18/07/2007

17/07/2007: CENTRE FERMES : NON ??

Et dire que les ministres et gouvernants belges se prétendent "démocrates", à la tête de partis "démocratiques" et d' un Etat "démocratique": alors qu' ils bafouent les fameux "droits de l' homme" qu' ils foulent au pied ...? Des "centres fermés", pendant des jours, des semaines, voire des mois, pour qui ? Pour des gens qui n'ont commis aucun crime, qui n'ont pas été, jugés, ni condamnés, y compris des gosses ...
C' est beau la "Liberté" capitaliste, 'l'Etat de droit" ... !  Des mini-Guantanamo, à la belge ... derrière des médias et une opinion publique
qui s' en foutent  .
RoRo


-------- Message original --------

Sujet: CENTRE FERMES : NON ??
Date: Tue, 17 Jul 2007 08:48:42 +0200 (CEST)
De: Coord. pour la regularisation <coordsanspapiersbxl@yahoo.fr>


CENTRE FERMES : NON ??
 
Depuis 1 an la CRER a instauré des parrainages de personnes enfermés au centre fermé 127bis à Steenokkerzeel
 
Suite à ces parrainages et les manifestations organisées régulièrement devant le centre fermé, nous sommes frappés par  les conditions de vie dans ce centre, le climat de répression qui y règne, la détresse des prisonniers, le non-respect de tout droits élémentaires.
 
Ce dimanche 15 juillet nous avions fait un appel à un rassemblement avec udepbx pour la libération d’une femme et de sa fille de 11 ans et pour exiger la suppression des centres fermés. Nous n’étions q’une bonne dizaine de citoyens à avoir répondu à l’appel.
 
Nous avons à nouveau été frappés par la détresse des personnes enfermées.
Nous avons eu l'’occasion d’'entendre qui on enferme dans ces centres.
 
- Une femme camerounaise avec son bébé, sans avocats, enfermés depuis 2 mois .
- Un jeune adolescent afghan.
- Un italien d’origine sénégalais avec des papiers en règle là bas, venue visiter sa sœur malade      en Belgique, enfermé depuis 4 mois et n’ayant jamais vu d’avocats.
- Un malade psychiatrique d’origine kurde, enfermé depuis 1 mois.
- Un pakistanais marié à une française.
- Une handicapée physique de Guinée.
- Une guinéenne mariée à un réfugié reconnu en Belgique.
- Une camerounaise qui pleure en nous montrant son bébé de 2 ans.
- Une famille marocaine avec 4 enfants.
- Une femme népalaise avec un bébé de 2 mois.
- Une brésilienne vivant en Italie et voulant y retourner.
 
Et beaucoup d'’autres, Afghans, Irakiens, Turques, Tchétchènes, Kosovars…..hommes, femmes, enfants
 
Nous avons été frappés par la solidarité entre eux : c'’est le pakistanais qui appelait au secours pour l'’handicapée guinéenne, c'’est des Afghans qui demandaient de l'’aide pour le malade kurde, c'’est des sénégalais qui demandaient de l'’aide pour le jeune Afghan, etc…
 
Ils ont beaucoup crié leur détresse et certains tapaient sur les carreaux avec des objets jusqu'’à le casser.
 
Et au soir ils ont décidé d’'arrêter de s'’alimenter pour protester et demander leur libération.
Ce lundi ils sont toujours en grève de la faim mais se sentent isolés
Il est très difficile de faire une grève dans un centre fermé, il n'’y a aucun contrôle médical,  aucun soutien du personnel et en général l’'office transfère les meneurs très rapidement pour casser le mouvement.
 
Deux tiers de ces personnes qu'’on enferme dans des conditions des plus douteuses seront libérés grâce à l'’intervention d'’avocats ou de soutiens, parce que tout compte fait ils avaient droit à ces papiers. D'’autres seront mis sur le trottoir avec un ordre de quitter le territoire car inexpulsables, renvoyés vers la clandestinité. Et 1 sur 4 seront expulsés de gré ou de force.
 
MAIS POURQUOI FAUT IL ENFERMER, FAIRE SUBIR A DES ETRES HUMAINS UN TEL REGIME :  juste pour donner bonne conscience à nos chers politiques (ils s’occupent des migrations !!!) et donner une image sécuritaire à la population ????
 
