14/02/2007

13/02/2007: Des fascistes au Parlement européen

De : Antonio Artuso [mailto:pueblo@sympatico.ca]
Envoyé : mardi 13 février 2007 17:56
À : 00-artusoantonio
Objet : Des fascistes au Parlement européen - Fascists in the European Parliament

 


Abonnement gratuit, désabonnement, changement d'adresse, commentaires : pueblo@sympatico.ca

To subscribe (free) or unsubscribe, to send your new address or your comments: pueblo@sympatico.ca

Suscribción gratuita, desuscribción, cambio de dirección, comentarios: pueblo@sympatico.ca


 

[FRANÇAIS] + [ENGLISH]

 

 

Parti du travail de Belgique - Hebdomadaire «Solidaire» - Le 8 février 2007 :

Sur la fraction fasciste au sein du Parlement européen - «La position des conservateurs et des social-démocrates est hypocrite.»

Depuis le 15 janvier, un groupe fasciste existe au Parlement européen.  Le Vlaams Belang en fait partie.

Les grands partis sont hypocrites à propos du groupe fasciste

Le député européen Athanasios Pafilis, du CC du Parti communiste de Grèce, nous donne son opinion.

 

Workers' Party of Belgium - Solidaire, Weekly of the WPB - February 8, 2007:

On the fascist fraction in the European Parliament - "Conservatives and Social-democrats are hypocritical"

Since January 15, a fascist group exists in the European Parliament, the Vlaams Belang.

The leading parties are hypocritical about this fascist group.

European MP Athanasios Pafilis, member of the Central Committee of the CP of Greece, gives us his opinion


 

Solidaire
hebdomadaire du Parti du Travail de Belgique
www.ptb.be

Parlement européen
Les grands partis sont hypocrites à propos du groupe fasciste

Depuis le 15 janvier, un groupe fasciste existe au Parlement européen. Le Vlaams Belang en fait partie. Le député européen Athanasios Pafilis, du CC du Parti communiste de Grèce, nous donne son opinion.

Tony Busselen
14-02-2007

Que signifie pour vous la formation de ce groupe fasciste au Parlement européen ?

Athanasios Pafilis. La montée des partis fascistes dans plusieurs pays européens résulte d’une politique antipopulaire de l’Union européenne et des gouvernements nationaux. La politique capitaliste brutale, combinée aux vagues de propagande anticommuniste laisse la voie libre à la diffusion et à l’influence croissante des idées fascistes parmi les couches les plus pauvres de la classe ouvrière. Les prétendues inquiétudes des partis conservateurs et sociaux-démocrates quant à la montée d’un groupe fasciste au Parlement européen sont hypocrites. Après 1990-1991, ils ont voulu récrire l’histoire et ils ont mené campagne pour mettre le fascisme et le communisme sur le même pied.

Dans certains pays comme les pays baltes, les criminels fascistes ont déjà été réhabilités publiquement. En Lettonie, par exemple, où a eu lieu le sommet de l’Otan, les membres de la Waffen-SS sont présentés comme des combattants pour la liberté. Ceux qui ont combattu le fascisme y sont désormais poursuivis et l’Armée rouge soviétique y est appelée armée d’occupation. En Hongrie, le gouvernement avait désigné l’ancien général qui avait combattu aux côtés des nazis pour préparer les célébrations du 50e anniversaire de la contre-révolution de 1956.

Le 26 octobre, le Parlement européen a approuvé une résolution1 condamnant l’idée même du communisme. Y a-t-il un lien entre la montée du groupe fasciste et cette attaque anticommuniste au sein du Parlement européen ?

Athanasios Pafilis. Oui. Le Parlement européen a approuvé une résolution (avec l’appui des chrétiens, des socialistes, des libéraux et des verts) qui prétend que l’occupation de l’Europe centrale et de l’Est s’est poursuivie après la défaite du fascisme en 1945. Ces forces politiques invitent les gens à condamner le communisme, exactement ce qu’ont plaidé les fascistes durant des décennies.

N’empêche que l’idéologie communiste a engendré les plus grandes révolutions sociales et qu’elle les engendrera encore, puisqu’elle se bat pour une société libérée de l’exploitation de l’homme par l’homme.

1 http://www.no2anticommunism.org/docs/anticom_record_2006....

