11/12/2006

11/12/2006: Appel contre les lois liberticides en Belgique et en Turquie

 

De : Collectif1971@scarlet.be [mailto:Collectif1971@scarlet.be]
Envoyé : lundi 11 décembre 2006 15:50
À : appel
Objet : Appel contre les lois liberticides en Belgique et en Turquie

 

 

 "Chants et paroles pour la liberté d'expression": un succès!


 

D’après un dessin original de Plantu


Appel de quatre organisations contre
les lois liberticides en Belgique et en Turquie

Le Comité pour la Liberté d'Expression et d'Association (CLEA) qualifie la soirée "Chants et paroles pour la liberté d'expression", organisée le samedi 9 décembre 2006 par quatre organisations issues de l'émigration politique en provenance de Turquie, dans les termes suivants: "Succès total ! L'assistance de plus de 400 personnes très motivées a fait de cette soirée multi-culturelle de chants et de danses... et d'interventions de personnalités d’horizons différents – une manifestation très réussie pour la liberté de Bahar Kimyongür, la défense de la liberté d’expression et la solidarité avec les victimes des lois liberticides."  
(http://www.leclea.be, 10 décembre 2006)

La soirée était une co-organisation de l'Association des Arméniens Démocrates de Belgique, les Associations des Assyriens de Belgique, l'Institut Kurde de Bruxelles et la Fondation Info-Türk, avec le soutien des organisations suivantes: Les Ateliers du Soleil, Le Comité pour la Liberté d'Expression et d'Association (CLEA), la Ligue des Droits de l'Homme, Vrede vzw, FVK Rodenbachfonds, ATTAC Wallonie-Bruxelles, Liga voor Mensenrechten, le Centre de Promotion - Kollasuyu-nan Bolivia, Meervoud, la Confédération Européenne des Travailleurs de Turquie (ATIK), Atilim-Belgique, Halkin Sesi TV.
 
La famille de Bahar Kimyongür a participé à cette soirée exceptionnelle en tant qu'invitée d'honneur.
 
Lors de la soirée, les personnalités suivantes ont exprimé leur solidarité avec les victimes des lois liberticides et critiqué l'attitude répressive des autorités belges et turques:
 
Prof. Dr. Ludo Abicht (Universiteit Antwerpen), Paul Bekaert (avocat et administrateur de Liga voor  Mensenrechten), Adelheid Byttebier (membre du Parlement Bruxellois, Groen!), Jean-Marie Coen (ATTAC Wallonie-Bruxelles), Marie-France Collard (Cinéaste), Ludo de Brabander (Journaliste-Vrede), Céline Delforge  (membre du Parlement Bruxellois, Ecolo), Thierry Delforge (CLEA), Zoé Genot (députée fédérale, Ecolo), Anne Morelli (historienne à l'ULB), Remzi Kartal (président du Congrès National du Kurdistan).
 
La soirée a été animée par les artistess suivants:
 
Le joueur de duduk Araik Arzouranian, le groupe de danses assyriennes Babylone, le groupe bolivien Kollasuyu-ñan-Bolivia, le chanteur kurde Baran G, le groupe kurde Mozaïk, le groupe de musique arménien Nor Seront, l'artiste belge Sophie Servais et le guitariste chilien Julio Soto Valdes, le groupe de danses arméniennes Sevan.   
 

L'appel commun de quatre organisations

L'appel commun de quatre organisations annoncé lors de la soirée: "Chants et paroles pour la liberté d'expression":

Réagissant contre les récentes lois antiterroristes et les pratiques violant la liberté d’expression tant en Belgique que dans leur pays d’origine, quatre organisations issues de l’émigration politique en provenance de Turquie vous accueillent ce soir à cette soirée culturelle sous le thème “Chants et paroles pour la liberté d'expression”.
 
Pourquoi cette action commune?
 
Nos organisations constituées par des réfugiés politiques en provenance de Turquie avec le soutien de démocrates belges et européens luttent depuis des décennies pour la défense des droits de l'Homme en Turquie.
 
Les dirigeants de notre pays d'origine négocient actuellement avec leurs homologues européens pour l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne. Comme il a été indiqué dans le rapport de la Commission Européenne, malgré certaines réformes cosmétiques entamées, la violation des droits de l'Homme se poursuit toujours dans plusieurs domaines: la poursuite et l'emprisonnement de journalistes et d’intellectuels, l'interdiction et la confiscation de journaux et publications, le non-respect des droits légitimes du peuple kurde et des minorités ethniques et religieuses, la torture et les mauvais traitements de détenus, les conditions carcérales inhumaines dans les prisons dites de type-F, etc.
 
