des flics que l’on engage par centaines ... On sait pourquoi ... Pour assurer surtout “l’ordre” établi ...
Comme En TUNISIE, comme en EGYPTE, comme en GRECE, ..., il serait temps de bouger, les Amis !
Attention: pour un rendez-vous chez un dentiste, c’ est du même acabit ... Et gare à votre facture téléphonique: on vous réexpédie de Ponce à Pilate, de répondeur à répondeur... Il n’y a qu’à appuyer sur la touche untel et untel, avant de passer à la touche “carré”. Vous aurez même droit à de la musique fonctionnelle. Qu’à cela ne tienne ... !
La Tv, nous explique ces lundi et mardi que le moral des Belges francophones est au plus bas et que le mal s’aggrave ... Il y a donc de l’ avenir ! Il n’y a pas encore tellement d’ années, on disait encore que la Belgique était “un pays où il faisait bon vivre”... On voit ce que les capitalistes et nos gouvernants “démocrates” et européistes en ont fait ...
RoRo
 
 
 

16:56 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |