22/12/2007

Portrait Marcel Couteau :: Un conseiller communal communiste depuis 37 ans ...

Une vie de combat et de service aux gens, pour ce communiste de toujours, réélu au conseil communal du Rœulx pour la sixième fois lors des dernières élections communales.

Maria McGavigan
19-12-2007

Marcel Couteau est né en 1933 dans une famille qui avait le communisme dans les gènes, comme il aime dire, mais qui a toujours fait montre d’ouverture. Son père a été tout naturellement résistant pendant la guerre et lui-même a rejoint le parti communiste dès qu’il a commencé à travailler, à l’âge de 14 ans.

 

Sa vraie vie a commencé cependant en 1956, lorsqu’il est entré à Anglo-Germain à La Louvière, une usine qui fabriquait du matériel roulant pour chemins de fer, ainsi que des camions poubelles. Il y est rapidement devenu délégué syndical malgré le peu de sympathie qu’avait la FGTB de l’époque pour les communistes. Pour lui, il n’était pas question de vouloir « noyauter » la délégation. C’était à travers les personnes que le parti avait de l’influence. « Il ne faut pas être plus révolutionnaire que la classe ouvrière, dit-il, courir 200 m à l’avance. On ne peut pas non plus ignorer les problèmes de tous les jours… » Ce qui ne l’a pas empêché d’organiser en 1966 une heure d’arrêt de travail et une collecte dans l’usine pour soutenir les mineurs de Zwartberg au Limbourg, qui se battaient pour empêcher la fermeture de la mine.

Le grand moment de sa vie fut en 1967. La direction a annoncé la fermeture d’Anglo-Germain et les 400 travailleurs, ouvriers, employés et cadres, ont décidé comme un seul homme d’occuper l’usine, une première à l’époque. Leurs revendications : la continuation de l’usine, l’application des accords de Zwartberg (qui prévoyaient un plan de reclassement en cas de fermeture) et un volet social. Pendant 17 jours et 17 nuits, une extraordinaire expérience humaine, faite de forte camaraderie et soutenue par un vaste mouvement de solidarité va marquer ces hommes et leurs familles. L’occupation avait été préparée en front commun FGTB-CSC. La FGTB y était largement majoritaire, mais Marcel, se rendant compte de l’importance de l’unité des travailleurs, a proposé d’organiser une messe un dimanche dans l’usine. Ce qui fut fait.

Marcel Couteau, devenu député communiste entre-temps (dans le canton du Rœulx, le PCB a eu 10 % des voix aux élections de 1968), est intervenu deux fois au Parlement au sujet de cette « catastrophe de La Louvière ». Il n’aimait pas trop les mondanités de la vie parlementaire, mais appréciait la fraternité des autres députés communistes (ils étaient cinq à l’époque). En 1970 il a été élu pour la première fois au conseil communal du Rœulx sur la liste Alliance démocratique, qui donnera naissance plus tard à l’Union démocratique et progressiste (UDP). Devenu échevin des travaux en 1977, il fut même bourgmestre du Rœulx entre 1983 et 1985.

Le 30 décembre 2007, de 9 à 16 h, vous pourrez rencontrer à l’université marxiste Marcel Couteau, et Robert Blansaer qui a dirigé l’occupation des ACEC à Gand en 1973. Ils nous entretiendront du rôle des communistes dans la lutte syndicale. Où ? Thonetlaan 106, 2050 Anvers (Linkeroever). Info et inscriptions : www.marx.be

20:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : communisme, silence, courcelles, belgique, romain, histoire, actualite, politique, communes, hainaut, presse, capitalisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.