29/09/2007

29/09/2007: Il n'y a pas que de mauvaises nouvelles à COURCELLES: fort heureusement ... !

Il n'y a pas que de mauvaises nouvelles à COURCELLES: fort heureusement ... !

Depuis 2-3 jours, le bruit court que l' un de nos 29 élus du 8 octobre dernier (et même d' avant !) aurait gagné l' équivalent de quelque 28 millions de francs belges à l' Euro-million... Comment vérifier ? De toute façon, s' il joue et s'il lui arrive de gagner, c' est son droit le plus strict, son affaire personnelle et cela ne nous regarde pas. 28 millions qui seraient toutefois à partager en deux avec une co-joueuse de la Casa del Popolo..., place Rosevelt (???) .
Félicitations à l' intéressé et qu'il en jouisse très bien surtout...!
Mais c' est là toute la question: comment en jouir ???   Il doit bien y avoir quelques propositions parmi nous (?).
-ou bien, il se tait (comme la plupart et ne rend des comptes à personne)
-ou bien, il trouve de quoi aider la commune par un petit subside PERSONNEL: 14 millions, ce serait de quoi éponger le déficit de la Commune de COURCELLES pour la dernière année écoulée, celle qui laisse des traces jusqu' au sein de l' Union communale socialiste courcelloise et la Fédération du Ps au point de mettre COURCELLES sous la tuelle politique d' un seul parti "démocratique" ...
-ou bien il garde ce fric en réserve pendant 5 ans: la prochaine campagne électorale communale va être dure, très dure, et il va falloir tirer à boulets rosés pour défendre son mandat, sa place et ses couleurs ...
Qui vivra verra ... ! Mais 14 millions, c' est toujours bon à prendre et cela peut inciter aussi à se retirer définitiverment à l' abri de la politique, de ses magouilles et des coups tordus (pourquoi pas à St Raphaël, après tout ... ?) ...
RoRo


19:45 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, courcelles, actualite, romain, histoire, politique, communes, silence, presse, democratie | |  Imprimer | | |

27/09/2007: Si vous ne me recevez plus sur hotmail.com ... L' Internet n' est pas libre !

-------- Message original --------

Sujet:  Si vous ne me recevez plus sur hotmail.com ...
Date: Thu, 27 Sep 2007 09:17:42 +0200
De: Romain <roger.romain@skynet.be>


Si vous avez une boîte emails chez hotmail.com, il est très possible que vous ne me recevez plus. Mes messages me sont systématiquement renvoyés. Et ce n' est pas la première fois ... D'autres que vous semblent décider, sur Internet, ce que vous pouvez ou ne pouvez pas recevoir, et de la part de qui... Ou alors, il doit y avoir un problème technique, informatique, quelque part ...
J' en suis désolé, mais il vous faudra alors protester auprès de qui de droit si vous souhaitez toujours recevoir les messages quotidiens de mes listes de diffusion....
RoRo

12:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, belgique, romain, histoire, actualite, presse, silence, democratie, liberte, capitalisme, politique | |  Imprimer | | |

28/09/2007

28/09/2007: COURCELLES: Conseil communal du jeudi 04 octobre 2007 et enquête publique Forever Products à La Glacerie ...

COURCELLES: Conseil communal du jeudi 04 octobre 2007 et enquête publique Forever Products à La Glacerie ...
Après des mois de silence  suspect, l' enquête publique relative aux activités chimiques de Forever Products est enfin en cours dans le quartier de La Glacerie.
Les choses ont traîné des mois. Les dirigeants de cette entreprise multinationale, tout en poursuivant leurs activités,  ont pris leur temps pour peaufiner leurs dossiers, entourés de conseillers et de techniciens. Il n' en ira pas de même pour les riverains: l' enquête durera seulement 1 mois (se terminera le 19 octobre 2007) pendant lequel les riverains devront se déplacer à Trazegnies pour prendre connaissance des documents, rédiger et faire acter leurs éventuelles remarques et/ou oppositions.
Qu'à cela ne tienne, les riverains s' organisent: nombreux sont ceux qui ont d'ores et déjà apposé nos affichettes à leur fenêtre, disant "Non aux activités chimiques de Forever Products à La Glacerie! Que Forever aille faire cela ailleurs!".
Ils se tournent avec raison aussi vers les partis politiques, dits démocratiques, les élus communaux et les membres du Collège afin d' obtenir un appui, des informations, des avis et d' être consultés.
Une pétition est en cours réclamant une réunion publique d'information et de consultation des habitants, dans une salle des Ecoles de La Glacerie, AVANT la fin de l' enquête. Voir le texte ci-dessous :


Enquête publique "FOREVER PRODUCTS" à La Glacerie ... 

NOUS SIGNONS NOMBREUX
 

                              pour réclamer du Collège communal qu' il convoque sans délai

                   

               UNE RÉUNION PUBLIQUE d' INFORMATION et de CONSULTATION

                       

                  des HABITANTS de COURCELLES-Glacerie, Wartonlieu et de La Motte
 

         dans une salle des Ecoles communales de "La Glacerie", un jour, entre 19 et 20 heures,

                 AVANT la clôture de l' enquête publique en cours et prévue pour le 19 octobre 2007.
 

Nous signons: (au verso et sur les pages suivantes):

                                  Nom                Prénom                 rue                                n°

Lors de la campagne électorale, l' actuel maïeur a promis d' être enfin à l' écoute des Courcellois... C' est sa première occasion de tenir ses promesses et celles de son parti. On verra ...

Comme on verra si au sein du Conseil communal, d' autres partis vont relayer l' action des habitants au cours de la réunion du Conseil communal de ce jeudi 4 octobre 2007.
Comme on verra aussi, l' avis qui sera donné par le Collège sur ce dossier lorsqu' il sera question de trancher.
Comme on verra aussi si la presse locale et régionale va donner le moindre écho à cette situation explosive qui touche les quartiers de La Glacerie, de la Motte et de Wartonlieu, c' est-à-dire plusieurs centaines d' habitants et des dizaines de parents qui mettent encore leurs gosses à l' Ecole communale située à proximité de Forever.
Comme on verra aussi comment sera solutionné le problème de dizaines de camions-remorques qui se rendent dans cette entreprise et qui n' arrivent que difficilement à se frayer un chemin dans cette rue étroite et dangereuse.
En tout cas, pour ce qui concerne le Conseil de ce jeudi 4 octobre 2007, il devrait enfin y avoir du remous au sein du Conseil: une quirielle de problèmes, de décisions du Conseil, restent au frigo ou ne sont pas exécutés en raison des bisbouilles au sein du Ps courcellois.
Le conseiller Ecolo Clersy m' informe qu' il interpellera notamment sur 3 points qui sont déjà portés à ma connaissance et que je résumerai brièvement ainsi:
-des manquements dans la tenue et l'organisation du site web communal
-les questions de gestion communale liée à la crise au sein du Ps
-la sécurité incendie dans les écoles...
Mais des problèmes: il y en a beaucoup d' autres qui devront également faire l'objet de relais au Conseil: pour rappel notamment l' avenue de Wallonie reste totalement coupée en deux depuis des mois sans que l' on aperçoive la moindre évolution, la moindre solution, la moindre information de la majorité Ps-Mr. Les riverains-automobilistes commencent à en avoir marre de se détourner et de parcourir des kilomètres supplémentaires depuis des mois alors qu'ils vivent sur un accès direct à l' autoroute de Wallonie... Cette situation nuit en plus aux quelques rares commerçants indépendants qui existent encore au Scaude.
Bref, il y a un an que les électeurs courcellois ont voté une fois de plus dans l' espoir du changement. Beaucoup se sont fait berner une fois de plus ... et grincent des dents dans l' attente de leur prochaine taxe immobilière (sans compter les autres ...).
Pour revenir sur le problème Forever. Les patrons donneront des garanties de sécurité dans leur entreprise. Mais il y a un problème bien plus énorme qui ne sera pas évoqué dans leurs dossiers.
Le vendredi 14 septembre 2007, vers 13 heures, j' emprunte l' autoroute de Wallonie (entrée 17) en direction de Namur. A l'horizon: un énorme nuage de fumée noire. Passé le viaduc de Viesville, sur l' autre bande en direction de Mons, un camion-remorque est en train de flamber. La circulation est complètement bloquée déjà sur des kilomètres. Il ne  s' agit pas de s' attarder sur l' autres bande tellement la chaleur est forte. Il faut avoir vu cela: lorsque les pompiers parviennent enfin sur les lieux, il ne reste qu' une carcasse noircie encore en flammes. Et ce camion-remorque, à ma connaissance, ne devait pas transporter des produits chimiques, toxiques et explosifs....
Je m'imagine une telle situation, l' explosion d' un véhicule, à la sortie des Ecoles de La Glacerie, par exemple. Il ne s' agira pas dans un tel cas de parler de 60 emplois en question chez Forever, mais peut être de 60 cadavres de gosses, de parents, d' enseignants, de riverains, d' automobilistes. Les patrons de Forever diront: "Nos installations ne sont pas en cause, elles répondent aux normes de sécurité. Nous avons toutes les autorisations requises. C' est la faute à l' entreprise de transport et/ou du chauffeur du véhicule".
Un cas extrême ?    J' exagère ?       Peut être !

RoRo

22:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, romain, histoire, actualite, belgique, hainaut, charleroi, politique, ps, mr, silence, presse, capitalisme, social, syndicats, environnement | |  Imprimer | | |

27/09/2007

27/09/2007: Comment et pourquoi la multinationale ricaine Johnson&Johnson crée des 'emplois nouveaux' à COURCELLES ??? ...

Comment et pourquoi la multinationale ricaine Johnson&Johnson crée des 'emplois nouveaux' à COURCELLES ???


Souvenez-vous, il n'y a même pas un an, cette multinationale pharmaceutique ricaine inaugurait d'importantes installations nouvelles sur le zoning de COURCELLES, juste en face de chez moi, de l' autre côté de l' avenue de Wallonie ...
Diable: un nouveau zoning, à proximité de l' autoroute de Wallonie, du canal, de l' aéroport de Brussels-South, comme ils disent. Un endroit idéal pour atteindre le monde entier, jusqu' en Afrique du Sud....
L'inauguration s' est faite en grande pompe, avec l' illustre présence du citoyen Elio Di Rupo, président du Ps francophone, et de notre nouveau maïeur, si je ne me trompe pas...
Evidemment, la Région wallonne y est allée de sa poche, dans le cadre des lois d' expansion économique, de l'aide aux entreprises (qui sont très loin d' être toutes en difficultés financières) et sans doute aussi du fameux Plan Marshall, si chère au duo Van Cau - Di Rupo.
Il sera certainement intéressant pour nos élus communaux et nos dirigeants "socialistes" locaux d' en apprendre un peu plus sur cette multinationale, ses agissements et ses créations d' emplois 'nouveaux'.
Voir ci-dessous:
RoRo

Time is money

Editorial • Solidaire n° 35 du 26 septembre 2007

26-09-2007

David Pestieau


« Hélas, pour les Américains, seule compte la devise “Time is money”1. Cela doit tout de suite rapporter quelque chose. L’entreprise est aujourd’hui une multinationale. S’ils ne sont pas sûrs à 100% que cela fasse de gros bénéfices, ils ne le font pas. »

Ainsi parle Dora Janssen, riche veuve du docteur Paul Janssen, fondateur de Janssen Pharmaceutica.

Paul Janssen, brillant scientifique (élu un jour deuxième « Belge de tous les temps » au Nord du pays), avait revendu dès 1961, au géant de la pharmacie Johnson&Johnson, sa firme fondée en 1957. Mais il avait continué à diriger l‘entreprise jusqu’à sa retraite.

Aujourd’hui, les actionnaires de Johnson& Johnson ont vu le revenu de leurs actions doublé en cinq ans. Mais dans notre système économique, faire du profit n’est pas suffisant, il faut en faire toujours plus et tout de suite.

Fientje Moerman, ministre du gouvernement flamand avec les représentants de Janssen Pharmaceutica. (Photo Janssen Pharmaceutica)


Découvrir de nouveaux médicaments capables de guérir les gens ne vaut pas la peine de prendre de véritables risques financiers. Il faut surtout des médicaments qui rapportent de l’argent et vite. « Time is money ».

Et si ce n’est pas assez vite, c’est la restructuration au niveau mondial. Il en va de même pour la filiale belge Janssen Pharmaceutica qui doit aussi trinquer : 688 emplois à la casse.

Mais cette restructuration interpelle encore davantage aujourd’hui, à l’heure où l’on parle de l’avenir du pays. En effet, Janssen Pharmaceutica a souvent été présentée comme un fleuron technologique, symbole de la Flandre riche et moderne.

Mais dans ce monde de profit, le High Tech n’est plus synonyme de garantie d’emploi. Même si leur ampleur n’est pas encore comparable, la Flandre est frappée aujourd’hui, comme jadis la Wallonie, par de fortes restructurations: Ford, Opel, Gevaert et maintenant Janssen Pharmaceutica. Les coupables sont les mêmes : les actionnaires qui, quelle que soit leur langue, ont pour devise « Time is money ».

Comme à chaque fois, les hommes politiques disent tous « regretter » la décision. Quand il s’agit du prépensionné à faire travailler plus longtemps, du chômeur « profiteur », ces politiciens usent de tous les pouvoirs. Mais quand une multinationale licencie brutalement, ils n’utilisent pas leur pouvoir pour exiger le remboursement des aides versées généreusement par l’État aux patrons.

Au Nord, ils veulent de nouvelles régionalisations pour « le bien des gens en Flandre». Ils veulent se dégager du boulet « Wallonie », de la tutelle francophone.

Mais ne faudrait-il pas d’abord un peu se dégager de la tutelle exorbitante de ces multinationales étrangères qui domine la vie économique en Belgique depuis la Bourse de Londres, Francfort ou New York ?

Non, nous n’avons pas besoin d’une réforme de l’Etat qui affaiblira la Sécurité sociale, seule capable de protéger les gens en cas de coups durs.

Nous avons plutôt besoin d’un changement radical de politique au Nord comme au Sud. Sous la devise « People, not profit2. »

1. Le temps c’est de l’argent • 2. Les gens d’abord, pas le profit


Les arguments placebos de J&J pour justifier 688 licenciements
Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Une lourde restructuration

Janssen Pharmaceutica réalise d’énormes bénéfices mais supprime 688 emplois. Le docteur Dirk Van Duppen réagit sur son blog.

Gaston Van Dyck
26-09-2007

Le PTB a distribué un tract la semaine dernière à l'entrée de l'usine Janssen à Beerse. En 2004, Janssen a consacré trois fois moins à la recherche et au développement qu'en publicité et en administration. Photo: l'usine Janssen de Geel. (Photo Solidaire, Will Broex)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


C’est une gifle en pleine figure des 4 703 travailleurs de Janssen Pharmaceutica à Beerse, Olen et Geel : 521 collègues à poste fixe et 167 temporaires doivent partir : 146 cadres, 277 employés et 98 ouvriers. La distribution, le nettoyage, l’entretien, la sécurité, la cafétéria et les services d’appui des sections de recherche vont être confiés à des sous-traitants.

 

Il nous faut assainir, dit Janssen Pharmaceutica, mettre un nouveau médicament sur le marché coûte de plus en plus cher

Le Dr Dirk Van Duppen répond par des chiffres :

  • Bénéfice net de Janssen en 2003 : 355 millions d’euros (14,3 milliards d’anciens francs !) Soit 81 000 euros (3,26 millions de francs) pour chacun des 4 395 travailleurs.
  • En 2004 : 423 millions d’euros (17 milliards de francs). C’est plus que la masse salariale totale des 4 343 travailleurs, femmes d’ouvrage incluses.
  • Bénéfice de la société mère Johnson & John
    son en 2005 : 10,4 milliards de dollars, soit 419,4 milliards de francs.
  • Bénéfice du deuxième trimestre 2007 : encore 9,3 % de plus qu’en 2006.
  • En 2004, Janssen a consacré trois fois moins à la recherche et au développement qu’en publicité et en administration.

 

Le secteur pharmaceutique reçoit trop peu de soutien des pouvoirs publics, se plaint Janssen.

 

Très tiré par les cheveux, ça, dit le Dr Van Duppen.

  • Le gouvernement flamand a accordé 8 millions d’euros de soutien à Janssen (ce qui représente plus d’un tiers des 23,5 millions d’euros de subsides totaux des autorités flamandes !).
  • Du gouvernement fédéral, la firme a reçu l’an dernier une réduction des charges sociales et fiscales, une exemption d’impôt pour les primes d’innovation des travailleurs, déduction des intérêts notionnels du profit, enregistrement accéléré des nouveaux médicaments, remboursement accéléré des médicaments, réduction d’impôt, de 33,9 % à 6,8 % sur les licences et les royalties…

Le ministre Demotte a baissé le prix des médicaments et a mis de la sorte tout le secteur en difficulté, prétend Janssen.

Il est vrai que le prix de nombreux médicaments a fortement baissé ces deux dernières années. Entre autres, grâce à la pression du modèle kiwi, dit le Dr Van Duppen. Mais…

  • cette mesure a surtout concerné les médicaments des multinationales américaines, suisses, françaises et allemandes ;
  • les médicaments de Janssen « ne » représentent « que » 4 % des dépenses de l’assurance maladie. Pourtant, Janssen a reçu du gouvernement nombre de compensations pour ces diminutions de prix.

 

L’industrie pharmaceutique se heurte à un impôt sur les sociétés bien trop élevé, intervient Julien Brabants, de la firme GSK, concurrente de Janssen.

Dirk Van Duppen est allé rechercher ceci :

  • Sur les 423 millions de bénéfice de 2004, l’entreprise n’a payé que 122 millions d’impôts. Ceci, en partie du fait qu’une grande partie du bénéfice est détournée vers le centre de coordination de Bruxelles, auquel on n’applique qu’un taux d’imposition de 2 %.

> Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Et que font nos hommes politiques ?
> Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Interview de Stan Hens, secrétaire du Setca (employés FGTB)

Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Et que font nos hommes politiques ?

Le bain de sang social chez Janssen est le tantième de ces dix dernières années. Mais nos politicards restent étonnamment passifs.

26-09-2007

Ces dix dernières années, des milliers d’emplois ont disparu chez Ford, Sabena, VW et sous-traitants, Opel…et, aujourd’hui, 688 travailleurs de Janssen Pharmaceutica perdent à nouveau leur emploi.

Le gouvernement flamand, par la bouche du président Kris Peeters (CD&V) et des vice-ministres présidents Fientje Moerman (OpenVLD) et Frank Vandenbroucke (SP.a), dit qu’il déplore la perte d’emplois chez Janssen Pharmaceutica. Déplorer ? Où est donc passée l’indignation politique de nos éminences ?

Notre ministre flamand des Finances, Fientje Moerman, s’enorgueillit de ce que Janssen Pharmaceutica a reçu 8 millions d’euros de soutien à l’expansion en 2006. La ministre Moerman et les autres membres du gouvernement flamand ne se sentent-ils pas menés par le bout du nez ? Ne leur est-il pas encore venu à l’idée de réclamer le retour de leur argent ?

Il est grand temps que sorte une nouvelle loi pour compléter la fameuse « loi Renault ». Une loi qui imposerait des sanctions aux entreprises faisant des bénéfices et qui liquident des emplois (via outsourcing ou licenciement) sans prévoir d’abord des emplois de remplacement. Une loi qui ferait en sorte que tout le soutien accordé par les autorités au nom de l’emploi (subsides, réduction des impôts ou des cotisations sociales) devrait être remboursé.

> Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Interview de Stan Hens, secrétaire du Setca (employés FGTB)
> Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Une lourde restructuration

« C’est uniquement la soif de profit des actionnaires »
Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Interview de Stan Hens, secrétaire du Setca (employés FGTB)

Les actionnaires de Johnson & Johnson (J&J) ne pensent plus qu’au court terme, nous dit, en colère, Stan Hens, secrétaire du SETCa.

Will Broex
26-09-2007

Comment réagissez-vous à ces 688 licenciements ?

Stan Hens. Certains journaux prétendent que les syndicats acceptent les licenciements. Je ne comprends pas d’où ils peuvent sortir cela. Mon collègue de la LBC vous dira pareil. Je ne puis exclure qu’il n’y ait des actions dures.

N’est-ce pas pervers ? La direction vient nous raconter que les licenciements sont nécessaires du fait que les bénéfices et les actions sont en baisse. S’ils ne font pas de restrictions, il pourrait y avoir une reprise susceptible d’entraîner des restructurations qui sabreront dans le personnel. Il va donc y avoir des licenciements, sinon, il faudra qu’on licencie !!!

 

« En fait, nous ne délocalisons pas. Mais nombre de fonctions doivent toutefois disparaître en raison de la modification du contexte international », déclare le porte-parole de Janssen, Stefan Gijssels. Qu'en dites-vous ?

Stan Hens. Il s’agit en effet d’externalisation. La logistique, par exemple, serait désormais sous-traitée. Heureusement, grâce à la protection des CCT, ces gens conserveront leur salaire. Mais pour les futures évolutions salariales, ça va être autre chose, car ces travailleurs ne pourront plus avoir les mêmes CCT que leurs collègues de Janssen Pharmaceutica.

Le gouvernement flamand a donné à Janssen 8 millions en guise de soutien à l’expansion. Pas mal de gens, dont le PTB, estiment que le gouvernement doit réclamer le retour de cette aide. Qu’en pensez-vous ?

Stan Hens. Aux gens qui pensent cela, je ne puis que donner raison. Mais je ne vois pas les choses se passer ainsi. Pour la politique, Janssen est un État dans l’État. Vous n’imaginez pas à quel point l’industrie pharmaceutique est puissante.

 

J&J veut économiser 15 % au niveau mondial. Les licenciements annoncés ne représenteront qu’entre 3 et 4 % de cette économie. Qu’est-ce qu’ils ont encore prévu ?

Stan Hens. Aucune idée. Tout ce que nous savons, c’est qu’il y aura 688 licenciements, dont la plupart à Beerse. Pour le reste, on tâtonne encore dans le noir.

> Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Et que font nos hommes politiques ?
> Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Une lourde restructuration

> Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Et que font nos hommes politiques ?
> Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Interview de Stan Hens, secrétaire du Setca (employés FGTB)

09:09 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, romain, histoire, actualite, belgique, hainaut, charleroi, ps, capitalisme, silence, presse, politique, social, syndicats | |  Imprimer | | |

26/09/2007

26/09/2007: Pour lire SOLIDAIRE ce mercredi ...

Solidaire n° 38 - 26/09/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Time is money

Nouvelles des entreprises
Duferco Charleroi :: 800 à 1 000 emplois menacés
Johnny Coopmans & Myriam De Ly
Sidmar :: Deux déléguées des femmes d'ouvrage parlent de leur victoire
Dirk Goemaere et Riet Verspreet
L’avis du PTB :: Les vraies raisons de la fermeture de Carsid
Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Une lourde restructuration
Gaston Van Dyck
Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Interview de Stan Hens, secrétaire du Setca (employés FGTB)
Will Broex
Janssen Pharmaceutica (J&J) :: Et que font nos hommes politiques ?
En bref

Belgique
Série « Belgique, ne me quitte pas » (5) :: Eddy Boutmans (Groen !), ex-secrétaire d’état
Gaston Van Dyck
Histoire :: Aux origines de la question linguistique
Herwig Lerouge
Justice :: Reprise du procès DHKP-C à Anvers
Axel Bernard
Energie :: Action contre la hausse des prix
Tom De Meester
Luminus suit la lumière d’Electrabel
Tom De Meester
PTB-TV : Débat entre Tom De Meester (PTB) et Bart Martens (SP.a)
Gand :: Une école primaire organise des échanges linguistiques

International
France :: Bernard Kouchner menace l'Iran
Marc Botenga
La Chine investit au Congo, le FMI menace
France :: Sarkozy crée la machine à remonter le temps
Tony Busselen
En bref
Israël :: Gaza toujours sous blocus
Luc Vancauwenberge

Régions
Charleroi :: 23 700 Carolos attendent leurs sacs poubelle
Julien Versteegh
Seraing :: Travailleurs et riverains d'Agriphar au conseil communal
Alice Bernard
Conseil communal Herstal :: Motion pour le bureau de poste
Quoi de neuf docteur ?

Dossier
Le presse-citron d’or est attribué à H&M
Le presse-citron : le classement général
Le presse-citron: onze critères, onze champions
Marco Van Hees
Le presse-citron: ce qu’ils disent de notre enquête

Cartoons
Cartoon • Paris
Le dessin de Matiz

Le médecin vous répond
Pollution intérieure

Presse et lettres
Lettres

Culture
Portrait Keny Arkana :: Une rappeuse qui a « La Rage »
Laura Leon Fanjul


Solidaire n° 37 - 19/09/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Faut-il se préparer au séparatisme ?

Nouvelles des entreprises
Intérim : les employeurs violent la loi
Marco Van Hees et Mark Kennes
En bref
Carsid Charleroi :: Dialogue syndicats-riverains
Myriam De Ly
ArcelorMittal - Gand (Ex-Sidmar) :: Soixante femmes font plier le géant de l’acier
InBev Belgium :: La « Blanche » de retour à Hoegaerden

Santé
Témoignage :: Vivre avec la sclérose en plaques

Belgique
Crise communautaire :: Pourquoi la Belgique est un plus pour l’homme de la rue
David Pestieau
Energie :: Les dessous de la fusion GDF-Suez
Marco Van Hees
Série « Belgique, ne me quitte pas » (4) :: Freddy Willockx (SP.a), bourgmestre de Saint-Nicolas-Waes
Gaston Van Dyck
Interview :: Le journaliste Dirk Barrez sur les hausses de prix
Mark Kennes
Politique d’asile :: Un psychologue témoigne
Riet Dhont
Livre :: La guerre de 40-45 peut encore parler aux ados

International
Grèce :: Importante progression des communistes grecs au Parlement
Cécile Chams
Interview :: Frank Willems, le regard critique d’un spécialiste de la Chine
Dirk Nimmegeers
En bref
Liban :: Solidarité avec les réfugiés palestiniens
Portrait José Maria Sison :: Un guérillero poète féru de karaoké
République Tchèque :: Les maires refusent une base radar US
Maroc :: Mécontents, les Marocains ont boudé les élections
Luc Vancauwenberge

Régions
Quoi de neuf docteur ?
Zelzate :: Impôt sur les déchets : une attaque mesquine contre les portefeuilles
Karel Van Bever
Herstal :: Assemblée contre la fermeture d’un bureau de poste
Adam Miron
Ça s'est passé près de chez vous

Cartoons
Cartoon • Le prix du gaz
Cartoon • Arena

Presse et lettres
Lettres

L'avocat vous répond
Un contrat étudiant ou un vrai contract?


Solidaire n° 36 - 12/09/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Elections à la présidence du SPA: retour à gauche?

Nouvelles des entreprises
Duferco va-t-il fermer la cokerie ?
En bref
ArcelorMittal - Gand (ex-Sidmar) :: Les femmes d’ouvrage poursuivent leur grève
Mark Kennes
VW-Audi Bruxelles :: Confidence de l’ancien directeur du personnel: je ne suis pas l’ami des syndicats !
Johan Gehlen
Glaverbel Mol :: Fête du personnel
Will Broex

Belgique
Série « Belgique, ne me quitte pas » (3) :: Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB
David Pestieau
Energie :: Power4You fournit de l’énergie bon marché aux familles
Tom De Meester
Exclusif :: Notre enquête « presse-citron » sur les grandes sociétés
Marco Van Hees
3 000 km à vélo pour la solidarité dans le monde
Riet Dhont
Crise communautaire :: Cinq questions sur Bruxelles-Hal-Vilvorde
David Pestieau et Lucien Materne
L’amiante intoxique-t-elle les élèves ?
Marco Van Hees
Enseignement :: A peine 10 % des plus pauvres se retrouvent dans le général
Mark Kennes

International
En bref
Darfour :: Entretien avec une femme médecin belgo-soudanaise
Tony Busselen
Irak :: Chaque mois, 30 000 civils sont tués
Marc Botenga
Irak :: Les mercenaires plus nombreux que les soldats américains
Marc Botenga
Royaume-Uni :: Echec de la politique « à chacun sa maison »
Tony Busselen
Incendies Grèce :: Elections législatives ce 16 septembre
Cécile Chams

Régions
Charleroi :: Sidérurgie, pollution, santé, emploi
Myriam De Ly
Quoi de neuf docteur ?

Dossier
Liberté d’expression et d’association : aujourd’hui menacées, demain punissables ?
Ruben Ramboer

Cartoons
Cartoon • Voyages scolaires
Le dessin de Matiz

Le médecin vous répond
La grippe n’est pas une farce !

Presse et lettres
Lettres

Culture
Portrait Leonardo DiCaprio :: Comment Peter Pan a fini par devenir adulte
Thomas Blommaert

21:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, silence, capitalisme, syndicats, social, politique, belgique, solidaire, histoire, romain, courcelles, hainaut, charleroi, ptb, presse, communisme | |  Imprimer | | |

20/09/2007

20/09/2007: Forever - Courcelles-Glacerie: l' enquête publique est désormais ouverte: Disons Non à Forever ! ...

Forever - Courcelles-Glacerie: l' enquête publique est désormais ouverte: Disons Non à Forever !


Cette fois, ça y est mes ami(e)s: l'enquête publique visant à accorder l' autorisation de catégorie 1 à la multinationale Forever est ouverte: courez vite lire les affiches officielles apposées rue de La Glacerie. Vous avez jusqu' au 19 octobre 2007 pour faire valoir vos remarques, vos oppositions. Après, il sera trop tard.
Vos oppositions, il y a de quoi: de gros travaux sur tout le côté pair de la rue sont prévus pour 6 mois. Les panneaux d' interdiction d' arrêts et de stationnements sont déjà placés... Ils deviennent très pressés tout d' un coup...
Pour le reste, il se confirme que Forever est bien une entreprise chimique hautement dangereuse. Visant l' entreposage, la manutention de produits vendus à usage domestique et/ou industriel, non seulement au plan local, régional, national, mais dans tout le Bénélux et  au-delà. L' entreprise demande ainsi l' autorisation d'extension.
On va y trouver quoi ?: 4 m3 de produits comburants, 199 m3 de substances dangereuses pour l' environnement, 200,657 m3 + 233 m3 de substances corrosives ou irritantes, 55 m3 de peintures, - 1 tonne de produits dangereux, 28 cuves de stockage de produits chimiques, 5 chaudières de 1.355 kw, 720 m3  + 236 m3 de liquides inflammables de deux catégories, 152 m3 de substances toxiques...
Il s' agit donc bien de produits chimiques, d' aucuns toxiques, d' autres inflammables, dangereux pour l' environnement et sans doute explosifs dans certains cas.
Et tout cela dans un quartier populeux, à circulation plus que difficile pour des poids lourds, à 150 - 200 mètres d' une école communale.
Il faut donc dire NON, s' organiser pour empêcher cela. Une première étape: quel avis va donner le Collège ?
Le moment est en tout cas venu pour les riverains de s' organiser :
-placer nos affichettes disant à FOREVER d' aller faire cela ailleurs (il y a des zonings pour cela)
-sortir de nouvelles pétitions massives, collectives et/ou individuelles.
-réclamer sans tarder du Collège qu' il convoque dare-dare une réunion publique: non pas à 18,30 hrs, mais à 19,30 hrs - 20 hrs. Non pas à l' Hôtel de ville, mais dans une classe des Ecoles de La Glacerie, pour permettre au maximum de riverains d' être présents.
Souvenez-vous, l' actuel maïeur prétendait il y a à peine un an, qu' il serait avec le Ps, enfin à l' écoute de la population...
Que vont faire également les échevins et élus des autres partis présents au Collège et/ou Conseil communal.
Pour ce qui me concerne personnellement, avec le Ptb+, je reprends la campagne d' opposition résolue à cette autorisation et à la poursuite de telles activités à La Glacerie. Toutes les aides et initiatives d' autres personnes et/ou riverains seront les bienvenues ... Nos moyens étant limités, recopiez déjà cette première info, si vous le pouvez ... Merci !
Un premier piège à déjouer: "ils" vont bien sûr assurer que toutes les mesures de sécurité sont prises... Jusqu' au jour où l' on s' aperçoit que la sécurité 100%, cela n' existe pas... Et nous serons une fois de plus mis devant des faits accomplis, au nom de l' emploi ... et des intérêts d' une multinationale...
Roger ROMAIN
20/09/2007
Courrier antérieur:
-------- Message original --------
Sujet: Réf. : CoDiff: Forever - Courcelles-Glacerie
Date: Thu, 9 Aug 2007 08:47:19 +0200
De: Muriel.Matthys@COURCELLES.BE
Pour :: Romain <roger.romain@skynet.be>
Copie à :: Veronique.Gontier@COURCELLES.BE
Forever - Courcelles-Glacerie: le dossier avance, avance, avance, et ... pendant tout ce temps la société poursuit ses activités comme si de rien n' était  ! Pourquoi donc se presser ... ???
RoRo



Monsieur Romain,

En novembre 2006, les services de la Région Wallonne DPA nous ont informés que le dossier introduit par la société Forever  était incomplet.

Suite à ce courrier , l'Administration a demandé à la Société de fournir les compléments.

En mai 2007, rappel était fait à la Société afin de savoir où en était son dossier.

Le responsable de la société est en train de collationner les documents manquants  car tous ces documents doivent être fournis en une seule fois.

Bien à vous
A votre service.


Muriel MATTHYS
Service Environnement
Administration Communale
Avenue Jean Jaurès, 2
6180 COURCELLES
Tél.: 071/46 69 31
Fax. : 071/ 46 99 87




Romain <roger.romain@skynet.be>

08/08/2007 19:47

       
        Pour :        "courcelles-Veronique.Gontier" <Veronique.Gontier@COURCELLES.BE>
        cc :        
        Objet :        CoDiff:                  Forever - Courcelles-Glacerie



Chère Madame,
Si depuis la mémorable réunion publique de quelque 80 riverains, réunis à l' Hôtel de Ville de Courcelles le 25 janvier 2006, vous possédez des éléments nouveaux, je vous serais très reconnaissant de bien vouloir m' en aviser.
Car de très nombreux habitants de La Glacerie me font part de leur étonnement quant aux lenteurs et le manque d' informations qui entourent ce dossier.
Forever en plein milieux d' un quartier populeux et à quelque 200 mètres à peine d' une école primaire communale ..., c' est pourquoi je compte réagir de nouveau dans les prochaines semaines auprès de la population. UNE ANNEE S'EST DE NOUVEAU ECOULEE DEPUIS VOTRE COURRIER REPRIS CI-DESSOUS ... ET TOUT LE MONDE IGNORE SI FOREVER REPOND AUJOURD'HUI AUX CONDITIONS DE SECURITE OU NON. Il semble d' ailleurs aussi que la procédure d' informations de la population prévue par la législation en vigueur ne semble guère respectée, ou du moins que certains prennent le temps "nécessaire" à bien des niveaux de responsabilités...
Merci de votre bienveillance et de votre vigilance !
Roger ROMAIN
a/conseiller communal.

 
----- Original Message -----
From:
Veronique.Gontier@COURCELLES.BE
To:
roger.romain@skynet.be
Sent: Friday, August 18, 2006 2:25 PM
Subject: FOREVER PRODUCTS


Monsieur Romain,


Faisant suite à votre visite, j'ai collecté quelques informations relatives à la demande de permis de la société Forever products.


Il n'y pas de délai spécifique à respecter entre l'étude d'incidence sur l'environnement et l'introduction de la demande de permis de classe 1, cette information nous est confirmée par la Division de la Prévention et des Autorisations de la Région Wallonne à Charleroi.


Le dossier de demande n'est pas encore introduit à la Commune, la Police de l'Environnement de Charleroi en a été avertie et va contrôler la bonne évolution du dossier.


A votre service.


Véronique GONTIER
Commune de Courcelles,
Eco-conseillère & Responsable Energie
Téléphone :  071/46.99.24
Téléfax       : 071/46.99.87
 

18:58 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : democratie, ecolo, presse, ps, actualite, belgique, capitalisme, charleroi, courcelles, romain, histoire, communes, elections, environnement, hainaut, silence, politique, ptb, resistance, ucpw | |  Imprimer | | |

19/09/2007

18/09/2007: Belgique "démocratique": il y a aujourd'hui 100 jours que les Belges ont voté pour les partis pseudos démocratiques (Chambre et Sénat)...


Belgique "démocratique": il y a aujourd'hui 100 jours que les Belges ont voté pour les partis pseudos démocratiques (Chambre et Sénat)...

Et toujours pas de gouvernement...: les dirigeants (explorateurs, formateurs, informateurs, détonateurs, séparateurs, exploseurs, récupérateurs, inventeurs, connaisseurs, diviseurs...) des partis "démocratiques" s' étripent entre Flamands, Wallons, Bruxellois, pour savoir comment ils vont continuer à dépecer la Belgique, au profit du capitalisme... Les vrais problèmes économiques et sociaux de la population et de la masse des travailleurs,  ils s' en foutent. L' essentiel était de se faire élire, de servir le système et le parti....
Un véritable cinéma: rouges ("socialistes"), oranges (Psc-Cdh-calottins), bleux (libéraux), verts (écologistes), tous candidats au pouvoir, dans une coalition arc-en-ciel, olive, kaki, orange-bleue, caramelle, chocolat, ou n 'importe quoi,.. ils sont tous candidats  et attendent la nomination de ministres....
Belges, vous avez voté utile et pour des vedettes: attendez du cinéma pour 4 ans et ouvrez vos porte-monnaie. Ca va trinquer ...!
Seuls les faschos du Fn (Front nazi) et Vb, rigolent et attendent leur heure , comme naguère Degrelle et cie... Le dégoût ne cesse de grandir parmi la population ...
RoRo

20:36 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, histoire, actualite, presse, politique, silence, democratie, liberte, mr, ps, ecolo, fn, belgique, romain, cdh, euro-dictature | |  Imprimer | | |

17/09/2007

12/09/2007: pour lire SOLIDAIRE de ce mercredi ...

