30/01/2007

30/01/2007: Sauvez-le ! Lettre ouverte au président du PS: Un schizophrène ne doit pas être emprisonné, mais soigné !

Sauvez-le ! Lettre ouverte au président du PS

 

Vous désinscrire ? Changer ou ajouter une adresse ? Ne pas répondre, cliquer directement: http://www.michelcollon.info/mailinglist.php

Sauvez-le !
Un schizophrène ne doit pas être emprisonné, mais soigné !
Lettre ouverte au président du PS de Belgique, Elio Di Rupo

Monsieur Di Rupo,

Je vous écris pour vous demander de faire cesser au plus vite ce scandale : un jeune schizophrène de trente ans est emprisonné à Mons depuis quatre mois au lieu d'être soigné. Ceci met sa vie en danger et aggrave les souffrances déjà épouvantables de ses parents.
Vous me direz peut-être : « Adressez-vous à la ministre de la Justice » ? Eh bien, le problème, c'est qu'elle ne répond jamais. Alors, espérant que vous n'avez pas perdu, vous, la clé de votre boîte aux lettres, je vous demande d'intervenir au plus vite auprès de votre collègue, car il y a urgence. Je vous explique brièvement pourquoi...
Ce jeune homme est le fils de deux Montois d'origine italienne, Giacomina et Pietro. Son père a travaillé dans les carrières, sa maman est employée. Leur fils s'appelle... En fait, me disent ses parents, « quand notre fils sera libéré, peut-être qu'il n'aimera pas voir son nom étalé partout ». Alors, donnons-lui un nom d'emprunt, comme on fait parfois dans les journaux. Appelons-le... « Elio ». N'y voyez aucune ironie de ma part, je veux juste souligner que cette maladie frappe ou frappera une personne sur cent.
Moi aussi, je pensais que « ça n'arrive qu'aux autres ». Mais j'ai changé d'avis quand ma propre fille, Marie, a été atteinte de schizophrénie. Elle a vécu plusieurs années terribles avant de mettre fin à ses souffrances. Elle avait 27 ans. C'était il y a un an et demi. Je sais donc de quoi je parle et vous demande de me lire avec beaucoup d'attention.

Un schizophrène n'est pas un délinquant, c'est juste un malade. Comme cette maladie est très méconnue, j'avais écrit, à la mort de ma petite Marie, un texte intitulé : « Peut-être connaissez-vous, sans le savoir, un proche atteint de schizophrénie ? ». J'y expliquais :
« La personne atteinte de schizophrénie est victime d'une sorte d'hypersensibilité. Son cerveau fonctionne « trop vite, trop fort ». Il semble que les relations chimiques entre les cellules soient beaucoup plus fortes et nombreuses que chez nous. Du coup, elle « perçoit » des sons, des images, des sensations qu'elle a du mal à interpréter. Ceci la plonge dans l'angoisse. Et elle commence à construire des interprétations, des théories délirantes permettant de « justifier » ce que les autres, forcément, ne perçoivent pas. L'un entend « des voix » lui disant de commettre tel acte, l'autre se prend pour un personnage célèbre chargé d'une mission importante.
Et comme ses proches nient sa « réalité », le malade sombre dans la paranoïa: croyant que le monde complote contre lui et qu'il est donc en danger. Même s'il commet parfois des violences, le « schizo » n'est pas agressif, il a peur, c'est tout. Mais bien sûr, son comportement provoque des réactions en retour de ses proches, et cela ne fait qu'aggraver leur stress et leur souffrance. Tous vivent dans une angoisse épouvantable. »

C'est exactement ce qui est arrivé au jeune « Elio ». Sa maladie est apparue à l'âge de 18 ans, et depuis lors, sa vie est fichue, et ses parents aussi vivent un enfer. Vous imaginez leur souffrance de voir leur enfant dans cet état ? Ils ont dû le faire interner pendant de longues années dans un établissement dit de « défense sociale ». Il y a eu des améliorations, mais aussi, comme très souvent, des rechutes.
Alors, pourquoi, bon sang, le jeune « Elio » a-t-il été emprisonné le 21 septembre dernier ? Suite à une altercation verbale - je souligne : verbale - avec un médecin de l'institut psychiatrique où il se trouvait à sa propre demande. Dans un moment de colère contre des injections répétées de médicaments abrutissants, il a déclaré « Je vais te tuer » à ce médecin. Mais tous les schizos disent des choses comme ça, je l'ai moi-même entendu plusieurs fois dans la bouche de ma pauvre fille. Cependant, si on agit de façon adéquate, on peut les rassurer et les calmer peu à peu.
C'est-à-dire justement que la seule place qui convienne à un schizophrène, c'est un foyer où il sera entouré de l'affection rassurante des siens. Ou alors, dans les périodes de crises aiguës, dans un institut spécialisé et compétent. Mais il apparaît qu'en Belgique, ces institutions manquent de place, car elles manquent de subsides.
Bravo, la Belgique ! On offre des cadeaux de plusieurs milliards à des multinationales comme VW, on entretient six gouvernements dans un petit pays de dix millions d'habitants. Mais on n'a pas assez d'argent pour le social, pour les écoles, pour les soins aux malades. N'est-ce pas un scandale ? N'est-ce pas le genre de choses que les gens voudraient voir changer ?
Soyons sérieux. Imaginerait-on de placer en prison un malade atteint de dépression chronique, d'alcoolisme ou d'une autre maladie ? Alors, par quel raisonnement absurde peut-on emprisonner une personne souffrant de schizophrénie ?
Les nazis éliminaient les « fous ». En Pologne, l'an dernier, une jeune fille schizophrène a été tuée par les «exorcismes» de religieuses arriérées. Et la Belgique ? Elle va continuer à jeter des schizos en prison ?!

Il faut, de toute urgence, libérer « Elio ». A la prison de Mons, il a été battu par des gardiens, en présence de ses parents. Juste parce qu'il refusait de se faire aider pour rentrer en cellule. Vous vous rendez compte ? En présence de ses parents ! Que se passe-t-il quand il n'y a pas de témoin ? De plus, de façon inhumaine, il est interdit à sa maman de lui apporter des petites friandises ou des douceurs pour le réconforter dans sa prison !
De tels comportements sont exactement le contraire de ce qu'il faut faire. Dans quel état sortira-t-il ? Car nous allons être très nombreux à nous battre jusqu'à sa libération, ça, je peux vous le garantir ! Et la famille ira jusqu'à la Cour européenne de Strasbourg s'il le faut.
D'autant plus que la Belgique y a été condamnée en 1998 pour avoir détenu en prison une personne qui aurait dû être soignée dans un établissement spécialisé. Récidiviste, notre pays ? Il s'est déjà fait, ces derniers temps, une réputation lamentable en matière de violations des droits de l'homme. D'ailleurs, j'aurai encore l'occasion de vous écrire bientôt sur un autre sujet, très grave aussi.

Comme ses parents et ses amis, je suis extrêmement inquiet. Visité en prison par sa mère, le jeune « Elio » l'a quittée en lui disant : « Prie pour moi, Maman, car ou bien je vais au paradis ou bien je vais en enfer. » Les suicides sont hélas fréquents chez les schizophrènes. Soyons clairs : laisser « Elio » en prison, c'est le condamner à mort.
Monsieur le président, je pense que votre choix est très clair également. La ministre de la Justice a le devoir d'intervenir tout de suite, de le faire libérer et de lui permettre d'être soigné dans un établissement approprié. En intervenant, vous permettrez de sauver la vie de ce jeune homme, et vous éviterez qu'on ajoute l'intolérable aux souffrances de ses pauvres parents. Leur combat ne concerne pas seulement cette famille, mais bien d'autres aussi, plongées dans des drames semblables et qui n'ont pas la chance d'être un peu médiatisées. Il est temps que la Belgique apporte un peu d'humanité dans sa « Justice ». Prenez vos responsabilités, s'il vous plaît !
Avec mes meilleurs sentiments.

Michel Collon
Bruxelles, le 29 janvier 2007


Infos, solidarité :
Pour envoyer un petit message de solidarité à ses parents, écrivez à : fb439354@skynet.be

J'apprends à l'instant que ses proches ont ouvert un blog où chacun peut s'informer, témoigner sa solidarité, signer une pétition de soutien : http://pourfabrizio.skyblog.com

Et vous pourrez trouver la version complète du texte « Peut-être connaissez-vous, sans le savoir, un proche atteint de schizophrénie ? » ainsi que de nombreux témoignages, sur le site que j'ai ouvert lors de la mort de ma fille : http://www.mariecollon.info/

21:55 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solidarite, syndicats, silence, collon, capitalisme, oppression capitaliste, repression, justice, ps, euro-dictature, politique, belgique, courcelles, hainaut, romain, histoire, actualite, social, presse, europe | |  Facebook | |  Imprimer | | |

29/01/2007: COURCELLES: Libéralisation de l' électricité devenant toujours plus chère pour les consommateurs: message à Monsieur Christophe Clersy, conseiller communal Ecolo

COURCELLES: Libéralisation de l' électricité devenant toujours plus chère pour les consommateurs: message à Monsieur Christophe Clersy, conseiller communal Ecolo

 

 

Cher Monsieur Clersy,

 

Lors du Conseil communal du 10 janvier 2007, auquel je n’ ai pu malheureusement assister n’ayant pu prendre connaissance de la date prévue, vous avez interpellé à ce sujet :

 

« -02 Interpellation de M. CLERSY Christophe, Conseiller communal à propos de la libération du marché de l'électricité et aux opportunités qui en découlent pour notre commune. POINTCOMPLEMENTAIRE »

 

Il me serait très agréable de recevoir le texte complet de votre interpellation, si cela est possible.

