15/03/2007

15/03/2007: Solidarité fédérale: sur le front des luttes revendicatives, sociales et syndicales en Belgique ...

Syninfo 14 mars- Solidarité fédérale: sur le front des luttes revendicatives, sociales et syndicales en Belgique ...

 

De : Marc van Campen [mailto:marc_vancampen@skynet.be]
Envoyé : jeudi 15 mars 2007 08:38

Objet : Fw: Syninfo 14 mars- Solidarité fédéral

 

 

 

Infos syndicales

SYNINFO


du PTB

15 mars 2007

* voor Syninfo in Nederlandstalige versie hier klikken
* version imprimable cliquer ici;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;..

A Courtrai, plus de trois cent militants syndicaux venant de Wallonie et de Flandre ont manifesté ensemble pour le maintien de la solidarité sociale fédérale


Malgré sa chaise roulante, l’ancien président de la FGTB, Georges Debunne, avait lui aussi tenu à être présent

 

UN SANS EMPLOI DE LA LOUVIERE, VAUT-IL
MOINS QU'UN DE ROULERS?

Cher(e) militant(e) syndical(e),

........Ce mardi 13 mars, trois cents militants syndicaux se sont rendus aux locaux de l’ONEM et du VDAB (l’équivalent flamand du Forem) à Courtrai. Ils venaient aussi bien de Wallonie (Mons) que de Flandre.

........Les membres des syndicats socialistes des employés (BBTK et SETCA), du syndicat de l’ONEM (CGSP) et une délégation de la Centrale Générale d’Anvers, marchaient derrière les mots d'ordre: "Pas de scission de la politique pour l'emploi. Pour le maintien de la solidarité fédérale".
........Une belle initiative qui défend l’unité indispensable du mouvement ouvrier et de notre sécurité sociale
Lire plus sur www.6com.be
et sur www.indymedia.be:
reportage avec photos sur l'action (en néerlandais)

 


Cette action ne vient certainement pas trop tôt !

Les milieux patronaux réclament la scission de la politique de l’emploi
........Karel Van Eetvelt, de l’organisation patronale flamande Unizo : « Les chômeurs qui ne cherchent pas activement du travail doivent être sanctionnés. Mais, pour ces sanctions, la Flandre dépend d’une institution nationale : l’ONEM. Seuls 10 % des chômeurs sont sanctionnés, actuellement. » Il veut donc un ONEM flamand qui pourra suspendre plus sévèrement et plus rapidement les chômeurs.


Les patrons flamands veulent moins d’impôts et ne les payer qu’au gouvernement flamand
........Trois organisations patronales flamandes, la Voka, l’Unizo et les Patrons chrétiens flamands veulent que le prochain gouvernement scinde l’impôt sur les sociétés et le réduise à 25 %, voire à 15 % (Unizo) (officiellement, aujourd’hui, 33,9 % et, en réalité, 23,9 %).


La poursuite de l’érosion de la Sécurité sociale
........La Warande, un groupe de pression séparatiste flamand surtout composé de patrons, veut une scission de la Belgique, un de ses objectifs étant : « une réduction des charges patronales de 44 %». Autrement dit, ce sont ceux qui réclament le plus la scission de la Belgique qui espèrent, de la sorte, pouvoir garder en poche la plus grosse part du gâteau.

Et tout cela, qu’est-ce que ça a à voir avec nous, les travailleurs ?

........Dans notre pays, tous ces acquis ont été arrachés par l’ensemble des travailleurs, quelle que soient leur langue ou leur région. Si l’on décide désormais de scinder la politique de l’emploi et qu’un ministre flamand fait des cadeaux supplémentaires aux employeurs flamands, il ne fait pas un pli qu’un ministre wallon ne voudra pas être en reste… au nom de la compétitivité.
........Ainsi s'accroîtrera encore la pression sur les salaires et sur nos conditions de travail. On rendra nos salaires comparables à ceux de nos collègues de l’autre côté de la frontière linguistique. Comme cela se fait déjà avec les salaires des pays voisins, via la fameuse loi salariale qui nous a valu la norme salariale.
Lisez sur solidaire.org : « Fédéralisme - Le droit du travail bientôt différent à Gand, Bruxelles ou Mons ? »


Les grands partis s'accordent à la logique de la scission

........Le CD&V et le N-VA veulent que la Flandre puisse lever elle-même ses propres impôts et mener une politique indépendante en matière de famille, de soins de santé et d’emploi. Ce sont précisément les trois branches de la Sécurité sociale ! Du côté du SP.a, le président Vande Lanotte plaide en faveur de la scission de la politique de l’emploi.

