29/08/2006

SOLIDAIRE n° 31 du 30 août 2006

Solidaire n° 31 du 30 août 2006

30-08-2006

L'énergie 20% moins chère, c'est possible

Votre facture de gaz et d'électricité est salée. Et la libéralisation annoncée pour le 1er janvier 2007 en Wallonie et pour le 1er juillet 2007 à Bruxelles ne va pas l'alléger. Le PTB avance deux propositions pour la rendre 20% moins chère. Une entreprise communale de l'énergie et une réduction de la TVA de 21 à 6%.

> Lire l'article

Molenbeek: «Nous voulons au maximum 15 élèves par classe»

«Moi, je n'ai jamais pu étudier...» dit un papa dans l'enquête réalisée par le PTB à Molenbeek. La situation des écoles y est alarmante. Réaction de Dirk De Block, n°2 sur la liste PTB aux élections communales.

> Lire l'article

Paul Pataer explique sa rupture avec le SP.a

«Gravement malade.» Tel est le diagnostic du sénateur honoraire et conseiller CPAS gantois Paul Pataer (67 ans) à propos du SP.a, parti au sein duquel il a été actif durant plus de vingt ans. Pataer s'en est allé. «Le débat politique au sein du SP.a a quasiment disparu.»

> Lire l'article

Près de 1.000 emplois menacés par Agfa-Gevaert en Belgique

Euphorie à la Bourse: Agfa-Gevaert annonce la suppression de 1.990 emplois, dont 945 en Belgique. Réactions des délégués.

La Nouvelle-Orléans, un an après l'ouragan Katrina

Le 29 août 2005, l'ouragan Katrina faisait 2.000 victimes à La Nouvelle-Orléans. Un an après, le Dr Geert Van Moorter de Médecine pour le Tiers Monde a voulu savoir où en était la situation.

> Lire l'article

Et en plus...

21:31 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : capitalisme, charleroi, hainaut, histoire, actualite, belgique, communime, courcelles, democratie, elections, guerre, liban, israel, liberte, mr, palestine, politique, presse, ps, ptb, romain, resistance, sionisme, silence, solidaire, socialisme, social, solidarite, syndicats, terror | |  Imprimer | | |

28/08/2006

28/08/2006: Bush, une politique de type fasciste - 70ème anniversaire du Front populaire

De : Antonio Artuso [mailto:pueblo@sympatico.ca]
Envoyé : lundi 28 août 2006 17:15
Objet : Bush, une politique de type fasciste - 70ème anniversaire du Front populaire

 

-- Original Message -----

From: Workers Party of Belgium

Sent: Monday, August 21, 2006 5:16 AM


Voici un texte très intéressant qui mérite d'être connu. Son auteur a fait deux interventions bien documentées sur le sujet au Séminaire communiste international (Bruxelles) en 2000 et 2006. Voir www.wpb.be/icm.htm.  Jean Pestieau - Parti du Travail de Belgique


 

70ème  ANNIVERSAIRE DU FRONT POPULAIRE :
APPRENDRE DU PASSÉ POUR LUTTER AU PRÉSENT !

Interview de Jean-Luc SALLE (*), Secrétaire général de l’URCF,
au Journal ALGER REPUBLICAIN  (**)
25 mai 2006
www.urc.net , urcf@wanadoo.fr



Quelles sont les sources du danger fasciste dans les années 30 ?

 Le fascisme  a constitué la réponse des cercles monopolistes les plus réactionnaires à la Révolution d’Octobre 17,  à l’existence dans ces années-là de l’URSS qui précisément achevait  la construction des bases économiques du socialisme et  enfin à  la peur  permanente du capital de la « contagion » révolutionnaire !

D’autres facteurs sont indissociables de la consolidation du fascisme et de sa poussée. La crise économique suite au krach de 1929 frappait l’ensemble du capitalisme, accentuant sa crise générale inaugurée en 1917, aiguisant les contradictions inter
- impérialistes. La   préparation de la guerre revenait au premier plan, tout d’abord contre l’URSS pour reconquérir l’immense marché perdu mais aussi pour organiser un repartage du monde, au détriment des États rivaux. Les forces du fascisme, allemand en tête, liées aux monopoles les plus bellicistes étaient celles qui se positionnaient clairement pour une politique d’agressions, pour une nouvelle déflagration mondiale afin de conquérir « l’espace vital » nécessaire à leur déploiement impérialiste, à la recherche du surprofit  pour l’oligarchie financière.

Le capitalisme en crise signifiait la paupérisation croissante du prolétariat, la ruine de beaucoup d’éléments des couches moyennes rurales et urbaines. Pour encadrer et limiter le mécontentement résultant de cette situation, le mouvement fasciste financé et orienté par les monopoles avait pour mission de  rallier ces  couches moyennes à la politique impérialiste par un « anti-capitalisme » verbal et de façade dirigé contre la finance « cosmopolite » au nom du rêve de la petite
- bourgeoisie d’un « capitalisme organisé », « défenseur des petits possédants contre les gros » !

Sur le plan politique, à cette époque, le mouvement ouvrier et les partis communistes bénéficiaient d’un grand capital de sympathies. Les partis fascistes visaient à briser par la « terreur blanche » les luttes de classes, le mouvement ouvrier et  gréviste, afin de faciliter la mise en œuvre de la stratégie de la  bourgeoisie monopoliste. L’oligarchie financière,  source matérielle du fascisme, considérait aussi comme obstacle à la réalisation de ses objectifs, la survivance des normes démocratiques
- bourgeoises qui « reconnaissaient » (non sans répressions et violences)  une relative liberté d’expression aux forces ouvrières et syndicales. Le fascisme, c’est l’instauration d’un régime de terreur étendu à toutes les forces démocratiques, afin que la collaboration de classes, le chauvinisme national barbare, la haine des « peuples inférieurs » deviennent  un mode de pensée obligatoire.

Démagogie sociale et nationalisme exacerbé telles sont les armes idéologiques du fascisme dans ces années-là, écrasement et suppression de toutes les libertés, tels sont les résultats de la politique fasciste !

Beaucoup d’historiens estiment que le danger fasciste était moindre en France, qu’en était-il en réalité ?

A l’exception louable et fondée d’Annie Lacroix
- Riz (***), l’historiographie française considère les groupes fascistes nationaux comme trop groupusculaires et caricaturaux pour avoir suscité un quelconque danger. Dans cette optique, le fascisme est un produit d’importation. Cette thèse, selon nous, n’est pas juste.  En France, l’oligarchie financière poursuivait les mêmes objectifs de classe que ses homologues alliées/rivales : écraser le mouvement ouvrier pour réaliser la baisse drastique des salaires, conjurer la révolution, satisfaire le maximum de profits. Le mouvement fasciste le plus puissant : « les croix de feu » constituait une organisation paramilitaire composée principalement d’anciens combattants. Le monopoliste Coty, l’une des  plus  grandes fortunes du pays, leur assurait, entre autres, des fonds importants en permanence. Les « croix de feu »  ciblaient les « affairistes », dénonçaient les scandales financiers (affaire Stavisky), le parlementarisme comme le «  régime des copains et des coquins ». Leur politique visait  à établir un exécutif fort. En 1934, ce groupe et ses alliés (plus de 2 millions de personnes) adoptèrent une stratégie de prise du pouvoir fondée sur un coup de force. En janvier des commandos fascistes avaient attaqué le siège de « l’Humanité » et avaient subi une défaite.  Le 6 février, les « croix de feu » marchèrent sur le Palais-Bourbon pour le prendre d’assaut en rééditant la marche victorieuse de Mussolini. Le PCF avait appelé à contre-manifester : « Tout doit être mis en œuvre dans les ateliers, sur les chantiers pour convaincre les ouvriers socialistes et confédérés (de la CGT réformiste de Jouhaux. Note JLS) de la nécessité d’un front unique puissant ». Les mots d’ordre étaient clairs : contre le danger fasciste et la vie chère !  Les manifestations et grèves du 8, 9, 12 février constituèrent de grandes journées de lutte contre le fascisme et brisèrent son offensive. L’hostilité et les réticences des dirigeants réformistes au front unique furent vaincues à la fois par la créativité des masses et par  l’aspiration grandissante à l’unité de combat. Le putsch rampant était anéanti mais le danger fasciste demeurait puisque ses racines sociales n’avaient pas été extirpées.

Quelles sont les composantes et les objectifs du Front Populaire ?

A danger international, riposte internationale ! L’Internationale Communiste allait après de riches débats en son sein aboutir à son VIIème Congrès  à définir la tactique appropriée pour battre le fascisme. Il s’agissait d’une tactique nouvelle pour réaliser une stratégie qui demeurait invariable : révolution socialiste dans les
États impérialistes, national - démocratique dans les pays colonisés.

Le fascisme est défini comme la dictature terroriste ouverte des monopoles les plus réactionnaires et bellicistes. Ce n’est pas, précisait Dimitrov dirigeant de l’Internationale, simplement une forme de substitution d’un gouvernement bourgeois par un autre mais une nouvelle forme de dictature du capital monopoliste.

Les objectifs tactiques des partis communistes et du mouvement ouvrier étaient revus à la lumière des nouvelles conditions objectives de luttes : l’alternative (provisoire) n’était  pas entre dictature du prolétariat ou démocratie bourgeoise mais entre fascisme ou défense/développement  des droits et libertés démocratiques.  « Détour » tactique qui visait à appliquer le concept léniniste de lien entre lutte pour la démocratie et lutte pour le socialisme mais détour nécessaire car les couches moyennes étaient attirées par la démagogie fasciste ce qui aurait isolé le prolétariat,  l’aurait livré à la terreur de l’oligarchie financière et permis ainsi la victoire fasciste.

L’Internationale définissait  les forces motrices du Front Populaire antifasciste : son ciment résidait  dans l’unité ouvrière, dans le front unique prolétarien. La classe ouvrière était la classe la plus intéressée à l’extirpation du danger fasciste mais pas la seule. Cette unité ouvrière acquise,  alors il était possible de jeter les bases d’une large alliance ouverte aux couches moyennes urbaines et rurales, aux intellectuels progressistes pour créer le Front Populaire antifasciste. Sur le plan politique, cela se traduisait par l’alliance tactique des partis communistes avec les partis sociaux-démocrates  et toutes les forces démocratiques.

Le programme de ce Front devait se fonder sur la lutte résolue et effective du danger fasciste, sur l’épuration de l’appareil d’
État des éléments factieux, l’extension des libertés démocratiques, la satisfaction des revendications sociales, l’amitié avec l’URSS pour combattre le danger de guerre. Bien sûr, cette tactique devait être liée stratégiquement au combat révolutionnaire pour le socialisme et constituait un nouveau mode de transition, l’expérience des démocraties populaires après 1945, illustra le bien-fondé de cette tactique d’union antifasciste.

Et en France ?

Le PCF joua un rôle pionnier dans l’élaboration pratique de la tactique de Front Populaire. Staline dira à Maurice Thorez : « vous avez trouvé une nouvelle clé pour ouvrir l’avenir ! ». Là aussi, le rôle des masses fut déterminant. L’aspiration à l’unité était remarquable mais n’aurait pas suffit sans l’intervention à la base des forces du travail. De 1934 à 1936, cette unité populaire se construisit dans les grèves, les manifestations contre le danger fasciste et la vie chère et eut raison des manœuvres dilatoires incessantes des directions réformistes plus que réticentes au front unique.

Une plate-forme commune fut signée entre PCF et SFIO, l’alliance fut étendue au parti radical, parti charnière de la IIIème République et qui influençait considérablement les couches moyennes. L’unité syndicale organique devint une réalité avec la fusion de la CGT et de la CGT-U résultat du combat unitaire permanent de cette dernière. Le poids politique de la classe ouvrière était considérablement renforcé. Aux élections législatives de 1936, le PCF popularisa son programme antifasciste  en trois axes principaux : la lutte contre l’oligarchie financière, base sociale du danger fasciste, la taxation du grand capital afin de satisfaire les revendications sociales, l’union populaire fondée sur des comités de base  dans les entreprises et dans les villages et villes. Le résultat, on le sait vit la victoire des forces démocratiques et la progression du PCF qui atteignit 15 % des suffrages exprimés.

Quels sont les conquêtes et acquis du Front Populaire ?

Avant même le second tour des élections législatives, la classe ouvrière entra en lutte pour la satisfaction de ses revendications, elle qui subissait depuis des années une lourde baisse des salaires.  En mai 1936, 120 000 métallos des usines  Renault, Hispano, Citroën, suivis par les travailleurs du bâtiment et des mines entrèrent en grève. Le mouvement allait se généraliser. Le PCF et »L’Humanité » appelèrent à amplifier la lutte qui se généralisa à l’ensemble du monde du travail.

Le nouveau gouvernement de Front Populaire dirigé par L. Blum (SFIO) dut sous la pression du mouvement gréviste négocier les « accords de Matignon » avec les syndicats et le patronat : hausse générale des salaires, conventions collectives, amélioration des conditions de travail. Dispositif enrichi par le vote à l’Assemblée Nationale des 40 heures de travail hebdomadaire et la reconnaissance des congés payés de deux semaines. Permettez-moi, une anecdote personnelle :  mon grand-père  m’a souvent conté l’émotion à son usine, les plus anciens pleuraient  et sa joie immense de ne pas aller au « turbin » durant quinze jours ! Citons aussi, de nombreuses créations artistiques comme « La vie est à nous » qui tracèrent avec sensibilité les grands combats du Front Populaire.

Bien sûr, dès relâchement de la lutte, la bourgeoisie monopoliste n’eut  de cesse de reprendre ce qu’elle a dû concéder contrainte et forcée. Les « 40 H. » ne furent pas appliquées durant des décennies et il fallut d’autres grèves pour les gagner !

La question coloniale n’est-elle pas un des échecs du Front Populaire ?

Le programme du Front populaire comprenait une seule phrase sur les colonies et appelait à la création d’une commission d’enquête parlementaire sur la situation politique, économique, « morale » des territoires colonisés. Le dirigeant bourgeois
Clemenceau disait que pour enterrer un problème, il fallait créer une commission ! La SFIO et les radicaux étaient des tenants déclarés du colonialisme. Leurs promesses consistaient à « humaniser » un système oppressif en accordant liberté d’expression, de la presse, et abrogation du code de l’indigénat. Aucune de ses promesses ne fut tenue. Le communiste Jean Barthel envoyé en Algérie constatait : «  A l’intérieur de la population indigène, le problème principal n’est pas fascisme ou antifascisme mais impérialisme ou anti-impérialisme ». Le régime colonial français n’avait rien à envier aux horreurs fascistes. Le VII ème  Congrès de l’Internationale avait tracé ainsi les perspectives du combat des peuples coloniaux : « Dans ces pays, la principale tâche des communistes est de travailler à la création d’un Front Populaire anti-impérialiste ».

Le PCF eut de grands mérites dans la mise en œuvre du front Populaire mais la montée du danger fasciste mit fin prématurément à la
bolchevisation du parti, à sa critique radicale de l’héritage du mouvement ouvrier français fait outre de sa grande combativité, de légalisme, de parlementarisme, de nationalisme.

Ces tendances lourdes ressurgirent dans le Front Populaire et dans la Résistance et furent d’ailleurs autocritiquées par  M. Thorez. Certaines déclarations furent contre-productives : au Congrès d’Arles (1937), l’affirmation selon  laquelle l’intérêt de l’Algérie réside dans l’union avec la France du Front Populaire (alors que la France restait une puissance coloniale
- impérialiste), les analyses théoriques sur la « nation algérienne en formation » (donc pas mûre pour l’indépendance !). Le léninisme fut insuffisamment assimilé pour développer une alliance de combat antifasciste et anti-impérialiste avec les peuples coloniaux qui avaient pourtant  le même ennemi : l’oligarchie financière française. Aurait été nécessaire en Algérie un  Front unique anticolonial qui passait  alors par une alliance avec l’Étoile Nord - Africaine de Messali Hadj et par des actions communes avec les nationaux - réformistes.

La thèse ancienne non critiquée de Jaurès sur « la mission historique universelle de la France » opérait. On n’avait pas rompu dans les faits  avec la thèse de la Seconde Internationale selon laquelle la métropole libère au préalable  la colonie ! Ne sous-estimait-on pas le caractère impérialiste de la France, en affirmant que l’indépendance des
États colonisés ferait le jeu du fascisme et de l’impérialisme allemand ? A cette question, l’URCF répond par l’affirmative.

Le front Populaire eut une fin peu glorieuse, quelles en sont selon-vous les causes ?

Dans l’histoire de l’humanité, le primat va aux formes de luttes extra
- parlementaires pour obtenir des avancées progressistes. La pression populaire baissa en intensité, après la victoire électorale. Dés lors, la SFIO (qui ne s’était ralliée au Front Populaire que sur la pression de ses adhérents)et  les radicaux eurent  pleinement, sous couvert de « pause », le loisir de s’adonner à la « gestion loyale du système capitaliste » selon le mot de Blum.

La trahison du Front Populaire espagnol par la « non-intervention » alors qu’hitlériens et fascistes italiens apportaient leur appui sanglant  à Franco était signe que SFIO et radicaux voulaient en finir avec leurs promesses de 1936. Ce fut l’URSS et les milliers de communistes français et du monde entier qui  engagés dans les Brigades Internationales portèrent le drapeau de l’internationalisme prolétarien, trahi une fois de plus par la social-démocratie.