 

Pour gouverne, dans sa campagne électorale, le Ptb a aussi mis en avant l’idée de nécessaires regroupements de consommateurs en groupes d’ achats pour réduire nos factures et nous passer, jusqu’à un certain point, des sociétés capitalistes concurrentes.

 

L’ abaissement des prix par le jeu de la concurrence étant un leurre.

 

Je suis donc preneur pour toute initiative en ce sens et aider à (re)diffuser toutes les informations utiles à ce sujet.

 

Bien à vous et bonne journée !

 

Roger ROMAIN

a/conseiller communal

B6180 COURCELLES

14:17 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, courcelles, romain, histoire, actualite, capitalisme, oppression capitaliste, politique, presse, silence, europe, euro-dictature, social, syndicats, resistance, solidarite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

28/01/2007

26/01/2007: COURCELLES-Trazegnies: un cas désespéré !

COURCELLES-Trazegnies: un cas désespéré !

 

Je ne sais pas d’ où vous tenez votre information (à vérifier bien sûr).

Mais, j’ ai pris la peine de me rendre sur place ce jour.

Selon les renseignements obtenus, l’ intéressé serait chômeur isolé.

A ce titre, il ne peut « se faire » qu’ entre 700 et 800 euros par mois.

Aucun chômeur isolé ne perçoit 1.000 euros par mois.

Pour atteindre quelque 1.100 euros (le plafond) par mois (les mois de 31 jours), il faut être chômeur agé chef de famille au taux salarial le plus haut.

Quoi qu’ il en soit, il est probablement un homme de café (ce n' est d' ailleurs pas isolé ni si dramatique puisque nous avons en Belgique un ministre wallon qui aime, paraît-il, également carresser la bouteille, pourtant bien rémunéré par la collectivité et entouré de la sollicitude de son parti et de pas mal d' électeurs...) et il n’ a pas les aptitudes intellectuelles requises pour pouvoir assumer des démarches.

Est-il dans ce cas, à 59 ans, à aider et à suivre, ou a laisser crever en rue comme une bête ? Bien des sdf, ont d’ ailleurs leur propre histoire qui n’ est pas toujours sans taches, je le sais. Mais cela n’ empêche qu’ ils deviennent de plus en plus nombreux et que la misère s’ étend.

Par ailleurs si le logement social était suffisant et en bon état, il ne serait pas nécessaire d’ attendre une maison libre pendant des semaines, des mois, en cas d’ urgence et de cas prioritaires. Il y aurait actuellement quelque 800 demandes en attente rien qu’ à Courcelles ….  Les partis du système, qui se succèdent au pouvoir, sont avec leurs élus, à tous les niveaux, responsables de cette situation.

Je vous laisse juge. Sachant qu’ il a dû quitter l’endroit où il habitait, qu’ il a déjà dormi à la porte pendant un certain temps et qu’ il devient pratiquement impossible de trouver actuellement un logement acceptable ( ?) à moins de quelque 15.000 fb par mois. Difficile à assumer lorsque l’ on vit seul avec des allocations de chômage d’isolé. La Tv nous livre régulièrement des exemples semblables où des gens assistés (chômage et/ou cpas) doivent « vivre » par les temps qui courent avec les quelque 100 à 200 euros par mois après avoir retranché leur loyer. C’ est dans ce cas impossible de se nourrir, de s’ éclairer, de se chauffer, de se soigner et d’ avoir le moindre loisir.

Evidemment, nous sommes l’ un et l’ autre en droit d’ avoir notre point de vue personnel sur la question. C’ est là tout un débat propre à la nature même du capitalisme, cette société d’ exploiteurs et de profiteurs.

Je vous remercie de votre message, de votre point de vue et vous souhaite bonne soirée !

RoRo

 

 

De : DAUGE BERNARD [mailto:dauge.bernard@skynet.be]
Envoyé : vendredi 26 janvier 2007 17:42
À : roger.romain@skynet.be
Objet : Re: CoDiff: COURCELLES-Trazegnies: un cas désespéré !

 

M. Romain, cette personne, gagne environ 1000 euros par mois . Cet homme ne sait pas s'assumer parce qu'il boit, il est alcoolique et dépense tout son argent pour boire. Aider les gens c'est bien pour autant qu'ils aient la volonté de prendre leur destin en main. Ici, ce n'est pas le cas. Vous allez lui donner un logement? Il ne paiera pas le loyer. 

Boire ou se loger? Quelle est la priorité? Vous, vous le savez mais cette personne n'a pas les mêmes priorités que vous.  

(selon les renseignements que j'ai pris ... à vérifier). Si cela s'avère être la vérité, il vaut mieux se consacrer aux gens qui veulent prendre leur destin en main.

 

 

----- Original Message -----

Sent: Thursday, January 25, 2007 9:47 PM

Subject: CoDiff: COURCELLES-Trazegnies: un cas désespéré !

 

COURCELLES-Trazegnies: un cas désespéré !

Cet appel est paru en encadré dans « Tan Que Vive », le journal publicitaire local, page 2, ce 24 janvier 2007, photo à l’  appui, à l’initiative de Madame Marie DELBIANCO:

« Cela fait maintenant deux mois que Michel dort dans mon garage à TRAZEGNIES. Pourquoi ? Une demande de logement a été introduite à « Chacun Son Logis » mais sans résultat à ce jour. Vont-ils encore rester insensibles, longtemps, à ce cas de détresse ?

L’  hiver est là, pas de chauffage, pas de commodités, va-t-il mourir dans mon garage ?

Il y a des maisons libres. Ne serait-il pas temps de faire un geste social ?

Pourrait-on aider MICHEL ?

Contact : DELBIANCO Marie    tél : 071.45.79.73. »

 

Nous sommes au 21e siècle, dans une commune toujours dirigée depuis les dernières élections communales par une majorité « socialiste » - Mouvement « réformateur ».

Jusqu’ aux dernières élections, la majorité était « socialiste » - Cdh (Centre « démocrate » « humaniste »).

Le Ps qui a toujours 12 élus sur 29 constitue donc toujours l’  ossature principale de la majorité. Il a promis d’  être à l’  écoute des citoyens, des Courcellois »… dans sa campagne électorale démagogique et de « renouveau » subit.

Nous allons donc voir comment ils sont « démocrates », « humanistes » et « réformateurs » …

En tout cas, ce vendredi, je tenterai de prendre contact avec l’  intéressé et Madame Delbianco pour vérifier et, s’il y a lieu, nous prendrons les dispositions nécessaires pour mobiliser la population autour de ce cas (in)humain …

Il est vrai que sous le capitalisme à visage humain et l’  Euro-dictature capitaliste la misère ne cesse de s’ étendre, dans des pays qui regorgent de richesses et … de super-profits pour d’ aucun …

Les sans-logis se mobilisent à Paris et jusqu’ aux rives de La Sambre à Charleroi. Cette misère s’  étend maintenant partout face à la vie chère, la médiocrité des moyens de « subsistance » et la hauteur usuraire des loyers.

RoRo

13:47 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, actualite, presse, silence, ps, cdh, ecole, social, syndicats, solidarite, capitalisme, oppression capitaliste, europe, mr, courcelles, romain, politique, communes, hainaut, charleroi, euro-dictature, belgique | |  Facebook | |  Imprimer | | |

24/01/2007

21/01/2007: L' Euro-dictature capitaliste, la Serbie et le reste ...

L' Euro-dictature capitaliste, la Serbie et le reste ...

 

L’  Euro-dictature vient d’  avaler la Bulgarie et la Roumanie qui perdent ainsi, à leur tour, leur indépendance et leur souveraineté nationales, en s’  intégrant dans le grand machin capitaliste de 500 millions d’ habitants et d’ où elles auront difficile d’  en sortir un jour lorsque les peuples déçus en auront assez.

 

L’  Euro-dictature n’  intègre pas et ne sert pas les peuples, elles les dissout.

 

Elle vise toujours le Belarus, l’  Ukraine, la Turquie et maintenant la Moldavie et … la Serbie qu’  elle a agressée en 1999… avec l’  aide des alliés ricains et de Solana.

Ca ne va cependant pas tout seul : les nationalistes viennent de remporter les élections serbes, que les deux partis « démocratiques » à la sauce et à la solde des ricano-otano-occidentaux veulent éjecter du pouvoir.

Attendons donc la suite et la relance de la fameuse Constitution capitaliste que la chancelière allemande veut relancer …

RoRo

20:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, europe, euro-dictature, courcelles, romain, histoire, actualite, imperialisme, colonialisme, presse, silence, liberte, democratie, capitalisme, opression capitaliste, syndicats, social, guerre, otan, onu, occupations | |  Facebook | |  Imprimer | | |

23/01/2007

22/01/2007: Lorsqu'un perroquet, attardé de l' anti-communisme béat, m' écrit ...

De : Roger Romain [mailto:roger.romain@skynet.be]
Envoyé : samedi 20 janvier 2007 19:49
À : fa029559@skynet.be; aksakal7@hotmail.com
Objet : CoDif: (suite) Encore un attardé de l' anti-communisme béat ... Je vous laisse les fautes ... qui ne sont pas de simple inattention . Dois-je publier ... ?

 

Merci de ton message !

Il y a une chose, vois-tu, que ces attardés mentaux (que je n’  ai  d’ ailleurs pas sifflés !) ne comprendront jamais : c’ est que tant qu’ il y aura 1 seul exploiteur capitaliste sur cette terre, il y aura des communistes (qu’ ils s’ appellent communistes ou autrement…).

Je ne cesse de le répéter : la révolte des esclaves et des exploités dure depuis Spartacus, et probablement bien avant … et elle continue de plus belle.

