16/02/2008

16/02/2008: COURCELLES: A propos de la firme EDOBE qui désire installer un dépôt de produits dangereux, rue du Luxembourg »...

COURCELLES:  A propos de la firme EDOBE qui désire installer un dépôt de produits dangereux, rue du Luxembourg »

Comme, je l' ai déjà signalé (voir ci-dessous), une mise au point "A l' attention des riverains proches de la société EDOBE" a été distribuée ce mardi dans les boîtes aux lettres, notamment avenue de Wallonie, à l' initiative du bourgmestre Axel SOEUR.

J' en suis tombé des nues. J' habite de l' autre côté de la rue, juste en face de la société Johnson et Johnson, cette société multinationale ricaine qui bénéficie de toutes les attentions de Di Rupo et de notre mayeur, dans le cadre du fameux plan Marshall notamment CAR j' ignorais les projet d' extension de cette société, et l' existence d' une pétition, tellement l' information à la population a été bien faite par la Commune de COURCELLES. Notre nouvia mayeur avait promis, avec son parti, d' être à l'écoute des Courcellois. Apparemment, il est plutôt à l' écoute des patrons: c' est sans doute l' existence d' une pétition qui doit le mettre en rogne et le faire réagir, sortir d' une certaine torpeur (???).
Cette pétition, personnellement, je l' aurais signée sans aucun problème, sans hésitation, si j' en avais eu connaissance:
1) l' information de la population a été méconnue, comme d' h'abitude
2) des promesses, au temps des projets de relance du zoning provoquée par le projet Verlipack, avaient été données, verbalement il est vrai, qu'il n'y aurait pas d' activités polluantes sur le sité, pour mieux tromper les riverains. (A ce propos j' étais présent lors d' une réunion publique convoquée à l' Hôtel de Ville, à propos des futurs dépôts chimiques de l' entreprise Wtc, lorsque, avec un certain aplomb, la déléguée d' Igretec a répondu à une question: "Nous pouvons tout faire sur ce zoning, même installer une usine sidérurgique, si nous le voulons ...!").
3) les sociétés ricaines qui veulent s'implanter en Belgique, en Wallonie, à Courcelles, doivent savoir que notre langue est le français, et non pas l' anglais. La multinationale en question, milliardaire, doit bien avoir les moyens de se payer un bon traducteur, n' en déplaise à Monsieur Axel Soeur et à certains de ses conseillers. Ce fait est un signe de mépris de la part de l' entreprise.
4) Emplois nouveaux ... ou emplois déplacés ? Nous ne croyons plus à ces multinationales, qui nous promettent des emplois "nouveaux" tout en pompant notre fric, et des facilités, auprès de l' Europe, des Etats nationaux, des Régionaux, des intercommunales, des communes: Renault ferme à Vilvoorde alors qu'elle ouvre une nouvelle usine à Moscou, Nokia ferme à Bochum alors qu' elle ouvre une nouvelle usine en Roumanie, J&J promet des emplois à Courcelles alors qu'elle liquide plus de 600 emplois en Flandre. Verlipack lui même a prouvé que son dossier était à ce point "sérieux" que paraît-il après avoir lancé le projet à Courcelles, il est allé s'installer en Flandre où les Ministres régionaux se montrent plus favorables et moins regardant aux dossiers et projets du capitalisme ... Verlipack a renoncé à Courcelles, lorsque la Région wallone l' a prié de revoir sa copie, de mettre son dossier en ordre avec les exigences régionales. Ces firmes étrangères ne sont pas des sociétés philanthropes: elles s' installent là où elles peuvent le mieux remplir leurs caisses et leurs coffres-forts, indépendamment de l' environnement, de l' exploitations de milliers de travailleurs.
5) J' attends toujours que l'on fournisse à la population courcelloise  un bilan chiffré , en plus et en moins, de ce que rapporte, ou ne rapporte pas à la Commune de Courcelles, l' existence de ce zoning et de sa destruction environnementale que d' aucuns envisagent encore d' étendre prochainement en y consacrant des dizaines d' hectares de terres agricoles à Courcelles-Wartonlieu.
6) Comme 90% des riverains concernés, je ne possède pas les connaissances intellectuelles et chimiques nécessaires, pour me prononcer ou non, sur le bien-fondé de la demande. Les problèmes surgissent toujours lorsqu'il est trop tard, à un moment où éclatent de plus en plus d' incendies dans ce genre d' entreprises chimiques, où la population doit être évacuée. La solution apportée à l' existence de la société chimique Forever en plein centre du quartier de la Glacerie, à quelques pas d' une école, me conforte dans cette position, de même que cet article supplémentaire que je viens aussi de découvrir, de la part du conseiller communal Ucpw Robert Tangre que j' approuve entièrement.
RoRo




A propos de la firme EDOBE qui désire installer un dépôt de produits dangereux, rue du Luxembourg »
Lors du conseil communal du 28 janvier, l'UCPW relayait l'avis des riverains du zoning de Courcelles en développant l'interpellation reprise ci-dessous.
L’entreprise EDOBE SA sise Lennebeke Marelaan 6 à St Stevens Woluwe désirerait ouvrir un dépôt pour produits chimiques ayant les propriétés chimiques suivantes : nocifs, toxiques, comburants, irritants, dangereux pour l’environnement, rue de Luxembourg, zoning de Courcelles.
Une enquête publique est donc ouverte actuellement pour l’obtention d’un permis d’environnement.
Si mes informations sont bonnes et je vais tenter de les confirmer, la sa EDOBE serait une filiale de la sa Johnson et Johnson, spécialisée dans les produits pharmaceutiques et installée à proximité.
Certains riverains ont reçu un avis distribué par la commune mais pas tous (Cité Confort, avenue de Wallonie, rue de Viesville) ; ces derniers n’auraient rien reçu alors que la fameuse affiche jaune a été placardée dans leur rue devant l’ancienne école communale de Reguignies.
Récemment, suite à une interpellation de mes amis ECOLO, il nous avait été promis :
  • De veiller à informer le plus largement possible la population (donc parfois dépasser les fameux 50 m de rayon autour du lieu pour lequel la demande est adressée.)
  • Un affichage plus important avait été promis. Ici, il n’y avait qu’une affiche.
     
  • Une parution plus large dans les journaux publicitaires locaux. Heureusement que Tan que vive existe.
Il est aussi recommandé à la population d’aller consulter le dossier au service des travaux. Là vous sont obligeamment offerts à consultation un dossier composé de quelques rares feuillets en français qui font objet de la demande. Et le pour fond me direz-vous, qu’en est-il ? Il existe bien, joint à ces feuillets, un épais volume de données techniques rédigé en …. anglais.
Permettez –moi de vous demander de qui on se moque? L’entreprise, si elle a son siège en Flandre doit savoir que ses interlocuteurs seront le pouvoir régional wallon, les décideurs communaux,  wallons eux aussi, et les Courcellois qui sont des Wallons. C’est discourtois, c’est inqualifiable sinon méprisable pour les Wallons que nous sommes s’exprimant en français.

Il semblerait qu’outre l’impérialisme économique nord américain que nous devons subir, nous serions maintenant obligés de subir un impérialisme linguistique donc culturel.

Chers Collègues, sans discuter sur le fond du dossier, que notre commune rentre un avis défavorable sur le non usage de la langue pratiquée dans notre région, par simple respect que nous exigeons POUR NOUS et cela même si des données techniques figurent dans le document qui nous soumis, dossier donc incompréhensible pour la plupart de nos concitoyens qui, eux, ont le droit d’être alarmés par les qualificatifs employés pour décrire les produits qui y seraient stockés : «  NOCIFS, TOXIQUES, COMBURANTS, IRRITANTS, DANGEREUX pour l’ENVIRONNEMENT ……. Et l’HOMME AUSSI,  je crois.
Lors de la discussion, Le bourgmestre et l'échevin des travaux font remarquer que si le tract communal n'a pas été distribué partout, des affiches ont cependant été apposées tout autour du zoning.
Elles ont, sans doute été arrachées, pensent-ils. Ils signalent que la demande de permis d'environnement est valable pour les établissements de catégorie II mais que la rédaction d'un tel document est de nature à effrayer les gens vu les qualificatifs employés.

L'entreprise fait bien partie du groupe Johnson et Johnson et demande une extension de l'entreprise existante et les produits qui y seraient stockés ne sont pas potentiellement dangereux ( C'est d'ailleurs le constat d'un membre de l'UCPW, ingénieur chimiste de sa profession, qui est allé consulter les dossiers rédigés en anglais et qui nous certifie que les produits employés sont majoritairement des produits utilisés en salle d'opération.
En conclusion: les autorités courcelloises regrettent toutefois le fait que le document accompagnant la demande soit rédigé en anglais. Cela justifierait l'avis négatif que le collège devrait rendre sur le dossier.
Puisque le siège social de la firme EDOBE est située en Flandre, à proximité de Zaventem, croyez-vous que les autorités communales n'importe quelle des communes flamandes accepteraient un dossier rédigé en français?
Par respect pour leur langue.... Par respect pour notre langue.

Ma note antérieure:


COURCELLES: dossier Cidex, zoning et Johnson & Johnson ...

Notre cher et novia mayeur de Courcelles Axel SOEUR part en guerre...
La société multinationale ricaine Johnson & Johnson, installée sur le zoning  vient d' introduire un dossier d' extension de ses activités... et il semble qu'il y a quelques petits problèmes (?)

160 nouveaux emplois à la clé, dit noss mayeur ... ! Je vais revenir sur sa récente information distribuée aux riverains concernés (notamment avenue de Wallonie) ce mardi 12 février 2008, dès que j' aurai un peu de temps. Emplois vraiment nouveaux ou ... emplois déplacés ???
En attendant, selon l' info du bourgmestre, le produit qui sera stocké, dans les installations de J&J, est du Cidex et dérivés.
Je me suis donc, en un premier temps, déjà penché un peu sur ce produit, en tapant tout simplement le mot "Cidex" sur Google. Et voici quelques élements que j' ai trouvés. Si vous êtes plus curieux que notre mayeur qui pratique couramment cette langue universelle qu' est l' anglais, je vous engage fortement à faire comme moi:

un premier dossier qui ne manque pas d'intérêt (mais les liens sur Internet sont nombreux relatifs à ce produit et de nature à relancer bien des questions, sans doute chez les gens spécialisés).

http://www.destexhe.be/dossier_cidex.htm

En cliquant en outre sur le lien ci-dessous, je vous rappelle un peu et modestement ce qu' est J&J et sa spécialisation particulière dans la création d' emplois "nouveaux" en Flandres, au travers de l' activité de certaines de ses filiales ...:

http://courcelles.skynetblogs.be/post/5031446/27092007-co...

Pour en savoir encore plus sur cette société:




Bonne lecture et recherches !

RoRo


--

20:33 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : capitalisme, environnement, ps, hainaut, democratie, politique, charleroi, courcelles, romain, communes, histoire, actualite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.