29/04/2007

28/04/2007: COURCELLES: 281 signatures transmises ce samedi 28 avril 2007 au Percepteur des Postes contre la fermeture du bureau de La Motte...

COURCELLES: 281 signatures transmises ce samedi 28 avril 2007 au Percepteur des Postes contre la fermeture du bureau de La Motte...

 

 

On le sait, la Direction de la Banque de la Poste a fermé le bureau de Poste de la gare de COURCELLES-Motte, sans solution de remplacement, faisant fi de ses obligations de service public.

 

C’ est évidemment une décision délibérée, calculée. Elle s’ inscrit dans le cadre la fermeture actuelle et programmée de 277 bureaux de Poste dans le pays et dans celui de la marchandisation et de la privatisation des services postaux voulues par l’ EURO-DICTATURE capitaliste,  à la botte des multinationales.

 

Dès l’ annonce de cette fermeture le Ptb+ a aussitôt réagi : en distribuant partiellement une affichette-fenêtre aux riverains des quartiers les plus touchés (La Motte, la Glacerie, Sart lez Moines) et en lançant aussi une pétition. Cette réaction du Ptb a entraîné celle d’ autres partis politiques et une prise de position du Conseil communal, reprise cette semaine dans le Bulletin communal.

 

Ce samedi, nous avons transmis cette pétition (à faire suivre) au Percepteur des Poste de COURCELLES-Trieu, revêtue de 281 signatures. La pétition peu évidemment continuer pour protester contre la fermeture de l’ ensemble des bureaux de Poste concernés. Des textes sont toujours disponibles.  Les Ministres suivant (appartenant aux partis soi-disant « démocratiques » en ont été informés) : Christian DUPONT , Els VAN WEERT, Bruno TUYBENS , ainsi que le GOUVERMENT WALLON ET Madame Martine DUREZ , présidente du Conseil d’ Administration de la Poste.

 

281 signatures, ce n’ est qu’ une protestation symbolique, car si nous avions le temps et les forces nécessaires, c’ est 90 – 95 pourcents de la population qui auraient signé, tant la protestation et le mécontentement des gens sont grands. Il ne restera bientôt plus que quelques bureaux principaux, répartis dans les grands centres. Dès lors, il faut voir les résultats de cette politique impopulaire : à certaines heures et certains jours, les gens font la file devant les guichets, jusque sur la rue à la Poste de COURCELLES-Trieu. Idem pour ce qui est de la Poste de GOSSELIES, par exemple.

 

Il y a une bonne dizaine d’ année, un certain Elio DI RUPO, déjà ministre, annonçait que l’ on n’ attendrait bientôt plus que …  6 minutes devant les guichets postaux … Il repassera d’ autant plus que c’ est lui qui a signé le premier acte ministériel engageant la privatisation de la Poste.  Mais Elie est coutumier  de ce genre de déclarations:  aujourd’ hui, il découvre à la télévision et en pleine campagne électorale, que les prix n’ arrêtent pas de monter dans les magasins, car il fait ses courses une fois par semaine … On attend aussi qu’ il publie enfin sa fameuse liste des parvenus politiques de son parti …

 

Mais passons. Les Ministres des partis « démocratiques » accomplissent tous, à leur niveau, les directives de l’ Euro-dictature capitaliste dans laquelle ils nous ont plongés, avec les doigts sur la couture du pantalon,  même s’ il arrive que certains de leurs élus locaux protestent dans les conseils communaux …

 

Ils nous disent aussi « c’est pas nous, c’ est l’ Europe ! ». Ou bien : « Nous devons appliquer une directive européenne !».  Oui l’ Europe : à l’ échelle de 500 millions d’ habitants, à quoi compte encore aujourd’ hui l’ avis des 3 millions de Wallons ?  Le grand machin, le nouvel empire capitaliste, n’ a pas pour but d’ intégrer les peuples pour faire leur bonheur, mais de les dissoudre… Et ce sont les dirigeants des partis autoproclamés « démocratiques » qui ont mis 50 années pour nous embobiner progressivement, sans nous avoir jamais consultés sur le sujet … Oublié cela ! Et nous n’ en sommes encore qu’ au début de la marchandisation de l’ ensemble des services publics (énergie, transports, peut être demain l’ eau wallonne, …).

 

Il faut s’ en souvenir le 10 juin prochain : en votant PTB+ !

 

Roger ROMAIN ,

a/conseiller communal

candidat PTB+ pour le Sénat

 

 

 

PÉTITION pour Monsieur le Percepteur des Postes

                   à l’ Intention de sa Direction supérieure

                   place Roosevelt

                   B6180 COURCELLES

 

Nous habitants de COURCELLES et environs (principalement de COURCELLES-Motte, de COURCELLES-Glacerie, GOSSELIES-Sart lez Moines)-

 

PROTESTONS contre la fermeture du Bureau de Poste de la Gare de COURCELLES-Motte dès le 23 février 2007

 

NOUS NE SOMMES PAS DUPES . Nous savons que cette fermeture, en même temps que celle de plus d’ une centaine de points postaux dans les prochains mois, intervient dans le cadre d’ un vaste plan de rationalisations et de privatisations des services publics européens, au détriment du personnel des Postes et de la population, au seul profit de LA BANQUE DE LA POSTE et des grandes surfaces de la grande distribution.

 

NOUS SAVONS que les points postaux dans les magasins n’ offriront que des services minimaux, restreints, et que pour les autres formalités d’ importance, les gens devront parcourir de plus longs déplacements –à la condition d’ en avoir les moyens et la mobilité- pour atteindre les quelques rares Bureaux de Poste principaux qui subsisteront, entraînant aussi plus de frais pour les usagers alors que l’ ensemble des services postaux (affranchissement, tenue des comptes, versements, retraits financiers de notre propre argent détenu pour une croute de pain dans vos coffres, n’ arrêtent pas de grimper, et que les boîtes postales sont progressivement enlevées de nos quartiers pour non-rentabilité, ignorant la notion essentielle de service public).

 

NOUS EXIGONS pour toutes ces raisons la non-fermeture du Bureau postal de la Gare de COURCELLES-Motte et/ou sa réouverture immédiate.

 

NOUS INSISTONS sur le fait que la population garde la possibilité de ne plus ouvrir de comptes à la Banque de la Poste, de les fermer éventuellement, et de ne plus y déposer de fonds  personnels en rétorsion.

 

Pour ramener  vos pétitions et/ou recevoir des feuilles vierges à remplir :

Madame Mariette DUJACQUIER, rue de La Glacerie, 134, B6180 COURCELLES (Tél : 071-45.54.37) qui centralise. SIGNONS COLLECTIVEMENT et massivement au verso, svp. Merci !

 

Vous pouvez aussi obtenir des textes vierges à mon adresse :

Roger ROMAIN , a/conseiller communal, avenue de Wallonie 127,  B6180 Courcelles

13:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

28/04/2007

26/04/2007: Syninfo 26 avril - Droit de grève ...

De : Marc van Campen [mailto:marc_vancampen@skynet.be]
Envoyé : jeudi 26 avril 2007 20:14
À : Roger Romain
Objet : Fw: Syninfo 26 avril - Droit de grève

 

 

----- Original Message -----

From: syninfo

To: marc_vancampen@skynet.be

Sent: Thursday, April 26, 2007 3:30 PM

Subject: Syninfo 26 avril - Droit de grève

 

Infos syndicales

SYNINFO


du PTB

26 avril 2007

* voor Syninfo in Nederlandstalige versie hier klikken
* version imprimable cliquer ici;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;..

STIB • Transport de nuit : rien n'était prévu pour la sécurité des voyageurs
<lire plus>


Certains politiciens ont taxé les grévistes dans la soustraitance de Ford comme "irresponsables". Pourquoi pas les sept directeurs de Ford qui ont demandé 62 million à mettre dans leur poche?
<lire plus>

 

ACTIONS SPONTANÉES DANS LES TRANSPORTS PUBLICS
ET LA SOUS-TRAITANCE AUTOMOBILE

QUI SONT LES VRAIS RESPONSABLES ?

Cher(e) militant(e) syndical(e),

........Les travailleurs sont-ils tout d’un coup « irresponsables » quand ils défendent leurs droits ? Les travailleurs du rail, des bus ou de l’aéroport sont-ils des « terroristes qui prennent les voyageurs en otages » ?
........Voilà les noms d’oiseaux que leur ont donnés ces dernières semaines les patrons et les ténors des grands partis.


Qui sont les « irresponsables » dans les transports publics ?

........Le président De Leeuw, de la FGTB, déclare : « Cela fait un an que les pompiers de Zaventem ne peuvent pas reprendre leurs heures supplémentaires. À maintes reprises, les syndicats ont signalé ces doléances à la direction, mais celle-ci n’a même pas voulu discuter de l’affaire. Il ne s’agissait donc pas de vulgaires chèques repas. À la SNCB aussi, ç’a été le cas. Quelques nouveaux cas d’agression ont été la fameuse goutte de trop. Mais la violence croissante contre les accompagnateurs de trains est un mal qui ne date pas d’hier.» (1)

........Les directions font la sourde oreille aux besoins de leurs travailleurs. À Liège, la direction des TEC, la société de transports publics, a mis un ancien délégué dehors. Avec l’aide de la CGSP, les chauffeurs ont spontanément arrêté le travail pour protester contre ce licenciement. Le 18 avril, à Bruxelles, la Cour du Travail a condamné la compagnie aérienne Flightcare pour avoir licencié indûment la déléguée CSC Maria Vindevoghel. L’entreprise se moque du jugement comme de l’an quarante et refuse de réintégrer Maria.

