23/01/2011

BELGIQUE: CONTRE LE POURRISSEMENT POLITIQUE: enfin une petite ré action populaire ... !

 
 
 
BELGIQUE: CONTRE LE POURRISSEMENT POLITIQUE: enfin une petite réaction populaire ... !
 
On manifeste (une fois de plus) dans les rues de Bruxelles. Cette fois contre l’absence de gouvernement, après les élections de juin 2010.
 
Ce sera une première et petite réaction populaire contre le pourrissement politique dans notre pays, de “démocratie” capitaliste, car des(les) Belges sont de plus en plus conscients que les politicailleurs  des grands partis (ceux qui jouent dans le cirque politique déjà dénoncé par le Ptb lors des élections) divisent le pays, les travailleurs du Nord, du Sud, du Centre du pays, pour les dresser les uns contre les autres. Les Belges ne savent plus à quel saint se vouer, de sorte que cette manifestation sera un peu le rassemblement des n’importe quoi, voire même des contraires ...
Un gouvernement ? Oui et au plus tôt, car les Belges veulent enfin et quand même savoir à quelle sauce il vont être mangés. Plus on ajoute sur une facture, plus elle s’ allonge et plus la note à payer devient importante...
Et le pourrissement politique n’ arrange pas la majorité de la population: tous ceux qui ne peuvent émettre un avis que pendant 5 minutes dans les isoloirs, une fois tous les 4, 5 ou 6 ans ( élections législatives, européennes, régionales, communales, provinciales, selon le cas), après un conditionnement, un véritable matraquage des cerveaux, pendant 6 semaines de campagnes électorales, médiatiques et des instituts de “sondages”...
La fausse “démocratie capitaliste, la particratie, est en fait comme un train, lancé sur les rails, sans chauffeur et sans destination. Entre Flamands, Wallons et Bruxellois, voilà 50 ans que cela doure, depuis la fin de la grande grève de 1960-61, la grève générale qui vit un million de travailleurs protester contre la Loi unique, une loi capitaliste voulue par Gaston EYSKENS, patron du Psc-Cvp.
Il faut protester, sous toutes les formes, même, si pour le moment nous n’ arrivons pas (encore) à accorder nos violons sur un but bien précis, une destination finale, et ne pas laisser les politiciens du capitalisme décider seuls et à notre place.
La situation actuelle est du pain bénit pour tous les racistes, les nationalistes, les poujadistes, les diviseurs, les récupérateurs, les spéculateurs, ceux qui agissent dans l’ombre...
Alors, au peuple d’ agir à visage découvert, à l’image du peuple tunisien et de tous les peuples qui luttent, qui affrontent la misère, le chômage, la dictature ...  Car derrière les revendications nationalistes, il y a toujours à la base les problèmes économiques, sociaux, financiers, et ... tous ceux qui tirent les ficelles dans un sens ou dans l’ autre...
RoRo

 

 

                                                                                                         

14:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.