25/09/2009

25/09/2009: Après le décès de mes deux parents: les banques ne seront jamais à sec ...

Après le décès de mes deux parents: les banques ne seront jamais à sec ...
 
Comme on le sait, mon père est décédé le 01 juin 2009, à l'âge de 94 ans, après 35 jours d'hospitalisation  (je reviendrai probablement sur ce sujet). Et ma mère l' a suivi le 04 août 2009, après 69 jours d'hospitalisation également.
 
Avec une pension de retraite ménage de quelque 1.250 euros par mois, mes parents n' avaient rien de gros, ni même de petits, épargnants...
 
Ils avaient juste un simple compte courant à la Banque de la Poste afin de percevoir leur pension, payer leurs dépenses courantes: les courses, soins de santé, électricité, chauffage, téléphone, télédistribution, eau courante, multiples taxes, redevances, assurances, etc, etc...
 
Leur compte à la banque est désormais inutile et je l' ai fait fermer évidemment.
 
Après l' avoir bloqué pendant 3 mois et m' avoir imposé de multiples tracasseries, démarches, déplacements, frais, pertes de temps, j' ai reçu la note de la banque: 4.000 fb (100 euros), retenus d'office par la Banque de la Poste, pour ses ... frais.
 
Dès lors, je me suis livré à un petit calcul peut être un peu simpliste. Suivez-moi bien :
 
-comme la Belgique est peuplée de plus de 10 millions d' âmes qui ouvriront probablement UN compte courant de leur vie et qu'ils s'éteindront aussi un jour, rien que pour cette opération de fermeture-succession, les banques se serviront pour un montant de 40 milliards de fb (1 milliard d' euros).
 
Et comme ces 10 millions de Belges et ces 40 milliards de fb vont faire des petits et des intérêts et que les banques n' arrêteront pas d'indexer régulièrement leurs "frais", histoire de tenir le coup, leurs caisses ne seront jamais à sec ...
 
Moralité: ne multipliez pas vos comptes inutiles chez les banques. Ces comptes sont gratuits à l'ouverture. Mais pour les fermer et récupérer leur contenu, c' est une autre histoire ...
 
RoRo
Courcelles
 

21:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, presse, television, romain, belgique, euro-dictature, capitalisme, silence, medias, finance | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.