16/11/2006

16/11/2006: Courcelles, pour l' Histoire ...

Ah oui, pour être complet et faciliter les choses, il convient d’ ajouter et de préciser que les élus communistes restituaient statutairement (donc obligatoirement !) 75 % (ensuite 70%) de leurs jetons de présence (conseillers) ou traitement (échevin, président Cap) aux différents échelons du Parti (section, fédération) et que les montants perçus étaient au-moins 4-5 fois moindres qu’ aujourd’hui)… Chez la plupart des mandataires, traitement signifie d' ailleurs cumul de traitements. La « démocratie » a évolué depuis lors …

 

 

 

En 1958, le Psb courcellois, pourtant majoritaire, a éclaté à Courcelles, à la suite déjà de querelles intestines, d’ une lutte des places…

Trois élus « socialistes » (Sampos, Meunier, Dechamps), laissés sur le carreau, malgré leurs voix de préférence, ont fait dissidence et se sont alliés avec les libéraux et les catholiques. Résultats : c’  est une alliance hétéroclite et de droite qui a dirigé notre commune de 1958 à 1964.

Octobre 1964, complètement anéantis, certains dirigeants Psbistes sont allés chercher le jeune député Ernest GLINNE à Forchies-la-Marche et ils l’ ont catapulté tête de liste à Courcelles.  Pour sauver leur situation interne et récupérer leur majorité perdue...

Ce ne fut pas déterminant et suffisant : le Psb obtint 7 élus, les communistes 3 élus (+ 2), Georges Glineur (réélu), Roger Romain père (qui fut déjà conseiller communal de 1952 à 1958) et Marcel Leduc. La droite libérale-catholique obtint 5 élus.

Il fallait donc composer : une alliance Psb-droite, ou une alliance Psb-Pc ( ?).

Les communistes ont mis aussitôt la pression et ce fut fort heureusement l’  ouverture à gauche qui prévalut au sein du Psb.

Nous avons aussitôt négocié de parti à parti, élaboré un programme de majorité et réparti les responsabilités : 1 échevin communiste (ce fut Georges Glineur qui devint échevin des travaux) et la Présidence de la Cap (Ce fut Fernand Grimart).

C’ est le Parti communiste, comme il se devait, qui a désigné ses responsables (sinon, il y aurait eu rupture immédiate). Pas le Psb ! A cette époque, on discutait programme et politique. Je me rappelle cette réunion mémorable au sein du Parti pour la désignation du président de la Cap. Nos regards se sont portés immédiatement sur Fernand Grimart. Non, non, je suis trop âgé (65 ans), je viens d’ arriver au Parti (depuis la grève de 60-61), je n’ ai aucune expérience de mandataire, de gestionnaire. Nous avons dit : Fernand, tu seras Président et le camarde fut un excellent mandataire, un président regretté par beaucoup.

Chez nous les communistes, il n’ était pas question de remplacer la lutte politique, la lutte des classes, par la lutte des places et de nous soumettre aux décisions, aux exclusions, à la dictature d’ un autre parti, future alliance ou pas...

Malgré d’ énormes difficultés, la majorité socialiste-communiste de 1964 à 1970 fut certainement une des meilleures majorités de l’ après-guerre. Aux élections d’ octobre 1970, les résultats furent 11 élus Ps (+4), 4 élus Pc (+1). La droite fut laminée : 1 élu  Plp, 1 élu Rw…

Malheureusement : les « socialistes » refusèrent la reconduction de l’ alliance à gauche et restaurèrent la dictature du parti unique et Courcelles retomba dans la routine pour la suite… Et la fusion des communes de 1976 n’ a rien arrangé, rien facilité …

Ceci pour l’ Histoire.

RoRo

 

 

 

 

Monsieur Romain,

 

Si ce n’était aussi triste pour la démocratie, je pourrais vraiment rire de ce qui se passe.  En effet, ce sont les socialistes qui décident pour le MR Courcellois ! Je savais déjà qu’en tant qu’opposition, on ne les avait pas beaucoup entendu…. Et cela ne m’encourage pas beaucoup à penser que les choses vont changer à Courcelles avec un MR à la botte du PS !

Bien à vous

Marion HAINAUT

 


De : Roger Romain [mailto:roger.romain@skynet.be]
Envoyé : mercredi 15 novembre 2006 21:50
À : Roger Romain
Objet : COURCELLES: DROIT DE REPONSE

 

Les choses ne s’ arrangent guère à COURCELLES : Aurelio CIGNA continue à poser problème au sein de la future coalition Ps-Mr et au sein même de son propre parti.

Ajoutons à cela la bisbouille qui se déroule également entre les deux principaux rivaux au sein même du Ps pour la désignation du futur mayeur et on aura une image de la détérioration complète des mœurs politiques au sein des partis pseudo-démocratiques, dans notre commune et ailleurs.

C’  est la vie politique elle-même qui fout le camp, au profit des rivalités et des intérêts personnels de candidats de plus en plus carriéristes en mal de votes de préférences ... Partout les élections communales ont d’ ailleurs démontré un véritable vide politique, un véritable manque d’ analyses et de recherche de solutions aux véritables problèmes de la population.

RoRo

 

 

 

De : Aurelio.Cigna [mailto:aurelio.cigna@a-cigna.be]
Envoyé : mercredi 15 novembre 2006 15:09
À : Roger Romain
Objet : TR: DROIT DE REPONSE

 

Cher Monsieur Romain,

Je tiens tout d’abord à vous remercier de votre soutien dans ce qui m’arrive.  Je profite de l’occasion pour vous transmettre un article du « Soir » de ce jour où vous comprendrez la cabale dont je fais l’objet.  Je suis à votre écoute pour toute question et encore merci.

Aurelio cigna

 

 

DROIT DE REPONSE :

 

Madame, monsieur,

 

J’apprends par la presse télévisée (télésambre) et radiophonique (vivacité) et écrite (sud presse) … que je serais exclus du MR.

 

A ce jour, je n’ai fait l’objet d’aucune notification officielle émanant du mouvement réformateur me signifiant mon exclusion.

 

Au travers du droit de réponse que la loi m’autorise, j’aimerais que vous puissiez notifier avec effet immédiat que je ne suis pas exclu du mouvement réformateur à ce jour.

 

A titre indicatif je vous transmets copie d’un article du soir de ce jour, qui témoigne d’une manière officielle la confirmation du déni de la démocratie au sein de la section locale du MR de Courcelles.

 

Bien à Vous

 

Aurélio Cigna

 

22:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : courcelles, presse, silence, ps, mr, alc, ucpw, ptb, cdh, fn, ecolo, democratie, actualite, politique, romain, histoire, charleroi, hainaut, belgique, elections, elections 2006 | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.