Une fraction avec le Vlaams Belang et le Front National grâce à l'extrême droite roumaine

Pour constituer une fraction au sein du Parlement européen, les partis participants doivent avoir au moins 19 représentants de 5 pays différents. Pour l’extrême droite, la chose est devenue possible quand, avec l’accession de la Roumanie à l’UE, cinq membres de Romania Mare (parti d’extrême droite) sont entrés au Parlement. Ils ont ainsi rejoint le FN français de Le Pen (7), le Vlaams Belang (3), quelques représentants d’Alleanza Nazionale (Italie), l’UK Independency Party (Grande-Bretagne), le Parti de la Liberté FPO (Autriche, 1) et Ataka (Bulgarie). Plusieurs membres de cette fraction sont des négationnistes et/ou des racistes extrémistes.


 

 

----- Original Message -----

From: SolidNet

To: info@solidnet.org

Sent: Tuesday, February 13, 2007 8:44 AM

Subject: WP of Belgium, On the fascist fraction in the European Parliament - "Conservatives and Social-democrats are hypocritical"

 

http://www.solidnet.org 

News, documents and calls for action from communist and workers’ parties. The items are the responsibility of the authors.

Join the mailing list: info/subscribe/unsubscribe mailto:info@solidnet.org  .

WP of Belgium, On the fascist fraction in the European Parliament - “Conservatives and Social-democrats are hypocritical”

From: Workers' Party of Belgium, Friday, February 09, 2007 - http://www.wpb.be , mailto:wpb@wpb.be

Solidaire - Weekly of the Workers' Party of Belgium - 8 February 2007

On The Fascist Fraction In The European Parliament - “Conservatives And Social-Democrats Are Hypocritical”

Since 15th January 2007 extreme right parties form a fascist fraction in the European Parliament. We asked Thanasis Pafilis, member of the European Parliament (MEP), member of the Central Committe of the Communist Party of Greece (KKE) and Secretary General of the World Peace Council1, for his opinion.

Tony Busselen

Solidaire. What is the significance of the arrival of a fascist fraction in the European Parliament?

Pafilis. The revival and appearance of fascist parties and groups in European countries stem from a more general anti-popular policy of the European Union (EU) and the National Governments. Fascism has always been a true-born child of capitalism. This is not something new. The brutal capitalistic policy in combination with anti-communism paves the way for fascist views to grow and spread among the poorest layers of the working class. The alleged "worry" of the conservative and social democratic parties for the rise of fascism is hypocritical. After 1990-1991 they attempted to forge history by identifying fascism with communism.

In a series of countries (the Baltic countries, Germany, Poland) fascist criminals have already been rehabilitated in public. In Latvia, for example, where the NATO summit took place [29 November 2006], the Waffen-SS "legionaries" are called fighters for freedom. Those who struggled against fascism are persecuted. The heroes and liberators of the Red Army are called "an occupation army". In Hungary, the former General who fought on the side of the fascist army was appointed by the Government to lead the celebrations for the 50th anniversary of the counter-revolutionary actions.

Solidaire. In October 2006, for the anniversary of the Hungarian counter-revolution, the European Parliament voted a motion condemning the idea of communism. What is the relation between this fascist fraction and the anti-communist assault in the EP?

Pafilis. The European Parliament itself adopted a resolution2 (approved and voted by PPE, PSE, ALDE 3 and the Greens) which states that the occupation of Central and Eastern Europe went on after the destruction of fascism. Those political parties call on peoples to condemn communist ideology and to give in to imperialism. At the same time, under the pretext of the fascist "menace" they push peoples to give in to capitalist barbarity.

I remind you that communist ideology has given birth to the greatest social revolutions, and is going to give birth to even greater ones, because it fights for a society liberated from human exploitation.

 

1 http://www.wpc-in.org  

2. http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/... Excerpt: “MEPs underline that the democratic community must unequivocally reject the repressive and undemocratic Communist ideology (...)”. See also http://www.no2anticommunism.org/docs/anticom_record_2006.... 

3 People's Party of Europe (Christian Democrats), Party of Social-Democrats of Europe, Alliance of Liberals and Democrats of Europe.

 

 

*End*

 

subscribe/unsubscribe mailto:info@solidnet.org,

http://www.solidnet.org

21:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.