28/02/2009

24/02/2009: Ptb: L’Union belge de football, c’est du caca*

24 février 2009 12:08 | Il y a 8  h |

L’Union belge de football, c’est du caca*

La rencontre de foot Tubize – Genk du 1er novembre avait été entachée de slogans à connotation communautaire de la part des supporters visiteurs. Ludiques ou offensants ? Ou y avait-il plus derrière ?

Nick Dobbelaere



« Et les Wallons, c’est du caca », chantaient les supporters de Genk ce fameux samedi soir. Louis Derwa, le manager de l’équipe qui recevait, Tubize, a trouvé les chants offensants. Il est descendu sur le terrain et a demandé à l’arbitre d’arrêter le match. L’homme n’a rien voulu entendre et a renvoyé Derwa à sa place. « C’était un acte symbolique », a expliqué Derwa par la suite. « Je n’espérais pas que l’arbitre allait arrêter le match. Je voulais relancer le débat. Nous devons trouver une solution à ces incidents qui se produisent chaque semaine dans plusieurs stades. »

Mais de tels chœurs de supporters sont-ils vraiment offensants ? Les supporters de Genk soutiennent mordicus que leurs chants sont ludiques. « Vous devez chercher le véritable sens. Ce n’est sûrement pas raciste mais plutôt narquois, sarcastique et, oui, ludique », écrit un supporter sur le forum du site du KRC Genk.

Dirk Vos, président de la Fédération des supporters de clubs pros, n’est pas du tout d’accord avec ce raisonnement. « La Fédé des supporters a un point de vue bien tranché, à ce propos », dit-il. « Les chants racistes ou offensants n’ont pas leur place sur des terrains de foot. Nous estimons qu’on peut soutenir son équipe de façon ludique, mais pour autant que les autres ne trouvent pas la chose offensante. C’est inadmissible dans un stade de football. Et c’est justement le cas ici. »

C’était l’arbitre

Pour son action, Derwa, le manager de Tubize, a reçu une réprimande de l’Union belge. Il n’était en effet pas habilité à pénétrer en zone neutre… Genk n’a reçu aucune sanction, du fait que les chants ont été considérés comme « ludiques, mais pas offensants ». Cela n’a pas été du goût du ministre président wallon,  Rudy Demotte (PS). « Incompréhensible et inacceptable », a-t-il commenté. « Cela témoigne d’un manque de respect envers toute une région. » Il a demandé à l’Union belge de revoir son point de vue.

Le ministre de l’Intérieur De Padt (Open Vld) se range derrière cette critique. Il veut avoir dès que possible un entretien avec l’URBSFA afin de rappeler à ses dirigeants leurs responsabilités en cas d’attitude déplorable de supporters.

Dirk Vos, de la fédé des supporters, trouve étrange, lui aussi, le prononcé de l’Union. « L’Union belge ne peut sanctionner un club pour le comportement de ses supporters. Un club n’est pas responsable de ce genre de comportement. Aussi ne vois-je pas très bien pourquoi l’Union belge a tenu ce discours. Le seul qui peut faire quelque chose, c’est l’arbitre. Dans les règlements de l’URBSFA, il est écrit que celui-ci est habilité à arrêter un match quand des supporters chantent des slogans offensants. Je soupçonne dans ce cas l’Union d’avoir dit que les chants étaient ludiques et non offensants parce que, sinon, elle dirait implicitement que l’arbitre n’a pas fait son boulot. »

Le manager de Tubize n’y comprend plus rien. « Le règlement de l’Union est très clair et il existe également des lois contre le racisme et la xénophobie. Pourquoi ne les applique-t-on pas ? », se demande-t-il.

* Cri ludique ne se voulant aucunement offensant, bien sûr !

20:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, silence, romain, histoire, belgique, sport, football | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.