Les combinaisons parlementaires se succédaient, orientant la France, toujours plus à droite. Le PCF lutta contre ce courant mais ne parvint pas à relancer les comités populaires de base, tant les traditions délégataires  étaient et restent fortes dans notre pays. Munich, l’interdiction du PCF la drôle de guerre, autant d’épisodes de la  trahison permanente  des « élites » bourgeoises. La chambre du front Populaire, moins les votes  des députés communistes et quelques rares socialistes finira par accorder les pleins pouvoirs à Pétain ! A ceux qui se passionnent pour les enjeux électoraux, l’histoire se charge de rappeler que ce sont bien les masses en action qui font l’histoire, que tout relâchement dans les luttes conduit les parlementaires même de « gauche » à trahir les engagements pris  alors que s’exerçait la pression populaire !

Beaucoup d’observateurs trouvent des analogies entre aujourd’hui et la période des années 30, êtes-vous d’accord avec cette vision ?

Oui. La politique de guerre de l’administration Bush est une politique internationale de type fasciste. Le nouvel Ordre mondial Impérialiste ressuscite la colonisation sous d’autres formes dans les 
États du « Tiers - Monde ». La fascisation des institutions bourgeoises, partout, bat son plein : télé - surveillance ; vigie - pirate avec le déploiement de l’armée ; état d’urgence en France avec la réactivation d’un décret colonial ; restriction drastique des libertés démocratiques sous couvert de « lutte contre le terrorisme » ; loi CESEDA qui discrimine les populations  et instaure un apartheid « à la française » avec l’ « immigration choisie ». Enfin, toute politique de fascisation nécessite l’anticommunisme, c’est le cas avec le « rapport Lindbläd » qui appelle au reniement révisionniste des communistes sous peine d’interdiction.  Cette criminalisation de  communisme développe un véritable maccarthysme en Europe. On voit que la lutte contre la « bête immonde » est plus que jamais d’actualité. Prenons garde aussi aux formes nouvelles de fascisation. La dictature des monopoles a depuis longtemps liquidé les traits principaux de la démocratie bourgeoise. Partout, l’oligarchie s’appuie sur des exécutifs « forts » dotés d’immenses pouvoirs, organisant l’alternance entre néo-libéraux et sociaux - libéraux, sans risque pour le système d’exploitation comme en Italie avec Berlusconi/Prodi, aux États - Unis avec démocrates/républicains, en France avec Sarkozy/Ségolène Royal.

Le néo-libéralisme, c’est à dire la stratégie mondiale des monopoles  crée une véritable terreur économique en liquidant tous les acquis liés à la victoire sur le fascisme, en paupérisant les travailleurs du monde entier. Un vaste Front populaire est nécessaire pour défendre et développer   les droits démocratiques et sociaux, contre le néo-libéralisme et  la politique de guerre de l’impérialisme. Enfin, il est important de combattre pour  le droit inaliénable de chaque peuple à choisir librement sa propre voie de développement.

Capitalisme ou barbarie impérialiste ?, plus que jamais, nous pensons que l’avenir de l’humanité réside dans la  révolution anticapitaliste, l’avènement d’une société socialiste sans exploitation salariale ni oppression nationale où les producteurs de richesses sociales seront enfin les maîtres !


(*) Jean-Luc Sallé est le secrétaire général de l’Union des Révolutionnaires  Communistes de France est le directeur politique du journal  « Intervention Communiste ».  Il prépare la sortie pour septembre de deux ouvrages : « Réflexions sur la construction du Parti Communiste »,  « Leçons d’avenir : tactique et stratégie des communistes de l’URCF».
(**) Alger républicain, hebdomadaire. Journal d'information fondé en 1938, édité par SARL "S.I.E. Alger républicain", algerep@eepad.dz . Proche du Parti communiste algérien sans toutefois y etre affilié, il a été interdit en 1939, 1955 et 1965.
(***) Annie Lacroix- Riz est professeur d'Histoire contemporaine à l'Université Paris VI - Denis Diderot, http://www.historiographie.info

22:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : communisme, courcelles, democratie, paris, politique, presse, ps, silence, solidarite, actualite, urss, usa, guerre, imperialisme, ptb, romain, resistance, capitalisme, france, flicage, histoire, liberte, social, socialisme, syndicats, espagne, fascisme | |  Imprimer | | |

24/08/2006

24/08/2006: Les nouvelles de Stop Usa ....

De : Stop USA [mailto:info@stopusa.be]
Envoyé : jeudi 24 août 2006 13:43

Objet : News

 

www.stopusa.be

 

Nederlands

 

Israël a largué des bombes à fragmentation sur 170 sites au Sud-Liban, rapporte l'ONU
23 août 2006 - Reuters

Israël a délibérément largué des bombes à fragmentation sur des dizaines de villages du Sud-Liban, en violation flagrante du droit international. Une proportion des bombes éparpillées n'explosent pas sur le champs, et constituent à présent une menace mortelle pour les civils, particulièrement les enfants. 

Amnesty International accuse Israël de crimes de guerre
23 août 2006 Reuters

 

«L'affirmation par Israël que les attaques des infrastructures étaient légales est de toute évidence erronée. (...) Nombre de violations décrites dans notre rapport, telles que des attaques disproportionnées et menées sans discrimination, constituent des crimes de guerre. Les éléments suggèrent fortement que la destruction massive de centrales d'eau et d'électricité et d'infrastructures indispensables au transport de la nourriture et de l'aide humanitaire était délibérée et s'inscrivait dans une stratégie militaire» 

 

La résolution 1701 de l'Onu apportera-t-elle la paix au Liban ?

 

Ce n'est qu'après un mois de guerre et plus de 1200 morts que le Conseil de sécurité est enfin parvenu à se mettre d'accord sur un arrêt des hostilités au Liban. Durant trois semaines, la chose n'a pas été une priorité pour les États-Unis et Israël. Israël n'acceptait de mettre un terme à son agression contre le Liban que si le mouvement de résistance du Hezbollah était refoulé à au moins 30 km plus au Nord, au-delà du fleuve Litani. 

 

La Belgique doit-elle envoyer des troupes au Liban ?

 

Le gouvernement belge se tâte encore à propos d'une éventuelle participation à la force des Nations unies. Tout comme la France, les USA et Israël, la Belgique veut qu'il y ait un mandat bien clair : les troupes de l'ONU doivent avoir le droit d'utiliser leurs armes. Tant la France que l'Italie et l'Allemagne, ont déjà fait savoir clairement ce qu'elles considèrent comme leur première tâche: le désarmement de la résistance libanaise. À aucun moment, ces pays n'ont condamné l'agression contre le Liban, les violations du droit international ou les crimes de guerre d'Israël. Avec une troupe d'intervention internationale de ce genre, les États-Unis et Israël pourraient à tout le moins fêter la victoire de leur guerre injuste. 

 

Un pays renvoyé vingt ans en arrière par les bombardements

 

Bilan de l'agression commise par Israël.

 

Aznar : « L'OTAN devrait être en train de bombarder le Liban »
19 août 2006 - BBC

 

Journaliste : vous êtes en train de dire que l'OTAN devrait être en train de bombarder le Liban ?
Aznar : Si c'est nécessaire, oui. Parce que je considère qu'Israël est une partie essentielle du monde occidental. Et je considère que mes intérêt, ma démocratie, ma liberté, ma prospérité, passent actuellement dans une large mesure par l'existence d'Israël... et cette lutte est une lutte vitale pour l'existence d'Israël... et moi je soutiens cette idée qu'il est nécessaire de garantir l'existence d'Israël... Israël est une partie du monde occidental. 

 


Français

 

Een land 20 jaar achteruit gebombardeerd

Balans op van wat het Israëlisch leger in het land heeft aangericht 

Brengt VN-resolutie 1701 vrede in Libanon?

 

Een goede week geleden, op 12 augustus, keurde de VN-Veiligheidsraad resolutie 1701 goed. Sinds 14 augustus is een stopzetting van de vijandelijkheden van kracht. Is dit het begin van de vrede?

 

Moet België troepen sturen?

 

De Belgische regering beraadt zich nog over een deelname aan deze VN-macht. Net als Frankrijk, de VS en ... Israël wil België echter dat er een duidelijker mandaat komt: de VN-troepen moeten het recht hebben om wapens te gebruiken. Zowel Frankrijk, dat het bevel voert, als Italië en Duitsland hebben al duidelijk gemaakt dat ze als hun belangrijkste taak zien: de ontwapening van het Libanese verzet. Ze hebben op geen enkel moment de agressie tegen Libanon, de inbreuken tegen het internationaal recht en de oorlogsmisdaden van Israël veroordeeld. Met een dergelijke internationale troepenmacht zouden de VS en Israël toch de overwinning van hun onrechtvaardige oorlog kunnen vieren.

 

De regels van de Westerse Media
15 Augustus 2006 - Assarwa / Indymedia

 

Neutrale journalistiek in de Westerse Media? Vergeet het.

 

Souha Bechara: «We zullen onze dorpen in Libanon heropbouwen»

 

Souha Bechara is een belangrijke figuur in het Libanese verzet. Tijdens de eerste bezetting van Libanon door Israël, probeerde ze in 1988 ­ ze was toen 20 ­ generaal Antoine Lahad, hoofd van de militie die samen met Israël Zuid-Libanon controleerde, te vermoorden. Ze werd zonder proces tien jaar opgesloten (1989-1998) in de beruchte gevangenis van Khiam, in Zuid-Libanon. Sinds haar vrijlating ijvert ze voor de bevrijding van de 10.000 Palestijnse en Libanese gevangenen in Israël. De Libanese verzetsvrouw Souha Bechara ijvert voor de vrijlatiing van de 10.000 Palestijnse en Libanese gevangen die in Israëlische gevangenis worden vastgehouden.

23:29 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, barbarie, courcelles, crimes, colonialisme, euro-dictature, fascisme, france, guerre, histoire, imperialisme, israel, liban, onu, otan, occupations, palestine, paix, politique, presse, romain, racisme, resistance, sionisme, silence, solidarite, terrorisme, usa | |  Imprimer | | |

24/08/2006: Élections: (Af)Front national ....

De : Jacques CHEVALIER [mailto:chevaljak@mail.be]
Envoyé : jeudi 24 août 2006 18:33
Importance : Haute

 

 De :  martine jacquet <martinejacquet1@hotmail.com>
Envoyé :  jeudi 24 août 2006 10:46:04
Objet :  FN... ça devrait vous plaire !! 
 


 
Un geste qui ne nous coûte rien ...    Et qui peut éviter bien des malheurs.

 

Bonjour,

 

Depuis quelques jours, le FN fait campagne. Nous devrions tous
recevoir,dans nos boîtes aux lettres (postales...), un petit
questionnaire à remplir et à renvoyer dans une enveloppe T.

 

ATTENDEZ AVANT DE TOUT JETER !

 

La particularité de l' enveloppe T, si vous la renvoyez, c'est  qu 'elle est payée par le destinataire, donc par le FN. Comme les règles de financement des campagnes électorales sont assez strictes, les fonds qui seront dépensés pour ce routage ne pourront être utilisés pour d'autres tracts ou affiches.

 

Alors, jetons le questionnaire, mais renvoyons tous notre enveloppe T au FN en la garnissant à notre goût...

 

à diffuser le plus largement possible.

23:12 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ctuaite, belgique, courcelles, democratie, elections, fascisme, hainaut, histoire, politique, presse, romain, silence | |  Imprimer | | |

14/08/2006: COURCELLES: Ce que les Jeunes Mr ne savent pas ... !

 

COURCELLES: Ce que les Jeunes Mr ne savent pas ... !

 

 

Intéressant article que celui de Jeunes Mr de COURCELLES, dans "Tan Que Vive" de cette semaine..  L' école coûte chère ... !, disent-ils et ils ont raison. L' école, soi-disant gratuite, est de plus en plus un leurre et les parents ressentent surtout cela, non seulement à la rentrée scolaire de  plus en plus coûteuse, en y ajoutant les joies de l' informatique de plus en plus conseillée pour les gosses dès l' école primaire.

La prime de rentrée scolaire (existera-t-elle encore en 2007 ?) est bonne à prendre, et ... c' est un pas vers la gratuité de l' école, disent les Jeunes Mr ...

En attendant, les Jeunes du Mr organisent plutôt l' école de la charité (*), en collectant du matériel scolaire, auprès de la population, pour faire des heureux ...

Ils ont encore raison, car ils ont, au fond, compris qu' ils ne peuvent guère compter sur ... les ministres libéraux au pouvoir.

Une petite anecdote pour mieux comprendre le rôle des ministres libéraux, et autres ...

Beaucoup de gens connaissent le rôle immense que les écoles industrielles du soir ont joué dans la formation des jeunes défavorisés des milieux ouvriers et/ou laissés pour compte par le capitalisme.

Des centaines de milliers de jeunes ont obtenu leur diplôme en ayant le courage de suivre les cours du soir, après leur journée de travail. 10 à 11 heures de cours par semaine pour ce qui me concerne: 3 hrs le mercredi - soir, 4 hrs le samedi après-midi, 4 hrs le dimanche - matin, après mes 45 heures de travail/semaine, répartis en cinq jours et demi (plus 5 hrs 30 de repas de midi et les déplacements: à TRAZEGNIES et ensuite MORLANWELZ...

Cet enseignement était gratuit, jusqu' au jour où un ministre libéral de l' Enseignement, dans un gouvernement de coalition, avec le Psc (aujourd'hui "humanisé" et "démocratisé" !), si mes souvenirs sont bons, a rêvé qu' il fallait maintenant payer un droit d' inscription pour boucler son budget. Le ministre libéral ne devait heureusement pas durer au pouvoir ...

Son successeur, un "socialiste" ne supprima cependant pas le paiement du droit d' inscription ... Il en augmenta le montant...

C' est la raison pour laquelle, lors de mon dernier mandat, je fus désormais le seul élu à refuser de voter le règlement intérieur de l' École industrielle de Courcelles. Il stipulait en effet qu' aujourd'hui pour s' inscrire aux cours du soir, il faut en acquitter le droit d' inscription. Formalité donc: le fric entrait dans le règlement scolaire comme obligation, ... Sinon: fouchtra !

Les Jeunes libéraux de Courcelles ne doivent donc pas trop rêver: aujourd'hui, c' est ensemble que "socialistes" et libéraux dirigent le pays, sous le diktat de l' Euro-dictature et des multinationales capitalistes Voilà ce qui prime le plus.

RoRo

 

(*). L' école de la charité ?  Il y a quelque 35 ans, contrairement à la BELGIQUE, le CHILI  ne comptait pourtant pas parmi les pays les plus riches du monde. Mais, le CHILI de Salvador Allende avait un gouvernement de la gauche coalisée. Il distribuait, chaque jour, un bol de lait gratuit à tous les enfants des écoles, bol de lait que le fasciste Augusto Pinochet supprima aussitôt dès son coup d'  État du 11 septembre 1973, orchestré avec l' aide la Cia.

23:00 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, communisme, courcelles, democratie, europe, euro-dictature, elections, hainaut, histoire, mr, politique, presse, ps, ptb, silence, social, solidarite, syndicats, sondage | |  Imprimer | | |

08/08/2006: Congo • Jean-Pierre Bemba a des envies de coup d'Etat

Rdc-Congo: c' est quoi, c' est qui, il a fait quoi, il roule pour qui ce Jean-Pierre BEMBA      Rappels ...

RoRo

 

mardi, 8 août 2006, 12h21


Congo: après les élections du 30 juillet
Congo • Jean-Pierre Bemba a des envies de coup d'Etat

Les résultats provisoires du premier tour des élections présidentielles congolaises seront connus le 20 août. Pourtant, le candidat Jean-Pierre Bemba crie déjà à la victoire. Pourquoi? Et qui est-il vraiment?

Tony Busselen
09-08-2006

Les Congolais ont voté en masse ce 30 juillet pour les élections présidentielles. En attendant les premiers résultats officiels, prévus pour le 20 août, les spéculations vont bon train. (Photo Xinhua)

- Cliquez sur la photo pour l'agrandir -


Au lendemain des élections, dont le bon déroulement a été salué par tous, les spéculations vont bon train en attendant les chiffres officiels.

A Kinshasa, le candidat Jean-Pierre Bemba déclare: «Sur base des résultats préliminaires compilés par les assesseurs de mon parti, le MLC arrive largement en tête dans six des onze provinces. J'ai obtenu de 40 à 45%, voire 51%. Kabila, pour moi, ne dépassera pas les 40%.» Le journaliste de Reuters lui demande ce qui se passerait s'il n'était pas en lice pour le second tour. Il répond: «Ce serait terrible pour le pays. Aucune nation ne peut accepter qu'on lui vole son élection. L'unité du pays est si fragile.»

Qui est vraiment
ce Jean-Pierre Bemba?

Ancien dirigeant de la rébellion pro-ougandaise, Jean-Pierre Bemba est un des principaux responsables de la guerre qui a coûté 5 millions de morts au Congo, entre 1998 et 2003. Les atrocités commises par ses troupes ont même obligé les Etats-Unis à prendre leurs distances. L'ambassadeur des Etats-Unis aux Nations Unies, Richard Williamson, a déclaré le 7 juillet 2003: «Au Congo, les pires actes imaginables, comme le cannibalisme, ont été commis. Le mépris de la vie est révoltant, les histoires de décapitations répugnantes. Le gouvernement des USA est très déçu de la façon inappropriée avec laquelle Jean-Pierre Bemba et le MLC ont traité les procès des suspects de ces atrocités.»

Le 16 mai 2003, Bemba a été condamné par la justice belge à un an de prison ferme, ainsi qu'à une amende de 24789 euros pour traite des êtres humains.