Depuis « la chute du mur de Berlin » et l’ Anschluss de la Rda,  le Monde vit de plus en plus mal et la situation s’ aggrave de jour en jour.

Les crimes du capitalisme et leur mépris des peuples n’ont plus de limites.

Dans les pays de l’  Est « libérés » du « communisme » (sic), les exploiteurs, les popes et les monarques ont repris le pouvoir ramenant le monde 1 siècle en arrière, sous le pillage des multinationales, les guerres de religions, racistes, impérialistes et colonialistes.

Bonne soirée !

RoRo

 

 

 

 

 

 

De : romain-proprietaire@yahoogroupes.fr [mailto:romain-proprietaire@yahoogroupes.fr] De la part de Marcus Lemaire

Objet :[romain : paix_socialisme_communisme] CoDiff: Encore un attardé de l' anti-communisme béat ... Je vous laisse les fautes ... qui ne sont pas de simple inattention . Dois-je publier ... ?

 

Bonjour Romain,

Bien fait de publier ce mail ...

Il (dé)montre  que la capitalisme fabrique (en effet) de plus en plus d'attardés mentaux.

Marc.

 

----- Original Message -----

Sent: Saturday, January 20, 2007 12:19 PM

Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] CoDiff: Encore un attardé de l' anti-communisme béat ... Je vous laisse les fautes ... qui ne sont pas de simple inattention . Dois-je publier ... ?

 


De : aksakal7@hotmail.com [mailto:aksakal7@hotmail.com]
Envoyé : vendredi 19 janvier 2007 22:12
À : roger.romain@skynet.be
Objet : Toutes mes félicitation!

Quand l'on pense,
que le marxisme-léninisme est mort depuis la chute du mur de Berlin, je ne peut que vous félicité pour votre ténacité a maintenir cette doctrine stupide et moribonde .
La seul présence sur votre site du drapeau communiste est une insulte a notre commune!
Vous voulez que Courcelles évolue?
Et bien arrêtez de la polluer avec vos niaiseries rouges!
Voila tout se que je pense de vos idées et du (co)comunisme!

22:05 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, charleroi, histoire, romain, courcelles, belgique, communisme, democratie, liberte, social, ptb, politique, propagande, syndicats, solidarite, hainaut | |  Facebook | |  Imprimer | | |

22/01/2007

20/01/2007: Il n' y a pas qu' à COURCELLES-Motte que la nouvelle POSTE capitaliste ferme un bureau: à COURTRAI aussi, mais là la population et les élus s'organisent ...

Il n'  y a pas qu' à COURCELLES-Motte que la nouvelle POSTE capitaliste ferme un bureau: à COURTRAI aussi, mais là la population et les élus s'organisent ...

 

 

Courtrai • Lancement du comité d’action « Notre poste restera ! »

La Poste fermera à terme deux bureaux d’un quartier populaire. Riverains et syndicats se serrent les coudes pour le maintien de « nos petites postes ».

Jan Noordijk
17-01-2007

La Poste vise les bureaux de Courtrai 5, rue de Stasegem, et Courtrai 4, chaussée de Bruges. Courtrai 5 (« Saint-Jean »), surtout, se situe dans un très vieux quartier. Il y passe encore 500 clients tous les trois jours, dont quelques entreprises de la ZI de Stasegem car, pour eux, « notre petite poste » signifie un énorme gain de temps, sans problème de parking. Pour les personnes âgées du quartier, la fermeture est encore plus grave : il est si difficile de se rendre dans le centre. Dans leur petit bureau, ils peuvent toujours se procurer des timbres et, chemin faisant, tailler une bavette avec l’une ou l’autre connaissance. D’ici peu, il leur faudra aller au Delhaize où ils se sentiront sans doute obligés de faire quelques courses. Et leur pension mensuelle ? Le grand patron de La Poste, Johnny Thijs, avec ses 830 000 euros par an, s’en fiche pas mal. Vont-ils devoir aller toucher leur pension dans un point Poste, avec risque d’agression à la clé ?

Pour le 1er mars, dans toute la Flandre occidentale, La Poste compte fermer 12 bureaux, dont celui de Moen (Zwevegem), près de Courtrai. Ici, les gens devront aller 10 km plus loin, à la poste de Zwevegem, située le long d’une route à gros trafic et quasiment sans possibilité de parking.

Comme alternative, l’administration communale a proposé à La Poste l’ancienne maison communale de la rue de l’Église, à Moen. Proposition que La Poste a déclinée avec arrogance, tranchant qu’il n’y aurait plus d’activités postales à Moen.

Les politiciens locaux participent à l’action

Entre-temps, une pétition lancée à Moen a déjà été signée par plusieurs politiciens locaux, tant du SP.a que du CD&V et du VLD.

Le comité d’action « Notre poste restera ! » est convaincu que les deux bureaux peuvent encore avoir de beaux jours devant eux. Une soirée info a d’ailleurs rassemblé une soixantaine de personnes.

À Courtrai aussi, les habitants passent à l’action. Les gens du voisinage du bureau de poste de Saint-Jean se serrent déjà les coudes en compagnie des deux grands syndicats. Le week-end dernier, ils ont lancé une pétition. Le 24 janvier, ils remettront les signatures à Johnny Thijs. Tous les mandataires locaux du Parlement fédéral et flamand ont été mis au courant et appelés à réagir. Leurs réactions seront reprises sur 3 000 tracts. Cela ne fait donc que commencer.

14:27 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, romain, histoire, actualite, capitalisme, oppression capitaliste, charleroi, social, belgique, hainaut, democratie, europe, euro-dictature, cdh, ps, mr, ecolo, pt, presse, silence, solidarite, resistance, syndicats, politique | |  Facebook | |  Imprimer | | |

17/01/2007

16/01/2007: COURCELLES: COURCELLES: bientôt 2 éoliennes sur le zoning ...

la parole à Christophe CLERSY, conseiller communal Écolo sur le sujet:  COURCELLES:  bientôt 2 éoliennes sur le zoning ...

 

De : CLERSY Christophe [mailto:christophe.clersy@ecolo.be]
Envoyé : mercredi 17 janvier 2007 10:11
À : roger.romain@skynet.be; cp161700@scarlet.be

Objet : RE: CoDif: COURCELLES: bientôt 2 éoliennes sur le zoning ...

 

Pour info...

 

Pour ou contre les éoliennes ? L'environnement comme révélateur d'enjeux et de conflits

Le débat s'organise souvent autour de trois questions sensibles : l'éolienne est-elle belle ou laide ? Fait-elle un bruit insupportable ? Tue t'elle les oiseaux ? Paradoxalement, alors que pour beaucoup l'éolien est une énergie douce, propre, renouvelable, écologique en somme, les plus virulents de ses détracteurs, parfois dans la mouvance écologiste, se fondent sur des arguments environnementaux pour en refuser l'installation à proximité de leur lieu de résidence, souvent secondaire.

Les paysages et les pays de l'éolien en Europe sont, sur tous les littoraux atlantiques, fortement liés aux moulins à vent des assécheurs de marais hollandais, particulièrement actifs du XVIe au XVIIIe siècle. En position continentale, les moulins à grain ou à huile de La Mancha ibérique, popularisés par l'épopée burlesque de Don Quichotte, symbolisent aussi cette omniprésence de l'énergie éolienne. Mais en fait, durant les siècles d'or de l'éolien, au Moyen-Age et à l'époque moderne, où le vent est une des sources d'énergie majeure au côté du bois et de l'eau, toute l'Europe est couverte de moulins. Les rares survivants de ces temps révolus sont parfois rénovés, ou même transformés en écomusée, mais aussi souvent laissés à l’abandon. Cette "muséification" de l'éolien en France ne contribue guère à en donner une image dynamique et moderne.

Plus récemment, les photographies, largement diffusées, des gigantesques champs expérimentaux d'éoliennes de Californie, ont aussi grandement contribué à fausser le débat sur les enjeux paysagers de l'énergie éolienne. Cette monotonie et cette répétitivité du même motif paysager ont été utilisées, par les détracteurs de l'énergie éolienne, pour dénoncer le risque de défiguration, de standardisation et de banalisation des paysages. Les images californiennes sont devenues les symboles ambigus d'un équipement énergétique qui séduit par l’ampleur des moyens mis en œuvre mais qui dérange par son énorme emprise spatiale, ses aspects d’uniformisation, sa visibilité trop ostentatoire. Ces images sont datées. Elles correspondent à des éoliennes de puissance machine de 250 kW alors que les éoliennes actuelles, pour les plus puissantes, dépassent les 2500 kW. Il faut donc, en 2004, dix fois moins d'éoliennes qu'il y a 20 ans pour produire la même quantité d'énergie. Les marges de progrès en ce domaine sont encore appréciables.

 

La question du bruit de l'éolienne est un deuxième angle d'attaque du lobby anti-éolien. Les éoliennes sont accusées de créer des niveaux sonores insupportables. La législation fournit des arguments à ce type d'attaques en stipulant qu'une éolienne doit respecter les critères législatifs relatifs aux bruits de voisinage. Les études ont beau démontrer que le bruit de l'éolienne, au jeu des comparaisons, vient loin derrière les décibels de la circulation routière et ferroviaire, que le bruit des rotations des pales est inférieur à celui du vent dans les branches ou les rues du village, le thème du bruit assourdissant continue à être utilisé sans vergogne et sans arguments chiffrés réellement probants. Cette réglementation, conçue pour des milieux urbains, est parfois difficile à appliquer en milieu rural, caractérisé par son calme et le type diffus de son habitat.