Malgré le cessez-le-feu déclaré unilatéralement par la guérilla kurde, l'Armée turque poursuit sans cesse ses opérations militaires dans le Kurdistan du Nord.
 
Au lieu de démocratiser la vie politique, en juillet 2006, le Parlement Turc a, sous la pression de l'Armée, adopté une nouvelle version de la loi anti-terroriste sous prétexte de renforcer la lutte contre le terrorisme.
 
La loi prévoit des peines lourdes même pour ceux qui seraient suspectés d'appartenir ou de soutenir une organisation illégale ou de faire la propagande de celle-ci.
 
En vertu de cette loi répressive, plusieurs rédactions de gauche ont déjà été soumises à des opérations policières et actuellement 29 journalistes se trouvent dans des prisons de haute sécurité pour délit d'"appartenance" ou de "propagande".
 
Tout récemment, la section antiterroriste de la police d'Istanbul a perquisitionné simultanément plusieurs sièges de revues, radios et associations considérées proches du Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C) et arrêté un "grand nombre" d'opposants.
 
Il y a deux mois, la police d'Istanbul avait perquisitionné plusieurs sièges de revues, radios et associations considérées proches du parti communiste marxiste-léniniste (MLKP).
 
Non seulement la loi anti-terroriste, mais la Constitution de la République de Turquie, imposée en 1982 par les militaires, ainsi que plusieurs articles du Code pénal turc, du code pénal militaire, du Code de la presse et de la loi pour protéger la personnalité historique d'Atatürk constituent une menace permanente sur la liberté d'expression.
 
Alors que, dans le passé, la Belgique se montrait très critique à l'égard des législations et pratiques anti-démocratiques en Turquie, elle collabore maintenant avec le régime d'Ankara pour poursuivre, condamner, emprisonner, et si possible, extrader ses opposants se trouvant sur le territoire belge, même s'ils n’ont jamais été impliqués dans un acte de terrorisme.
 
La condamnation du jeune belge Bahar Kimyongür et de ses amis à des peines très lourdes, en vertu de la loi relative au terrorisme, adoptée par le Parlement Belge en 2003, est un signe très inquiétant. Comme plusieurs ressortissants de Turquie, nous avons été choqués de voir, le soir du 7 novembre, que la télévision officielle d'Ankara a annoncé le jugement contre les accusés du procès de DHKC deux heures avant la fin de la lecture du verdict!
 
Ce soir, nous avons l'honneur de voir parmi nous la famille de Bahar Kimyongür… Bahar est bien connu par nos organisations en raison de sa détermination pour la défense des droits de l'Homme et des peuples non seulement en Turquie mais également dans tous les pays sous régime répressif.
 
Ce jeune Belge se trouve aujourd'hui derrière les barreaux de la prison de Bruges alors que ses amis souffrent dans les mêmes conditions dans la prison de Gand.
 
Des juristes et des médias dénoncent de manière alarmante les conditions carcérales dans lesquelles se trouvent ces prisonniers politiques dans les prisons belges.
 
L'histoire montre que les pratiques répressives lancées contre une catégorie de citoyens ne restent jamais dans ces limites. Les lois liberticides pourront s'appliquer demain à n'importe qui sous l'accusation d'avoir commis un délit d'appartenance ou d'opinion.
 
C'est la raison pour laquelle, nos organisations appellent tous les démocrates à protester contre ces lois et pratiques anti-démocratiques de l'axe Ankara-Bruxelles et à se solidariser avec les victimes de cette répression interétatique.

L'Asociation des Arméniens Démocrates de Belgique
aadb.asbl@hotmail.com
 

Les Associations des Assyriens de Belgique
nahro.beth-kinne@scarlet.be
 

L'Institut Kurde de Burxelles
kib@skynet.be
 

La Fondation Info-Turk
http://www.info-turk.be

22:30 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, turquie, usa, terrorisme, fascisme, mccarthysme, repression, capitalisme, oppression capitaliste, europe, euro-dictature, actualite, histoire, romain, courcelles, presse, silence, democratie, liberte, resistance, solidarite, politique | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.