28/05/2007

28/05/2007: Expulsion à JUMET ...

Le rapatriement n'a pas eu lieu...: JUMET: une nouvelle expulsion "démocratique" de l' Office des Etrangers, un véritable Etat dans l' Etat ... , contrôlé", dirigé, par qui ?
RoRo

-------- Message original --------
Sujet: Le rapatriement n'a pas eu lieu...
Date: Mon, 28 May 2007 20:43:22 +0200
De: Myriam De Ly <myriam.dely@brutele.be>
Pour: <@brutele.be;>


 
DERNIERE NOUVELLE : PUISQUE L'AVOCAT DEPOSE LE RECOURS DEMAIN, LA FAMILLE ET LES AMIS SE RENDRONT DEMAIN MARDI DEVANT L'OFFICE DES ETRANGERS. RV pour le départ : à 9 h devant la salle "La Braise", rue Zénobe Gramme, 21, Charleroi. Venez soutenir Idryssia...
________________________________
Jeudi 24 mai. Convoquée par la police, Idryssia Malek se rend au bureau de Jumet. Elle est arrêtée pour être renvoyé au Maroc le lendemain.
Idryssia est une jeune femme marocaine qui vit depuis cinq ans en Belgique. Son "crime": Idryssia est venue en Belgique par regroupement familial. Le mariage n'a pas tenu et elle a divorcé. Du coup, on lui reprend sa carte de séjour, elle doit renouveller ses papiers de mois en mois.
Alors qu'Idryssia travaille, elle a un contrat à durée indéterminée depuis deux ans, elle paie ses impôts, les taxes, elle est sur le point d'acheter une maison.
Elle construit son avenir... Mais l'Office des Etrangers en a décidé autrement.
Dès la nouvelle de son arrestation, la famille d'Idryssia se regroupe au commissariat, avertit ses amis. Abdou Moussadaq est mis au courant, m'avertit. A Jumet, nous voyons Idryssia amenée en camionette de police, elle est amenée à Charleroi. Une maman marocaine s'effrondre dans mes bras, inconsolable. Idryssia n'a plus de famille au Maroc; ils vivent tous en Belgique.  Nous nous rendons tous à Charleroi et demandons de voir un responsable. L'officier de garde nous dit qu'elle sera mis sur un avion pour Casablanca le lendemain. La famille ne peut pas voir Idryssia. L'employée du notaire, où Idryssia devait signer l'achat de sa maison le lendemain, nous rejoint. "Comment est-ce possible?" Elle nous montre son dossier: "Regardez, cette fille est en ordre avec tout"...Nous décidons tous de nous rendre à Zaventem le lendemain.
Vendredi 25 mai. Au petit matin, la famille se rend devant le commissariat de Jumet, en attendant la sortie d'Idryssia. Le frère, qui interpelle la police, est arrêtée brutalement, et sera gardé toute la journée. Nous nous retrouvons dans le hall des départs de l'aéroport à une 20-aine avec la famille, Abdou et Jean-Jacques. Nous avertissons la RTBF. La famille a un contact téléphonique avec Idryssia, enfermée à Zaventem avec 19 autres personnes. Elle dit qu'elle refusera de faire embarquer. Nous interpellons l'agence de voyage, tous les passagers qui embarquent pour Casa : "Sur votre avion on va expulser de force une jeune fille qui a construit sa vie en Belgique... Aidez-la...Interpellez le personnel de bord... Restez debout dans l'avion..." Le message passe, nous rencontrons beaucoup de compréhension. Une maman de la famille fait un malaise, nous devons appeler le docteur de l'aéroport.
Puis, soudainement: un coup de fil de l'avocat : Idryssia ne sera pas expulsé. L'Office des Etrangers fait marche arrière. Elle sera transféré au centre fermé de Bruges. Nous avons gagné du temps : les avocats peuvent faire les recours maintenant.
Samedi 26 mai. Toute la famille se retrouve au festival  "Couleurs Papiers" à Marchienne-au-Pont. Ce qu'elle vit est le sort de milliers de sans-papiers. Leur expérience montre: en se mobilisant, on peut gagner. Myriam De Ly.

--

Roger ROMAIN – candidat Ptb+ au Sénat le 10 juin 2007 - B6180 Courcelles

23:20 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, democratie, liberte, romain, histoire, courcelles, politique, repression, justice, elections | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.