Solidaire n° 37 - 12/09/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Elections à la présidence du SPA: retour à gauche?

Nouvelles des entreprises
Duferco va-t-il fermer la cokerie ?
En bref
ArcelorMittal - Gand (ex-Sidmar) :: Les femmes d’ouvrage poursuivent leur grève
Mark Kennes
VW-Audi Bruxelles :: Confidence de l’ancien directeur du personnel: je ne suis pas l’ami des syndicats !
Johan Gehlen
Glaverbel Mol :: Fête du personnel
Will Broex

Belgique
Série « Belgique, ne me quitte pas » (3) :: Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB
David Pestieau
Energie :: Power4You fournit de l’énergie bon marché aux familles
Tom De Meester
Exclusif :: Notre enquête « presse-citron » sur les grandes sociétés
Marco Van Hees
3 000 km à vélo pour la solidarité dans le monde
Riet Dhont
Crise communautaire :: Cinq questions sur Bruxelles-Hal-Vilvorde
David Pestieau et Lucien Materne
L’amiante intoxique-t-elle les élèves ?
Marco Van Hees
Enseignement :: A peine 10 % des plus pauvres se retrouvent dans le général
Mark Kennes

International
En bref
Darfour :: Entretien avec une femme médecin belgo-soudanaise
Tony Busselen
Irak :: Chaque mois, 30 000 civils sont tués
Marc Botenga
Irak :: Les mercenaires plus nombreux que les soldats américains
Marc Botenga
Royaume-Uni :: Echec de la politique « à chacun sa maison »
Tony Busselen
Incendies Grèce :: Elections législatives ce 16 septembre
Cécile Chams

Régions
Charleroi :: Sidérurgie, pollution, santé, emploi
Myriam De Ly
Quoi de neuf docteur ?

Dossier
Liberté d’expression et d’association : aujourd’hui menacées, demain punissables ?
Ruben Ramboer

Le médecin vous répond
La grippe n’est pas une farce !

Presse et lettres
Lettres

Culture
Portrait Leonardo DiCaprio :: Comment Peter Pan a fini par devenir adulte
Thomas Blommaert


Solidaire n° 36 - 05/09/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Ce qui est bon pour les gens passe par l’unité de la Belgique

Nouvelles des entreprises
La Poste Gand :: 1 200 signatures contre fermeture
La Poste :: Tout le quartier Liège-Ouest privé de bureaux de poste
François Ferrara
En bref
AGC Fleurus :: Les suites de la restructuration
Germain Mugemangango
Croix Rouge Heusden :: Une déléguée FGTB licenciée sans raison
Free Van Doorslaer
ArcelorMittal - Gand (Ex-Sidmar) ::Les femmes d’ouvrage en grève depuis une semaine
Gaston Van Dyck

Belgique
Série « Belgique, ne me quitte pas » (2) :: Luc Cortebeeck, président de la CSC
Energie :: Les exemples étrangers montrent les effets néfastes de la libéralisation
Tom De Meester
Banques :: La loi sur le taux maximum allègrement violée
Marco Van Hees
Bierset :: Les étranges transferts financiers de l’aéroport liégeois
Marco Van Hees
Circulation :: Les poids lourds en dehors des heures de pointe matinales?
Mark Kennes
Coût de la vie :: Ce que montre la dernière enquête statistique
Alice Bernard
Bruxelles :: Interdiction d’une manif « contre l’islamisation de l’Europe » 
David Pestieau
Transferts Flandre-Wallonie: mythes et vérités
David Pestieau & Herwig Lerouge
Sciences :: Luc Van den Brande (CD&V) veut ouvrir les portes au créationnisme
Herman Reynders

International
Brésil :: Le gouvernement de gauche sous pression
David Pestieau
Interview :: José Reinaldo Carvalho (Parti Communiste du Brésil)
David Pestieau
En bref
Pays-Bas :: Arrestation brutale de José Maria Sison
Etats-Unis :: Procès contre les « Cinq Cubains »
Katrien Demuynck
Etats-Unis :: Dégoût, suicides et critiques ouvertes au sein de l’armée

Régions
Crèches Gand :: De moins en moins de places pour les jeunes enfants
Tom De Meester
La Louvière :: Le syndicaliste Leclercq démissionne du conseil communal
Quoi de neuf docteur ?
Ça s'est passé près de chez vous

Cartoons
Cartoon • Beaucoup de plaisir
Le dessin de Matiz

Presse et lettres
Lettres

Culture
Portrait Manu Dibango :: Le Lion du Cameroun encore loin de la retraite
Thomas Blommaert
Expo da Vinci :: Plus de 250 pièces présentées au public
Jean Pestieau

L'avocat vous répond
Vous venez d’avoir votre permis de conduire ? Gaffe, alors !


Solidaire n° 35 - 29/08/2007

Solidaire
La une

Éditorial
Crise communautaire : à qui la faute ?

Nouvelles des entreprises
Ryanair, champion des bas tarifs et des mauvaises conditions de travail
Germain Mugemangango
Ryanair :: La compagnie low cost ne quitte pas Charleroi
Germain Mugemangango
En bref
La Poste :: Grève à Anvers
Gaston Van Dyck
La Poste :: L’absentéisme a augmenté de… 0,1 % !
Arcelor :: Le PTB demande la solidarité avec la grève des femmes d’ouvrage
Gaston Van Dyck
Fermeture du magasin GB à Saint-Nicolas :: Le quartier remonte le moral du personnel
Thomas Blommaert

Santé
Quoi de neuf docteur ?

Belgique
Portrait :: Moussa Dembélé, le Ronaldinho de Berchem
Thomas Blommaert
Enseignement :: Rentrée des classes coûteuse
Gaby Moreels
Combien coûte l’école en Flandre ?
Tino Delabie
Interview :: Nicole Vettenburg, spécialiste en criminalité juvénile
Frank Venmans
Série « Belgique, ne me quitte pas » (1) :: Geert van Istendael
Gaston Van Dyck

International
Grèce :: Un plan organisé d’incendies criminels
Cécile Chams
Corée du Nord :: Les inondations les plus importantes depuis 1967
Cécile Chams
Chypre :: Un festival réunit les jeunes des deux communautés
Jouwe Vanhoutteghem
En bref
Bolivie :: La dette extérieure divisée par cinq en un an
Bert De Belder

Régions
Raba Mouadji, pensionné mineur, sans papiers et sans aide médicale
Ça s'est passé près de chez vous

Dossier
Réforme de l’Etat : qui y gagnerait ? qui y perdrait ?
Herwig Lerouge et David Pestieau

Cartoons
Cartoon • Se rafraîchir
Le dessin de Matiz

Le médecin vous répond
Faire du sport, c’est bon pour la santé, mais...

Presse et lettres
Lettres

Culture
Sciences :: Une étude sur l’origine de l’humanité
J.P.

19:43 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, histoire, hainaut, charleroi, ptb, belgique, romain, silence, presse, solidaire, politique, courcelles | |  Imprimer | | |

14/09/2007

10/09/2007: le prix de BHV ...

 -------- Message original --------

Sujet: Tr : Fw: le prix de BHV
Date: Mon, 10 Sep 2007 16:41:58 +0200 (Paris, Madrid (heure d'été))
De: Hughes Van de Mergel <hughes.vandemergel@skynet.be>

Sujet : Fw: le prix de BHV 
Onderwerp: uit het leven gegrepen ! le prix de BHV
Ça se passe en Belgique, dans les Fourons, un petit village coupé en deux par la frontière linguistique.
> Une poule wallonne s'échappe de son champ et va pondre son oeuf chez le voisin du coté flamand. A qui appartient l'oeuf ?
>
> Le flamand propriétaire du champ invoque le droit du sol et soutient que comme l'oeuf a été pondu en Flandres, il est flamand et donc lui appartient.
> Le Wallon invoque, bien sûr, le droit du sang et explique qu'un oeuf pondu par une poule wallonne est wallon et donc lui appartient.
>
> Alors le conflit dégénère. Pas moyen de se mettre d'accord.
> Ça gueule, ça hurle, ça manifeste, ça scande des slogans séparatistes, quand le flamand propose :
> - Allei, écoute un peu une fois. On va faire une concours, hein.
> Celui-là qui supporte le plus la douleur, il est le meilleur. Alors on se frappe dans les couilles, et le premier qui crie, il a perdu, hein, et le oeuf ça est pour l'autre. Ça va ?
>
> - C'est d'accord, dit le wallon, mais c'est moi qui frappe en premier.
> Il prend trois pas d'élan et assène un formidable coup de pied dans les roubignolles de son voisin. Le style de coup de pied qui vous fait 4 amygdales. Le flamand a bien du mal a retenir un cri de douleur tellement le coup était puissant. Il est tout rouge, plié en deux, puis il passe au bleu, des larmes ruissellent sur son visage, il se doute qu'il n'aura plus jamais d'enfant et qu'il se rappellera de ce jour toute sa vie, chaque fois qu'il ira pisser. Cependant, il finit par se relever, livide mais fier d'avoir enduré la souffrance si héroïquement.
>
> Alors il se dirige vers le wallon et, d'une voix étrangement aiguë, dit:
>> - Allei, ça est mon tour, hein.
>
> Et le wallon répond : - Bah, non, finalement tu peux avoir l'oeuf !

22:31 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, romain, belgique, actualite, silence, democratie, liberte, politique, presse | |  Imprimer | | |

11/09/2007

23/08/2007: Les collabos de la Wehrmacht réhabilités en Ukraine ...

------ Message original --------

Sujet: [JUGOINFO] Les collabos de la Wehrmacht réhabilités en Ukraine
Date: Thu, 23 Aug 2007 22:22:12 +0200
De: Coord. Naz. per la Jugoslavia <jugocoord@tiscali.it>


http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2007...
2006:04:47&log=invites

Les collabos de la Wehrmacht réhabilités en Ukraine


Jean-Marie Chauvier


ROMAN CHOUKHEVITCH honoré en Ukraine pour son 100ème anniversaire
Ancien chef nationaliste, il fut commandant ukrainien de la Wehrmacht
(bataillon « Nachtigall »), capitaine dans le Schuztmannshaft
bataillon 201, puis commandant suprême de l’Armée d’Insurrection
Ukrainienne. (UPA)


Réhabilité solennellement par le président Viktor Iouchtchenko, l’un
des chefs historiques de l’OUN (Organisation des Nationalistes
Ukrainiens) et commandant suprême de l’Armée d’Insurrection
ukrainienne (UPA), ROMAN CHOUKHEVITCH, voit son 100ème anniversaire
célébré en Ukraine.
Des cérémonies ont lieu en plusieurs endroits d’Ukraine occidentale,
principalement à Lviv (Lvov, Lemberg) et à Kiev. C’est la figure d’un
héros national légendaire qui se construit. Il avait résisté « aux
deux totalitarismes » dit la nouvelle vérité officielle opposée à
l’ancienne- soviétique- qui faisait de l’OUN et de l’UPA des «
fascistes »,
une version aujourd’hui qualifiée de « calomnie
stalinienne ».
C’est un moment important dans la formation de la Mémoire nationale
en Ukraine, opposée à d’autres « mémoires »...


ROMAN CHOUKHEVITCH avant de commander l’UPA, fut chef de « Nachtigall
» (Wehrmacht, juin 1941) engagée dans l’invasion hitlérienne de
l’URSS le 22 juin 1941, et de la police nazie (SS) le Schutzmanshaft
bataillon 201 affecté à la chasse aux Partisans (soviétiques) en
Biélorussie en 1941-42.