Et en avril de cette année-ci, la cour de cassation de la République Centrafricaine, pays voisin, a saisi la Cour pénale internationale à La Haie d'une plainte contre Bemba pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre. En effet, en novembre 2002 les troupes de Bemba, sous prétexte de voler au secours de l'ancien dictateur Ange Patassé, ont massacré des civils à Bangui, la capitale. Ils y ont violé des femmes, pillé et ramené le butin au Congo.

Faire dérailler l'après-élections

Bemba sait très bien qu'après les élections, il n'y a que la prison qui l'attend. C'est la raison pour laquelle il était devenu la figure de proue de l'alliance du refus des élections! Elle unissait le MLC1, l'UDPS2 et le réseau d'Honoré Ngbanda, ancien bras droit de Mobutu, appelé le « Terminator » à cause de son réseau d'escadrons de la mort.

Ce front a depuis de longs mois mené une campagne haineuse contre Joseph Kabila qui «ne serait pas Congolais, mais Rwandais». Les élections feraient partie d'un «complot international pour mettre un Rwandais à la tête du Congo».

A Kinshasa, où la guerre d'agression de 1998-2003 a surtout été ressentie par une situation économique et sociale catastrophique, la haine de l'agression rwando-ougandaise est devenue une haine aveugle de tout ce qui est rwandais. Et l'alliance Bemba-UDPS-Ngbanda a réussi, en colportant les rumeurs les plus invraisemblables, à pousser un nombre important de Kinois à voter pour Bemba, «mwana Congo», l'enfant du Congo.

Mais à l'Est et au Nord du pays, les populations congolaises ont subi l'occupation rwandaise et ougandaise et connu pendant cinq ans le règne criminel des occupants et de leurs «rebelles» (parmi lesquels Jean-Pierre Bemba). Les gens ne sont pas dupes, ils ont voté massivement pour Kabila et rejeté Bemba. La possibilité existe, vu ce vote massif à l'Est, que Kabila obtienne la victoire au premier tour.

Un clash militaire à Kinshasa entre les troupes de l'alliance Bemba-Ngbanda-UDPS et l'armée congolaise n'est donc pas à exclure. Bemba n'a pas réussi à empêcher les élections, mais il tente maintenant de faire dérailler l'après-élections.

1 Mouvement pour la Libération du Congo, dirigé par J-P Bemba · 2 Union pour la Démocratie et le Progrès social, dirigé par Etienne Tshisekedi


 

réagir

imprimer

envoyer



Réactions

1.KULEFUA Sosthène (10 août 2006)

C'est pour ma première fois de visiter votre site et je suis emerveillé de lire des articles sur le Congo démocratique écrits par Tony Busselen.
C'est vraiment encourageant pour éclairer le peuple congolais sur le complot contre la RDC, de BEMBA, TSHISEKEDI et autres NGBANDA.
Merci.


2.Kabongo Dieudonné (14 août 2006)

Quel qu'en soit les résultats, je ne pense pas, qu'après avoir goûté aux plaisirs et au pouvoir qu'a tout un peuple de faire son choix par la voix des élections, que les Congolais se laissent encore glisser dans les incertitudes et les atrocités d'un coup d'état venant de porteurs du virus de la deuxième république. Ou faudra-t-il alors croire à l'esprit sadique qui colle à la peau de ce peuple qui a du mal à se dézarianiser. Ca serait vraiment dommage! Que le choix du peuple soit au moins respecté pour le remercier d'une certaine façon et que celui qui sera amené à le gerer sache que celui-ci n'est plus le même. Ce peuple a aprris à choisir le responsable de sa destinée et accepte même de se tromper sur la personne dans lequel cas il changera son fusil d'épaule. Nous ne sommes qu'au début de tout un processus. Mon choix est celui d'un peuple souverain et d'un chef d'état au sercice de son souverain, c'es-à-dire vous et moi.


3.VAN MUY Bernard (17 août 2006)

Je pense vraiment que l'on n'a pas besoin d'un tribunal belge ou des déclarations d'un ambassadeur américain pour discréditer M. Bemba dont les agissements sont largement connus par ailleurs. Tous les donneurs de leçon occidentaux sont d'emblée suspects quand on sait que ce sont les Occidentaux qui pendant quatre siècles ont perpétré les méfaits du colonialisme et qui, actuellement, sont les principaux dépeceurs de la RDC: Américains, Anglais Belges, Sud-africains (De Beers and Co...), Australiens... Si justice il doit y avoir, que seule prévale la justice du peuple congolais ou celle, encore à créer, d'une Cour de justice africaine.


Votre nom:

 

Votre email:

 

Votre opinion:
(6.000 caractères maximum)

 

Répétez la code svp

Envoyez vos réactions

11:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, congo, courcelles, crimes, colonialisme, elections, guerre, guerilla, imperialisme, liberte, democratie, politique, presse, ptb, resistance, silence, histoire, romain, solidaire, solidarite | |  Imprimer | | |

23/08/2006

SOLIDAIRE n° 30 du 23 août 2006

Solidaire n° 30 du 23 août 2006

23-08-2006

Le gouvernement régularise les diamants fraudés

800 millions € offerts aux diamantaires

Cadeau de Verhofstadt: les diamantaires déclareront les importants stocks de diamants qu'ils gardaient en noir, mais sans payer les impôts dus. Les porte-parole du PTB disent ce qu'on aurait pu faire dans le social avec ces 800 millions perdus.

> Lire l'article

Le Vlaams Belang «combat» le chômage

Riche patron et parlementaire du Vlaams Belang, Freddy Van Gaever veut limiter fortement la durée du chômage. «Quatre mois, puis fini.»

> Lire l'article

Liban : après la résolution de l'Onu, la paix ?

Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté la résolution 1701 le 12 août. Depuis le 14, un arrêt des hostilités est en vigueur. Le début de la paix?

> Lire l'article

Un DVD sur
le Venezuela de Chavez

Depuis que la cinéaste Vanessa Stojilkovic a visité le Venezuela, elle est intarissable. Elle a d'ailleurs fait un film de cette expérience : Bruxelles-Caracas.

> Lire l'article

Il y a 50 ans disparaissait Bertolt Brecht

Antifasciste coriace durant les années 30, le poète et dramaturge Bertolt Brecht fut plus tard un collaborateur apprécié du ministre de la Culture est-allemand.

> Lire l'article

Et en plus...


 Envoyez vos réactionsréagirImprimerimprimerEnvoyer par e-mailenvoyer


21:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, capitalisme, communisme, courcelles, elections, histoire, politique, presse, ptbromain, silence, solidaire, solidarite | |  Imprimer | | |

22/08/2006

22082006: Invitation à la commémoration Semira Adamu - 23 Sept. 2006


De : CRER Bxl [mailto:coordsanspapiersbxl@yahoo.fr]
Envoyé : mardi 22 août 2006 14:56
À : coordsanspapiersbxl@yahoo.fr
Objet : Invitation à la commémoration Semira Adamu - 23 Sept. 2006

 

Invitation à la commémoration Semira Adamu - 23 Sept. 2006

1er appel à la mémoire

 

Site d'information : www.vluchteling.be/semira 

 

Vous êtes vivement et cordialement invités à nous rejoindre à la 8ème commémoration de la mort de Sémira Adamu que nous organisons pour le 23 septembre 2006.

 

Il vous est loisible de vous joindre à cette action en tant que signataire uniquement mais il est évident qu'une participation active sous différentes formes serait tellement plus intéressante! Par exemple rejoindre les commissions de travail avant et pendant la journée commémorative. 

 

Prenez contact avec nous !!! 

 

Pour nous en Belgique une grande marche est prévue à partir de 14 heures débutant à l'Office des Étrangers (gare du Nord)  pour se terminer en face du Parlement Européen à la place du Luxembourg (gare du quartier Léopold). Pour nos camarades en Europe et aux EEUU plusieurs activités sont également prévues et des délégations des mouvements des sans papiers d'Italie, Espagne, France et Allemagne seront avec nous à Bruxelles le 23 septembre prochain. Cette année donc, notre commémoration à la mémoire de Semira acquiert une dimension internationale.

 

En Belgique la manifestation sera suivie d'une activité à partir de 18h au Théâtre LUMEN (Place Flagey) : musique, prises de paroles de délégations étrangères et témoignages, débats, petite restauration etc.

 

ll vous faut transmettre cet appel à vos proches, vos amis, vos collègues, à votre carnet d'adresses emails,… Ne vous préoccupez pas des réactions qui s'en suivront. Parfois, il faut un peu plus de temps à certains pour rentrer dans la danse. L'essentiel en ce qui vous concerne aura été fait.

 

 

Faire suivre, ne pas briser la chaîne de solidarité, c'est beaucoup et nous vous en remercions d'avance !!!



Pour un soutien financier extrêmement nécessaire

veuillez verser au compte  - 063 - 4107523 - 93 - SEMIRA ADAMU 2006

 

 

Pour ceux dont la signature manque…

signature de soutien à l'appel


Association : .............................................................................................................

Nom du signataire : ....................................................................................................

Personne ou groupe : ..................................................................................................

 

 

Ci-dessous vous trouverez le texte de l'appel que nous lançons à cette occasion.

 

COMITE 25 FEVRIER
rue de Dublin 33 - 1050 Ixelles
> contact : FR 0496 40 33 09 - NL 0496 27 94 78 comite_25_fevrier_2006@yahoo.fr

N° Compte : 063 - 4107523 - 93 

 

 

 

Huit ans après Semira, le combat continue…

Avec les sans-papier-e-s !

 

« Le vingt-deux septembre, aujourd’hui

comme hier, pouvons-nous nous  en foutre ? »

(libre actualisation d’une chanson de Brassens)

 

Le 22 septembre 1998, Semira Adamu, une jeune nigériane de près de vingt-ans, mourait, étouffée par neuf gendarmes armés d’un coussin, acharnés à l’expulser du petit royaume surprotégé, à tout prix, à six reprises chaque fois plus violentes. Fuyant un mariage forcé avec un sexagénaire polygame, elle était venue chercher l’asile dans l’Europe des droits de l’Homme. Elle n’y trouva que la raideur administrative, la froideur du pragmatisme gestionnaire et sécuritaire, les barreaux d’un centre fermé, la violence policière et la mort.

 

Huit ans plus tard, rien n’a changé. Les hommes et femmes migrant en quête d’une vie plus sûre et moins précaire sont toujours traité-e-s comme des « flux » qu’il s’agit de contrôler et de refouler. Chaque année, 8000 personnes sont toujours enfermées abusivement, puisqu’elles n’ont commis aucun délit, et inutilement, puisque la majorité d’entre elles sont relâchées dans la nature et la clandestinité après quelques mois d’incarcération. Parmi celles-ci, on compte de plus en plus d’enfants, détenus en contravention flagrante avec le droit international, privés du droit fondamental à l’instruction et à la dignité. Les expulsions se perpétuent (et tuent parfois) dans l’arbitraire, la violence et le non respect des droits fondamentaux dont l’Europe se vante être le berceau. Tout récemment encore, madame Hawa Diallo, jeune guinéenne, et son fils Yousouf, connurent une succession de tentatives d’expulsion, chaque fois plus violentes : camisole de forces, jambes ligotées, escortes musclées par cinq gendarmes, coups dans le ventre, étranglements,… Elle échappa de peu au sort tragique de Semira dont nous voulons chaque année commémorer la mémoire. Deux cas emblématiques du peu de reconnaissance par les politiques d’asile européenne de l’oppression, de l’exploitation et de la violence que subissent les femmes dans les pays qu’elles fuient.

 

A l’intérieur des frontières du royaume, des dizaines voire des centaines de milliers de migrants passant au travers des mailles du filet répressif ou ayant été libérés d’un centre fermé suite à l’échec de leur éloignement, vivent dans les interstices clandestins de nos sociétés. Sans que l’État ne reconnaisse officiellement leur présence mais qu’il tolère hypocritement car il est incapable d’expulser toutes les personnes irrégulières sans glisser vers un État policier et que celles-ci s’avèrent en fin de compte très utiles, si pas nécessaires, au travail précaire et non protégé sur lequel reposent des pans entiers de notre économie. Depuis quelques mois – fait nouveau et décisif –, ces hommes et ces femmes se sont décidé-e-s à sortir de l’ombre, à s’organiser au sein de l’UDEP (Union pour la Défense des Sans-Papiers), à occuper des lieux symboliques, à manifester et même à rédiger une proposition de loi pour revendiquer leur régularisation, c’est-à-dire leur droit d’exister, leur droit d’avoir des droits. Ce mouvement prend de l’ampleur au plus total mépris du gouvernement qui vient d’approuver une énième réforme de la loi sur les étrangers, animée par la même logique gestionnaire et sécuritaire que les précédentes, sans la moindre prise en compte des doléances des personnes sans-papiers.

 

Cette situation n’est pas propre à la Belgique, elle se retrouve et se décide au niveau européen. Dès le lendemain de l’assassinat de Semira Adamu, le vaste mouvement de solidarité et d’indignation, suscité dans la société civile, dénonçait déjà la construction d’une Europe forteresse. Depuis lors, la construction de cette Europe-là progresse à bien plus grand pas que celle de l’Europe sociale ou de l’Europe des droits. Des policiers et policières coopèrent pour renforcer et perfectionner le contrôle des frontières. Les ministres de la Justice et des Affaires intérieures se concertent pour élaborer des normes communes de rapatriement et organiser des charters communs pour les expulsions collectives. Des budgets considérables sont alloués aux nouveaux États membres afin de garantir l’imperméabilité des nouvelles frontières de l’Europe élargie. La coopération au développement se marchande avec les pays du sud contre des accords de réadmissions pour toutes les personnes migrantes parties ou ayant transitées par chez eux. Petit à petit prennent forme les projets d’externalisation de l’asile (camps dans les pays tiers où seraient parqués tous les candidat-e-s à l’asile ou l’immigration en Europe dans l’attente d’une réponse rarement positive). A Rabat, la récente conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement aboutit à 62 recommandations pour « endiguer » le « fléau » de l’émigration (et non plus l’immigration) clandestine.

 

Les conséquences de cette politique de forteresse commencent à faire de plus en plus de  bruit dans les médias et l’opinion publique : ce sont, chaque jour, des dizaines de morts qui sont recensés lors du trajet vers ou à l’abord des côtes espagnoles et italiennes (15 000 décès depuis 1993).

 

Ces conséquences, au même titre que le meurtre de Semira, l’arbitraire, la violence et le non respect des droits fondamentaux qui sévissent toujours en Belgique, seront inévitables tant que les politiques ne comprendront pas que la migration est un phénomène séculaire, intrinsèque à l’humanité, et de surcroit favorisé et démultiplié par la modernité, la mondialisation et l’inégalité des rapports Nord/Sud. Le mouvement définit la vie et aucune politique, aucun arsenal répressif, ne pourra jamais le refreiner complètement. Toute tentative de le réprimer se révèle inefficace, dangereuse et contreproductive. Plus on restreindra l’immigration légale, plus se développera l’immigration clandestine. Plus on durcira les conditions d’accès au territoire et renforcera les contrôles, plus on poussera les migrants dans des conditions toujours plus précaires qui font le fonds de commerce des trafiquants en tout genre et plus on bafouera les droits fondamentaux de la personne humaine.

 

Il est donc temps que l’on inverse la logique. Il est donc urgent et indispensable que l’on fasse désormais primer le respect des droits de l’homme – pour toute personne humaine, d’où qu’elle vienne et où qu’elle aille – sur les impératifs gestionnaires et sécuritaires de nos opulentes démocraties libérales, de nos États occidentaux dont la puissance, la supériorité, la richesse, le bien-être et les droits se sont, entre autre, construits sur le dos de l’exploitation des pays et des peuples dominés. Dès lors que la politique d’éloignement se révèle irréaliste ; que la politique d’enfermement se révèle très souvent inutile ; que toute personne résidant sur notre territoire et contribuant à notre économie a le droit d’avoir des droits ; que la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des Libertés fondamentales garantit à toute personne le droit à la vie (art. 2), à la dignité (art 3), à la sûreté et à la liberté (art. 5) dont la liberté de circulation (art. 2 du protocole additionnel n°4) ; qu’il est du devoir de l’État de respecter et d’encadrer les libertés pour ne pas les livrer aux lois de la jungle ; nous revendiquons, en mémoire de Semira et au nom de toutes les personnes migrantes :

 

LA SUPRESSION DES CENTRES FERMES

 

L'ARRET DES EXPULSIONS

 

LA REGULARISATION DES SANS PAPIERS

 

UNE POLITIQUE D'ASILE ET D'IMMIGRATION EUROPEENNE RESPECTUEUSE DES DROITS FONDAMENTAUX POUR TOUS LES ETRES HUMAINS

 

 

 

Premier signataires:

  • LDH - Ligue des Droits de l'Homme - Belgique
  • MRAX - Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Xenophobie - Belgique
  • SUB TERRA - Centre Culturel Latinoamericain - Bruxelles
  • CRER - Coordination Contre les Rafles, les Expulsions et pour la Regularisation - Bruxelles
  • VAK - Vluchtelingen Aktie Komitee - Gand
  • CRACPE - Collectif de Resistance aux Centres pour Etrangers - Liege
  • UDEP - Union pour la defense des Sans Papiers - Mouvement National
  • COLFEN - Collectif des Femmes en Noir contre les Centres Fermes et les Expulsions - Belgique
  • LIT IV internationale - Ligue Internationale des Travailleurs en Belgique
  • UPJB - Union des Progressistes Juifs de Belgique - President Jacques Ravedovitz
  • COORDINATION NATIONALE DES SANS PAPIERS DE FRANCE - Le collège des délégués Elus - France
  • C.N.C.D. CENTRE NATIONAL DE COOPERATION AU DEVELOPPEMENT  - Belgique
  • PIMENTS ROUGES - Bruxelles

 

C.R.E.R. – Bruxelles : INFO  -  http://regularisation.canalblog.com/

Tél : 0496 40 33 09 - 0473 62 87 33

 

Manifestation du 1 mai : http://1maimanif.canalblog.com/

 

Soutien a la CRER au N° Triodos  :  523 - 0801898 - 74

21:55 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : immigres, liberte, politique, resistance, actualite, belgique, courcelles, colonialisme, democratie, europe, euro-dictature, expulsions, fascisme, flicage, histoire, presse, romain, racisme, sans-papiers, silence, solidarite, 127bis, syndicats | |  Imprimer | | |

22/08/2006: Manifestation mensuelle de solidarité avec les sans-papier à Saint-Gilles, ce mercredi 23 août 2006

De : difpol_mbietlot-bounces@pimentsrouges.be [mailto:difpol_mbietlot-bounces@pimentsrouges.be] De la part de Mathieu Bietlot
Envoyé : mardi 22 août 2006 21:03
Objet : [Difpol_mbietlot] 

 

Un peu tard mais pour rappel ou pour qui ne le savait pas encore…

 

 

 

Manifestations: solidarité avec les sans-papiers !!!