Actions spontanées de grève :
un profond mécontentement à propos des salaires, de la pression du travail et du manque de sécurité de l’emploi

........L’effervescence règne parmi les travailleurs. Tous les jours, leur reviennent des infos sur les superprofits et traitements faramineux des patrons et des PDG. Mais dans leur CCT, eux doivent tirer leur plan avec une norme salariale qui leur laisse à peine 1 % de véritable augmentation. De plus en plus, on liquide les emplois stables au profit du travail intérimaire ou d’emplois temporaires et à temps partiel. Les travailleurs vivent sous la pression croissante du travail, pendant que – comme chez Opel et VW – des milliers d’emplois sont menacés.
Lire dans Solidaire :
"Des salaires sans limite pour les patrons"

"General Motors Anvers: dans les meilleurs de la classe, mais nous ne pouvons pas grandir"

Les travailleurs du sous-traitant SML à Genk
gagnent 30 % de moins que chez Ford

........La semaine dernière, 500 travailleurs de SML, le plus gros sous-traitant de Ford Genk, ont fait grève. Parmi ces 500 travailleurs, 300 ont un contrat temporaire. La frustration était profonde : mauvaise organisation, emplois incertains, bas salaires, manque de respect… Pourquoi gagner 30 % en moins, quand on travaille aux mêmes voitures ? Leur attitude décidée leur a valu de recevoir 4 hommes de plus par pause et 0,60 euro de l’heure en plus.
........ Durant quelques jours, Ford Genk a été à l’arrêt. Irresponsable ? Pourquoi personne ne dit-il mot des sept directeurs de Ford qui se sont octroyé ensemble 62 millions de dollars de traitement ? Ou du patron de Ford, Mulally, qui s’est offert 28,2 millions de dollars ?

6000 ouvriers et employés du pétrole :
« Les bénefs sont géants, nous voulons aussi être contents! »

........Les délégués ont commencé des actions « spontanées » pour la CCT. Le délégué principal de la LBC (CSC), Ludo Campo (Esso), déclare : « Nous avons mené des actions chez Total, Esso et BRC. Dans le secteur pétrolier aussi, les travailleurs voient que des profits énormes sont engrangés, mais ils doivent se contenter de 1,25 %. Chez Esso, la semaine dernière, la pause du matin et celle de jour ont fait grève jusque 10 h… » Entre-temps, il y a eu des projets d’accord dans les entreprises chimiques Degussa et Lanxess Rubber tournant autour de 3 % d’augmentation, en sus de l’index et sans 'all-in'.
Lire dans Solidaire: "Secteur pétrolier: On s’oriente de plus en plus vers une grève, le 9 mai"

PS, CDH et MR en front uni
contre les actions des chauffeurs de bus

........Les ténors des grands partis CDH, PS et MR ont condamné les grèves spontanées dans les bus et aux chemins de fer et ont préconisé un service minimum. Karine Lalieux, députée fédérale PS, a tiré à boulets rouges sur la CGSP liégeoise et sur les chauffeurs de bus : « Aux TEC, c’est le syndicat qui, en reconnaissant une grève sauvage, rend possible l’attaque contre le droit de grève (2). » Bref, le monde à l’envers, quoi !
........La direction des TEC fait chanter les syndicats, elle refuse de payer les crédits d’heures au syndicat si celui-ci ne condamne pas la grève. C’est donc avec le couteau sous la gorge qu’on a forcé les syndicats à condamner ouvertement les actions de grève.

Les grèves spontanées sont un droit constitutionnel
et un droit de l’homme

........Le patronat exige des mesures. Bart Somers, président de l’« open VLD » dénonce le fait que le droit de grève s’est transformé en droit de prise d’otage et, en cas de conflit, il exige un service minimum. Naturellement, on peut déplorer que les voyageurs soient lésés, mais la responsabilité écrasante de l’affaire incombe au gouvernement et aux services publics qui se moquent bien de leurs travailleurs.
........ Du côté de la CSC-Transcom, on dit : « Sur la ligne à risque Bruxelles-Hal-Mons, on a dénombré en 2006 pas moins de 46 cas d’agression physique et verbale, qui se sont traduits par 292 jours de maladie. Pour les seules gares bruxelloises, on compte 687 agressions se traduisant par 1674 jours de maladie pour les accom-pagnateurs de train concernés. Est-il si étonnant, dans ce cas (l’absence de mesures concrètes de la part de la direction), que l’on recoure à l’arme ultime qu’est la grève ? » Tant Karel Stessens, président de la CGSP, que Michel Bovy, de la CSC-Transcom, s’opposent au service minimum, appuyés par la FGTB et la CSC.

« Un syndicat doit suivre ses membres »

........Les grèves sauvages ou spontanées sont presque toujours reconnues et payées par les syndicats.
........Chez SML Genk, les centrales Métal de la CSC et de la FGTB ont longtemps hésité avant de reconnaître la grève et d’accepter de payer les indemnités. Herwig Jorissen, président de la centrale Métal de la FGTB flamande a dit dans la presse que la grève « était économiquement irresponsable et mauvaise pour l’image de l’entreprise » : « Ces grévistes se rendent-ils compte à quel point leur action est irresponsable (3) ? » Cette attitude a suscité des protestations chez les délégués et secrétaires de la centrale Métal même et dans d’autres centrales également. Finalement, la grève a été reconnue et les indemnités ont été payées.
........ Willy Peirens, ancien président de la CSC, se dit partisan d’une composition démocratique des syndicats : « Le syndicat n’est pas là pour tenir les gens sous contrôle, mais pour suivre ses membres dans les revendications qu’ils posent (4). »

Les gens d’abord, pas le profit
Avec nos salutations amicales,
Jef Bruynseels
Johnny Coopmans
Jo Cottenier

(1) De Tijd, 21 avril 2007
(2) Débat RTBF, 22 avril 2007
(3) De Standaard, 19 avril 2007
(4) Radio « Terzake », 18 avril 2007

Inscrivez-vous à Syninfo, la lettre d’infos syndicales du PTB
Communiquer s.v.p. les donées à: syninfo@ptb.be avec mention "inscription"

*Nom, prénom :
*E-mail :
Adresse :
Syndicat et secteur :
Functie :
Entreprise/Lieu de travail :

13:29 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

25/04/2007

24/04/2007: L'ambassadeur turc, un gouverneur colonial en Belgique? ...

De : collectif1971@scarlet.be [mailto:collectif1971@scarlet.be]
Envoyé : mardi 24 avril 2007 10:54
À : COMMUNIQUE
Objet : L'ambassadeur turc, un gouverneur colonial en Belgique?

 


L'ambassadeur turc, un gouverneur colonial en Belgique?


Si ses ingérences continuent de manière incendiaire, l'émissaire du
régime d'Ankara à Bruxelles doit être déclaré "persona non grata"



Depuis l'incendie criminel d'un local kurde et l'agression d'un jeune Kurde à Saint-Josse, il règne un véritable climat de malaise et d'insécurité notamment chez les familles kurdes, arméniennes, assyriennes ainsi que chez les démocrates turcs.

Alors que les associations démocratiques, oeuvrant pour une cohabitation harmonieuse parmi les communautés en provenance de Turquie, et le bourgmestre de Saint-Josse prennent des initiatives pour empêcher à l'avenir de pareils incidents, l'ambassadeur turc à Bruxelles, en réagissant comme un gouverneur colonial, continue  de menacer la paix communautaire dans les communes de Saint-Josse et Schaerbeek.

Tout récemment, après la diffusion, le 17 avril 2007,  par l'Agence Belga, d'une dépêche intitulée "Un Kurde sérieusement blessé par un Turc à Saint-Josse", l'Ambassadeur turc Fuat Tanlay a adressé, le 18 avril 2007, aux rédacteurs en chef de cette agence, des quotidiens De Morgen et La Libre Belgique, une lettre arrogante pleine de déformations.

En effet, la dépêche de Belga faisait état d'une agression raciste, rendue publique le 16 avril 2007 par un communiqué d'Info-Türk. Il s'agissait effectivement d'une agression raciale établie par le PV de la police locale.

L'ambassadeur, incapable de réfuter ce fait précis, utilise la démagogie habituelle du régime qu'il représente: "…fort heureusement ni ségrégation, ni haine ethnique ou raciale n'existe dans la culture des citoyens en Turquie, nous avons du mal à comprendre pourquoi vous essayez ici en Belgique, d'accentuer les différences ethniques."

"Son excellence", dans une interview accordée plus tard à un journal turc, est allé encore plus loin en niant carrément cette agression: "L'agence nationale belge a passé cette dépêche sur base d'une information diffusée par le site Internet Info-Türk, site qui est reconnu hostile à la République turque et qui mène, depuis des années en Belgique, des activités contre la Turquie. Nous avons effectué une recherche concernant cette affirmation. Il n'y a pas eu un tel incident." (Hürriyet, 21 avril 2007)*

L'ambassadeur turc ment. L'agression du jeune Kurde par des nationalistes turcs a été enregistrée par trois PV de la Police bruxelloise. De plus, un certificat médical délivré par l'Hôpital Saint-Pierre fait état des blessures dont souffre la victime.

L'attaque de l'ambassadeur ne se limite pas à l'agence Belga et à Info-Türk. Dans l'interview qu'il a accordée au quotidien Hürriyet, il prend comme cible également le bourgmestre de Saint-Josse, Jean Demannez,  qui s'efforce de contribuer à la cohabitation pacifique parmi les communautés en provenance de Turquie. Voici comment il s’adresse au bourgmestre:

"Hé toi! Qui es-tu? Qui t'a donné cette mission? Comment se fait-il que tu puisses qualifier mes compatriotes comme Turcs, Kurdes, Arméniens, Assyriens? Comment peux-tu inviter leurs représentants et te mettre avec eux à une négociation? Personne ne peut soumettre mes compatriotes à une telle division ethnique. Dire 'Je viens de parler aujourd'hui avec les Kurdes. Demain, je vais recevoir les Turcs, et le lendemain les Arméniens et Assyriens', cela est, à nos yeux, un séparatisme évident. Nous ne permettons jamais de diviser ainsi nos compatriotes!"

