05/11/2005

10/09/2005: Les petites phrases de Nicolas...

SARKOZY : Les petites phrases de Nicolas... Il y en a d' autres depuis ...
Oui, salaudcratie capitaliste !
RoRo

 
----- Original Message -----
From: ezdine.ould-mohamed
Sent: Saturday, September 10, 2005 11:09 PM
Subject: [Transfer_info] SARKOZY : Les petites phrases de Nicolas...



Les petites phrases de Nicolas...

13 juillet 2005

"On n’est pas plus malade parce qu’on travaille 39 heures au lieu de 35"

« Ce n’est pas un acquis social que de pouvoir bénéficier d’un minimum social sans être contraint d’exercer en contrepartie une activité ». (11/06/05)

A propos des incendies de la rentrée : "A force d’accepter des gens malheureusement à qui on ne peut proposer ni travail ni logement on se retrouve dans une situation où on a des drames comme ça" (30/08/05)

"La réussite et la promotion sociale ne sont pas un dû, que chacun peut réclamer en faisant la queue au guichet" (Université de La Baule, 04/09/05)

"je soutiens ceux qui dénoncent les effets pervers de l’actuel ISF" (Université de La Baule, 04/09/05)

« Aujourd’hui, un étranger en situation irrégulière a plus de droit aux soins gratuits qu’un smicard qui paie ses cotisations. Ce n’est pas acceptable. Nous allons revoir tout cela par des décrets et, s’il le faut, par la loi ». (le Figaro du 30/06/05)

« l’augmentation des plaintes (pour des bavures), ça ne veut pas dire qu’il y ait une augmentation des bavures » (Marseille, 11/07/05 »).

« Le nucléaire, c’est un choix écologique » (05/07/05).

« Je n’accepte pas qu’il y ait des gens, qui soient au RMI et qui, à la fin du mois, aient autant que des gens comme vous (des salariés), qui se lèvent tôt le matin » - (Vitré, 17/06/2005)

« les mots de préférence nationale n’ont aucune raison d’être présentés comme des tabous » (1998)

"Je préfère que la France reçoive les meilleurs étudiants étrangers plutôt que de continuer à recevoir ceux qui, ne trouvant de place nulle part ailleurs dans le monde, se retrouvent dans nos facultés et dans nos universités". (11/06/05)

"La France ne peut pas être accueillante que pour ceux dont personne ne veut dans le monde". (Université de La Baule, 04/09/05)

"En Conseil des ministres ce matin (mercredi), j’ai demandé au président de la République de demander au garde des Sceaux ce qu’il allait advenir du magistrat qui avait osé remettre un monstre pareil en liberté conditionnelle."

"Les voyous vont disparaître, je mettrai les effectifs qu’il faut mais on nettoiera la cité des 4000."

"Les religions sont un plus pour la République."

"Je fixe à chacun d’entre vous un objectif ambitieux : augmenter de 50 % le nombre d’éloignements effectifs d’étrangers en situation irrégulière par rapport à 2004, ce qui permettra de reconduire cette année 23.000 étrangers en situation irrégulière."

"La première conséquence à en tirer, c’est de dire calmement, sereinement, qu’en Europe, on ne peut plus recevoir de nouveaux pays et qu’il faut suspendre l’élargissement tant que nous n’avons pas de nouvelles institutions pour l’Europe."

"Est-il raisonnable d’ouvrir des négociations avec la Turquie puisqu’il s’agit d’une grande nation d’Asie mineure, pas d’Europe ?"

"Je souhaite limiter la durée du crédit de réduction de peine automatique pour les récidivistes."

"Je veux mettre un terme dès 2005 aux détournements de procédure, aux mariages blancs, à l’aide médicale d’Etat."

"Aucune norme constitutionnelle ne prévoit que la France doit accepter dans n’importe quelle condition tous les immigrés qui ont une raison personnelle de vouloir s’installer dans notre pays."

"Il ne s’agit pas d’arrêter le regroupement familial, mais de le maîtriser."

"Je vais redevenir le patron de ceux qui ont fait des enquêtes sur moi. Certains doivent mal dormir depuis qu’ils savent que je reviens."

 






20:33 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.