>
Le 23 août à 19h, place Van Meenen (Hôtel de ville de Saint-Gilles).
Apportez vos casseroles et faites du bruit.
De 20h à 22h: concert au Parvis de Saint-Gilles
>
Tous les lundis
de 11h à 12h, devant l’Office des étrangers (8, boulevard Albert II - 1000 Bruxelles)

POUR :
> La libération de tous les occupants de l’église d’Anderlecht et de celui de l’église St-Bernard
> La suppression des centres fermés
> la régularisation de tous les sans-papiers
> l’arrêt immédiat des expulsions

CONTACT :
> Eglise St-Bernard - Abdelak : 0476/27.62.02 - udep-st.bernard@hotmail.com
> Eglise Ste-Alène - Alba : 0474/23.09.67

Tract et affiche à télécharger ici

 

> Pour une commune sans expulsion
> Pour la libération de Vicente et des occupants de l’église d’Anderlecht
> Pour l’arrêt des expulsions et suppression des Centres fermés
> Pour la régularisation de tous les Sans-papiers

Le mouvement des sans-papiers a pris depuis un an une ampleur nationale : occupations d’église, manifestations devant les centres fermés, grèves de la faim, manifestations nationales, dont la dernière le 17 juin 2006 a rassemblé 15.000 personnes devant l’Office des étrangers. Il y a aujourd’hui, en Belgique, plus de quarante lieux d’occupation regroupant 600 personnes. A Saint-Gilles, les sans-papiers qui ont tenté d’occuper l’église du Parvis, le 5 avril, se sont heurtés à la police ; le bourgmestre a interdit les rassemblements de plus de cinq personnes et, le 4 mai, les grèvistes de la faim de l’avenue Paul Dejaer ont été délogés de force, sous un prétexte sanitaire. Depuis le début du mois de juin, un groupe de sans-papiers occupe l’église Saint-Bernard et un autre l’église Sainte-Alène. Les deux églises sont devenues le point de ralliement des sans-papiers et des clandestins de la commune.

Ces occupations ont pour but de rendre visible la situation inadmissible dans laquelle le gouvernement plonge des dizaines de milliers de familles. Les sans-papiers vivent dans la peur d’être expulsés, ils ont toutes les peines du monde à faire inscrire leurs enfants à l’école, mais surtout ils sont obligés, pour survivre, de travailler au noir. Ils n’ont pas droit à la sécurité sociale, ce qui veut dire pas de soins médicaux, pas d’assurance chômage, pas de pension ni d’allocations familiales, sans parler du pécule de vacances. Et dans la mesure ou leur précarité contribue à faire baisser les salaires et détériorer les conditions de travail de tous les travailleurs en situation régulière, le combat des sans-papiers devient le combat de tous.

Le gouvernement a fait voter une réforme du droit d’asile qui ne concerne que les réfugiés politiques, soit 7 ou 8.000 demandeurs d’asile. Rien en matière d’immigration, rien pour la grande masse des sans-papiers qui vivent et travaillent en Belgique. Et pour donner le ton, au moment où la loi passait devant le Parlement, le bourgmestre d’Anderlecht et l’Office des étrangers faisaient arrêter brutalement les 48 occupants de Notre Dame Immaculée Conception. Ils sont aujourd’hui menacés d’expulsion et détenus en centre fermé au mépris de l’article 5 de la Convention européenne des droits de l’homme. Vicente, un occupant de l’église Saint-Bernard, a également été capturé et roué de coups avant d’être envoyé au centre fermé de Vottem. A Saint-Gilles les manœuvres d’intimidation se précisent : la police locale de la zone Anderlecht - Saint-Gilles a procédé à un contrôle d’identité musclé à Saint-Bernard et le Service Incendie de la région (SIAMU) a rédigé un rapport dans lequel il s’oppose formellement à l’occupation des églises. Faisons respecter le droit des sans-papiers à occuper les églises.

Ce 23 août, cela fait dix ans, jour pour jour, que les trois cents occupants de l’église Saint-Bernard à Paris ont été évacués par les CRS. Cet évènement qui reste dans les mémoires comme un sommet de la répression contre les sans-papiers, a donné naissance à la Coordination Nationale des Sans-Papiers (CNSP) qui rassemble des collectifs à travers toute la France. Aujourd’hui, nous nous solidarisons avec les sans-papiers de France pour commémorer cette journée. A l’heure où la politique d’immigration et la répression s’organisent au niveau européen, il est indispensable de s’unir à l’échelle de l’Europe. C’est dans ce but qu’une coordination internationale a commencé à prendre forme.

Les occupants des églises mènent une lutte longue et difficile, ils ont besoin de votre soutien. Vous êtes chaleureusement invités à participer

> à la manifestation mensuelle dans les rues de Saint-Gilles,
> à la manifestation hebdomadaire devant l’Office des étrangers, le lundi de 11 à 12 h,
> aux réunions de l’Assemblée générale de l’occupation, le lundi à 18h30 à l’église Saint-Bernard ou le mardi à 20h à Sainte-Alène.
>
aux activités culturelles (voir programme ici)

Vous pouvez aussi apporter de la nourriture et des produits de première nécessité, ou tout simplement rendre visite aux occupants. A partir du mois de septembre, une permanence juridique, ouverte à tous les sans-papiers, sera assurée chaque semaine à l’église Saint-Bernard.

Ø     Assemblée générale de l’occupation de l’église Saint-Bernard - 83 rue de la Source, 1060 Saint-Gilles (Abdelhak 0476 27 62 02)
> Assemblée générale de l’occupation de l’église Sainte-Alène - 53 avenue des Villas, 1060 Saint-Gilles (Alba : 0474/23.09.67)

21:25 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 127bis, actualite, belgique courcelles, democratie, europe, euro-dictature, expulsions, fascisme, flicage, histoire, immigres, liberte, politique, presse, romain, racisme, resistance, sans-papiers, silence, solidarite | |  Imprimer | | |

18/08/2006

18/08/2006: COURCELLES: élections communales: SOUVENIRS 2 du conseiller communal Psc-Cdh PIRMOLIN ...

SOUVENIRS 2 du conseiller communal Psc-Cdh PIRMOLIN ...

 

 

 

 

Si avec Elio Di Rupo, vous en avez « marre des parvenus du Ps », et des autres partis autoproclamés « démocratiques », … alors, il est peut être temps de voter autrement ?

On commence à en savoir un peu plus sur la "bonne" ambiance qui a régné pendant 6 ans au sein de la majorité Ps-Cdh au pouvoir à COURCELLES, grâce à « Tan Que Vive » et au conseiller Robert PIRMOLIN, conseiller communal Cdh (Psc transformé, rénové, humanisé !) qui figure cette semaine parmi la première liste des "MÉRITANTS" gouytois ...

 

Question essentielle de préséances et de protocole: où faut-il placer les conseillers communaux, présents lors des cérémonies des noces de diamant et d' or ? Derrière les membres du Collège ou ... dans la salle, parmi le public et les jubilaires ? Bref, parmi tout le monde ?

 

On ne peut obtenir une réponse à cette question importante et cruciale qu’en participant à une réunion suivante de la majorité Ps-Cdh au cours de laquelle l'  échevin "socialiste" Roland LEMOINE envoie sa démission "dans le c..." de son "ami" et collègue "socialiste" Michel DAMINET ... Je ne me souviens plus très bien: mais certains enseignants nous diront certainement que l'on apprend ce langage châtié dès l'  école gardienne ou l'  école primaire (?).

 

Cela mérite la première grève de son existence du conseiller Psc-Cdh, et de deux conseillers "socialistes", solidaires et confraternels : ils participèrent au Conseil du 28 octobre 2004 en se rendant ... au restaurant. Ils n'  ont pas placé de piquet de grève apparemment, car le Conseil s'  est quand même tenu normalement, sans que les conseillers Mr, Ucpw, Écolo, ne remarquent l'  anomalie, que la majorité était devenue minoritaire en séance du Conseil...

 

La seconde (?) grève du conseiller PIRMOLIN (historiquement et successivement: le Parti catholique, le Psc et le Cdh, n'  étant guère habitué aux grèves populaires et ouvrières depuis 1830 et 1886 !), si elle a lieu un jour, sera-t-elle plus, ou moins joyeuse ?

 

PS - COURCELLES:

 

Là, c'  est parti et ça devient sérieux: le Ps proclame « Pour une commune (enfin !)  à l' écoute de ses citoyens ! ». Sans préciser comment ... La prochaine « Rose au Poing » va nous l' apprendre prochainement ... Chez les rosés, on prend son temps dans la lutte anti-capitaliste depuis ... la Charte de Quaregnon, fin du XIXe  ! Rien ne sert de courir, il suffit de partir à temps !

J'  ai pourtant connu une autre campagne électorale où c'  était gagné puisque le Ps proclamait "Commune heureuse, commune socialiste". Il n'  est jamais trop tard pour bien faire et rattraper le temps perdu. Il est vrai que la vie est un éternel recommencement, tout est toujours à refaire ... Bref: un slogan de nouveau passe-partout pour gogos, à ranger dans la poubelle des promesses perdues, une poubelle qui va se remplir au point de déborder dans les 6-7 semaines à venir, au même titre que nos boîtes aux lettres. Une période très heureuse pour les imprimeurs ... seulement et les futurs (ré) élus.

 

REVENONS au Psc - Cdh:

 

"Courcelles doit changer !" Une découverte !  Le Cdh promet 12 idées pour nous changer, tirées de sa hotte de Noël: tous les Courcellois, jeunes et moins jeunes, doivent se sentir chez eux ... Pas moinsse !

 

Comment ? Les principaux carrefours et places publiques seront aménagés pour faciliter et inciter les contacts humains ... Par exemple: grâce à la présence d'  un policier fédéral (lui aussi rénové et réformé !) pour régler la circulation le mercredi - matin, au carrefour du Trieu, jour du marché hebdomadaire ...

 

Mais aussi: en favorisant la mobilité des piétons, cyclistes (ex: l' échevin Psc-Cdh Marie-Christine LAMBOT pratique régulièrement le vélo et la marche pédestre, entre ses séances du Collège, du Conseil communal, du Conseil provincial, de la majorité courcelloise, du Conseil d’ Administration de « A Chacun son Logis »,  et des réunions de Parti: c' est connu...).

 

Parmi les quartiers et les hameaux "qui ne doivent pas (plus !)  être oubliés" figurent, peut être et par exemple, la cité "Confort" et les « fonds de Corbeau, où l' on attend et espère effectivement une ligne de bus régulière depuis la Libération et surtout la fusion des communes qui date de 1976 ... Ça va sans doute venir, grâce au zoning et à la nouvelle majorité "démocratique" que l'on élira le 8 octobre 2006 à COURCELLES (?).

 

En attendant,

 

ça gazouille ferme parmi les partis et candidats qui commencent à sortir de leur torpeur de 6 ans. On espère pour très bientôt des nouvelles du Mr, de l' Ucpw, des Écolos.

 

Pour le moment, les jeunes du Mr nettoient les rues afin de sensibiliser la population sur la nécessité de rendre à Courcelles son rayonnement et sa propreté. Les containers et les poubelles collectives et sélectives de quartiers sont pour bientôt ..., car nous crevons de plus en plus sous les emballages perdus dont nous ne savons plus que faire alors que nous les avons payés très chers. 

 

Claudy BASTIN (liste Alc) continue, lui, à dénoncer le Mr courcellois, coupable d'  avoir trompé son électorat. Courageux, il espère une prise de conscience des Libéraux courcellois qui ne se laisseront pas, une nouvelle fois, berner par des promesses qui ne sont qu'  attrape-nigauds électoraux ...

 

Moi, je le dis: par les temps qui courent, pour être élu, il suffit d' avoir des tas de diplômes, des titres, du fric, des cumuls, une bonne gueule et/tout simplement de faire parler de soi, partout où c' est possible. L'  escroc Vdb l'  a prouvé, lui qui fut champion des votes de préférence à une certaine époque. Il est loin le temps où l'  on votait POLITIQUEMENT "al coupette du numéro untel ... !". ... pour un parti ouvrier, par esprit de classe ...

 

RoRo12 

 

Toujours du nouveau sur :
http://users.skynet.be/roger.romain/Sommario.html

http://users.skynet.be/roger.romain/cc.html 
http://histoire.skynetblogs.be/
http://courcelles.skynetblogs.be/
http://www.ptb.be/solidaire.htm
 
                                               Roger ROMAIN

                                               a/conseiller communal

                                               avenue  de Wallonie, 127

                                               B6180 COURCELLES

                                               Tél /fax: 071.46.36.81.

 

Pour m’ écrire sur Internet afin d’ adhérer à mes informations gratuites courcelloises et/ou me donner VOTRE AVIS: roger.romain@skynet.be

-militant du Parti du Travail de Belgique (PTB+)

-militant de Présence Communiste Courcelloise (PCC)

-vétéran du Parti communiste de Belgique depuis 1980

CANDIDAT  PTB + PCC ce 8 octobre 2006 à Courcelles

 

21:47 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, capitalisme, charleroi, communisme, courcelles, democratie, elections, hainaut, histoire, mr, politique, presse, ps, ptb, propagande, romain, silence | |  Imprimer | | |

18/08/2006: Dessins artistiques et caricatures en faveur de la paix

Dessins artistiques et caricatures en faveur de la paix

13:47 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, barbarie, courcelles, crimes, fascisme, guerre, histoire, imperialisme, israel, liban, onu, otan, occupations, palestine, afghanistan, politique, romain, resistance, sionisme, silence, terrorisme, usa, irak, paix | |  Imprimer | | |

18/08/2006; Les enfants du Liban vous demandent de leur laisser leur enfance !

 

http://kelpolitique.blogspot.com/2006/08/les-enfants-du-l...

13:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, crimes, colonialisme, barbarie, fascisme, guerre, histoire, imperialisme, israel, liban, onu, otan, occupatins, presse, palestine, politique, romain, racisme, resistance, sionisme, silence, solidarite, terrorisme, usa | |  Imprimer | | |

17/08/2006

17/08/2006: Nous ne pouvons exploiter toute la misère du monde !


De : Comite 25 fevrier [mailto:comite_25_fevrier_2006@yahoo.fr]
Envoyé : jeudi 17 août 2006 12:46
À : Comite
Objet : Nous ne pouvons exploiter toute la misère du monde !

 

Nous ne pouvons exploiter toute la misère du monde !

La question des « sans-papiers » hante le débat politique sans trouver de réponse satisfaisante pour un nombre important d’acteurs associatifs.

Qui de responsable aujourd’hui refuserait d’admettre que « nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde » ? Qui de responsable ne subordonnerait pas le « devoir de solidarité » à « la protection de notre ordre social » ? Poser la question, c’est y répondre. Vraiment ?

 

En effet, derrière l’apparence pernicieusement péremptoire de cette manière de cadrer le débat se cache le caractère hautement idéologique de notre représentation des « sans papiers ». Il suffit pour s’en convaincre de confronter notre perception de la question à quelques données… objectives qui font, bien trop souvent, cruellement défaut dans l’analyse.

Le pseudo « appel d’air » qui aurait suivi, pour d’aucun, la régularisation de 1999 s’est accompagné d’…une diminution constante, entre 2000 et 2002, de la population étrangère enregistrée en Belgique. En 2005, le nombre total d’étrangers résidant officiellement dans notre pays est inférieur à son niveau de …1999. D’une part, le solde migratoire des non européens a baissé entre 1999 et 2001 et d’autre part, l’ancienne vague d’immigration marocaine et turque installée en Belgique souvent depuis plus d’un demi-siècle a acquis la nationalité belge.

Si l’on considère les flux migratoires, le solde migratoire des non européens est en 2002 d’un peu plus de 30 000 personnes… du même ordre, à l’échelle de la population belge, que le nombre de belges qui a choisi cette année-là de s’installer en dehors de notre royaume.

 

Cet accroissement de  la population belge de, bon an mal an, pas même 0.5 % ou la centaine de milliers de « sans-papiers » (moins 1% de la population) estimée (?)  vivre en Belgique  seraient-ils une menace pour l’ordre social de plus de… 10 millions de personnes? Se pourrait-il que notre modèle social soit mis en danger par une augmentation de la population aussi marginale ? Toutes les études infirment à ce jour cette hypothèse, à la différence patente des pays paupérisés qui accueillent, en réalité, l’immense majorité « de la misère du monde ». En effet, « les demandeurs d’asile et les réfugiés qui tentent leur chance en Europe et en Amérique du Nord ne représentent qu’à peine 5 % du total des réfugiés et déplacés dans le monde. Et seuls 0,2 % de ce total finissent par s’installer dans les pays riches, dont plus de 95 % …en Amérique du Nord ». Ainsi donc si l’immigration est « un fardeau », elle l’est essentiellement et avant tout pour les pays paupérisés.   