Dans la même interview, Fuat Tanlay est allé encore plus loin en provoquant des associations ultranationalistes turques en Belgique: "Il se passe des choses bizarres en Belgique. Mais il n'y a pas de réactions de la part des associations civiles. Tout est clair. Combattre contre tout cela, ce n’est pas seulement la tâche de Fuat Tanlay en tant qu'ambassadeur. Nous devons combattre tous ensemble contre la terreur et les terroristes et contre des informations mensongères et calomnieuses. Malheureusement je me trouve tout seul dans ce combat. Je souhaite voir des organisations civiles à mes côtés dans ce combat." (Hürriyet, 21 avril 2007)


Le djihad nationaliste de l'ambassadeur turc ne s'est pas limité à cette affaire.

En une semaine, c'est la seconde fois que l'ambassadeur turc réagit comme un gouverneur colonial contre les publications des médias belges.

En effet, le 10 avril, Tanlay avait envoyé une lettre arrogante au rédacteur en chef du quotidien De Standaard en raison d'une mise au point de Bahar Kimyongür paru dans ce journal. Dans sa lettre de protestation, largement diffusée par les médias turcs, l'ambassadeur turc disait:

"Est-ce que l'intention de votre journal est de servir de plateforme pour les groupes terroristes? Publieriez-vous aussi, par exemple, un article d'un terroriste d'Al Qaida expliquant les « raisons » des attaques perpétrées par ses camarades à New York, à Madrid, à Londres ou à Istanbul?"

De Standaard a publié la lettre de Tanlay en excluant ce paragraphe accusateur.

L'ambassadeur a réagi à nouveau le 18 avril en envoyant une deuxième lettre au rédacteur en chef en l'accusant d'avoir censuré sa première lettre.

"Son excellence", dès le début de sa carrière diplomatique à Bruxelles, s'est distingué par son ingérence dans le fonctionnement du régime parlementaire de Belgique.

Le 24 janvier 2006, le journaliste Mehmet Koksal diffusait l'information suivante à propos du nouvel ambassadeur turc Fuat Tanlay:

"C'est probablement l'une des toutes premières lettres officielles du nouvel ambassadeur de Turquie à Bruxelles (Fuat Tanlay) et déjà une gaffe monumentale de l'intéressé qui tentait de museler en coulisses le Parlement de la Communauté Française de Belgique (Wallonie-Bruxelles). Arrivé en Belgique à peine le 24 décembre dernier, son excellence a eu le temps de sortir sa plus belle plume pour se plaindre en français auprès du socialiste Jean-François Istasse, président du Parlement francophone, à propos d'une proposition de résolution de Christine Defraigne (MR) qui vise à inscrire dans les manuels scolaires la mémoire du génocide arménien. (…) Il demande directement au Président du Parlement de proclamer un signal fort pour qu'à l'avenir de telles initiatives ne puissent trouver écho parmi les représentants de la Communauté Française." (www.suffrage-universel.be)


Vu ces faits, les questions suivantes se posent:

•    L'ambassadeur Fuat Tanlay se considère-t-il comme un "gouverneur colonial" en Belgique?

•    A-t-il le droit de gérer la Belgique, avec le soutien des organisations ultranationalistes turques, comme une province de la Turquie?

•    Comment ose-t-il dire "…fort heureusement ni ségrégation, ni haine ethnique ou raciale n'existe dans la culture des citoyens en Turquie" alors que les dirigeants du parti pro-kurde et des bourgmestres kurdes subissent chaque jour des pratiques ségrégationnistes et répressives?

•    N'est-il pas honteux de parler de cette façon tout en sachant que le journaliste arménien Hrant Dink a été assassiné, il y a trois mois, et trois personnes viennent d'être égorgées en raison de leur appartenance ethnique et religieuse?

•    Ne sait-il pas que la Belgique est un pays tri-communautaire et que chaque communauté utilise librement ses droits communautaires, linguistiques et culturels, notamment dans une commune comme Saint-Josse?

•    Comment ose-t-il attaquer un bourgmestre pour avoir reconnu l'identité ethnique des citoyens de sa commune?

•    N'est-il pas déplorable pour un diplomate de déclarer inexistante une agression certifiée par les rapports policiers et médicaux?

•    Comment ose-t-il discréditer une institution démocratique turque qui, depuis plus de 30 ans, défend les droits des immigrés quelle que soit leur origine et lutte pour une véritable démocratisation en Turquie?

•    N'est-il pas alarmant qu'un ambassadeur désigne les institutions et personnes insoumises au régime d'Ankara comme cibles d'attaques ultranationalistes? S'il arrive encore une attaque ou agression criminelle contre une de ces cibles, l'ambassadeur turc ne sera-t-il pas le premier responsable?

•    Enfin, un tel ambassadeur ne mérite-il pas d'être déclaré "persona non grata" par l'Etat belge?

 

L'Association des Arméniens Démocrates de Belgique
Les Associations des Assyriens de Belgique
L'Institut Kurde de Bruxelles
(http://www.kurdishinstitute.be)
La Fondation Info-Türk
(http://www.info-turk.be)

Contact:
collectif1971@scarlet.be, tél: 02-215 35 76 (F)
kib@skynet.be, tél: 02-230 89 30 (N)



*) Le journaliste  qui est privilégié par l'ambassadeur turc pour faire cette interview est un des serviteurs du lobby turc. En 1999, il avait publié illégalement (sans mentionner l'éditeur responsable, ni le numéro de dépôt légal) un livre intitulé "Les dimensions belges de la terreur du PKK" qui a été diffusé à toutes les associations et tous les commerces dans les quartiers turcs par l'intermédiaire de la Fondation des affaires religieuses, liée à l'Ambassade de Turquie. Dans ce livre étaient qualifiés comme "supporteurs du PKK" plusieurs hommes politiques belges comme Frank Vandenbroucke, Johan Vande Lanotte, Hugo Van Rompaey, Willy Kuijpers, Jef Sleeck, Paul Pataer, Germain Dufour, Martine Devos, D. Van der Maelen, J. De Bremaecker, S. Verhaven, D. Grimberghs,  M. Vogels, M. Martens, Ph. de Feyt, E. Van Voerenbergh, J.M. Delizee, M. Harmegnies, Y. Ylieff, A. De Maght-Albrecht, W. Draps, J. Gossens.

11:56 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

21/04/2007

17/04/2007: Non à l'Anglovision !

Ajoutons à cela qu’ ISRAEL , un pays européen comme chacun le sait, présentera une chanson de propagande politique anti-iranienne et le tour sera complet … Un aspect non-négligeable non plus et déjà dénoncé précédemment : quand Israël dénonce le « danger » et le « bellicisme » des autres …

RoRo

 

De : francophonie@tiscali.fr [mailto:francophonie@tiscali.fr]
Envoyé : mardi 17 avril 2007 23:11

Objet : Non à l'Anglovision !

 

Communiqué de l'A.FR.AV

(www.francophonie-avenir.com)

Pour information et actions, voici ce que nous venons d'envoyer à Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs français.

Merci de votre attention et avec nos meilleures salutations

RR

À l'attention de Mesdames, Messieurs les Députés, de Mesdames, Messieurs les Sénateurs,

Une vision de l'Europe : l'Eurovision de la chanson

Que l’on soit un adepte ou non du concours de l’Eurovision, il n’en demeure pas moins que ce concours, vu  par des dizaines de millions de personnes à travers le monde, est une vitrine de ce qui se passe sur le plan linguistique en Europe. Ne pas exposer convenablement le français dans cette vitrine, c’est participer à son recul en France, en Europe et dans le monde. Stratégiquement parlant, il ne faut donc pas sous-estimer l’importance de ce concours.

-- Ça devait arriver et ça vient d’arriver : pour la première fois, la chanson qui représentera la Belgique francophone au concours de l’Eurovision de la chanson sera en anglais. La chanson s'appelle Love Power et le groupe qui l'interprète KMG (Krazy Mess Groovers) (http://www.dailymotion.com/video/x1b3l4_eurovision-belgique-2007-the-kmgs)Le site Internet du groupe est entièrement en anglais. Moralité, les Wallons sont comme les Flamands, lorsqu'il s'agit de s'exprimer à l'international, ils préfèrent l'anglais, merci !

-- La France, elle, sera représentée par le groupe Fatals Picard qui chantera l’amour à la française (http://www.dailymotion.com/dealer2su7/video/x17ej6_fp-lamour-a-la-francaise). Le titre en français cache une réalité : la chanson est en franglais ! Est-ce une stratégie pour rappeler aux  européens anglicisés que le français existe toujours ou est-ce le premier pas vers une chanson tout en anglais pour l’an prochain ? Le pire est à craindre, il faudra, plus que jamais, être vigilants.

Quoi qu'il en soit la plupart des chansons qui seront chantées à ce concours "européen" seront chantées en anglo-américain ! Force est de se demander alors, à quoi ça sert de faire l'Europe, si c'est pour finir tous colonisés par la langue de Doublevé Bush ?

Nos présidentiables se sont-ils posés la question de notre indépendance linguistique ?

Se soucient-ils de cette liberté fondamentale qui est en train de nous échapper ?

On peut fortement en douter quand on voit sur le sujet, le résultat décevant de notre sondage spécial élection présidentielle (http://www.francophonie-avenir.com/).

Comme le pire n'est jamais certain, il n'est pas trop tard encore pour réagir. Par exemple, puisque l'Eurovision semble être devenue l' ANGLOVISION sous la pression de l'industrie américaine de la chansons,  pourquoi, pour contrecarrer ce projet de normalisation-uniformisation, ne pas créer, dans le cadre de la francophonie institutionnelle,  la FRANCOVISION ? Chaque pays membre de l'Espace francophone (63 pays !) pourrait déléguer un chanteur qui chanterait en français soit en totalité, soit en partie, selon la ou les langues nationales officielles de son pays. Merci de parler de cela à M. Abdou Diouf, Secrétaire général de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF - 28, rue de Bourgogne - 75007 Paris - Tél. : 33 (0) 1 44 11 12 50 - Télécopie : 33 (0) 1 44 11 12 76)

Dans l'attente de voir enfin se faire des actions concrètes pour notre survie en français, et dans l'espoir que vous parlerez aux présidentiables de l'importance de mettre en place une politique volontariste pour notre langue, recevez, Mesdames, Messieurs les Députés, Mesdames, Messieurs les Sénateurs, l'expression de toute ma considération.