Nous avons à notre disposition des équipes de choc de psychologue en cas de trauma, des associations d'aide aux victimes, des SOS enfants, des associations pour femmes ou familles en détresse, et nous maltraitons, enfermons d’autres, sans aucuns scrupules.
 
Nous laissons faire, nous ne voulons pas voir, nous collaborons grâce à notre silence
Cette  collaboration devient extrêmement limite, voir criminelle dans ces situations graves ou des êtres humains sont maltraités, emprisonnés, expulsés et quand les droits fondamentaux sont systématiquement bafoués.
 
Nous ne voulons plus, nous refusons  que ces maltraitances quotidiennes dans les centres fermés et lors d'’expulsions vécues par des êtres humains soient tues, sont banalisés grâce.
Nous organisons des parrainages dans le centre fermé de Steenockerzeel pour offrir aux détenus une écoute et pour dénoncer des situations criminelles au quotidien. Nous continuerons à répondre aux demandes des détenus, à soutenir les actions légitimes des détenus face à ce système répressif.
 
Nous continuerons à dénoncer quotidiennement et systématiquement le non-respectt  de tout droit dans les centres, à dénoncer le système répressif utilisé par notre gouvernement.
Nous continuerons à exiger la suppression de centres fermés, de véritables prisons pour innocents.
Nous appelons à une mobilisation citoyenne contre des procédés répressifs digne d'’un régime fasciste.
 
Contact pour le parrainage (et il y a du boulot !!!!) : Eveline 0473 62 87 33
 
 
 
Le moratoire des expulsions est en marche !!
 
 
LE GEL DES EXPULSIONS
 
 
L'’année passée a été mouvementée et la question de la régularisation a sans cessé d'être à la une.
 
Des milliers de Belges ont manifesté aux côté des sans papiers. Des milliers de pétitions ont été signées réclamant une régularisation.
 
Le monde associatif, culturel, syndical, ect… s'’est uni pour exiger une nouvelle loi de régularisation. Le monde politique a répondu à cette demande : plusieurs présidents de partis se sont engagés à mettre la régularisation au programme du prochain gouvernement.
 
Attendons les élections : les promesses seront tenues et les sans-papiers seront régularisés !
 
Mais parmi les sans-papiers et leurs amis l’'inquiétude monte. Il semble que l'’Office des Etrangers entende « vider » la place avant la loi tant attendue. Les exemples de rafles et d'’expulsions se multiplient. On va jusqu’à chercher les enfants dans les écoles.
 
Les sans-papiers et tous leurs soutiens exigent donc des politiques un engagement simple et concret : le gel des arrestations/expulsions jusqu’à la régularisation.
 
Les Bourgmestres ont un pouvoir sur la police locale, ils peuvent demander à leur police de ne pas intervenir dans des rafles et de ne pas avertir l’'Office des Etrangers lors des contrôles. Ils peuvent concrètement geler les expulsions jusqu’à ce que les Présidents de parti aient tenu leurs promesses.
 
Pour que la régularisation ne soit pas qu’'une promesse électorale de plus, nous demandons un geste concret.
 
 
 
Pour ceux dont la signature manque… 
signature de soutien à l'appel

Association : .............................................................................................................

Nom du signataire : ....................................................................................................

Personne ou groupe : .................................................................................................
 
 

Premier signataires:

  • ECOLO - Parti Ecologiste Belge
  • LDH - Ligue des Droits de l'Homme - Belgique
  • MRAX - Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Xenophobie - Belgique
  • CRER - Coordination Contre les Rafles, les Expulsions et pour la Regularisation - Bruxelles
  • UDEP - Union pour la defense des Sans Papiers - Mouvement National


C.R.E.R. – Bruxelles : INFO  -  http://regularisation.canalblog.com/
Tél : 0496 40 33 09 - 0473 62 87 33
 
Manifestation du 1 mai : http://1maimanif.canalblog.com/
 
Soutien a la CRER au N° Triodos  :  523 - 0801898 - 74

21:17 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, liberte, belgique, democratie, fascisme, expulsions, solidarite, sans-papiers, silence, europe, euro-dictature, oppression capitaliste, capitalisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.