09/12/2005

09/12/2005: Ils ont osé à Calais, Boulogne, Douai : VERDICT LIBERTICIDE - LA LIBERTE ET L'INDEPENDANCE DE LA JUSTICE ASSASSINEES!?

"Ils ont osé": Bien sûr, c' est en EURO-DICTATURE capitaliste ... On en verra encore d' autres ...
RoRo
 

----- Original Message -----
From: coordination nationale des sans papiers
Sent: Friday, December 09, 2005 1:30 PM
Subject: Fw: Ils ont osé à Calais, Boulogne, Douai : VERDICT LIBERTICIDE - LA LIBERTE ET L'INDEPENDANCE DE LA JUSTICE ASSASSINEES!?



 
----- Original Message -----
From: coordination nationale des sans papiers
Sent: Friday, December 09, 2005 1:29 PM
Subject: Ils ont osé à Calais, Boulogne, Douai : VERDICT LIBERTICIDE - LA LIBERTE ET L'INDEPENDANCE DE LA JUSTICE ASSASSINEES!?



SANSPAPIERS
en lutte>>>coordination nationale



Ils ont osé à Calais, Boulogne, Douai :
VERDICT LIBERTICIDE
LA LIBERTE ET L’INDEPENDANCE DE LA JUSTICE ASSASSINEES!?



On ne peut pas qualifier autrement la condamnation de Jean-Claude LENOIR à un mois de prison avec sursis et plus de 6000 euros d’amende et Moustache à 2000 euros d’amende dont 1500 avec sursis en Cour d’Appel pour délit de solidarité.

Maintenant la brèche ouverte à la mise aux pas judiciaires des militants solidaires des réfugiés de Calais, un autre citoyen calaisien est mis en examen et convoqué au Tribunal de Grande Instance de Boulogne sur Mer le 8 décembre pour une accusation quasi identique : « aide à l’entrée, à la circulation et au séjour d’étranger en situation irrégulière ».Terrible choix imposé par des verdicts honteux qui cachent à peine l’accouplement liberticide du politique et du judiciaire.Sarkozy, apprenti lepéniste, donne dans la surenchère répressive, les tribunaux, à l’instar de Boulogne et de Douai, exécutent docilement en « judiciarisant » la répression gouvernemental.

Concrètement toutes les explications « naïves » du genre « la loi a été faite pour punir les filières, les trafiquants esclavagistes » et soi disant « protéger les victimes » volent en éclat avec les condamnations de militants dont l’unique « crime » est et demeure de ne pas accepter que des humains comme eux mêmes soient maltraités, affamés, jetés et bafoués dans leur dignité d’être humain.

Quand les tribunaux « jugent » la solidarité comme « criminelle », il y a de quoi se demander de quelle justice s’agit-il ?

La justice semblait jusqu’ici être le dernier refuge de l’état de droit. Le verdict contre jean Claude LENOIR et MOUSTACHE met un doute sérieux à ce constat que beaucoup font quand on voit la fusion quasi sans limite du pouvoir exécutif (Présidence, gouvernement) et législatif (parlement).Les institutions de ce pays semblent de plus en plus marcher sur la tête et contredisent de plus en plus chaque jour les principes et les valeurs fondatrices de la République.

Cette fusion éliminant de fait les contre pouvoirs et les équilibres nécessaires n’offrent de plus en plus d’autres solutions que la révolte. N’est-ce pas là un des facteurs explicatifs de la flambée de colère destructrice de la jeunesse de ce pays ?

Voilà en quoi ces pratiques liberticides qui ne respectent même plus la séparation formelle des pouvoirs, mais soumet les différents pouvoirs aux ordres de Républicains qui peinent à gouverner en Républicains.La République est en danger. Voilà pourquoi plus que jamais nous devons tous nous mobiliser pour sauver la République. Il s’agit d’imposer par l’action citoyenne le respect des valeurs et principes de la République, notamment la Constitution, au gouvernement actuel.

Ensemble, Sans Papiers en lutte, Démocrates, Citoyens, Syndicalistes, il est temps de se dresser avec le maximum d’énergie contre les atteintes à nos droits, particulièrement le droit à la solidarité sans laquelle point d’humanité.

Fait à Paris le 06/12/05


Manifestation Nationale Samedi 10 décembre
à 14h à Paris
Place de la République à l’Eglise Saint Bernard


19:11 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.