 

Régis Ravat

Pour l'A.FR.AV

(http://www.francophonie-avenir.com/)

 

20:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

19/04/2007

19/04/2007: COURCELLES, toujours du neuf à propos de la gestion de "A Chacun Son Logis" ...

Réponse de RoRo: COURCELLES: toujours "A Chacun son logis" ...

 

Mais que dire et répondre  à ceci ??? :  à part le fait que ce message confirme que la société locale d’ habitations « sociales » a atteint un niveau incroyable de mauvaise administration et que ses gestionnaires n’ ont qu’ un véritable mépris de la « démocratie » et des administrés …

Ils ne répondront évidemment plus publiquement et ils ne convoqueront évidemment pas non plus la réunion réclamée par les locataires… Notamment au moyen d’ une pétition qui a recueilli plus de 120 signatures et qui leur a été transmise récemment…

Suivant un écrit d’ Ernest Glinne dans « Tan Que Vive » de cette semaine, l’ exigence de faire payer illégalement des centaines d’ euros d’ arriérés par des locataires aurait été gelée, sur intervention ( ?) du nouveau maïeur. Il serait plus juste de dire : à la suite de la réaction de beaucoup de locataires, réaction qui a provoqué celle de plusieurs mandataires au sein du Conseil communal… et des démonstrations de mépris …

Quel crédit faut-il encore accorder à cette société qui a fait l’ objet d’un rapport d’ audit dont la population ne connaît encore rien aujourd’hui… Il serait d’ ailleurs intéressant de savoir comment ce rapport d’ audit a été mené, par qui, et en faveur de qui ( ???), suivant quels critères de rentabilité capitaliste.

J’ ai assisté, sur les bancs du public, à la séance du Conseil communal du 26 mars 2007. J’ en suis tombé le cul par terre : un mois après les interpellations du 26 février 2007, l’ on en était toujours au point zéro : le Conseil communal, face aux obstructions anti-démocratiques des gestionnaires de « A Chacun son Logis », en était toujours à désigner « un Administrateur pour obtenir les renseignements demandés », en réponse de la demande du Conseil communal du 26 février 2007 et à la réponde de ACSL du 12/03/2007…

Et qui a été désigné ??? C’ est très curieux : Monsieur Xavier Richard, conseiller communal Psc-Cdh, administrateur de « A Chacun Son Logis » …  Et pourquoi Monsieur le conseiller Cdh ? Parceque la majorité descendante était Ps-Cdh et que le comparse Cdh doit assumer la responsabilité d’ une mauvaise gestion…, en compagnie des amis et complices « socialistes ». Le pauvre : une tâche difficile et ingrate et on le comprend. Par contre, l’ actuelle échevine Flora Richir (Ps) est, elle, président de la société ACSL… Elle n’ a pas ouvert la bouche …

Pour en revenir à Xavier Richard, on lui fait jouer le rôle du contrôleur contrôlé. .. C’ est à mourir de rire …

Le Mr, nouveau partenaire passif du Ps, doit compter les chandelles …

Quant à la tutelle : ce sont les ministres Ps-Cdh, au service du système et du capital …   Une consolation, pour ceux qui y croient encore : on vote le 10 juin 2007 pour La Chambre et le Sénat … Il serait temps d’ y réfléchir, en votant autrement que pour les fascistes du Fn et des pseudos partis « démocratiques » … Comme je le dis dans un autre message : sans jouer aux boutiquiers, deux Courcellois seront candidats sur les listes du Ptb+ …

RoRo

 

De : sw103621…

Envoyé : jeudi 19 avril 2007 17:14
À : roger.romain@skynet.be
Objet : RE: A Chacun son logis

 

Mr Romain
En réponse, mais plus pour informations, sachez que depuis quelques mois, le comité des locataires n'est plus à même de donner son aprobation aux dossiers qui lui sont présentés, car celui-ci n'est plus représenté par le quorum minimun de représentants, étant donné que celui-ci était formé de 3 locataires ( de la même cité si mes informations sont bonnes), et que c'était le minimum autorisé, et depuis le décès de l'un deux, le CCLP n'est plus composé du minimum aceptable, et donc toute décision approuvée par celui-ci n'est (normalement) plus valable. mais la société dit que oui.
Il y aurait dû avoir des élections anticipées, mais certainement que la mainmise par ACSL sur celui-ci est plus intéressant...
Mais bon, c'est encore les petits braves que l'on "sptoche"

Autre remarque, depuis que les locataires on réclamé auprès de la société, celle ci ne leur à toujours pas répondu ..., qu'il est fort aise de se croire tout permis ... car même la tutelle ne répond pas aux lettres des locataires, alors que devons- nous faire ... ?

Bien à vous


 

 

 

De : ChristelleBulinckx [mailto:Christelle.Bulinckx@mr.be] De la part de MR - MouvementRéformateur
Envoyé : mercredi 18 avril 2007 12:33
À : roger.romain@skynet.be
Objet : Réponse à votre courriel

 

 

Monsieur,

 

 

Votre courrier électronique relatif au décompte decharges établi par la SLSP « A chacun son logis » àCourcelles, m’est bien parvenu et a retenu ma meilleure attention.

 

Vous savez comme moi que les sociétés de logement deservice public sont placées sous la tutelle de la Société wallonne dulogement.  Je vous invite à communiquer les faits que vous dénoncez à cetorgane.

 

Par ailleurs, je vous rappelle que les articles 153 à 157du Code wallon du logement ainsi que l’arrêté  du  Gouvernementwallon du 25 février 1999 relatif aux comités consultatifs des locataires etdes propriétaires prévoient que ceux-ci doivent émettre un avispréalable et obligatoire sur le décompte annuel des charges, ventilé selon leurnature, le mode de répartition de celles-ci et le montant des provisions yafférentes.

 

Enfin, je vous informe que, suite aux dernièresmodifications du Code wallon du logement, un administrateur représentant leslocataires, désigné par le comité consultatif des locataires et despropriétaires lorsque celui-ci est constitué, sera nommé au sein du conseild’administration lors du prochain renouvellement, en juin 2007.

 

Vous souhaitant bonne réception de la présente, je vousprie de croire, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

 

 

 

 

 

Didier REYNDERS

 

 

Mouvement Réformateur
Av. de la Toison d'Or, 84-86
1060  Bruxelles

Tél.: 02.500.35.11
Fax: 02.500.35.00
mr@mr.be
www.mr.be

23:26 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

18/04/2007

17/04/2007: Nouvelle agression raciste contre une famille kurde à Saint-Josse...

De : fondation@info-turk.be [mailto:fondation@info-turk.be]
Envoyé : mardi 17 avril 2007 11:22

Objet : Nouvelle agression raciste contre une famille kurde à Saint-Josse

 



Nouvelle agression raciste contre une famille kurde à Saint-Josse

Malgré la déclaration du Bourgmestre Demannez affirmant que l'incendie criminel du local kurde dans la Commune de Saint-Josse-ten-Noode n’était pas un acte ultranationaliste, les habitants kurdes de cette commune sont toujours visés par des ultranationalistes turcs.

Le mardi 10 avril 2007, un jeune Kurde, Mahmut Celiker, 19 ans, a été attaqué et blessé par trois agresseurs d'origine turque qui ne supportent pas la présence d'une famille kurde à Saint-Josse.

Mahmut Celiker est arrivé en Belgique début mars 2007 pour rejoindre sa famille, déjà installée à Saint-Josse, il  s'est immédiatement inscrit dans un centre d'éducation permanente afin des suivre des cours de français.  

Le jour de l'incident, alors qu'il se promenait avec sa soeur dans la rue de la Ferme, près de sa maison, trois individus venus en voiture les ont arrêtés et ont demandé à Mahmut s'il était turc ou kurde. Comme Mahmut a refusé de répondre, les agresseurs l'ont giflé en le traitant de "terroriste" avant de repartir.

De retour à sa maison pendant qu’il raccontait à sa mère ce qui s'était passé, la voiture avec les trois occupants est arrivée à nouveau et le conducteur a foncé sur Celiker en roulant sur le trottoir.

"Ma mère s'est mise devant moi pour me protéger. Le conducteur a braqué à gauche au moment où il a vu ma mère et l'a fait tomb
er par terre," dit Celiker. "Le véhicule s'est arrêté et les trois personnes sont descendues.Le conducteur de la voiture avait un cric en main et le passager une bouteille.  Le conducteur m'a attrapé et m'a fait tomber. Il m'a immédiatement donné des coups au niveau de la tête à l'aide de son cric. C'est à ce moment-là qu'une patrouille de police est arrivée sur les lieux et a arrêté le conducteur de la voiture."

Les blessures de la victime ont été certifiées par un rapport de l'Hôpital Saint-Pierre stipulant une incapacité de travail de trois jours.

La mère de la victime, Hanim Celiker, dit: "Quand j'ai demandé ce qui se passait au moment de l'agression, le chauffeur m'a dit que mon fils est un terroriste et qu'ils allaient le tuer. Il m'a dit également que nous étions du PKK et qu'ils allaient nous égorger."

A l'heure actuelle, alors que la police poursuit son enquête, la famille Celiker entame des démarches juridiques contre les agresseurs qui ont menacé, agressé et blessé leur fils pour des raisons purement raciales.


http://www.info-turk.be

fondation@info-turk.be

Tel: (32-2) 215 35 76
Fax: (32-2) 215 58 60

22:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

18/04/2007: Elections • Claudine Mahy, alias la chanteuse Mémé Loubard, sur la liste PTB+ ...

BELGIQUE: Hainaut: Charleroi: Courcelles: Elections législatives du 10 juin 2007: une très bonne candidate Ptb et un très bon choix politique ...