Du côté wallon, les partis traditionnels veulent aussi s’en prendre aux droits des travailleurs
........La présidente du CdH, Joëlle Milquet, propos de supprimer l’indemnité d’attente pour les jeunes. (Het Laatste Nieuws, 6 mars). Elio Di Rupo (PS) s'engage pour une nouvelle réduction des cotisations patronales, « laquelle sera accordée chaque fois que le nombre d’emplois augmentera par rapport à une situation existante ». (L'Echo, 3 mars)

 

Les syndicats ne veulent pas de scission

........Tant Luc Cortebeeck (CSC) que Rudy De Leeuw (FGTB) se sont résolument exprimés contre toute scission, que ce soit celle de la politique de l’emploi ou celle de la sécurité sociale.
........Les orateurs de l’action de mardi à Courtrai, les secrétaires nationaux de la FGTB Eddy Van Lancker et Anne Demelenne ont fait de même. Pour les travailleurs, une telle scission n’a aucune plus-value, au contraire, ont-ils dit, les partisans d’une scission veulent sanctionner plus durement les chômeurs : voilà leur agenda caché.

 


Des nouvelles du front de la CCT

Secteur du verre :
- Partir de 5 %, sans mécanisme de correction
- Pour la première fois depuis 20 ans, l’accord sectoriel règle le salaire minimal. En outre, le travail dans l’industrie du verre est également reconnu comme « profession lourde ». Dans l’accord, il a été convenu aussi qu’il n’y aurait pas de mécanisme de correction.

Secteur bancaire
- Les syndicats du secteur bancaire réclament la sécurité de l’emploi et une augmentation salariale au-dessus de la norme de 5 %, vu les bénéfices extraordinaires engrangés par les banques (L' Echo, 23 février).

 

Deux pétitions importantes à signer

Pétition: " Pour le maintien de services publics de qualité et d’accès aisé" (Pétition pour une directive européenne de protection des services publics)
........Cette pétition vise un million de signatures de tous les pays de l’Union européenne afin de protéger les services publics contre la politique de privatisation et de démantèlement.
.......www.fgtb.be : " Pour des services publics de qualité, accessibles à tous"
.......www.csc-en-ligne.be : " Un million de voix pour des Services publics forts"

Pétition: " Pour le rétablissement de notre pouvoir d’achat"
........L’essence, le logement, le mazout, l’eau et l’électricité… la vie devient manifestement plus chère. Avec nos salaires et indemnités, nous pouvons acheter de moins en moins. C’est pourquoi le "Mouvement du 15 Décembre" lance une pétition pour le rétablissement de notre pouvoir d’achat.
.......Signez la pétition sur www.15decemberbeweging.be ( Version en Français disponible dès ce 16 mars)

« La nature interprofessionnelle de l’indexation jette une tête de pont contre la division dans le monde du travail et favorise la solidarité. J’ai toujours été favorable à une indexation complète sans restrictions. Toute manipulation de l’index est exclue ! »

Georges Debunne, ancien président de la FGTB
et cofondateur du Mouvement du 15 Décembre

 

Avec nos salutations amicales,
Jef Bruynseels
Johnny Coopmans
Jo Cottenier

Inscrivez-vous à Syninfo, la lettre d’infos syndicales du PTB
Communiquer s.v.p. les donées à: syninfo@ptb.be avec mention "inscription"

*Nom, prénom :
*E-mail :
Adresse :
Syndicat et secteur :
Functie :
Entreprise/Lieu de travail :

19:41 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.