01/09/2007

11/07/2007: Non, la Médiathèque ne peut pas disparaître ...

Non, la Médiathèque ne peut pas disparaître
Médiathèque • Culture en danger

C'est le cri du coeur du personnel… et de 25 000 signataires de la pétition de soutien. «Un attachement au crédo de démocratie et de diversité culturelle»1.

Julien Versteegh
11-07-2007

La pétition lancée le 20 juin par le personnel de la Médiathèque contre la restructuration dont elle est victime rencontre un franc succès. Vous êtes 25 000 à l’avoir signée à ce jour. De quoi raviver l’envie de résistance du personnel.

« Ces centaines de messages nous donne le sentiment fort de ne pas juste défendre nos seuls emplois (…) mais aussi une certaine idée de la culture, de la création artistique et, même, de la société et des rapports humains1 », écrit le personnel dans une carte blanche au Soir. « Ce n’est pas la Belgique de l’aisance et du repli sur soi qui s’insurge ici, mais plutôt celle de vivre ensemble et de la solidarité2. »

Il y a 50 ans, cinq jeunes visionnaires fondaient la Discothèque nationale pour offrir au plus grand nombre un accès facilité à la musique. Au fil des années, leur bébé s’est agrandi, étoffé, modifié pour devenir la Médiathèque de la Communauté française, subsidiée à raison de 30 % de son budget. Mais aujourd’hui, le rêve des pères fondateurs vire au cauchemar. La Médiathèque u restructure et ce sont 30 équivalents temps pleins qui perdront sous peu leur travail et 20 supplémentaires sur une période de deux ans. La version officielle : une chute des prêts dû au développement du téléchargement et de la copie privée. Pour Driss Sebti, délégué Setca, « c’est vrai qu’il y a une baisse de la fréquentation à cause du téléchargement mais surtout un changement de comportement des consommateurs. Leur budget est limité, les gens doivent faire un choix et surtout les jeunes ». Changement de comportement oui, mais pas seulement. « Il y a également l’immobilisme de la direction ».

Pourquoi est-ce différent en Flandre ?

Avec ses 13 sites bruxellois et wallons, ses 875 000 références médias et ses 410 000 membres, la Médiathèque fait office de monstre de la location de cd, dvd et autres. Mais comparé à son équivalent néerlandophone, la HBO (Hoofstedelijke openbare bibliotheek) dépendant de la communauté flamande, des questions se posent. La Médiathèque propose une inscription à 15 euros à vie pour les plus de 24 ans (5 euros pour les plus jeunes) avec des tarifs de locations qui varient entre 1,60 euros pour un CD sur une durée de 7 jours à 5,45 euros pour un DVD sur la même durée. La HOB flamande propose une inscription certes annuelle à 5 euros mais des tarifs de location moindre : gratuit pour un livre prêté pour 3 semaines à 1 euro pour un DVD loué 7 jours. Le CD étant loué à 0,5 euros les 3 semaines. Certes la HBO n’est présente que sur la région de Bruxelles capitale. Mais quand même. N’y aurait-il pas là une question de politique culturelle ? « La Médiathèque a toujours choisi le prix fort de ses locations. Cela fait partie de la crise actuelle. Nos homologues flamands ont fait depuis longtemps un choix très clair en terme de culture. Pas la Communauté française. Je suis surpris que les partis francophones en parlent si peu », explique Driss Sebti. Dans la carte blanche au Soir, le personnel est très clair : « Dans ce contexte où un choix politique constructif, à la fois logique et audacieux, serait d’augmenter les moyens dont dispose la Médiathèque (…) nous ne pouvons pas accepter les coupes claires dans le patrimoine humain de notre association »3

Le personnel est bien décidé à ne pas se laisser faire. Le dossier de la direction a été contesté en conseil d'administration extraordinaire. Plainte est déposée auprès de l’inspection des lois sociales pour trois infractions à la loi Renault. Un préavis de grève a été déposé le 28 juin et sera actif le 12 juillet.

Le personnel attend la réponse de l’inspection des lois sociales et envisage des actions dès la rentrée. En attendant, il appelle à signer la pétition. Le personnel y demande « à toutes les instances subsidiantes de l’institution de maintenir, ou d’augmenter, ses subventions pour lui permettre de continuer à assurer son rôle fondamental de garant de la diversité culturelle ».

1 Carte blanche du personnel de la Médiathèque, Le Soir, 29 juin 2007. • 2 Idem.• 3 Idem.

« Non, la Médiathèque ne peut pas disparaître ». Signez la pétition sur http://petitions.agora.eu.org/sauver_la_mediatheque/ index.html

21:30 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, actualite, histoire, courcelles, romain, democratie, capitalisme, politique, silence | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.