L’oiseau, porteur de symboles et de valeurs en matière d'environnement, permet d'utiliser un autre registre argumentaire pour rejeter l'éolien. Les éoliennes sont accusées d'être de gigantesques moulinettes transformant la gent ailée en pâté d'alouette, en hachis d'oiseaux migrateurs. Passé le temps de ces accusations relevant plus du fantasme que de l'argumentation scientifique, les délicates études menées par les ornithologues (voir ci-dessous en partie ressources) tendent à montrer que les mortalités aviaires directes sont relativement infimes, notamment en comparaison avec celles liées à d’autres aménagements. Un oiseau normalement constitué est capable de repérer une éolienne et de percevoir le risque de trop s'en approcher. Les impacts du chantier de construction d’un parc éolien peuvent parfois entraîner la destruction d’habitats, ce que les écologistes ne manquent pas, à juste titre, de dénoncer. Ils proposent parfois d’utiliser ces projets d’aménagement pour mettre en place des modes de gestion plus durables.


Les débats sont passionnés, mais les argumentations, parfois empreintes d'une forte part de subjectivité, sont à la limite de la mauvaise foi. Elles sont parfois le fait de néoruraux, propriétaires de résidences secondaires, affectés du syndrome du Nimby ("Not in my backyard", c'est à dire "je suis pour" mais "surtout pas dans mon jardin"). Les mêmes peuvent dénoncer les chants intempestifs des coqs, les aboiements des chiens, le caractère nauséabond des bouses de vache, les sonneries nocturnes des cloches et autres dysfonctionnement de campagnes idéalisées (cf. Jean-Didier Urbain, 2002, Paradis vert, Désirs de campagne et passions résidentielles, Paris, Payot, chapitre "résidences et résistances", notamment, p. 268-294).

 

 

Christophe CLERSY,

conseiller communal ECOLO à Courcelles

Tél. : 071 / 23 80 20

Fax : 071 / 23 80 29

GSM : 0476 / 86 87 57

E-Mail : christophe.clersy@ecolo.be

Website : www.courcelles.ecolo.be

 

 


De : Roger Romain [mailto:roger.romain@skynet.be]
Envoyé : mardi 16 janvier 2007 19:55
À : 'Plateau Carine'
Objet : CoDif: COURCELLES: bientôt 2 éoliennes sur le zoning ...

Bien sûr que je suis au courant : une enquête commodo-incommodo a d’ ailleurs été publiée dans Tan Que Vive récemment …

 

Merci de me rappeler l’ événement : mais y a-t-il des données techniques qui permettraient éventuellement de s’y opposer s’il y a lieu (en cas de nocivité pour les riverains) ? Je suppose qu’ il s’ agit d’ une question de spécialistes en la matière … ( ?).

Personnellement, je n’  ai pas d’  avis, A CE JOUR , sur le sujet. Si quelqu’ un a des données, je suis prêt à y donner suite …

Bonne soirée !

RoRo

 

De : Plateau Carine [mailto:cp161700@scarlet.be]
Envoyé : mardi 16 janvier 2007 16:50
À : roger.romain@skynet.be
Objet : Re: CoDiff : La libéralisation de l' énergie emmerde les trois millions de Wallons !

 

Bonsoir Roro
Et es-tu au courant qu'au n° 8 et 16 de la rue du Hainaut il va bientot y avoir 2 éoliennes, dont la première sera à + ou - 100 m des habitations? Je ne te dévoilerai pas mes sources mais ce n'est pas du oui dire mais de vrais documents.

----- Original Message -----

Sent: Friday, January 12, 2007 1:35 PM

Subject: CoDiff : La libéralisation de l' énergie emmerde les trois millions de Wallons !

 

La libéralisation du secteur de l’ énergie imposée UNE FOIS DE PLUS par l’ EURO-DICATURE capitaliste et les sociétés concurrentes, avec la complicité des gouvernants tous partis « démocratiques » confondus, emmerdent désormais les 3 millions de Wallons.

De l’ IEH (Intercommunale d’ Electricité du Hainaut), je suis retombé à Courcelles entre les mains d’ Electrabel, comme beaucoup de consommateurs qui vont une fois de plus être grugés. Ils mesureront cela lorsqu’ils pourront faire le bilan annuel de ce qu’ ils ont payé.

Bref, chaque mois, ELECTRABEL, m’ expédie ses factures intermédiaires où il est indiqué « Le paiement de ce montant sera demandé à votre organisme financier. Si vous avez un crédit, celui-ci sera déduit).

Et ces factures s’ accumulent (la quatrième va bientôt tomber en janvier 2007), car ELECTRABEL n’ a encore rien déduit…

Ce qu’ ils ont fait de mon accord de domiciliation que j’ ai renvoyé à leur demande, c’ est mystère et boule de gomme …

L’ anarchie dans le secteur est désormais la plus complète et les gens sont invités à leur écrire, à leur téléphoner, en vain la plupart du temps. Les capitalistes de l’ énergie (et leurs personnels) sont désormais toujours plus débordés par la paperasserie et la bureaucratie.

L’ EURO-DICTATURE a été voulue par les patrons, créée par les patrons et leurs complices, pour servir avant tout les intérêts des patrons, des banquiers, des multinationales capitalistes dans la concurrence et l’ anarchie. Le bonheur des peuples n’ a rien à voir la dedans, je l’ ai toujours dit.

Avec la Poste, l’ énergie, les transports, le reste va suivre. Gare, ils lorgnent également du côté de la distribution de l’ eau qui devient déjà hors de prix également…

Sans compter les factures d’ électricité qui augmenteront considérablement également à charge des communes (on parle de 40 à 70 %)…

On aura bien sûr l’ occasion de reparler de tout cela prochainement.

RoRo

22:29 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, belgique, hainaut, charleroi, romain, histoire, actualite, capitalisme, oppression capitaliste, ecole, ptb, cdh, mr, ps, presse, silence, politique, environnement, ecologie, social, democratie | |  Facebook | |  Imprimer | | |

16/01/2007: COURCELLES: le Bureau de Poste de la gare de COURCELLES-Motte: fermé lui aussi dès le 26 février 2007 ...

COURCELLES: le Bureau de Poste de la gare de COURCELLES-Motte: fermé lui aussi dès le 26 février 2007 ...
 
Mobilisons-nous, organisons-nous,  pour dire " NON " à cette nouvelle fermeture capitaliste !
 
 
Je reviens sur le sujet : au 1er janvier 2007, l'  EURO-DICTATURE capitaliste, avec l'  aval affirmé ou  tacite de tous les partis " démocratiques " européens, a donné le feu vert à la privatisation des services postaux.
La Poste belge a pris les devants : La Poste et les Ccp ne forment plus que la Banque de la Poste, une banque de rapaces qui devient comme toutes les autres, en prétendant " améliorer les services à la population ".
Elle cache surtout : une véritable démoralisation des agents, les pertes d' emplois et la rentabilisation du personnel à tel point que les facteurs ne tiennent plus le coup et que la distribution postale à domicile est de plus en plus tardive et mal organisée, l' affranchissement de plus en plus cher comme tous les transferts financiers, la suppression de la franchise aux Ccp, la disparition progressive des boîtes postales, la fermeture de bureau de Poste " non-rentables ", le fait que La Poste " belge " est aujourd'hui a 50% (moins 1 action) entre les mains de la Poste suédoise sensée être mieux organisée, etc, etc…
La direction de la Poste ne cesse cependant de nous lancer de la poudre aux yeux.
Une nouvelle circulaire reprenant la liste des boîtes postales encore disponibles à Courcelles vient d'  être distribuée aux " clients ". Vous chercherez vainement celle de la rue de La Glacerie qui va disparaître elle aussi. Les boîtes vont se trouver aux abords des gares, des grandes surfaces, des stations d'  essence (celles qui subsisteront encore !), et bien sûr à tous les bureaux de Poste. Uniquement au service de ceux qui ont encore la mobilité physique et les moyens de se déplacer en voiture ou en train… Les autres : les personnes isolées, handicapées, âgées, éloignées : fouchtra !
" Dans la majorité des cas, vous trouverez toujours une boîte postale dans un rayon de 500 mètres en zone urbaine et 1.500 mètres en zone rurale ". Couillonnade postale : c' est se foutre du monde. Entre la Poste du Trieu et chez moi, les boîtes suivantes sont disparues : celles de l' ancienne Poste, de la rue Monnoyer, de la rue des Déportés, du Scaude, de l' avenue de Wallonie (à hauteur de la cité Confort) et celle de la rue de Seneffe a été déplacée 500 mètres plus loin (à l' entrée du zoning et de l' autoroute de Wallonie). Distance à parcourir pour poster une lettre à La Poste du Trieu : quelque 6- 7 kms (a/r). Sans compter que la plupart des boîtes n' ont plus qu' une levée par jour (entre 17 et 19 heures).
Mais cerise sur le gâteau : voilà que la fermeture (après celle de Gouy : 3.000 habitants !) du bureau de Poste de la gare de COURCELLES-Motte est annoncée pour le 26 février 2007…
Voilà qui va faire plaisir à de nombreux " clients " de Courcelles-Glacerie, de Gosselies-Sart lez Moines, de Gosselies rue de Courcelles, et à tous ceux qui descendaient de la Poste du Trieu engorgée à La Motte, pour être servis plus vite.
Heureux les europhiles ?
En attendant, ceux qui ne sont pas d' accord feraient bien de réagir, s'organiser rapidement : pétitions, délégations auprès des parlementaires, des élus locaux communaux pour exiger des démarches politiques et une réaction rapide du Conseil communal de Courcelles à majorité Ps-Mr. Ces deux partis " démocratiques " sont au pouvoir à Courcelles, au niveau du gouvernement fédéral et sont très bien représentés au sein de l' Euro-dictature capitaliste. Rappelons aux " socialistes " que Di Rupo vient de présenter un programme électoral en 10 points pour les élections législatives de juin 2007. Parmi ces 10 points : la lutte contre le capitalisme … Mais oui !  C'  est le moment de le leur rappeler ! Parions qu' en cette période de nouvelle farce électorale, les 7 tendances représentées au sein du Conseil communal seront unanimes pour se montrer, du moins en paroles, " à l' écoute des Courcellois " …
 
Autre chose : si le public et le personnel de La Poste sont concernés, que font donc les syndicats des postiers contre ces fermetures de rentabilisation capitaliste ?
 