En ce qui concerne notre pays, victimes de notre ordre social bien plus que le menaçant, « les sans-droits » déshabillés de toute protection juridique ou sociale, sont livrés sans défense aucune à toutes les formes d’exploitation.

« La délocalisation sur place », corollaire, pour les secteurs économiques qui ne peuvent délocaliser leurs productions, de l’émigration de nos personnes morales permet de parachever « l’exploitation de la misère du monde » que constitue la mise en concurrence des niveaux et cadres de vie des peuples de la planète.

Nous profitons tous de cette exploitation de la misère du monde. Que cela soit par les surprofits plantureux réalisés dans les pays paupérisés qui nous reviennent, en partie, par l’impôt prélevé sur nos multinationales ou par le soutien de notre pouvoir d’achat que permet l’exploitation économique criminelle des « sans papiers ». A titre d’exemple, la seule Vénétie économise plus de 180 millions d’euros par an (environ un quart de l’aide au développement annoncée en 2006 par la Belgique !) en recourant aux aides à domicile en provenance de l’Europe de l’est. Combien en Belgique pour l’horeca, le bâtiment, les employés de maison, les soins à domicile, l’agriculture saisonnière,… ?

Quant aux malheureux 2% de non Européens qui composent la population active belge, leur ségrégation dans les segments d’activités aux conditions de travail les plus précaires et la discrimination dont ils sont victimes ne sont plus à établir. Exploité économiquement, le « sans papiers » l’est une deuxième fois idéologiquement. Représenté au mieux comme un problème, au pire comme un prédateur menaçant nos ressources voire un criminel,  le « sans papiers » est instrumentalisé afin de légitimer l’imposition de l’austérité et le détricotage de nos acquis sociaux.  Mis en concurrence avec des « sans droits », combien de temps les citoyens de ce pays pourront-ils préserver les leurs? N’est-il pas temps de comprendre que la défense de nos acquis sociaux passe par la protection des plus fragiles d’entre nous ? L’intérêt bien compris n’impose t’il pas l’alliance objective avec les victimes de notre ordre socio-économique?

 

La solidarité ou la violence comme base du rapport à l’autre ? Telle est la question qui est au coeur du débat sur la régularisation.

Info sur la lutte pour la Regularisation

des Sans Papiers  : http://regularisation.canalblog.com/

21:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, capitalisme, courcelles, colonialisme, democratie, expulsions, histore, immigres, liberte, politique, presse, romain, resstance, sans-papiers, silence, solidarite, usa, 127bis, europe, euro-dictature | |  Imprimer | | |

17/08/2006: Israël doit être jugé !


De : Joss Rovélas [mailto:jossrovelas@msn.com]
Envoyé : jeudi 17 août 2006 14:10
Cc : victoriamsantiago@yahoo.com; m.rosette@free.fr; roger.romain@skynet.be; ROLAND.LOE-MIE@wanadoo.fr
Objet : 
Israël doit être jugé !

 

transmis par  mondher.sfar@club-internet.fr

 

Israël doit être jugé !
Jean Claude Lefort ( Député français )

Les crimes de guerre commis au Liban doivent être jugés par la Cour pénale internationale ! Citoyennes et Citoyens du monde, attachés aux valeurs universelles qui fondent la civilisation et au respect absolu de la Charte de Nations unies ainsi qu’à d’autres Conventions internationales qui énoncent les principes majeurs qui doivent impérativement être respectés par tous les Etats de la planète sous peine d’un recul tragique des droits humains, nous exprimons notre vive condamnation contre les crimes perpétués par l’armée israélienne à Cana, qui ont entraîné la mort volontaire de dizaines de civils libanais, en particulier d’enfants et de bébés.

Ces crimes, qualifiables de « crimes de guerre », ne peuvent et ne doivent pas rester impunis pas plus que d’autres qui se révéleraient. Il en va du respect de la justice humaine sur cette planète et de l’avenir des relations internationales.
Citoyennes et Citoyens du monde, nous considérons comme un devoir et un droit imprescriptibles de traduire les responsables de ces crimes, en particulier le Premier ministre israélien, M. Ehud Olmert, devant la Cour pénale internationale absolument qualifiée pour en juger.

La Cour pénale internationale peut être saisie de diverses manières et non pas seulement sur décision du Conseil de sécurité de l’ONU. En particulier, le Procureur de la Cour pénale internationale peut en décider sur la base et au vu des plaintes déposées qui lui sont transmises.

Estimant que les autres voies de saisine de la Cour pénale internationale se révèlent actuellement bouchées du fait d’un blocage prévisible de la part de certaines grandes puissances et de l’impossibilité pour le Liban de la faire actuellement, alors qu’il n’est pas partie du traité instituant cette Cour, nous décidons de prendre fermement le relais des défaillances des institutions actuelles et de rassembler, au niveau mondial, toutes celles et tous ceux qui ont à cœur et veulent défendre la justice et le droit mais aussi porter un coup d’arrêt aux politiques de force aveugle et brutale en les sanctionnant.
Cet « Appel de Paris » est lancé à travers le monde. Il se veut rassembleur de toutes les individualités et sensibilités respectueuses des droits humains et décidées à apporter leur contribution à leur pleine réalisation sur terre.

Pour que l’avenir ne répète à l’infini pas ce triste et insupportable passé, qui s’est déroulé à Cana mais aussi à Gaza, la Cour pénale internationale doit être saisie et doit juger.
Nos signatures valent plaintes. Elles seront déposées et transmises au Procureur de la Cour dès que leur nombre sera significatif pour que notre démarche citoyenne soit efficace.

Il y a urgence. Sans attendre nous décidons de former une chaîne humaine sur les cinq continents pour exiger justice et réparation. Justice et droit pour le Proche-Orient !
PS : Cet Appel sera traduit en 10 langues. Il est suggéré de le reproduire et de le faire circuler le plus largement possible sous forme papier ou électronique. Les signatures, avec les noms, prénoms, coordonnées, titres de chaque signataire et le pays d’origine de chacune et chacun sont nécessaires.

Elles doivent être rassemblées à l’adresse électronique suivante : solidariteliban@orange.fr
Un site Internet global sera ouvert et porté à la connaissance de tous. Des sites nationaux peuvent aussi voir le jour. Chacun s’organisera comme il souhaitera. Un maximum d’initiatives individuelles ou collectives s’impose pour aboutir.

Jean Claude Lefort ( Député français )
Mercredi 16 août 2006

21:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, crimes, actualite, colonialisme, barbarie, courcelles, fascisme, guerre, histoire, imperialisme, israel, liban, otan, occupations, palestine, politique, presse, romain, resistance, sionisme, silence, solidarite, usa, onu, terrorisme | |  Imprimer | | |

15/08/2006: Réponse à La Libre Belgique, sur www.oulala.net ....

 

Droit de réponse à « Israël, sentinelle de notre liberté » de Mischaël MODRIKAMEN paru dans la très mal nommée « Libre Belgique ».

 

On reconnaît la qualité d’un penseur à la qualité de sa dialectique et à l’usage qu’il fait des faits. Et force est de constater que monsieur Modrikamen use et abuse de la reductio ad hitlerum, la plus piètre des rhétoriques. On dénombre dans son texte prés de dix occurrences du terme « nazi », seul ou accompagné... Cette tactique polémique, plutôt triviale, vise à disqualifier, à exclure une personne, une organisation, un pays, du « champ politique », par la comparaison intempestive à un personnage répulsif du passé, tout en évitant un débat de fond avec ceux-ci. Ou sur ceux-ci. Et pourtant cette rhétorique est comme une mise en abyme, de la politique Israélienne de ces soixante dernières années.Comme un schème d’intelligibilité.

Voici un Etat qui bafoue toutes les lois internationales, car Israël est au dessus des lois, au point ou l’ONU n’a plus de raisons d’être aujourd’hui, et ce depuis bientôt cinquante ans ; qui qualifie tout ce qui lui résiste de terroriste en s’arrogeant le droit de vie et de mort à son encontre ; qui porte le terrorisme d’Etat à son paroxysme sous le regard bienveillant d’une « communauté internationale » fantomatique. Et qui se prétend aujourd’hui le bouclier et le modèle de la « civilisation occidentale » (sic), rien de moins. Mais là où monsieur Modrikamen dit juste c’est qu’aujourd’hui Israël fait effectivement le « sale travail », elle en a l’habitude voyez la Palestine, car ces obus sanctifiés par de rabbins israéliens produisent bien chaos et désolation en terre libanaise (meurtres de civils, destruction de l’infrastructure du pays, marée noire en méditerranée...). Ont-ils oublié ces rabbins, les propos du prophète Samuel sur ce roi tant attendu qui finira par leur manger la laine sur le dos... Ces « mains sales » cependant ne servent nullement à la défense d’une quelconque civilisation judéo-chrétienne (existe-t-elle seulement ?). Et très peu les intérêts d’Israël, qu’ils soient à moyen ou à long terme, cette guerre ne lui est en rien bénéfique. Sans parler des juifs de la diaspora, c’est-à-dire la majorité... Et si l’ennemi d’Israël est l’Iran, pourquoi Israël ne s’en prend-il pas à son ennemi directement ? Deux cents têtes nucléaires qui pointent sur Téhéran, n’est ce pas assez ? Ces « mains tachées de sang » sont plus prosaïquement l’instrument, « les petites mains » supplétives des volontés de puissance américaines au Proche-Orient, c’est-à-dire, tout à la fois « petit gendarme » et contremaître du « Nouveau Moyen-Orient » souhaité par les faucons de Washington . Ce « Nouveau Moyen-Orient » est le dernier avatar des aventures coloniales du XIXème siècle, un jeu de domino qui jusqu’ici a tourné au fiasco dans la région. Ainsi par « Israël a le droit de se défendre », il faut entendre « a le devoir de défendre son maître ». Tout cela est bien moins épique que la lutte à mort contre « l’axe du mal », la magie du verbe a aussi ses limites... Et son maître en a bien besoin, lui totalement empêtré en Irak. Car le conflit israélo-libanais est en même temps une diversion visant à faire oublier le fiasco irakien (l’inénarrable « guerre contre le terrorisme » des néo-conservateurs) et une guerre par procuration contre l’Iran et la Syrie, ce qui ne manquera pas, croit-on bizarrement à Washington, de retourner la situation en Irak. Mais à Washington on n’a pas fini de croire ! D’où l’obligation de résultat, de retour sur investissement, dans cette guerre au Liban, coûte que coûte et le permis de tuer octroyé, vaille que vaille, et le temps qui faudra, par le grand frère américain, qui décide de qui est dans « l’axe du bien » et qui ne l’est pas. Aussi quelle « disproportion » y a-t-il ? « Si tu regardes longtemps un abîme, l’abîme regarde en toi » disait Nietzsche. Car qui n’avance pas recule, même au bord du précipice, n’est-ce pas monsieur Modrikamen ?... Le malheur est qu’Israël partage avec son maître un rapport déréalisé au monde. Ainsi qualifier des mouvements de résistance d’ « islamistes » ou de « terroristes » pour pouvoir invoquer un vaste complot mondial et aussitôt sonner le tocsin pour la civilisation occidentale en attendant le prochain attentat est épuisant de sottise. Et cela fait près de cinq ans que cela dure. Les cerveaux aliénés et enfiévrés d’experts en tous genres sont trop aveuglés par leur propre aveuglement et l’arrogance qui va avec pour s’en apercevoir. Cette vision du monde n’a de cesse pourtant de renforcer continuellement ces mêmes forces de résistance, notamment en les agrégeant en un front du refus. Rien n’illustre mieux ce décalage face au réel que la stratégie de guerre technologique qu’Israël partage également avec son maître. Jusqu’ici avec les mêmes résultats désastreux ! D’où l’obligation d’opération terrestre et de ranger le « zéro mort » aux oubliettes, car « la réalité, c’est ce qui fait mal quand on éteint l’ordinateur. » Mais la folie d’Israël et de son maître, comme toute les folies, est communicative. On a vite fait de passer du statut de naufragé à celui de naufrageur. Ainsi depuis peu, un pays est en ligne de mire. La « communauté internationale » à la sensibilité à géométrie variable, comme on le sait, a fait son choix. Cela avait été l’Irak, il y a peu ; aujourd’hui c’est l’Iran. Car le pays le plus menacé aujourd’hui, ce n’est pas Israël, c’est l’Iran. Si les discours excessifs sont en Iran, les armes de destruction massive sont en Israël. Allez savoir pourquoi, à l’ONU, on préfère les discours. Brossons le contexte : des mouvements de troupes U.S aux frontières (Irak, Afghanistan...), des ogives nucléaires pointées sur son territoire et une des plus grandes réserves d’hydrocarbure de la planète... Un interdit pourtant : l’impossibilité de se munir tant en nucléaire civil qu’en nucléaire militaire, traité de non-prolifération oblige. En un mot, se résoudre à devenir une seconde Arabie Saoudite, chiite certes, mais docile, heureuse... et américaine, comme il se doit. L’Iran ne s’y résout pas ! On est au pays de Mossadegh... Mais l’Iran est un très gros morceaux, on y entre pas comme dans un moulin : gigantesque territoire, population importante (70 millions d’habitants) niveau culturel élevé (75% de personnes alphabétisées), influence sur ses coreligionnaires chiites de l’extérieur... Cela réclame des moyens importants, en infanterie notamment, puisque les guerres ne se gagnent plus par les cieux. Les Etats-Unis sont embourbés en Irak, Israël est très peu peuplée et très occupée... Aussi voit-on apparaître en Europe, ici et là, la rhétorique du = « choc des civilisations » et toutes ces billevesées : Nous l’Occident etc. Il s’agit de préparer les opinions publiques, de chauffer les foules, bientôt il va y avoir du sport... Car ce discours de l’irréductibilité des cultures, insidieux, lancinant et dans toutes les têtes, ne nous y trompons pas, équivaut à répondre à cette si belle annonce, de la beauté de la mort : Cherchons désespérément un troisième cavaliers de l’Apocalypse, pour en finir... L’Europe est-elle prête pour une folie à trois ? Parce que, monsieur Modrikamen, sans nul doute, lui l’est...

Jamal Es samri


Répondre à cet article

Recommander cet article à un ami

21:05 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : onu, solidarite, terrorisme, usa, actualite, belgique, barbarie, crimes, colonialisme, fascisme, guerre, imperialisme, histoire, israel, liban, liberte, otan, occupations, palestie, politique, presse, romain, racisme, resistance, sionisme, silence | |  Imprimer | | |

17/08/2006: Empêchons une déportation

Toujours ces déportations scandaleuses et répugnantes d’ êtres humains dans le silence total et avec la complicité des médias sécurisés capitalistes et de nos hommes et gouvernants politiques, appartenant aux partis autoproclamés « démocratiques »...

On ne parle plus des « droits de l’  homme » évidemment ...

L’ Office des étrangers peut tout se permettre. C’ est un Etat dans l’ Etat.

RoRo

 

-----Message d'origine-----
De : Jacques CHEVALIER [mailto:chevaljak@mail.be]
Envoyé : jeudi 17 août 2006 18:04
Objet :
Empêchons une déportation
Importance : Haute

 

Monsieur Daniel RUIZ est Colombien, il vit en Belgique depuis 2 ans, y est fiancé avec une belge. Il vient d'être mis en isolement à Vottem, ses amis au centre viennent de me contacter sur la ligne d'urgence du CRACPE.

Il sera déporté demain, vendredi 18 août par le vol B 6741 d'IBERIA vers Madrid avec correspondance pour Bogota à 8 h 10 du matin.

Présence à Zaventem à 6 h 10

Protest mails : iberia@iberia.be 

Merci pour lui.

J. Chevalier

www.cracpe.tk

20:40 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, courcelles, colonialisme, democratie, europe, euro-dictature, expulsions, fascisme, flicage, histore, immigres, liberte, politique, romain, racisme, presse, sans-papiers, silence, solidarite, 127bis | |  Imprimer | | |

15/08/2006

14/08/2006: Boycottons le sionisme !

 

 

----- Original Message -----

From: BCMP

Sent: Monday, August 14, 2006 3:56 PM

Subject: TR: [Uneautregauche-sf] LA GUERRE DU LIBAN

 

APPEL AU BOYCOTT

 

Malgré le cessez le Feu qui risque d’être précaire, nous devons continuer à nous mobiliser , car il y a toujours le Blocus maritime et aérien , il y a la destruction de l’infrastructure libanaise , il y a plus de mille civils assassinés , que LE PROBLEME PALESTINIEN est toujours d’actualité , qu’on continue à assassiner des palestiniens, que la moitié  du gouvernement palestinien élu démocratiquement ainsi que des centaines de prisonniers sont  toujours sous les verrous .

Une rencontre préalable est nécessaire  entre les différents acteurs pour organiser le BOYCOTT     d’une façon efficace

 

Raouf

    

 

SILENCE, ON TUE

MANIFESTEZ , PROTESTEZ ,SIGNEZ DES PETITIONS

SILENCE,  ON CONTINUE À TUER

 

 

La rue n’a plus rien à dire disent de plus en plus nos politiciens

Et ce constat  est de plus en plus réel et de plus en plus fréquent

La guerre de l’Irak , le contrat des générations , actuellement la guerre du  Liban

ne sont que quelques exemples qui nous montrent que nos manifestations ,nos protestations ,nos pétitions n’ont plus aucun effet sur le cours des choses

.