 

Elections • Claudine Mahy, alias la chanteuse Mémé Loubard, sur la liste PTB+

Claudine Mahy, alias Mémé Loubard, chante les ouvriers, les démunis, l’injustice. Son vécu, quoi. Le 10 juin, elle sera 2e sur la liste PTB+ pour la Chambre (Hainaut).

Myriam De Ly
18-04-2007

Le premier contact que j’ai eu avec Claudine, c’était pour une soirée de solidarité avec les ouvriers de VW, à « La Braise » de Charleroi. Je lui demande, timidement, si elle peut venir chanter. Bénévolement. Elle me répond tout de suite : « Oyi, èm’ fîye !». La solidarité spontanée.

Cette même réaction qu’elle avait eue, il y a peu de temps, lors de l’émission « La vie en plus », sur la RTBF, alors qu’un petit vieux expliquait qu’il ne savait pas où aller. Sa réponse sur le plateau : « Viens chez moi, Marcel ! » Quatre mots qui ont frappé beaucoup de gens. Ça, c’est Claudine Mahy.

C’est ainsi que mon cœur a battu un peu plus fort, lorsque son amie et bras droit, Nicole, me téléphone, fin mars : « Claudine voudrait se mettre sur une liste électorale et on aimerait te parler… »

La future Mémé Loubard naît en 1937 dans une famille ouvrière. Son père, mineur, se bat pour les droits des ouvriers. Elle-même fait très tôt l’expérience du travail rude. Elle exerce plusieurs métiers d’homme (abattre des cheminées, conduire des poids lourds…) pour assurer sa survie et celle de ses trois enfants. À trente ans, elle apprend le métier de boulanger, profession qu’elle exercera durant 22 ans. Puis, de 52 à 65 ans, elle vend des tissus et de la mercerie sur les marchés.

Parallèlement, elle exprime en chansons son vécu, la défense des ouvriers et des plus démunis, l’injustice… Ayant vécu la misère noire à une époque de sa vie, elle sait de quoi elle parle.

Pourquoi as-tu choisi de te mettre sur les listes du PTB ?

Claudine Mahy. Parce que vous êtes les plus honnêtes et parce que c’est exactement mes idées. Parce que « les gens d’abord et pas le profit », c’est déjà une devise extra ordinaire. Moi, je suis une fille du peuple, je suis ouvrière. Et je sais ce que sont les vraies valeurs. J’ai bien lu le programme du PTB : c’est le seul parti dans lequel je me reconnais. Un parti qui défend le vrai socialisme de mes parents, où je reconnais les idées de Jules Destrée [socialiste belge, 1863-1936] de Jean Jaurès [socialiste français, 1859-1914]. Le PTB, c’est une union de gens qui ont le réalisme de la vie.

Pour beaucoup de gens, le PTB c’est un parti extrême, alors que ce n’est pas vrai. Vous n’êtes pas dans l’extrême. Vous êtes dans la réalité des choses, vous. Pour moi, voter PTB est un vote utile et de raison. Aujourd’hui, le PTB est le seul parti qui présente une alternative sérieuse à toutes ces politiques où l’humain ne compte pas, où seul les gros sous sont importants.

Dès l’annonce de ta candidature dans les médias, tu as eu beaucoup de réactions...

Claudine Mahy. Enormément. Des gens de La Louvière, de Quaregnon, des dizaines et des dizaines. Entre 150 et 200. Certains m’ont téléphoné, d’autres sont venus me voir : « C’est bien, je vote pour toi. » Hier j’ai reçu un mail de Quaregnon : « Je suis fier de toi, je suis content, il me faut des papiers à distribuer. Si tu as besoin de moi, je suis là ». Cet homme fait une brocante tous les dimanches. Je vais lui envoyer mon dépliant, il va l’imprimer chez lui et le donner aux brocanteurs.

Qu’est-ce qui te branche dans le programme du PTB ?

Claudine Mahy. Je vous rejoins en premier lieu sur la question des médicaments. Là, il y a à faire. Les gens vont chez le médecin, mais après, ils n’ont plus de quoi aller chez le pharmacien. Moi-même, j’ai eu de gros problèmes de santé. Je dépense chaque mois 80 euros de médicaments, alors que je suis VIP0.

Autre point important, l’enseignement. Tout s’est dégradé, avec des classes de 30 à 35 élèves, les profs ne peuvent plus faire face. Les jeunes ne savent plus écrire sans faute. Aujourd’hui, il y a les écoles d’élite et les écoles spéciales.

La proposition du PTB de réduire le prix du gaz et de l’électricité, ça te rappelle un combat personnel...

Claudine Mahy. En 1982, on m’a coupé l’électricité pendant un an. J’ai porté plainte. C’est le cabinet d’avocats de Van Cau qui défendait Intercom. Le tribunal s’est déclaré incompétent. Je suis allée en appel, en cassation : c’était le même. Puis mon avocat a porté mon dossier devant la Cour des droits de l’Homme à Strasbourg. Là, on m’a mis 2 ampères, ainsi qu’à toutes les personnes à qui on avait coupé l’électricité. Quelques années après, c’est devenu les 4 ampères.

Et que manque-t-il dans le programme du PTB, selon toi ?

Claudine Mahy. La situation des petits indépendants et des marchands ambulants. En 1983, j’ai commencé à faire les marchés. J’ai connu un autre monde, celui des ambulants, jamais sûrs d’avoir une place, tributaires du temps, etc. C’est une corporation de travailleurs à aider. Lorsque j’ai travaillé en boulangerie, j’ai appris les problèmes du petit indépendant. Quand on a un retard de paiement dans les lois sociales, on n’a pas de couverture sociale, pas de mutuelle, on est réellement abandonné.

Je compte d’ailleurs faire une action envers les ambulants : leur donner une lettre dans une enveloppe qu’ils peuvent me renvoyer, en leur demandant ce qu’ils veulent vraiment changer. Avec le PTB, nous travaillerons sur leurs demandes pour faire bouger les choses.

Comment en es-tu arrivée à composer des chansons, à chanter ?

Claudine Mahy. J’ai commencé à chanter en 1982. Encore boulangère, je me suis acheté un orgue, je profitais de mes courts moments de liberté pour écrire de la musique, faire des chansons. En 1992, j’ai participé à un concours télévisé : le grand prix de la chanson wallonne. Depuis lors, je chante sur les grands podiums, dans les ducasses, pour les gens qui sont dans le besoin. J’ai écrit entre 250 et 300 chansons. Et il y en a encore dans les tiroirs...

Tu es aussi considérée comme une « ambassadrice de la chanson wallonne »...

Claudine Mahy. Je suis la seule femme qui travaille encore le wallon en chanson. Le théâtre wallon marche très bien, mais pas la chanson. En wallon, les mots portent plus, les mots sont des images. C’est une langue que j’aime depuis mon enfance et que doucement je sens mourir. Je me bats pour qu’elle survive.

Mais tout en défendant la langue wallonne, je suis belge avant tout. Je trouve dommage qu’on n’enseigne pas le flamand comme il faut dans les écoles. On ne devrait pas avoir de difficultés en Belgique pour se causer. Pour moi, on devrait faire un drapeau belge en y mettant le lion des Flandres, le coq de Wallonie et l’iris de Bruxelles.

Tu as toujours pris la défense des plus démunis…

Claudine Mahy. J’ai eu très faim, très froid dans ma vie. Cela m’a marqué. Je ne sais pas voir quelqu’un qui a faim. J’ai participé à la campagne « Un toit, mes droits » de Paul Trigalet [qui défend le droit au logement à Charleroi]. On a fait une cassette avec des chansons. [Elle entame les premières phrases d’une chanson :] « Sans domicile et sans maison, dormant dans une caisse en carton… » Ça, tout le monde le chante avec moi, tout le monde connaît. On a fait les marchés avec ça.

Un jour, j’étais en face de l’hôpital civil de Charleroi. Le placier [qui attribue les places au marché] me dit : « Claudine, il faut arrêter, parce que la gendarmerie va venir t’arrêter… ». Je lui ai dit : « Eh bien, qu’ils viennent m’arrêter, mais je te demande trois minutes, je vais appeler la presse… » Tout ça parce que je revendiquais qu’on laisse entrer les gens qui dorment dehors dans une maison vide, inoccupée.

Trois jours après mon petit meeting improvisé, on a rénové la maison. J’ai fait même un rap sur les SDF. Cela plaît aussi aux jeunes, ils aiment moins les vieux machins, mais malgré tout j’ai des supporters. Les jeunes, ils aiment ma façon de réagir.

« Prunelle », la dernière jument qu’on a remontée du Bourbier, charbonnage de Châtelet. Claudine Mahy lui a consacré une chanson.

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Tu as aussi écrit sur les mines...

Claudine Mahy. Bien sûr, mon papa était mineur. J’ai ça dans le sang. J’ai eu la grande chance de participer à la commémoration du 50e anniversaire de la catastrophe du Cazier. J’ai fait une chanson sur les hiercheuses [ouvrières qui poussaient les wagonnets remplis de charbon], les gueules noires et une chanson sur « Prunelle », la dernière jument de trait qu’on a remonté du Bourbier [voir photo].

Et tu as chanté sur l’immigration...

Claudine Mahy. Évidemment, beaucoup. Parce que je l’ai vécue. J’ai vu arriver les Italiens en Belgique et croyez-moi, ils ont souffert.

Un autre thème qui revient dans tes chansons, ce sont les enfants...

Claudine Mahy. J’ai écrit deux chansons pour Amnesty. J’ai visionné des cassettes sur le travail des enfants, la prostitution des enfants, l’enfermement des gens qui comme moi clament leurs idées, et qui sont en prison. Je me suis occupée aussi de la mycoviscidose. J’ai un fils qui est mort de cette maladie à l’âge de deux ans. J’ai fondé une asbl : « SOS Muco ».

Comment es-tu devenue « mémé loubard » ?

Claudine Mahy. C’était en 2001, j’avais 64 ans. C’est une histoire entre une grand-mère et son petit-fils, que j’ai voulu épater. J’ai participé au concours « Pour la gloire » à la RTBf, habillée en costume de motard, chantant « mémé loubard », une chanson amusante, un gros blues. Depuis, les gens me connaissent ainsi.