RoRo
 

20:53 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, belgique, hainaut, charleroi, romain, europe, euro-dictature, syndicats, social, capitalisme, oppression capitaliste, presse, silence, histoire, actualite, democratie, liberte, politique, ps, mr, cdh, ptb | |  Facebook | |  Imprimer | | |

16/01/2007

16/01/2007: Les habitants concernés disent: Non au Zoning à Viesville !

Les habitants concernés disent: Non au Zoning à Viesville !

 

 

COURCELLES – VIESVILLE – CHARLEROI : les multinationales capitalistes, qui sont maintenant maîtresses du pays et de notre économie, veulent du tout neuf et du moderne. Au diable les habitants et les riverains !

 

C’ est normal, diront certains : il faut reconvertir !  Mais :

 

Après la création des zonings de FLEURUS, JUMET – RANSART , l’ agrandissement continu de l’ aéroport de GOSSELIES (pardon : Brussels – South !), la création du Pac de COURCELLES-Motte, du zoning de COURCELLES, de City – Nord à GOSSELIES, un projet de zoning existe aussi pour VIESVILLE.

 

Ainsi, le vieux centre industriel de CHARLEROI (où le capitalisme a laissé des usines abandonnées, délabrées, des terrils, un environnement dégradé et pollué, un logement digne du XIXe siècle) se déplace à l’ est et au nord de CHARLEROI, au nord-est et au nord de COURCELLES, dans le cadre d’ un vaste projet d’ ensemble.

 

Ce sont désormais des milliers d’ habitants des communes environnantes, rurales et/ou semi-rurales, qui pâtissent de ce redéploiement industriel, au nom de l’ emploi et du modernisme, qui sont désormais contraints de vivre de plus en plus au milieu de casernes industrielles, bétonnées et grillagées dignes de Guantanamo, et qui voient leur tranquillité s’ envoler comme "Aux Fonds de Corbeau "(Courcelles), selon les appétits, les normes et la volonté des décideurs économiques.

 

C’  est avec raison que les habitants de VIESVILLE s’  opposent à ce projet. Ils ne manquent pas d’  arguments, d’ autant plus qu’  il y a lieu de craindre que l’ aéroport de GOSSELIES ne va sans doute plus arrêter de s’ étendre dans les mêmes directions, contournant Charleroi-Gosselies par le nord (la nouvelle grande folie du moment étant le développement aérien effréné : toujours plus vite, toujours plus loin) :

 

Ci-dessous, le communiqué du Comité d’  opposition au Zoning de Viesville, daté de ce 15 janvier 2007:

 

«  Viesville :

 

Zoning de Viesville : Anniversaire :

 

Le 21 janvier 2002 était annoncé un projet d'implantation d'une Zone d' Activité Économique sur le territoire de Viesville. Dès le 31 janvier, des riverains organisèrent une première réunion d'information à la population.

A partir de cette date, de nombreuses manifestations d'opposition virent le jour: marche de protestation, distribution de tracts, pétitions, présence sur des lieux d'activité (marchés, brocantes, inaugurations, ...) interviews à la radio et à la télévision, rencontres et interpellation de l'Administration Communale, du Ministre de l' Aménagement du Territoire d'Aquasambre, ...etc

 

-Malgré de pertinents arguments, tels que: le danger pour les nappes aquifères, de l'expropriation de fermes et de 80 hectares de bonnes terres agricoles, donc de la perte de la ruralité du village, le non respect des zones d'intérêt paysager et archéologique, de la proximité d'habitations,

 

-Malgré les avis négatifs de la CRAT et du CWEDD (organes consultatifs de la Région Wallonne)

 

-Malgré nos propositions, aux décideurs, d'autres sites possibles comme des friches industrielles à réhabiliter, des zonings existants à compléter ou à étendre, des terrains disponibles à réaffecter, ...

 

Le 22 avril 2004, le gouvernement wallon officialisait sa proposition de modifier le plan de secteur à Viesville et, donc d'autoriser la création d'une Z.A.E. devenue mixte entre-temps.

S'opposant, plus que jamais, à cette décision, le C.O.Z. avec l'ASBL Viesville Vert et Vivant dépose le 14 octobre 2004 un recours en annulation devant le Conseil d' État, soutenu par les agriculteurs et interenvironnement Wallonie qui introduisent également un recours. Nous sommes maintenant dans l'attente de notre dossier. Aucune date n'est prévue, et nous ne pouvons qu'attendre !

Nous voulions vous tenir au courant de la situation, à ce jour, et vous redire avec force: NON AU ZONING DE VIESVILLE.

 

Le Comité d'Opposition au Zoning »

 

Une précision de RoRo : le Gouvernement wallon est actuellement composé par 2 partis autoproclamés « démocratiques » : le Ps et le Psc-Cdh …

 

RoRo

(le 16/01/2007)

22:43 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, belgique, hainaut, charleroi, romain, histoire, actualite, presse, silence, democratie, capitalisme, oppression capitaliste, environnement, ecologie, resistance, ps, mr, europe, euro-dictature, solidarite, social, syndicats | |  Facebook | |  Imprimer | | |

15/01/2007

07/02/2007: Bruxelles: Rassemblement contre l’enferment d’enfants en centre fermé !!

Bonjour a vous, voici l'appel a la manifestation en soutien a la plainte pour liberer les enfants sans papiers, la question est de savoir si vous voulait la signer et soutenir cette action,
merci deja !
 
Oscar
 
Rassemblement contre l’enferment d’enfants en centre fermé !!
 
Devant le Palais de Justice de Bruxelles, place Poelaert
Ce 7 février à 16 heures
 

Lâcher de ballons

 par les enfants à 16h30
 

Marche aux flambeaux

 sur la place à 17 heures
 
 
Le quotidien des enfants détenus en centres fermés pour étrangers c’est quatre murs, des clôtures, des gardiens, une tension permanente, des parents dépressifs ou révoltés, une cohabitation forcée avec des gens qu’on a pas choisi, une violence à tout le moins latente de tous les instants. Ceci, parfois pour plusieurs mois…
 
Les associations de défense des droits de l’Homme exigent depuis des années que soit mis fin à l’enfermement de ces enfants. Depuis des années, des associations nombreuses et variées réclament qu’on mette fin à ces mesures iniques, injustes et inutiles.
 
On ne compte plus les rapports et expertises qui confirment que l’enfermement cause de graves traumatismes aux enfants :
 
 
La réaction du gouvernement belge à la condamnation par la Cour européenne des droits de l’Homme est symptomatique de son attitude sur cette question : pas un ministre ne s’est levé pour dire « ça suffit ». 
Plus grave encore, le ministre de l’Intérieur, Patrick Dewael, considère que l’Affaire Tabitha est un malheureux concours de circonstances exceptionnel.
 
Dans un tel contexte, il est donc évident qu’il n’existe aucune volonté politique pour tenter d’apporter une solution autre que l’enfermement aux enfants migrants.
 
Suite à ce constat, trois associations de défense des droits fondamentaux, à savoir DEI (Défense des enfants international), la Ligue des droits de l’Homme et le cire en concertation avec plusieurs avocats des enfants détenus, ont estimé devoir mener des actions beaucoup plus fermes et déterminées.
 
C’est pourquoi deux actions ont été introduites :
 
  • Une procédure devant la Chambre du Conseil, introduite par chacune des familles détenues, avec l’aide de leur avocat, pour demander leur libération (et donc celle de la trentaine d’enfants qui sont actuellement détenus en centres fermés pour étrangers).
  • Le dépôt d’une plainte avec constitution de partie civile.
Cette plainte est dirigée contre X. Il reviendra au juge d’instruction de déterminer les responsabilités respectives à tous les niveaux de pouvoirs entre les fonctionnaires de l’Office des étrangers, les responsables politiques, les agents d’exécution, …
 
Cette plainte se base sur :
 
-          L’interdiction d’infliger un traitement inhumain ou dégradant,
-      La détention arbitraire,
-          L’ingérence dans la vie privée et familiale,
-          Le non respect de l’intérêt de l’enfant,
-          La coalition de fonctionnaire,
-          La violation de l’obligation scolaire.
 
Le juge d’instruction devrait entamer son travail dans l’urgence. Chaque jour de détention est un jour de trop pour ces enfants innocents.
 
Une proposition de résolution a aussi été déposée par des députés PS et Ecolo demandant une enquête parlementaire indépendante et un audit des centres fermés par le Collège des médiateurs fédéraux.
 
En soutien à cette plainte nous appelons à un rassemblement devant le Palais de Justice ce 7 février 2007 à 16 heures 
 
et continuons à exiger  
 
LA SUPPRESSION DE TOUS LES CENTRES FERMES !!
 
L'ARRET DES EXPULSIONS !!
 
LA LIBRE CIRCULATION ET INSTALLATION DES PERSONNES !! 
( Déclaration universelle de droits de l'Homme art.13 )
 

 
Une organisation de la C.R.E.R.    http://regularisation.canalblog.com/
Tél : 0496 40 33 09 - 0473 62 87 33
 
En collaboration avec :



 

19:35 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, euro-dictature, courcelles, actualite, histoire, romain, presse, silence, democratie, liberte, 127bis, capitalisme, oppression capitaliste, repression, sans-apiers, colonialisme, politique, ps, mr, cdh, fn, fascisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

14/01/2007

11/01/2007: de Michel COLLON, journaliste belge, ...

