26/01/2008

Marre de jouer les Mac Gyver ...

Charleroi :: Le personnel communal en grève

Barrages filtrants, ce 15 janvier, aux grands carrefours de Charleroi. Sept cents agents communaux sensibilisent les citoyens sur les difficultés rencontrées pour assurer le service au public.

Sara Vanobbergen
23-01-2008

Alain Laforet, de la Centrale Générale des Services Publics (CGSP) est satisfait de l’action. « Notre but principal était de sensibiliser les citoyens et les usagers des services publics sur les difficultés que rencontre actuellement le personnel communal pour rendre le service public que les citoyens sont en droit d’attendre de la Ville. Au départ à 6 h 15 on était déjà 450 personnes. Nous nous sommes ensuite répartis en 9 piquets différents aux points de distribution pour diffuser notre tract aux citoyens carolos. Beaucoup d’agents nous ont rejoints directement au piquet. Je dirais qu’au total 700 à 800 personnes ont participé. Cela s’est très bien passé. Un chauffeur du TEC nous a même ouvert ses portes, pour qu’on distribue notre tract aux passagers. »

 

Quelles difficultés rencontrez-vous exactement ?

Alain Laforet. Partout, nous ne pouvons pas fonctionner correctement. Notre outil de travail se détériore. Certains services ne comptent plus que la moitié de leur personnel, des services entiers sont décapités. Les services internes ne savent plus suivre, soit par manque de personnel, soit par manque de matériel : informatique dépassée, véhicules immobilisés, retards dans les approvisionnements, magasins quasi vides, bons de commande en retard.

Nous en avons marre de jouer les Mac Gyver pour réparer une chaudière dans une école ou une douche dans une piscine. Il n’est pas possible de faire un bon travail avec une telle pénurie de matériel. Des retards énormes se sont accumulés. Cela devient insupportable pour les travailleurs de passer pour des gens qui ne font pas bien leur boulot.

 

Votre volonté est pourtant de bien servir les citoyens…

Alain Laforet. Depuis deux ans, nous avons traversé les troubles politico judiciaires sans broncher, en tentant calmement de continuer notre travail. Depuis maintenant 6 mois, la nouvelle équipe au pouvoir nous a affirmé que nos conditions de travail allaient s’améliorer, que la communication allait s’instaurer, bref, que cela allait aller mieux. Mais nous ne voyons rien venir, ou si peu!

Aujourd’hui nous avons voulu faire passer le message que nous voulons bien faire notre travail. Nous voulons être performants, nous voulons redonner à la Ville et son personnel une image d’efficacité et de professionnalisme. Mais pour cela il faut vraiment que l’outil de travail s’améliore.

 

Quelle sera la suite de ces actions?

Alain Laforet. Une rencontre avec la Ville de Charleroi est programmée pour le 24 janvier. Là, on verra si notre action d’aujourd’hui a permis de nous faire entendre. Franchement je crois que oui. En fonction de cette rencontre, on fera rapport au personnel qui décidera de la suite.

20:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, syndicats, courcelles, romain, belgique, actualite, communes, politique, presse, silence, ps, cdh, mr, capitalisme, democratie, social, hainaut, charleroi | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.