29/03/2006

24/03/2006: La mort du dieu dollar.

Si ce n 'est pas nécessairement à partir du 26 mars 2006, ça risque d' arriver bientôt ...

RoRo

 

 

 

 

----- Original Message -----
From: mouhoub
Sent: Friday, March 24, 2006 11:19 PM
Subject: [Transfer_info] ANALYSE : La mort du dieu dollar

La mort du dieu dollar.
mercredi 15 mars 2006, par Ashoka
 
 
Une crise d’une ampleur gigantesque nous menace, et elle éclatera un jour ou l’autre. L’économie mondiale va basculer pour un temps, et chacun d’entre-nous sera touché durement. Elle est inéluctable et certains la voient commencer le 26 Mars 2006. Elle mettra en scène certains acteurs incontournables du monde moderne : Le pétrole, les Etats-Unis, et le sacro-saint dollar.
 
La grippe aviaire, le chickungunya, les tsunamis, le réchauffement de la planète, le sida, et le basculement des richesses vers des pays émergeants sont des fléaux qui nous rappellent combien cette époque peut être pénible. Nous, les occidentaux, avions vécu jusqu’ici relativement protégés et étions de fait des privilégiés, pourvu qu’une certaine croissance permettant de limiter le chômage était au rendez-vous. Mais tous ces problèmes ne sont rien en comparaison de la crise qui va nous frapper de plein fouet, quand le dieu dollar s’effondrera, entraînant à sa suite les Etats-Unis et des pans entiers de l’économie mondiale.
 
Il y a parité, pour tous les pays au monde, entre leur puissance économique et la valeur de leur monnaie, à l’exception d’un seul pays, les Etats-Unis. En 1944, avec les accords de Bretton Woods, le dollar est indexé à l’or et les monnaies du monde entier le sont au dollar. Les Américains arrivent à ce moment-là à faire croire au monde entier que le dollar est « aussi bon que l’or », et sa parité est de 35 dollars pour une once d’or. L’or est tabou aux Etats-Unis et il est illégal pour les citoyens américains d’en posséder. D’énormes stocks d’or américains (souvenez vous de Fort Knox), ont été accumulés pendant la seconde guerre mondiale puisque les Etats-Unis ont exigé de l’or en échange de leur contribution à la guerre, leurs ventes d’armes, et les indemnités payables par les vaincus. Autant pour les naïfs qui croient que les americains étaient venus se faire tuer pour les beaux yeux des Européens envahis par les nazis.
 
Dans les années 1960, la France et certains autres pays exigent de reconvertir leurs dollars en or. Les Américains restituent gentiment de l’or jusque 1971, jusqu’à ce que, dans un discours célèbre Richard Nixon, alors Président des Etats-Unis, déclare que 35 dollars ne valent plus une once d’or et que l’état américain ne remboursera plus d’or. Cette monumentale faillite déclarée est gobée allègrement par le reste du monde, qui accepte de facto que l’Amérique les a floués entre 1944 et 1971 en imprimant bien plus de dollars que la contre-valeur de leur puissance économique et de leurs stocks d’or. Bien entendu, cet énorme excédent en dollars a servi pendant 27 ans aux Américains pour acheter des produits et des actifs aux pays étrangers avec de la monnaie qui ne valait rien.
 
Leur manège éventé, les Etats-Unis font alors avaler une autre pilule au reste du monde, en convainquant les pays de l’OPEP, producteurs de pétrole, d’exiger uniquement des dollars en paiement de l’or noir. Cet accord est négocié en contrepartie d’une promesse de les défendre militairement en cas d’agression. C’est ainsi que tous les états du monde constituent des stocks pléthoriques de dollars US pour acheter leur pétrole et se garantir contre des variations de cours et des ruptures de stock. Tout comme ils l’avaient fait entre 1944 (Bretton Woods) et 1971 avec l’escroquerie dollar/or, les Américains entre 1971 et aujourd’hui (35 ans qui s’ajoutent aux 27 ans) font marcher de façon frénétique leur planche à billet vert. Et croyez-moi, ça y va ! Ils auraient tort de se gêner. Ça ne coûte aux Américains que le papier, l’encre, et les frais d’impression, et ça achète tout : Les biens fabriqués à la sueur des travailleurs du reste du monde, les énormes actifs immobiliers, industriels, et financiers, ça finance les guerres américaines, leur arsenal militaro-industriel, et tout ce que vous pouvez vous imaginer, y compris bien sûr le monumental déficit américain. Jusqu’à aujourd’hui ! Le reste des pays du monde ferme les yeux, pour protéger leurs exportations vers les Etats-Unis.
 