De : Michel Collon [mailto:michel.collon@skynet.be]
Envoyé : jeudi 11 janvier 2007 15:00
À : roger.romain@skynet.be
Objet : NOUVEAU : Somalie, pétrole, Belgique, Otan, Colombie, Saddam et les médias

 

Vous désinscrire ? Changer ou ajouter une adresse ? Ne pas répondre, cliquer directement: http://www.michelcollon.info/mailinglist.php

Nouveau sur :

Clea - La Belgique compte son premier prisonnier d'opinion
La ministre de la Justice viole-t-elle la Déclaration des Droits de l'Homme ?
Prisonnier d'opinion

Clea - Itinéraire d'un procureur hors-la-loi
Comment un procureur qui aurait dû être lui-même poursuivi, applique sa propre loi
Procureur

Mohamed Hassan - Somalie : c'est aussi une guerre "Made in USA"
Un diplomate éthiopien révèle les vrais objectifs de la nouvelle guerre de Bush
Somalie

Silvia Cattori - Les armées terroristes secrètes de l'Otan
Les réseaux clandestins anticommunistes resservent-ils contre "l'Islam" ?
Otan

Viktor Litovkine - Bilan militaire de l'année 2006 : l'impuissance de la force
Irak, Liban, Afghanistan : 3 échecs militaires US. Qui est fort, qui est faible ?
Impuissance

Doug Stokes - Les véritables raisons de l'intervention nord-américaine en Colombie
Un stratège US : "Le prétexte de la drogue permet d'induire le public à nous soutenir"
Colombie

Stefano Chiarini - Butin de guerre
Pétrole : la nouvelle loi coloniale approuvée à Washington, mais pas encore communiquée aux Irakiens
Pétrole

LES MEDIAS ET SADDAM :
Stop USA - La question non posée : pourquoi a-t-il été pendu ?
Tony Blair accusé : "La Convention des Droits de l'Homme ne s'applique pas en Irak"
Pourquoi

Curtis Doebbler - Un avocat de Saddam Hussein accuse les médias occidentaux
CNN a refusé qu'on débatte de l'illégalité du procès.
Saddam

Jean Bricmont - Blair recopié sans problème : "Mentez, mentez..."
En 2003, Blair dût avouer avoir menti sur les "charniers". Mais le mensonge court toujours...
Blair recopié

20:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, histoire, belgique, courcelles, presse, silence, collon, iran, irak, liban, afghanistan, imperialisme, barbarie, crimes, fascisme, otan, guerre, democratie, liberte, solidarite, politique, petrole, usa, grande bretagne, resistance, romain | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/01/2007

11/01/2007: Honte à ceux qui ont obéi !

Honte à ceux qui ont obéi !

Carte blanche parue dans « Le Soir » du mardi 24 octobre 2006

 

Il y eut Semira, étouffée par les pandores chargés de l’expulser par tous les moyens. D’autres morts encore et des gens molestés, restés anonymes parce que les victimes n’avaient ni identité ni soutien. Et puis il y a Tabitha, une petite fille de 5 ans traitée comme une criminelle parce qu’elle voyageait « sans papiers », en compagnie de son oncle, pour rejoindre sa maman au Canada. Elle dut faire escale à Zaventem. Mauvais plan pour elle : ce fut un peu comme si un Juif fuyant l’Allemagne nazie tombait en parachute au milieu du camp de Bierkenau.

 

Pour avoir jeté en prison - car les centres fermés ne sont rien d’autre que des prisons - puis expulsé comme une pestiférée et renvoyé vers le pays qu’elle fuyait la petite Tabitha, la Belgique vient d’être quasiment mise au ban des nations civilisées par la Cour européenne des droits de l’homme. La gifle flanquée par la Cour de Strasbourg à l’État belge est sévère et cinglante. À juste titre !

 

C’est « la Belgique » qui a été condamnée à Strasbourg. C’est loin d’être la première fois... Vu de l’étranger, la honte retombe sur tous les Belges puisque le camouflet est administré à leur pays. C’est ainsi que fonctionne la justice internationale.

Ce n’est pourtant pas « la Belgique » qui a terrorisé une fillette de cinq ans ; ce sont des fonctionnaires de l’Office des étrangers, des gardiens et, peut-être, des policiers, sur ordre - ou avec la couverture... d’un ministre de l’Intérieur.

 

Le ministre responsable et ses collègues du gouvernement qui l’ont soutenu devraient à jamais être déshonorés. Mais ils parviendront sans doute à se trouver des excuses (ils n’ont fait qu’appliquer la « loi », on connaît la rengaine...) et à faire oublier « l’incident », bref : à noyer le poisson.

 

Quant aux agents de l’Office des étrangers, aux gardiens ou policiers qui ont scellé, dans les faits, le sort épouvantable de Tabitha, un anonymat pépère leur permettra d’éviter le mépris public qu’ils méritent pourtant. Les gendarmes qui, naguère, ont étouffé Semira sont toujours en fonction, que je sache, et je ne serais pas étonné d’apprendre qu’ils ont été promus.

 

Lorsque sévit la barbarie, l’histoire ne retient souvent que le nom des tyrans : tout le monde connaît Néron, Attila, ou Hitler. L’opprobre et le dégoût focalisés sur les dictateurs laissent dans la nuit et le brouillard les agissements ou les lâchetés de toutes les « petites mains » sans lesquelles la machine à réprimer, à humilier ou à tuer ne pourrait pas fonctionner.

 

Les simples exécutants ne doivent pourtant pas pouvoir se dédouaner en douce sous prétexte qu’ils n’étaient que des maillons du système. Au lieu d’être des maillons, ils auraient pu être des grains de sable qui enraient les processus délétères.

Sans doute Jean-Jacques Goldman a-t-il mille fois raison de se demander si, « né en dix-sept à Leidenstadt », il aurait été « meilleur ou pire que ces gens » qui, au jour le jour, ont fait fonctionner et prospérer l’hydre totalitaire : pareille quête de lucidité doit éviter que chacun puisse trop facilement se délivrer à soi-même un brevet de héros.

Mais il faut espérer que l’universalisme des droits de l’homme ou, si nécessaire, la crainte de la réprobation collective et de la sanction pénale amène le plus grand nombre à s’imaginer sinon résistants, à tout le moins réfractaires ou déserteurs, plutôt que complices d’actes abjects.

 

Les crimes collectifs ou les lâchetés démultipliées appellent des réactions globales. C’est dès l’école primaire qu’il faut apprendre aux enfants à refuser de se plier à ce qui heurte la morale et choque les consciences pour nourrir l’esprit critique et faire de l’empathie pour les faibles un réflexe naturel.

Certes, les expériences de Milgram ont démontré que la soumission à l’autorité était un atavisme solide puisqu’une forte majorité des quidams testés ont infligé des tortures à des inconnus sur une simple injonction du personnel d’encadrement. Mais ces tests ont tout de même permis de trouver pas mal d’insoumis et c’est à la proportion de ceux-ci qu’il convient, par tous les moyens, de donner de l’ampleur.

 

Si l’enseignement des valeurs humanistes et la promotion de la désobéissance civique ne suffisent pas, que l’on sorte alors de l’anonymat et que l’on traîne en justice tous ceux qui ont prêté la main à des ignominies sans autre excuse que celle d’avoir obéi !

Dans l’affaire Tabitha, je veux me persuader que tous les Belges n’auraient pas agi comme le ministre de l’Intérieur et ses sbires. Ces derniers devraient être identifiés et poursuivis, même si l’on sait qu’ils invoqueront illico l’alibi des lâches : « Nous n’avons fait qu’obéir aux ordres ! » Mais, bon sang, l’obéissance n’est pas une valeur morale ! Tout juste une règle utilitaire.

 

On oublie souvent que l’article 1er de la Déclaration universelle des droits de l’homme impose à tous les êtres humains un devoir d’« agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité » et que son ancêtre de 1789 faisait figurer dans les « droits naturels et imprescriptibles » la « résistance à l’oppression » !

Plus récemment, les pénalistes ont élaboré la théorie de la résistance légitime à l’autorité qui justifie les refus d’obéissance, voire la violence exercée pour se soustraire aux abus flagrants d’autorité. Même si beaucoup de gouvernants, de juges et de policiers vivent avec l’idée, inconsciente chez la plupart, qu’« une injustice vaut mieux qu’un désordre », selon la formule de Goethe, il faut, si l’on veut éviter de nouvelles dérives fascisantes - comme faire d’une fillette de cinq ans une brebis galeuse instiller, chez tous les citoyens, un réflexe de refus, voire de désobéissance.

 

Toutes les lois ne se valent pas et celles qui protègent la dignité humaine, les libertés individuelles et l’intégrité physique ou morale d’un enfant, priment les lois scélérates comme celles qui permettent d’emprisonner et d’expulser une « étrangère » de cinq ans ou les lois stupides comme celles qui obligent un fonctionnaire, un policier ou un militaire à toujours obéir à son chef...

 

Jean-Marie Dermagne
Avocat, bâtonnier du barreau de Dinant

 

 


 Plus d'info sur ; http://oscarflores.canalblog.com/

21:52 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, courcelles, romain, europe, euro-dictature, democratie, liberte, capitalisme, oppression capitaliste, actualite, histoire, presse, silence, repression, politique, racisme, colonialisme, sans-papiers, 127bis, immigres, solidarite, resistance | |  Facebook | |  Imprimer | | |

12/01/2007: La libéralisation de l' énergie emmerde les trois millions de Wallons !

