03/03/2007

02/03/2007: COURCELLES: le rond-point, avenue de Wallonie, au point mort bas ...

COURCELLES: le rond-point, avenue de Wallonie, au point mort bas ...

 

Il est vraiment à se demander par qui, quand, comment, pour qui et avec quelle efficacité, notre bonne vieille commune de COURCELLES est encore « dirigée », « gérée »…

 

Explications : les problèmes sont légion aux « Fonds de Corbeau », avenue de Wallonie, rue de Seneffe , cité Confort, … et rien ne se résout : zoning,  implantation d’ entreprises non-désirées par la population, boucan, pollution, vitesse routière non-respectée, maisons et voirie démolies, salies, par des centaines de poids lourds, construction de plus de 100 habitations nouvelles sur l’ ancien terril, mais aussi destruction de centaines d’ arbres et d’ arbustes, destruction d’ une véritable réserve onithologique et d’ un de nos derniers poumons verts , héliport,  autoroute, plomb et pluies acides, etc, etc, …

 

Rappelons-nous : si mes souvenirs sont bons : avril 2006, l’ Echevin des Travaux, futur candidat maïeur Ps, nous annonçait la mise en route pour la fin du mois, de la construction d’ un second rond-point , pour la fin du mois, avenue de Wallonie, à hauteur de TaxiPost. Un rond-point destiné à faciliter quoi ? Peut être le détournement par le zoning de centaines de poids lourds, alors que d’ autres solutions plus radicales existent ( ?).

 

Pour la parenthèse, le premier rond-point, à la sortie de l’ autoroute de Wallonie, rue de Seneffe, n’ est toujours pas équipé de la signalisation diurne et nocturne adéquate, ce qui constitue un véritable danger, sans mettre aussi en évidence le fait qu’ il cause des difficultés aux poids lourds vu sont espace, son diamètre, réduit… et ne résout rien du tout …

 

Fin janvier 2007 , avec pratiquement 9 mois de retard, les travaux débutent enfin, pour la construction du second rond-point avenue de Wallonie, à hauteur de TaxiPost…

 

Ce 02 mars 2007, chacun peut s’ en rendre compte : les travaux sont au point mort , des difficulté avec un impétrant qui serait de nouveau Belgacom, l’ avenue de Wallonie est coupée en deux.

 

Vous venez en voiture pour vous rendre chez TaxiPost en provenance du Scaude, vous devez rebrousser de chemin.

 

Vous habitez par exemple, au numéro 5 avenue de Wallonie, vous appelez les pompiers, la police, une ambulance, s’ ils viennent  par l’ autoroute, ils doivent faire demi-tour à hauteur de TaxiPost.

 

Une attitude purement criminelle, car dans certains cas la moindre seconde compte pour sauver les gens.

 

Naguère en cas de travaux, l’ on prenait toujours la précaution d’ agencer les travaux de manière à garantir à la population le passage des véhicules des riverains, d’ approvisionnements et surtout de secours d’ urgence.

 

Il semblerait donc qu’ aujourd’hui cela ne soit plus de mise, qu’il n’ y a même plus raison d’ y penser et de rechercher des solutions … surtout avec les impétrants et/ou les entrepreneurs en cause. Vaut peut être mieux les laisser tranquilles, après tout …

 

Pas étonnant dans ces conditions que ce lundi 26 février 2007, le conseil communal a eu droit à une interpellation tout à fait justifiée du conseiller communal Ucpw Robert Tangre. Question de (re)mettre certaines pendules à l’heure. Ou du moins, d’ essayer …, face à un échevin placide.

 

Christian Hansenne : « Rassurez-vous, Monsieur Tangre, … ! »…

 

RoRo

(02/03/2007)

13:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.