Des projets pour la campagne électorale ?

Claudine Mahy. Il est indispensable de faire savoir à tous que nous sommes là et qu’ils peuvent compter sur nous. Que chez nous, nous ne voulons pas d’escrocs, pas de détrousseurs du peuple, pas de parvenus, mais bien des personnes motivées pour servir et défendre la population.

Il faut qu’on nous voie partout, que l’on explique à tous les idées que nous défendons. Je serai dans la rue, sur les marchés publics, disponible pour ceux qui ont besoin de moi. Ce week-end, nous sommes allés sur le marché de Chatelineau et le lundi de Pâques à Chimay. Le PTB doit s’affirmer, se montrer, se faire connaître, contacter les gens. Une alternative existe pour le peuple, c’est le PTB.

www.claudinemahy.com

21:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

14/04/2007

13/04/2007: COURCELLES: le tandem Hansenne-Quériat .... et le rond-point de l' avenue de Wallonie ...

COURCELLES: le tandem Hansenne-Quériat .... et le rond-point de l' avenue de Wallonie ...

 

Le 7 avril 2006, sous sa seule signature, mais néanmoins à l’ entête de l’ Administration communale de COURCELLES,  l’ Echevin des Travaux Christian Hansenne, écrit et distribue ceci aux riverains de l’ avenue de Wallonie (extraits) :

 

« J’ ai le plaisir de vous annoncer que les travaux d’ aménagement d’ un rond-point dans l’ avenue de Wallonie vont débuter le 18 avril 2006 »…

« Cet aménagement permettra de supprimer le trafic des poids lourds dans la rue de Seneffe et l’ avenue de Wallonie »…

« Ces travaux engendreront inévitablement quelques désagréments, en effet, l’ accès de votre habitation sera certainement contrarié lors de ceux-ci »…

« En tout état de cause, nous vous demandons de respecter les consignes qui seraient données soit par l’ entrepreneur, soit par le surveillant de la Commune en vue d’ éviter tout accident »…

« J’ espère obtenir votre compréhension et votre collaboration ce qui influencera l’ exécution des travaux »…

 

Nous sommes en début de campagne électorale communale, que le Ps, dans sa course effrénée aux mandats, n’ est jamais le dernier à déclencher ….  Et Christian Hansenne vise le mayorat qu’ il rate, le 8 octobre 2006,  à l’ après de quelque 18 voix, sur son rival Axel Sœur, arrivé tête de liste Ps suite à une sorte de coup d’ Etat des « copains » gouytois …

La nouvelle vague s’installe, mais les travaux de l’ avenue de Wallonie, à hauteur de TaxiPost, ne débutent effectivement que fin janvier 2007, avec près de 9 mois de retard …

 

Conseil communal le 26 février 2007 : les travaux sont complètement arrêtés. La rue (une artère des plus importantes donnant accès à l’ avenue de Wallonie) est complètement coupée en deux. Seule issue : faire le tour par les rues de Binche, du Nord, riverains, automobilistes de passage, zoning ou pas … Because : des impétrants qui seraient Belgacom  et Electrabel… Même pas un passage aménagé dare-dare pour les véhicules de secours, les riverains locaux, les différents fournisseurs… On s’ en fout et cela peut être criminel en cas de problème grave. Dès lors, certains élus de l’ opposition rouspètent avec raison … « Ne vous en faite pas, Monsieur Tangre … ».

 

Conseil communal du 26 mars 2007 : c’ est kif-kif, la situation SUR LE TERRAIN n’ a pas évolué d’ un millimètre. Des élus reviennent à la charge, à l’occasion du point 9 de l’ ordre du jour du Conseil… 

 

Hélas, le principal rouspéteur est Robert Tangre, élu Ucpw, voire « communiste »… Dès lors, l’ ex-échevin des finances et enseignant Quériat trouve une vieille recette, toute faite, en guise de réponse : « Moscou !». Il y avait longtemps que les sociaux démocrates de service ne nous avaient plus servi cet « argument » massue  d’ anticommunisme et d’ antisoviétisme rabiques, imbéciles et surannés …

 

13 avril 2007 : la situation n’ a toujours pas évolué. Un des impétrants responsables ( ???), Belgacom qui réalise désormais quelque 20 milliards de fb de bénéfices annuels, doit manquer de moyens d’ intervention … Et Igretec, gestionnaire du zoning, doit s’ en foutre, tout comme Electrabel d’ ailleurs …

 

Hélas, le rond-point n’ aurait pas été prévu et les dépenses budgétaires non plus (c’ est le bruit qui commence à courir). Tout comme pour le prolongement des travaux de la rue de Viesville. Dès lors, si ce bruit qui court est avéré, les gestionnaires communaux, ET LES RIVERAINS, ne sont pas encore sortis de l’ auberge…

 

Quand on songe que Moscou gérait un pays de 10.000 kms de long, 4.000 kms de large, soit un territoire peuplé de plus de 150 peuples différents, ou quelque 300 millions d’ habitants, répartis sur quelque 21 millions de km2, il y a de quoi se poser effectivement des questions sur les capacités de gérer des communistes soviétiques … et/ou  du tandem Hansenne-Quériat.

 

1914 : les début de l’industrialisation en Russie tsariste : c’ est Germinal : un pays principalement  peuplé de moudjiks à 90 % illettrés. La moyenne de vie ne dépasse pas 45 ans …

1917 : la Révolution bolchévique met fin à la première guerre mondiale. Les années qui suivent voient la contre-révolution, les interventions des « démocraties » occidentales, leur blocus économique, …

Les communistes organisent l’ électrification et l’ industrialisation, donnent au peuple le savoir, la culture, du travail, de la nourriture, des logements, des moyens de communications parmi les moins coûteux au monde, les études et la santé gratuites,…

1940-1945 : dès la fin de cette boucherie déclenchée par les puissances impérialistes, capitalistes et/ou fascistes, les communistes reconstruisent des milliers de villes, villages, usines, de kolkhozes et sovkhozes, démolies, par les nazis…, au prix de 20 millions de victimes.

La « sinistre » « dictature » communiste sonne le triomphe des avancées sociales et la fin du colonialisme dans le monde.

1943, la victoire de Stalingrad jusqu’à la chute de Berlin , sonne le glas de l’ Allemagne nazie. Sans cette victoire, le citoyen Pol Quériat, enseignant de son état, aurait juste le droit aujourd’ hui d’ éternuer, …

« Moscou », sous l’ ère communiste, c’ était aussi 8 millions de travailleurs et étudiants qui, chaque jour, traversaient la capitale de part en part, grâce à un métro le plus beau et le moins cher du monde et dont les tarifs n’ avaient plus variés … depuis sa création en 1932. Quant à l’ Aéroflot, la plus grande compagnie du monde, elle vendait ses tickets intérieurs au tarif des chemins de fer. Le montant des loyers, à Moscou comme ailleurs, ne dépassait pas 10 pourcents des revenus. Aujourd’hui, avec le retour du tsarisme et du capitalisme, les loyers moscovites (à l' instar des bruxelllois!) sont devenus parmi les plus chers du monde … Et cela ne suscite pas les aboiements des chefs et gouvernants de l’ internationale « socialiste » …

 

Peut être que demain, on appellera le rond-point à hauteur de TaxiPost, le « Rond-Point de Moscou » en souvenir de son savoir et de ses capacités exemplaires aux finances  … de ce roquet « socialiste » ???

 

Un seul bon point dans cette affaire : les poids lourds ne passent plus dans une partie de l’ avenue de Wallonie. Ce qui prouve, qu’ en temps normal, il doit y avoir moyen de les détourner par d’ autres chemins …

 

RoRo

11:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/04/2007

05/04/2007: Fabrizio enfin libéré! Jugement humiliant pour la ministre de la Justice...

Faut quand même rappeler de temps en temps que la Ministresse de la « Justice », respectueuse de la « Démocratie » et des « Droits de l’ homme »,  est « socialiste » … Même, et surtout,  si elle l’ a oublié …

 

 

 

De : Michel Collon [mailto:michel.collon@skynet.be]
Envoyé : jeudi 5 avril 2007 00:15

Objet : Fabrizio enfin libéré! Jugement humiliant pour la ministre de la Justice.

 

 

Vous désinscrire ? Changer ou ajouter une adresse ? Ne pas répondre, cliquer directement: http://www.michelcollon.info/mailinglist.php

Fabrizio enfin libéré !
Jugement humiliant pour la ministre de la Justice.
MICHEL COLLON


Le jeune Fabrizio vient enfin de sortir de prison où il était emprisonné arbitrairement. Simplement parce qu'il souffrait de schizophrénie. Ce mardi, la Cour a dénoncé l'illégalité de l'arrestation et l'attitude de la ministre belge de la Justice. Espoir pour de nombreux cas semblables, le jugement est cinglant et carrément humiliant pour Laurette Onkelinx. Nous terminerons par des révélations sur l'hypocrisie de celle-ci.

+ + + + +

Nous l'avions appelé « Elio » par discrétion, mais son vrai nom - Fabrizio - a finalement été révélé. Nous vous avions raconté le drame de ce jeune de trente ans, jeté en prison par la police, SANS JUGEMENT, juste parce qu'il souffrait de schizophrénie et qu'un médecin irresponsable avait cessé de le soigner dans un établissement spécialisé. Nous avions indiqué dans nos messages combien il est cruel et inhumain de traiter ainsi un malade dont l'état nécessite au contraire des médicaments, des soins spécialisés et surtout l'affection des siens. D'autant que certains gardiens de la prison avaient carrément battu le jeune malade devant ses parents !
Résumé de l'affaire

Vous aviez été très nombreux à manifester votre solidarité sur Internet. La famille avait alerté la presse. Mais la plupart des médias s'étaient abstenus. Le rédac-chef d'un grand hebdo belge a même jugé le cas « trop peu journalistique ». Par contre, l'émission Images à l'appui de RTL-TVI a consacré récemment un émouvant reportage au cas de Fabrizio.