La libéralisation de l' énergie emmerde les trois millions de Wallons !

 

La libéralisation du secteur de l’ énergie imposée UNE FOIS DE PLUS par l’ EURO-DICATURE capitaliste et les sociétés concurrentes, avec la complicité des gouvernants tous partis « démocratiques » confondus, emmerdent désormais les 3 millions de Wallons.

De l’ IEH (Intercommunale d’ Electricité du Hainaut), je suis retombé à Courcelles entre les mains d’ Electrabel, comme beaucoup de consommateurs qui vont une fois de plus être grugés. Ils mesureront cela lorsqu’ils pourront faire le bilan annuel de ce qu’ ils ont payé.

Bref, chaque mois, ELECTRABEL, m’ expédie ses factures intermédiaires où il est indiqué:" Le paiement de ce montant sera demandé à votre organisme financier. Si vous avez un crédit, celui-ci sera déduit".

Et ces factures s’ accumulent (la quatrième va bientôt tomber en janvier 2007), car ELECTRABEL n’ a encore rien déduit…

Ce qu’ ils ont fait de mon accord de domiciliation que j’ ai renvoyé à leur demande, c’ est mystère et boule de gomme …

L’ anarchie dans le secteur est désormais la plus complète et les gens sont invités à leur écrire, à leur téléphoner, en vain la plupart du temps, à leurs frais. Les capitalistes de l’ énergie (et leurs personnels) sont désormais toujours plus débordés par la paperasserie et la bureaucratie.

L’ EURO-DICTATURE a été voulue par les patrons et les Ricains, créée par les patrons et leurs complices, pour servir avant tout les intérêts des patrons, des banquiers, des multinationales capitalistes dans la concurrence et l’ anarchie. Le bonheur des peuples n’ a rien à voir la dedans, je l’ ai toujours dit.

Avec la Poste, l’ énergie, les transports, le reste va suivre. Gare, ils lorgnent également du côté de la distribution de l’ eau qui devient déjà hors de prix également…

Sans compter les factures d’ électricité qui augmenteront considérablement également à charge des communes (on parle de 40 à 70 %)…

On aura bien sûr l’ occasion de reparler de tout cela prochainement.

RoRo

20:54 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : oppression capitaliste, courcelles, romain, belgique, hainaut, charleroi, histoire, actualite, democratie, liberte, capitalisme, politique, europe, euro-dictature, presse, silence, social, syndicats, solidarite, resistance, ecologie, environnement | |  Facebook | |  Imprimer | | |

11/01/2007

11/01/2007: Lu dans "Le Soir", à propos du Ptb ...

De : Marc van Campen [mailto:marc_vancampen@skynet.be]
Envoyé : jeudi 11 janvier 2007 13:40
Objet : Fw: Bonne lecture

 

 

 

Lu dans "Le Soir"

 

Marx attaque

 


Vingt ans après la chute du Mur, le communisme serait-il devenu le nouvel espoir d'un électorat déçu par les partis traditionnels ? Photo solidaire.org.

 

 

Herstal, banlieue ouvrière de l'agglomération liégeoise, célèbre pour son usine d'armes et de munitions. Comme au temps des cités grecques, un petit groupe d'une vingtaine de personnes improvise une assemblée politique place Jean-Jaurès, sur les marches de la maison communale. « Ce soir encore, le conseil communal s'apprête à voter des taxes qui frapperont vos revenus, et ceux des habitants les plus pauvres de la commune. Nous allons nous opposer à chacune d'entre elles, à l'exception de celles que nous estimons équitables. Nous allons aussi plaider pour l'intervention du fonds des communes. La solidarité entre les communes riches et pauvres n'est plus une réalité aujourd'hui ! » Tonnerre d'applaudissements pour Nadia Moscufo et Johan Vandepaer, les deux orateurs, qui pénètrent ensuite dans la salle du conseil accompagnés de leurs sympathisants et de leurs calicots « Herstal moins cher est possible ». Elle est caissière chez Aldi et déléguée syndicale FGTB. Lui est « Médecin pour le peuple ». Tous deux sont les deux premiers conseillers communaux PTB (Parti du travail de Belgique) à avoir été élus, en 2000, dans une commune wallonne.

 

Longtemps perçu comme marginal, le dernier reliquat communiste du paysage politique belge cherche aujourd'hui à se créer une nouvelle image. « Il faut reconnaître que nous avons été beaucoup trop sectaires par le passé, avoue Raoul Hedebouw, porte-parole du parti. Notre message passait mal et notre programme n'était clairement pas adapté à son époque. » Depuis sa création en 1979 par des militants d'obédience maoïste, le PTB ne faisait en effet guère parler de lui qu'à travers quelques coups d'éclat parfois douteux. On se souvient par exemple de son alliance, en 2003, avec la liste du libano-anversois Abou Jahjah ou de la publication par son président Ludo Martens d'un ouvrage négationniste sur les crimes du stalinisme.

 

Force est aussi de constater que la « révolution » et l'avènement de la « dictature du prolétariat » n'ont pas été, ces dernières années, des concepts très porteurs sur le plan électoral. Se voulant révolutionnaire et non désireux de gouverner, le parti proposait aux électeurs, jusqu'à la fin des années 90, un programme essentiellement fondé sur la contestation du système et les préceptes du marxisme. Il n'était donc pas rare de retrouver la « libération du tiers-monde » sur un programme électoral pour un scrutin communal. Depuis lors, c'est à une profonde remise en question que se sont attelées les forces vives du parti.

 

Sans renier ses origines ni ses ambitions révolutionnaires, le PTB a entamé un important travail de rapprochement avec la population pour se préoccuper davantage des problèmes quotidiens de son électorat potentiel. « Même si nous savons que le système dans lequel nous vivons ne peut pas garantir le progrès et le bien-être de la population, nous avons compris que pour être efficaces, il était nécessaire pour nous d'accepter de jouer le jeu », poursuit Raoul Hedebouw.

 

Ainsi à Herstal, à l'approche du dernier scrutin communal, des équipes de militants ont sillonné les différents quartiers à la rencontre des habitants et de leurs préoccupations quotidiennes. Après avoir constaté que les taxes, comme dans beaucoup de communes défavorisées et en manque de rentrées financières, y étaient élevées et que les habitants exprimaient de plus en plus de craintes par rapport à leur pouvoir d'achat, la campagne du PTB dans la commune fut basée sur la gratuité du sac-poubelle.

 

Stratégie payante puisqu'après avoir remporté 5 sièges en 2000, ce ne sont pas moins de 15 conseillers dans huit communes du pays que le parti d'extrême gauche remporta le 8 octobre dernier, dont 6 dans la seule entité de Zelzate, en Flandre-Orientale (1 électeur sur 5 !). « Un succès extraordinaire que nous devons au travail exceptionnel de nos militants », se félicite-t-on du côté du parti. Un succès, certes, que l'on ne peut s'empêcher de comparer aux résultats remportés aux Pays-Bas par le SP ou encore au capital sympathie en hausse dont jouissent, chez nos voisins du sud, la syndicaliste Arlette Laguiller ou le postier Olivier Besancenot.

 

Vingt ans après la chute du Mur, le communisme que l'on croyait mort serait-il devenu, après l'extrême droite, le nouvel espoir d'un électorat déçu par les partis traditionnels ? Pascal Delwit, professeur de sciences politiques à l'ULB, nuance. S'il est vrai que l'on observe partout en Europe un regain d'intérêt pour l'extrême gauche, il ne faut pas négliger la présence d'un électorat volatil qui a pu cette fois bénéficier au PTB. « Ce genre de parti peut connaître des pics de voix, mais il est peu probable qu'ils viennent à se stabiliser. »

 

Cheville ouvrière du parti : le programme « Médecine pour le peuple » et son réseau de maisons médicales, créés à l'origine par une poignée de médecins ayant renoncé à l'appât du gain. Au coeur du « prolétariat urbain » et à proximité des grands centres industriels, les maisons médicales proposent, à côté de soins médicaux gratuits, une multitude d'autres services à la population allant de la consultation juridique aux conseils pour bien choisir son futur fournisseur d'électricité. Autant d'occasions de garantir une visibilité sans égale au parti dans les quartiers défavorisés, où il puise l'essentiel de son électorat. Est-ce un hasard si l'on recense ce type de maison médicale dans toutes les communes où le parti compte des élus ? Mais plus que les maisons médicales, la force du PTB reste son vivier de militants dont l'engagement et le dévouement feraient pâlir d'envie certains partis traditionnels.

