06/02/2006

06/02/2006: religions, caricatures: CHACUN DOIT BALAYER DEVANT SA PORTE

----- Original Message -----
From: Combat
Sent: Monday, February 06, 2006 10:43 AM
Subject: CHACUN DOIT BALAYER DEVANT SA PORTE

Médias menteurs, manipulateurs.
Faites actes de résistance aidez-nous à diffuser nos courriels et journaux.
Pour plus = d'information ou pour relire nos articles : visitez le site COMBAT sur :
===> http://perso.wanadoo.fr/echanges ou http://perso.wanadoo.fr/combat
Pour recevoir ou ne plus recevoir nos lettres, contactez-nous au :
===> combat.94@wanadoo.fr

A L’OCCIDENT COMME A L’ORIENT,  CHACUN DOIT BALAYER DEVANT SA PORTE 

Guy Virgile Martin

La pensée de Marx mainte fois citée  doit être rapportée dans sa  totalité et non tronquée comme c’est souvent le cas. « La misère religieuse,   écrit-il,   est d’une part l’expression de la misère réelle et d’autre part la protestation  contre la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée, le cœur d’un monde sans cœur, -(souligné par moi, GVM) comme elle est l’esprit d’un temps sans esprit. Elle est l’opium du peuple ». (Critique de la philosophie du droit de Hegel). Il faut en effet savoir ce qu’on entend par opium : une drogue pour fuir la réalité ou pour apaiser la souffrance ? Les deux selon Marx.

Lénine, qui sait les dangers des  gauchismes met en garde : « C’est avec une extrême prudence qu’il faut lutter contre les préjugés religieux. Ceux qui au cours  de cette lutte blessent les sentiments religieux font beaucoup de mal » (Cité  dans La femme et le communisme Editions sociales p. 179). Mais l’extrême prudence  ne débouche pas sur la neutralité. On ne peut être neutre entre la réalité et l’illusion, la vérité et le mensonge.

 

LA RELIGION EST UNE ALIÉNATION, à ce titre elle doit être éradiquée, sans railler ni insulter ceux qui sont sous son emprise. Les clouer au pilori ne fait pas avancer leur  prise de conscience (relire Maurice Thorez à ce sujet).   Néanmoins, le fait religieux doit être soumis au crible serré de la critique. Un texte sacré (Ancien et Nouveau Testament, Coran …) ne doit pas plus  échapper à l’examen historique que le paganisme antique, les religions d’Extrême-Orient  ou les sectes contemporaines.  De même, en ce qui concerne les personnages réels ou mythiques qui illustrent les religions  tels Abraham, Moïse, Jésus, Mohamed. Sous prétexte de respecter les croyances et les traditions,  on ne saurait admettre l’excision des filles, la lapidation des femmes, leur  subordination, la répression des autres religions  (le judaïsme par exemple), la mise hors la loi de l’athéisme, l’homophobie, la xénophobie, la violence aveugle, la dictature des   ayatollahs  et des imams…

IL NE FAUT PAS RECULER DANS LE  COMBAT POUR LA LIBERTÉ DE PENSER qui  a de profondes racines et  des précurseurs en France:. Cependant,  et de façon légitime,   toutes les déclarations de droits de l’Homme, celle de 1789 comme celle robespierriste de 1793  font de la liberté d’expression, d’opinion, de manifestation et d’exercice de sa religion,  des  droits fondamentaux. Or il n’est pas de libre exercice  de la religion sans respect des croyants. Mais cette tolérance n’exclut pas  de se livrer à un examen critique du fait religieux et de ses fondements.  Pour autant le débat ne passe  pas par  l’invective ou le dénigrement et l’insulte qui sont certes des libertés mais non des arguments toujours contre productifs. D’autre part ce droit d’invective s’arrête où commencent les appels haine raciale, confessionnelle ou à la xénophobie. La liberté ne saurait justifier les fausses nouvelles, les mensonges dont l’histoire de la presse ne manque pas d’exemples.  L’affaire des caricatures de Mohamed travesti en terroriste  ne saurait justifier la censure ou la  répression. Elle ne tombe pas sous le coup de la loi sauf à démontrer qu’elle incite à la xénophobie. Mais elle doit, elle aussi, se soumettre à la critique.