Hélas, tout cela n'avait pas suffi à obtenir que la ministre de la Justice, Laurette Onkelinx, sorte de sa tour d'ivoire et daigne simplement répondre à la souffrance et à l'angoisse des parents. Son président de parti, Elio Di Rupo, avait également refusé de prendre position.

Mais l'avocat de Fabrizio et de ses parents, Jean-Maurice Arnould, a tenu bon depuis six mois. Accusant l'Etat belge pour violation grave de la Convention Européenne des Droits de l'Homme (article 5), et exigeant la libération de Fabrizio. Pour qu'il puisse enfin être soigné dans un établissement adapté. Malheureusement, le premier juge avait laissé Fabrizio en prison sous des prétextes absurdes, en disant qu'il fallait suivre la « liste d'attente ». En effet, il manque de place, mais c'est justement parce que le gouvernement refuse de consacrer des moyens pour soigner les maladies mentales là où il faut.

Il y a quelques jours, le Parquet lui-même avait conclu qu'il était illégal de placer les malades schizophrènes sur une « liste d'attente » et de les maintenir entre temps en prison.

Ce mardi, l'arrêt en appel vient d'envoyer une fameuse gifle à la ministre de la Justice. La Cour stigmatise sévèrement Laurette Onkelinx et lui enjoint de transférer Fabrizio dans un établissement de défense sociale. L'arrêt déclare ne pas prononcer d'astreinte (pénalité en cas de retard d'application), "espérant que dans un Etat de droit, un ministre de la Justice puisse exécuter une injonction judiciaire" (sic). Cinglant !

Le "délai raisonnable d'attente" (six mois !) est fustigé compte tenu de l'état mental et de sa dégradation. Il faut savoir que même le directeur et le médecin de la prison de Mons avaient déclaré inhumain et dangereux d'y maintenir Fabrizio. La Cour relève aussi l'hypocrisie du ministère de la Justice. Celui-ci, en première instance, avait demandé au ministère wallon de la Santé de transférer Fabrizio, mais ensuite s'est lavé les mains de ce cas tragique !


Nous avons eu la chance de rencontrer Pietro et Giacomina, les parents de Fabrizio. Nous tenons à les féliciter et à saluer leur combat courageux. David a eu raison de Goliath, de son indifférence et de son cynisme. Un exemple à suivre, car vos messages nous l'ont confirmé : il existe de nombreux cas semblables et on n'en parle pas. Il faudrait maintenant que de nombreux "Fabrizio" intentent tous la même action judiciaire partout où c'est nécessaire.

Merci à tous pour votre soutien, se battre paie !

MICHEL COLLON

COMPLEMENT :
Les documents qui démontrent la totale hypocrisie de Laurette Onkelinx :


STRASBOURG - 18 JUIN 1998 :
Rapport au gouvernement belge après la visite des prisons belges par le Comité Européen pour la Prévention de la Torture et des Traitements inhumains ou dégradants (Conseil de l'Europe) :
« Le Comité recommande qu'il soit formellement rappelé au personnel pénitentiaire de la prison de Mons que les mauvais traitements de détenus ne sont pas tolérables et qu'ils seront sévèrement sanctionnés. »
Le rapport énumère sur une centaine de pages de nombreuses violations des droits de l'homme commises en Belgique et dénonce particulièrement la situation des personnes souffrant de problèmes psychiatriques.

BRUXELLES - 22 JANVIER 2004 :
Interview de Laurette Onkelinx, ministre de la Justice, au Soir :
« La situation des détenus internés est le problème le plus criant du dossier pénitentiaire. Des propositions seront présentées incessamment. »

BRUXELLES - SEPTEMBRE 2006 :
Deux ans et demi après ses belles déclarations, Laurette Onkelinx n'a rien fait et refusera pendant six mois de répondre aux questions des parents de Fabrizio.

Il faut savoir que cette stratégie du silence est une habitude chez Laurette Onkelinx. Elle a ainsi couvert des brutalités commises par des policiers de la Ville de Bruxelles, le refus de celle-ci de payer ce à quoi elle a été condamnée par jugement, la totale passivité du «Comité P» censé enquêter sur les violences policières. Ainsi que les illégalités commises par son propre cabinet pour faire emprisonner coûte que coûte Bahar Kimyongur (condamné à cinq ans pour avoir traduit un tract sur la Turquie). Et bien d'autres affaires qui ne sentent pas bon.

Madame Onkelinx n'aime les caméras de télévision et les questions des médias que si c'est elle-même qui pose les questions pour faire sa promo électorale. Est-ce cela la démocratie ? Il faudra y revenir...

Peut-être connaissez-vous, sans le savoir, quelqu'un atteint de schizophrénie ?

19:29 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

11/04/2007

11/04/2007: Di Rupo est revenu chez Johnson& Johnson à Courcelles...

Di Rupo est revenu chez Johnson& Johnson à Courcelles

 

Tout sourire, il était accompagné de son autre copain ministre « socialiste » Jean-Claude Marcourt pour assister la semaine dernière à l’ inauguration de cette nouvelle entreprise multinationale ricaine installée sur le zoning de Courcelles. Il était déjà venu pour la pose de la première pierre…

 

Plus de 100 personnes sont déjà occupées et le chiffre pourrait grimper à 180 travailleurs.

Une bonne chose pour la Région évidemment.

J& J représente un investissement de 33 millions d’ euros, c’ est-à-dire 1,331 milliard de fb, et fait partie du groupe Medical Device et Diagnotic (MD&D) de Johnson & Johnson. Installée sur 33.000 m2, répartie sur trois niveaux, elle pourrait encore s’ étendre en superficie. Ses buts : fournir du matériel médical aux quatre coins de l’ Europe jusqu’à Vladivostok, voire l’ Afrique, à raison de 3.500 commandes/heure et ce livrées dans les 24 heures.

L’ entreprise exploite quelque 5.000 travailleurs au travers une dizaine de sociétés en Belgique, car elle fait aussi dans le marché des produits pharmaceutiques et nutritionnels. Elle est leader dans la consommation et présente dans 57 pays…

Suivant mes renseignements, dans le monde, la multinationale occuperait 50.000 travailleurs et son chiffre d’ affaires serait de 50 milliards de dollars (2.000 milliards de fb).

Endroit idéal le zoning de Courcelles : à proximité de l’ autoroute de Wallonie et l’ aéroport de Charleroi-Gosselies (pardon : Brussels-South…). Sans oublier notre voirie dégradée, démolie, (à charge de qui ?), par le passage de centaines de poids lourds …

Très bonne chose : quand on sait que Igretec s’occupe des infrastructures et des études (aussi avec une partie de notre fric) et que la Région wallonne y est allée d’ un généreux subside  6 millions d’ euros  (240 millions de fb).  Avec son chiffre d’ affaires de plusieurs milliers de milliards de fb, J& J doit sans doute être rangée dans la catégorie des multinationales nécessiteuses au point de devoir mendier de l’ argent public ( ???).

Quant au point de vue purement courcellois (sans tomber dans un « nationalisme » localiste), je me demande combien de Courcellois sont occupés par l’ entreprise, y compris d’ ailleurs sur l’ ensemble du zoning, car bien de ces entreprises ont purement et simplement délocalisé : Mondia, Wins, TaxiPost, …

Faite aussi un petit calcul : divisez 1,331 milliard par 180 et vous arriverez, si j’ ai bien compté, à 7,395 millions de fb par emploi créé….

Je pense sérieusement qu’ il serait intéressant pour la Commune d’ envisager la restauration d’ une taxe sur le personnel occupé, si Courcelles veut aussi participer un peu au pactole et restaurer sa voirie défoncée et enlaidie, plutôt que d’ aggraver sa fiscalité uniquement sur le dos des habitants …

RoRo

16:15 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

07/04/2007

06/04/2007: de Michel Collon, journaliste politique belge ...

De : Antonio Artuso [mailto:pueblo@sympatico.ca]
Envoyé : vendredi 6 avril 2007 18:47

Objet : Pologne - Le révisionnisme envahit l'Histoire

 


Abonnement gratuit, désabonnement, changement d'adresse, commentaires : pueblo@sympatico.ca

To subscribe (free) or unsubscribe, to send your new address or your comments: pueblo@sympatico.ca

Suscribción gratuita, desuscribción, cambio de dirección, comentarios: pueblo@sympatico.ca


 

Je viens de recevoir le dernier envoi du site «InvestigAction» du journaliste belge Michel Collon.

Comme son nom l'indique, le site «InvestigAction» propose du journalisme d'enquête pouvant guider l'action.

À nous de nousengager dans les grandes lutte économiques, politiques, sociales, idéologiques de notre temps.

http://www.michelcollon.info/mailinglist.php

 

Vous y trouverez l'article «Le révisionnisme envahit l'Histoire en Pologne» reproduit (ci-dessous).

Au Canada aussi, l'histoire officielle ne parle pas du Bataillon Mackenzie-Papineau formé de 1 200 communistes et d'anti-fascistes canadiens et d'autres nationalités.  L'histoire oubie aussi le Dr. Norman Bethune, médecin, chercheur, premier à préconiser les soins médicaux universels gratuits au Canada selon le modèle de l'URSS.  Anti-fasciste, Bethune est devenu communiste et combattant internationaliste.  Il est allé servir le peuple espagnol puis le peuple chinois dans la lutte contre le fascisme et le capitalisme et pour le socialisme.

 

La Guerre civile d'Espagne [1936-1939] éclata lorsque le général Franco refusa de respecter les élections qui avaient porté le Front populaire au pouvoir par les élections.  Peu à peu se consolidairent, d'un côté, les forces réactionnaires appuyées militairement par l'Italie fasciste (tanks et troupes) et l'Allemagne nazie (aviation), et, de l'autre côté les Républicains, entre autre communistes espagnols, et les brigades internationales communistes : brigades Mackenzie-Papineau (Canada), brigades Abraham Lincoln (États-Unis), etc.  Au début de 1939, les «Mac-Paps» revinrent au Canada.  Des 1 239 volontaires canadiens qui allèrent en Espagne, plus du tiers ne revirent jamais leur pays.