 

Il fait encore nuit noire devant le tri postal d'Anderlecht mais Gérard Mugemangange bat déjà le pavé avec deux camarades pour distribuer des tracts contre le « pacte des générations » aux travailleurs qui viennent prendre leur service. Régulièrement, cet expert-comptable de 32 ans, membre du PTB depuis dix ans, se lève dès potron-minet pour distribuer des tracts aux postiers. Bien que n'ayant jamais travaillé dans l'entreprise, il coordonne la cellule du PTB au sein de la Poste qui compte plusieurs dizaines de membres. « C'est parfois très difficile de se lever à pas d'heure juste pour aller donner des tracts, avoue-t-il. Mais à 6 h 30, quand c'est fini, tu es content parce que tu sais que, quelque part, tu permets de faire avancer les choses. »

 

A la Poste en effet, la communication est rendue extrêmement difficile entre les très nombreux membres de l'entreprise, notamment par le fait qu'il leur est interdit de s'adresser à la presse. Se sentant à la fois ignoré des partis traditionnels et dépourvu de moyens d'action devant la détérioration des conditions de travail que subissent, selon lui, les travailleurs de l'entreprise, Jan, postier à Bruxelles depuis douze ans, a rejoint les rangs du PTB il y a deux ans. « Il y a toujours plus de travail avec de moins en moins de personnel. On oublie notre qualité d'être humain. Le PTB est la seule structure politique à s'intéresser vraiment aux problèmes des gens ». Comme le PS autrefois, le parti marxiste essaie d'être présent dans toutes les grandes entreprises du pays : Arcelor, FN, SNCB, Stib, Aéroport... Les militants du PTB actifs au sein de cellules d'entreprise se réunissent plusieurs fois par mois pour évoquer ensemble les problèmes internes rencontrés par eux et leurs collègues et élaborer des stratégies communes. C'est au premier étage du centre culturel « La Braise », au coeur du quartier Saint-Léonard, que nous retrouvons les membres de la cellule « Arcelor ». La plupart des travailleurs assis autour de la table, devant la fresque de Lénine et des affiches faisant l'apologie de l'intifada, sont aussi délégués syndicaux.

 

Comme à la Poste, ils militent le plus discrètement possible au sein de l'entreprise pour éviter les représailles patronales.

 

Avec ses 15 nouveaux conseillers communaux et ses 600 nouveaux membres enregistrés l'année dernière, l'ancien parti maoïste a le vent en poupe et se sent pousser des ailes. « Le système montrera un jour ses limites et se détruira de lui-même, explique Raoul Hedebouw. Mais plus question d'attendre le Grand Soir. Nous avons compris que la révolution se construit tous les jours, à travers des actions concrètes comme la médecine gratuite, le combat pour la réduction du prix du sac-poubelle ou des propositions pour un achat groupé d'électricité au niveau communal. »

 

Le plus grand des petits partis est-il en passe de trouver sa place parmi les grands ? « Nous sommes au contraire le plus petit des grands partis », rectifie-t-il en plaisantant, regrettant néanmoins l'impossibilité qui lui est faite d'accéder aux médias au même titre que les partis traditionnels. « Donnez-moi un micro, je fais 10 % sans problème ! » En attendant, six nouvelles communes de Flandre et de Wallonie vont faire l'expérience de la méthode PTB dans leur maison communale et leurs quartiers. Certains se prennent déjà à rêver du temps où Ecolo aussi était composé de doux rêveurs.

22:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, hainaut, belgique, charleroi, courcelles, ptb, communisme, presse, silence, romain, histoire, actualites, elections, resistance, capitalisme, oppression capitaliste, solidarite, social, syndicats | |  Facebook | |  Imprimer | | |

08/01/2007

07/01/2007: Toujours de plus en plus "démocratique" le Monde "libre" capitaliste ...

 

De : Jean-Marie Flémal [mailto:jm.flemal@brutele.be]
Envoyé : dimanche 7 janvier 2007 20:47
À : roger.romain@skynet.be
Objet : CoDiff: Toujours de plus en plus "démocratique" le Monde "libre" capitaliste ...
Importance : Haute

 

Je vais aller habiter dans les nouveaux pays démocratiques de l'Est. Au lieu de payer de nouveaux dentiers 10.000 BEF (comme étranger : pour les autochtones, c'est à peu près gratuit), je vais les payer 100.000 BEF, mais ce n'est pas grave, c'est pour la démocratie !!! La classe ouvrière des pays de l'Est est heureuse de faire ceinture pour la bonne cause : les salaires diminuent de 50 %, le coût de la vie augmente de 150 %, mais c'est pour la bonne cause, c'est pour la démocratie ! Merci, les patrons occidentaux qui nous envahissez, de nous inculquer la démocratie. Vive le capitalisme, vive l'économie de marché, nos enfants vous en seront reconnaissants de ne plus être obligés de souffrir des rigueurs de l'enseignement obligatoire. Bêtes, ignorants, analphabètes mais libres enfin. Vive la liberté du marché où 20 % d'entre nous pourront enfin crever à leur aise dans la rue, le sourire aux lèvres, la bouteille de Jupiler, Stella (InBev) à portée de main!!!  Yuppie, yuppie, yuppie !!!

 

Mais ayu c'qu'on va, mes aïeux ??????

 

JMF

---- Original Message -----

Sent: Sunday, January 07, 2007 7:52 PM

Subject: CoDiff: Toujours de plus en plus "démocratique" le Monde "libre" capitaliste ...

 

Toujours de plus en plus "démocratique" le Monde "libre" capitaliste ...

 

Décidément, le Monde « Libre » capitaliste n’  arrête pas de se « démocratiser » de plus en plus, en particulier en Europe de l’  Est,  « libérée » de la « sinistre » « dictature » « stalinienne » que chacun connaît ….

 

Ainsi, lors de son journal télévisé de ce dimanche-soir, à 19 heures, Rtl-Tvi nous apprend qu’  au dernier moment le nouvel archevêque de la très catholique Pologne s’ est vu contraint de démissionner : dans sa jeunesse, sa  Sainteté aurait collaboré avec la police secrète … « communiste » ; une police secrète qui n’ existe nulle part dans les pays du Monde « Libre »…

 

Le Vatican, qui avalise la démission, ne serait pas tout à fait étranger dans ces révélations. Quoi d’  étonnant, le Pape Benoît XVI aurait lui dans sa jeunesse fait partie des Jeunesses … hitlériennes ???

 

Où cela va-t-il s’  arrêter si le Vatican n’  arrête plus de laver son linge sale à visage découvert à la face du Monde ???

A mourir de rire ou de tristesse ? A vous dégoûter aujourd’ hui d’ être catholique et d’ encore croire en Dieu - le -  Père, lui qui connaît, qui sait, prévoit et voit tout… Amen !

 

RoRo12  

12:06 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actalite, histoire, democratie, liberte, romain, courcelles, vatican, capitalisme, oppression capitaliste, resistance, politique, belgique, europe, euro-dictature, social, syndicats, presse, silence | |  Facebook | |  Imprimer | | |

02/01/2007

02/01/2007: L' EURODICTATURE élargie ...

J’ ai le courage de faire passer cet article critique. Cela m’ est d’ ailleurs facile étant donné que j’ ai milité le principal de ma vie au sein d’ un parti (l’ ex-Pcb) qui a toujours eu une pratique unitaire au plan politique et syndical :  pour rappel l’ intégration du syndicat unique au sein de la Fgtb, notre réponse à l’ Appel de Léo Collard (que nous avons essayé d’ élargir aux travailleurs chrétiens. Léo Collard, qui a d’ ailleurs été torpillé au sein de son propre parti pour commencer : le Psb), la Jeune Garde Unifiée avant guerre,  la création de l’ Udp dans le Borinage, de l’ Ucpw à Courcelles, le Mpw après la grande grève de ’60-‘61, le Front de l’ Indépendance pendant la guerre, la demande du Pc avant guerre visant à faire partie de l’ Action commune socialiste en tant qu’ organisation autonome, etc, etc …

S’ il s’ agit d’ une critique personnelle à mon égard, c’ est plutôt raté …

RoRo

 

 

 

 

De : bcmp [mailto:bruxelles.capitale.mondiale.de.la.paix@skynet.be]
Envoyé : mardi 2 janvier 2007 11:53
À : roger.romain@skynet.be
Objet : RE: 2 L' EURODICTATURE élargie ...

 

Oui à la solidarité internationale ,mais comment ? , alors qu’on n’arrive même pas à avoir une solidarité  de la Gauche Belge ni au niveau NATIONAL ni au niveau REGIONAL.

Alors les slogans vide de sens « c’est assez »

Si la droite est au pouvoir , il ne faut s’en prendre qu’à nous , les soi-disant gens de gauche, à notre mesquinerie ,à nos querelles de chapelles,à notre fuite en avant , à notre grand défaut qui est de

« PREFERER LA PATERNITE DE L’ACTION , A L’ACTION  ELLE MÊME»

 

PS /Toi Roger t’es tu intéressé à la gauche belge en dehors de ton parti ,à part la critiquer ou la dénigrer

Aurais-tu le courage de faire passer cette réponse à tous tes correspondants ?

 

BONNE ANNEE QUAND MÊME

 

RAOUF BEN AMMAR

 

L' EURODICTATURE élargie ...

 

Bonjour et mes meilleurs vœux à toutes et à tous !

 

Depuis ce 1er janvier 2007, les Bulgares et les Roumains deviennent encore plus « libres ».

Ils viennent de quitter leur indépendance nationale, pour entrer dans le grand machin fourre-tout des multinationales capitalistes … de 500 millions d’ âmes, intégrées de gré ou de force.

La concurrence, les délocalisations d’  entreprises et de la main d’  œuvre, les privatisations, le chômage, la répression et le fichage… vont aussi  s’  élargir, tandis que les prix et les taxes de toutes sortes vont continuer à grimper…

Une autre conséquence qui n’  est pas à négliger : l’ extrême-droite, raciste, nationaliste, fasciste et revancharde, devient maintenant assez nombreuse au Parlement européen que pour pouvoir former ainsi un groupe parlementaire…  L’ Euro-dictature ne cesse de nous ouvrir des horizons nouveaux et de filer de plus en plus à droite.

Soyons donc heureux et continuons à espérer : ils vont aussi relancer la Constitution européenne pourtant rejetée par les Français et les Hollandais, les deux rares peuples qui ont été consultés dans les isoloirs…

RoRo  

 

 

 

10:30 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, euro-dictature, belgique, actualite, histoire, romain, courcelles, presse, silence, capitalisme, oppression capitalitse, repression, fascisme, democratie, liberte, resistance, imperialisme, politique | |  Facebook | |  Imprimer | | |