Tout comme l’exigence de la France dans les années 1960 de vouloir récupérer la contrepartie entre ses dollars détenus et l’or des stocks US avait révélé l’escroquerie numéro 1 des Etats-Unis, le jour où le pétrole pourra être acheté dans une autre devise, comme l’Euro, ou être payé avec de l’or, l’escroquerie numéro 2 des Américains éclatera à la face du monde.
 
En 2000, Saddam Hussein accepte de vendre son pétrole contre des Euros. L’escroquerie du XX ème siècle, qui perdure au XXI ème siècle, va être révélée au monde et va sonner le glas de la pseudo puissance économique américaine. Qu’à cela ne tienne, Bush va donner une leçon à l’Irak et dissuader quiconque accepterait de vendre son pétrole en Euros de le faire. Quelques jours après l’invasion, le pétrole irakien est de nouveau vendu en dollars, et Bush peut se vanter, sur le pont d’un navire de guerre, que sa mission est accomplie. On s’est moqué de lui, mais en fait il a fait son boulot de Président au service du grand capital américain et par extension envers son peuple. De la même manière, lorsque le Vénézuela avait menacé de faire la même chose, Chavez avait été victime d’une tentative d’assassinat orchestrée par la CIA.
 
L’Iran a annoncé qu’il créerait le 26 Mars 2006 une bourse pour les transactions de son pétrole (5 % du marché mondial), en Euros. En même temps, la FED annonce qu’à partir du 23 Mars 2006 l’indice M3, qui dévoile le montant des émissions nouvelles de dollars, ne serait plus publié. Deux coïncidences troublantes qui font craindre à beaucoup, qui en parlent sur l’Internet, le déclenchement d’une crise mondiale majeure. Bien sûr, les Américains tenteront de dissuader l’Iran, via Israël, avec une guerre fulgurante. Mais les Iraniens ont une armée de 800000 hommes et peuvent faire sauter le détroit d’Ormuz, où transite jusqu’à 80 % du pétrole mondial. Les cours du pétrole flamberaient, au-delà de 100 $ le baril, avec toutes les conséquences pour les économies mondiales.
 
Si la bourse de Téhéran permet le paiement des exportations de pétrole en Euros, alors que jusqu’ici la mainmise des Etats-Unis sur les deux seules bourses accréditées (New York et Londres) permettait de s’assurer que seul le dollar soit la devise des transactions, ce sera à terme la fin du dieu dollar. La fin de la suprématie du dollar entraînera la faillite des Etats-Unis et, pour un temps, les économies mondiales seront touchées. Le dollar représente 75 % des devises mondiales ! La bulle immobilière va éclater et les conséquences seront terribles pour chacun d’entre-nous, avant que la situation ne se stabilise à nouveau. Une situation assainie, plus juste, bien que le transfert des richesses mondiales vers les détenteurs de fonds américains leur procurent un avantage exorbitant.
 
Ceci dit, cette perspective de l’effondrement du dieu dollar réjouira une bonne partie de la planète. Finie la morgue et l’arrogance américaines, et finie l’escroquerie qui perdure depuis 1944, et qui permet à une minorité de privilégiés de s’approprier à peu de frais les richesses de la planète, en payant avec de la monnaie de singe.
 
Ashoka.
 
 



http://fr.groups.yahoo.com/group/islam_jeunesse_internati...


http://www.islammessage.com/fr/




Liens Yahoo! Groupes

20:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.