Le dernier café politique d’Attac à eu un grand succès : il concernait « la guerre du Liban » ,  nous

sommes sortis avec un goût de frustration ,malgré les témoignages excellents

celui calme de Loos , émouvant de Nidal ou passionné de Rudolf,nous étions nombreux

car nous nous sentions concernés par cette guerre , mais sans avoir de réponse à la question lancinante =

QUE POUVONS NOUS FAIRE ? POUR POUVOIR PESER SUR LA BALANCE

COMMENT FAIRE POUR QUE NOTRE CONTESTATION PUISSE ETRE UTILE. ?

Les remarques de Nidal concernant aussi le désir d’Israël d’éliminer un concurrent économique en détruisant l’usine de lait et en polluant 70 km de côte et en détruisant systématiquement les infrastructures libanaises, nous ont conduit à la conclusion suivante

 

 

NOUS MEMBRES D’UNE AUTRE GAUCHE

DECIDONS

DE LANCER L’INITIATIVE SUIVANTE

 

LE BOYCOTT DE TOUS LES PRODUITS ISRAELIENS

 IL FAUT TOUCHER AUX INTERETS ECONOMIQUES ISRAELIENS

COMMENT ?

Le Boycott ne consistera pas seulement à ne plus acheter ces produits

mais à  en empêcher 

La DISTRIBUTION dans les grandes surfaces

La VENTE dans les marchés matinaux ,et 

L’  ARRIVEE dans les ports du pays

Et à organiser

L’  EXTENTION DU BOYCOTT à l’ensemble des pays Européens .

 

Que toute personne qui veut réellement poser un acte positif ayant une

portée concrète et pas seulement symbolique se désigne , en adhérant à

l’action de boycott que nous organisons  et en envoyant son accord

à bcmp@skynet.be  pour participer à cette action

 

 

Si l’assassinat de civils dont la majorité  sont des enfants nous révolte

on peut accepter quelques risques et quelques désagréments pour prouver  notre engagement

 

Raouf BEN AMMAR 

12:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, barbarie, crimes, colonialisme, fascisme, guerre, imperialisme, israel, liban, otan, onu, occupations, palestine, presse, politique, romain, resistance, racisme, sionisme, silence, solidarite, terrorisme, usa | |  Imprimer | | |

13/08/2006

13/08/2006: COURCELLES Quand Monsieur PIRMOLIN (Psc-Cdh), nous livre ses Souvenirs n°s 1, après son premier mandat de 6 ans ... Les réultats, l' ambiance ...

COURCELLES         Quand Monsieur PIRMOLIN (Psc-Cdh), nous livre ses Souvenirs n°s 1, après son premier mandat de 6 ans ...  Les réultats, l' ambiance ...

 

 

Au lendemain des élections communales d’ octobre 2000 à COURCELLES, le Parti « socialiste » et le Psc-Cdh se sont embarqués pour 6 ans, dans une majorité formée des principaux perdants, bravant ainsi l’  espoir de nombreux électeurs dans un éventuel changement des mentalités.

 

Les résultats ?  Il paraît que Madame LAMBOT (échevin) jette son tablier ( ?).

 

Quant à l’  ambiance ? Dans le dernier TAN QUE VIVE, Monsieur Robert PIRMOLIN, conseiller communal, relégué en dernière position sur la liste des candidats Cdh pour les prochaines élections, tente de nous expliquer ce qu’  il ressent après ses 6 premières années au Conseil.

 

« Souvenirs 1 … Le pouvoir et les manants ! » (C’  est un peu du Claudy Bastin lorsqu’ il écrit qu’  au sein du Mr courcellois, c’  est « Marche à l’ ombre et ferme – la ! ». Il y a parfois de ces rapprochements, de ces similitudes, au sein des partis autoproclamés « démocratiques » …

 

A propos de cette ambiance, Monsieur PIRMOLIN :

 

-a de nombreux souvenirs, des amusants, des tristes, … (Sans doute pour l’  équilibre ???).

-s’ est fait de bons copains ou des adversaires « à vie » qu’  il a appris à connaître ( Ce qui n’ est pas toujours si sûr … !  Des noms, des noms, des noms, diront les curieux malveillants !).

-a connu des réunion de la majorité (Ps - Cdh) où des dossiers incomplets ou erronés sont retirés (Les sérieux !), MAIS aussi des réunions houleuses (On le devine !) où des mots « ORDURIERS » sont même prononcés (Espérons qu’  ils ont su éviter les échanges de coups !).

 

Entre « socialistes » et/ou « chrétiens » Cdh ? Ce serait vraiment triste si les quelques mandataires Cdh en arrivaient à s’  étriper entre eux. Chez les « socialistes », ce serait plus normal : ils sont encore quand même 14, dans la diversité et l’  adversité parfois. Les premiers coups bas arrivent  souvent de ses propres « amis ». On n’ est jamais tout à fait sûr.

 

Mais nous allons en savoir certainement plus, car Monsieur PIRMOLIN promet de reprendre la plume…

 

En tout cas, c’  est clair, au sein de la majorité : il y a les membres du Collège qui savent tout (ils ont le pouvoir : selon RoRo, les collègues « socialistes » et … Madame LAMBOT) et les manants ou les conseillers (qui ne savent rien : selon RoRo, les associés « socialistes » et … Monsieur PIRMOLIN).

 

Il y a de nouveau de l’ antenne Gsm dans l’ air. Attendons donc le(s) prochain(s) Tan Que Vive. Les souvenirs 2 … risquent d’ être savoureux. Comme les répliques qui risquent de tomber d’ ailleurs … Il semble qu’  au sein du Psc-Cdh courcellois (depuis 1830), l’  on n’ ait pas encore inventé un bulletin intérieur pour communiquer en famille ( ???). C’  est peut être une question de fric, après tout  

 

Bref : parions que la prochaine majorité ne sera plus « socialistes »- Cdh. Ca on le devine déjà … car Monsieur Pirmolin est prêt à rempiler pour un prochain mandat. A moins que … ?

 

RoRo

12:23 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : silence, actualite, belgique, communisme, courcelles, democratie, elections, histoire, mr, politique, presse, ps, ptb, romain, cdh | |  Imprimer | | |

12/08/2006

12/08/2006: LONDRES: Menace réelle ou … brouillard ???

Menace réelle ou … brouillard ???

Attendons donc la suite.

RoRo

 

 

 

De : Transfer_info@yahoogroupes.fr [mailto:Transfer_info@yahoogroupes.fr] De la part de nadjat soufi
Envoyé : samedi 12 août 2006 19:37
À : Transfer info
Objet : [Transfer_info] LONDRES : Les attentats déjoués serviraient à détourner l’attention de la guerre du Liban

 

Logo El Watan

État d’alerte en Grande-Bretagne et aux États-Unis

Une vague d’attentats déjouée à Londres

Un complot terroriste international visant à faire exploser en vol plusieurs avions de ligne entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis a été déjoué in extremis, jeudi, par la police britannique.

 

Une série d’attentas qui, si elle avait eu lieu, aurait été comparable à celle du 11 septembre 2001, estime le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, Paul Chertoff. Les auteurs présumés de ce complot à grande échelle étaient à « environ deux jours d’un test, et à quelques jours de passer à l’acte », avait-il encore précisé. Selon M. Chertoff, les criminels présumés avaient opté pour des explosifs liquides. Depuis jeudi, à l’aube, le Royaume-Uni s’est immédiatement placé en état d’alerte maximale, adoptant des mesures de sécurité exceptionnelles qui ont provoqué le chaos dans tous les aéroports du pays et dans le ciel européen. « Nous avons perturbé un plan terroriste qui visait à commettre un assassinat de masse », a estimé le chef-adjoint de la police britannique, Paul Stephenson. Le complot avait « une dimension mondiale » et impliquait « un grand nombre de personnes » tant en Grande-Bretagne qu’à l’étranger, a précisé le chef de l’unité antiterroriste de la police, Peter Clarke. Une source britannique évoquait des attentats « dans deux jours » contre des appareils des compagnies américaines.

 

L’ombre d’El Qaîda

 

Le coup de filet de Scotland Yard a débouché, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur l’arrestation de 24 terroristes présumés, tous des Britanniques musulmans d’origine pakistanaise, alors que deux Britanniques sont arrêtés au Pakistan. D’autres personnes soupçonnées, dont le chef de file, sont activement recherchées par la police britannique. L’enquête pourrait mener à Al Qaîda, a suggéré M. Chertoff depuis Washington. Selon des experts, seul le réseau Al Qaîda dispose de l’ambition et des moyens de mener un projet aussi spectaculaire, d’autant plus que les attaques contre des transports publics et des avions constituent la signature d’El Qaîda. Le président américain, W. Bush, a décrit ce plan terroriste comme « le parfait rappel que les Etats-Unis sont en guerre contre les fascistes islamiques ». La Grande-Bretagne a été placée, pour la première fois, au niveau d’alerte « critique » qui avertit d’une « attaque terroriste imminente ». Le renforcement des mesures de sécurité a immédiatement entraîné des files d’attente et des cohues dans tous les aéroports du pays et surtout à Londres-Heathrow, où 200 000 passagers ont été touchés par des annulations et des retards. British Airways a annulé pas moins de 400 vols intérieurs et européens de et vers cet aéroport, alors que l’aéroport de Londres tourne, toujours, au ralenti. Tous les passagers sont désormais fouillés au corps, et les bagages à main sont limités au strict nécessaire, tels que les passeports, les médicaments, les lunettes, les laits maternisés, etc. En revanche, les liquides, les gels et les boissons ainsi que des appareils électriques, y compris les téléphones portables, sont désormais interdits à bord. Aux Etats-Unis, le département de la Sécurité intérieure a relevé le niveau d’alerte pour tous les vols à destination du pays, et placé les vols en provenance de Grande-Bretagne au niveau de surveillance le plus élevé. En France, le plan Vigipirate est maintenu au niveau rouge et les bagages à main sont systématiquement fouillés, au départ des vols à destination de l’Angleterre, des Etats-Unis et d’Israël. 75 vols au départ de la France et à destination de la Grande-Bretagne ont été annulés. Par ailleurs, la presse russe s’interroge sur la crédibilité de l’annonce par Londres de ce projet d’attentat, estimant que cela va surtout profiter au Premier ministre, Tony Blair. Pour plusieurs titres de la presse russe, cette affaire peut servir à détourner l’attention de la guerre du Liban qui préoccupe beaucoup plus MM. Blair et Bush que la menace des attentats.

 

Mustapha Rachidiou

 

12 août 2006

 

http://www.elwatan.com/spip.php?page=article&id_artic...



Forums amis :

http://fr.groups.yahoo.com/group/assawra/

http://fr.groups.yahoo.com/group/islam_jeunesse_internati...


Pour consulter votre groupe en ligne, accédez à :
http://fr.groups.yahoo.com/group/Transfer_info/

20:11 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, barbarie, crimes, courcelles, colonialisme, fascisme, guerre, imperialisme, israel, liban, onu, otan, palestine, occupations, presse, politique, romain, racisme, resistance, sionisme, silence, solidarite, terrorisme, usa | |  Imprimer | | |

12/0/2006: COURCELLES: Les choses pètent entre les libéraux courcellois:

COURCELLES: Les choses pètent entre les libéraux courcellois: on fait les comptes AVANT les élections.

Il y aurait maintenant une « Affaire Bastin Claude » à COURCELLES.

C’ est ce que nous rappelle un communiqué vengeur du Mr dans « Tan Que Vive » de cette semaine.

Tout cela depuis que notre bon « Claudy » , déçu des espoirs qu’ il avait placés chez les libéraux, s’ est décidé à présenter une liste Alternative libérale courcelloise (Alc) lors des prochaines élections communales du 8 octobre 2006.

Ca va peut être coûter quelques sièges au Mr qui comptait bien grignoter quelques voix supplémentaires du côté des « socialistes », des écolos et du Cdh à la suite de la chute de Madame Lambot. Ah, on n' est jamais tranquille, ni à l' abri, même chez soi ...

Dès lors, le Mr se dit étonné et comme les libéraux sont « démocrates », ils excluent Claudy officiellement, publiquement, purement et simplement. L’ attaque va loin puisque le Mr prétend que Claudy "dénigre toute la vie politique démocratique de notre entité" … Rastreins : tout est à ce point devenu démocratique en Belgique et à Courcelles, qu’ on ne pourrait même plus devenir … dissident, sans dénigrer TOUS les partis de la vie locale. Ceux qui voudraient suivre Bastin sont prévenus de la même sanction et de la même opprobe …  La « démocratie » se conjugue aujourd’hui à toutes les sauces, en entrant dans toutes les bouches, parfois même celles de l’ extrême-droite nationaliste et raciste …

Mais on va sans doute en savoir plus puisque, dans le même « Tan Que Vive », Claudy dénonce toujours l’ absence fantomatique du Mr courcellois et annonce la publication d’ un ouvrage : « Avec le M.R. courcellois, marche à l’ ombre et ferme-la ». Les sous-titres promettent : Le putsch, La garde rapprochée, L’ inertie, les manquements et l’ opportunisme financier de J.C, Le « cas » du Secrétaire politique, Les facilités financières accordées à certains conseiller(e)s communaux M.R., L’ affaire « Franco », L’ évaporation de 2.500 euros…

2.500 EUROS évaporés, c’ est sans doute pour régler les comptes ???  Quoi qu’ il en soit la campagne électorale s’ anime, ça va devenir succulent.

Je recommande chaudement le livre de Bastin, je passe commande en lui demandant un exemplaire dédicacé si possible à son vieux copain « RoRo12 »…

 

 

RoRo

15:52 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : acualoite, belgique, courcelles, democratie, elections, histoire, mr, politique, presse, ps, ptb, romain, guerilla, communisme | |  Imprimer | | |

10/08/2006

13/08/2006: On ne peut plus manifester que son dégoût ...


De : difpol_mbietlot-bounces@pimentsrouges.be [mailto:difpol_mbietlot-bounces@pimentsrouges.be] De la part de Mathieu Bietlot
Envoyé : jeudi 10 août 2006 14:47
Objet : [Difpol_mbietlot] Manifestation au centre ferme 127bis + réunion préparation commération Semira

 

 

Manifestation au centre ferme 127bis / Betoging in het gesloten centrum 127bis

 

 

MANIFESTATION

CE DIMANCHE 13 AOUT à 11 heures

au centre fermé 127bis à Steenokkerzeel

 

Rassemblement à la gare de Nossegem à 11 heures

        

La tentative d’expulsion de Mme Hawa ressemble étrangement à celle de Semira Adamu il y a 8 ans : l’Office des Etrangers y a mis tous les moyens lors de leur troisième tentative  : coups, camisole de force, étranglement, en plus d’une séparation de son enfant de 18 mois,. ( témoignage sur http://regularisation.canalblog.com/archives/2006/08/05/2415464.html )

 

La Belgique s’aligne sur les directives européennes de lutte contre l’immigration « illégale » et la construction de l’Europe forteresse avec des brigades aux frontières et une aide financière ( dite aide à la coopération ) aux pays limitrophes.

 

C’est dans ce cadre que les sans papiers qui sont dans notre pays doivent coûte que coûte être renvoyés au mépris des conventions internationales et du respect des droits élémentaires.

 

Nous manifestons ce dimanche pour soutenir tous les sans papiers et leurs enfants enfermés et maltraités dans les centres fermés. Nous invitons Monsieur Claude Lelièvre à se joindre à nous en tant que  Délégué général aux droits de l'enfant et à l'aide à la jeunesse afin d’interpeller les autorités sur l’enfermement , la maltraitance et l’expulsion d’enfants.

 

Nous disons

 

 

Non à l’europe forteresse

 

Pour la libre circulation et installation  des personnes

 

CRER Coordination contre les Rafles, les Expulsions et pour la Regularisation

 

 

 

 

BETOGING

 

DEZE ZONDAG 13 AUGUSTUS OM 11 UUR

 

in het gesloten centrum 127bis van Steenokkerzeel

 

Verzameling aan het station van Nossegem om 11 uur



De poging tot uitwijzing van Hawa lijkt aardig op die van Semira, 8 jaar geleden.

De Dienst voor Vreemdelingen heeft alle middelen aangewend bij de derde poging om haar uit te wijzen: slagen, dwangbuis, wurgen... Bovendien werd ze gescheiden van haar kind van 18 maanden (getuigenis op http://regularisation.canalblog.com/archives/2006/08/05/2415464.html )

 

België stemt zich af op de Europese richtlijnen inzake bestrijding van de "illegale" immigratie en inzake de bouw van de vesting Europa met brigades aan de grenzen en financiële steun (onder de naam van samenwerkingshulp) voor de landen in de buurt.

 

Het is in dit kader dat de mensen zonder papieren in ons land ten alle prijze moeten teruggestuurd, in weerwil van de internationale overeenkomsten en de elementaire rechten.

 

Wij betogen deze zondag om alle mensen zonder papieren en hun kinderen, opgesloten en mishandeld in de gesloten centra, te ondersteunen. Wij verzoeken Mijnheer Claude Lelièvre om zich bij ons aan te sluiten als algemene vertegenwoordiger voor de rechten van het kind teneinde de autoriteiten te interpelleren inzake de opsluiting, de mishandeling en de uitwijzing van kinderen.

