10/06/2006

10/06/2006: Charleroi: peur sur la ville !

(suite) CHARLEROI: peur sur la ville : dixit "La Libre Belgique" ! Les suites des scandales du Ps continuent à faire des vagues ...

 
 
 
Les scandales qui secouent le Ps -pas seulement à CHARLEROI, mais aussi ailleurs- sont extrêmement graves et totalement irresponsables.
 
En pleine campagne électorale, ils vont d' ailleurs coûter des dizaines de milliers de voix, la perte de dizaines de mandataires communaux, aux "socialistes".
 
Ce sera justice et une bonne chose diront certains. Mais encore faudrait-il savoir au profit de qui...
 
A CHARLEROI, les sondages (manipulés par ceux qui font désormais l' opinion pré-électorale des électeurs, aux côtés des médias du système) prédisent une chute de 20% des voix pour le Ps.
 
On dirait bravo si ces voix partaient du côté de la gauche de la "gauche" "socialiste".  Mais non, elles vont partir au profit du Mr, du Cdh, et du ... FN. Car aujourd' hui, les écolos piétinent. Ils ne sont déjà plus "verts", c' est déjà là aussi "l' usure d' un pouvoir" qu' ils ont mal choisi aux côtés des libéraux, des "socialistes", dans beaucoup de cas. Et l' ex-Parti communiste s' est miné de l' intérieur au point d' être devenu pratiquement inexistant, alors que la nécessité de vrais partis communistes authentiquement marxistes et léninistes devient de plus en plus criante partout.
 
Ces scandales représentent un boulevard pour le front nazi.
 
La presse de droite jubile évidemment et y met le coup (Cherchez à qui le mal profite!). Ainsi en cliquant, vous lirez un article de "La Libre Belgique", un journal de la droite ultra catholique, monarchiste, qui n' a jamais caché sa haine des "socialos-communistes" et des "collectivistes" ...   "CHARLEROI: peur sur la ville"
 
Hélas, les faits relatés dans l' article sont avérés à 90 %.    Mais de là à prétendre que les libéraux et les catholiques (les vieux partis du système qui se relayent à la tête du pays depuis 1830!) lavent plus blanc que les "rosés", que tout est propre dans les communes qu' ils dirigent eux aussi, il y a de la marge. En grattant un peu, il y aurait sans doute lieu de craindre des surprises dinantaises... (???)
 
La soif de profits personnels, cumulés à la soif de pouvoirs et du luxe, est un mal qui ronge l' ensemble des grands partis auto-proclamés "démocratiques", les partis qui défendent le système du fric avant tout et au-dessus de tout, les partis intégrés au système capitaliste.
 
La sociale-démocratie n' est après tout qu' une déviation opportuniste et petite bourgeoise du mouvement ouvrier.
 
Les parvenus "socialistes" (en général, ils ne sont pas issus des usines!) se servent dans les institution et pouvoirs publics. Les libéraux et les catholiques y ajoutent le secteur privé, les conseils d' administration capitalistes, des banques, des multinationales et transnationales.
 
"Démocratiques" ces partis ?   Quel visage ils donnent. Il n' y a pas de "staliniens" (sic) que les votes au Ps dans notre pays, notre Wallonie, notre région en complet déclin, par la grâce de ces partis.  Nous leur devons un découragement et une perte de confiance généralisés et accumulés pendant des décennies. Il faut rénover, oui, mais dans un sens réellement progressiste de la société. Pour cela, il faut effectivement commencer par faire le ménage, la lessive. Nous en sommes arrivés là !
 
 
RoRo
 
 
 
 

 

BELGIQUE: "Privatiseur masqué", Di Rupo "en a marre des parvenus" du PS francophone.  On comprend  en effet qu' il devient de plus en plus dur et difficile de présider le Parti "socialiste" et de cumuler les mandats publics, face à une multitude d' ingrats gaffeurs et d' aparatchiks bien installés dans le système !

 

Scandales au PS: Un VAN CAU de perdu, DI RUPO de retrouvé ...

Tout cela, tiré de "SOLIDAIRE" de ce mercredi 7 juin 2006:

07-06-2006

Di Rupo «privatisateur masqué»

Pour six ou sept réunions par an au Conseil d'administration de DEXIA, Elio Di Rupo touchait 32000 euros bruts. A ajouter à ce qu'il perçoit comme président du PS (fonction pour laquelle il a estimé devoir gagner autant qu'un ministre, soit 202340 euros), comme bourgmestre de Mons (61932 euros) et comme député (95927 euros). Il a récemment renoncé à la présidence des intercommunales IEH 17726 euros, et Idea (37913 euros), mais reste administrateur de cette dernière, comme de la société de logements Sorelobo. Il siège également au conseil de six asbl (comme président dans quatre d'entre elles) et préside quatre sociétés anonymes liées à la commune de Mons. Si l'on additionne ne fut-ce que le montant des rémunérations connues, on atteint un revenu annuel de 392199 euros (15,8 millions de FB). C'est énorme par rapport au revenu imposable moyen des Montois, 18 fois moins élevé. C'est encore peu en regard de capitalistes comme la famille Boël. Si la fortune de celle-ci rapporte un minable taux de 5%, cela lui fait un revenu annuel de 41 millions d'euros. Et justement, une partie de cette fortune est placée en actions Belgacom, société... privatisée par un certain... Di Rupo. Le tableau de chasse de Di Rupo permet de lui décerner le titre de plus grand «privatisateur» de l'histoire de Belgique. Comme ministre, il a mené la privatisation de Belgacom, a vendu la Sabena à Swissair (désastre qui refait l'actualité), a signé le premier arrêté de libéralisation de La Poste (ce qui revient à une privatisation puisqu'elle ouvre au privé des activités du public). Et il était à un poste clé, Vice-premier ministre ou président du PS au gouvernement, lors d'un grand nombre d'autres privatisations. Di Rupo a beau peaufiner son langage de gauche en direction des travailleurs de Belgique ou des altermondialistes en forum au Brésil, les capitalistes continuent à savourer leur Porto allègres: ils savent leur serviteur aussi habile que fidèle. Et n'oublions pas: «il en a marre des parvenus!»

Daoust

07:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, ps, elections, ptb, belgique, politique, actualite, charleroi, courcelles | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.