29/06/2006

29/06/2006: Chirac à Verdun pour rendre hommage aux soldats musulmans de 14-18

Oui, à l’ époque du colonialisme, des centaines de musulmans sont aussi morts « pour la France » et les marchands de canons, lors des guerres inter-capitalistes.

RoRo

 

 

 


De : Transfer_info@yahoogroupes.fr [mailto:Transfer_info@yahoogroupes.fr] De la part de mariem sabil
Envoyé : jeudi 29 juin 2006 11:39
À : Transfer info
Objet : [Transfer_info] COMMEMORATION : Chirac à Verdun pour rendre hommage aux soldats musulmans

 

Chirac à Verdun pour rendre hommage aux soldats musulmans de 14-18

 

AFP 25.06.06 | 10h44



acques Chirac est arrivé dimanche matin à Verdun, dans la Meuse, pour inaugurer un mémorial dédié aux combattants musulmans de la guerre de 14-18, sur le site de l'une des plus grandes batailles de l'Histoire.

 

Le chef de l'Etat a été accueilli par la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie, le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, Hamlaoui Mekachera, les présidents de l'Assemblée nationale, Jean-Louis Debré, et du Sénat, Christian Poncelet et le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur.

 

Le mémorial de style mauresque est édifié près du carré comprenant 592 tombes musulmanes orientées vers la Mecque, devant l'ossuaire de Douaumont, symbole de la bataille de Verdun où périrent en 1916 quelque 300.000 soldats français et allemands.

 

Ce bâtiment consiste en un vaste déambulatoire de style mauresque de 25 mètres sur 19, avec arcades et murs crénelés. Il est surmonté d'une Koubba (coupole), sous laquelle une stèle indique: "Aux soldats musulmans morts pour la France".

 

La construction du mémorial, d'un coût de 500.000 euros, a été décidée par le Haut Conseil de la mémoire musulmane.

 

Près de 600.000 tirailleurs, goumiers et spahis, venus du Maghreb, d'Afrique noire et de Madagascar, ont été enrôlés sous l'uniforme français, marquant la contribution de l'Empire colonial à l'effort de guerre.

 

Les tirailleurs marocains prirent ainsi une part décisive à la reprise du fort de Douaumont en octobre 1916.

 

Quatre-vingt dix ans après la bataille, les démineurs ont dû enlever plusieurs centaines d'obus, grenades ou bombes encore enterrés sur le site. Quelque 30 millions d'obus furent tirés à Verdun, resté comme "la bataille parmi les batailles" et le symbole des monstruosités de la guerre industrielle.

 

Après avoir dévoilé la plaque inaugurale de ce mémorial musulman, Jacques Chirac devait déposer une gerbe devant le monument israélite puis à l'ossuaire de Douaumont avant de prononcer une allocution.

 

       http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-27563437@7-3...

 
Forums amis :

http://fr.groups.yahoo.com/group/assawra/

http://fr.groups.yahoo.com/group/islam_jeunesse_internati...


19:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.