 

Wij zeggen

 

NEE AAN FORT EUROPA

 

VOOR VRIJ VERKEER EN VESTIGING VAN PERSONEN

 

CRER(coordination contre les rafles les expulsions et pour la régularisation)

 

 

 

Contact : Oscar (fr) : 0496 40 33 09 , Eveline (nl) : 0473 62 87 66


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Semira Adamu

 

Comités et Associations de Soutien aux sans papiers,  Assemblées des voisins , citoyens solidaires, les UDEP de Belgique, etc...

 

 

 

 

 

 

Deuxiéme réunion de coordination tous ensemble ce samedi 12 août à 15 heures à l'Occupation de la Maison de la laicité rue Croix de fer 1000 Bruxelles (Madou)

 

 

 

Travail en cour ;

 

 

- Proposition d'affiche et imprimeur
- Proposition de texte de revendication
- Contacte avec les Ong et syndicat
- Proposition de texte de demande de soutien financier

- Contacte avec la police pour l'autorisation


Tous : déterminer dans quelle commission s'insérer, si ce n'est déjà
fait.

 

 

Info : CRER 0496 40 33 09 - UDEP Bxl 0474 50 36 55

23:49 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, steenokkerzeel, belgique, courcelles, colonialisme, democratie, euro-dictature, fascisme, expulsions, histoire, immigres, liberte, politique, romain, racisme, resistance, sans-papiers, silence, solidarite, 127bis | |  Imprimer | | |

10/08/2006: Dix belges sous les bombes israéliennes


De : Transfer_info@yahoogroupes.fr [mailto:Transfer_info@yahoogroupes.fr] De la part de sidahmed bouziane
Envoyé : jeudi 10 août 2006 16:43
Objet : [Transfer_info] LIBAN : Dix belges sous les bombes israéliennes

 

Dix belges sous les bombes israéliennes

 

Jo Cottenier, membre de la direction du PTB, a accompagné au Liban huit jeunes de la région d’Alost. Dans le camp de réfugiés palestiniens de Rashedieh, ils ont été pris sous les bombardements israéliens. « C’est grâce à nos amis palestiniens que nous avons pu revenir si vite en Belgique ». Récit.

Julien Versteegh
20-07-2006

 

Qu’est-ce qui vous a amené à être au Liban ?

 

Il s’agissait d’un voyage organisé à l’initiative de An Muylaert, médecin du travail, activiste pour le problème des réfugiés palestiniens. Nous accompagnions huit jeunes de 18 à 23 ans de la région d’Alost et qui n’avaient jamais été au Liban. Nous étions partis faire un camp de travail volontaire dans le camp de réfugiés palestiniens de Rashidieh, à 10 km de la frontière israélienne. Près de 20 000 personnes y vivent sur une superficie de 1 km2. Nous y étions accueillis par l’organisation Beit Atfal Assomoud qui s’occupe d’enfants, de jeunes et mène l’éducation autour des droits légitimes du peuple palestinien.

 

Nous sommes arrivés au Liban le 3 juillet. Les jeunes se sont très vite familiarisés avec les palestiniens sur place. Ils ont organisé des jeux, des chants, des danses avec les jeunes du camp. Nous avons organisé un pic nick dans les montagnes. Le matin il y avait des animations, l’après-midi des visites de familles pauvres, des discussions, des échanges culturels. Deux jeunes du groupe se sont occupés de repeindre les maisons des familles les plus pauvres.

 

Nous avons visité la frontière israélienne où des palestiniens expliquaient que leur village n’étaient pas loin de l’autre côté.

 

Puis sont arrivés les bombardements…

 

Le matin du 12 juillet, nous étions occupés à des animations avec les enfants. Tout à coup, les palestiniens nous disent qu’il y a un fameux problème, que deux soldats israéliens ont été capturés et qu’il y a des tirs et des bombardements à la frontière. Au loin, nous pouvions voir la fumée des bombardements sur la frontière.


Des avions nous ont survolés. Des jeunes de notre groupe ont vu l’armée libanaise tirer sur les avions.


La situation était très délicate. Nous avions la responsabilité d’un groupe de huit jeunes. Nous avons décidé d’appeler l’ambassade pour savoir ce qu’ils nous conseillaient de faire. Je leur ai téléphoné. D’abord ils étaient paniqués de nous savoir dans un camp palestinien…

 

A part cela, ils ne savaient pas nous conseiller. Ils nous disaient de rester sur place. Mais les Palestiniens nous ont conseillé de partir immédiatement, de ne prendre aucun risque. Ils nous ont fourni un bus avec un chauffeur.

 

La route vers Beyrouth était déjà bombardée. Nous avons dû faire un grand détour par des chemins de montagnes poussiéreux.

 

Heureusement, nous connaissions beaucoup de gens sur place, principalement dans les camps de réfugiés palestiniens. Nous téléphonions à chaque déplacement pour annoncer notre arrivée. A chaque fois, nous étions accueilli à bras ouverts. Nous pensions que les évènements se limiteraient au sud du pays. Nous avons logé dans le camp de Mar Elias à Beyrouth. Nous sommes arrivés mercredi après-midi à Mar Elias. Notre avion était prévu le samedi matin. Nous pensions être en sécurité. Mais le jeudi matin à 6 heures, nous avons été réveillés par les bombardements sur l’aéroport.

 

Les bombardements semblaient ciblés. Mais lorsque nous avons appris que l’aéroport de Beyrouth avait été détruit, nous avons finalement décidé de partir directement vers Damas et la Syrie. Nos amis palestiniens du PYO (organisation des jeunes du Front Populaire de Libération de la Palestine) nous ont aidé pour réserver un bus vers Tripoli, dans le nord. Ils ont contacté le camp de Nar El Baret pour annoncer notre arrivée. La route entre Beyrouth et Damas était coupée. Nous avons donc décidé d’aller vers le nord franchir la frontière. De Nar El Baret, nous avons contacté une compagnie de transport. C’était un combat pour avoir un mini bus. Nous avons payé 325 dollars pour une réservation pour le lendemain. Nous avons logé dans le camp de Nahr El Bared. Le lendemain, vendredi, le bus devait arriver à 10 heures. A midi, il n’était toujours pas là. Les palestiniens ont réussi à négocier un arrangement. L’ambassade belge était en contact avec nous. Mais elle courait derrière les évènements et ne prenait aucune initiative. Ils n’ont même pas demandé les noms des membres du groupe. A part nous dire que nos initiatives étaient bonnes, ils ne faisaient rien.

 

Finalement notre bus est arrivé à 14 heures. A 16 heures nous étions à la frontière syrienne. Mais tout était bloqué. Nous avons fait les derniers kilomètres à pied à travers un flot de milliers de personnes en fuite.

 

Pendant 12 heures, nous avons attendu un visa pour pouvoir quitter le Liban. C’était une bataille pour changer de l’argent, avoir des dollars, pour avoir le visa. C’était le chaos complet. Il nous a fallu des heures pour comprendre qu’il fallait payer pour passer. Nous avons payé 50 dollars et 30 euros pour avoir notre visa.

 

A quatre heures du matin, nous avons enfin pu entrer en Syrie. Arrivés à 7 heures du matin à Damas, dans le camp de réfugiés de Yarmouk où nos amis du PYO nous attendaient.

 

Nous avons raté l’avion et attendu un jour de plus pour prendre le suivant. Mais nous sommes les premiers Belges à être rentré à Zaventem dimanche soir. Et ceci c’est grâce à nos amis palestiniens qui nous ont admirablement bien aidés. Nous ne nous sommes jamais sentis en danger.
     
Comment expliquer l’offensive israélienne ?

 

C’était préparé depuis longtemps. Les Israéliens ont différents objectifs, dont celui de détruire la force de frappe du Hezbollah. La capture de deux soldats n’est qu’un prétexte.

Cela reflète leur esprit colonialiste pour lequel un Israélien vaut 100 libanais. Pour deux soldats, la réaction israélienne est complètement démesurée.

 

C’est un coup monté et préparé. Israël a des ambitions régionales qui sont soutenues par les grandes puissances occidentales. Ils veulent déstabiliser le gouvernement libanais qui est déjà très fragile. On y retrouve le Hezbollah et des ennemis féroces du Hezbollah.

Dans l’histoire, Israël a déjà essayé d’imposer au Liban une dictature à la botte d’Israël. Aujourd’hui ils semblent refaire la même chose, en essayant de complètement déstabiliser le gouvernement et forcer une partie de celui-ci à combattre le Hezbollah. Il y a aussi la volonté de façonner un nouveau Moyen-Orient à la solde des Etats-Unis.

Aujourd’hui, à travers le Liban, ils ciblent la Syrie et l’Iran. Les Etats-Unis veulent instaurer un contrôle global sur la région. C’est pour cela qu’il faut être solidaire de la lutte palestinienne et de ceux qui les soutiennent.

 

Le Hezbollah est présenté comme une menace dans la région. Avez-vous eu l’occasion de le rencontrer ?

 

Nous avions demandé avant le voyage une rencontre avec quelqu’un du Hezbollah. Nous nous sommes rendus à Saïda où nous avons été reçu par le dirigeant du Hezbollah du Sud Liban, le sheik Nabil Kaouk. Nous avons discuté une heure ensembl au cours d’une entrevue très amicale et très ouverte.

 

Le Hezbollah se déclare complètement solidaire de la lutte palestinienne. Il est scandalisé par les événements de Gaza. Quand une famille palestinienne est massacrée sur une plage de Gaza tout les médias parlaient du Mondial de football. Mais quand un soldat israélien se fait enlever, la communauté internationale parle du terrorisme palestinien ou du terrorisme du Hezbollah.

 

Le Hezbollah veut continuer le combat pour faire respecter les résolutions de l’ONU et la création de l’état palestinien.

 

Le Hezbollah est une force politique importante dans la vie politique libanaise. Leur conception de la société n’est évidemment pas la nôtre, ils veulent une société islamique. Mais si l’on interroge les progressistes libanais, tous ont beaucoup d’admiration pour la capacité d’action du Hezbollah. Après une heure d’entrevue avec le sheik, trois télévisions libanaise sont arrivées dans le bureau : Al Manar, LBC et TV News. Nous sommes passés sur les trois chaînes avec un message de soutien à la lutte palestinienne.

 

Le Hezbollah est le seul parti libanais qui a la volonté et la capacité de résister à Israël. Et la question est la suivante : soit on résiste, soit on accepte l’injustice. Israël ne reconnaît pas les élections libres palestiniennes. Une partie du gouvernement palestinien a été arrêté. Israël massacre sans que personne ne bouge. C’est dans ce contexte que le Hezbollah a kidnappé deux soldats israéliens.

 

Mais leur rôle est contesté dans la vie libanaise. Le Hezbollah a deux ministres au sein du gouvernement. Mais beaucoup s’opposent au Hezbollah. Israël et les Etats-Unis exigent que le Hezbollah respecte la résolution de l’ONU 1557 qui exige son désarmement. Le Hezbollah dit qu’il acceptera lorsque toutes les résolutions concernant les palestiniens seront appliquées, y compris le retour des réfugiés.

 

Il semblerait pourtant que l’Iran et la Syrie sont derrière toute cette affaire…

 

C’est évident que la Syrie et l’Iran soutiennent le Hezbollah. Mais Israël a un soutien combien plus important des Etats-Unis. Israël possède l’arme atomique et des armes sophistiquées.

 

Le soutien de la Syrie et de l’Iran n’explique pas l’énorme soutien de la population libanaise pour le Hezbollah. Car le Hezbollah ne ferait pas ce qu’il fait s’il ne comptait sur un grand soutien parmi la population. Le Hezbollah s’est constitué comme organisation de résistance lors de l’invasion israélienne du Liban en 1982. Il me semblera très difficile de venir à bout du Hezbollah. L’attaque israélienne ne fera que renforcer les ressentiments à l’égard d’Israël.

 

Une expérience comme celle-là doit laisser des traces…

 

Pour le groupe c’était une aventure incroyable. L’ambiance était très chaleureuse. Mais c’était très triste de devoir abandonner tous ces amis. Nous avons vécu en première ligne le début des hostilités. Le fait de vivre cela nous a laissé une sensation unique. Nous avons pu comprendre la question palestinienne, la question du Hezbollah et la brutalité de l’armée israélienne qui bombarde n’importe quoi.

 

Le groupe est prêt à retourner là-bas. Les parents ont vu que nous avions été responsables par rapport aux jeunes.


Ces jeunes qui n’étaient pas politisés sont aujourd’hui convaincus de la justesse de la lutte palestinienne et de la résistance à Israël.

 

http://www.ptb.be/scripts/article.phtml?lang=2&obid=31903



Forums amis :

http://fr.groups.yahoo.com/group/assawra/

http://fr.groups.yahoo.com/group/islam_jeunesse_internati...


23:15 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sionisme, actualite, barbarie, crimes, colonialisme, courcelles, fascisme, guerre, histoire, imperialisme, israel, liban, onu, otan, occupations, palestine, politique, presse, romain, racisme, resistance, silence, solidarite, terrorisme, usa | |  Imprimer | | |

08/08/2006: Steenockerzeel: la "démocratie" ou la honte ???

Nous sommes toujours en EURO-DICTATURE capitaliste …

La honte !

RoRo

 

 

 

 

De : Comite 25 fevrier [mailto:comite_25_fevrier_2006@yahoo.fr]
Envoyé : mardi 8 août 2006 17:40
À : Comite
Objet : DIALLO HAWA LA NOUVELLE SEMIRA AVEC UN ENFANT

 

DIALLO HAWA LA NOUVELLE SEMIRA AVEC UN ENFANT
OU L’ACHARNEMENT BELGIQUIEN / GUANTANAMO EN BELGIQUE


Troisième tentative de déportation non volontaire pour DIALLO Hawa et Yousouf son fils de 2 ans emprisonnés depuis deux mois au camp de la honte de Steenockerzeel.


Lundi fin d’après-midi Hawa reçoit une visite de sa marraine. Elle n’est pas accompagnée de son fils qui dort dans la chambre. Profitant de la visite qui était prévue depuis 3 jours les gardiens ont KIDNAPPE son enfant qui dormait voulant exercer l’ultime pression de séparer un enfant de sa mère !
La visite terminée, Hawa se retrouve face à 6 gardiens -policiers- malfrats et la directrice (témoin macabre) qui l’emmènent au cachot et  la tabassent « subtilement »  de coup de pied dans le ventre. ILS lui disent qu’elle prend l’avion pour la Guinée Conakry le lendemain matin à 11 heures. ILS la déshabillent, lui arrachent son slip, lui font faire des flexions pour voir si elle ne cache rien. ILS disent qu’ILS ont l’enfant. Ils lui hurlent bien fort que son enfant n’ira pas dans ses bras, que même si elle ne veut pas partir, on l’enverra sans elle dans un centre de la croix rouge, il y en a partout dans le monde !


« Mon enfant, mon enfant, rendez-moi mon enfant » fût cette nuit que Hawa a passée.
Pour Yousouf ont ne sait pas quelle première nuit il a passé sans sa maman; on ne peut que se l’imaginer parce qu’un enfant si jeune ça ne parle pas encore, ça pleure « maman ».
Peut-être lui ont-ils donné des calmants pour qu’il ne fasse pas de bruit et qu’il dorme.
SEULS EUX SAVENT COMMENT cette nuit là s’est passée pour Yousouf la toute première fois sans sa mère !


Le lendemain ils emmènent Hawa à Zaventem, dans le bureau retabassage « Rendez-moi mon enfant »… « Je ne veux pas partir ».
« On va t’emballer comme une marchandise » ; Ils lui mettent la camisole de force, lui emballent les jambes, lui cognent son ventre de maman, la jettent dans la camionnette, l’empoignent et la portent jusque dans l’avion, à l’arrière par l’escalier. ILS la ceinturent
Les passagers ne sont pas encore là. Son fils non plus !?! ILS sont Six, habillés en civil, des chemises à fleur comme pour les vacances…
Deux pour les bras ; deux pour les épaules et la nuque, un pour la tête, un assis sur une chaise en face d’elle, les genoux prêts à appuyer sur son ventre.
Les passagers entrent dans l’avion par l’avant. Son fils Yousouf arrive par l’arrière dans les bras d’une gardienne qui l’avait tondu la veille, Hawa crie, ils emmènent son fils vers l’avant de l’avion, Yousouf à vu sa mère, il pleure… Les passagers arrivent, Hawa hurle après son fils, mais celui en face l’écrase avec les genoux et l’étrangle avec ses mains pour qu’elle cesse de faire du bruit, les passagers sont là !
Un de celui-ci a vu l’étranglement et est intervenu en frappant l’un des bras du policier « vous voulez la tuer » « Rendez-lui son enfant » puis d’autres passagers sont intervenus exigeants qu’elle et son enfant descendent de l’avion et soient remis ensemble.
Ils portent Hawa et la jettent dans la camionnette au pied de l’escalier à l’arrière de l’avion.
Dans la camionnette retabassage, insulte «  sale putain » « sale cochon noir » « la prochaine fois se sera avec les militaires … » …


QUOI ???    

 

LA PROCHAINE FOIS CE SERA AVEC UNE PIQURE DANS LE BRAS OU UN CERCUEIL DANS LA SOUTE ???


PUISSIONS_NOUS RETROUVER LES PASSAGERS TEMOIN DE CE ? DE CETTE ?
LE CRI ME BRULE LES MOTS … ASSEZ … SUFFIT  …


POUR HAWA CELA C’EST PASSE LE 1ER AOUT 2007 VOL SN 205 DE 11H10 VERS
CONAKRY … APPEL A TEMOIN…


POUR SEMIRA CELA C’EST PASSE LE 24 SEPTEMBRE 1998 LE CRIME BRULE ENCORE SA VIE…


9 ANS PLUS TARD A-T-ON EVOLUE ?

 

FAUT-IL QUE LE PIRE CE PASSE ENCORE..


