01/03/2006

01/03/2006: COURCELLES: Un peu d' histoire des "Fonds de Corbeau": "démocratie" et "tolérance", respect des opinions contraires et des revendications "des autres": avenue de Wallonie, rue de Seneffe, ...?

COURCELLES: Un peu d' histoire des "Fonds de Corbeau": "démocratie" et "tolérance", respect des opinions contraires et des revendications "des autres":  avenue de Wallonie, rue de Seneffe, ...?   

Suivant un chiffon "courageusement" anonyme (comme il se doit !), déposé dans ma boîte aux lettres, en catimini, ce 28 février 2006, très tôt le matin, :

-j 'emmerderais le voisinage (et certainement ailleurs: voir le quartier de "La Glacerie" !"), avec "mes" revendications ...

-l' auteur anonyme se demande (?) hypocritement  "comment je n' ai pas encore envisagé de déménager et de vivre dans un champ (selon lui avec S minuscule in fine) ...

Je tiens à préciser ce qui suit et lui faire, en toute modestie, un petit cours familial de quartier:  

-j' ai 66 ans bientôt, je suis Belge, contribuable, électeur courcellois, cent pourcent wallon, et j' ai prêté serment à 4 reprises en tant qu' élu d' une partie de la population....

-mon père, et grands-parents (le chiffonnier "moustache", ce dont je n' ai pas à rougir !, 197 rue de Gouy, 125 avenue de Wallonie dès les fusions de communes), lâchement et traîtreusement assassiné pour le voler le 23 février 1963), sont venus s' installer ici en 1921-1923, venant de Marchienne-Docherie. Ils ont encore connu les activités des Charbonnages de Courcelles - Nord, leur arrêt en 1928, et celles jusqu'à l' arrêt définitif dans les année '50 de la Briqueterie Matta, la ligne de chemin de fer Luttre - Piéton- Manage,  la ligne ferrée depuis le charbonnage jusqu' au "Rivage d' En - Bas".

Mon père, 91 ans prochainement -à part le fait que nous avons été absents du quartier de 1944 à 1952 (nous avons vécu successivement rue du Braibant, rue de La Motte-Fayt (aujourd'hui rue Churchill où ma soeur est décédée en 1945), rue Eliaers (une maison louée à la scierie Léonard, habitée aujourd'hui par Ernest Glinne),- est probablement une des personnes les plus âgées du quartier, depuis l' autoroute jusqu' au Petit - Courcelles, le Lido, en passant par la cité Confort, le Scaude, Hamal, la Réguignies, la rue du Nord.          

-Il fut conseiller communal communiste de 1952 à 1958, de 1964 à 1970 et conseiller Cap de 1970 à 1976, délégué syndical Fgtb pendant plus de 20 ans à la chaudronnerie des Acec où il défendit, avec d' autres, les revendications légitimes des travailleurs (y compris lors de la fameuse grève du siècle de 1960-61 contre la Loi unique !).

Moi même, je fus conseiller communal de 1971 à 1994, député suppléant de Charleroi, conseiller provincial suppléant du Hainaut. Et je suis né  et 02 avril 1940 et fus élevé au 197 rue de Gouy (aujourd'hui 125 avenue de Wallonie). Je n' ai jamais été que Courcellois.

"Mes" revendications de quartier ?

-je m'oppose dorénavant au passage infernal et bruyant de centaines de poids lourds, destructeurs d'une voirie inadaptée, qui, du matin au soir, y compris la nuit, salissent et font trembler nos baraques sur leurs fondations.

-je m'oppose aux chauffards, éventuellement criminels (une fille de la cite Confort à déjà été tuée avenue de Wallonie et une autre, rue de Seneffe, pour les mémoires courtes !), qui se tapent plus de 50 kms/heure, rue de Seneffe, avenue de Wallonie, en violation du code de la route.

-je m' étonne que la priorité de droite a été supprimée depuis l' autoroute jusqu' au Scaude, leur facilitant, leur ouvrant, une espèce de circuit de Francorchamp.

Et je propose des solutions qui ont reçu (par pétition), il y a moins d' un an,  l' accord de près d' une quarantaine de familles du quartier:

-le détournement du trafic de passage et des poids lourds, par le zoning.

--l'installation de réducteurs de vitesse (ce qui existe rue de la Basse Sambre à la sortie de Châtelineau - Taillis-Pré et de la sortie de l' autoroute Charleroi  -Nivelles (Bruxelles) à la sortie de Luttre - Liberchies, par exemple).

Si vous n' êtes pas d' accord, avec "mes" doléances" (ce qui est votre droit bien sûr !), la prochaine fois, je vous scannerai un exemplaire des protestations manuscrites de mon contradicteur, afin que vous puissiez lui témoigner votre solidarité éventuelle.

J' ajouterai qu' il n 'est éventuellement pas question pour moi de m' établir dans un champ. J' ai encore connu personnellement l'époque où il était agréable de vivre "aux Fonds de Corbeau":

-pas de bruit permanent émanant de l' autoroute (un véritable bruit de fond !),                 -pas de zoning et de ... poids lourds venus d' ailleurs !

--trafic automobile pratiquement inexistant et pas d' assassins du volant                       -pas d héliport, pas d' aéroport Brussels-South à Gosselies avec des dizaines d'

 avions - tueurs au-dessus de nos boîtes crâniennes, pour ... nous "emmerder"             -pas de canons sonores détonnant dans ... les champs pendant des mois.

Une époque où l' on voyait encore les sauterelles dans nos prairies, les hirondelles se rassembler sur les fils électriques, les moineaux en voie de disparition eux aussi vivre dans nos quartiers, où l' on entendait encore le son des cris - cris, où il faisait encore bon respirer, avec des gosses qui pouvaient encore jouer sur la rue, des pensionnés qui jouaient aux cartes autour des bancs publiques à Courcelles - Scaude,  où l'on organisait encore des ducasses de quartier à la rue des Déportés et des tournois de balle - pelote en face du café, où les gens prenaient l' air frais assis le soir sur le pas de leur porte, ou l'on pouvait encore envoyer nos gosses à pied à l'école et même posséder un chat dans le quartier, admirer de magnifiques papillons et même des libellules autour du terril, voir des fermes, des meules de foin et des champs de betteraves sur le zoning à la place de fortins bétonnés et atrocement clôturés...

ALORS, JE DOIS DÉMÉNAGER ,,, à la campagne, dans les champs  ... ?   J' attends une proposition valable ...

 Roger ROMAIN,         -conseiller communal communiste (1971-1994)           -militant du P.T.B.                -e-mail: roger.romain@skynet.be 

11:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.