13/02/2007

13/02/2007: COURCELLES: les locataires de "A Chacun Son Logis" s' organisent pour se défendre ...

COURCELLES: les locataires de "A Chacun Son Logis" s' organisent pour se défendre ...

 

De nombreux locataires n’ ont toujours pas payé les fameux frais SUPPLEMENTAIRES réclamés pour 6 années en arrière, 2000 inclus. Mieux, il aura fallu un peu de temps avant de réagir, mais cette fois, avec l’ aide des sections locales Présence Communiste Courcelloise et du Parti du Travail de Belgique, une première réunion de locataires scandalisés s’ est tenue ce lundi-soir.

Certains locataires ont reçu une note à payer de plus de 800 euros, voire même plus de 1.000 euros, en plus de ce qui a déjà été retenus.

La société d’ habitations sociales ne justifie pas dans le détail les sommes réclamées, les prestations effectuées quand et comment. Les arriérés portent surtout sur l’ entretien des plantations et des chauffe-eau …

Les lettres et notes envoyées aux habitants sont du style passe-partout car non-signées. Les demandes d’ explications envoyées par des locataires sont toujours sans réponses.

Dès lors, différentes actions vont être menées par les locataires : démarches à la Région wallonne et à la Société régionale des habitations sociales, consultations d’ avocats, pétitions, campagne d’affichage, informations dans la presse, demande d’ annulation pure et simple des sommes réclamées, demandes de convocation par « A Chacun son Logis » d’ une réunion publique de l’ ensemble des locataires des cités (car les locataires ont aussi pas mal de doléances relatives à l’ entretien des maisons)… Et les conclusions du fameux rapport d’ audit sont toujours inconnues des locataires…

 

Cela va certainement chauffer dans les cités dans les prochaines semaines, d’ autant plus que la Présidente de la cité locale a déjà songé (et sans doute aussi les autres administrateurs ?) à augmentder son traitement mensuel le faisant passer de 50.000 fb à 80.000 (à vérifier) depuis les élections…

RoRo

13/02/2007)

 

 

 

 

 

COURCELLES: "A CHACUN SON LOGIS": une attitude financière et comptable scandaleuse pour certains locataires de maisons "sociales" ... (?)

 

Imaginez  -  vous ceci mes Ami(e)s : vous vous êtes adressé, il y a plus de 6 ans, auprès d’ un propriétaire dans le privé pour obtenir une maison en location.

 

Vous avez signé un contrat de location fixant le loyer (évidemment indexé !) et une provision éventuelle pour charges supplémentaires d’  entretien.

 

Et en date du 20 novembre 2006, le propriétaire revoit ses comptes et vous réclame le paiement TARDIF, pour le 18 décembre 2006 au plus tard, d’ un SUPPLEMENT de charges de 580,58 euros (après avoir déjà payé 1.586.97 euros de provisions) pour les années 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, et 2005.    2006 est donc encore à venir, avec 2007 !

 

Vous allez aussitôt vous interroger sur les dates des services réellement rendus et effectués, leurs résultats, leurs prix horaire, et vous précipiter chez un avocat (en vous questionnant sur la légalité d’  une telle procédure) afin de vous défendre et exiger le détail des comptes…

 

Surtout si vous voyez que le seul poste « entretien des plantations » à lui seul est estimé (comment, suivant quels critères ?) à 1.798,09 euros (sur lesquels vous avez déjà provisionné 678,24 euros dans vos loyers mensuels sur 6 ans).

 

Et bien ce qui semble irréel et audacieux dans le privé est bien réel si vous avez loué une habitation « sociale » chez « A CHACUN SON LOGIS » à COURCELLES .  Le total des charges supplémentaires estimé pour les 6 ans étant de 2.167,55 euros  (soit la bagatelle de 87.439 fb)…

 

C’ est ce qui arrive à une locataire (et d’ autres…) de la cité Guémené Penfao à COURCELLES.

 

L’  intéressée tombe évidemment des nues. Et devant le tollé de protestations, le 19 janvier 2007, «  A Chacun Son Logis » se justifie dans une lettre, assez hypocrite, signée J. J. Cane (Directeur-Gérant) et D. Gilbert (Présidente) dans laquelle on lit le paragraphe suivant :

 

« C’ est en raison de procédures imposées que nous sommes tenus de suivre, que celui-ci (la douloureuse à payer !) vous est parvenu et surtout en raison d’ un texte toutes boîtes, qui vous a été adressé, il y a plusieurs mois déjà, nous obligeant à procéder de la sorte et rappelant la procédure. Nous nous y sommes donc conformés. ». Sans plus …, c’  est notamment un toutes boîtes qui les oblige …

 

Et le 29 janvier 2007, c’  est un rappel de paiement qui est envoyé aux retardataires, les menaçant de frais supplémentaires d’  expédition (et le reste) pour non-paiement, car Madame Daisy GILBERT, Présidente et par ailleurs conseillère  Cpas  (2000-2006), et les autres administrateurs de la société doivent "socialistement parlant facilement trouver, pour ce qui les concerne, 580,58 euros au fond de leurs chaussettes, en moins d’ un mois … Il ne s' agit pas pour vous d' avoir un imprévu financier familial si vous louez une maison "sociale" à Courcelles: une tuile imprévue peut facilement vous tomber sur la tête..

.

Rappelons qu’  à la suite des événements que l’ on connaît, une quirielle de sociétés locales wallonnes de logements ont fait l’ objet d’ audits. Pour COURCELLES, il n’y a pas 1 Courcellois sur 100 qui en connaît les résultats détaillés. On présume que « A Chacun Son Logis » a dû recevoir un brevet de bonne gestion, y compris financière et comptable ( ???)

 

Imaginons donc le résultat des élections communales –Ps 12 élus (-2), Psc-Cdh 4 élus (+1), si la lettre du 20/11/2006 avait été envoyée … AVANT le 8 octobre 2006…

 

Cela explique pourquoi il est de plus en plus nécessaire pour les locataires du logement « social » de se défendre, de s’  organiser et de revendiquer une représentation dans le Conseil d’ Administration de leur société et d’  y exiger les comptes annuels.

 

Roger ROMAIN,

a/conseiller communal

candidat Ptb-Pcc

16:01 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.