LE DROIT DE DIRE ET DE CONTREDIRE.  On est en effet  en droit, au nom de la même liberté d’expression   de critiquer cette  provocation imbécile d’un journal danois réactionnaire, sans fondement historique, reprise étrangement par un autre journal quelques mois plus tard et qui ne peut que scandaliser  plus d’un milliard  de musulmans dans le monde, une grande part de l’humanité dont les membres  nullement adeptes du terrorisme et du fanatisme, en sont le plus souvent les victimes.  La critique la plus  ferme de toute religion ne passe pas par l’insulte, l’approximation, la diffamation.

LA CONDAMNATION DU FANATISME  NE DOIT PAS NON PLUS NOUS DISPENSER D’EN RECHERCHER LES CAUSES, bien au contraire. Car le fanatisme est un fait récent dans le monde arabo-islamique. Il a commencé d’apparaître avec les humiliations, l’exploitation, la répression colonialiste et impérialiste des sursauts de dignité des peuples, le refus  de leur  liberté de  choix politiques et avec le soutien apporté à des Moubarrak et à des despotes saoudiens, pakistanais  et autres. Comme le montre la liquidation de l’expérience démocratique de Mossadegh en Iran (dans les années 50), liquidation  qui a fait le lit du Shah qui a lui-même fait celui de Khoméini.  Le monde capitaliste si fertile en terroristes d’Etat honorés malgré leurs mains ensanglantées, avant de s’indigner vertueusement,  doit balayer devant sa porte et les médias si serviles devant l’idéologie dominante devraient eux aussi peser leurs responsabilités. Le terrorisme et l’islamisme plongent leurs racines dans des siècles de colonisation, de mépris, de racisme, de négation de l’identité des peuples, de leur asservissement à l’étranger ou, pire,  à des  tyrans alliés de l’impérialisme. L’islamisme est une tragique perversion idéologique mais, d’abord, à qui la faute ?  Le capitalisme a semé le vent il récolte la tempête, ce qui ne la légitime pas mais l’explique et fixe les responsabilités initiales. La guerre des civilisations est une thèse de « l’occident ». Les caricatures en question s’inscrivent dans cette thèse. Le balayage des immondices du Capitalisme mondialisé est l’affaire des peuples occidentaux mais le rejet de dogmes passéistes et oppresseurs relève des peuples arabo-islamistes. On peut regretter à cet égard que les actes et les mots d’ordre des manifestations (si légitime que soit la colère),  en cours dans plusieurs pays arabo-musulmans fassent fausse route et ne s’inscrivent pas dans cette perspective. Or c’est  aux musulmans eux-mêmes de combattre les dérives intégristes qui sont des régressions de la brillante civilisation  arabo-islamique.  C’est aux laïques de ces pays (ils existent) de mener leur combat. Les caricatures en cause ne les y aident guère, bien au contraire.  Longtemps le monde arabo-islamique fut à l’avant-garde de la culture et de la pensée libre  par rapport à l’occident médiéval, les intégristes aussi bien que les impérialismes paraissent l’ignorer. Sur ce point l’obscurantisme des premiers rejoint le mépris des seconds ….  

NB : Ce n’est pas la représentation de Mohamed  qui est en cause en cette affaire comme feint de le croire Le Monde et son dessinateur Plantu. Il existe de nombreuses illustrations persanes (iraniennes, dirait-on aujourd’hui) de Mohamed. Ce qui est provocateur c’est d’en faire le fondateur du terrorisme. 


- Tous nos articles ou courriels peuvent être reproduits à volonté, ou être redirigés vers vos relations.
Nous vous en remercions par avance.
- Vous pouvez, si vous le souhaitez, faire également profiter vos connaissances, en nous communiquant l'adresse (électronique ou postale) de ces camarades qui, de votre point de vue, peuvent porter un intérêt à notre approche. C’est avec plaisir que nous leur adresserons les documents que nous éditons.
- Vous souhaitez émettre sur notre site un  message ou un texte : contactez-nous : combat.94@wanadoo.fr
Nous examinerons s'il correspond à nos critères.

- BONI Gilberto
Webmaster du site Combat.
http://perso.wanadoo.fr/echanges et http://perso.wanadoo.fr/combat
Pour envoyer vos infos ou nous écrire par courriel : combat.94@wanadoo.fr

19:08 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.