17/02/2006

17/02/2006: Vieilles Chansons de la lutte ouvrière: La Marche Rouge: Si vous en avez d' autres à me communiquer, elles seront les très bien venues ...

LA MARCHE ROUGE
(de Daris et Gauwin).
 
REFRAIN
Quand on entendait
Les accents de la marche rouge
Ah ! Comme on craignait
Cette voix du peuple qui bouge.
Et, sans hésiter .
Le grand seigneur courbait la tête.
Pourquoi résister,
On n'arrête pas la tempête.

CODA.
Ecoutez puissants souverains,
Ecoutez car dans le lointain,
Un refrain monte dans l'espace,
C'est la marche rouge qui passe.

1.)
Nous sommes en quatre-vingt-trelze.
C'est la terreur, la patrie en danger,
C'est toute la gloire française
Qui se délend et combat à l'étranger.
Et tout à coup monte dans la bataille
Un chant terrible, héroïque et vengeur.
La Marseillaise, à travers la mitraIlle,
Conduit l'assaut où le peuple est vainqueur.
 
REFRAIN.
Quand on entendait
Les accents de la marche rouge
Ah ! Qu'on admirait
La voix d'un grand peuple qui bouge.
Et qui, simplement,
Pour la patrie et pour sa gloire ,
Marche bravement
Vers la mort ou vers la victoire.
 
2.)
A présent, dans l'Europe entière.
La marche rouge a fait bien du chemin.
On la fredonne avec myslère
Et puis un jour, elle éclate soudain.
Et quand sa voix déchaïne la tempête
Un roi s'en va pour ne plus revenir ;
Victorieuse enfin elle s'arrête,
On a senti plus d'un trône frémir.
 
REFRAIN.
Quand on entendra
Les accents de la marche rouge
On écoutera
Cette voix du peuple qui bouge.
L 'heure aura sonné,
Pour l'humanité tout entière.
Où la liberté
Ne connaltra plus de frontière.

10:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.