 

A.A.


 

Le révisionnisme envahit l'Histoire en Pologne

Anciens combattants en Espagne

 Envoyer à un(e) ami(e)    Imprimer

 

 

Signez la pétition proposée par l’association des Amis des Combattants en Espagne Républicaine.
Les brigadistes polonais éliminés de l’Histoire

 

Le gouvernement de Varsovie met en place actuellement une série de mesures visant à éliminer de l’histoire du pays le souvenir des brigadistes polonais qui ont combattu pour la défense de la République espagnole contre l’agression combinée de Franco, Hitler, Mussolini et Salazar. Les brigadistes sont qualifiés par les autorités polonaises de « traîtres et criminels ».
Plusieurs dispositions et un projet de loi sont en cours d’élaboration à l’encontre des brigadistes: suppression de la pension d’ancien combattant, élimination des noms d’une rue et d’une école à Varsovie à la mémoire des anciens de la brigade Dombrowski. Pour le gouvernement polonais, les brigadistes furent des « traîtres » parce qu’ils seraient partis combattre en Espagne pour « construire le communisme » et qu’ils auraient contribué à la consolidation du « régime totalitaire » en formant « un groupe influent » au sein du parti communiste polonais.
Les autorités polonaises avaient déjà fait disparaître du monument au soldat inconnu de Varsovie les noms des principales batailles (Ebre, Brunete, Jarama) auxquelles les brigadistes polonais avaient participé en Espagne.
Après le déclenchement de la guerre d’Espagne, de nombreux Polonais – communistes et non communistes - avaient rejoint les Brigades internationales. Leur brigade portait le nom de Dombrowski. Plusieurs centaines d’entre eux sont morts au combat et la plupart des survivants jouèrent un rôle déterminant dans la résistance à l’occupation nazie. La Pologne élimine de l’Histoire les brigadistes alors qu’en Estonie les anciens SS font l’objet d’hommages officiels répétés. Sans aucune réaction de l’Union européenne alors que ces deux pays sont membres des « 27 ».
Les mesures annoncées à Varsovie provoquent en Espagne de vives réactions. A Paris, l’Association des amis des combattants en Espagne républicaine vous invite à signer la pétition de protestation qui sera adressée au gouvernement polonais.


Nom* .…………………………………………………………………………………………...

Prénom* .………………………………………………………………………………………..

Ville* ..…………………………………………………………………………………………..

Pays ....…………………………………………………………………………………………..

Adresse électronique ………………………………………………………………………….

Pour signer la pétition, deux possibilités :
Soit en ligne, sur notre site www.acer-aver.fr en cliquant sur le lien [Je signe la pétition], soit par courrier en imprimant le texte ci-dessus et en l’adressant, après l’avoir complété et signé, à l’adresse suivante :

Association ACER
168, boulevard de Stalingrad
94500 Champigny sur Marne
FRANCE


 

Vous désinscrire ? Changer ou ajouter une adresse ? Ne pas répondre, cliquer directement: http://www.michelcollon.info/mailinglist.php

Nouveau sur :

Fidel Castro - Bio-ethanol : Fidel répond à Bush, Ford et General Motors
"Convertir les aliments en carburant, c'est créer la famine!"
Castro

Bert De Belder - Irak : la catastrophe des soins de santé
Hôpitaux sans moyen, médecins attaqués, infrastructures non reconstruites...
Santé Irak

Lucio Manisco - "Exit strategy" en Irak ? Une fausse guerre entre Bush et le Congrès.
"Il reviendra aux commandants de terrain de déterminer si 2008 est un objectif"
Exit strategy

Alison Katz - Droit à la santé ?
La santé pour tous, c'est une affaire politique
Droit à la santé

Selma Benkhelifa - Le dossier des réfugiés afghans : « C'est Kafka ! »
Ni règle de droit, ni procédure en cas de violation, ni tribunal de recours : bienvenue en Belgique !
Réfugiés afghans

24 avocats de Bruxelles - Soutien à leur consoeur en grève de la faim
"Nous sommes découragés par l'arbitraire du ministre Dewael"
Soutien à l'avocate

Tülay Umay & Jean-Claude Paye - Peut-on tout faire à des "terroristes" ?
Des prisonniers politiques soumis à torture, cela existe aussi en Belgique
Tout faire ?

Ed Herman - La corruption de la Justice internationale
Abus de pouvoir, illégalité, fraude, usage de faux dans un procès spectacle et politique
Justice internationale

Diana Johnstone - Chirac paralysé sur l'Iran
On ne le laissera pas recommencer le coup de l'Irak en 2003
Iran

HISTOIRE :
Anciens combattants en Espagne - Le révisionnisme envahit l'Histoire en Pologne
Varsovie élimine de l'Histoire ceux qui ont combattu Hitler, Mussolini et Franco
Pologne

14:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/04/2007

31/03/2007: UNE AVOCATE BELGE EN GREVE DE LA FAIM POUR SES CLIENTS AFGHANS...

« Démocratie » capitaliste : en Belgique l’ Office des Etrangers est un Etat dans l’ Etat, pratiquement intouchable, incontrôlable, au-dessus de toute justice …

RoRo

 

De : Coord. pour la Regularisation [mailto:comite_25_fevrier_2006@yahoo.fr]
Envoyé : samedi 31 mars 2007 10:06

Objet : UNE AVOCATE BELGE EN GREVE DE LA FAIM POUR SES CLIENTS AFGHANS

 

UNE AVOCATE BELGE EN GREVE DE LA FAIM POUR SES CLIENTS AFGHANS

 

CRER - Coordination pour la regularisation et la libre circulation des personnes / Mars 2007

 

L'avocate du barreau de Bruxelles, Selma Benkhelifa a débuté une grève de la faim ce vendredi 30 mars pour protéger ses clients Afghans.

 

Suite au refus  de l'Office des Etrangers ( administration du ministre de l'intérieur Patrick Dewael ) d'octroyer la protection subsidiaire aux demandeurs d'asile Afghans, 16 d'entre eux ont commencé une action de grève de la faim il y a déjà 25 jours. Depuis, leur état de santé se détériore de manière inquiétante.

 

 Un millier d'Afghans ont été régularisée par l’Office des étrangers depuis 2000. Une bonne centaine d’autres attendent car ils ont eu le malheur de faire leur demande en 2003 au moment ou la protection subsidiaire a été introduite. Et Monsieur Dewael leur refuse cette protection subsidiaire. Quelle est l'obscure raison qui empêche le Ministre de l’intérieur d’octroyer à une centaine de personnes d’un pays en guerre, une protection subsidiaire, qui a été inventé justement pour des personnes dans cette situation là ??? 

 

Le comité de soutien qui s’est créé pour encadrer les Afghans, a essayé de toutes les manières possibles d'entrer en contact avec l'administration du ministre pour demander les raisons du refus d'asile  de personnes qui viennent d'un des pays les plus dangereux du monde actuellement, en raison d'une guerre d'occupation.

 

Une demande officielle au tout début de l'action, envoyée par courrier recommandé, fax et mail, plus de 500 lettres envoyées par des citoyens pour lui demander de réagir, une campagne de signatures, deux déplacements sur place au cabinet du ministre, le premier réalisé par deux personnes du comité, le deuxième par une délégation de 15 personnes accompagnées des medias, des réunions chez des partis politiques PS et CDH pour leurs demander d'intervenir, intervention du bâtonnier de Bruxelles et aujourd’hui une avocate, BELGE, en grève de la faim ... ! 

 

Aujourd'hui nous nous trouvons dans une impasse, d'un cote l'indifférence stupide d’une administration , et de l'autre coté des citoyens qui se battent pour faire valoir des droits et pour qui la seule arme utilisée est la solidarité !!

 

Une grève de la faim est une solution extrême à une situation extrême.

 

Ne fermons pas les yeux sur le vrai problème : l’OE  est obtu, est fermé à tout dialogue, choisit arbitrairement l’application, quand bon leur semble, de leurs directives. Il n’applique pas, ne respecte aucuns droits élémentaires.

Monsieur Dewael, Ministre de l’intérieur , s’est approprié le POUVOIR de prendre toutes les décisions, SES décisions de qui peut et ne peut pas rester sur le territoire, sans jamais respecté LE DROIT.

 

Face à cette situation extrême, certains désespérés, essoufflés, passent à des solutions extrêmes comme une grève de la faim

 

Une femme belge, docteur en droit, jugeant ne plus pouvoir exercer son métier face à un service incompétent, a rejoint aujourd’hui leurs combats pour le respect des droits et libertés.

 

Nous devons soutenir ces réfugiés venus chez nous pour chercher une protection

 

Aidons les a détruire ce mur d’hypocrisie, d’indifférence,cette dictature.

 

Demandons au gouvernement de prendre ses responsabilités et d’ouvrir les yeux sur le mode de fonctionnement de leur ministère de l’intérieur. C’est eux les responsables !!!!!.

 

APPEL à tous de rejoindre l’avocate et les Afgans par solidarité

 

Nous appelons à des grève de la faim de 1 jour, 2 jours, le WE ou au FINISH selon vos possibilitées, par solidarité aux Afghans et à tous les sans papiers et pour protester contre ce régime dictatoriale installé par un ministre "DEWAEL" à lui tout seul.

 

Ils sont tous hébergé à l’église protestante près du Botanique : Bischoffsheim 40, 1000 Brussel

 

 

POUR LA REGULARISATION DES REFUGIES AFGHANS ET DE TOUS LES SANS PAPIERS !!!

 

Contact : 0473 62 87 33

 

C.R.E.R. – Bruxelles : INFO  -  http://regularisation.canalblog.com/

Tél : 0496 40 33 09 - 0473 62 87 33

 

Manifestation du 1 mai : http://1maimanif.canalblog.com/

 

Soutien a la CRER au N° Triodos  :  523 - 0801898 - 74

12:06 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |