14/04/2007

13/04/2007: COURCELLES: le tandem Hansenne-Quériat .... et le rond-point de l' avenue de Wallonie ...

COURCELLES: le tandem Hansenne-Quériat .... et le rond-point de l' avenue de Wallonie ...

 

Le 7 avril 2006, sous sa seule signature, mais néanmoins à l’ entête de l’ Administration communale de COURCELLES,  l’ Echevin des Travaux Christian Hansenne, écrit et distribue ceci aux riverains de l’ avenue de Wallonie (extraits) :

 

« J’ ai le plaisir de vous annoncer que les travaux d’ aménagement d’ un rond-point dans l’ avenue de Wallonie vont débuter le 18 avril 2006 »…

« Cet aménagement permettra de supprimer le trafic des poids lourds dans la rue de Seneffe et l’ avenue de Wallonie »…

« Ces travaux engendreront inévitablement quelques désagréments, en effet, l’ accès de votre habitation sera certainement contrarié lors de ceux-ci »…

« En tout état de cause, nous vous demandons de respecter les consignes qui seraient données soit par l’ entrepreneur, soit par le surveillant de la Commune en vue d’ éviter tout accident »…

« J’ espère obtenir votre compréhension et votre collaboration ce qui influencera l’ exécution des travaux »…

 

Nous sommes en début de campagne électorale communale, que le Ps, dans sa course effrénée aux mandats, n’ est jamais le dernier à déclencher ….  Et Christian Hansenne vise le mayorat qu’ il rate, le 8 octobre 2006,  à l’ après de quelque 18 voix, sur son rival Axel Sœur, arrivé tête de liste Ps suite à une sorte de coup d’ Etat des « copains » gouytois …

La nouvelle vague s’installe, mais les travaux de l’ avenue de Wallonie, à hauteur de TaxiPost, ne débutent effectivement que fin janvier 2007, avec près de 9 mois de retard …

 

Conseil communal le 26 février 2007 : les travaux sont complètement arrêtés. La rue (une artère des plus importantes donnant accès à l’ avenue de Wallonie) est complètement coupée en deux. Seule issue : faire le tour par les rues de Binche, du Nord, riverains, automobilistes de passage, zoning ou pas … Because : des impétrants qui seraient Belgacom  et Electrabel… Même pas un passage aménagé dare-dare pour les véhicules de secours, les riverains locaux, les différents fournisseurs… On s’ en fout et cela peut être criminel en cas de problème grave. Dès lors, certains élus de l’ opposition rouspètent avec raison … « Ne vous en faite pas, Monsieur Tangre … ».

 

Conseil communal du 26 mars 2007 : c’ est kif-kif, la situation SUR LE TERRAIN n’ a pas évolué d’ un millimètre. Des élus reviennent à la charge, à l’occasion du point 9 de l’ ordre du jour du Conseil… 

 

Hélas, le principal rouspéteur est Robert Tangre, élu Ucpw, voire « communiste »… Dès lors, l’ ex-échevin des finances et enseignant Quériat trouve une vieille recette, toute faite, en guise de réponse : « Moscou !». Il y avait longtemps que les sociaux démocrates de service ne nous avaient plus servi cet « argument » massue  d’ anticommunisme et d’ antisoviétisme rabiques, imbéciles et surannés …

 

13 avril 2007 : la situation n’ a toujours pas évolué. Un des impétrants responsables ( ???), Belgacom qui réalise désormais quelque 20 milliards de fb de bénéfices annuels, doit manquer de moyens d’ intervention … Et Igretec, gestionnaire du zoning, doit s’ en foutre, tout comme Electrabel d’ ailleurs …

 

Hélas, le rond-point n’ aurait pas été prévu et les dépenses budgétaires non plus (c’ est le bruit qui commence à courir). Tout comme pour le prolongement des travaux de la rue de Viesville. Dès lors, si ce bruit qui court est avéré, les gestionnaires communaux, ET LES RIVERAINS, ne sont pas encore sortis de l’ auberge…

 

Quand on songe que Moscou gérait un pays de 10.000 kms de long, 4.000 kms de large, soit un territoire peuplé de plus de 150 peuples différents, ou quelque 300 millions d’ habitants, répartis sur quelque 21 millions de km2, il y a de quoi se poser effectivement des questions sur les capacités de gérer des communistes soviétiques … et/ou  du tandem Hansenne-Quériat.

 

1914 : les début de l’industrialisation en Russie tsariste : c’ est Germinal : un pays principalement  peuplé de moudjiks à 90 % illettrés. La moyenne de vie ne dépasse pas 45 ans …

1917 : la Révolution bolchévique met fin à la première guerre mondiale. Les années qui suivent voient la contre-révolution, les interventions des « démocraties » occidentales, leur blocus économique, …

Les communistes organisent l’ électrification et l’ industrialisation, donnent au peuple le savoir, la culture, du travail, de la nourriture, des logements, des moyens de communications parmi les moins coûteux au monde, les études et la santé gratuites,…

1940-1945 : dès la fin de cette boucherie déclenchée par les puissances impérialistes, capitalistes et/ou fascistes, les communistes reconstruisent des milliers de villes, villages, usines, de kolkhozes et sovkhozes, démolies, par les nazis…, au prix de 20 millions de victimes.

La « sinistre » « dictature » communiste sonne le triomphe des avancées sociales et la fin du colonialisme dans le monde.

1943, la victoire de Stalingrad jusqu’à la chute de Berlin , sonne le glas de l’ Allemagne nazie. Sans cette victoire, le citoyen Pol Quériat, enseignant de son état, aurait juste le droit aujourd’ hui d’ éternuer, …

« Moscou », sous l’ ère communiste, c’ était aussi 8 millions de travailleurs et étudiants qui, chaque jour, traversaient la capitale de part en part, grâce à un métro le plus beau et le moins cher du monde et dont les tarifs n’ avaient plus variés … depuis sa création en 1932. Quant à l’ Aéroflot, la plus grande compagnie du monde, elle vendait ses tickets intérieurs au tarif des chemins de fer. Le montant des loyers, à Moscou comme ailleurs, ne dépassait pas 10 pourcents des revenus. Aujourd’hui, avec le retour du tsarisme et du capitalisme, les loyers moscovites (à l' instar des bruxelllois!) sont devenus parmi les plus chers du monde … Et cela ne suscite pas les aboiements des chefs et gouvernants de l’ internationale « socialiste » …

 

Peut être que demain, on appellera le rond-point à hauteur de TaxiPost, le « Rond-Point de Moscou » en souvenir de son savoir et de ses capacités exemplaires aux finances  … de ce roquet « socialiste » ???

 

Un seul bon point dans cette affaire : les poids lourds ne passent plus dans une partie de l’ avenue de Wallonie. Ce qui prouve, qu’ en temps normal, il doit y avoir moyen de les détourner par d’ autres chemins …

 

RoRo

11:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.