Cet hommage à Choukhevitch s’inscrit dans une longue série.
Les anciens combattants de l’Armée Rouge, des organisations juives et
des sources polonaises et russes contestent la vague de
réhabilitations en cours de ce qu’ils considèrent comme des «
criminels de guerre ».
Les Polonais jugent l’UPA responsable de « massacres génocidaires »
de dizaines de milliers de Polonis en Volhynie en 1943. Ces
accusations sont rejetées par les sympathisants de l’OUN et de l’UPA
qui ont désormais les faveurs du pouvoir à Kiev.
Pour honorer la mémoire du GENERAL CHOUKHEVITCH, et de l’UPA se sont
rassemblés les militants des organisations nationalistes et néo-
nazies le 30 juin. Ils se sont heurtés aux contre-manifestants
communistes et socialistes. Les forces spéciales anti-émeutes les ont
séparés sans gros incident. Un tribunal a interdit les manifestations
et une exposition de photos nationalistes. Le Parti socialiste a
installé dans le centre-ville un piquet arborant la pancarte : «
Choukhevitch, assassin du peuple ukrainien ». (Le commandant de l’UPA
est accusé de meurtres de villageois ukrainiens) « Un
Hauptschturmführer SS consacré héros de l’Ukraine » s’indigne
l’hebdomadaire russophone libéral de Kiev « Stolitchnye Novosti ». Un
autre journal signale que la réhabilitation de l’UPA fera l’objet
d’un projet de loi de « Notre Ukraine », le parti du président
Iouchtchenko. Dans leur ensemble, les médias de Kiev sont plutôt
favorables. La campagne de réhabilitation est également appuyée par
« ! Pora », l’organisation de choc de la « révolution orange ».
A
l’inverse, le parti des Régions, le PC (implantés à l’Est et au Sud)
le PS dans une moindre mesure, sont hostiles aux initiatives du
président Iouchtchenko. Celles-ci, et en général les réhabilitations
de chefs nationalistes ou de légions SS dans divers pays d’Europe
centrale et orientale (Estonie, Lettonie, Lituanie, Roumanie
etc... ), allant de pair avec le démontage de monuments aux « soldats
libérateurs du nazisme » (soviétiques) sont observés en Occident
assez favorablement.
Ces réhabilitations permettent en effet de
construire une nouvelle « mémoire nationale » axée sur la
dénonciation des « crimes du communisme ». Les gouvernements et
médias occidentaux évitent cependant de rappeler les aspects les
moins sympathiques des nationalismes- comme leur rôle dans la Shoah.

Leurs références traditionnelles aux SS, croix gammées et autres
saluts hitlériens ne sont pas souhaitées, et les gouvernements est-
européens s’efforcent qu’ils n’apparaissent plus. Seules des
minorités extrémistes conservent les symboles fascistes et nazis, et
le terme « judéobolchévisme » est banni du vocabulaire.

Le 14 octobre seront célébrés les 65 ans de l’UPA, dont le président
Iouchtchenko voudrait faire voter la reconnaissance officielle comme
mouvement de résistance nationale, ce qui ne manquera pas de soulever
de nouvelles controverses.

Sur ce rapport (historique et actuel) des Ukrainiens à la
collaboration nazie, un dossier paraîtra dans « Le Monde Diplomatique
» d’août. (Jean-Marie Chauvier)


http://www.shukhevych.netfirms.com/roman/shukhevych00ukr....
(pour plus d’information sur Choukhevitch)


HOMMAGE A SIMON PETLIOURA :
à Poltava... et à Paris. Quelques remous.
Depuis plusieurs années déjà, Simon Petlioura, l’un des leaders de la
première république indépendante d’Ukraine (1918-20) et chef des
armées nationalistes aux prises avec les « Rouges » et... les juifs
pendant la guerre civile, a fait l’objet de nouvelles célébrations en
Ukraine
et en France.
A Poltava (Ukraine) un monument à Simon Petlioura sera érigé, la
première pierre a été posée par le président Iouchtchenko qui, ces
derniers jours a par ailleurs participé à divers séminaires et
cérémonies sur le thème de la terreur bolchévique en Ukraine.
A Paris également, le leader nationaliste de la guerre civile Simon
Petlioura a été honoré. Il y a eu quelques réactions...

Le 25 mai, 1926, Paris, le « terroriste juif » Sholom Schwartzbard
assassine Simon Vassilievitch Petlioura, militant nationaliste
(1879-1926)
France-Ukraine.com ?
Simon Petlioura - Homme politique ukrainien (Poltava, 1879 - Paris,
1926). Ministre de la Guerre de la République indépendante d’Ukraine
en 1917, Petlioura devint président du directoire ukrainien et hetman
(chef de l’armée) deux ans plus tard.


Proclamée en novembre 1917, la République autonome ukrainienne,
dirigée depuis Kiev par Simon Petlioura, a face à elle, dès décembre
1917, une république soviétique d’Ukraine, soutenue par les
bolcheviques, basée à Kharkiv et dirigée par Rakoski. Occupée
jusqu’en décembre 1918 par les armées allemandes après la signature
du traité de Brest-Litovsk (mars 1918), l’Ukraine, de nouveau dirigée
par le gouvernement de Petlioura, voit se dérouler jusqu’en 1921 de
violents combats qui opposent les armées blanches de Wrangel et
Denikine aux bolcheviques.
En 1920, le gouvernement nationaliste s’allie avec la Pologne dans
une guerre contre la Russie, mais l’avancée des troupes bolcheviques
permet au gouvernement soviétique de prendre le contrôle de
l’Ukraine. Chassé par les bolchevistes en 1920, Simon Petlioura se
réfugia à Paris, où il périt assassiné, abattu à la terrasse d’un
café du Quartier Latin, par un terroriste juif, Schwartzbard pour
venger les pogroms organisés en Ukraine.

L’événement est vite devenu international. Les Américains juifs, par
exemple, ont envoyé de l’argent pour couvrir les frais du procès pour
Schwartzbard. A l’étonnement de certains et à la joie des autres,
Schwartzbard fut acquitté.
Simon Petlioura est enterré au cimetière de Montparnasse à Paris.
France-Ukraine.com
Droits de reproduction et de diffusion réservés - www.France-
Ukraine.com?© France-CEI - 2000 - Usage strictement personnel.

Lu sur www.menapress)

« Un tueur de Juifs ukrainien honoré sous l'Arc de Triomphe ! »

Jeudi 25 mai 2006 à 17 heures 30, s’est tenue, à Paris, sur la tombe
du soldat inconnu, une commémoration en l’honneur de Simon Petlioura,
ancien chef du gouvernement ukrainien pendant la courte indépendance
de l’Ukraine, qui dura de 1918 à 1920. Petlioura fut responsable de
l’organisation de pogromes qui causèrent la mort de milliers de Juifs
en 1919 et 1920.


Cette commémoration s’est tenue en présence de l’ambassadeur
d’Ukraine en France, Yuriy Sergeyev.
Elle marquait le 80ème
anniversaire de la mort du pogromiste ukrainien.

Des dizaines de massacres organisés de Juifs sont à mettre à l’actif
de Petlioura et de son "Armée nationale ukrainienne".
Le premier
d’entre eux eut lieu à Orinin, où 5 Juifs furent massacrés, des
femmes juives violées et de nombreuses autres battues à coups de plat
de sabre.

A Brazlav, ce sont 82 Juifs qui furent égorgés et 12 autres blessés,
au cours d'une action d’extermination déclenchée par les alliés et
les supplétifs de Petlioura. En 1920, des unités de l’armée de Simon
Petlioura égorgèrent près de 700 Juifs et en blessèrent 800, au cours
d’un pogrome qui eut lieu à Hodorkov (district de Kiev) et qui dura
près de douze heures.

Le 25 mai 1926, à Paris, un Juif révolutionnaire du nom de Samuel
Schwartzbard, abattit, de six coups de revolver, l’Ukrainien
Petlioura, alors réfugié en France, pour venger sa famille décimée
par ses pogromes. La Ligue contre les Pogroms, à laquelle adhérèrent
notamment Albert Einstein et André Malraux, et qui deviendra plus
tard la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme
(LICRA), fut créée un an plus tard, suite à la médiatisation du
procès de Schwartzbard, qui fut finalement acquitté par la cour
d’assises de la Seine.

Un important dispositif policier avait été mis en place, ce jeudi,
afin d’évacuer, sans préavis, les touristes présents sur toute
l’esplanade de l’Arc de Triomphe au moment de la cérémonie.
Une
dizaine de militaires français, en treillis, étaient en outre postés
dans le tunnel faisant la jonction entre les Champs-Élysées et l’Arc
de Triomphe. Une représentation de la LICRA, emmenée par son
président, Patrick Gaubert, par ailleurs député européen, a été
refoulée par la police jusqu’à l’intersection de l’Avenue des Champs-
Élysées et de la Rue de Presbourg.

Un correspondant officiel de la Metula News Agency a assisté à cette
surprenante commémoration. Les officiels français lui ont demandé de
quitter les lieux, mais le représentant de la Ména, ayant rétorqué
qu’il ne quitterait les lieux que s’il était contraint de le faire
par l’usage de la force, a finalement été le seul journaliste
n’appartenant pas à l’organisation de cette commémoration à être en
mesure de couvrir l’événement.

Des représentants de l’Etat français accompagnèrent la cérémonie,
notamment en interprétant des morceaux de musique de circonstance.


NDLR : l’historiographie nationaliste ukrainienne, réhabilitant
Petlioura, estime qu’il n’est pas responsable et aurait même tenté de
limiter les pogromes perpétrés, dit-on, par toutes les armées de la
guerre civile russe – blanche, rouge, anarchiste, nationalistes.



--------------------------------------------------------

IL DOSSIER NASCOSTO DI SREBRENICA
Guerra psicologica e disinformazione strategica per
squartare la Jugoslavia, demonizzare i serbi, colonizzare la Bosnia

http://www.cnj.it/documentazione/srebrenica.htm

--------------------------------------------------------

FOR FAIR USE ONLY
--> La lista JUGOINFO e' curata da componenti del
*** Coordinamento Nazionale per la Jugoslavia (CNJ) ***
*** http://www.cnj.it/ ***
I documenti distribuiti non rispecchiano necessariamente
le posizioni ufficiali o condivise da tutto il CNJ, ma
vengono fatti circolare per il loro contenuto informativo al
solo scopo di segnalazione e commento.
--> Bilten JUGOINFO uredjuju clanovi
*** Italijanske Koordinacije za Jugoslaviju (CNJ) ***
*** http://www.cnj.it/ ***
Prilozi koje vam saljemo ne odrazavaju uvek nas zvanicni stav,
niti nase jedinstveno misljenje, vec svojim sadrzajem
predstavljaju korisnu informaciju i potstrek na razmisljanje.
---> Archivio/Arhiv:
> http://groups.yahoo.com/group/crj-mailinglist/messages
> http://www.domeus.it/circles/jugoinfo
---> Per iscriversi [o per cancellarsi] / Upisivanje [brisanje]:
crj-mailinglist-[un]subscribe@yahoogroups.com
---> EMAIL: jugocoord(a)tiscali.it
---> C.N.J.: DOCUMENTO COSTITUTIVO / OSNIVACKI DOKUMENT:
> http://www.cnj.it/documentazione/documento_costitutivo.htm

Link utili di Yahoo! Gruppi

<*> Per andare all'homepage del gruppo vai alla pagina:
http://it.groups.yahoo.com/group/crj-mailinglist/

<*> Le tue impostazioni email:
Email singoli|Tradizionali

<*> Per cambiare le impostazioni online visita il sito:
http://it.groups.yahoo.com/group/crj-mailinglist/join
(necessaria l'ID Yahoo!)

<*> Per cambiare le impostazioni tramite email:
mailto:crj-mailinglist-digest@yahoogroups.com
mailto:crj-mailinglist-fullfeatured@yahoogroups.com

<*> Per annullare l'iscrizione al gruppo scrivi a:
crj-mailinglist-unsubscribe@yahoogroups.com

<*> L'utilizzo da parte tua di Yahoo! Gruppi è soggetto alle:
http://it.docs.yahoo.com/info/utos.html

16:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, histoire, romain, courcelles, europe, euro-dictature, fascisme, guerre, presse, politique, silence, democratie, liberte, capitalisme | |  Imprimer | | |

22/08/2007: U$a: imaginons que cela se passe ... à Cuba...

 Ca aussi, c' est "l' Amérique" ...
Toutes proportions gardées, imaginons que cela se passe à Cuba ...

RoRo


-------- Message original --------
Sujet: Les Etats-Unis se préparent à leur 400e exécution depuis 1976
Date: Wed, 22 Aug 2007 10:14:03 +0200
De: Marc Lemaire <fa032881@skynet.be>


Les Etats-Unis se préparent à leur 400e exécution depuis 1976

L'Union européenne (UE) a demandé aux autorités texanes et américaines d'envisager un moratoire sur la peine de mort. Les Etats-Unis doivent procéder mercredi à leur 400e exécution depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976.

L'UE s'oppose "sans réserve à la peine de mort en toutes circonstances et n'a cessé d'appeler à son abolition universelle", indique la présidence portugaise de l'UE dans un communiqué. La prison de Walls, l'un des sept établissements pénitentiaires de la ville de Huntsville, surnommée "cité de la mort", se prépare à exécuter mercredi le 400e condamné de l'Etat.

Evoquant "avec un profond regret" le sinistre total des exécutions aux Etats-Unis, Bruxelles demande "instamment à M. Rick Perry, gouverneur du Texas, de faire tout ce qui est en son pouvoir pour surseoir à toutes les exécutions à venir et d'envisager l'instauration d'un moratoire dans l'État du Texas", ajoute-t-elle.

Les 27 pays de l'Union saisissent "cette occasion pour appeler une nouvelle fois à l'instauration par les autorités américaines, tant au niveau fédéral qu'à celui des États, d'un moratoire sur l'application de la peine de mort, en attendant son abolition légale", ajoute-t-elle.

La peine capitale a été rétablie en 1976 aux Etats-Unis. A lui seul, le Texas (sud) est responsable de plus du tiers des exécutions américaines ces 30 dernières années, et de près des deux tiers depuis janvier.

(ats / 21 août 2007 22:15)

15:36 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, histoire, romain, usa, cuba, democratie, liberte, presse, silence, capitalisme, actualite | |  Imprimer | | |

09/09/2007

09/09/2007: COURCELLES: à propos du méga centre commercial et des bisbouilles "socialistes": 3 échevins bientôt inutiles qui vont continuer à nous coûter la peau des fesses... ?

 

COURCELLES: à propos du méga centre commercial et des bisbouilles "socialistes": 3 échevins bientôt inutiles qui vont continuer à nous coûter la peau des fesses... ?

 

À COURCELLES:

Un choix difficile pour le Mr et le Psc-Cdh:

900 emplois nouveaux à TRAZEGNIES ?

900 (???) emplois nouveaux promet le bourgmestre "socialiste" André Trigaut, pour ... après les élections.

Comment ? En créant un Mega Centre Commercial,  et ultra concurrentiel, avec l' aide de multinationales de la distribution, qui apparemment ne manquent pas de fric.

Au détriment de qui ? Des centres déjà existants: Cora, Carrefour, Makro, Champion, Lidl, Ville 2, City-Nord, ... et ... des petits indépendants et commerçants locaux, qui une fois de plus, accablés de taxes, de bureaucratie, ..., vont devoir fermer boutique. Le nombre de faillites n' arrête pas de monter d' année en année, sous le beau soleil concurrentiel et de marché capitalistes. Non seulement le pouvoir d' achat des travailleurs et des consommateurs n' arrêtent pas de descendre, mais les difficultés s' aggravent pour les petits indépendants.

Alors ?  Nous disons NON: la population, les riverains, doivent être consultés !

Un choix difficile pour le Mr et le Psc-Cdh pour après les élections... De quel côté, ces 2 partis de la droite pro-capitaliste vont-ils se ranger. Aux côtés des "socialistes" du Ps et des multinationales de la grande distribution patronale et capitaliste, ou ... du côté des petits commerçants, des petits indépendants, des artisans, qui d' ores et déjà réagissent en entamant une campagne d' affichage. Jusqu' ici, ces deux partis du capitalisme se taisent courageusement dans leur campagne électorale. Une raison supplémentaire, pour certains électeurs, de bien réfléchir AVANT DE VOTER ...

"A l' écoute des Courcellois" ?: Nous, nous réclamons du Collège échevinal qu' il convoque SANS TARDER une réunion d' information et de consultation des riverains et des commerçants de toute l' entité. Inutile de perdre du temps !

 

Roger ROMAIN

tête de liste Ptb+Pcc, n° 11 , à Courcelles

tête de liste Ptb+, n° 10, à la Province du Hainaut


 

 

Ce texte, rappelez-vous, c' est ce que j' écrivais pendant la campagne électorale communale du 08 octobre 2006,il va donc déjà y avoir un an ....

Depuis lors évidemment, la situation politique, économique et financière a considérablement évolué à COURCELLES. L' ancienne majorité Ps-Cdh a été remplacée par une majorité pré-décidée en coulisses Ps-Mr qui jusqu'à présent ne vaut pas tripette. Bien des promesses électorales se sont déjà hélas envolées.

Côté Ps, c' est la foire d' empoignes. 3 échevins de l' ancienne majorité (Hansenne, Krantz, Lemoine) sont sommés par le médiateur Ps Eric Massin (député-échevin de Charleroi) de remettre leur démission: ils seraient, avec l' ex-échevin des finances Pol Quériat, toujours conseiller communal, responsables d' avoir mis la commune de COURCELLES en faillite. Plus possible de réaliser le moindre projet avant 3 ans. Pire, il est question d' encore aggraver la fiscalité communale, une fiscalité qui s' ajoute à tout ce que le brave populo paie déjà dans tous les domaines de la vie capitaliste quotidienne ... Un vrai paradis fiscal ... pour les pauvres et les travailleurs qui n' arrête pas d' augmenter, d' aggraver, son poids....

En passant, très beau choix (?) de désigner un échevin "socialiste" de Charleroi pour venir régler la circulation à Courcelles, comme s'il n'y avait pas suffisamment de problèmes au sein du Grand-Charleroi, ville propre, comme chacun le sait...

Mais, les 3 échevins ne veulent pas démissionner puisqu' ils se prétendent blancs comme neige. C' est logique. Dès lors le fameux médiateur catapulté propose au bourgmestre de leur retirer la signature. Nos 3 échevins pourraient continuer évidemment à siéger au Collège et à percevoir leur traitement, mais deviendraient ainsi des échevins virtuels qui ne serviraient plus à rien. Ce n' est pas rien lorsque l' on sait qu' ensemble, les 3 échevins cumulent les attributions suivantes: travaux, environnement, cimetières, mobilité, urbanisme, eco-conseil - sports, culture, logement, tourisme, patrimoine, locations des salles (Hall omnisport et Hôtel de Ville de Trazegnies) - fêtes, location des salles (Miaucourt, Beguin), relations publiques et internationales, participation, accueil du citoyen, ... Une situation qui doit causer bien des tracas aux nouveau maïeur et qui va coûter la peau des fesses à bien des Courcelles qui doivent aujourd'hui se demander à quoi cela sert de voter pour un parti "démocratique" ...

La situation est évidemment très loin d' être réglée cependant. Même sanctionnée, destituée, la "bande des quatre" (les 3 échevins et leur ex-collègue Quériat) garde en effet de très grandes possibilités de manoeuvres et de revanche: tous 4, ils continuent à siéger au Conseil communal et font partie de la nouvelle majorité...   Supposons qu' ils basculent de l' autre côté: 4 en moins pour la majorité, à ajouter au Mr Cigna qui a déjà pris la clé des champs. On risque beaucoup de plaisir. Vous comprendrez que le médiateur et le bourgmestre dans ce cas évoquent l' intérêt courcellois et celle du ... Parti "socialiste"... La droite Mr et Psc-Cdh suit évidemment les choses avec intérêt: grâce à toutes les manoeuvres, les magouilles, en cours, elle pourrait bien, comme à Charleroi, s' offrir rapidement un nouveau poste de maïeur dans une commune rouge et ouvrière de très longue date ...

Bref comme cela va mal, "La Nouvelle Gazette" en attendant nous renvoie régulièrement dans les gencives, et comme une tarte à la crème, le projet de méga centre commercial à Trazegnies. Ce serait une véritable bouée de sauvetage pour Courcelles...  Pas si sûr: la concurrence capitaliste bat son plein:900 emplois pour Courcelles-Trazegnies (qui deviendrait un véritable sauvetage pour l' emploi régional) alors que, au même moment Carrefour, multinationale française et seconde mondiale de la distribution, annonce la liquidation de ... 900 emplois dans différents sièges en Belgique).

Il n' en fallait donc pas plus: selon la gazette régionale, les partis pseudos "démocratiques" seraient tous d' accord, et un nouvel élu "socialiste" de Trazegnies, Philippe LEFEBVRE, mène déjà campagne favorable sur son site perso... Le sauvetage de l' emploi en Belgique ne dépendrait donc plus que de la consommation et de la sur-consommation inutile, alors que notre pouvoir d' achat est remis à mal tous les jours, que des dizaines de milliers de Belges n' arrivent même plus à payer leur facture d' électricité, leurs médicaments et leurs notes d' hospitalisation, que les taxes et nouvelles taxes tombent, que la vie chère augmente chaque jour ...

Quoique aussi pour Courcelles proprement dit, les bienfaits, les "retombées" favorables, restent à prouver. L' on attend toujours de savoir ce que rapporte le zoning industriel des "Fonds de Corbeaux": combien d' emplois de Courcellois, le coût des travaux d' insfrastructures réalisés, les subsides avantages  publics accordés aux industriels établis (des multinationales et/ou des entreprises qui ont tout simplement délocalisé dans de nouveaux bâtiments), le rapport taxes perçues et/ou à percevoir contre dépenses, destruction de la voirie (voir rue de Seneffe/avenue de Wallonie), destruction de l' environnement et de la tranquilité des riverains, du domaine agricole, etc, etc...

Bref, les trois affaires restent à suivre. On notera aussi que selon la gazette régionale les partis pseudo-démocratiques seraient d' accord de consulter la population à propos du méga-center.  Mais cela ne vient pas trop vite et peut être faudrait-il aussi, avant de consulter, commencer par informer les "chers électeurs" oubliés, ... avec certaines promesses "d'être à l' écoute des Courcellois".

11:17 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, ps, courcelles, belgique, hainaut, politique, actualite, histoire, presse, charleroi, silence, democratie | |  Imprimer | | |

03/09/2007

01/09/2007: LA THEORIE DU COMPLOT: Les services secrets américains auraient tenté d’'introduire des explosifs au G8 de Heiligendamm ...

------- Message original --------

Sujet: LA THEORIE DU COMPLOT
Date: Sat, 1 Sep 2007 20:23:29 +0200 (CEST)
De: FISCHER BERNARD <fischer02003@yahoo.fr>


Les services secrets américains auraient tenté d’'introduire des explosifs au G8 de Heiligendamm
 
 
Selon les agences de presse Deutsche Presse-Agentur et Agenzia Giornalistica Italia, la police allemande a surpris des membres des services secrets américains en train d’essayer de faire passer des explosifs à travers un point de contrôle du sommet du G8 à Heiligendamm. Étrangement, l'’incident n’'a été rapporté par aucun grand média de langue française ou anglaise.
Les services secrets américains pris en flagrant délit
Selon deux dépêches des agences de presse Deutsche Presse-Agentur et Agenzia Giornalistica Italia, toutes deux datées du 7 juin 2007, des agents des services secrets américains ont tenté de faire passer une petite quantité d’explosif militaire de type C4 à travers un point de contrôle du sommet du G8 à Heiligendamm. L’'explosif, dissimulé dans une valise à bord d’'une voiture, a été découvert quand les appareils de détection de la police allemande ont sonné l'’alarme. Les passagers du véhicule, habillés en civil, se sont alors identifiés comme étant des membres des services secrets américains. Interrogée par la Deutsche Presse-Agentur, la police allemande a refusé de commenter l’'incident.
 
Un silence médiatique déconcertant
 
L’'information a été discrètement rapportée par quelques journaux allemands, dont le Financial Times Deutschland et le Süddeutsche Zeitung. Par contre, aucun grand média francophone ou anglophone n’'a jugé utile de nous informer de l’'incident.
Un tel silence médiatique est déconcertant. Difficile en effet de croire qu’'aucun de ces grands médias n’'ait eu vent de l’'incident alors que celui-ci a fait l’'objet de deux dépêches de presse reprises par plusieurs journaux allemands. Quant à imaginer que les rédactions aient délibérément choisi de ne pas mentionner l’'incident de peur d'’ennuyer leur public, cela ne semble guère plus vraisemblable.
 
Que cherchaient les services secrets américains ?
 
Les dépêches des deux agences de presse indiquent que les services secrets américains cherchaient à tester les contrôles de la police allemande. Les journaux allemands ayant rapporté l'’incident ont repris cette explication.
Cependant, plusieurs sites d’'information sur Internet, dont notamment le Réseau Voltaire de Thierry Meyssan, ont émis une autre hypothèse : les services secrets américains préparaient un attentat dans le cadre d'’une opération false flag.
Cette seconde hypothèse est plus surprenante, mais pas pour autant absurde si l'’on tient compte d'’autres faits (présentés ci-dessous) dont les grands médias ont, là encore, curieusement oublié de nous informer.
Mais commençons par voir ce qu'’est une opération false flag.
 
Les opérations false flag, une technique éprouvée
 
Une opération false flag (traduction littérale : « opération faux drapeau ») peut être définie comme une opération secrète organisée par les services secrets d'’un pays dans le but de produire un événement traumatisant (attentat terroriste, incident de frontière, etc.) qui sera attribué à un pays ou à une organisation adverse afin de mobiliser l'’opinion publique contre ce pays ou cette organisation.
Ces opérations servent généralement à prendre le pouvoir par la force ou à déclencher des guerres sous couvert de légitime défense. Les exemples historiques d’'opérations false flag les plus connus attestent de la redoutable efficacité de cette technique pour manipuler les populations. On peut citer notamment :
 
   en 1933L'’incendie du Reichtag, commis par les nazis d’Hitler mais attribué aux communistes, qui justifia l’'arrestation des communistes, la suspension des libertés individuelles des citoyens allemands et permit au NSDAP l'’accaparement quasi absolu du pouvoir.
    
   L’'incident de Gleiwitz en 1939, monté de toutes pièces par les nazis pour servir de prétexte à l'’invasion de la Pologne par Hitler.
    
   L’'incident de Mukdenen 1931, planifié par les Japonais qui accusèrent les Chinois d’'avoir perpétré l’'attentat, donnant ainsi le prétexte à l'’invasion immédiate du sud de la Mandchourie par les troupes japonaises.
    
   L’'opération Northwoods en 1962, qui consistait notamment en l'’organisation d'’une série d’'attentats contre les États-Unis par l’'état-major interarmées américain lui-même, de manière à en imputer la responsabilité au régime cubain. Le but était de justifier aux yeux de l'’opinion américaine une intervention des forces armées américaines contre Cuba et d'’obtenir l’'appui diplomatique, voire militaire, des nations occidentales. L’'opération Northwoods, révélée par des documents officiels déclassifiés en 1997, ne fut jamais mis en œoeuvre car le président J.F. Kennedy s'’y opposa.
    
  Plus récemment, selon plusieurs transfuges du FSB (successeur du KGB) dont le fameux Alexander Litvinenko empoisonné au polonium 210 en 2006, la série d’attentats dans la région de Moscou qui, pendant deux semaines en 1999, détruisit plusieurs immeubles d’'habitation faisant près de 300 morts serait une opération false flag qui aurait été organisée par les services secrets russes. Opération false flag ou pas, cette vague d’'attentats attribués aux Tchétchènes traumatisa la population russe et servit de prétexte au déclenchement de la seconde guerre de Tchétchénie. Le précédent de l'’opération Northwoods
Dans cette liste, il est intéressant de noter que l'’opération Northwoods (heureusement jamais exécutée) prévoyait l'’organisation par les services secrets américains d’'attentats sur le sol des États-Unis, à Miami, dans d’'autres villes de Floride et à Washington.
De quoi faire réfléchir tous ceux qui tiennent de tels agissements pour impossibles dans une démocratie !
 
Le 11 septembre 2001 : la plus grande opération false flag de l’Histoire ?
 
Ce qui suit va vous surprendre si vous vous informez exclusivement auprès des grands médias, car ceux-ci ont passé ces informations sous silence.
Pourtant, tous les faits mentionnés ci-dessous sont authentiques et vérifiables.
 
Savez-vous par exemple que :
 
 
   Nombre de ces personnalités affirment ouvertement que les faits matériels prouvent que ce ne sont pas les deux avions qui ont fait s’'effondrer les trois tours (les tours jumelles et le bâtiment 7) du World Trade Center mais des explosifs placés à l'’avance à différents étages jusque dans les sous-sols de ces tours (ce qui n’a pu être organisé et réalisé qu'’avec la complicité des services secrets américains et de l'’administration Bush).
    
   Selon un sondage réalisé par l’Institut Zogby aux États-Unis du 12 au 16 mai 2006, 42% des américains croient que le gouvernement des États-Unis et sa commission d’'enquête sur le 11-septembre ont tenu cachées ou refusé d'’étudier des preuves cruciales contredisant leur explication officielle des attaques du 11-septembre. Savez-vous que les fait matériels suivants (il y a en beaucoup d'’autres) contredisent la version officielle :
    
   De multiples explosions se sont produites à différents étages des tours jumelles du World Trade Center, et ce jusque dans les sous-sols (bien documentées notamment grâce aux enregistrements vidéos et audios réalisés en direct le 11-septembre, aux enregistrements des communications radios des pompiers présents dans les tours et aux témoignages des survivants).
    
   Les tours jumelles et le bâtiment 7 se sont effondrés à une vitesse très proche de celle de la chute libre (vitesse mesurée sur les vidéos), c’'est-à-dire quasiment sans résistance, malgré les nombreuses colonnes d’'acier qui les soutenaient. Autrement dit, les trois bâtiments se sont effondrés à peu près à la même vitesse que si toutes leurs colonnes s'’étaient instantanément volatilisées, ce qui est physiquement impossible.
    
   La température des feux dans les trois bâtiments était insuffisante pour provoquer la rupture des colonnes d'’acier.
    
   Jamais un immeuble à structure d’'acier ne s’était complètement effondré à la suite d'’un incendie avant le 11 septembre 2001. Pourtant ce jour-là, trois tours à structure d'’acier se sont effondrées à des vitesses proches de la chute libre, dont le bâtiment 7 qui n'’avait été heurté par aucun avion et ne présentait que quelques feux isolés.
    
   Le déroulement de l’'effondrement des tours jumelles (visible sur les vidéos filmées le 11-septembre) viole les principes de conservation de l'’énergie et de conservation de la quantité de mouvement, deux principes de base de la physique, en l'’absence d’'un apport d'’énergie dû à des explosifs placés dans les tours (voir l’analyse du professeur Steven Jones et l’interview du professeur Crockett Grabbe).
    
   Il n’'existe toujours aucune explication officielle pour l'’effondrement du bâtiment 7.
    
   Plusieurs vidéos filmées le 11 septembre prouvent que des personnes savaient à l’'avance que les tours jumelles et le bâtiment 7 allaient s’'effondrer (voir par exemple .cette vidéo)
    
  D’'éminents scientifiques spécialisés en physique (par exemple les professeurs américains Steven Jones et Crockett Grabbe)ou en dynamique de la structure des bâtiments (par exemple les professeurs suisses Hugo Bachmann et Jörg Schneider), ainsi que des experts en démolitions contrôlées (par exemple l'’expert néerlandais Danny Jowenko : voir la vidéo sous-titrée en français) affirment que le bâtiment 7 a clairement fait l’'objet d’'une démolition contrôlée.
L'’effondrement du bâtiment 7 du World Trade Center (immeuble de 47 étages et de 174 m de haut) est sans doute le talon d’'Achille de la version officielle du 11-septembre. L’'endroit où chacun, même sans formation scientifique, peut se rendre compte de l'’évidence, à savoir que le bâtiment 7 a fait l'’objet d’'une démolition contrôlée. Or, il était physiquement impossible de placer les explosifs, détonateurs et télécommandes nécessaires à cette démolition contrôlée dans le court laps de temps (7 heures) entre l'’effondrement de la seconde tour et celui du bâtiment 7 (effondré à 17h20, heure locale), d'’autant qu’'il y avait encore des feux isolés à plusieurs étages. Là-dessus, l'’expert néerlandais Danny Jowenko est formel : c'’était impossible (voir la vidéo sous-titrée en français). Alors, la seule possibilité restante est que les explosifs ont été placés dans le bâtiment 7 avant le 11 septembre 2001. Ce qui signifie que le gouvernement et la commission officielle ont menti. Et, s'’il y avait des explosifs dans le bâtiment 7 et qu’'on nous l’a caché, pourquoi n'’y en aurait-il pas eu aussi dans les tours jumelles ?
Comme vous voyez, le bâtiment 7 est probablement la clé pour faire éclater la vérité. Pas étonnant dans ces conditions que la commission officielle d’'enquête sur le 11-septembre ne mentionne même pas le bâtiment 7 dans son rapport final. Quant aux médias américains (pour les Européens ce n'’est guère mieux : voir par exemple cet article sur AgoraVox), ils ont tellement bien évité de parler du bâtiment 7 que, selon un sondage de Zogby International réalisé du 12-16 mai 2006, 43 % des Américains ne savaient même pas qu'’un troisième bâtiment s’'était effondré à New York le 11 septembre 2001 !
Pour en savoir plus sur le faits (notamment ceux ci-dessus) qui contredisent la version officielle du 11-septembre, les documents suivants, gratuitement accessibles sur Internet, sont particulièrement recommandés :
  L'’excellent site Reopen911.info (en français).
  Le film 911 Mysteries (sous-titré en français - durée 1 h 30) consacré à l'’effondrement des trois tours du World Trade Center.
  Le film Loose change 2 (sous-titré en français - durée 1 h 20).
  L’'étude scientifique « Réexaminer le 11/09/2001 - En appliquant la méthode scientifique » du Professeur américain de physique Steven Jones (l’original est en anglais)
Comme vous le voyez, il existe de bonnes raisons de penser, comme de nombreux américains, que les attentats du 11 septembre 2001 sont une gigantesque opération false flag ayant servi, d’'une part, à fortement réduire les libertés civiles des citoyens américains et à donner des pouvoirs d'’exception au président (USA Patriot Act), d'’autre part, à justifier les guerres d’'Afghanistan et d'’Irak.
 
Les médias et le 11 septembre 2001
 
Mais alors, comment expliquer qu’un tel silence médiatique pèse sur le mouvement de contestation de la version officielle du 11 septembre ? Pourquoi les journalistes ne font-ils pas leur travail d'’investigation ?
Ce silence est vraisemblablement lié à l'’énormité de l'’affaire. Ce qui n’'excuse pas pour autant les médias et les journalistes. Ce témoignage vidéo de Karl Zéro sur les raisons de cette chape de plomb médiatique autour du 11-septembre est particulièrement édifiant.
Sachez quand même que dans d’autres pays les médias ont bien mieux fait leur travail. En Norvège par exemple, l’édition norvégienne du Monde diplomatique a publié dans son numéro de juillet 2006 un dossier sur les attentats du 11-septembre concluant qu'’ils sont le fruit d’'un complot intérieur américain. L’'affaire ayant fait grand bruit, les grands médias écrits et audiovisuels de Norvège ont publié leurs propres enquêtes, soit acceptant le doute, soit arrivant à la même conclusion.
Qu’'attendent donc l'’édition française du Monde diplomatique, le quotidien Le Monde et les autres média français pour en faire autant ?
 
Les lettres piégées à la maladie du charbon ("anthrax") de l’'après 11-septembre : encore une opération false flag ?
 
Les médias n’'en parlent plus depuis longtemps, tout le monde semble l'’avoir oublié, l'’enquête du FBI s'’est enlisé, mais rappelez-vous, le 18 septembre 2001, une semaine à peine après le 11 septembre 2001, des lettres piégées au bacille du charbon commençaient à circuler à travers les États-Unis.
Les cinq premières lettres furent adressées à des journaux et des chaînes de télévision à New York et à Boca-Raton en Floride. Les deux suivantes, contenant des doses mortelles du bacille, visèrent deux sénateurs : Thomas A. Daschle, le président du groupe démocrate majoritaire au Sénat, et Patrick J. Leahy, le président démocrate du comité judiciaire du Sénat. Toutes les lettres contenaient une note sur laquelle figurait entre autre l’inscription « DEATH TO AMERICA. DEATH TO ISRAEL. ALLAH IS GREAT. » En tout, 22 personnes furent infectées et cinq en moururent. Le ou les coupables courent toujours.
L’'enquête bâclée du FBI a quand même montré par analyse ADN que les bacilles de toutes les lettres provenaient sans aucun doute d’une souche unique développée au laboratoire militaire américain de Fort Detrick, Maryland (pour plus d’information sur les lettres piégées et sur l’enquête du FBI, voir ce documentaire sur le History Channel). Par ailleurs, dans les deux dernières lettres adressées aux deux sénateurs démocrates, les spores du bacille formaient une poudre remarquablement fine, d’'une qualité militaire extrêmement difficile à obtenir. Environ 25 à 50 scientifiques avaient accès à cette souche. Le FBI a un temps soupçonné un chercheur, avant d'’abandonner faute de preuves. Difficile d’'ailleurs d'’obtenir des preuves, étant donné que la souche d’'origine du bacille conservée dans le laboratoire militaire de Fort Detrick avait été détruite les 10 et 11 octobre 2001 avec l'’autorisation du FBI !
Selon toute vraisemblance, cette vague d’'attaques au bacille du charbon, qui créa une véritable psychose dans la population américaine se superposant et prolongeant celle causée par le 11-septembre, n’'avait donc rien à voir avec Bin Laden ou des terroristes islamistes. La source en était certainement américaine, proche des laboratoires militaires développant des armes biologiques. Les inscriptions « DEATH TO AMERICA. DEATH TO ISRAEL. ALLAH IS GREAT » visaient donc à faire porter le chapeau au terrorisme islamique. Autrement dit, il s’'agissait d'’une opération false flag.
Combien de médias de part et d'’autre de l'’Atlantique nous ont informés de cette conclusion ? Bien peu, semble-t-il, ou alors discrètement.
Mais à quoi aurait donc servi cette opération false flag juste après le 11-septembre ?
 
