28/09/2007

28/09/2007: COURCELLES: Conseil communal du jeudi 04 octobre 2007 et enquête publique Forever Products à La Glacerie ...

COURCELLES: Conseil communal du jeudi 04 octobre 2007 et enquête publique Forever Products à La Glacerie ...
Après des mois de silence  suspect, l' enquête publique relative aux activités chimiques de Forever Products est enfin en cours dans le quartier de La Glacerie.
Les choses ont traîné des mois. Les dirigeants de cette entreprise multinationale, tout en poursuivant leurs activités,  ont pris leur temps pour peaufiner leurs dossiers, entourés de conseillers et de techniciens. Il n' en ira pas de même pour les riverains: l' enquête durera seulement 1 mois (se terminera le 19 octobre 2007) pendant lequel les riverains devront se déplacer à Trazegnies pour prendre connaissance des documents, rédiger et faire acter leurs éventuelles remarques et/ou oppositions.
Qu'à cela ne tienne, les riverains s' organisent: nombreux sont ceux qui ont d'ores et déjà apposé nos affichettes à leur fenêtre, disant "Non aux activités chimiques de Forever Products à La Glacerie! Que Forever aille faire cela ailleurs!".
Ils se tournent avec raison aussi vers les partis politiques, dits démocratiques, les élus communaux et les membres du Collège afin d' obtenir un appui, des informations, des avis et d' être consultés.
Une pétition est en cours réclamant une réunion publique d'information et de consultation des habitants, dans une salle des Ecoles de La Glacerie, AVANT la fin de l' enquête. Voir le texte ci-dessous :


Enquête publique "FOREVER PRODUCTS" à La Glacerie ... 

NOUS SIGNONS NOMBREUX
 

                              pour réclamer du Collège communal qu' il convoque sans délai

                   

               UNE RÉUNION PUBLIQUE d' INFORMATION et de CONSULTATION

                       

                  des HABITANTS de COURCELLES-Glacerie, Wartonlieu et de La Motte
 

         dans une salle des Ecoles communales de "La Glacerie", un jour, entre 19 et 20 heures,

                 AVANT la clôture de l' enquête publique en cours et prévue pour le 19 octobre 2007.
 

Nous signons: (au verso et sur les pages suivantes):

                                  Nom                Prénom                 rue                                n°

Lors de la campagne électorale, l' actuel maïeur a promis d' être enfin à l' écoute des Courcellois... C' est sa première occasion de tenir ses promesses et celles de son parti. On verra ...

Comme on verra si au sein du Conseil communal, d' autres partis vont relayer l' action des habitants au cours de la réunion du Conseil communal de ce jeudi 4 octobre 2007.
Comme on verra aussi, l' avis qui sera donné par le Collège sur ce dossier lorsqu' il sera question de trancher.
Comme on verra aussi si la presse locale et régionale va donner le moindre écho à cette situation explosive qui touche les quartiers de La Glacerie, de la Motte et de Wartonlieu, c' est-à-dire plusieurs centaines d' habitants et des dizaines de parents qui mettent encore leurs gosses à l' Ecole communale située à proximité de Forever.
Comme on verra aussi comment sera solutionné le problème de dizaines de camions-remorques qui se rendent dans cette entreprise et qui n' arrivent que difficilement à se frayer un chemin dans cette rue étroite et dangereuse.
En tout cas, pour ce qui concerne le Conseil de ce jeudi 4 octobre 2007, il devrait enfin y avoir du remous au sein du Conseil: une quirielle de problèmes, de décisions du Conseil, restent au frigo ou ne sont pas exécutés en raison des bisbouilles au sein du Ps courcellois.
Le conseiller Ecolo Clersy m' informe qu' il interpellera notamment sur 3 points qui sont déjà portés à ma connaissance et que je résumerai brièvement ainsi:
-des manquements dans la tenue et l'organisation du site web communal
-les questions de gestion communale liée à la crise au sein du Ps
-la sécurité incendie dans les écoles...
Mais des problèmes: il y en a beaucoup d' autres qui devront également faire l'objet de relais au Conseil: pour rappel notamment l' avenue de Wallonie reste totalement coupée en deux depuis des mois sans que l' on aperçoive la moindre évolution, la moindre solution, la moindre information de la majorité Ps-Mr. Les riverains-automobilistes commencent à en avoir marre de se détourner et de parcourir des kilomètres supplémentaires depuis des mois alors qu'ils vivent sur un accès direct à l' autoroute de Wallonie... Cette situation nuit en plus aux quelques rares commerçants indépendants qui existent encore au Scaude.
Bref, il y a un an que les électeurs courcellois ont voté une fois de plus dans l' espoir du changement. Beaucoup se sont fait berner une fois de plus ... et grincent des dents dans l' attente de leur prochaine taxe immobilière (sans compter les autres ...).
Pour revenir sur le problème Forever. Les patrons donneront des garanties de sécurité dans leur entreprise. Mais il y a un problème bien plus énorme qui ne sera pas évoqué dans leurs dossiers.
Le vendredi 14 septembre 2007, vers 13 heures, j' emprunte l' autoroute de Wallonie (entrée 17) en direction de Namur. A l'horizon: un énorme nuage de fumée noire. Passé le viaduc de Viesville, sur l' autre bande en direction de Mons, un camion-remorque est en train de flamber. La circulation est complètement bloquée déjà sur des kilomètres. Il ne  s' agit pas de s' attarder sur l' autres bande tellement la chaleur est forte. Il faut avoir vu cela: lorsque les pompiers parviennent enfin sur les lieux, il ne reste qu' une carcasse noircie encore en flammes. Et ce camion-remorque, à ma connaissance, ne devait pas transporter des produits chimiques, toxiques et explosifs....
Je m'imagine une telle situation, l' explosion d' un véhicule, à la sortie des Ecoles de La Glacerie, par exemple. Il ne s' agira pas dans un tel cas de parler de 60 emplois en question chez Forever, mais peut être de 60 cadavres de gosses, de parents, d' enseignants, de riverains, d' automobilistes. Les patrons de Forever diront: "Nos installations ne sont pas en cause, elles répondent aux normes de sécurité. Nous avons toutes les autorisations requises. C' est la faute à l' entreprise de transport et/ou du chauffeur du véhicule".
Un cas extrême ?    J' exagère ?       Peut être !

RoRo

22:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, romain, histoire, actualite, belgique, hainaut, charleroi, politique, ps, mr, silence, presse, capitalisme, social, syndicats, environnement | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.