Une Ambassadrice du MONDISTAN

 

 

 

MANIFESTATION DEVANT LE CENTRE FERME 127bis

 

Dimanche 13 Aout à 11h du matin - Depart Gare de NOSSEGEM

 

Jozef Goorislaan 80 - 1820 STEENOKKERZEEL

 

CONTRE L'EUROPE FORTERESSE

CONTRE LES CHARTERS D'EXPULSION

POUR LA LIBRE CIRCULATION ET INSTALLATION DES PERSONNES

 

CRER Coordination contre les Rafles , les Expulsions et pour la Regularisation



Proposition de Loi pour la Regularisation

des Sans Papiers  : http://regularisation.canalblog.com/

 

Blog de l'UDEP ( Union pour la defense des Sans Papiers )

Bruxelles : http://udep.blogspirit.com/

  

14:43 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, steenockerzeel, actualite, courcelles, colonialisme, democratie, expulsions, fascisme, flicage, histoire, immigres, liberte, politique, presse, romain, racisme, resistance, solidarite, sans-papiers, 127bis | |  Imprimer | | |

10/08/2006: de Michel COLLON, journaliste belge ...

Vous désinscrire ? Changer ou ajouter une adresse ? Ne pas répondre, cliquer directement: http://www.michelcollon.info/mailinglist.php

Nouveau sur :
LES LIENS SONT EN BLEU, DERNIERE LIGNE

MOYEN-ORIENT :
Marjorie Cohn - C'est Bush le patron
Pourquoi ceci doit être appelé « la nouvelle guerre des Etats-Unis »
Bush patron

Mondher Sfar - Douce France, fausse amie des Arabes
L'histoire des relations entre les deux pays montre que Paris n'est pas neutre
France & Israël

Gideon Levy - Temps obscurs
Pourquoi la gauche israélienne verse dans le chauvinisme et la haine
Levy

Khal Torabully - Lettre à la femme libanaise
Hommage poétique et tendre d'un poète mauricien
Femme libanaise

ACTUALITE :
Toon Danhieux - La démocratie à Cuba
Castro est-il un terrible dictateur ou bien ... ?
Démocratie à Cuba

Tony Busselen - Congo : J-P Bemba a des envies de coup d'Etat
Le passé judiciaire et la stratégie de celui qui prétend « avoir gagné »
Congo

Saramago, Fo, Gordimer, Belafonte... - La souveraineté de Cuba doit être respectée
Appel lancé par 7 Nobel et 400 intellectuels du monde entier
Souveraineté

Ahmed Janabi - Les USA vont-ils réussir à diviser l'Irak ?
La stratégie de 'guerre civile' était la seule chance de Bush
Irak

Barahona et Sprague - Oui, Reporters sans Frontières est bien payé par la CIA
Malgré ses dénégations, Robert Ménard a bien encaissé les dollars de Bush via des fondations - écrans
Reporters sans Frontières

Ed Herman - Notes sur l'évolution de la contre-révolution
Nouvelles stratégies du néo-libéralisme
Contre-révolution

Georges Berghezan - Slovénie : un élève pas si modèle que ça !
Au pays chouchou de l'UE, on intimide les témoins des crimes de guerre
Slovénie

HISTOIRE :
Gilles Munier - Le Liban convoité depuis 80 ans
1917, 1937, 1948, 1954, 1956, 1967, 1978... Rien de neuf !
Liban convoité

Jean-Michel Staebler - Les couleurs israéliennes de l'armée française
Récit de réunions secrètes à Paris en 1956
Armée française

MEDIAS :
Roger Assaf - Messieurs de TF1
Un écrivain libanais : « Taisez-vous ou bien faites votre métier correctement ! »
TF1

Maxime Vivas - La presse et Cuba
Dans le tiers monde, on n'a pas les oeillères de notre presse 'libre'
Presse et Cuba

HUMOUR :
Humour

13:30 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, histoire, romain, presse, silence, collon, politique, irak, cuba, liban, usa | |  Imprimer | | |

09/08/2006

09/0/2006: Et un jeune rwandais dans le coma, un !


De : Sub Terra [mailto:subterra02@yahoo.fr]
Envoyé : mercredi 9 août 2006 11:30
Objet : Et un jeune rwandais dans le coma, un!

 

Et un jeune rwandais dans le coma, un!

 

Texte Indymedia Liege : http://liege.indymedia.org/news/2006/08/7804.php

.

Cette fois, c'est un jeune rwandais de 21 ans, Alexis Nkurunga, qui est victime du climat belge (qui a dit que les noirs supportaient bien la chaleur?). Alexis est arrivé en Belgique en 2000, ayant ses attaches à Grez, il est domicilié depuis peu à Wavre. Employé dans une maison de repos du CPAS de Wavre, l'échevin de la jeunesse de Wavre explique que Alexis "est tout à fait correct. Il lui arrive de travailler à l'opération "Eté Solidaire", pendant les vacances, avec les plus défavorisés de la commune. C'est quelqu'un de très ponctuel et qui possède une formidable dose d'humour". Voilà pour la caution morale: il ne s'agit donc pas d'une sale petite racaille noire (habituellement on n'évoque pas ce dernier qualificatif) qui aurait amplement mérité ce qui lui arrive...

Mais qu'est-ce qui lui est arrivé au juste? Trois fois rien, il a été controlé par la police de St Josse dans la nuit du 21 juillet. Il était parqué en double file et n'avait pas sa carte d'identité ni son permis de conduire. Mais on n'est pas chez les bougnoules ici, on rigole pas avec ses devoirs administratifs, se sont probablement dit les flics qui l'ont intercepté. A partir de là, on ne sait pas grand chose, sauf que c'est la mère d'Alexis qui l'a retrouvé le matin du 23 juillet (plus de 24h après le "contrôle d'identité"...) juste devant son domicile de Wavre, blessé à la tête, aux membres et à l'abdomen... Depuis Alexis a été opéré 5 fois et est toujours dans le coma...

Le bourgmestre de Saint Josse était présent à la messe de soutien organisé par les proches d'Alexis et explique qu'il recevra la famille d'Alexis mardi pour les assurer du "sérieux de l'enquête" en cours. Est-ce que ces affirmations suffiront à rompre avec l'habituelle impunité accordée aux forces de peau-lisse (et blanche)? On peut rêver... Et chanter: ...


Petit post scriptum à propos du racisme et de l'impunité des gardiens du désordre libéral :


- Un texte du Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Xénophobie (MRAX) qui reprend un rapport du Comité P (la police des polices): http://www.mrax.be/article.php3?id_article=168

 

SUBTERRA asbl - Agenda Internet  :  http://subterrabxl.canalblog.com/

Rue de Dublin 33 - 1050 Bruxelles

tel 0496 40 33 09

INFO generales de SUB TERRA : http://subterra.canalblog.com/

 

21:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liberte, democratie, actualite, belgique, courcelles, colonialisme, euro-dictature, expulsions, fascisme, flicage, histoire, immigres, politique, presse, romain, racisme, sans-papiers, silence, solidarite, 127bis | |  Imprimer | | |

SOLIDAIRE n°30 - 09/08/2006

La une et sommaire

Solidaire n° 29 du 9 août 2006

09-08-2006

Face à l'agression israélienne:

Soutenez le Liban

001-1951388-18 Médecine pour le Tiers Monde

Last minute pour Renaix

Cette année, le PTB organise son camp de vacances annuel du 11 au 15 août dans la très belle région de Renaix, dans les Ardennes Flamandes.

> Lire l'article

Un pionnier du SP.a tête de liste PTB au Westhoek

Le Westhoek entre Ypres et Poperinge fut longtemps chasse gardée du CVP. Seul parti de gauche, le SP y a gagné des galons grâce entre autres à Johan Clabau. Aujourd'hui, celui-ci tourne le dos aux socialistes et veut faire grandir le PTB.

> Lire l'article

Fidel Castro récupère, les Cubains assurent

L'état de santé de Fidel Castro a suscité de nombreuses discussions sur ce qui attend l'île socialiste de Cuba.

> Lire l'article

Solidaire revient le 23 août

Solidaire ne paraîtra pas ce mercredi 16 août. Votre hebdomadaire et son équipe feront eux aussi le pont du 15 août.

Et en plus...


 

19:25 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, histoire, politique, ptb, romain, presse, elections, silence, communisme | |  Imprimer | | |

08/08/2006

09/0/2006: encore une expulsion par la force "démocratique"...

Importance : Haute

 

-----Message d'origine-----
De : Jacques CHEVALIER [mailto:chevaljak@mail.be]
Envoyé : lundi 7 août 2006 15:04
À : undisclosed-recipients:
Objet :
Importance : Haute

 

Monsieur KINSALA Doli est congolais, l'Office des Etrangers veut le rapatrier de force ce mercredi 9 août 2006 par le vol SN 2129 de 16 h 40 vers Londres>>>KENYA>>>CONGO.

Il est enfermé à Vottem.

Protest mails : info@brusselsairlines.com

présence Zaventem : 14 h 40

Merci pour lui

J. Chevalier CRACPE-Liège

www.cracpe.tk

07:35 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 127bis, belgique, courcelles, actualiute, colonialisme, democratie, euro-dictature, expulsions, fascisme, histoire, liberte, politique, presse, romain, racisme, resistance, silence, sans-papiers, immigres | |  Imprimer | | |

08/08/2006: COURCELLES : vers les élections communales: premier succès pour la liste PTB+PCC :

COURCELLES : vers les élections communales: premier succès pour la liste PTB+PCC :

 

A ce jour, 132 signatures de parrainage d’ électeur nécessaires au dépôt de notre liste de candidats ont déjà été réunies.

Notre liste pourra donc être déposée et les candidats communistes du Ptb et de Pcc seront donc présents dans la campagne électorale.

Grand merci aux signataires, ainsi qu’  aux camarades qui ont participé à la récolte.

L’  opération récolte de signatures est cependant toujours en cours et sera bouclée le 20 août 2006, pour ce qui nous concerne.

Dès ce moment, nous serons prêts pour la campagne électorale.

Elle va débuter par la reprise de nos actions de soutien aux nombreuses revendications des riverains dans les différents quartiers : Glacerie, rue de Viesville, rue Jean Friot, avenue de Wallonie et rue de Seneffe, rue du 28 Juin, et tous côtés où nous serons sollicités et où il y a des problèmes.

Une de nos premières priorités : après les péripéties de l’ Icdi, la suppression des scandaleuses taxes immondices supplémentaires instaurées à CHARLEROI et à COURCELLES pour combler la note de plus en plus salée réclamée par cette intercommunale à scandales. 4.000 francs par an, ce n’ est pas rien pour les petits revenus (pensionnés, minimexés, chômeurs, ménages à un seul revenu) qui doivent faire face à l’ aggravation continuelle de la fiscalité sur tous les plans, de la vie chère, des loyers, des soins de santé, des produits de chauffage et de roulage, sans parler de toutes les restrictions et des cotisations de solidarité qui se multiplient, malgré la présence des « socialistes » au pouvoir dans les communes, à la province du Hainaut, à la Région wallonne, au gouvernement fédéral, avec les compères libéraux et  Cdh, tous dans le même sac de l’ intégration au capitalisme.

RoRo

06:55 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hainaut, histoire, ps, belgique, actualite, communisme, courcelles, democratie, elections, mr, politique, presse, ptb, silence, sondage, romain | |  Imprimer | | |

05/08/2006

05/08/2006: élections communales: si vous souhaitez vous engager, il est temps ...

On vote le 8 octobre 2006.

Les opérations électorales sont en cours: récolte de signatures de parrainage (pour les partis qui n'ont pas encore d' élus), établissement des listes de candidats...

Il reste un bon mois avant le dépôt officiel de ces listes de candidats au Bureau électoral principal.

Je rappelle que les lites Ptb sont des listes d' ouverture aux

démocrates, progressistes, gens de gauche, travailleurs, militants syndicalistes, d' actions solidaires, mlilitants d'organisations associatives, de comités de quartier, etc ...qui veulent s' engager politiquement au plan communal et/ou apporter un appui. C' est pourquoi les listes du Parti du Travail de Belgique s' appellent Ptb+.

Ainsi à COURCELLES, ce sera une liste PTB+PCC: Parti du Travail de Belgique + Présence communiste courcelloise.

 

 

Amateurs, futurs candidats ??? Il est temps de me contacter éventuellement: roger.romain@skynet.be

Elargissons nos combats, nos revenications, nos actions, dans la solidarité et l' union:  bienvenue !

S' UNIR POUR AGIR mieux et plus fort !

 

19:28 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, communisme, belgique, courcelles, elections, ptb, politique, histoire, romain, democratie | |  Imprimer | | |

05/08/2006: Codiff COURCELLES: élections communales: l' ALC, sale coup pour le Mr ...: Ma réponse à Mad. Taquin ...

Madame Taquin,

Je reçois aussi votre mél avec beaucoup d’ intérêt.

Je sais évidemment qu’ il existe toujours des gens honnêtes, dévoués, serviables et des élus dignes dans tous les partis politiques, au service de la population, exceptés ceux qui prônent des idées racistes et fascistes... bien sûr.

Mais le problème n’ est pas là : le Mr est un parti de droite et comme tous les partis au service d’ une politique.

Celle du Mr, est au service du capitalisme, de la monarchie, de l’ impérialisme et de l’ Euro-dictature capitaliste, celle du gros patronat, des banquiers, des multinationales. Il fut même au service du colonialisme à une certaine époque, comme les autres partis du régime et du système en place.

L’ actuel premier ministre libéral, le sieur Verhofstadt, a été dès ses débuts à la tête du parti libéral flamand, qualifié de Tatcher belge.

C’ est tout dire : je pense qu’ il n’ a effectivement rien de commun avec vous.

Lui travaille pour le capitalisme et pas mal de petits militants de base servent à essayer de rendre ce capitalisme comestible pour la population.

Je connais à COURCELLES, un ancien militant communiste de Fontaine-l’Evêque (E. D.,  pour ne pas le citer). Il fut à une certaine époque, pour moi, un excellent camarade. Il a quitté le Pc (c’ était son droit le plus strict), végété pendant des années en connaissant beaucoup de difficultés. Il y a 6 ans, j’ ai retrouvé cet ancien OUVRIER militant pour le Mr à COURCELLES, avec un grand dynamisme comme d’ habitude. Selon lui, le Mr était LE Parti qui devait donner du travail, de l’ emploi.   C’ est évidemment votre affaire, mais je serais curieux de savoir, si cet ouvrier, qui lui non plus n’ a rien de commun avec le tatcho VERHOFSTADT et autres compères du sommet libéral, a finalement trouvé son bonheur chez vous et s’ il s’ y trouve toujours ( ???).

De la base au sommet des partis du capitalisme, pour de simples travailleurs, il y a beaucoup de chemin à parcourir.

Mais, je vous lirai toujours avec plaisir et j’ espère aussi que nous pourrons nous retrouver pour des actions communes en faveur des simples et petites gens qui constituent encore la majorité des gens dans ce pays, malgré plus de 2 siècles de capitalisme. Certains en reviennent même à l’ époque de Germinal, dans un pays pourtant imménsément riche, pour d’ aucuns…

Bonne journée !

RoRo

 

 

 

De : Caroline Taquin [mailto:caroline.taquin@skynet.be]
Envoyé : vendredi 4 août 2006 9:38
À : roger.romain@skynet.be
Objet : Re: Codiff COURCELLES: élections communales: l' ALC, sale coup pour le Mr ...

 

Bonjour Monsieur Romain, je vous ai toujours lu avec grand intérêt car vous êtes soucieux du bien-être et du bien-vivre de chaque citoyen courcellois. Vous avez de bonnes idées, je le reconnais et pourtant, nous n'appartenons pas à la même famille politique.

Pourquoi, faut-il systématiquement mettre tout le monde dans le même panier?

Je suis convaincue, qu'il y a de bons éléments dans chaque parti démocratique, le tout est de choisir les bonnes personnes et qu'au bout du compte, ces personnes s'efforcent de rendre à Courcelles sa dignité.

Pour que chaque citoyen s'y sente bien. Tel est mon objectif.

Je suis institutrice , femme, mère de deux jeunes enfants et membre du MR.

Je n'ai pas attendu la campagne pour me bouger au service de la population, tout comme vous d'ailleurs, je me suis engagée en politique pour être au service des gens, pour être à leur écoute, pour essayer de résoudre leurs problèmes.

Jusqu'à présent, j'ai déjà renseigné des commerçants sur leurs droits aux primes à l'énergie, j'ai nettoyé Trazegnies, j'ai donné des cours particuliers chez moi en échange de sacs ICDI pour que les petits courcellois préparent au mieux leurs examens de fin d'année. Pourquoi des sacs ICDI, pour poursuivre l'action "déchets clandestins" avec mes amis ... Les jeunes MR de Courcelles (www.jeunesmrcourcelles.be)

Je vous invite à visiter notre site et vous verrez que les jeunes MR sont vraiment et concrètement au service de chaque courcellois quel qu'il soit.

Je continuerai à vous lire, Monsieur Romain, vous êtes intéressant, mais j'aimerais que vous ne parliez plus du MR en général car, dès lors , vous insultez ceux qui donnent beaucoup de leur personne pour la cause commune ... le cadre de vie agréable qui nous manque tant. Et qui sait, peut-être que nous assemblerons un jour nos forces pour cette cause ...

 

Caroline Taquin

13:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, capitalisme, courcelles, democratie, elections, histoire, mr, politique, ptb, romain, communisme | |  Imprimer | | |