D’'abord, il convient de noter un fait important : ce sont des parlementaires démocrates, c'’est-à-dire de l’'opposition, qui ont reçu des lettres piégées alors que G.W. Bush était le président des États-Unis. Ensuite, les deux démocrates en question n’'étaient pas n'’importe qui. Ils étaient les deux parlementaires démocrates qui pouvaient le plus s’'opposer au vote du fameux USA Patriot Act, l'’un comme leader du groupe démocrate au Sénat, l'’autre comme président de la commission judiciaire du même Sénat. Or justement, à y regarder de plus près, il se trouve des coïncidences chronologiques étonnantes entre les attaques par lettres piégées et la naissance difficile du Patriot Act. Voyez par vous-même (pour une chronologie plus détaillée, voir ici) :
16 sept. : un projet de loi antiterroriste est proposé.
18 sept. : les deux premières lettres piégées sont envoyées à des journalistes.
2 oct. : le projet de loi antiterroriste USA Patriot Act est présenté au Congrès américain.
3 oct. : le leader de la majorité démocrate au Sénat, Thomas A. Daschle, annonce qu'’il doute que le Sénat puisse voter sur le projet de loi avant la semaine suivante comme le demandait le gouvernement Bush. Le ministre de la Justice, John A. Ashcroft, accuse le Sénat démocrate de traîner les pieds.
4 oct. : le président du comité judiciaire du Sénat, le démocrate Patrick J. Leahy, accuse le gouvernement de revenir sur un accord concernant la loi antiterroriste. Certains mettent en garde que « les législateurs sont en train de laisser passer des dispositions anticonstitutionnelles dans leur empressement à suivre le calendrier imposé par le gouvernement ».
5 au 9 oct. : la presse fait état de difficultés dans l'’examen du Patriot Act. Le 8 octobre, le Washington Post rapporte que le « Congrès a perdu une partie de l’'unité induite par le choc des attaques du 11-septembre ».
9 oct. : deux lettres piégées identiques sont postées, visant les sénateurs Daschle et Leahy.
10 et 11 oct. : la souche originale du bacille du charbon des lettres piégées est détruite au laboratoire militaire de Fort Detrick avec l'’autorisation du FBI.
11 oct. : l'’examen du Patriot Act commence au Sénat et à la Chambre des représentants.
15 oct. : le bureau du sénateur Daschle ouvre la lettre piégée. Celle du Sénateur Leahy est déroutée par erreur vers la Virginie.
16 oct. : le bâtiment hébergeant les bureaux du Sénat est évacué et fermé.
17 oct. : la Chambre des représentants est évacuée et fermée. 28 employés sont testés positivement au bacille du charbon.
24 oct. : la Chambre des Représentants vote la version finale du Patriot Act.
25 oct. : le sénateur Daschle accepte que le Patriot Act ait une durée de vie de quatre ans renouvelables, au lieu des deux ans non renouvelables qu'’il défendait précédemment.
26 oct. : le Sénat vote la version finale du Patriot Act.
26 oct. : le président Bush signe l'’USA Patriot Act dont la constitutionnalité est douteuse.
27 oct. : la Cour uprême des États-Unis est évacuée et fermée pour cause d’'alerte au bacille du charbon.
28 oct. et au-delà : plus aucune attaque au bacille du charbon.
À la lumière de ce qui précède, il ne faut pas être grand clerc pour se demander si la vague de lettres piégées au bacille du charbon était une opération false flag servant à favoriser le passage en force de l’'USA Patriot Act, une loi constitutionnellement douteuse qui a fortement réduit les libertés individuelles des citoyens américains et conféré au président Bush et aux services secrets des pouvoirs exceptionnels.
 
La détermination des "néo-cons" à attaquer l'’Iran
 
Alors que la plupart des observateurs, y compris conservateurs, admettent que la guerre en Irak est perdue, il est un secret de polichinelle à Washington que les bellicistes "néo-cons", Dick Cheney en tête, sont déterminés à bombarder l’'Iran, avec des bombes nucléaires tactiques si nécessaire (voir par exemple la traduction sur AgoraVox d’'un article de Paul Craig Roberts, ancien directeur de cabinet du ministre des Finances sous l'’administration Reagan).
La population américaine, par contre, échaudée par le bourbier irakien, est certainement moins enthousiaste à l’'idée d’'attaquer l'’Iran. Mais une provocation flagrante de l’'Iran pourrait changer cela.
 
L’'avertissement de Zbigniew Brzezinski devant la Commission des affaires étrangères du Sénat
 
Auditionné le 1er février 2007 par la Commission des affaires étrangères du Sénat, l'’ancien conseiller national de sécurité Zbigniew Brzezinski (l'’équivalent démocrate de Henri Kissinger) a lu une déclaration dont il avait soigneusement pesé les termes (la vidéo de l’'audition peut être vue ici et une traduction en français là).
À l'’exception du Washington Note et du Financial Times, les grands médias ont décidé de ne pas rapporter les propos de Zbigniew Brzezinski (vous pouvez le vérifier pour les médias anglais ici et français là), alors que l’'audition de Henri Kissinger devant la même commission la veille avait été largement couverte par les médias.
Devant la commission, Brzezinski a déclaré : « Un scénario possible pour un affrontement militaire avec l'’Iran implique que l'’échec irakien atteigne les limites américaines ; suivi par des accusations américaines rendant l’'Iran responsable de cet échec ; puis, par quelques provocations en Irak ou un acte terroriste sur le sol américain dont l'’Iran serait rendu responsable. Ceci pourrait culminer avec une action militaire américaine "défensive" contre l'’Iran qui plongerait une Amérique isolée dans un profond bourbier englobant finalement l'’Iran, l'’Irak, l’'Afghanistan et le Pakistan. »
Vous avez bien lu : Brzezinski a évoqué la possible organisation par l'’administration Bush d'’un attentat sur le sol des États-Unis qui serait faussement attribué à l’'Iran pour provoquer une guerre.
Autrement dit, une opération false flag.
Ce pourrait-il qu’'une telle opération ait été déjouée par la police allemande au sommet du G8 de Heiligendamm ? Par exemple, une tentative d'’attentat contre Bush ou d’'autres chefs d’'État du G8, attribuée à l’'Iran. À moins qu’elle n'’eut été attribuée aux manifestants altermondialistes afin de les diaboliser, une autre hypothèse envisageable.
 
Conclusion
 
Comme vous pouvez le constater, le silence médiatique concernant l’'incident du sommet du G8 de Heiligendamm n’'était pas un cas isolé. Cela fait beaucoup d'’informations importantes dont les grands médias semblent avoir oublié de nous informer, notamment concernant le 11 septembre 2001.
Il est grand temps que les médias fassent leur travail et jouent enfin leur rôle de contre-pouvoir. Ce serait d’'ailleurs dans leur intérêt bien pensé, car si la vérité sur le 11-septembre devait surgir au grand jour grâce à un mouvement citoyen organisé par Internet (ce qui semble inéluctable vu la dynamique du mouvement), sans que les grands médias n’'aient mené la moindre enquête sérieuse sur le sujet, il ne fait guère de doute que leur réputation et leur crédibilité n'’y survivraient pas.
Même s'’il semble inéluctable que les citoyens prennent tôt ou tard conscience des absurdités de la version officielle du 11-septembre, il est essentiel que cela se matérialise avant qu’'il ne soit trop tard, c'’est-à-dire avant qu’'un nouveau 11-septembre (réel ou sous la forme d’une opération false flag) ne se produise.
En effet, dans un entretien publié dans l’'édition de nov.-déc. 2003 du magazine américain Cigar Aficionado rapporté dans un article du magazine américain Newsmax (daté du 21 novembre 2003) intitulé « Gen. Franks Doubts Constitution Will Survive WMD Attack », le général Tommy Franks, commandant en chef des forces américaines lors des invasions de l'’Afghanistan et de l'’Irak, n'’a pas fait de mystère sur ce qui se passerait dans une telle situation. Il a déclaré que « si, les États-Unis sont attaqués avec une arme de destruction massive faisant de nombreuses victimes, la Constitution sera probablement écartée pour une forme militaire de gouvernement ».
Les médias et les journalistes auront-ils le courage de faire sortir la vérité sur le 11-septembre avant d'’en arriver là ?

21:11 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : silence, actualite, histoire, politique, usa, imperialisme, belgique, romain, courcelles, terrorisme, fascisme, capitalisme, guerre, barbarie, europe, euro-dictature, presse | |  Imprimer | | |

01/09/2007

11/07/2007: Non, la Médiathèque ne peut pas disparaître ...

Non, la Médiathèque ne peut pas disparaître
Médiathèque • Culture en danger

C'est le cri du coeur du personnel… et de 25 000 signataires de la pétition de soutien. «Un attachement au crédo de démocratie et de diversité culturelle»1.

Julien Versteegh
11-07-2007

La pétition lancée le 20 juin par le personnel de la Médiathèque contre la restructuration dont elle est victime rencontre un franc succès. Vous êtes 25 000 à l’avoir signée à ce jour. De quoi raviver l’envie de résistance du personnel.

« Ces centaines de messages nous donne le sentiment fort de ne pas juste défendre nos seuls emplois (…) mais aussi une certaine idée de la culture, de la création artistique et, même, de la société et des rapports humains1 », écrit le personnel dans une carte blanche au Soir. « Ce n’est pas la Belgique de l’aisance et du repli sur soi qui s’insurge ici, mais plutôt celle de vivre ensemble et de la solidarité2. »

Il y a 50 ans, cinq jeunes visionnaires fondaient la Discothèque nationale pour offrir au plus grand nombre un accès facilité à la musique. Au fil des années, leur bébé s’est agrandi, étoffé, modifié pour devenir la Médiathèque de la Communauté française, subsidiée à raison de 30 % de son budget. Mais aujourd’hui, le rêve des pères fondateurs vire au cauchemar. La Médiathèque u restructure et ce sont 30 équivalents temps pleins qui perdront sous peu leur travail et 20 supplémentaires sur une période de deux ans. La version officielle : une chute des prêts dû au développement du téléchargement et de la copie privée. Pour Driss Sebti, délégué Setca, « c’est vrai qu’il y a une baisse de la fréquentation à cause du téléchargement mais surtout un changement de comportement des consommateurs. Leur budget est limité, les gens doivent faire un choix et surtout les jeunes ». Changement de comportement oui, mais pas seulement. « Il y a également l’immobilisme de la direction ».

Pourquoi est-ce différent en Flandre ?

Avec ses 13 sites bruxellois et wallons, ses 875 000 références médias et ses 410 000 membres, la Médiathèque fait office de monstre de la location de cd, dvd et autres. Mais comparé à son équivalent néerlandophone, la HBO (Hoofstedelijke openbare bibliotheek) dépendant de la communauté flamande, des questions se posent. La Médiathèque propose une inscription à 15 euros à vie pour les plus de 24 ans (5 euros pour les plus jeunes) avec des tarifs de locations qui varient entre 1,60 euros pour un CD sur une durée de 7 jours à 5,45 euros pour un DVD sur la même durée. La HOB flamande propose une inscription certes annuelle à 5 euros mais des tarifs de location moindre : gratuit pour un livre prêté pour 3 semaines à 1 euro pour un DVD loué 7 jours. Le CD étant loué à 0,5 euros les 3 semaines. Certes la HBO n’est présente que sur la région de Bruxelles capitale. Mais quand même. N’y aurait-il pas là une question de politique culturelle ? « La Médiathèque a toujours choisi le prix fort de ses locations. Cela fait partie de la crise actuelle. Nos homologues flamands ont fait depuis longtemps un choix très clair en terme de culture. Pas la Communauté française. Je suis surpris que les partis francophones en parlent si peu », explique Driss Sebti. Dans la carte blanche au Soir, le personnel est très clair : « Dans ce contexte où un choix politique constructif, à la fois logique et audacieux, serait d’augmenter les moyens dont dispose la Médiathèque (…) nous ne pouvons pas accepter les coupes claires dans le patrimoine humain de notre association »3

Le personnel est bien décidé à ne pas se laisser faire. Le dossier de la direction a été contesté en conseil d'administration extraordinaire. Plainte est déposée auprès de l’inspection des lois sociales pour trois infractions à la loi Renault. Un préavis de grève a été déposé le 28 juin et sera actif le 12 juillet.

Le personnel attend la réponse de l’inspection des lois sociales et envisage des actions dès la rentrée. En attendant, il appelle à signer la pétition. Le personnel y demande « à toutes les instances subsidiantes de l’institution de maintenir, ou d’augmenter, ses subventions pour lui permettre de continuer à assurer son rôle fondamental de garant de la diversité culturelle ».

1 Carte blanche du personnel de la Médiathèque, Le Soir, 29 juin 2007. • 2 Idem.• 3 Idem.

« Non, la Médiathèque ne peut pas disparaître ». Signez la pétition sur http://petitions.agora.eu.org/sauver_la_mediatheque/ index.html

21:30 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, actualite, histoire, courcelles, romain, democratie, capitalisme, politique, silence | |  Imprimer | | |