29/08/2009

17/08/2009: COURCELLES: encore une disparition brutale: celle de Richard HENNE, militant communiste courcellois de longue date ...

COURCELLES: encore une disparition brutale: celle de Richard HENNE, militant communiste courcellois de longue date ...
 
C' est incidemment, ce samedi 15 août 2009, en me rendant au funérarium Jonckers, avenue Jean Jaurès, pour rendre un dernier hommage à Ernest GLINNE, que j' ai appris avec surprise la mort brutale elle aussi de Richard HENNE, militant de longue date de la section courcelloise du Parti communiste, a/conseiller communal de 1982 à 1988, aux côtés de Georges GLINEUR et de moi-même.
Nous nous sommes connus et avons milité ENSEMBLE pendant une quarantaine d' années au sein de la section courcelloise du Parti communiste.
Richard était un ancien mineur, ancien délégué syndical Fgtb, un ardent défenseur de la Paix.
Je me suis toujours souvenu de son arrivée au Parti. C' était en 1949-1950 ... J' avais 9-10 ans et nous habitions mes parents et moi rue Eliaers à COURCELLES.
Les communistes courcellois avaient tenu un stand lors du marché hebdomadaire du mercredi-matin sur la place de COURCELLES-Trieu et recueillait des signatures au bas de l' appel de Stockholm, lancé par le Conseil mondial de la Paix, pour l'interdiction de la bombe atomique ...
Richard était apparu et avait signé sans hésiter, prenant ainsi son premier contact avec les communistes ... Il n' avait que le mot "Paix" en bouche, se souvenant des années de guerre difficiles et des privations au sein de sa famille nombreuse...
Quelques jours après, Henri WATILLON, militant communiste à COURCELLES-Coupe venait nous le présenter pour adhérer et MILITER au Parti, mon père étant à l' époque le secrétaire politique de la section du Parti.
A partir de ce moment, Richard n' a plus jamais cessé de lutter, participant à toutes les actions, mobilisations, manifestations du Parti, depuis la base de la section courcelloise jusqu' aux plus haut niveaux de responsabilités de la Fédération communiste de Charleroi: secrétaire politique de la section de Courcelles pendant une certaine période, membre du Comité fédéral, membre du Bureau, membre du Secrétariat fédéral, pour devenir pendant quelque 20 années permanent à mi-temps. C' est en 1965, que je suis entré à mon tour à la Fédé de Charleroi comme permanent ... administratif, rejoignant ainsi le camarade Félicien NIESON et Richard au sein du cadre permanent.
Nous avions chacun notre caractère, notre manière de voir les choses, d' analyser les événements, de travailler, mais j' ai côtoyé Richard, pratiquement chaque jour, de 1965 jusqu'à mon écartement du Parti en 1990, au sein de la Fédération de Charleroi, de la section de Courcelles, et même depuis les années '50. On ne saurait compter le nombre de réunions, d' activités que nous avons menées ensemble, avec les autres militants de la section et de la Fédé carolorégienne.
Les dernières images que je garde de lui sont celles de son passage sur TéléSambre à l'occasion de la célébration ce 8 août 2009 de la terrible catastrophe minière du Bois du Cazier à Marcinelle en 1956, cérémonie au cours de laquelle il fut encore interviewé par les journalistes de service...
Il serait tout simplement tombé lui aussi quelques jours plus tard à la sortie d'une dernière réunion...
Aujourd'hui, malgré nos "accrochages" de travail (selon nos sensibilités), je lui rends un hommage mérité, car il fut un ardent militant, un communiste de combat et convaincu, sur lequel le Parti communiste pouvait compter sans défaillance ...
Ses funérailles et sa crémation auront lieu ce mardi 18 août 2009, le jour d'une autre célébration tragique: celle du Rognac à Courcelles qui a vu l' assassinat d'une vingtaine d'otages en 1944 par les rexistes, au service des nazis, à la suite de l'exécution commandée par la Résistance armée du Bourgmestre Kollabo du Gross-Charleroi.
Aujourd ' hui, je rends un sincère hommage à Richard et à ses proches...
Roger ROMAIN
(RoRo)
a/conseiller communal.
 
Commentaires de la photo (en cliquant sur le lien ci-dessous) :
 
 
Roger ROMAIN a écrit :
COURCELLES: nous sommes en mars 1954: les communistes belges - et courcellois- réagissent au coup d' État pro-ricain au Guatémala
Pour l’ Histoire :
GUATEMALA : Le colonel Jacobo Arbenz Gúzman, élu en 1951, poursuit la politique progressiste de son prédécesseur, en particulier une réforme agraire qui lèse un grand nombre d’intérêts nord-américains (une partie des terres incultes de l’United Fruit doit revenir à l’État). Bientôt les États-Unis accusent Gúzman de sympathies communistes, et son gouvernement est renversé le 07 mars 1954 par une armée d’exilés politiques dirigée par le colonel Carlos Castillo Armas et appuyée par la CIA qui rentre sur la capitale Guatemala après avoir étouffé un soulèvement de l'armée régulière du président Jacobo Arbenz Guzmán. Ce dernier est finalement renversé par la junte du colonel. Il est nommé, puis élu, la même année. Après son assassinat, en 1957, le général Ydígora Fuentes lui succède.
1954 : c’ était donc l’ époque où les colonialistes, impérialistes, terroristes, ricains instauraient déjà partout des dictatures et des despotes à leur solde, à la tête de tous les États d’ Amérique latine. Un coup d’ État en remplaçait un autre … pour assoir leur politique colonialiste, impérialiste, dominatrice, terroriste et … fasciste. Derrière : Ia United Fruit Company, Itt, et autres … sociétés de rapaces …
Les communistes, les progressistes, les démocrates, les antifacistes, les anticolonialistes, n’ étaient pas dupes.
Le dimanche qui suivit le coup d’ État au Guatemala, les communistes courcellois étaient dans la rue : au cours d’ une vente au porte à porte, du « Drapeau Rouge », dans les quartiers Hamal, Déportés, Viesville, Scaude, cité Confort, Fonds de Corbeau, …
Cette photo d’ une équipe de nos militants a été prise devant le mur de l’ école gardienne de Scaude-Réguignies..
Sur cette photo d’ époque, qui a été prise par ma mère, on reconnaît, debouts au second rang, en partant de gauche : Georges GLINEUR (député, conseiller communal), Roger ROMAIN père (conseiller communal), Henri WATILLON , René MALOTTEAU,?, Jules DURIEUX
Agenouillés au premier rang : ,?, votre serviteur Roger ROMAIN fils âgé de 13 ans, ?, Richard HENNE…
C’ était aussi l’ époque où les communistes étaient 100% internationalistes, vivaient dans nos quartiers, nos corons, au porte à porte, en contact direct avec la population, réagissant directement aux événements, popularisaient ainsi les positions et infos du Pcb …
 

21:54 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charleroi, histoire, courcelles, communisme, romain, belgique, pc | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.